Le Saviez-Vous ► Les moustiques préfèrent certains groupes sanguins


Les moustiques ont tout comme nous des préférences en guise de nourriture. Ces insectes préfèrent certains groupes sanguins que d’autres. Cela ne veut pas dire qu’une catégorie de personnes ne servira pas de repas, car il y a bien sûr d’autres facteurs .. Comme par exemple, je suis du groupe A, (le groupe moins apprécié par les moustiques) comme mes enfants, mais quand j’allais en promenade avec mon plus jeune dans des lieux boisés, c’est lui que les moustiques dégustaient en plus grand nombre
Nuage

Les moustiques préfèrent certains groupes sanguins

 

 

Le saviez-vous ? Le moustique ne s’attaque pas à tous les individus de la même façon ! Certains attributs chez l’être humain permet de déterminer si oui ou non, il est bon pour le moustique : chaleur du corps… Le groupe sanguin a aussi sa part à jouer dans le choix de la prochaine victime.

Les moustiques et les groupes sanguins

Les moustiques ne s’attaquent pas à vous sans raison  : ils cherchent à se nourrir des protéines présentes dans votre sang. Si vous avez vos propres préférences pour vous alimenter en protéines, sachez qu’il en est de même pour les moustiques. Le moustique a ses petites habitudes en la matière, et elles dépendent de votre groupe sanguin !

Les moustiques préfèrent le groupe sanguin O

moustique-piqure-bouton-ete-vacances-insecte-2

Groupe O

Une étude révèle ainsi que leur préférence va vers le groupe O. Si vous faites partie de ce groupe, il y a donc de fortes chances pour que les moustiques s’attaquent à vous en priorité. Il est aussi à noter que les moustiques ne feront pas de différentiation entre deux personnes appartenant au groupe O.

Groupe A

Vous avez 2 fois moins de chances de les attirer qu’une personne appartenant au groupe O. Une personne de groupe sanguin A aura donc moins de piqûres qu’une personne appartenant au groupe O ou B.

Groupe B

Le groupe B présente un risque intermédiaire.

Comment les moustiques repèrent-ils votre groupe sanguin ? Sachez que c’est votre peau qui vous trahit : les glucides sécrétaient à travers la peau vous trahissent en agissant comme produits chimiques similaires à du sucre selon le type de peau.

Une étude à prendre avec des pincettes puisque d’autres facteurs jouent aussi dans le choix des prochaines victimes des moustiques.

 

https://www.consoglobe.com

Le Saviez-Vous ► 100 ans d’« améliorations » humaines – voici ce que l’élevage a vraiment fait à nos chiens


En 100 ans des races de chien ont changé un peu de leur apparence pour le mieux ou pour le pire
Nuage

 

100 ans d’« améliorations » humaines – voici ce que l’élevage a vraiment fait à nos chiens

 

Nous savons à quoi les races modernes de chien ressemblent, mais il y a 100 ans, elles étaient très différentes.

Les chiens sont les meilleurs amis de l’homme depuis des milliers d’années et depuis toujours nous avons élevé des races différentes pour répondre à nos différents besoins. Nous ne pouvons que deviner à quoi les ancêtres des chiens ressemblaient vraiment il y a des millénaires, mais nous savons au moins à quoi ils ressemblaient il y a un siècle.

Regardez plutôt à quel point certaines races ont changé en 100 ans et d’autres moins, le tout sous l’influence humaine.

Ci-dessous vous trouverez 9 races différentes et ce à quoi elles ressemblaient il y a 100 ans!

1- Basset Hound

En 100 ans ses oreilles se sont allongées encore plus. Les pattes postérieures sont cependant devenues plus courtes et il semble avoir plus de corpulence.

2307005-2-1000-1465131106

Wikimedia

2- Bull Terrier

Il y a 100 ans, le Bull Terrier était un chien très beau et athlétique. Au fil des ans, sa tête est devenue plus courte, le ventre et les mâchoires plus grands et plus imposants. Son corps est ainsi devenu plus robuste et son visage très caractéristique.

2306655-4-1000-1465131106

Wikimedia

3- West Highland White Terrier

Cette créature blanche n’a pas beaucoup changé en 100 ans. Les poils sont peut- être un peu plus longs et épais, mais en général la race n’a pas beaucoup changé.

2306605-5-1000-1465131106

Wikimedia

4-Bulldog anglais

Ce chien tout en muscle est devenu en un siècle encore plus massif. Avec une large poitrine, les jambes courtes, et le visage si particulier qui en font sa réputation dans le domaine canin. Il a une espérance de vie estimée à seulement 6 ans et 4 mois.

2306705-1-1000-1465131106

Wikimedia

5- Setter irlandais

Cette autre race de chien n’est pas non plus vraiment différente de son ancêtre. La pelage est devenu plus lisse et le manteau est plus long et plus épais, mais dans l’ensemble, ce chien semble être le même qu’il y a 100 ans.

2306805-7-1000-1465131106

Wikimedia

6- Berger allemand

Dans les années 1800, les Allemands ont commencé à faire reproduire cette race avec le berger allemand pour maintenir la forme du corps comme un loup. C’est devenu par la suite en 1900 une race très populaire, et la forte demande a eu un impact majeur sur la qualité de cette dernière lui infligeant notamment un problème de colonne vertébrale

.

Imgur

7- Le Teckel

La première différence évidente est la hauteur, le teckel est définitivement devenu plus court. La poitrine est plus large aujourd’hui, tout comme le visage et l’ensemble du corps

.

2307155-11-1000-1465131106

Flickr

8- Airedale Terrier

Outre sa tête plus longue le manteau du Airedale terrier est le même. La coupe peut être différente, mais nous savons tous à quelle vitesse les modes peuvent changer.

Imgur

9- Saint-Bernard

La race de Saint Bernard est née dans les années 1800 c’était un chien pour le travail, puis il a été nommé Alp mastiff. Ce n’est qu’en 1880 que l’on a commencé à l’appeler Saint-Bernard. Le Saint-Bernard d’aujourd’hui n’est pas un chien de travail, mais plutôt un animal de compagnie, car il se fatigue vite si son activité est trop importante.

k7JEs6g

Imgur

Que ce soit maintenant ou avant, nous pensons que tous les chiens sont toujours de véritables compagnons fidèles!

http://incroyable.co/1

Le Saviez-Vous ► Un avion forcé à atterrir à cause de pets de chèvre


Cela s’est passé en 2015 en Indonésie. Le stress chez la chèvre semble activé les flatulences. Alors imaginé plus de 2000 chèvres dans un espace restreint. Rien ne vaut le plancher des vaches
Nuage

 

Un avion forcé à atterrir à cause de pets de chèvre

Un Boeing 747 cargo a été obligé de se poser sur l’île de Bali, en Indonésie, après le déclenchement de ses détecteurs de fumée, selon le journal The Aviation Herald. 

Mais le déclenchement des alarmes, qui a conduit l’équipage à atterrir en urgence, n’était pas dû à la présence de fumée à bord de l’appareil. Après inspection sur le tarmac, les experts ont découvert l’origine du problème. L’avion transportait 2186 chèvres qui, stressées par le vol, ont émis des flatulences.

Selon les experts, c’est le méthane que contenaient ces flatulences qui a déclenché les alarmes. L’avion a pu repartir deux heures après.

http://www.lefigaro.fr/

Le Saviez-Vous ►La tyrannie d’Henri VIII expliquée par la biologie


Henri VIII fut roi d’Angleterre et d’Irlande de 1509 à sa mort. Il fut un roi tyrannique et pourtant dans sa jeunesse, il était plutôt, au contraire, aimable et intelligent. Que c’est, il passé entre-temps ? Il semble que les blessures à la tête lors des tournois seraient la cause de son changement de personnalité. Comme il était le roi, et impossible de le destituer du moins à cette époque, nombre de gens ont subit les conséquences de ses traumatismes crâniens
Nuage

 

La tyrannie d’Henri VIII expliquée par la biologie

 

Marie-Céline Jacquier

Journaliste

 

Des chercheurs ont fait le lien entre des lésions cérébrales occasionnées lors de tournois de joute et la modification du caractère du souverain. Ou comment un traumatisme crânien peut changer le cours de l’Histoire.

Henri VIII reste l’un des monarques les plus tristement célèbres. Alors qu’il est souvent décrit comme un tyran d’humeur exécrable, une étude à paraître dans Journal of Clinical Neuroscience suggère qu’en réalité, jeune, il était d’une nature plutôt gentille. Ainsi en 1529, Érasme le décrit comme quelqu’un de convivial et doux dans le débat, affirmant même qu’il « agit plus comme un compagnon qu’un roi ». Mais son tempérament aurait changé suite à plusieurs accidents de joute.

Dans cette étude, des chercheurs de l’ université de Yale ont analysé différentes sources historiques sur la santé et la vie du roi. Les descriptions d’Henri VIII dans sa jeunesse le présentent comme un homme intelligent, d’humeur égale, prenant des décisions politiques et militaires sages. Rien à voir avec les décisions impulsives et les crises de rage que le souverain montre plus tard…

En effet, le comportement du roi a ensuite beaucoup évolué, et ces changements coïncident avec trois accidents majeurs dont il a été victime lors de tournois. Le premier d’entre eux eut lieu en 1524, où une lance l’a frappé près de l’œil. Et le plus grave de ces accidents se déroula en 1536 : le roi est resté inconscient pendant deux heures après être tombé de cheval et que l’animal lui soit tombé dessus.

Comme l’explique Arash Salardini, auteur de ces travaux, « les historiens conviennent que son comportement a changé après 1536 ».

 

Le roi a eu plusieurs accidents lors de tournois de joute, le plus grave date de 1536. © St. Nick, Shutterstock

Le roi a eu plusieurs accidents lors de tournois de joute, le plus grave date de 1536. © St. Nick, Shutterstock

Amnésies, colères, peuvent être causées par des lésions cérébrales

Après ces accidents, Henri VIII a eu des symptômes qui peuvent apparaître après un  traumatisme crânien : problèmes de mémoire, dépression, comportement agressif, anxiété, instabilité émotionnelle. Ainsi, en 1541, il a connu un épisode sévère de dépression. Le roi a aussi fait exécuter deux de ses femmes, Anne Boleyn en 1536 et Katherine Howard en 1542, toutes deux dans les mois et les années qui ont suivi ces accidents de joute.

Henri VIII souffrait aussi d’amnésie et d’une incapacité à se contrôler, comme le montre cet incident en 1546 : alors qu’il assurait à sa femme d’alors, Catherine Parr, qu’il ne l’enverrait pas à la Tour de Londres, des soldats sont arrivés pour l’emmener. Le roi s’emporta contre les soldats : il avait oublié qu’il avait donné cet ordre la veille… Le traumatisme crânien peut expliquer les problèmes de mémoire, les colères, les maux de tête, l’insomnie, dont le monarque était affligé pendant la décennie qui précéda son décès en 1547.

Les auteurs de cette étude concluent qu’il « est tout à fait plausible, mais peut-être pas prouvable, que la répétition des lésions cérébrales traumatiques ont entraîné des changements dans la personnalité d’Henri. »

De plus, les chercheurs font aussi l’hypothèse que des lésions ont conduit à un hypogonadisme. Le souverain souffrait probablement de problèmes d’impuissance, ce qui semble attesté par la correspondance d’une de ses femmes, Anne Boleyn.

Pour Arash Salardini, « Il est fascinant de penser que l’histoire européenne moderne peut avoir changé à jamais à cause d’un coup à la tête. »

http://www.futura-sciences.com

Le Saviez-Vous ► Les crocodiles peuvent grimper aux arbres


Surprenant étant donné le physique que les crocros peuvent grimper aux arbres, mais ce n’est pas pour faire une attaque surprise, mais pour d’autres raisons
Nuage

 

Les crocodiles peuvent grimper aux arbres

Après avoir mené des enquêtes en Australie, en Afrique et en Amérique, une équipe de scientifiques vient de publier une étude surprenante : les crocodiles peuvent grimper aux arbres!

Et il semble que ce ne soit pas un comportement exceptionnel. Bien que ces reptiles ne possèdent pas une morphologie adaptée à ce genre de pratique, il n’est pas rare de les trouver sur des branches élevées, voire même au sommet des arbres (on en a vu à plus de 9 mètres). 

Mais soyons rassurés, les crocodiles ne se hissent pas ainsi pour tendre des embuscades. Ils grimpent aux arbres pour régulariser leur température interne (ils ont le sang froid et recherchent le plein soleil) et surveiller leur territoire.

http://www.canald.com/

Le Saviez-Vous ► Les 4 pires insectes piqueurs du Québec.


L’été, chaleur, soleil … Mais aussi les insectes qui piquent ou qui mordent. Au Québec, nous avons certains insectes qui sont voraces, comme par exemple, la mouche noire, minuscule, mais très vorace. Cependant, c’est le moustique qui est le plus connu car il est partout. Avec les inondations que le sud du Québec à connu, les eaux stagnantes, ils ont tout le loisir de venir nous rendre visite pour que ces dames puissent soutirer du sang de notre pauvre corps. Bien sûr, il en a d’autres comme la guêpe des sables, l’abeille, etc, que leurs piqûres est très douloureuses, mais au moins ces autres insectes ne piquent que s’ils se sentent, à tort ou à raison, menacés
Nuage

 

Les 4 pires insectes piqueurs du Québec.

 

Les moustiques sont les bêtes noires des étés au Québec. Comme tous les insectes piqueurs, ils sont importants pour les écosystèmes, mais du point de vue d’un vacancier, ils ont surtout le pouvoir de gâcher l’ambiance! Voici les quatre pires insectes.

1-La mouche noire : un petit vampire!

La célèbre mouche noire se trouve partout au Canada, surtout dans les régions fortement boisées. On dit mouche noire, mais elle peut également montrer des couleurs plus jaunâtres ou grisâtres.

Le grand malheur de l’humain est que la femelle a besoin d’une dose de sang pour pondre les œufs. Les animaux sont aussi ses cibles de choix. Sa longueur varie de 1 à 5 mm. La mouche noire mord la peau afin d’en extraire le sang.

C’est pour cette raison que la douleur et l’enflure sont vives lorsqu’elle nous attrape! De nombreuses invasions de ces bestioles ont souvent causé des pertes de poids très importantes du bétail dans les Prairies canadiennes. Pour les travailleurs forestiers au Québec, la mouche noire est une ennemie.

Photo : Christiane Lamy

2-La mouche à chevreuil : partir avec la peau!

Cette mouche porte aussi le nom de taon à cheval ou de frappe-abord. Peu importe son nom, la douleur est la même lorsqu’elle mord.

En fait, elle arrache la chair pour ensuite sucer le sang de sa victime. Elle peut même partir avec un minuscule bout de peau.

On retrouve la mouche à chevreuil dans les régions boisées, mais aussi dans des secteurs agricoles où se retrouve le bétail.

Description de cette image, également commentée ci-après
Par Eric Steinert — photo taken by Eric Steinert near Munich, Germany, CC BY-SA 3.0, Lien

3-Le maringouin : un chasseur intraitable

Le moustique est communément appelé maringouin au Québec. Il est connu pour son abondance, mais aussi pour sa piqûre. C’est que le maringouin prélève le sang de sa victime à l’aide d’une petite trompe (proboscis) qu’il plante dans la peau.

La femelle a besoin de sang pour la maturation des œufs. Selon une étude publiée en 2015, le moustique serait capable de détecter l’humain sur une distance pouvant atteindre 50 mètres, et ce, grâce à trois stades de repérage (odorat, vue et détection thermique).

Soit dit en passant, les accumulations d’eau stagnante près de votre maison ou du quartier sont idéales pour le développement des larves.

Photo : Wikimedia

4-Le brûlot : très petit, mais douloureux

Le brûlot est minuscule, voire difficile à voir à l’œil nu, et silencieux. Il s’attaque également aux humains et aux animaux avec une morsure.

Lorsqu’on est mordu, on a cette impression désagréable d’une brûlure. Il aime l’humidité. Notez qu’il ne peut pas mordre à travers les vêtements.

Donc, si vous êtes dans une zone infestée, couvrez-vous tous les bouts de peau possibles et privilégiez les couleurs pâles.


By
Sarefo – Own work, GFDL, Link

https://www.meteomedia.com

Le Saviez-Vous ► 3 choses fausses que vous pensez savoir sur les chiens


On a cette fâcheuse tendance à donner aux animaux domestiques des sentiments humains, alors que c’est une erreur. Comme on le voit dans diverse vidéos, cette croyance est très forte
Nuage

 

3 choses fausses que vous pensez savoir sur les chiens

 

Chien

3 idées reçues sur les chiens totalement fausses.

© CATERS/SIPA

Anne-Sophie Tassart Journaliste

Fidèle compagnon de l’Homme depuis des milliers d’années, le chien (Canis lupus familiaris) est un animal encore mal compris : certaines idées reçues ont la vie dure. L’anthropomorphisme, ou la tendance à attribuer à un animal (ou à autres choses) des sentiments humains, n’y est pas pour rien dans ces erreurs. Certaines vidéos virales qui tournent en boucle sur les réseaux sociaux contribuent à propager ces interprétations inexactes du comportement canin.

Non, les chiens n’aiment pas forcément les câlins

Si entre humains, une étreinte peut avoir un effet apaisant, ce n’est pas forcément le cas pour nos compagnons à quatre pattes. En effet, dans un papier paru sur le site Psychology Today, Stanley Coren, un neuropsychologue américain et spécialiste canin affirme que 4 chiens sur 5 montrent des signes de stress lorsqu’ils sont câlinés par une personne, familière ou inconnue. C’est en observant plus de 250 photos de chiens enlacés que le chercheur a constaté que 81,6 % de ces animaux s’en trouvent stressés, contre seulement 7,6% appréciant l’étreinte amicale dont ils sont l’objet. Suivant son caractère, l’animal peut ressentir de l’anxiété et de l’inconfort, détournant le regard, abaissant ses oreilles et se léchant de manière compulsive, pendant l’étreinte. D’autres peuvent vivre cet acte comme une agression. Enfin, certains chiens peuvent apprécier les étreintes : ouf.

Non, les chiens ne voient pas en noir et blanc

La croyance commune veut que les chiens ne soient capables de percevoir le monde qu’en noir et blanc : erreur ! Ces animaux ont une vision bien plus complexe que cela. Même si leur spectre de vision est plus étroit que le nôtre, ils sont néanmoins sensibles au marron, au bleu et au jaune tout comme les chats. Cependant, les chiens ont une meilleure perception du mouvement que nous. Conséquence : lorsque nous voyons une image continue sur notre télévision, ces animaux voient une série d’images qui clignotent très rapidement à cause du rafraichissement de l’écran qui se produit 60 fois par seconde. Mais ce phénomène ne les empêchent pas d’avoir un réel intérêt pour le petit écran et plus particulièrement pour les sons qu’il diffuse surtout s’il s’agit de jappements et d’aboiements.

Non, ce chien ne se sent pas coupable

Le chien a fait une bêtise et sous les réprimandes de son maître (muni de son smartphone), il s’éloigne et semble se cacher. Ce genre de vidéos fait régulièrement le buzz sur les réseaux sociaux : un animal penaud qui semble s’excuser, ça plaît. Sauf que la réalité est tout autre : selon une étude parue en 2015 dans la revue Behavioural Processes, ces animaux ne ressentent pas de culpabilité. Et d’après une autre étude, l’attitude fuyante du chien serait en réalité une réponse au comportement négatif de son maître, qu’il ait fait une bêtise ou non. Il ne s’agit donc pas ici de culpabilité mais bien de crainte

http://www.sciencesetavenir.fr