Décès par électrocution dans le bain : un téléphone en charge est aussi dangereux qu’un sèche-cheveux


C’est une chose que je n’aurais jamais pensée de faire recharger mon téléphone dans une salle de bain et en plus de l’utiliser. Me semble que cela tombe sur le bon sens autant que prendre un appareil électrique branché dans le bain
Nuage

 

Décès par électrocution dans le bain : un téléphone en charge est aussi dangereux qu’un sèche-cheveux

 

En Grande-Bretagne, un homme est mort électrocuté alors qu’il utilisait son iphone en charge dans son bain, a révélé The Sun le 17 mars. Un Français de 18 ans est également décédé en janvier des suites d’une électrocution dans son bain.

Richard Bull, 32 ans, a été retrouvé sans vie dans son bain, présentant de sévères brûlures sur la poitrine, au bras et à la main. Il est mort d’une électrocution due à l’usage de son téléphone relié à une rallonge.

Le médecin légiste, qui a adressé un rapport à Apple, souhaite que les consommateurs soient avertis explicitement des risques, rapporte 20 minutes.

Un téléphone portable ou un ordinateur est a priori inoffensif à condition qu’il ne soit pas en train de charger, a précisé un expert à la BBC, relayé par Le Parisien. Il conseille de prendre toutes les précautions possibles dans une salle de bain.

« Vous êtes mouillés, ce qui conduit très bien l’électricité ; dans un bain, vous n’avez pas de vêtements pour vous protéger la peau. Vous êtes vulnérable », souligne-t-il.

En janvier, Ouest-France rapportait qu’un jeune homme de 18 ans (Puy-Notre-Dame, Maine-et-Loire) a aussi succombé aux suites d’une électrocution en utilisant son portable branché à une prise électrique pour chargement dans son bain.

http://www.psychomedia.qc.ca

Ces endroits abandonnés semblent provenir d’un autre monde…


J’aimerais visité ces endroits abandonnés, c’est l’histoire qui errent autour, cachant peut-être des secrets qui ne seront jamais dévoilés
Nuage

Ces endroits abandonnés semblent provenir d’un autre monde…

1. Une magnifique serre dans un jardin d’hiver, France

© mgness

2. « Crystal Mill » Colorado, USA

© The Denver City Page

3. Ruines d’un vieux château, Sintra, Portugal

© James Mills 

4. Une église abandonnée, Detroit, USA

© panog 

5. Intérieur d’une boîte de nuit ravagée par un incendie, Autriche

© Matthias Haiker 

6. Tunnel ferroviaire abandonné dans la petite Ceinture de Paris, France

© Myrabella

7. Puits de Sintra, Portugal 

© matthias_haker

8. Une Volkswagen « Coccinelle » abandonnée, Lagoon Beach, Milnerton, Afrique du Sud

@craighowes

9. Une maison abandonnée, Portugal

Fábio Martins — @ue_photography

10. Bus scolaire abandonné sur le bord de la route, Puerto Rico

@Estelle Lavie

11. Chambre d’hôtel abandonnée

@timeless_seeker

12. Un château en Belgique

@forgottenheritage

13. Une photo complètement dingue d’un parc d’attraction abandonné à Nara, au Japon

@7dan_hi

14. La nef d’une église abandonnée

@lologo31

15. Bateau abandonné dans la province de Teriberka, Russie

Madam B

16. Une photo un peu flippante d’une morgue abandonnée…

George F

17.Un château abandonné en Russie 

© Mark «Taken-By-Me»

28. Une maison de campagne abandonnée 

© Kleiner Hobbit 

29. Un magnifique château abandonné à Kopice, Pologne 

© DARKstyle Pictures

30. Village de pêcheurs abandonné sur les berges du fleuve Yangzi Jiang, Chine

© Jane Qing

31. Hotel del Salto, Colombie

© travelsouthamerica 

32. Un bateau abandonné à Fuerteventura, Îles Canari

© Wollex (Wikipedia Creative Commons) 

33. Squelette d’un bateau abandonné, Irlande

© Eddy White 

34. Chapelle abandonnée

 

© leon.beu

35. Cette église abandonnée se trouve en France

 

© El Vagus 

 36. Une maison quelque part dans la campagne, en Norvège

 

© Europe Trotter 

37. Ce village fantôme a été détruit pendant la Guerre Civile Espagnole, Belchite, Espagne

© carlos_santero 

38. L’Orient Express, Belgique

http://www.demotivateur.fr

Art rupestre : d’étonnants dessins « pointillistes », parmi les plus vieux du monde


Le pointillisme est un art que pratiquait Van Gogh ou Seurat au XIX ème siècle, mais cet art rupestre existerait bien plus longtemps que cela. Il daterait en fait plus de 32 000 ans  Et leurs dessins sont encore aujourd’hui assez visibles pour distinguer les sujets dessinés et serait les plus vieux dessins jamais trouvé jusqu’à maintenant
Nuage

 

Art rupestre : d’étonnants dessins « pointillistes », parmi les plus vieux du monde

 

Par Jean-Luc Goudet, Futura

 

Le long de la Vézère, des anthropologues ont découvert dans deux abris des dessins gravés d’aurochs et de mammouths datant de 32.000 à 34.000 ans. Ils viennent s’installer parmi les plus vieilles représentations connues à ce jour. Leur style s’apparente à un dessin de la grotte Chauvet-Pont d’Arc et à des gravures sur des petits objets. De quoi mieux comprendre la diffusion de la culture aurignacienne, la plus ancienne en Europe. 

« Ils étaient obsédés par ce style pointilliste », commente pour Futura Raphaëlle Bourrillon, membre de l’équipe de recherche.

Dans la vallée de la Vézère, en Dordogne, une équipe franco-américaine a réalisé presque coup sur coup deux découvertes majeures : des pierres gravées de traits et de points représentant des formes animales et datant du début de l’Aurignacien supérieur, il y a 32.000 à 34.000 ans. Les chercheurs ont étudié deux sites, l’abri Blanchard et l’abri Cellier.

Dans le premier, situé à Sergeac, dans le vallon des Roches (un ruisseau qui se jette dans la Vézère), les anthropologues, après trois campagnes de fouilles, entre 2009 et 2014, ont trouvé des représentations d’un auroch dans un style dit pointilliste (l’ensemble des points gravés forme un dessin). 

« Nous avons fouillé les restes de cet abri dont le toit est écroulé depuis longtemps, nous précise Raphaëlle Bourrillon, membre de l’équipe. Mais, sous les gravats, l’auroch a été trouvé en situation archéologique, c’est-à-dire au milieu d’autres vestiges d’époque. »

Il y avait là des restes de repas, des outils, des rejets de tailles… Les anthropologues ont pu ainsi constater que l’abri a servi d’habitat à plusieurs reprises. 

« Mais nous ne pouvons pas dire quelles durées séparent les périodes. La datation au carbone 14, pour cet âge, n’est pas assez précise. On est à mille ans près… »

Des points gravés répartis au hasard ? Non, un dessin de mammouth laineux réalisé il y a au moins 32.000 ans par un artiste aurignacien qui vivait près de la Vézère. Des détails sur la trompe et un trait tracé au niveau de l’œil ne laissent pas de doute. De plus, le calcaire a été abrasé au niveau du dos pour donner à la pierre la forme de cet animal. © Raphaëlle Bourrillon

Des points gravés répartis au hasard ? Non, un dessin de mammouth laineux réalisé il y a au moins 32.000 ans par un artiste aurignacien qui vivait près de la Vézère. Des détails sur la trompe et un trait tracé au niveau de l’œil ne laissent pas de doute. De plus, le calcaire a été abrasé au niveau du dos pour donner à la pierre la forme de cet animal. © Raphaëlle Bourrillon

Un style qui évoque celui de la grotte Chauvet-Pont d’Arc

Il est amusant de constater que cette technique d’art rupestre est celle popularisée par Van Gogh ou Seurat au dix-neuvième siècle (pointillisme). Mais, surtout, l’étude de l’équipe montre qu’elle est semblable à d’autres réalisations artistiques, notamment une œuvre de la grotte Chauvet-Pont d’Arc, datant de la même époque. Il s’y trouve en effet un rhinocéros dessiné de cette manière, à l’aide de gros points de peinture. Ces résultats, publiés fin janvier dans la revue Quaternary International, montrent, selon les auteurs, que la culture aurignacienne, attribuée à Homo sapiens, s’est répandue à cette époque en Europe.

Près de cet endroit, l’équipe, dirigée par Randall White, de l’université de New York, et comprenant aussi des chercheurs français (du CREAP et du groupe Traces, de l’université de Toulouse), a plus récemment fouillé l’abri Cellier. En 1927, ses découvreurs avaient mis au jour des gravurespointillistes sur 15 pierres, dont une représentation d’un auroch. Ces vestiges avaient été laissés sur place, sans avoir pu être datés ni examinés de près

Un dessin d’auroch et son interprétation. © Raphaëlle Bourrillon

Un dessin d’auroch et son interprétation. © Raphaëlle Bourrillon

Les abris Cellier et Blanchard remontent à plus de 32.000 ans

Les anthropologues franco-américains, revenus sur place en 2014, réalisent de nouvelles fouilles et ont de la chance : ils exhument 16 blocs de pierre, dont l’un, cassé en deux, peut être daté au carbone 14. Il affiche un âge de 32.000 à 34.000 ans. L’étude montre que cette datation vaut également pour les blocs trouvés en 1927. Leur description vient de faire l’objet d’un article dans la même revue, Quaternary International.

Avec cet âge, ces représentations d’aurochs et de mammouth laineux peuvent concourir pour le titre de plus anciens dessins connus. Pourtant, estime Randall White dans un entretien avec The Independent, la précision de ces alignements de points est remarquable, d’autant plus que les humains de cette époque en étaient, semble-t-il, à leurs premières œuvres picturales.

« Des dessins en points, bien plus petits, sont retrouvés sur des os et des perles, de différentes matières et servant de parure, commente Raphaëlle Bourrillon, spécialiste des manifestations artistiques de cette période. Il y a une forme d’obsession pour ce style. C’est le même mode de pensée… »

 

http://www.futura-sciences.com

Un timbre épidermique efficace contre l’allergie aux arachides


Depuis que j’ai une petite fille allergique aux arachides, c’est là qu’on doit faire vraiment attention aux aliments. Et ce n’est pas toujours évident sur tout quand un aliment a été croisé avec l’allergène (ex des biscuits au chocolat dans la même assiette que les biscuits aux arachides) Si ce timbre peut aider à diminuer les conséquences voir mortelles, ce sera un grand pas pour l’allergie aux arachides, mais aussi pour les autres allergiques alimentaires
Nuage

 

Un timbre épidermique efficace contre l’allergie aux arachides

 

Un bol de beurre d'arachides posé à côté de cacahuètes.

Les doses données aux personnes allergiques passent de 0.1 mg à 17 arachides par jour. Photo : iStock

Les résultats d’une étude clinique montrent qu’un timbre épidermique mis au point par une entreprise française est efficace contre l’allergie aux arachides et pourrait également l’être contre d’autres allergènes alimentaires.

Radio-Canada avec Agence France-Presse

DBV Technologies affirme que son timbre Viaskin a permis de réduire de 98 % le risque de choc allergique exacerbé pouvant être mortel.

Ce timbre est basé sur une découverte selon laquelle il est possible d’agir sur le système immunitaire par la peau.

Viaskin contient un extrait très concentré de protéine d’arachide, 250 microgrammes, qui est diffusé dans l’épiderme sans passer dans le sang, évitant le risque de choc allergique pour le patient tout en le désensibilisant progressivement.

Le but n’est pas de pouvoir manger un paquet de cacahuètes, mais de réduire suffisamment la sensibilité pour éviter une réaction potentiellement mortelle en cas de consommation accidentelle d’arachide dans une sauce ou un plat. Dr Pierre-Henri Benhamou, cofondateur et PDG de DBV Technologies

Cette étude a été menée pendant trois ans dans un groupe de jeunes patients de quatre à onze ans.

Il est estimé que 2 % des enfants sont allergiques aux cacahuètes aux États-Unis, allergie alimentaire la plus fréquente dans ce pays où la population est friande de cet aliment.

Leur nombre aurait même augmenté de 50 % depuis la fin des années 1990, selon les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

« Ces résultats sont extrêmement encourageants », puisque 83,3 % des participants ont pu décupler la quantité d’arachides qu’ils pouvaient consommer, a précisé le Dr Pierre-Henri Benhamou, cofondateur et PDG de DBV Technologies.

Il s’agit du premier patch de désensibilisation et de guérison à une allergie alimentaire. […] Avant, il n’existait pas vraiment de traitement contre ce type d’allergènes. Dr Pierre-Henri Benhamou

La Food and Drug Administration (FDA), l’agence américaine des produits alimentaires et pharmaceutiques, a octroyé le statut de percée thérapeutique à ce timbre, ce qui ouvre la voie à un processus accéléré d’autorisation de mise sur le marché, peut-être même dès 2018.

L’allergie grave à cet aliment est responsable de plusieurs milliers de chocs anaphylactiques par an aux États-Unis, dont 150 sont mortels.

Les chercheurs ayant effectué l’essai clinique de phase 2, dont un suivi de plusieurs mois avec 28 enfants de 4 à 11 ans, ont présenté dimanche les données définitives au Congrès de l’American Academy of Allergy, Asthma and Immunology réuni à Atlanta, en Georgie.

Ces données représentent trois ans d’étude, soit la durée totale du traitement qui consiste à porter le timbre en permanence et à le changer tous les jours.

Les résultats de l’essai clinique de phase 3, dernière étape avant la commercialisation, seront connus à l’automne 2017. Selon lui, ce traitement représenterait un marché d’un milliard et demi de dollars environ.

Le marché de traitement des allergies alimentaires est encore plus étendu, puisqu’on estime que de 6 % à 8 % de la population d’Europe et des É.-U. en souffre. Les proportions sont probablement du même ordre en Chine et au Japon, selon DBV Technologies.

Ainsi une allergie au lait touche 2 % des enfants et 1 % des adultes. Et il y a également les allergènes dans les oeufs, le blé, le soja et les fruits de mer.

Pour les produits laitiers, la firme française a déjà mis au point un timbre déjà testé dans un essai clinique de phase 2 chez des enfants dont les résultats sont similaires à ceux obtenus pour l’arachide et prépare un timbre de désensibilisation à l’allergène dans l’oeuf qui pose des problèmes surtout dans les populations en Asie.

Une autre approche pour éviter les allergies à l’arachide consiste à faire consommer très tôt aux nourrissons des aliments qui en contiennent.

En janvier, l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) avait recommandé de faire consommer régulièrement des cacahuètes aux enfants dès l’âge de quatre mois, et ce, jusqu’à cinq ans.

Une étude menée par ce même institut montrait que cela permettait de réduire de 81 % le taux d’allergie chez les enfants.

http://ici.radio-canada.ca

Le Saviez-Vous ► L’histoire d’amour de Louis Hébert et Marie Rollet rectifiée


Une erreur sur l’histoire du Québec, a été corrigé grâce à un québecois en visite en France a fouillé dans les archives pour retrouver ses ancêtres. En fouillant il a trouver par hasard l’acte de mariage de Louis Hébert et Marie Rollet qui furent parmi les premiers colons de la Nouvelle-France. Marie Rollet a tisser des liens avec les amérindiens et partager ses connaissances avec leurs enfants. Louis Hébert fut le premier agriculteur dans la province et était aussi apothicaire et bonisme.
Nuage

 

L’histoire d’amour de Louis Hébert et Marie Rollet rectifiée

 

Document reproduisant l’acte de mariage de Louis Hébert et Marie Rollet, ainsi qu’une image de l’ancienne église Saint-Sulpice de Paris

LE SOLEIL, ERICK LABBÉ

ANNIE MATHIEU
Le Soleil

(Québec) Récemment retrouvé à Paris, l’acte de mariage des premiers colons de la Nouvelle-France, Louis Hébert et Marie Rollet, révèle qu’ils ont uni leur destinée le 19 février 1601 à l’église Saint-Sulpice dans le 6e arrondissement de Paris. Le document dévoile également que madame était veuve.

Plus tôt cette semaine, on apprenait que des Québécois avaient retracé l’acte de mariage «dans une autre vieille paroisse» que celle de l’église Saint-Germain-l’Auxerrois située près du Louvre dans le 1er arrondissement d’où Louis Hébert était originaire.

Cette découverte est importante puisqu’elle vient corriger une information qui circule depuis maintenant plus de 400 ans sur le lieu et la date de mariage des tourtereaux. Des contacts ont été établis avec la mairie du 6e arrondissement de Paris, où a pignon l’église Saint-Sulpice, pour installer une plaque commémorative afin d’honorer les premiers colons de Nouvelle-France, et ce, bien que le bâtiment religieux de l’époque a été remplacé par l’actuel.

«En rectifiant l’histoire, on rectifie une information précise sur des pionniers de la Nouvelle-France. C’est quand même des lieux de mémoire précis et comme la plupart de nos ancêtres, 97% viennent de France, les Québécois sont intéressés à retrouver l’église où leurs ancêtres ont été baptisés», explique l’historien et généalogiste Marcel Fournier.

Le professeur émérite de l’Université Laval Jacques Mathieu souligne également l’importance de désormais savoir la date précise des noces puisque le couple s’est marié le 19 février 1601 plutôt qu’en 1602 comme cela avait toujours été rapporté.

«On s’était basé sur sa [Louis Hébert] tentative d’établissement professionnelle et l’achat d’une maison sur la rue de la Petite-Seine [dans le quartier Saint-Germain-des-Prés]», relate-t-il pour expliquer l’erreur commise par les historiens.

Une troisième surprise attendait les férus d’histoire et de généalogie quand ils ont mis la main sur l’acte de mariage des premiers colons en Nouvelle-France: Marie Rollet était veuve. Elle s’était préalablement engagée auprès d’un dénommé François Dufeu qui était marchand de Compiègne dans l’Oise. Selon Marcel Fournier, il est cependant peu probable qu’elle ait eu des enfants avec son premier époux étant donné la durée très courte de l’union.

Découverte inattendue 

C’est un Québécois qui séjournait à Paris, Gilles Brassard, qui a fait la découverte historique. En fouillant dans les archives nationales françaises à Paris pour retracer ses ancêtres, il a été intrigué par un mystérieux acte illisible pour le commun des mortels. Il l’a fait parvenir à un spécialiste en généalogie, Jean-Paul Macoin, qui l’a lui-même transmis à l’historien Jacques Mathieu. Des paléographes ont quant à eux réussi à déchiffrer l’écriture.

Extrêmement résilient, Louis Hébert a su se tirer de la misère et est devenu non seulement le premier agriculteur de la Nouvelle-France, mais également apothicaire et botaniste dont les travaux ont traversé l’océan. Instruite et figure de l’affirmation féminine, Marie Rollet s’est de son côté démarquée notamment par les liens qu’elle a su tisser avec les Amérindiens et l’enseignement qu’elle leur a prodigué ainsi qu’à leurs trois enfants.

Premiers colons, il y a 400 ans

 

Quatre cent ans après avoir foulé le sol de la Nouvelle-France, les premiers colons français Louis Hébert et Marie Rollet seront omniprésents à Québec grâce à une année anniversaire riche en activités. 

C’est au monastère des Augustines, situé sur la rue des Remparts à Québec, que la programmation a été dévoilée mercredi matin par le Regroupement des partenaires du 400e de Louis Hébert et de Marie Rollet (1617-2017) qui compte une trentaine d’organisations. Le lieu n’avait pas été choisi au hasard puisque le bâtiment est situé sur l’immense terre qu’habitait le couple à l’époque.

«Ça prenait du courage pour venir s’installer ici avec trois enfants», a affirmé d’entrée de jeu le président du regroupement, Denis Racine. Selon lui, d’importantes festivités s’imposaient pour souligner le 400e anniversaire du «couple qui a marqué l’histoire». 

En tête de liste, l’exposition «1617-2017: L’héritage de Louis-Hébert: 400 ans de pharmacie au Québec». Inaugurée le 16 mars, elle se tiendra aux pavillons Bonenfant et Vachon de l’Université Laval. Toujours pour rendre hommage au travail d’apothicaire et de botaniste de Louis Hébert, le «Carré de l’apothicairesse» composé de plantes médecinales issue des territoires français et québécois sera inauguré le 14 juin au Jardin des Augustines. Une plaque commémorative y sera également dévoilée.

Fin mai à fin novembre, deux expositions itinérantes consacrées aux personnages historiques se promèneront dans divers lieux de la ville de Québec. Celle-ci leur rendra un hommage particulier le 3 juillet tandis qu’une reconstitution 3D sera ajoutée à l’application «Découvrir Québec». Fin mai, le circuit touristique et culturel Louis Hébert sera lancé.

Le professeur émérite Jacques Mathieu prononcera plusieurs conférences et présentera son nouveau livre La vie méconnue de Louis Hébert et Marie Rollet, coécrit avec Alain Asselin, lors du salon du livre de Québec. De plus, d’importants congrès de pharmaciens se tiendront dans la Capitale-Nationale.

http://www.lapresse.ca

Des chiens renifleurs de cancer efficaces à 100 %


Peut-être verrons-nous des chiens arpentés les cliniques médicales, les hôpitaux pour détecter des personnes atteint de cancer. En tout cas, en France cela semble très prometteur
Nuage

 

Des chiens renifleurs de cancer efficaces à 100 %

 

Photo : iStock

L’Institut Curie, en France, indique que son test préliminaire visant à mettre au point une détection précoce des tumeurs cancéreuses par le seul odorat d’un chien montre une « efficacité à 100% ».

Un texte d’Alain Labelle

Deux chiens surnommés Thor et Nikios ont suivi un entraînement de six mois, dont le principal objectif était de les former à détecter précocement le cancer du sein.

Cette phase-test menée auprès de 130 participantes montre un taux de réussite exceptionnel.

Elle confirme, selon l’Institut, la pertinence de la réalisation d’une étude clinique qui pourra, cette fois, entrer dans le cadre d’un financement en partie porté par le programme hospitalier de recherche clinique.

Les chiens du projet Kdog ont été dressés à repérer les composés odorants permettant de détecter un cancer sur une lingette imprégnée de la transpiration ou de tissus prélevés sur un sujet.

Quatre chiens participeront à l’étude clinique qui devrait se dérouler sur une période de trois ans, entre 2018 et 2021, et à laquelle participeront également 1000 femmes.

Deux autres chiens de race différente et conduits par un autre dresseur rejoindront ainsi les deux malinois pionniers du projet Kdog.

L’objectif est de déterminer si la réussite du protocole Kdog est indépendante de la race du chien renifleur et de son maître. Aurélie Thuleau, projet Kdog

La médecine sait depuis quelques années que certains des composés organiques volatils contenus dans l’haleine sont altérés chez les personnes atteintes d’un cancer.

Grâce à un test simple, non invasif et peu coûteux, l’Institut Curie espère à terme étendre la détection du cancer du sein dans les pays en voie de développement où les outils de diagnostic peuvent faire défaut.

Le flair très développé du chien lui permet de détecter les cancers à des stades précoces. Ce dépistage précoce permet un meilleur diagnostic, un choix plus important de traitements et une plus grande chance de guérison.

Le saviez-vous?

Environ 15 % des cancers sont découverts avant que les tumeurs n’aient commencé à s’étendre. Une détection précoce augmente considérablement les chances de survie.

D’autres équipes aux États-Unis travaillent aussi à la création d’un test canin, mais le chien a toutefois de la compétition, puisque quelques chercheurs travaillent déjà à la mise au point d’un nez électronique détecteur de tumeurs du poumon.

En outre, des chercheurs israéliens travaillent depuis 2009 sur la création d’un simple test de l’haleine, du même type qu’un alcootest, qui permet de détecter les cancers du poumon, du sein, des intestins et de la prostate.

http://ici.radio-canada.ca

Une jeune trisomique va présenter la météo à la télévision en France


Les choses changent parfois pour le mieux. Une jeune française trisomique a fait un voeu sur Facebook qu’elle aimerait présenter la météo. Grâce à la popularité de son souhait, elle pourra vers la fin mars réalisé son rêve à la télévision française
Nuage

 

Une jeune trisomique va présenter la météo à la télévision en France

 

Une jeune trisomique va présenter la météo à la télévision en France

Mélanie, 21 ans.Photo Facebook Mélanie peut le faire

Une jeune femme atteinte de trisomie et âgée de 21 ans, Mélanie Ségard, va faire ses premiers pas à la télévision le 27 mars prochain pour présenter la météo sur France 2 et BFM TV.

La jeune femme, atteinte de trisomie 21, avait posté il y a deux jours sur sa page Facebook une vidéo exprimant son souhait de devenir Miss Météo depuis toujours.

120 000 clics plus tard, son rêve est devenu réalité: France 2 et BFM TV ont accepté de confier la présentation de la météo à Mélanie Ségard.

«Nous sommes très heureux de t’accueillir», a tweeté la présentatrice météo de France 2, Chloé Nabédian.

Voir l'image sur Twitter

 

Dans une interview donnée ce jeudi à Europe 1, la jeune femme a déclaré être «très contente de passer devant les gens» et touchée de ce qui lui arrive.

Mélanie Ségard présentera ses premiers bulletins dès le 27 mars.

http://fr.canoe.ca/