Un enfant de 3 ans coincé dans une machine à laver: son père voulait le prendre en photo


Des fois, on veut des photos cocasses, et sans y penser, on gaffe et cela peut occasionner des blessures graves. Heureusement, pour l’enfant, il a plus de peur que de mal. Cela ne sert à rien d’insulter le père,, sinon  eu un gros manque de jugement
Nuage

 

Un enfant de 3 ans coincé dans une machine à laver: son père voulait le prendre en photo

 

© thinkstock.

L’incident est survenu dans une laverie française…

L’anecdote insolite sort d’une laverie normande proche du Havre. Un père s’y rend avec son enfant pour faire une machine. Avant de placer ses vêtements dans le tambour, lui vient alors la curieuse idée d’y faire entrer son fils âgé de 3 ans, le temps d’une photo comique. Il referme la porte mais un sentiment de panique l’envahit soudain, relate La Charente Libre.

Porte bloquée

Il ignorait en effet qu’une fois la porte fermée, elle se bloquait automatiquement jusqu’à la fin du programme. Désemparé, il tente ensuite tant bien que mal de la forcer mais rien n’y fait. Des témoins de la scène décident alors d’appeler les pompiers… qui n’auront d’autre solution que de briser la porte du lave-linge au grand dam du gérant de la laverie.

Enfant indemne

L’enfant s’en sort avec une belle frayeur mais indemne. La police a ouvert une enquête mais il semble que le père ne sera pas poursuivi vu l’aspect involontaire du « mauvais traitement » réservé à son fils. Il devra par contre rembourser les frais de réparation. La laverie a d’ailleurs peu apprécié son humour et décidé de porter plainte contre lui.

http://www.7sur7.be/

Une attaque informatique de portée mondiale suscite l’inquiétude


Un rançongiciel monstre attaque plusieurs pays dont des hôpitaux, qui mettent des patients en danger. Il semble que c’est la NASA qui aurait découvert cette cyberattque, mais n’aurait pas prévenu au moment voulu et cela aurait peut-être pu éviter qu’environs 100 pays soient affectés
Nuage

 

Une attaque informatique de portée mondiale suscite l’inquiétude

 

Les autorités américaines et britanniques ont mis en garde vendredi contre une vague de cyberattaques simultanées qui a touché des dizaines de pays dans le monde, à l’aide d’un logiciel de rançon, et conseillé de ne pas payer les pirates informatiques.

Ceux-ci ont apparemment exploité une faille dans les systèmes Windows, divulguée dans des documents piratés de l’agence de sécurité américaine NSA.

«Aujourd’hui nous avons assisté à une série de cyberattaques contre des milliers d’organisations et d’individus dans des dizaines de pays», a indiqué dans un communiqué l’agence britannique de cybersécurité (NCSC) qui recommande de mettre à jour ses logiciels de sécurité et ses antivirus.

«Nous avons reçu de multiples rapports d’infection par un logiciel de rançon», a écrit le ministère américain de la Sécurité intérieure dans un communiqué. «Particuliers et organisations sont encouragés à ne pas payer la rançon, car cela ne garantit pas que l’accès aux données sera restauré».

Cette vague d’attaques informatiques de «portée mondiale» suscite l’inquiétude des experts en sécurité. Le logiciel verrouille les fichiers des utilisateurs et les force à payer une somme d’argent sous forme de bitcoins pour en recouvrer l’usage: on l’appelle le «rançongiciel».

«Nous avons relevé plus de 75 000 attaques dans 99 pays», a noté vers 20H00 GMT Jakub Kroustek, de la firme de sécurité informatique Avast, sur un blogue.

Forcepoint Security Labs, autre entreprise de sécurité informatique, évoque de son côté «une campagne majeure de diffusion de courriels infectés», avec quelque 5 millions de courriels envoyés chaque heure répandant le logiciel malveillant appelé WCry, WannaCry, WanaCrypt0r, WannaCrypt ou Wana Decrypt0r.

Des organisations en Espagne, en Australie, en Belgique, en France, en Allemagne, en Italie et au Mexique ont également été touchées selon des analystes. Aux États-Unis, le géant de livraison de colis FedEx a reconnu avoir lui aussi été infecté.

Le ministère russe de l’Intérieur a également annoncé avoir été touché par un virus informatique vendredi, même s’il n’a pas été précisé s’il s’agit bien de la même attaque.

Ces attaques informatiques ont notamment touché le service public de santé britannique (NHS), bloquant les ordinateurs de nombreux hôpitaux du pays.

«À ce stade, nous n’avons pas d’élément permettant de penser qu’il y a eu accès à des données de patients», a voulu rassurer la direction du service public de santé britannique.

L’attaque a toutefois sérieusement désorganisé des dizaines d’hôpitaux, contraints d’annuler certains actes médicaux et de renvoyer des ambulances vers d’autres établissements.

«Nous sommes conscients que ces attaques sur des services d’urgence ont un lourd impact sur les patients et leurs familles et nous mettons tout en oeuvre pour remettre en route ces services vitaux», a indiqué le NCSC.

Des images ont été partagées sur les réseaux sociaux avec des écrans d’ordinateurs du NHS demandant le paiement de 300 dollars en bitcoins avec la mention: «Oups, vos dossiers ont été cryptés».

Le paiement doit intervenir dans les trois jours, ou le prix double, et si l’argent n’est pas versé dans les sept jours les fichiers piratés seront effacés, précise le message.

Microsoft a publié un correctif de sécurité il y a quelques mois pour réparer cette faille, mais de nombreux systèmes n’ont pas encore été mis à jour.

Selon la société Kaspersky, le logiciel malveillant a été publié en avril par le groupe de pirates «Shadow Brokers», qui affirme avoir découvert la faille informatique par la NSA.

«Contrairement à des virus normaux, ce virus se répand directement d’ordinateur à ordinateur sur des serveurs locaux, plutôt que par courriel», a précisé Lance Cottrell, directeur scientifique du groupe technologique américain Ntrepid. «Ce logiciel de rançon peut se répandre sans que qui que ce soit ouvre un courriel ou clique sur un lien».

«Des logiciels de rançon sont particulièrement vicieux quand ils infectent des institutions comme des hôpitaux, où la vie de patients est mise en danger», a repris M. Kroustek, analyste d’Avast.

«Si la NSA avait discuté en privé de cette faille utilisée pour attaquer des hôpitaux quand ils l’ont « découverte », plutôt que quand elle leur a été volée, ça aurait pu être évité», a regretté sur Twitter Edward Snowden, l’ancien consultant de l’agence de sécurité américaine qui avait dévoilé l’ampleur de la surveillance de la NSA en 2013.

http://www.tvanouvelles.ca/

B. Obama veut devenir deputé en France


Je ne sais pas ce qu’il propose dans son plan pour être élu aux élections législatives françaises, mais avec un nom de famille aussi connu, cela pourrait lui donner quelques votes. En tout cas, avec les médias, c’est une publicité qui ne lui fera sûrement pas de tort
Nuage

 

B. Obama veut devenir député en France

 

 

Quelle stupéfaction de voir ce titre dans certains médias de France! Mais attention, on ne parle pas ici de l’ancien président des États-Unis.

Ce n’est pas Barack Obama qui se présente aux élections législatives françaises, mais bien un dénommé Boris Obama qui tentera de gagner son siège dans la troisième circonscription de la Côte-d’Or. Les médias français ont tout de même réussi à créer un engouement avec ce titre.

Ce n’est pas la première fois que Boris Obama est victime de la similarité de son nom avec celui de l’ancien président américain. Même s’il compte tirer avantage de son nom, il veut tout de même mettre de l’avant ses propres idées pour être élu pour la première fois.

Barack Obama ne fera donc pas de retour en politique.

On pourra toutefois le voir à Montréal au mois de juin alors qu’il prononcera une allocution dans le cadre de la série «Leaders internationaux Bell».

http://quebec.huffingtonpost.ca

À 4 ans, elle fugue pour retrouver son "amoureux"


Une petite histoire qui se passe en France, d’une petite fille de 4 ans en fugue pour retrouver son amoureux. C’est mignon, mais heureusement, qu’il ne s’est rien passé de fâcheux pour elle.
Nuage

 

À 4 ans, elle fugue pour retrouver son « amoureux »

 

© thinkstock.

La fillette de 4 ans a réussi tromper la vigilance de ses grands-parents et à quitter le domicile familial pendant la nuit pour tenter de rejoindre son « amoureux »…

Cette escapade aussi précoce qu’insolite est survenue en France, entre Saint-Épain et Noyant-de-Touraine, près de Tours dans l’Indre-et-Loire. La fillette de 4 ans a fugué de chez ses grands-parents et marché plus de trois kilomètres sur la départementale pendant une heure pour tenter de rejoindre l’élu de son coeur, relate France Bleu Touraine. 

Emportée par sa passion, la petite fille a finalement été retrouvée par une passante qui sortait d’une boîte de nuit. Elle a alerté la gendarmerie locale et les forces de l’ordre ont ramené l’enfant saine et sauve chez ses grands-parents.

Quant à son objectif initial, il a pu être comblé le surlendemain dans la cour de l’école maternelle…

http://www.7sur7.be/

Le fossile d’un reptile marin rarissime découvert en France


Un dinosaure marin qui est connu en Afrique et aux États-Unis, a été découvert en France. Et cela est une découverte pour les paléontologues qui vont essayer de comprendre comment ce plésiosaure marin s’est retrouver dans ce territoire français. Une migration ? Une nouvelle espèce ?
Nuage

 

Le fossile d’un reptile marin rarissime découvert en France

Ces ossements - un fémur de 51 cm de... (Photo Loic Venance, Agence France-Presse)

Ces ossements – un fémur de 51 cm de long, des «morceaux de membres d’un poignet ou d’un pied», une «série de petites phalanges qui constituaient une palette natatoire», mais aussi une mandibule complète d’un mètre de long – ont été extraits à l’automne.

PHOTO LOIC VENANCE, AGENCE FRANCE-PRESSE

Agence France-Presse

Angers

Le fossile d’un grand reptile marin vieux de 90 millions d’années et rarissime en Europe, récemment extrait d’une cave troglodyte privée à Tuffalun, dans le centre de la France, a été présenté jeudi au muséum des sciences naturelles d’Angers et salué comme une «découverte exceptionnelle».

Les ossements fossilisés de ce prédateur de la famille des plésiosaures, de gros reptiles marins qui vivaient à l’époque des dinosaures dans les mers et les océans, ont été retrouvés en 2013, après être tombés du plafond de la cave troglodyte de particuliers, encore emprisonnés dans du tuffeau, a expliqué Benoît Mellier, chargé des collections du muséum d’Angers.

Ces ossements – un fémur de 51 cm de long, des «morceaux de membres d’un poignet ou d’un pied», une «série de petites phalanges qui constituaient une palette natatoire», mais aussi une mandibule complète d’un mètre de long – ont été extraits à l’automne et rapportés en février au muséum, où ils feront l’objet d’une étude paléontologique complète avant d’être présentés au grand public.

La découverte de ce spécimen, qui mesurait probablement cinq à six mètres de long, est «exceptionnelle et va intéresser tous les chercheurs qui travaillent sur les reptiles marins dans le monde entier», a souligné Peggy Vincent, paléontologue au muséum national d’histoire naturelle de Paris, spécialiste des reptiles marins de l’ère secondaire.

«Cet animal a été trouvé dans des niveaux qui datent d’il y a 90 millions d’années et de cet âge-là, en Europe, pour le groupe des plésiosaures, on ne connaissait rien ou juste quelques petits éléments isolés, des vertèbres par exemple, mais rien d’aussi important et d’aussi complet», a-t-elle indiqué.

Des ossements fossilisés de reptiles marins de cet âge avaient déjà été retrouvés en Afrique du Nord et aux États-Unis

. «Le fait de savoir qu’il y en avait en Europe, cela change beaucoup de choses. (…) Ce n’est pas certain, mais c’est probable qu’il s’agisse d’une nouvelle espèce. Si c’est une espèce qui existe déjà, ça veut dire qu’il y a eu des migrations», a assuré Mme Vincent.

«Dans le monde, sur toute la période du Mésozoïque, c’est-à-dire de 250 millions d’années jusqu’à 65 millions d’années, on a seulement une centaine d’espèces de plésiosaures qui sont connues, c’est quasiment rien. Donc chaque découverte est importante pour essayer de retracer leur histoire et leur évolution, de comprendre comment ils sont apparus, comment ils ont évolué et pourquoi ils ont disparu», a souligné la paléontologue.

 

http://www.lapresse.ca

La mouche D. suzukii fait des ravages grâce à son odorat


Il existe 3 000 espèces de drosophile qui sont décrites par la science, mieux connue sur mouche du vinaigre, ou mouche à fruits. Ces insectes pont leurs oeufs sur les fruits pourris. Sauf que contrairement à ces drosophiles, une espèce venant d’Asie pont des oeufs sur des fruits murs. Elle est venue s’installer en France, puis dans toute l’Europe et à  traverser les océans pour venir aux États-Unis.
Nuage

 

La mouche D. suzukii fait des ravages grâce à son odorat

 

drosophile suzukii sur une cerise

La drosophile suzukii apprécie tout particulièrement l’odeur des fruits rouges mûrs (ici une cerise).

C PLANTAMP

Loïc Chauveau Sciences et Avenir

Au grand dam des producteurs de fruits rouges, Drosophila suzukii pond ses œufs dans les fruits mûrs et non dans ceux qui pourrissent. Une équipe franco-allemande vient d’expliquer le comportement de ce ravageur.

GOÛT. Les fraises de France commencent à arriver sur le marché. Ce sera le cas dans quelques semaines des cerises. Mais avant que le consommateur ne se délecte de ces fruits de printemps, un hôte indésirable sera déjà passé dessus, lui gâchant le goût. La mouche Drosophila suzukii adore, elle aussi, les fruits à maturité. Au contraire des 3000 autres espèces de drosophiles décrites par la science, celle-ci ne se reproduit pas dans les fruits pourrissants, même si elle s’en nourrit. Un comportement étrange : la chair d’un fruit mûr contient certes des sucres mais sont indemnes des bactéries et des levures qui fournissent à l’insecte et à ses larves les protéines nécessaires à leur développement.

En s’attaquant à tout type de fruit rouge au moment de les commercialiser, la mouche énerve les arboriculteurs. Lesquels ne peuvent que constater une progression fulgurante contre laquelle ils n’ont aujourd’hui aucun outil de lutte. Originaire d’Asie, D. suzukii n’a été repérée dans le sud de la France qu’en 2008 seulement. Depuis, elle a envahi toute l’Europe. Il lui a fallu à peine moins de temps pour conquérir tous les États-Unis. Ce minuscule diptère de 3 millimètres de long est certes très prolifique. Une femelle pond 400 œufs tout au long de ses deux mois de vie et 13 générations peuvent se succéder au cours d’une année. Mais son succès invasif tient certainement aussi au fait qu’elle n’a pas de concurrence dans l’exploitation des fruits mûrs comme nurserie.

Un odorat qui a muté au cours des 5 derniers millions d’années

OLFACTION. Une équipe franco-allemande vient cependant de donner une explication aux mécanismes utilisés par le ravageur dans Current biology.

“Nos travaux montrent que D. suzukii, qui a divergé des autres drosophiles il y a au moins cinq millions d’années, est devenue plus stimulée à pondre en réponse aux odeurs de fruits mûrs qu’à celles des fruits en décomposition”, explique Benjamin Prud’homme, directeur de recherche du CNRS à l’Institut de biologie du développement de Marseille et l’un des auteurs de l’article.

Les insectes choisissent leur site de ponte sur trois critères. Le premier est celui de la mécano-sensation : l’animal doit être capable de passer la peau qui protège la chair convoitée. La seconde est celle de la gustation : le goût doit plaire. La dernière est celle de l’olfaction.

“La capacité à détecter certaines odeurs (des fruits mûrs), ou à les interpréter, a changé chez D. suzukii”, poursuit Benjamin Prud’homme.

Cette espèce a ensuite acquis secondairement un organe de ponte plus solide et dentelé que celui des autres espèces de mouches, capable de percer la peau des fruits mûrs.

Pour tester le rôle de l’olfaction dans le comportement de ponte, les chercheurs ont muté une molécule clé impliquée dans la perception des odeurs chez les drosophiles. D. suzukii possède une soixantaine de récepteurs olfactifs qui fonctionnent tous avec un co-récepteur générique baptisé Orco. Grâce à la technologie d’édition génomique CRISPR/Cas9, qui permet de couper l’ADN de façon ciblée, les chercheurs ont pu produire des mouches mutantes pour le gène Orco, inactivant ainsi son co-récepteur.

“Les mouches n’ont alors plus été attirées par les fruits mûrs, ni stimulées à pondre par leurs odeurs”, expose Benjamin Prud’homme.

L’étape suivante va consister à déterminer quelles molécules odorantes stimulent la ponte des mouches. Pas une mince affaire. Ces essences volatiles comprennent des centaines de composés différents parmi lesquels il va falloir déterminer quels sont les assemblages les plus attractifs. À plus ou moins long terme, il sera possible alors d’élaborer des pièges à drosophiles ou de fabriquer des extraits à pulvériser sur les fruits mûrs.

www.sciencesetavenir.fr

 

Le Saviez-Vous ► Ce barbier tue ses clients puis, un autre homme les dépèce


J’ai vu le film de Sweeney Todd avec Jonny Depp, et j’ai trouvé cela vraiment dégoutant. Et il semble qu’avec de légère différence du film, que ce barbier aurait probablement existé ainsi qu’un pâtissier qui avec les victimes préparaient des pâtés à la viande qui étaient aimé par la population sans savoir qu’ils mangeant de la viande humaine
Nuage

 

Ce barbier tue ses clients puis, un autre homme les dépèce

 

bee.girl

bee.girl

Quand vous pensez à Paris, vous imaginez sûrement les beaux monuments, la capitale flamboyante, ses grandes avenues, les grands magasins et restaurants et les centaines de lieux chargés d’histoire. Depuis quelques années, de nombreux tours proposent de visiter Paris de façon originale selon des thématiques spécifiques. L’objectif est de découvrir la capitale sous un angle que l’on ne connait pas. Car on ne sait pas toujours ce qui s’est passé dans les rues dans lesquelles on passe.

Saviez-vous par exemple qu’au numéro 20 de la rue Chanoinesse, sur l’île de la Cité, se sont déroulés des crimes si horribles qu’ils auraient inspiré de Sweeney Todd. L’histoire de cet assassin est extrêmement célèbre, surtout au Royaume-Uni et le réalisateur Tim Burton en a même fait un film avec Johnny Depp sorti en 2007? Mais le fameux barbier tueur aurait donc existé dans le Paris médiéval au 14e siècle.

L’histoire raconte qu’en 1387, deux hommes, un barbier et son voisin pâtissier décidèrent d’unir leurs ‘talents’ pour tuer et transformer en pâtés à la viande les clients venus se faire raser. Leur plan était simple, le barbier accueillait ses clients pour un rasage.

Puis, s’il s’agissait de personnes dont la disparition ne serait pas vraiment remarquée, principalement des étudiants étrangers, il les envoyait par une trappe dans la cave où il les égorgeait. Son voisin pâtisser n’avait plus qu’à venir dépecer et découper les malheureux. Il concoctait ensuite avec la chair des pâtés à la viande qui étaient adorés par le tout Paris.

letouj

letouj

Ils auraient pu continuer longtemps mais leurs agissements ont été stoppés par un chien. L’un des clients atrocement assassinés était un étudiant allemand marié et ayant un ami à quatre pattes. Ce dernier l’attendait devant le barbier, désespéré de ne pas le voir sortir. La femme du jeune homme, inquiète de ne pas voir son époux revenir, se lança à sa recherche et trouva le chien devant la boutique. Elle comprit que quelque chose de louche se tramait et appela la police.

1

MessyNessyChic

Les agents dépêchés sur place découvrirent la cave de l’horreur dans laquelle des kilos de chair et d’os s’amoncelaient, preuves irréfutables des atrocités commises par les deux hommes. La maison du barbier et celle du pâtissier furent rasées et les deux hommes brûlés vifs. Le pan de mur de la rue Chanoinesse resta vide durant des années avant qu’un commissariat ne soit construit sur l’emplacement de la maison du barbier. Le garage à motos des policiers se trouve désormais à l’endroit où plusieurs siècles auparavant, les deux horribles tueurs assassinaient leurs victimes.

Paris Bise Art

Paris Bise Art

Plusieurs historiens ont rapporté ces faits sans qu’une source officielle ne la confirme. On dit également que l’histoire de Sweeney Todd aurait été inspirée par les agissements d’un pâtissier de la rue de Marmousets. Apparemment plusieurs assassins transformant leurs victimes en pâté à la viande aurait sévi en Europe. Quelle horreur!!!

http://incroyable.co/