Le Saviez-Vous ►Les 10 tueurs en série les plus « prolifiques » de l’Histoire


10 tueurs en séries un peu partout dans le monde, sur ces 10, 1 a été relâché malgré qu’il a tué 110 enfants et disait qu’il n’arrêterait pas, il semble qu’il soit toujours en liberté
Nuage

Les 10 tueurs en série les plus « prolifiques » de l’Histoire

 

Découvrez les 10 tueurs en série les plus « prolifiques » de l’histoire. Ce classement un peu particulier, voire franchement morbide n’inclut pas les meurtres commis par les professionnels du milieu médical ainsi que les crimes commis au nom d’un groupe ou d’une entité. Voici donc une belle brochette de psychopathes.

Le nombre de victimes entre parenthèses est le nombre de victimes prouvées.

10 – Alexander Pichushkin – Russie (49 victimes)

alexander pichushkin

Alexandre Iourievitch Pichushkin manutentionnaire, né le 9 avril 1974 à Mytichtchi, est un tueur en série russe qui a tué plus de 60 personnes et a été condamné pour le meurtre de 49 personnes et trois tentatives d’assassinat.

Il tue pour la première fois à l’âge de 18 ans et il est arrêté le 16 juin 2006, alors qu’il a 32 ans. Il est appelé « le Tueur à l’Échiquier« . La très grande partie de ses meurtres sont réalisés dans un parc. Il a été condamné le 24 octobre 2007 à la réclusion criminelle à perpétuité et ne pourra bénéficier d’une libération conditionnelle qu’après 25 années de détention. Voici deux de ses citations qui vous glaceront le sang :

« Je ne me serais jamais arrêté, la police a sauvé beaucoup de vies en me capturant. »

« J’ai fait ce que j’avais décidé de faire pendant ces années. Cela fait maintenant 500 jours que je suis arrêté et, pendant ce temps-là, tous décident de mon destin : policiers, juges, procureurs ; mais, moi, j’ai décidé du destin de 60 personnes. Il n’y avait que moi seul pour être juge, procureur et bourreau, j’ai rempli seul toutes vos fonctions. »

9 – Anatoly Onoprienko – URSS (52 victimes)

PHOTO MADE AVAILABLE WEDNESDAY, MARCH 31, 1999 Anatoliy Onoprienko , 39, shows his hands as he comments on the number of people he has killed, in his prison cell in Zhytomyr, Ukraine, Tuesday, March 30, 1999. The former sailor was declared guilty Wednesday in the worst killing spree in modern Ukrainian history, with a judge reading a lengthy verdict documenting 52 slayings. The detailed verdict took the whole court day to read, and sentencing for Onoprienko was not expected to be announced until Thursday. (AP Photo/Efrem Lukatsky)

Anatoly Yuriyovych Onoprienko, né en 1959 et mort le 27 août 2013 est un tueur en série ukrainien. Surnommé « Le Terminator », « La bête d’Ukraine » et « Citoyen O ».

Anatoly Onoprienko est né le 25 juillet 1959 dans le petit village de Lasky, près de la ville de Korosten en Ukraine. Il a un frère, Valentin, de treize ans son ainé. À quatre ans, à la suite de la mort de sa mère, son père Yuri le place en orphelinat. Il a avoué avoir tué 52 personnes, en général avec un fusil de chasse au domicile des familles. Le 27 août 2013 Onoprienko est décédé dans la prison de Jytomyr des suites d’une défaillance cardiaque.

8 – Andrei Chikatilo – URSS (52 victimes)

Andrei Chikatilo

Andreï Romanovitch Chikatilo, né le 16 octobre 1936 à Iablotchnoïe, village d’Ukraine alors soviétique, et exécuté d’une balle dans la nuque le 14 février 1994, est un tueur en série ukrainien surnommé « Le monstre de Rostov« .

Il a assassiné des femmes et de nombreux enfants. Impuissant il obtenait sa satisfaction sexuelle en torturant et assassinant ses victimes. Il les mutilait puis consommait leur chair. Arrêté en 1990 à l’âge de 54 ans, il est à la fois classé comme étant : tueur, violeur et cannibale. La justice a confirmé que l’homme a commis 52 assassinats : 21 jeunes garçons, 14 fillettes et 17 femmes adultes.

Instituteur et père de deux enfants, Chikatilo n’avait pas du tout le profil du tueur en série type ce qui peut expliquer pourquoi il a pu commettre autant de meurtres sans éveiller les soupçons. Son grand frère Stepan avait été enlevé et cannibalisé durant la grande famine ukrainienne dans les années 1930.

7 – Yang Xinhai – Chine (67 victimes)

Yang Xinhai

Yang Xinhai est né en juillet 1968 dans la ville de Zhumadian, appartenant à la province du Henan est un tueur en série chinois. Il a été exécuté le 14 février 2004.

Convaincu des meurtres de 67 personnes entre 1999 et 2003, ainsi que d’une vingtaine de viols, il s’attaque prioritairement aux fermiers et leurs familles qu’il tuait à coups de hache, de marteau ou de pelle, après s’être introduit chez eux durant la nuit.

Il n’a jamais exprimé de remords pour ses actes, il a d’ailleurs affirmé :

 

 

« Je tuais ces gens, j’avais le désir de tuer encore. Cela m’inspirait à tuer toujours plus. Qu’ils aient ou pas mérité de mourir ne m’intéresse pas. La société ne m’intéresse pas. »

6 – Abul Djabar – Afghanistan (68 victimes)

Abul Djabar

Abul Djabar est le tueur en série le plus dangereux qu’ait connu l’Afghanistan. Il aurait tué plus de 60 personnes après les avoir violées et étranglées en utilisant des turbans.

Il a été condamné à mort le 21 octobre 1970. Djabar a été arrêté par la police alors qu’il essayait de tuer une nouvelle victime. Toutes ses victimes étaient des hommes, et toutes ont été étranglées par un turban, sorte de signature de ce tueur en série. Il faut noter que deux innocents avaient exécutés avant que la police ne parvienne finalement à arrêter Abul Djabar.

5 – Kampatimar Shankariya – Inde (70 victimes)

Kampatimar Shankariya

Kampatimar Shankariya est né en 1952 en Inde et a été pendu en 1979 alors qu’il était âgé de 27 ans.  C’est le tueur en série le plus sanguinaire d’Inde.

Il a été reconnu coupable et exécuté en 1979. Il a tué plus de 70 personnes à coups de marteau et a toujours affirmé que le fait de commettre ces meurtres lui procurait beaucoup de plaisir. Les derniers mots qu’il a prononcés étaient tout de même teintés d’une légère pointe de regrets. Il a finalement été pendu le 16 mai 1979.

Ses derniers mots :

« J’ai tué en vain, personne ne devrait devenir comme moi. »

4 – Pedro Rodrigues Filho – Brésil (71 victimes)

Pedro Rodrigues Filho

Filho est né en 1954, dans une petite ferme brésilienne, le crâne déjà fracassé suite aux coups assénés par son père alors qu’il était encore dans le ventre de sa mère.

À 14 ans, il a tué un homme qui venait de licencier son père accusé de vol. Il devient ensuite vendeur de drogues. Lors d’un règlement de comptes sa femme est alors tuée. Pour la venger, Pedro torture et tue plusieurs personnes pour trouver son assassin. Il n’a pas encore 18 ans, et déjà derrière lui une dizaine de cadavres.

Il découvre ensuite que c’est son père qui aurait tué sa mère à coups de machette. Il se rend alors à la prison municipale pour le tuer, découper un morceau de son cœur et le manger. Il est arrêté en 1973 et condamné à la prison où il a tué au moins 47 prisonniers. Relâché en 2007, il est de nouveau condamné et emprisonné en 2011.

3 – Daniel Camargo – Colombie, Equateur (72 victimes)

Daniel Camargo

Daniel Camargo Barbosa né le 22 janvier 1930 en Colombie et mort le 13 novembre 1994 en Équateur, était un tueur en série psychopathe colombien.

On estime qu’il a violé et tué plus de 150 jeunes filles en Colombie et en Équateur entre 1974 et 1986. Camargo sélectionnait toujours des jeunes filles seules et vulnérables et gagnait leur confiance. Il leur proposait alors de l’argent pour qu’elles lui indiquent le chemin menant à une église protestante.

Il prétextait alors vouloir trouver un raccourci pour attirer ses victimes dans un sous-bois avant de les violer et de les poignarder voire de les étrangler. Il laissait les corps dans la forêt pour qu’ils soient ramassés par les éboueurs.

2 – Pedro Lopez – Colombie, Equateur, Pérou (110 victimes)

Pedro Lopez

Pedro Alonso López dit le monstre des Andes est un tueur en série né le 8 octobre 1948 à Tolima, en Colombie.

Pedro Alonzo López a avoué être responsable des enlèvements, des viols et des meurtres de plus de 310 enfants. En 1998, ce tueur a été libéré. Il avait pourtant déclaré qu’il continuerait à tuer, il est d’ailleurs toujours en liberté.

Le tueur pratiquait ce qu’il appelait « la fête des massacres« , pratique barbare où après avoir joué avec les corps des victimes, il les démembrait. Selon lui, tout le plaisir résidait dans le fait de regarder sa victime dans les yeux pendant qu’il la tuait. La nuit, il rassurait et berçait l’enfant au milieu des cadavres de ses précédentes victimes.

1 – Luis Garavito – Colombie (138 victimes)

Luis Garavito

Luis Alfredo Garavito Cubillos dit La Bestia (25 juillet 1957, Génova) est un tueur en série et violeur colombien. C’est le tueur en série connu le plus prolifique.

En 1999, il a reconnu les meurtres et les viols de 138 jeunes garçons (confirmé) mais le nombre de ses victimes, déduit sur la base des restes de squelettes retrouvés par rapport à des cartes que Garavito a fait en prison, pourrait dépasser les 300. Les viols étaient commis principalement sur de jeunes garçons pauvres dont il gagnait la confiance. La somme de tous ces crimes équivaut à 1000 ans de prison, seulement la peine maximum en Colombie est de 30 ans.

Si les films et les séries évoquant les tueurs en série sont très appréciés au cinéma, on constate que la réalité dépasse bien souvent la fiction.

http://www.tuxboard.com/

La communication


La communication n’est pas juste à sens unique ou il n’y a qu’une personne qui aiment s’entendre. Il faut aussi se taire  de temps à autre pour écouter les autres
Nuage

 

La communication

 

 

 

La communication est une science difficile. Ce n’est pas une science exacte. Ça s’apprend et ça se cultive.

Jean-Luc Lagardère

Le plus sot des animaux


À voir comment nous traitons nos animaux et l’environnement, c’est l’homme qui supposément plus intelligent est le seul qui fait des actions qui nuisent autant aux animaux qu’à l’homme
Nuage

 

Le plus sot des animaux

 

 

 

De tous les animaux qui s’élèvent dans l’air, Qui marchent sur la terre, ou nagent dans la mer, De Paris au Pérou, du Japon jusqu’à Rome, Le plus sot animal, à mon avis, c’est l’homme.

Nicolas Boileau

Rien n’est fini


C’est l’avantage de la vie, il y a des pertes, des échecs des deuils qui ne sont pas juste des personnes, mais la vie continue et encore de bons moments à vivre
Nuage

 

Rien n’est fini

 

 

« Rien n’est jamais fini. Il suffit d’un peu de bonheur pour que tout recommence »

Émile Zola

C’est une folie


Ce n’est pas parce qu’un chose ne s’est pas réalisée qu’il faut baisser les bras. Il aura d’autres occasions tant que nous ne fermerons pas la porte
Nuage

 

C’est une folie

 

 

 

C’est une folie de haïr toutes les roses parce qu’une épine vous a piqué,
d’abandonner tous les rêves parce que l’un d’entre eux ne s’est pas réalisé,
de renoncer à toutes les tentatives parce qu’on a échoué.

C’est une folie de condamner toutes les amitiés parce qu’une vous a trahi,
de ne croire plus en l’amour juste parce qu’un d’entre eux a été infidèle,
de jeter toutes les chances d’être heureux juste parce que quelque chose n’est pas allé dans la bonne direction.

Il y aura toujours une autre occasion, un autre ami, un autre amour, une force nouvelle.
Pour chaque fin il y a toujours un nouveau départ.

A. Saint Exupéry