Espoir


Malgré les journées qui parfois sont longue et difficiles, malgré que certains événements viennent tout chambouler nos projets, malgré les échecs que nous subissons, il y a toujours une porte qui n’attends que d’être ouverte
Nuage

Espoir

« Il ne faut jamais dire que l’espoir est mort. Ça ne meurt pas, l’espoir. »
 
Gabrielle Roy

Se détacher du passé


Le passé fait partie de nous, elle se présente sous forme de souvenirs … et ces souvenirs ne doivent doit pas nous bloquer pour le présent .. mais ces souvenirs peuvent nous servir de tremplins et de références pour mieux avancer
Nuage

 

Se détacher du passé

 

Se détacher de son passé ne signifie pas l’oublier.

Vos souvenirs et expériences font partie de vous-même, mais ne constitue pas la réalité de ce que vous êtes en ce moment.

C’est dans le présent que vous pouvez faire des choix, pas dans le passé. Vous n’êtes pas responsable des choses que vous ne maîtrisez pas, et le passé nous échappe à tous !

Détachez-vous de ce passé et allez de l’avant !

Michel Poulaert

Le Saviez-vous ► Quand les maisons de poupées n’étaient pas réservées aux petites filles


Un article fort intéressant sur les maisons de poupées du 17e siècles, qui sont bien loin des maisons que l’on offre a nos enfants ..  Ces maisons n’étaient pas vraiment des jouets mais des oeuvres d’art destinées certes aux loisirs des femmes adultes riches mais aussi d’éducation axée sur la religion protestante.
Nuage

 

Quand les maisons de poupées n’étaient pas réservées aux petites filles

 

Quand les maisons de poupées n'étaient pas réservées aux petites filles

© AFP Photo/Gemeentemuseum/Schwartze Pensive

Les poupées et leurs maisons, monopole des petites filles? Ce n’était pas l’avis des riches Hollandaises et Allemandes au 17e et au 18e siècles, dont les maisons de poupées, véritables oeuvres d’art miniatures valant des fortunes, sont exposées à La Haye.

«Il s’agissait surtout d’un hobby pour dames: il y avait beaucoup d’argent à dépenser, du temps à occuper et c’était une activité sociale aussi», explique à l’AFP Jet Pijzel-Dommisse, le conservateur de l’exposition XXSmall, présentée au musée municipal de La Haye jusqu’au 25 mars.

La mode des maisons de poupées pour dames est née à Nuremberg en Allemagne au début du 17e siècle et s’est propagée surtout outre-Rhin et aux Pays-Bas voisins qui, durant le «siècle d’or», connaissent une prospérité exceptionnelle, grâce notamment au commerce maritime.

Conçues comme des maisons en coupe pouvant atteindre jusqu’à deux mètres de haut et de large, regorgeant de véritables trésors, elles coûtaient parfois aussi cher qu’une vraie maison.

L’épouse d’un riche marchand de soie d’Amsterdam, Petronella Oortman, aurait ainsi dépensé pour sa maison de poupées plus de 20 000 florins de l’époque, «soit le prix d’une grande maison le long d’un canal à Amsterdam», souligne Mme Pijzel-Dommisse.

Les murs de la maison de poupées de Sara Rothé, mariée à un riche marchand d’Amstel, dans la banlieue d’Amsterdam, exposée à La Haye, sont couverts de tableaux miniatures, de quelques centimètres carrés, peints par de véritables artistes.

Rôle social et éducatif

Dans la salle à manger, la table est dressée avec des couverts et des plats en argent massif, le buffet déborde de faïences, la bibliothèque de livres minuscules.

Un peu plus loin, dans une maison voisine, une servante s’active en cuisine pendant que le maître de maison se repose au salon, bercé par le tic-tac régulier d’une horloge.

«À l’époque, tout était produit par de véritables artisans et artistes qui faisaient aussi les choses « en grand »», explique le conservateur.

Au-delà du passe-temps agréable permettant de dépenser l’argent superflu et du symbole d’un certain statut social, les maisons de poupées jouaient un véritable rôle social et éducatif.

La république des Provinces-Unies, connue pour sa liberté religieuse, abritait notamment de nombreux calvinistes. Selon Mme Pijzel-Domisse, la religion protestante a influencé le rôle éducatif des maisons de poupées.

«La vie à la maison était beaucoup plus importante dans les pays protestants que dans les pays catholiques, où l’église était au centre. Il était donc plus important dans les pays protestants de montrer comment une bonne maison était tenue», raconte-t-elle.

Amis et voisins venaient admirer les maisons, souvent accompagnés de leurs enfants qui voyaient ainsi comment les foyers devaient être gérés, ajoute-t-elle.

Après la révolution industrielle, les maisons de poupées et leurs accessoires se sont peu à peu standardisés.

«C’est vrai qu’avant, l’échelle n’était pas toujours parfaite mais personnellement, j’aime beaucoup, cela donne beaucoup de charme aux maisons», assure Mme Pijzel-Dormisse.

Les maisons de poupées continuent de fasciner. Plus de 86 000 visiteurs ont admiré celles exposées à La Haye depuis novembre.

«C’est tellement beau et tellement petit», s’enthousiasme Eva Mits, une Néerlandaise de 78 ans. «On apprend tellement sur la vie d’autrefois, comment fonctionnaient les maisons, à quoi ressemblaient les costumes et la vie des femmes», continue-t-elle tout en s’extasiant devant une chaise en bois sculpté, haute d’à peine deux centimètres.

http://fr.canoe.ca

Hippocampe chez l’enfant: la taille dépend de l’amour maternel


Je crois que c’est n’est pas un secret pour personne que l’amour parental est un facteur clé dans le développement de l’enfant. Par contre, les chercheurs ont pu constater sous quel angle que cela peut améliorer certains comportement au niveau du cerveau
Nuage

 

Hippocampe chez l’enfant: la taille dépend de l’amour maternel

 

© Shutterstock

Agence QMI

Plus un jeune enfant se sent entouré et choyé par sa mère, et plus son hippocampe se développe, selon une étude réalisée par des chercheurs américains.

Vers l’âge de sept ans, ces enfants présentaient un hippocampe plus volumineux que celui des enfants qui avaient reçu moins d’amour maternel, et ce, dans une proportion de 10%.

L’hippocampe est une partie du cerveau qui appartient au système limbique. Il joue un rôle crucial dans la mémoire et la régulation du stress.

Cette recherche menée par des scientifiques du Washington University School of Medicine, au Missouri, confirme donc que l’influence et le soutien parental sont cruciaux dans le développement et la capacité d’adaptation de l’enfant.

«En santé publique, nous devrions accorder plus d’attention à cet environnement parental, encourager la parentalité qui a manifestement un impact important sur le développement de l’enfant», explique Joan L. Luby, auteure principale de cette recherche.

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont analysé les images du cerveau de 92 enfants âgés de sept à 10 ans. Des tests ont aussi été effectués pour évaluer l’interaction entre la mère et l’enfant.

Les résultats de ces travaux ont été publiés dans la version en ligne de la revue scientifique Proceedings of th National Academy of Science.

http://sante.canoe.com

Etats-Unis: le mystère d’un écureuil violet ravit les internautes


Il me semble que c’est plus un canular qu’autre chose .. En fait si l’animal était vraiment violet, le couple qui l’aurait capturer aurait du le porter a une organisation animal qui aurait pu confirmer ou non que la couleur ne serait pas l’oeuvre d’un plaisantin ..
Nuage

 

 

Etats-Unis: le mystère d’un écureuil violet ravit les internautes

 

Un écureuil photographié en 2011 en Allemagne

DPA/AFP/Archives

Le mystère d’un écureuil violet capturé, et relâché, il y a quelques jours par un couple de Jersey Shore en Pennsylvanie (Est) ravissait vendredi aux Etats-Unis les internautes, qui spéculaient sur l’origine de cette couleur inhabituelle.

« La couleur de l’écureuil violet rend les experts complètement dingues », résumait dans un tweet ultimaora, jouant sur l’expression « nuts » qui signifie « dingue » comme « cacahuètes » en anglais.

L’écureuil dont le pelage violet paraît franchement peu naturel, a été capturé dimanche par Percy et Connie Emert qui avaient mis des pièges pour protéger leurs oiseaux, assure le couple interrogé par le site météo accuweather.com.

« Il est vraiment violet. Les gens croient qu’on l’a teint, mais je le jure, on l’a juste trouvé et il était violet », affirme le couple qui a relâché l’animal mardi.

La rédaction du site a interrogé des experts maison dont les explications privilégiaient la chute de la bête « dans de l’encre ou de la peinture violette ».

Sur le blog du site, Krish Pillai estimait que « la couleur ressemble plutôt à du rose tyrien, un bromure naturel qu’on peut trouver chez les mollusques mais rarement chez les animaux terrestres », disait-il, avançant l’hypothèse d’une « eau polluée ».

Il s’est « vautré dans un seau de myrtilles », assurait Lane Rasberry sur boingboing.net alors que Jana, méfiante, assurait que « soit le couple a peint l’écureuil soit a retouché la photo et l’a envoyée à ABC », sur le blog de abcnews.

L’écureuil violet a depuis un compte Facebook et Twitter dans lequel il assure que « sa maman était rouge et son papa bleu ».

© 2012 AFP

http://actualites.ca.msn.com

Un dessert… explosif!


Quand la cuisine devient un explosif .. Surtout que la cuisine est de la chimie avec tout ces mélanges. Mais qui aurait cru que suivant une recette dans un journal, que cela virait au drame …  car malheureusement, il y a eu des blessures, des brûlures
Nuage

 

 

Un dessert… explosif!

Littéralement, je veux dire! Après huit ans d’attente, 15 Chiliens viennent de recevoir un verdict sur une histoire de churros explosifs, une sorte de beigne normalement inoffensif (enfin, si on ne compte pas le nombre de calories).

IStock_000018401420XSmall

L’histoire remonte à 2004, le grand quotidien chilien La Tercera publie une recette de churros dans son cahier Femmes. Mais après avoir suivi à la lettre les étapes de préparation, 15 lecteurs se brûlent au visage, aux mains, aux bras ou à la poitrine au moment de la friture.

Les victimes poursuivent le journal et un premier jugement est donné en 2008, confirmé tout récemment en appel: la Cour suprême du Chili a ordonné au groupe de presse Copesa (qui édite La Tercera) à verser une somme de 2000 à 27 000$ aux 13 de 15 plaignants pour préjudices physiques et moraux.

«En suivant fidèlement la recette publiée dans le quotidien, il n’était pas possible d’éviter l’explosion », a dit la Cour.

Selon des pâtissiers consultés, le problème de la recette est qu’elle s’adressait davantage à des professionnels qu’à des amateurs!

Le churro est un dessert espagnol délicieux! Il s’agit d’une pâte sucrée en forme de beige allongé et rainuré. Il est frit dans l’huile, puis saupoudré de sucre. Pour le déguster, on le trempe dans le chocolat fondu chaud… Il fait parfois office de déjeuner en Espagne. En Amérique du Sud, comme au Chili, au Pérou et en Argentine, il est plutôt fourré à la confiture de lait, qu’on appelle dulce de leche.

http://lafouinecuisine.ca

Triple meurtre en Estrie: un homme arrêté


Même si une personne n’est pas reconnu pour être violent, un schizophrène au prise avec un problème de consommation de drogue est un très mauvais mélange et malheureusement des victimes innocentes en fait les vrais laissant un grand vide dans la famille
Nuage

 

Triple meurtre en Estrie: un homme arrêté

Triple meurtre en Estrie: un homme arrêté

Ce sont les policiers de la Sûreté du Québec qui ont fait la sombre découverte vers 18 heures vendredi soir.

Imacom, Maxime Picard

Valérie Simard
La Presse

 

Un drame familial secoue la petite municipalité de Saint-Romain, en Estrie. Vendredi soir, les corps d’une grand-mère et de ses deux petites-filles ont été retrouvés dans une résidence. Un homme a été arrêté. Il doit comparaître cet après-midi.

Ce sont les policiers de la Sûreté du Québec qui ont fait la sombre découverte vers 18 heures vendredi soir. À l’intérieur d’une résidence située au 150, chemin Dostie, gisaient les corps d’une dame de 70 ans, Ginette Roy Morin et de deux fillettes, Juliette Fillion, 8 ans, et sa soeur Laurence, 11 ans. Les deux jeunes victimes étaient également les petites filles du maire de Saint-Romain, Jean-Luc Fillion. Saint-Romain est une municipalité d’un peu plus de 600 habitants située à environ 65 kilomètres au sud de Thetford Mines.

Un homme de 35 ans a été interpellé par les policiers. Selon nos informations, il s’agirait du fils de la dame. Atteint de schizophrénie, l’homme habitait avec sa mère, une enseignante au primaire à la retraite, veuve depuis quelques années. L’homme doit comparaître par voie téléphonique samedi après-midi. Il est maintenu en garde à vue au quartier général de la SQ, à Sherbrooke. La nature des chefs d’accusation qui seront portés contre lui n’était toujours pas connue en matinée.

La mère des fillettes venait de s’envoler pour le Mexique. Jointe par des policiers pendant la nuit, elle est en route vers le Québec. Son conjoint, le père des victimes, était demeuré à Saint-Romain pour s’occuper de sa ferme. Le couple a aussi deux autres filles. Vendredi était un congé scolaire pour les écoliers de l’école des Sommets que fréquentaient les fillettes dans le village voisin de Saint-Sébastien. Ces dernières ont passé la journée chez leur grand-mère. Selon une connaissance de la famille, le père devait aller les chercher en soirée.

 

Juliette Fillion, 8 ans, et sa soeur Laurence, 11 ans.

Photo: courtoisie

Les membres de la famille des victimes ont demandé aux médias de respecter leur deuil.

 «Nous ne ferons pas de commentaires, a déclaré la tante des victimes, Karine Fillion. Certains membres de la famille ne sont pas encore au courant. La mère n’est pas ici. Elle doit arriver aujourd’hui.»

Mme Fillion a ajouté que la famille devrait commenter l’affaire au cours des prochains jours.

«Tout le monde est en état de choc, ici à Saint-Romain», a confié au téléphone, le trémolo dans la voix, Élise Lapierre, une collègue de travail de la mère des victimes. On savait que le fils avait des problèmes de santé, mais tout le monde a été tellement surpris de cet acte si violent.»

Le suspect n’était pas connu comme un homme violent. Selon son voisin et ami d’enfance, Alain Isabel, il était aux prises avec un problème de consommation de drogue.

«La vie s’est déroulée autrement pour lui, a déploré M. Isabel. Mais, on ne pouvait pas s’attendre à ce que quelque chose d’aussi grave arrive. Il n’a jamais été violent par le passé.»

http://www.cyberpresse.ca