Le FBI fait une mise en garde sur les dangers liés aux télévisions intelligentes


Avec les ventes des fêtes, les télévisions connectés peuvent être intéressantes, mais comme toute chose connectées, il est important de comprendre les risques et les moyens pour diminuer les piratages

Nuage


Le FBI fait une mise en garde sur les dangers liés aux télévisions intelligentes

Une télécommande pointe un téléviseur.

Les télévisions intelligentes peuvent aussi être un accès à votre maison pour les pirates, selon le FBI de l’Oregon.

PHOTO : GETTY IMAGES/ISTOCKPHOTO / DMITRIMARUTA

Radio-Canada

Alors que bien des gens profitaient du Vendredi fou et du Cyberlundi pour mettre la main sur une télévision intelligente bon marché, la branche orégonaise du Federal Bureau of Investigation (FBI) mettait le public en garde contre les sérieux risques que représentent ces télés de nouvelle génération.

Les téléviseurs connectés sont de plus en plus populaires sur le marché de l’électronique depuis quelques années. Ils fonctionnent de manière semblable aux téléviseurs normaux, mais peuvent se connecter à Internet, offrant un accès instantané à des plateformes de diffusion en continu comme Netflix.

Plusieurs de ces appareils sont également équipés d’un microphone et d’une caméra, qui permettent respectivement d’envoyer des commandes vocales à la télévision et de se faire proposer du contenu plus personnalisé à l’aide de la reconnaissance faciale.

Au-delà du risque que le fabricant de votre télévision et que les développeurs d’applications vous écoutent et vous regardent, cette télévision peut aussi être un accès à votre maison pour les pirates, explique le FBI de l’Oregon dans son communiqué. 

L’agence de renseignement explique que les objets connectés sont généralement moins sécurisés que les ordinateurs, et qu’ils pourraient accorder un accès facile à votre routeur à un pirate.

Dans le pire scénario, [un pirate] pourrait même activer la caméra et le microphone de la télévision située dans votre chambre pour vous espionner, poursuit le communiqué.

Prendre les précautions nécessaires

Le FBI de l’Oregon rappelle qu’il existe plusieurs manières de sécuriser un téléviseur intelligent, en commençant par s’informer sur le web des fonctionnalités de protection de la vie privée du modèle en question. 

L’agence de renseignement suggère, si possible, de modifier le mot de passe par défaut de la télévision et de désactiver le microphone et la caméra. Coller un ruban adhésif pour cacher la caméra est aussi une tactique viable. 

Une autre option est d’acheter une télévision non connectée. Étant donnée toute la controverse entourant les téléviseurs intelligents cela constitue l’option la plus simple (et, dans bien des cas, la moins coûteuse).

https://ici.radio-canada.ca/

La réalité virtuelle pour réduire l’anxiété des vaches


Au lieu de laisser de l’espace dans un coin tranquille aux vaches, on leur offre des casques de réalité virtuelle. Elles pourront voir des champs d’herbes verdoyantes pour apaiser leur stress et augmenter leur production de lait. C’est ce qu’expérimente une ferme laitière en Russie. Alors qu’on nous dit que nous sommes trop longtemps devant les écrans … on met les vaches devant un écran
Nuage


La réalité virtuelle pour réduire l’anxiété des vaches

Une vache munie d'un casque de réalité virtuelle.

Si les résultats continuent d’être positifs, il est envisagé de déployer le projet de réalité virtuelle à d’autres fermes laitières.

PHOTO : MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE ET DE L’ALIMENTATION DE MOSCOU


  • Radio-Canada

    Une ferme laitière russe a choisi de munir ses vaches de casques de réalité virtuelle afin de réduire leur inquiétude extrême.

Selon une déclaration du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation de Moscou, cette expérimentation a eu lieu à la ferme RusMoloko, située dans le district de Ramensky, au sud-est de la capitale russe.

Le système de réalité virtuelle, qui offre « une simulation unique de champs estivaux », aurait augmenté l’humeur générale du troupeau ayant servi de cobaye.

« Des études menées dans les fermes laitières de plusieurs pays montrent que lorsque les vaches sont dans une atmosphère calme, la quantité – et parfois la qualité – de leur lait augmente de façon marquée », affirme le ministère dans sa déclaration.

L’équipe de recherche responsable de l’expérimentation examinera les effets du programme sur le long terme. Si les résultats continuent d’être positifs, il est envisagé de déployer le projet à d’autres fermes laitières.


Avec les informations de BBC

https://ici.radio-canada.ca/

Des masques difficiles à distinguer des visages humains


Quelle idée de vouloir faire des masques tellement réalistes qu’il est difficile de savoir si une personne a son vrai visage ou un masque. Je ne sais pas en quoi que cela est positif, vue que des criminels les utilisent pour faire leurs méfaits
Nuage


Des masques difficiles à distinguer des visages humains


Le Dr Rob Jenkins avec un masque hyperréaliste.

Le Dr Rob Jenkins présente un masque hyperréaliste.

PHOTO : UNIVERSITÉ DE YORK/PAUL SHIELDS

  • Les créateurs des masques imaginés dans la série de films Mission impossible avaient anticipé la réalité actuelle.

  • Les masques en silicone sont devenus si réalistes qu’ils sont de plus en plus difficiles à différencier de réelles têtes humaines, montrent les résultats d’une étude britannique.

    En fait, ces masques de plastique imitent non seulement le visage d’une personne, mais également l’ensemble de sa tête.

    Gros plan sur un masque.

    Les moindres détails, comme les taches de rousseur, les rides, les cicatrices et les cheveux apparaissent aussi vrais que ceux des humains.

    PHOTO : UNIVERSITÉ DE YORK/PAUL SHIELDS

    Les auteurs de la série Mission impossible ont d’ailleurs incorporé ce type de masques dans la plupart de leurs films.

    La génération actuelle de masques est si réaliste que la plupart des gens arrivent difficilement à distinguer un faux visage d’un vrai. Rob Jenkins, Université de York

    Les moindres détails, comme les taches de rousseur, les rides, les cicatrices et les cheveux, apparaissent aussi vrais que ceux des humains.

    Exemple d'un masque hyperréaliste.

    Exemple d’un masque hyperréaliste.

    PHOTO : UNIVERSITÉ DE YORK/JET SANDERS

    Si vrais que 20 % des participants aux travaux du Dr Rob Jenkins de l’Université de York, à qui on avait présenté deux photographies (visage normal et masqué), n’ont pas été en mesure de savoir quelle personne portait un masque.

    Ce taux d’erreur sous-estime probablement la mesure dans laquelle les gens auraient de la difficulté à distinguer un visage artificiel d’un réel à l’extérieur d’une expérience en laboratoire. Rob Jenkins, Université de York

    Nos participants avaient plusieurs avantages par rapport aux autres. Nous leur avions clairement indiqué que leur tâche consistait à identifier le masque dans chaque paire d’images, et nous leur avons montré des exemples de masques avant que le test ne commence, explique le Dr Jenkins.

    Exemple d'un masque hyperréaliste.

    Exemple d’un masque hyperréaliste.

    PHOTO : UNIVERSITÉ DE YORK/JET SANDERS

    Différence culturelle

    Ces chercheurs en psychologie ont rassemblé des données recueillies au Royaume-Uni et au Japon pour établir s’il existe des différences selon la race.

    Leurs résultats montrent que, lorsqu’on demande aux participants de choisir entre des photographies représentant des visages d’une race différente de la leur, les temps de réponse s’allongent de 5 %, et leurs choix sont moins précis.

    Crimes et châtiments

    Ces visages synthétiques représentent une menace réelle pour la sécurité et la prévention du crime, selon les chercheurs, puisqu’ils peuvent mener à identifier incorrectement des caractéristiques clés de l’apparence d’une personne.

    Ainsi, le Dr Jet Sanders explique qu’il existe actuellement des dizaines de dossiers criminels dans lesquels les accusés se sont fait passer pour des personnes d’un âge, d’une race ou d’un sexe différents. Une réalité qui complique évidemment le travail des enquêteurs.

    Le psychologue donne l’exemple d’un cas récent d’un membre d’un gang international qui a utilisé un masque hyperréaliste pour usurper l’identité d’un ministre français et ainsi escroquer des chefs d’entreprise de millions de dollars.

    L’incapacité de détecter les visages synthétiques peut avoir d’importantes implications dans les affaires criminelles, car les masques hyperréalistes peuvent permettre de mal identifier les principales caractéristiques de l’apparence d’une personne. Dr Jet Sanders

    À l’heure actuelle, la confection d’un tel masque coûte un peu moins de 2000 $, mais les experts estiment que ce montant pourrait diminuer dans les prochaines années au fur et à mesure que les techniques de fabrication se préciseront.

    Le détail de ces travaux est publié dans le journal Cognitive Research: Principles and Implications (Nouvelle fenêtre)(en anglais).

    https://ici.radio-canada.ca

    Une publicité Nike créée par une intelligence artificielle


    Ce n’est pas une publicité officielle, mais une création sans que Nike en fasse la demande. Un Français a réuni plusieurs publicités de Nike et l’IA en a fait une nouvelle publicité. Pour ma part, je suis un peu déçue, sauf peut-être (et encore) si elle jouer a la radio par exemple, car en vidéo, il n’a rien d’accrochant.
    Nuage


    Une publicité Nike créée par une intelligence artificielle


    Fabrice Auclert
    Journaliste

    Après avoir investi la peinture, la musique et bien sûr le jeu vidéo et la santé, l’intelligence artificielle va-t-elle créer des campagnes de publicité ? Un créatif français a nourri un réseau neuronal de publicités Nike très connues, et voici le résultat…

    Ce spot a été produit à titre expérimental et il n’est donc pas officiel mais c’est la première publicité créée par une intelligence artificielle. C’est le concepteur-rédacteur Jean-Baptiste Le Divelec qui en est à l’origine car il a toujours été « fasciné par les réseaux neuronaux et le deep learning ». Avec des amis, il explique qu’il a alimenté un réseau neuronal avec plus d’une « dizaine d’années de publicités Nike » pour voir si l’intelligence artificielle était capable de créer une publicité originale.

    Il précise bien que Nike n’est pas à l’initiative du projet, mais il s’est appuyé sur des publicités populaires et connues de tous. Il avait besoin de s’appuyer sur une marque emblématique, mondiale, et dont le corpus de publicités était facilement accessible. On en dénombre 20, et l’intelligence artificielle a fonctionné comme un générateur de textes automatiques. Notamment GPT-2, mis au point par Open-IA, et dont l’utilisation reste universitaire, tant la création de faux textes pourrait poser de problèmes à l’ère du « deep fake » et des « fake news ».

    On n’est pas loin de l’écriture automatique lorsque l’IA conçoit une publicité. © Jean-Baptiste Le Divelec

    Le prochain slogan va-t-il naître d’une IA ?

    Là, il s’agit simplement d’une expérience de création. Jean-Baptiste Le Divelec explique à The Next Web qu’il avait été marqué par les performances de l’IA en musique ou en peinture, persuadé donc que « la machine » pouvait aussi être créatrice. À l’arrivée, le spot de 50 secondes a tout d’une publicité Nike, avec la musique, les codes couleurs, le rythme et l’importance de la sémantique.

    Le publicitaire l’a appelé « AI et Kennedy » et même s’il reconnaît qu’on est « à la limite de l’inintelligible » et de « l’absurde », il y observe « une touche de génie ». Pour lui, le prochain slogan fort d’une marque ou le prochain spot de publicité, comme « Just Do It » pourrait donc naître du cerveau d’une intelligence artificielle. Il y a un siècle, on appelait ça le surréalisme, et c’est peut-être l’avenir de la publicité.

    https://www.futura-sciences.com/

    Toilettes : un revêtement glissant pour économiser de l’eau


    Pour ceux qui ne savent pas, aujourd’hui, mardi le 19 novembre est la journée internationale des toilettes. Cela peut paraitre drôle, mais non, c’est sérieux. Quand les toilettes sont inexistantes, il y a plus de risque de maladie et d’agressions sexuelles. Donc … Ici, on veut présenter des toilettes qui peut éliminer nos résidus liquides et solides, mais aussi 90 % des bactéries avec une fraction d’eau, et même ces toilettes pourraient être utilisé sans eau. Cette idée a pris origine en s’inspirant d’une plante carnivore la Sarracénie.
    Nuage


    Toilettes : un revêtement glissant pour économiser de l’eau


    Nathalie Mayer
    Journaliste

    Des quantités folles d’eau partent chaque jour dans nos toilettes. Pour mettre un terme à ce gâchis, des chercheurs proposent aujourd’hui de recouvrir nos cuvettes d’un revêtement extrêmement glissant. Une technique inspirée d’une plante carnivore !

    Six litres d’eau, c’est ce qui part dans vos toilettes à chaque fois que vous tirez la chasse. Chaque jour, on estime à plus de 140 milliards de litres la quantité d’eau ainsi utilisée. Une quantité d’autant plus colossale qu’aujourd’hui, des millions de personnes souffrent d’une pénurie d’eau. C’est pourquoi des chercheurs de l’université de PennState (États-Unis) se sont penchés sur la question.

    Ils ont mis au point un revêtement qui peut être appliqué en spray sur les cuvettes de toilettes en céramique. L’opération se déroule en réalité en deux étapes. Par l’application préalable de polydiméthylsiloxane, du PDMS. 

    « Lorsqu’il sèche, il forme des chaînes moléculaires qui ressemblent à des cheveux, mais avec un diamètre environ 1.000.000 fois plus petit », explique Wang. De quoi créer une surface très lisse qui adhère à la surface des toilettes.

    Grâce au revêtement imaginé par les chercheurs de l’université de PennState (États-Unis), les gouttes glissent sur la surface de la cuvette (en haut) alors que sans ce traitement, elles y restent accrochées (en bas). © Jing Wang et Tak-Sing Wong, PennState

    Grâce au revêtement imaginé par les chercheurs de l’université de PennState (États-Unis), les gouttes glissent sur la surface de la cuvette (en haut) alors que sans ce traitement, elles y restent accrochées (en bas). © Jing Wang et Tak-Sing Wong, PennState

    Idem concernant les matières fécales synthétiques. À gauche, avec revêtement. À droite, sans revêtement. Selon les chercheurs, le revêtement peut être appliqué et peut sécher en moins de 5 minutes. Il devrait être renouvelé toutes les 500 chasses d’eau. © Jing Wang et Tak-Sing Wong, PennState

    Idem concernant les matières fécales synthétiques. À gauche, avec revêtement. À droite, sans revêtement. Selon les chercheurs, le revêtement peut être appliqué et peut sécher en moins de 5 minutes. Il devrait être renouvelé toutes les 500 chasses d’eau. © Jing Wang et Tak-Sing Wong, PennState

    Des toilettes plus sûres

    Dans une seconde étape, une très fine couche de lubrifiant à base d’huile de silicone est pulvérisée autour de ces poils nanoscopiques. Et la surface devient alors extrêmement glissante. De quoi envisager d’éliminer les résidus — tant liquides que solides — de la cuvette avec seulement une fraction de l’eau précédemment nécessaire. Y compris 90 % des bactéries responsables de maladies infectieuses et d’odeurs désagréables.

    La solution a été inspirée aux chercheurs par une plante carnivore — la Sarracénie — qui a développé une surface interne particulièrement glissante pour capturer ses proies. Elle pourrait même être employée dans les toilettes sans eau. Une solution largement employée dans le monde, là où l’eau manque à cet usage. Objectif : rendre leur utilisation plus sûre et prévenir ainsi l’apparition de maladies parfois mortelles, notamment pour les enfants.

    https://www.futura-sciences.com

    La 5G a des failles de sécurité qui permettent de pister des téléphones


    C’est bien beau l’évolution de la communication, mais pas au détriment de la cybersécurité. Il semble que le nouveau G5 ait déjà 5 failles à son actif, comme envoyer de fausses alertes d’urgence, déconnecter une personne du réseau ou pister une personne via son téléphone.
    Nuage


    La 5G a des failles de sécurité qui permettent de pister des téléphones

    Un homme traverse une rue et des ondes émanent de son corps pour représenter des données mobiles.

    La 5G devait être plus sécuritaire que la 4G, mais il semblerait que ce n’est pas tout à fait le cas.

    PHOTO : ISTOCK

    Radio-Canada

    À quelques mois de son déploiement formel au Canada, la 5G est de plus en plus scrutée par le milieu de la cybersécurité, qui vient d’y découvrir 11 nouvelles failles. Celles-ci permettraient notamment à des pirates de pister de potentielles victimes, leur envoyer de fausses alertes d’urgence ou les déconnecter du réseau.

    C’est ce qu’on apprend dans un rapport des équipes de recherche en sécurité des universités Purdue et de l’Iowa, aux États-Unis, publié mercredi. Ce dernier démontre que la cinquième génération du réseau de communications mobiles est tout aussi vulnérable aux attaques que sa prédécesseure alors qu’elle devait être plus sécuritaire. 

    Les spécialistes ont conçu l’outil 5GReasoner pour trouver les failles. Il a servi à créer de fausses stations de bases, ces antennes auxquelles se connectent les téléphones pour avoir accès aux réseaux mobiles. C’est grâce à elles qu’elles et ils sont parvenus à pirater des téléphones, tout comme il est possible de le faire avec la 4G.

    Un téléphone connecté à un faux réseau comme celui-là dévoile ses identifiants de réseau, ce qui permet ensuite de pister son emplacement ou mener une attaque par déni de service, qui l’empêche de se connecter.

    L’envoi de fausses alertes d’urgence est également possible. Cela pourrait semer le chaos artificiel, comme il s’est produit au début de 2018 lorsqu’une fausse alerte de missile balistique a provoqué la panique à Hawaï. 

    Le chercheur Sued Rafiul Hussain a dit au site spécialisé TechCrunch que ces failles pouvaient être exploitées par n’importe qui ayant des connaissances pratiques sur le fonctionnement de la 4G et de la 5G et qui se servirait d’équipements peu coûteux. 

    Selon lui, les problèmes avec le réseau pourraient être réglés avant son déploiement, mais certains d’entre eux nécessiteraient des changements assez majeurs. 

    La manière précise dont les failles ont été exploitées n’a pas été dévoilée par les équipes de recherche, mais elles ont été divulguées à la GSMA, l’association mondiale des opérateurs et constructeurs de téléphonie mobile.

    https://ici.radio-canada.ca

    Ce qu’il se passerait si tous les GPS cessaient de fonctionner


    La technologie a pris beaucoup d’espace dans nos vies. Quand il y a une panne, c’est le monde au ralenti. Pas de GPS, pas transaction, pas de localisation, pas d’approvisionnement et point de vue sécurité, c’est aussi un risque très grand. J’ai toujours cette impression qu’on est en train de tout mettre dans le même panier et qu’un jour, nous aurons à revivre comme avant tout cela …
    Nuage

    Ce qu’il se passerait si tous les GPS cessaient de fonctionner

    La question sécuritaire serait l'un des enjeux majeurs en cas de panne GPS. | Ingo Joseph via Pexels

    La question sécuritaire serait l’un des enjeux majeurs en cas de panne GPS. | Ingo Joseph via Pexels

    Repéré par Robin Tutenges

    Repéré sur BBC

    Les transports ne seraient pas le seul secteur perturbé.

    En janvier 2016, alors que l’US Air Force mettait hors de service l’un de ses satellites GPS, la manœuvre a provoqué un dérèglement des autres satellites en service: leur horloge a affiché un décalage de 13 millionièmes de seconde. Une erreur a priori minuscule, mais qui a entraîné un dysfonctionnement du matériel radio de la police et des pompiers des États-Unis et du Canada pendant plus de douze heures.

    Il semblerait que notre dépendance à l’égard du système de positionnement global (GPS) soit bien plus profonde que nous le pensons. Une perturbation prolongée de ces signaux pourrait avoir de graves répercussions, comme le relève un article de la BBC, qui s’est laissée aller à imaginer les conséquences d’un pareil scénario.

    Un monde au ralenti

    En cas de défaillance du GPS, les routes seraient sans cesse obstruées par des automobilistes perdu·es, obligé·es de ralentir pour regarder les panneaux de signalisation ou leur position sur une carte. Et ne comptez pas sur Uber pour vous dépanner, l’application ne fonctionnerait tout simplement plus.

    Impossible également pour les opérateurs de localiser des personnes en détresse à partir de leur signal téléphonique ou même d’identifier l’ambulance ou la voiture de police la plus proche.

    Les ports de marchandises seraient paralysés (les grues à conteneurs fonctionnent avec un GPS), l’approvisionnement des supermarchés tournerait au ralenti et certains navires en mer se retrouveraient coupés du reste du monde.

    La question sécuritaire serait aussi l’un des enjeux majeurs en cas de panne. À titre d’exemple, près de 70% des systèmes de combat de l’armée de terre américaine dépendent aujourd’hui de signaux transmis par le réseau GPS.

    «Personne ne sait exactement ce qui se passera», indique Mike Lombardi, métrologue au National Institute of Standards and Technology, une agence du département du Commerce des États-Unis.

    Une dépendance risquée

    Le GPS est plus qu’un simple outil de géolocalisation: grâce aux horloges atomiques embarquées dans les satellites, qui fournissent l’heure de façon extrêmement précise, il peut également servir de référence de temps dans plusieurs domaines de la vie courante.

    Le secteur financier et les marchés boursiers utilisent par exemple les données GPS pour dater les transactions; de nombreux réseaux électriques utilisent ces horloges pour ajuster le flux de courant; la télévision numérique mais aussi le cloud sont reliés à la synchronisation GPS. Privé de ce système, difficile d’imaginer ce qu’il pourrait réellement advenir.

    Pour se protéger, de nombreux États cherchent à assurer leur indépendance face à cette technologie américaine. À l’instar des systèmes russes Glonass et chinois Beidou, l’Union européenne dispose de son propre système de navigation par satellite, baptisé Galileo. Mais ce dernier ne devrait être entièrement opérationnel qu’à partir de 2020, et il est déjà tombé en panne pendant sept jours en juillet 2019.

    http://www.slate.fr/