La réalité virtuelle pour réduire l’anxiété des vaches


Au lieu de laisser de l’espace dans un coin tranquille aux vaches, on leur offre des casques de réalité virtuelle. Elles pourront voir des champs d’herbes verdoyantes pour apaiser leur stress et augmenter leur production de lait. C’est ce qu’expérimente une ferme laitière en Russie. Alors qu’on nous dit que nous sommes trop longtemps devant les écrans … on met les vaches devant un écran
Nuage


La réalité virtuelle pour réduire l’anxiété des vaches

Une vache munie d'un casque de réalité virtuelle.

Si les résultats continuent d’être positifs, il est envisagé de déployer le projet de réalité virtuelle à d’autres fermes laitières.

PHOTO : MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE ET DE L’ALIMENTATION DE MOSCOU


  • Radio-Canada

    Une ferme laitière russe a choisi de munir ses vaches de casques de réalité virtuelle afin de réduire leur inquiétude extrême.

Selon une déclaration du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation de Moscou, cette expérimentation a eu lieu à la ferme RusMoloko, située dans le district de Ramensky, au sud-est de la capitale russe.

Le système de réalité virtuelle, qui offre « une simulation unique de champs estivaux », aurait augmenté l’humeur générale du troupeau ayant servi de cobaye.

« Des études menées dans les fermes laitières de plusieurs pays montrent que lorsque les vaches sont dans une atmosphère calme, la quantité – et parfois la qualité – de leur lait augmente de façon marquée », affirme le ministère dans sa déclaration.

L’équipe de recherche responsable de l’expérimentation examinera les effets du programme sur le long terme. Si les résultats continuent d’être positifs, il est envisagé de déployer le projet à d’autres fermes laitières.


Avec les informations de BBC

https://ici.radio-canada.ca/

Un coq attend chaque jour le retour du bus de sa maitresse


Généralement, on voit un chien courir pour aller chercher ses jeunes maître de retour à l’école, mais un coq, c’est surprenant. C’est dans une ferme du Texas dès que le coq entend l’autobus scolaire arriver, il court rejoindre sa maitresse pour être pris dans ses bras
Nuage

 

Un coq attend chaque jour le retour du bus de sa maitresse

 

Il trouve sa poule bizarre


Cela se passe dans une ferme en Nouvelle-Galles du Sud, un matin, un fermier passe devant le poulailler, il est surpris qu’une poule refuse de bouger, elle réagissait bizarrement, alors il décide de lever sa poule. Elle couvait bien sûr ses oeufs, mais elle gardait aussi au chaud des chatons en attendant que la maman reviennent. Une bonne gardienne …
Nuage

 

Il trouve sa poule bizarre

 

Être différent


 

Chris est né sans bras ni jambes, il doit donc travailler beaucoup plus fort pour accomplir des tâches de tous les jours comme tout le monde. Cela n’a pas empêché de travailler sur une ferme malgré qu’il soit né quadriplégie, il a grandi parmi les tracteurs et animaux sur la ferme de la famille en Alberta au Canada. Il n’a jamais voulu porter de prothèse même pour aller à l’école, il a défié tous les obstacles pour réussir son indépendance sur la ferme. Ses parents n’ont rien fait de différent pour l’élever qu’un autre enfant. Il a appris à conduire des tracteurs aussi bien qu’un autre. Vous verrez sur la vidéo qu’il écrit vraiment très bien malgré son handicap, mieux que bien des gens.
Nuage

 

Être différent

 

Ce refuge sauve les chats… en leur trouvant du travail


C’est une bonne idée qui a pris naissance aux États-Unis pour aider les chats abandonnés à se trouver un endroit pour y vivre. Quoi de plus naturel de laisser les chats être des chasseurs et qui en plus sont utiles pour leur maitre.
Nuage

 

Ce refuge sauve les chats… en leur trouvant du travail

 

Photo : Spokanimal/Farm Livin’

C’est l’histoire d’une idée brillante, née à Spokane dans l’Etat de Washington, aux Etats-Unis, il y a sept ans. Alors que 3,4 millions de chats sont recueillis par les refuges du pays chaque année, « près de la moitié y laisse la vie », faute de trouver une famille d’adoption, constate Sopkanimal, un foyer de la région.

Mission naturelle

Pour lutter contre l’euthanasie des chats abandonnés, trop vieux et parfois agressifs après un passé éprouvant, Sopkanimal a lancé un programme de « reconversion » pour ses pensionnaires. Le refuge les place dans des fermes volontaires où les félins reçoivent tendresse et soins en échange d’une mission : rester naturels.

Ces chats deviennent des « managers de rongeurs » et sont chargés de chasser les rats et les souris qui squattent les granges, au grand désespoir des fermiers. « Les chats sont âgés de 12 semaines au moins, et ils sont tous indépendants », détaille Spokanimal.

Chaque année, 3,4 millions de chats entrent en refuge aux Etats-Unis. Près de la moitié sont euthanasiés.

Chaque année, 3,4 millions de chats entrent en refuge aux Etats-Unis. Près de la moitié sont euthanasiés.

Photo : Spokanimal/Farm Livin’

Une vie de pacha

Ces malheureux matous sont vaccinés et stérilisés avant de rejoindre leur nouveau « lieu de travail », dans lequel ils apprennent la vie en communauté auprès de leurs maîtres reconnaissants et des autres animaux.

Spokanimal propose de les placer chez des agriculteurs pour les aider à combattre les rongeurs.

Spokanimal propose de les placer chez des agriculteurs pour les aider à combattre les rongeurs.

Photo: Spokanimal/Farm Livin’

« Depuis que nous avons [cinq] chats sur notre propriété, nous n’avons plus de problème de rongeurs », témoigne Tony, l’un des fermiers participant au programme, Et pour lui, ces chats font désormais partie de la famille.

En échange, les chats reçoivent l'amour et les soins dont ils ont besoin.

En échange, les chats reçoivent l’amour et les soins dont ils ont besoin.

Photo: Spokanimal/Farm Livin’

Grâce à cette action, Spokanimal a sauvé 1700 chats d’une mort probable. Les soigneurs cherchent désormais à élargir cette initiative, pour faire converger les intérêts des fermiers et des chats de refuge dans d’autres Etats, voire d’autres pays.

Depuis 2009, le refuge a placé 1700 chats dans des fermes ou équivalents.

Depuis 2009, le refuge a placé 1700 chats dans des fermes ou équivalents.

Photo : Spokanimal/Farm Livin’:

En France, l’an dernier, la SPA a secouru au total 46.000 animaux dans ses refuges (sur une moyenne de 100.000 chiens et chats abandonnés chaque année) dont 7700 n’ont pas (encore) trouvé de famille.

http://www.metronews.fr/

Vidéo : il joue du trombone pour rassembler ses vaches


Une façon très originale pour ressembler son troupeau de vaches. Les vaches semblent curieuses, et semblent apprécies les choix musicaux du fermier
Nuage

 

Vidéo : il joue du trombone pour rassembler ses vaches

 

Le troupeau entier s #39;est approch eacute; de l #39;agriculteur en entendant la musique. (Capture Youtube)

Pour appeler son troupeau, un fermier américain utilise une méthode douce : il joue du trombone. Un procédé efficace puisque ses vaches se rassemblent quelques minutes après les premières notes de musique.

Derek Klingenberg, agriculteur originaire du Kansas et joueur de trombone, a eu une idée originale pour rassembler rapidement son troupeau de vaches.

Dans une vidéo publiée ce dimanche, il s’est mis en scène interprétant le titre « Royals » de Lorde dans un pré désert. Dès les premières notes, des vaches ont fait leur apparition et ont couru vers le musicien.

A la fin du morceau, l’ensemble du troupeau visiblement intrigué s’était amassé devant l’agriculteur.

http://actualite.portail.free.fr

Courte cavale pour un alpaga à Aylmer


En France, ils ont eu leur lama qui avait été momentanément kidnappé, alors que chez nous a Gatineau, c’est un alpaga qui lui a pris lui-même la clé des champs, mais pas pour trop longtemps
Nuage

 

Courte cavale pour un alpaga à Aylmer

 

PATRICK WOODBURY, LEDROIT

LOUIS-DENIS EBACHER
Le Droit

Un alpaga s’est échappé de sa ferme d’élevage, dans le secteur Aylmer, vendredi matin.

L’animal a pris la clé des champs pendant environ une heure.

Un patrouilleur de la police de Gatineau a surveillé la bête avant que son propriétaire vienne la chercher en l’attirant avec de la nourriture.

La police de Gatineau ferme un autre chapitre animalier, une semaine après avoir eu à sécuriser la Montée Paiement, dans l’est de la ville, à cause d’une vache qui s’était échappée de sa ferme.

Le bovin avait causé des ralentissements à l’heure de pointe, ce qui n’a pas été le cas dans le secteur Aylmer, vendredi matin.

L’alpaga a fini sa cavale dans un secteur campagnard de la rue Grande-Allée, non loin du club de golf Kingsway.

http://www.lapresse.ca