Le Saviez-Vous ► On peut entendre pousser la rhubarbe


La rhubarbe cultivée pousse tellement rapidement que si on est patient et à l’écoute, on peut, parait-il l’entendre pousser.
Nuage


On peut entendre pousser la

rhubarbe

La rhubarbe à croissance ultra rapide produit des sons incroyablement étranges

La «rhubarbe forcée» est une rhubarbe cultivée jusqu’à maturité dans l’obscurité totale – au cours de laquelle elle pousse si rapidement qu’elle produit des sons incroyablement frais et étranges.

Si vous écoutez cette vidéo ci-dessus, vous en aurez plein les oreilles: Rapide clique et saute comme si quelqu’un tapait irrégulièrement quelques bâtons humides ensemble.

La méthode de culture de la rhubarbe forcée remonte au début des années 1800 et se poursuit de la même manière aujourd’hui. Les agriculteurs laissent pousser la rhubarbe en plein air pendant deux ans, pendant que les racines collectent et stockent les calories. Ensuite, les plantes sont transplantées dans des hangars de croissance sans lumière vers novembre, où elles continuent de pousser – au chaud, mais hors saison et dans l’obscurité. La rhubarbe pousse sans photosynthèse, ce qui rend normalement la plante dure et fibreuse.

«Vous obtenez beaucoup plus tendre, moins de rhubarbe acidulée.(…) La rhubarbe extérieure est assez filandreuse. Lorsque vous cuisinez avec [de la rhubarbe forcée], vous utilisez environ 40% de sucre en moins », explique French

Le processus se traduit également par des tiges rouges profondes, sans l’ombrage vert normal.

À mesure que les tiges éclatent de leurs bourgeons initiaux, elles créent un bruit de claquement distinct et, à mesure qu’elles grossissent, les tiges se frottent et créent des grincements

«Il croît de plus d’un pouce par jour. Ce n’est pas comme votre champ ou votre jardin où les choses s’écartent de deux à trois pieds », explique French. « Chaque racine est très serrée. »

N.B Google a traduit cette page .. (nuage)

https://boingboing.net

Le Saviez-Vous ► Amnésie antérograde


C’est une situation vraiment étrange, une jeune adolescente souffre d’une amnésie antérograde, sa mémoire s’efface aux 2 heures pour revenir toujours à la même date, le jour de son accident. Tout ce qui vient avant ce moment, elle a ses souvenirs, mais ce qui vient après, elle doit prendre des notes pour se remettre à jour.
Nuage


Amnésie antérograde

Riley Horner, 16 ans, souffre d'un syndrome rare Riley Horner, 16 ans, souffre d’un syndrome rare[Capture écran YouTube]


D’après psychomedia :  Une amnésie antérograde est une perte de la mémoire des faits récents survenus après le début de la cause de cette perte

Fait vécu : Elle se réveille tous les jours en croyant qu’on est le 11 juin 2019

Une histoire qui pourrait inspirer une suite du film «Memento» à Christopher Nolan. Riley Horner, âgée de 16 ans, souffre de pertes de mémoire à court terme depuis un choc à la tête. Résultat, toutes les deux heures, ses souvenirs s’effacent.

Pour la jeune américaine, tous les matins sont donc un 11 juin depuis son accident. Elle s’était alors pris un coup par un étudiant qui faisait du «crowd surfing» (une pratique qui consiste à être porté par une foule lors d’une fête ou d’un concert). Depuis, elle a dû mettre en place tout un processus afin de ne pas être complètement perdue. 

Elle prend donc tout ce qu’elle peut en note, et a réglé son téléphone afin qu’il sonne toutes les deux heures. Chaque fois que l’alarme s’enclenche, Riley reprend ses notes afin d’apprendre tout ce qu’elle vient d’oublier. 

Un réel handicap pour cette sportive.

Lors d’une interview donnée à la chaîne locale WQAD 8, sa mère a expliqué que son oncle «est mort la semaine dernière et elle n’en a probablement aucune idée. Nous lui disons tous les jours mais elle ne s’en rappelle pas». 

Ces cas, appelés amnésies antérogrades, sont assez rares et sont mal connus. D’ailleurs, après plus d’une dizaine de rendez-vous et d’examens médicaux dans plusieurs hôpitaux, les médecins ne savent pas expliquer pourquoi l’étudiante est plongée dans cet état. Ils ne savent pas non plus si elle en sortira un jour. Une version réelle et bien moins amusante du film culte «Un jour sans fin».

https://www.cnews.fr

Le Saviez-Vous ► Les 5 infos insolites à savoir sur la fourmi


Nous sommes tous d’accord que les fourmis sont des insectes extraordinaires. Il existe plusieurs espèces avec des particularités qui lui sont propres comme la fourmi kamikaze, pillarde ou en encore balle de fusil. Des atouts qui sont nécessaires dans leur environnement.
Nuage


Les 5 infos insolites à savoir sur la fourmi

Les 5 infos insolites à savoir sur la fourmi© pixabay

Par Chloé Gurdjian

La fourmi est réputée pour ses facultés extraordinaires. Voici de quoi en savoir un peu plus sur cet insecte.

La fourmi la plus rapide

La fourmi la plus rapide du monde, c’est elle : Cataglyphis bombycina, plus communément appelée fourmi argentée saharienne. Comme son nom l’indique, l’insecte vit dans le désert du Sahara. Des scientifiques l’ont filmée parcourant 85,5 cm par seconde (soit 108 fois sa propre longueur par seconde), en 47 foulées, ne touchant le sol entre chaque foulée que pendant 7 millisecondes. Ramené à l’échelle humaine, cet animal qui mesure seulement quelques millimètres va ainsi 10 fois plus vite que le sprinter jamaïcain Usain Bolt !

La fourmi la plus dangereuse

Vivant dans les forêts humides d’Amérique du Sud, Paraponera clavata a de quoi faire peur ! Aussi surnommée « fourmi balle de fusil », ses morsures sont incroyablement douloureuses… comparables à une blessure par arme à feu. L’insecte, qui mesure jusqu’à 2,5 cm, produit un venin contenant un peptide neurotoxique et paralysant appelé « poneratoxine », dont les effets peuvent durer jusqu’à 24 heures. Dans certaines communautés amazoniennes, le passage à l’âge adulte s’effectue en plongeant sa main dans un gant rempli de ces fameuses fourmis.

La fourmi est utilisée… comme point de suture !

Originaires d’Afrique, les fourmis légionnaires du genre Dorylus sont réputées pour la puissance de leurs morsures. Aveugles, elles ne lâchent pas prise une fois qu’elles ont attrapé leur proie. Et c’est de cette faculté que se servent certaines populations, comme les Maasaï. Afin de refermer leur blessure, ils attrapent des fourmis soldats, leur font mordre la plaie, puis leur arrachent le corps.

La fourmi, reine de la stratégie

Les différentes espèces de fourmis ont mis au point d’impressionnantes tactiques pour combattre l’ennemi, avec des stratégies différentes selon l’enjeu. Des scientifiques ont déjà observé une fourmi partir en éclaireur, puis revenir avec des soldats. A la fin du combat, les fourmis blessées qui peuvent être sauvées sont ramenées à la fourmilière afin d’être soignées ! Quant à Camponotus cylindricus, elle est surnommée la « fourmi kamikaze ». Afin de sauver sa colonie, elle n’hésite pas à s’accrocher à l’ennemi et à se faire exploser l’abdomen, afin de répandre une substance collante mortelle. Autre exemple, celui de Temnothorax pilagens, aussi appelée « fourmi pillarde ». Celle-ci a la capacité d’employer un camouflage chimique pour infiltrer d’autres colonies de fourmis sans se faire détecter. L’objectif est de subtiliser des larves et des ouvrières, afin de les réduire en esclavage.

La fourmi élève des pucerons !

Certaines espèces de fourmis raffolent du miellat, les déjections liquides et sucrées des pucerons. Du coup, les fourmis les protègent des prédateurs, les soignent et les nettoient, les changeant même de plante lorsque la sève vient à manquer. Telles des agricultrices avec leurs vaches, elles vont ensuite traire les pucerons, récoltant le précieux liquide sur leur abdomen. En revanche, les espèces de fourmis qui ne se nourrissent pas de miellat dévorent les pucerons.

https://www.geo.fr/

Le Saviez-Vous ► Pourquoi les chiens nous lèchent-ils ?


    Les chiens utilisent la langue pour communiquer un peu comme nos mains. Bien que le léchage est avant tout un comportement positif, cela peut devenir obsessif, il est donc important de cerner le problème pour le corriger avec une éducation positive.
    Nuage


    Pourquoi les chiens nous lèchent-ils ?

    Pourquoi les chiens nous lèchent-ils ?

    « Il te fait des bisous », « c’est un geste de soumission », « il aime le sel de ta peau »… que n’entendons-nous pas à propos du léchage du chien ! Ce comportement nous intrigue, et nous ne savons pas toujours comment l’interpréter. Parfois, il peut devenir gênant, ou exprimer un mal-être de la part du chien, mais cela reste un comportement associé à des émotions positives, dans la plupart des esprits. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le léchage chez le chien !

    Le chien est un animal social, c’est-à-dire qui forme et vit dans des groupes structurés. L’une des caractéristiques des espèces sociales, c’est leur capacité à communiquer entre eux : c’est une condition pour qu’un groupe se maintienne soudé. La communication sert donc entre les individus pour échanger leurs émotions et exprimer leurs besoins.

    Le léchage est l’un des outils de communication dont dispose le chien. Il est important de comprendre ce que ce comportement peut signifier, en fonction des différents contextes où il s’exprime : est-ce que le léchage de mon chien est normal, ou est-ce le résultat d’un problème de comportement, l’expression d’un mal-être ?

    A quoi sert la langue du chien ?

    La langue ne lui sert pas qu’à communiquer : comme nous, le chien l’utilise aussi comme organe de perception, pour le sens du goût (très proche dans son mécanisme de l’odorat).

    Le léchage est également un comportement d’entretien, que le chien réalise pour son bien-être, en léchant son propre pelage.

    La langue sert aussi passivement à réguler la température interne du chien : très irriguée par les vaisseaux sanguins, elle diffuse de la chaleur avec la respiration lorsque le chien halète.

    C’est donc un outil très polyvalent, que le chien va utiliser régulièrement, pour différents besoins. C’est un peu comme les mains pour l’humain : utiles pour interagir avec notre environnement et explorer les objets, mais également pour communiquer avec nos pairs.

    Quels sont les différentes significations du léchage ?

    En éthologie, pour expliquer un comportement, on commence par observer dans quelles circonstances l’animal produit ce comportement. Cela peut nous donner de précieuses indications sur l’intention qu’il peut avoir à l’origine (et qui restent théoriques : il nous ait impossible de demander au chien ses raisons, ou lire ses pensées).

    En ce qui concerne le léchage, il faut donc bien distinguer différentes situations :

  • Demande d’attention : le léchage est utilisé par le chiot sur la mère pour obtenir de la nourriture (par régurgitation), c’est ensuite un comportement que le chien utilise beaucoup pour manifester sa joie et son besoin d’attention à notre égard. Il cherche d’ailleurs spécifiquement à lécher le visage.

  • Rituels d’apaisement : on évoquait beaucoup ce terme jusqu’alors, pour évoquer la situation souvent consécutive à une agression. Il peut s’exprimer aussi bien chez l’agressé, qui cherche à désamorcer l’agression en cours, que chez le chien qui vient de mordre, et qui va ensuite lécher la zone mordue.

    On reliait ce comportement à un geste de soumission : en réalité, le chien ne disposant pas des notions de dominance et de hiérarchie. Il faut voir ce comportement comme une interaction positive, qui peut s’exprimer dans différents contextes, et que le chien fait pour diminuer les émotions négatives ambiantes.

    En pratique, le léchage affectueux que l’humain de compagnie interprète souvent comme des bisous est très similaire, bien qu’il ne soit pas initié par une interaction négative : les effets restent les mêmes, à savoir détente, diminution du stress et émotion positive chez le chien comme chez l’humain.

    Il est intéressant de noter que dans cette interaction, le stress diminue aussi chez le lécheur : il y a un effet auto-apaisant. Ce rituel est donc positif en le recevant, mais également en le donnant. Et le chien peut naturellement se lécher lui-même s’il est stressé : dans tous les cas, un chien qui lèche trop peut manifester son mal-être par ce comportement.

    Comment savoir si mon chien lèche trop ?

    Cela dépend énormément des individus et du tempérament, mais à partir du moment où le comportement exprimé devient gênant, on peut le considérer comme excessif. Cela peut se manifester par le temps passé sur l’activité de léchage, ou le contexte compulsif dans lequel cela se manifeste.

    Dans tous les cas, seul un spécialiste du comportement pourra poser le diagnostic, et l’avantage du vétérinaire comportementaliste dans ce cas est qu’il peut également exclure les causes d’origine biologique. En effet, le léchage peut être causé par une dermatose, par exemple : il faut toujours vérifier les causes biologiques avant d’envisager une explication purement comportementale.

    Si vous avez le sentiment que votre chien a un comportement anormal avec le léchage, n’hésitez donc pas à en parler avec un professionnel du comportement du chien, voir avec un vétérinaire comportementaliste.

    Comment diminuer ce comportement ?

    La plupart du temps, le chien n’a pas un comportement anormal avec le léchage en tant que chien, mais il peut y avoir une gêne du côté du propriétaire : c’est comme pour l’aboiement, il n’y a pas de règles dans l’absolu, mais plutôt des préférences différentes en fonction des individus et des modes de vie.

    Dans le cas où le léchage est gênant, ou que le chien exprime trop ce comportement, il faut avant tout rechercher la cause du léchage : est-ce un besoin d’attention, ou un rituel d’apaisement compulsif, l’expression d’un stress ou d’un mal-être ? Car la recherche et le traitement de la cause est la meilleure solution pour faire disparaître le comportement indésirable, sans contrainte.

    Dans tous les cas, une modification du comportement pourra être obtenue, en parallèle du traitement de la cause, avec une éducation dite positive : basée sur la récompense, la thérapie consiste à apprendre au chien à dévier sur un autre comportement et éviter le léchage. L’idée est de ne pas rendre l’interaction négative par l’utilisation d’une punition, mais au contraire d’utiliser la récompense comme motivation pour inciter le chien à produire un autre comportement.


    Pourquoi les chiens nous lèchent-ils ?

    Comment limiter le léchage de votre chien ?

    Si votre chien vous lèche beaucoup, cela peut signifier différentes choses : votre animal de compagnie vous aime sans doute beaucoup, mais il peut également être en manque d’attention ou stressé : dans ce genre de cas, l’idéal est de jouer avec lui, l’occuper ou encore lui donner une occasion de se défouler avec des jouets adaptés. Comme l’hygiène est également importante, vous pouvez également donner des bâtonnets à mâcher à votre chien, pour que ses léchouilles restent toujours un plaisir et un signe d’affection. Découvrez notre sélection de produits adaptés à votre animal de compagnie, à commander en ligne.

    Jouets pour chiens : tous les produits

    Bâtonnets à mâcher pour chiens

    Balle pour chien taille XXL

    Bâtonnets à mâcher avec poulet taille M

    Jouet pour chien à mâcher

    Os distributeur de friandises à mâcher

    Au final, il faut retenir que le léchage est dans la très grande majorité des cas une interaction très positive avec votre chien. Attention à surveiller l’hygiène, notamment avec les enfants et le léchage du visage. Je rappelle également l’existence de maladies rares, comme la bactérie Capnocytophaga canimorsus, responsable d’infections suite à un léchage sur une plaie.

    Dr Stéphane Tardif

    Docteur vétérinaire et rédacteur pour Wamiz

    https://wamiz.com/

Le Saviez-Vous ► Cinq animaux aux moyens de défense surprenants


Il existe des moyens de défense chez les animaux qui sont assez surprenants et cela fait la différence entre la vie et la mort quand ils rencontrent leurs prédateurs  sauf peut-être l’humain
Nuage


Cinq animaux aux moyens de défense surprenants


Par Jonathan Sare, Futura

Au cours de l’évolution, la faune a su développer d’étonnants systèmes de défense. De l’armure en passant par le canon chimique et les épines, la nature a doté ces animaux de véritables armes.

Nous avons réuni les cinq plus étonnantes aptitudes de défense dans cette vidéo.

Les écailles du pangolin

Le pangolin vit dans les forêts et savanes d’Afrique et d’Asie du Sud-Est. Il se nourrit principalement de fourmis, de termites et parfois de petits vertébrés qu’il trouve au sol ou dans les arbres. Son corps est en grande partie recouvert d’écailles. En cas d’attaque, le pangolin rabat sa tête entre ses pattes antérieures pour se protéger. Il peut aussi se défendre en hérissant ses écailles.

La myxine et son mucus asphyxiant

La myxine est un poisson d’eau salée qui mesure entre 50 cm et 1 m. Considérée comme un fossile vivant, elle se nourrit de céphalopodes, de crabes et parfois de poissons bien plus gros qu’elle. Si elle est menacée ou capturée, la myxine peut générer un mucus à l’aide de glandes disposées le long de son corps. Une fois dilué dans l’eau, il devient très gélatineux et asphyxie le prédateur.

La queue épineuse du porc-épic

L’aire de répartition du porc-épic à crête s’étend du sud de l’Europe jusqu’au nord de l’Afrique. Cet animal nocturne se nourrit de racines ou de fruits et se réfugie dans de profonds terriers où il vit en famille. Il utilise sa queue pour se défendre. Armée de petites épines qui se détachent et restent dans la chair, elle dissuade souvent les prédateurs d’approcher trop près.

Le coléoptère bombardier et son liquide brûlant

Le coléoptère bombardier commun mesure entre 7 et 10 mm de long. Il vit principalement en Europe et en Afrique du Nord. Ce coléoptère doit son nom à son étonnant système de défense. En effet, il expulse par l’arrière de son corps un liquide brûlant composé d’hydroquinone et de peroxyde d’hydrogène afin d’éloigner les prédateurs.

Les jets de sang du crapaud cornu

Le crapaud cornu est un lézard au physique proche de l’iguane. Il se nourrit de fourmis et vit en Amérique du Nord, dans les déserts. Cet étrange lézard a la particularité d’expulser des jets de sang par ses yeux, pouvant atteindre une cible à plus d’un mètre de distance. En cas d’attaque, il peut aussi se gonfler et doubler sa taille.

© The Clip Cutter, Massey University, AZA Animals, lifeonearthclips, czg123, NatGeoWild, National Geographic, beardedheron

https://www.youtube.com

Le Saviez-Vous ► L’histoire de la cafetière/ Les machines à café à travers le temps


Le matin, comme la plupart des gens, le café est le breuvage préféré pour commencer la journée. Cela ne date pas d’hier, depuis longtemps, il y a des amateurs de café partout dans le monde, mais encore faut-il qu’il soit accessible et facile à préparer. Mais les premiers amateurs de café vivaient au Moyen-Orient. En fait il faisait plus une décoction qu’une infusion.
Nuage


L’histoire de la cafetière/ Les machines à café à travers le temps


histoire de la cafetière

Les cafetières présentent incontestablement la façon la plus courante pour réaliser du café. La plupart des amateurs de café s’accordent à dite que le meilleur précédé d’extraction du café demeure la cafetière étant donné que les saveurs riches et délicates sont préservées ce qui lui donne un aspect crémeux.

Deux pays se dispute la paternité de la cafetière

Il n’est pas évident de déterminer précisément l’origine de l’apparition des cafetières. A cela deux pays se disputent la propriété de l’invention de la cafetière, ainsi français et italiens ne s’accordent pas et revendiquent tous deux être à l’origine de l’invention. On retrouve les premières traces de cafetières en France qui serait apparu au cours des années 1800. L’inventeur de la cafetière serait Jean-Baptiste de Belloy (archevêque de Paris), sa cafetière à percolation était aussi nommée la « débelloire ». Ces cafetières sont composées d’un compartiment supérieur et d’un compartiment inférieur avec au milieu un compartiment métallique intermédiaire, faisant office de filtre, dans lequel est placé le café. De cette manière l’eau bouillante est placée dans l’étage supérieur, de sorte que le café s’infuse (lexivition en réalité) et s’écoule lentement vers le fond du compartiment inférieur du pot.

La cafetière à dépression

25 ans plus tard, la cafetière à dépression fait son apparition et propose une méthode plus élaborée que la méthode précédente. Le brevet sera déposé en 1837 par une femme. Ce procédé sera graduellement amélioré à travers divers brevets successivement déposés.

Plus tard, viendra le principe des deux récipients juxtaposées, le siphon balancier, l’un est en verre et l’autre en céramique. Le système reposait sur un balancier, l’eau passait par un tube pour aller d’un récipient à l’autre qui grâce au transfert des masses éteignait automatiquement au bon moment le brûleur par le phénomène de balancier. D’autre systèmes ressemblant à celui-ci furent élaborés pour faire du café.

C’est aux USA que le système de cafetière à dépression s’améliore grâce à William Edson, avec la cafetière composé d’un récipient supérieur et d’un compartiment bas et d’un tube par lequel le café grimpe sous la pression.

Ces types de cafetière furent très employées en France jusqu’à la fin des années 70.

L’invention de la cafetière italienne

La cafetière italienne, aussi connu sous le nom de moka, fera son apparition dès 1895. Le réservoir d’eau dans le compartiment inférieur une fois en ébullition passe par un conduit au-dessus duquel il y a une grille, le café présent infuse, traverse à nouveau une grille et remonte enfin par une cheminée pour atterrir dans un compartiment (verseuse) duquel on versera le café.

L’arrivée du filtre en papier

Le filtre à papier apparait en 1908 grâce à Madame Melitta Bentz. Une fois le café moulu, on le dispose dans le filtre dédié, puis on déverse lentement l’eau chaude qui va s’imprégner des arômes puis s’écouler dans un pot. Ce nouveau procédé est très pratique car il permet de réaliser un café en grande quantité de façon rapide

https://www.what-else.info/


Les machines à café à travers le temps


CAFETIÈRE TURQUE

cafetiere-turc-blog

C’est au XVième siècle au Proche Orient que les premières cafetières sont apparues. Le café était broyé très finement afin d’obtenir une poudre aussi fine que la farine. Le café moulu était ensuite plongé dans de l’eau puis mélangé et laissé en ébullition. On était sur un système de décoction et non d’infusion.

CAFETIÈRE À PERCOLATION

cafetiere-18-blog

Le premier système de percolation (le fait que l’eau traverse le café moulu) est apparût vers 1800 grâce à l’archevèque de Paris Jean-Baptiste de Belloy. La cafetière disposait d’une réserve d’eau chaude qui coulait doucement sur le café moulu pour retomber dans une verseuse.

MACHINES EXPRESSO

expresso-blog

L’idée de que l’eau traverse le café à l’aide de la pression de la vapeur vient en faite de France en 1820 par Louis-Bernard Rabaut et non d’Italie comme on pourrait le croire. Cependant la véritable première machine expresso fût elle belle et bien Italienne par Luigi Bezzera en 1901. La première commercialisation fût en 1905 par La Pavoni suite au rachat du brevet de Bezzera.


CAFETIÈRES À DÉPRESSION

cona-blog

La cafetière à dépression fût inventé en 1825. Elle connue de nombreuses modifications brevetés dont par deux français Jeanne Richard et Louis François Boulanger. Il faudra attendre 1915 pour que la cafetière à dépression soit arrive dans les foyers notamment grâce à l’utilisation du pyrex pour les deux bols à la place du verre trop fragile. Aujourd’hui c’est Cona qui est la marque emblématique de la cafetière à dépression.

CAFETIÈRES FILTRE

filtre-blog

Si je vous demande une marque de filtre en papier ? vous me répondez Melitta. Et c’est normal car c’est bien Melitta Benz, en Allemagne en 1908, qui créa la première cafetière filtre. Je ne parle pas de la cafetière filtre électrique mais bien de la cafetière filtre manuelle, de l’idée de séparer le marc de café de l’infusion à l’aide d’un filtre en papier. Il faudra attendre 1965 pour voir apparaitre les premières cafetières filtres électrique.

CAFETIÈRES À PISTON

piston-blog

C’est l’italien Calimani en 1929 qui créa la cafetière à piston que nous connaissons et ceux suite à des idées de 2 français  (Meyer et Delforge) en 1852. Mais savez vous d’où vient son autre nom de French Press ? Et bien c’est parce que la première usine de cafetière à piston se situait en France.

CAFETIÈRES ITALIENNES

moka-express-blog

La célèbre cafetière italienne ou Moka Express fût créée en 1933 par l’ingénieur italien Alfonso Bialetti qui a donné son nom à l’une des marques les plus connues dans le monde du café.

 MACHINES À CAFÉ AUTOMATIQUE

auto-blog

Pour la machine à café,il faut attendre 1985. C’est Saeco qui fût le premier à créer une machine basée sur le principe « du grain à la tasse », afin de toujours avoir un café fraichement moulu juste avant l’extraction de votre expresso et ce par un simple bouton.


Par Julius Schorzman — Travail personnel, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=107645

https://www.maxicoffee.com

Le Saviez-Vous ► 7 animaux adorables dont le comportement meurtrier


On sait que certains humains tuent simplement par plaisir, par vengeance, par cupidité, par torture, par viol …. Parmi les animaux, il existe aussi le viol, la torture, et même la nécrophilie existe pour certaines espèces. Nous savons par exemple que le chat, cet animal préféré des vidéos peuvent tuer pour jouer avec un oiseau, une souris … Mais nous serions surpris probablement, que les phoques, dauphins, canard et autres peuvent être cruel et ce sont surtout les mâles qui sont agressif.
Nuage


7 animaux adorables dont le comportement meurtrier

Nous percevons certains animaux comme des êtres si adorables que nous oublions qu’ils peuvent être impitoyables. Viols, torture, nécrophilie, le monde animal peut être particulièrement cruel. Attention, préparez-vous à ne plus jamais voir ces 7 adorables petites bêtes de la même manière.

LES DAUPHINS

Le dauphin est l’un des animaux favoris de l’Homme. Autant adorable qu’il puisse paraître, il peut se montrer extrêmement cruel envers ses congénères et d’autres espèces. De nombreux cas de viols et d’infanticides ont été observés, plusieurs mâles s’attaquant à une femelle pour la violer. Ils tuent parfois les petits dans le but de s’accoupler avec cette dernière.

Il arrive également que des dauphins s’en prennent à des tortues de mer. Ils torturent l’animal juste pour le plaisir, la tortue ne faisant pas partie de leur régime alimentaire. Leur extrême intelligence leur permet de viser les organes vitaux des tortues, ils leur causent ainsi des dommages irréversibles.

LES CANARDS

Malgré son apparence inoffensive, le canard est un animal violent. Les mâles s’en prennent fréquemment aux femelles, parfois à plusieurs, afin de les forcer à s’accoupler. Une étude publiée par les chercheurs Patricia Brennan et Richard Prum en 2012 assure que 40 % des accouplements chez les canards sauvages sont forcés. Les mâles brutalisent les femelles, leur maintenant parfois la tête sous l’eau alors qu’ils les violent. Des cas de nécrophilie ont également été observés, parfois un mâle s’intéressant au corps sans vie d’un autre mâle.

LES OURS POLAIRES

Ces boules de poils géantes sont adeptes du cannibalisme. De nombreux cas ont été recensés, il s’agit pour la plupart du temps de mâles qui s’attaquent à des petits. Il est toutefois arrivé qu’une femelle affamée dévore ses petits, mais ce n’est pas tout. Deux petits ont également été vus en train de manger leur mère immobilisée. D’après les spécialistes, le cannibalisme chez les ours polaires est en augmentation, ceci est principalement dû au réchauffement climatique : ils n’ont plus assez de nourriture pour survivre

LES HIPPOPOTAMES

Bien qu’ils soient herbivores, les hippopotames peuvent se transformer en des êtres sanguinaires. A l’état sauvage, ils sont difficiles à étudier, principalement car ils attaquent les humains qui s’approchent trop près d’eux. Les personnes attaquées sont principalement des locaux, mais en 2013, une touriste chinoise a été tuée au Kenya alors qu’elle essayait de prendre des photos de l’animal. Les blessures infligées par les hippopotames sont souvent fatales à cause de la puissance de leur mâchoire, leurs canines inférieures pouvant mesurer jusqu’à 70 centimètres.

LES PHOQUES

Les vidéos de phoques mignons pullulent sur la toile, ils sont représentés comme d’adorables animaux, surtout les petits. Ils peuvent pourtant être capables d’une incroyable brutalité. Ils affectionnent particulièrement la chair de pingouin, mais ils ne se contentent pas de les tuer. Plusieurs cas de viols sur des pingouins impériaux ont été recensés. Dans certains cas, le phoque dévore le pingouin après l’avoir agressé.

LES LOUTRES

A l’instar des phoques, les loutres sont réputées pour être des animaux adorables… Détrompez-vous. Au moins 19 cas de loutres de mer s’attaquant à des bébés phoques ont été observés. La loutre entraîne le petit sans défense dans l’eau, puis le viole pendant des minutes, voire des heures, jusqu’à la mort du phoque. Les loutres mâles s’en prennent également aux femelles, l’accouplement est parfois si violent que ces dernières perdent la vie.

LES COCCINELLES

Avec ses petits points noirs, la coccinelle est considérée comme un petit être mignon et inoffensif, une réputation totalement fausse. Meurtrière, cannibale et porteuse de MST, la coccinelle cache bien son jeu. Lorsqu’elle est au stade de larve, elle dévore ses congénères plus jeunes. Quant à son instinct de reproduction exacerbé, il peut lui coûter la vie. En s’accouplant, ces insectes sont susceptibles de se transmettre un parasite mortel appelé Coccipolipus hippodamiae.

BONUS : LES HUMAINS

Impossible d’effectuer un tel classement sans parler de l’être humain, la palme d’or de la cruauté lui revient. En plus de s’entretuer, les hommes sont responsables de l’extinction d’un nombre incalculable d’espèces animales. Elles disparaissent entre 1000 et 10 000 fois plus rapidement qu’avant la présence de l’Homme sur Terre. Le besoin de se nourrir, mais surtout l’argent entraînent un tel acharnement sur les animaux. Des scientifiques ont d’ailleurs annoncé que la sixième extinction de masse était enclenchée, et elle est principalement due à l’Homme.

La brutalité de ces animaux est choquante. A la rédaction, nous n’imaginions pas que les phoques ou les dauphins pouvaient se montrer aussi cruels. Ces petites bêtes ont bien caché leur jeu ! 

https://dailygeekshow.com/