Londres : un bébé de trois mois soupçonné d’être un terroriste


Les États-Unis sont inflexible sur une erreur pour les visas. Comment peut-on ne pas voir la bourde qu’un grand-papa a fait quand il a rempli le visa de son petit-fils âgé de 3 mois ? Comment un bébé pourrait être un terroriste … a part que faire des dégâts dans sa couche ?
Nuage

 

Londres : un bébé de trois mois soupçonné d’être un terroriste

 

Un bébé de trois mois a été interrogé par l’ambassade américaine de Londres, soupçonné d’être un terroriste, rapporte le journal britannique The Guardian. En réalité, c’est son grand-père, un peu tête en l’air, qui a fait une erreur dans son formulaire de demande de visa.

Ceux qui sont déjà allés aux Etats-Unis le savent, il faut soigneusement remplir le formulaire d’admission dans le pays, qui pose plusieurs questions très sérieuses, même si certaines paraissent absurdes : 

«Cherchez-vous à vous engager ou avez-vous été engagé dans des activités terroristes, d’espionnage, de sabotage, ou de génocide?»,

ou encore

«Avez-vous l’intention de tuer le Président des Etats-Unis?».

 S’il est évident qu’il faut répondre «Non», et qu’il ne faut même pas s’amuser à cocher la case «Oui», même pour rigoler. Malheureusement, on peut être parfois un peu distrait, et répondre «Oui» par erreur. C’est ce qui est arrivé à ce grand-père britannique, qui devait aller en Floride pour retrouver les parents de son petit-fils.

Une erreur qui coûte cher

L’erreur est humaine, mais elle peut coûter cher. En effet, le grand-père de 62 ans, s’est trompé au moment de remplir le formulaire pour une demande de visa vers les Etats-Unis pour son petit-fils de trois mois. A la question  «Cherchez-vous à vous engager ou avez-vous été engagé dans des activités terroristes, d’espionnage, de sabotage, ou de génocide?», l’homme a répondu «Oui», accidentellement. Une erreur qui paraît anodine pour le papy, et pourtant, les Américains ont pris cette réponse très au sérieux. Le visa du bébé a été refusé et il a été convoqué avec son grand-père à l’ambassade des Etats-Unis, à Londres. Interrogé, le grand-père tente d’expliquer qu’il s’agit d’une erreur,

«Je n’arrive pas à croire qu’ils n’aient pas compris que c’était une erreur et qu’un bébé de trois mois était incapable de nuire».

La procédure a duré une dizaine d’heures.

Finalement, l’ambassade américaine a laissé repartir le bébé de trois mois et son grand-père. En revanche, les billets n’ont pas été remboursé, et le papy de 62 ans a dû les repayer : cette boulette lui aura coûté environ 3.500 euros. Malgré cette histoire, il ironise :

«Harvey n’est pas un terroriste. Il a bien saboté quelques couches, mais ça je ne l’ai pas dis à l’ambassade».

http://www.ladepeche.fr

Non, l’apocalypse nucléaire n’est pas plus probable que pendant la Guerre froide


L’horloge de l’apocalypse est passée le 26 janvier 2017 avec Donald Trump comme président des États-Unis, les armes nucléaires, réchauffement climatique, etc. Peut-on craindre à l’apocalypse de la fin du monde ? Selon le site Human Progress, le monde n’ira pas, du moins pour le moment vers une menace nucléaire … Enfin l’avenir sera là pour affirmer ou non s’ils ont raison
Nuage

 

Non, l’apocalypse nucléaire n’est pas plus probable que pendant la Guerre froide

 

Atomic cloud over Hiroshima, taken from "Enola Gay" flying over Matsuyama, Shikoku | 509th Operations Group via Wikimedia CC License by

Atomic cloud over Hiroshima, taken from « Enola Gay » flying over Matsuyama, Shikoku | 509th Operations Group via Wikimedia CC License by

Repéré par Jean-Laurent Cassely

Repéré sur Human Progress

Selon l’horloge de la fin du monde, l’humanité n’est plus qu’à 2 minutes de sa destruction. Faut-il relativiser cette menace?

 

Human Progress est un site internet qui remplit une mission difficile face au scepticisme ambiant. Nous convaincre que, selon la formule hollandienne, «ça va mieux», en tout cas dans certains domaines vus sous certains aspects. Chiffres à l’appui, les auteurs du site montrent par exemple que moins d’enfants souffrent de la famine, que plus de gens ont accès à la lumière ou à internet…

Et ça n’est pas tout. Parmi ces bonnes nouvelles, l’une nous concerne tous: selon le site, la probabilité d’une destruction mutuelle assurée de l’humanité par les puissances opposées serait plus faible que lors des pics de tension qui remontent à la Guerre froide. Ce message vient contredire l’appréciation que fait la célèbre «Horloge de la fin du monde» sur la situation internationale. Le 26 janvier 2017, les aiguilles de cette horloge, mise à jour par des scientifiques américains, est passée à 23 heures 57 minutes et 30 secondes, signifiant que, symboliquement, le monde n’était plus qu’à 2 minutes 30 de sa destruction.

Évolution de l’heure sur l’horloge de la fin du monde au fil des ans via Wikimedia CC

Pour relativiser l’imminence de ce risque, le site Human Progress s’appuie sur deux courbes, celles de l’évolution du nombre de têtes nucléaires détenues par la Russie et par les États-Unis depuis le début de la course à l’armement entre les deux grandes puissances du siècle précédent. Or la décrue s’est amorcée aux Etats-Unis dès les années 1960, alors qu’en Russie, le démantèlement de l’URSS en 1991 enclenche à son tour le mouvement de chute, très rapide.

Source: Human Progress

Le dernier décompte de la fédération des scientifiques américains, datant du début d’année, porte le nombre de têtes nucléaires américaines à 4.000, et celui de la Russie à 4.490. c’est donc un véritable paradoxe: ces quelques milliers de têtes sont certes largement suffisantes pour causer des dégâts irrémédiables à l’humanité… mais l’URSS avait dix fois plus de ces armes (40.149 têtes) en 1986! Et les États-Unis, plus de 31.000 en 1967.

«Personne ne peut prédire le futur, met en garde le site, mais un peu de perspective historique suggère que la menace d’une apocalypse nucélaire est plus éloignée que l’horloge de la fin du monde ne l’affirme.»

La bonne nouvelle doit elle-même être mise en perspective. Entrée en service après-guerre pour mesurer en priorité la prolifération des armes nucléaires, l’horloge a depuis pris en compte des menaces de différentes natures, en particulier le changement climatique et le regain de doctrines nationalistes dans plusieurs pays.

http://www.slate.fr/

Dans ta mémoire


Pourquoi rester dans le négatif quand les choses ne vont pas comme nous voulons, pourquoi fuir nos bons souvenirs, alors qu’ils sont gravés dans nos mémoires pour qu’on puisse les faire resurgir pendant les moments difficiles. Si nos bons souvenirs existent, c’est justement pour nous venir en aide
Nuage

 

Dans ta mémoire

 

 

« Emporte dans ta mémoire, pour le reste de ton existence, les choses positives qui ont surgi au milieu des difficultés. Elles seront une preuve de tes capacités et te redonneront confiance devant tous les obstacles. »

Paulo Coelho

Un petit-fils est né


Un petit-fils est né

 

 

Je viens de recevoir un téléphone d’un de mes fils pour m’annoncer que son 4 ème enfant est né. Un garçon qui a vu le jour le 24 décembre 2016 12:55am  et il pèse 7.11 lbs (3,23 kg) Je vais pouvoir aller le voir le 31 décembre et j’ai bien hâte.

 

Cela me fait 6 petits enfants, et un autre s’en vient pour fin mars, début avril pour mon plus jeune de mes 3 fils

Hommage à la vie …

Une gigantesque crevasse en Antarctique laisse présager le pire


L’Antarctique est de plus en plus inquiétant pour plusieurs scientifiques. La fonte des glaciers laisses présagé des inondations et des villes qui seront rayées de la carte.
Nuage

 

Une gigantesque crevasse en Antarctique laisse présager le pire

 

Illustration. © thinkstock.

Un rapport rédigé par des scientifiques de l’université d’État de l’Ohio est alarmant. Selon leur étude publiée dans le journal Geophysiphical Research Letters, une énorme crevasse a été repérée dans la calotte glaciaire de l’Antarctique.

Si Donald Trump pense que le réchauffement climatique est une invention des Chinois, les scientifiques avancent, preuve à l’appui, que la situation est alarmante. En juillet 2015, un énorme iceberg s’était détaché du glacier de l’île de Pin, point de départ des chercheurs de l’université de l’Ohio pour comprendre comment un tel phénomène a pu se produire.Ils ont constaté qu’une crevasse longue de 32 kilomètres avait provoqué le détachement d’un iceberg de 360 kilomètres carrés. Comme le souligne Konbini, qui relaye cette étude, c’est l’augmentation de la température des eaux qui a provoqué cette fissure. Ce qui est surtout inquiétant, c’est que la crevasse s’est formée au milieu de la banquise, soit là où elle est censée être la plus solide. A terme, on redoute la fonte complète de la calotte polaire, avec toutes les conséquences dramatiques que cela engendrera: une montée des eaux et des inondations jamais vues jusqu’ici.New York et Miami rayées de la carte

Difficile de déterminer jusqu’à quel niveau les eaux augmenteront, mais les pronostics vont d’un à trois mètres d’ici 2100. Cela voudrait dire que des villes comme New York ou Miami seraient tout simplement rayées de la carte…

« La question n’est maintenant plus de savoir si la calotte glaciaire de l’Antarctique va fondre, mais quand », déclare Ian Howat, directeur de l’étude, dans un communiqué de presse cité par Mashable US et retranscrit par Konbini.

Ce constat alarmant n’est toutefois pas partagé par tout le monde, à commencer par Ian Joughin, ingénieur au laboratoire de physique appliquée de l’université de Washington.

« Il est trop tôt pour dire s’il s’agit d’un mouvement durable qui pourrait vraiment altérer le rythme de retrait de la glace. »

http://www.7sur7.be/

Solitude


C’est probablement de plus en plus vrai aujourd’hui en voyant une société qui s’isole de plus en plus malgré les gens qui nous entourent
Nuage

 

Solitude

 

On naît seul et on meurt seul – rien n’est plus faux. Nous sommes cernés de monde au moment de naître et cernés de monde au moment de mourir. C’est entre les deux que nous sommes seuls.

Tom Rachman

L’association L214 dénonce l’abattage des vaches gestantes


J’avoue ne pas savoir si cela se fait au Québec, et j’espère que non. Pourquoi tuer des vaches qui auraient pu mettre bas au lieu de jeter ces foetus à la poubelle
Nuage

 

L’association L214 dénonce l’abattage des vaches gestantes

 

L’association L214 dénonce dans la vidéo publiée en novembre 2016, la mise à mort de vache gestante.

© YOUTUBE / ASSOCIATION L214

L214 dénonce, grâce à une nouvelle vidéo choc tournée à Limoges, la mise à mort des vaches gestantes.

CHOC. C’est un nouveau choc qu’assène l’association L214. Elle diffuse ce 3 novembre 2016 une vidéo tournée en mai, août et septembre 2016 dans l’abattoir de Limoges. L’association de protection des animaux dénonce cette fois la mise à mort de vaches gestantes. L’utérus de celles-ci est ouvert et les employés en ressortent le placenta puis le foetus, envoyé avec les boyaux de la vache dans des poubelles. Certains petits ne sont d’ailleurs pas des foetus mais des veaux sur le point de naître. Bien que méconnue, cette pratique est légale et régulièrement utilisée.

Un employé à l’origine des révélations

C’est un employé travaillant depuis plus de six ans dans l’établissement qui est à l’origine de ces révélations. Horrifié par les dizaines de foetus jetés à la poubelle chaque semaine, l’homme a décidé de contacter l’association L214. Il a lui-même filmé une partie des images dévoilées dans cette vidéo. Selon un communiqué de L214,

« il souhaite s’engager aujourd’hui pour qu’une loi interdise l’abattage des vaches gestantes ».

Dans d’autres vidéos, publiées également sur Youtube, l’association met en lumière de nombreux échecs d’étourdissements, ce qui conduit à la mise à mort d’un animal partiellement ou totalement conscient. L214 relève également l’utilisation abusive de décharges électriques pour faire avancer les animaux. L214 rappelle que lors des inspections mandatées par le gouvernement en avril 2016, « aucune non-conformité majeure » n’avait été relevée dans cet établissement. L’association a décidé de porter plainte contre l’abattoir de Limoges.

http://www.sciencesetavenir.fr/