Se prendre en main


Ce n’est pas que j’aime ce genre de texte particulièrement mais il y a un sens qu’il ne faut pas écarté … le fait que nous sommes responsable de nous-même. Il se peut que nous avions vécu des difficultés, voir même des drames mais nous pouvons se relever et diriger autrement notre vie
Nuage

 

Se prendre en main

 

Nous sommes tous nés sous une bonne étoile.  Nous aimons parfois croire que nous ne sommes pas responsables du cours de notre existence et nous blâmons nos parents, notre conjoint ou la société pour nos difficultés.

Cette attitude est un obstacle à notre progression. Il convient de nous recueillir et d’accepter pleinement, avec amour et compréhension, ce que nous sommes maintenant. 

Nous venons d’un foyer désuni ? La leçon d’amour a été difficile mais elle était nécessaire, nous pouvons en être certains. 

Nous n’avons pas d’emploi ?  Sans  doute est-ce le temps pour nous de faire une mise au point, d’apprendre comment nous attirons tel ou tel événement dans notre vie, d’amorcer intérieurement un changement de direction vers l’abondance et la joie.

Notre attitude intérieure est importante dans la détermination des conditions présentes et ultérieures de ma vie.

Source : Un jour à la fois Tome IV

Accepter d’être un meilleur compagnon pour soi


Nous pouvons être le meilleur ou le pire compagnon pour nous-même, ce ne sont pas les autres qui décident pour nous … mais bien nous .. Cela ne sert a rien de mettre la faute sur les autres quand notre vie a du brouillard c’est a nous de prendre les choses en main
Nuage

 

Accepter d’être un meilleur compagnon pour soi

 

 

C’est vous qui êtes au coeur de toutes vos relations, ce qui ne veut pas dire au centre…

Vous êtes donc responsable de l’estime, de l’amour et du respect que vous portez.

Vous êtes responsable aussi de l’amélioration possible de vos relations, ce qui ne veut pas dire que vous êtes responsable de toute la relation.

Vous avez la charge ou le plaisir de votre épanouissement et de votre bonheur.

Ne comptez plus sur l’autre pour vous prendre en charge, pour assurer et combler vos besoins, pour apaiser vos craintes ou protéger vos peurs.

N’attendez pas de l’autre la réponse; interrogez vos questions, prolongez vos perceptions, écoutez votre ressenti et faites ainsi confiance à l’imprévisible qui vous habite.

Osez vous définir et marquer la différence quand l’autre tente de vous définir… à partir de sa vision à lui.

Expérimentez en créant du réel au-delà de vos croyances. Vous ne produisez rien que vous ne puissiez résoudre.

Prenez soin de vous réellement, journellement. Vous êtes unique et extraordinaire… même si vous l’avez oublié. Vivez comme si vous étiez seul et acceptez de vous relier aux autres chaque fois que cela vous paraît possible…

Voyez les autres comme des cadeaux et, mieux encore, comme des présents qui enrichissent votre vie.

La pire des solitudes n’est pas d’être seul, c’est d’être un compagnon épouvantable pour soi-même… en s’ennuyant en sa propre compagnie.

Alors n’hésitez plus, soyez un bon compagnon pour vous…

Votre vie vous le rendra au centuple

Jacques Salomé

Se détacher du passé


Le passé fait partie de nous, elle se présente sous forme de souvenirs … et ces souvenirs ne doivent doit pas nous bloquer pour le présent .. mais ces souvenirs peuvent nous servir de tremplins et de références pour mieux avancer
Nuage

 

Se détacher du passé

 

Se détacher de son passé ne signifie pas l’oublier.

Vos souvenirs et expériences font partie de vous-même, mais ne constitue pas la réalité de ce que vous êtes en ce moment.

C’est dans le présent que vous pouvez faire des choix, pas dans le passé. Vous n’êtes pas responsable des choses que vous ne maîtrisez pas, et le passé nous échappe à tous !

Détachez-vous de ce passé et allez de l’avant !

Michel Poulaert

Nous sommes responsable de ce que nous ressentons


Oui cela arrive que des gens nous blesse volontairement, mais il arrive aussi que cela soit inconsciemment. Nous jugeons donc quelques fois trop vite les intentions des autres ..
Nuage

Nous sommes responsable de ce que nous ressentons

Avez-vous envisagé que nous sommes responsables de ce que nous ressentons ?

Ainsi, lorsque des gens nous font du mal, dans la plupart des cas (le plus souvent, ne veut pas dire toujours !), votre interlocuteur n’avait peut-être aucune intention de vous blesser.

C’est la perception que vous vous faites de la remarque vous blesse. Souvent, nous interprétons ce qu’on nous dit.

Michel Poulaert