Une infirmière suspectée d’avoir tué jusqu’à 60 bébés


Qu’est-ce qui peut bien se passer dans la tête d’un criminel pour tuer en série des enfants. En plus, cette femme était dans un milieu qui ne manquait pas de victime potentielle.Ce qui me turlupine comment cette femme a pu oeuvrer après tant d’années
Nuage

 

Une infirmière suspectée d’avoir tué jusqu’à 60 bébés

 

Une infirmière emprisonnée pour le meurtre d'un nourrisson au Texas dans les... (Photo AP)

PHOTO AP

Agence France-Presse
WASHINGTON

 

Une infirmière emprisonnée pour le meurtre d’un nourrisson au Texas dans les années 80 a été inculpée d’un deuxième meurtre et pourrait avoir tué au total jusqu’à 60 bébés, ont annoncé les autorités américaines.

Genene Jones, 66 ans, «est le mal incarné et la justice veillera à ce qu’elle réponde de ses crimes», a promis dans un communiqué publié jeudi Nico LaHood, le procureur du comté texan de Bexar.

«Notre bureau fera tout pour retrouver chaque enfant dont la vie a été prise par les actes de Jones», a-t-il ajouté.

Genene Jones purge actuellement deux peines de réclusion, de 99 et 60 ans, pour deux crimes commis en 1984 sur des bébés alors qu’elle travaillait en milieu hospitalier.

Elle avait tué une fillette de 15 mois, Chelsea McClellan, en lui administrant un décontractant musculaire. Et elle avait injecté de l’héparine, un médicament anticoagulant, à un nourrisson de quatre semaines, Rolando Santos, qui lui avait survécu.

Jeudi l’ancienne infirmière a été inculpée par un grand jury du meurtre en 1981 d’un bébé de 11 mois, Joshua Sawyer. Elle est accusée de lui avoir injecté une dose fatale d’un produit anti-épilepsie.

«Jones est suspectée d’avoir tué jusqu’à 60 bébés», a affirmé dans son communiqué le procureur LaHood.

En raison d’une loi de remise de peine en vigueur à l’époque de ses premières condamnations, l’ancienne soignante actuellement doit sortir en mars 2018 de sa prison, située entre Austin et Dallas.

Elle sera auparavant transférée dans le comté plus au sud de Bexar, où elle sera à nouveau traduite en justice. Elle encourt une autre sentence de 99 ans de réclusion.

http://www.lapresse.ca/

Dinosaure : des paléontologues ont retrouvé Zuul de S.O.S. Fantômes


    Un dinosaure trouvé aux États-Unis est remarquablement bien conservé, qui pourrait même avoir des détails de sa peau. Les paléontologues l’ont nommé Zuul est l’un des deux serviteurs du dieu sumérien Gozer et est connu comme le « Cerbère de la Porte » dans le film S.O.S. Fantômes.
    Nuage

    Dinosaure : des paléontologues ont retrouvé Zuul de S.O.S. Fantômes

    Laurent Sacco

    Journaliste

    Deux paléontologues canadiens, visiblement fans du célèbre S.O.S Fantômes, viennent de baptiser une nouvelle espèce d’ankylosaure du nom d’un des personnages du film : Zuul crurivastator. Ce dinosaure, fait assez rare, est dans un très bon état de conservation.

    CE QU’IL FAUT RETENIR

    • Zuul est l’un des deux serviteurs du dieu sumérien Gozer et est connu comme le « Cerbère de la Porte » dans le film S.O.S. Fantômes.

    • Un squelette fossile d’ankylosaure datant du Crétacé et retrouvé dans le Montana possède un crâne qui fait penser à celui de Zuul, d’où son nom Zuul crurivastator.

    • Son bon état de conservation laisse présager un bond dans notre connaissance des ankylosaures et peut-être la découverte de molécules biologiques de ce dinosaure.

      Les paléontologues ont le sens de l’humour. On se souvient de la découverte de la petite australopithèque baptisée Lucy en référence à la chanson des Beatles, laquelle était une allusion probable au L.S.D. (Lucy in the Sky with Diamonds). Moins connu est le cas de la découverte d’un dinosaure théropode ayant vécu à Madagascar pendant le Crétacé et à qui a été donné le nom de Masiakasaurus knopfleri (Masiakasaurus signifiant « lézard violent » ) en l’honneur du célèbre guitariste de Dire Straits, Mark Knopfler.

      Nous ne sommes donc pas surpris qu’un groupe de paléontologues canadiens du Royal Ontario Museum ait décidé d’appeler leur dernière découverte en référence à un des personnages de S.O.S Fantômes(Ghostbusters en anglais). Un article publié dans Royal Society Open Science, en accès libre, décrit une nouvelle espèce d’ankylosaure du nom de Zuul crurivastator. En l’occurrence, Zuul est une référence à l’un des deux serviteurs du dieu sumérien Gozer et est connu comme le « Cerbère de la Porte » dans le film de 1984. Crurivastator signifie approximativement « briseur de tibias ». L’ankylosaure est en effet muni d’une sorte de massue au bout de sa queue et il est probable qu’il pouvait s’en servir pour briser les pattes de ses prédateurs.

      Entrez la légende de la vidéo ici

      Dans cette première vidéo (suivie automatiquement de quatre autres), l’un des héros de S.O.S. Fantômes présente Zuul. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l’écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © Royal Ontario Museum

      Zuul, un ankylosaure remarquablement conservé

      Zuul crurivastator a été découvert dans les couches sédimentaires des fameuses Badlands d’Amérique du Nord, plus précisément dans la Formation de Judith River, dans le Montana (États-Unis), datant du Campanien au Crétacé supérieur, et âgée donc d’environ 75 millions d’années. Elle est également connue sous le nom de la formation d’Oldman en Alberta, au Canada.

      Les fossiles d’ankylosaures sont rares et, de plus, les squelettes connus de cet herbivore emblématique des dinosaures cuirassés sont très incomplets. C’est bien ce qui fait tout l’intérêt de la découverte de Zuul crurivastator car en plus de nous révéler l’existence d’une nouvelle espèce, l’individu retrouvé nous est parvenu avec un crâne et une queue complets.

        Une vue des fameuses Badlands, le paradis des chasseurs de dinosaures en Amérique du Nord. L'image est celle de la formation de Judith River, une formation géologique du Montana. © Royal Ontario Museum

        Une vue des fameuses Badlands, le paradis des chasseurs de dinosaures en Amérique du Nord. L’image est celle de la formation de Judith River, une formation géologique du Montana. © Royal Ontario Museum

        Encore en cours de préparation, les restes fossilisés retrouvés montrent déjà la présence d’empreintes de parties molles et on s’attend même à avoir des détails sur sa peau. Sans doute encouragés par la multiplication des découvertes de traces de collagènes de dinosauresdans d’autres restes fossilisés, les paléontologues ont bien l’intention de se lancer dans la chasse aux biomolécules d’ankylosaures qui auraient pu traverser les âges dans les parties molles fossilisées. En revanche, aucune chance de découvrir de l’ADN, car cette longue molécule ne peut pas rester suffisamment stable pour traverser le temps des dinosaures jusqu’à nous.

        Ce dessin d’artiste donne une idée de la taille de Zuul crurivastator. © Danielle Dufault, Royal Ontario Museum

        Ce dessin d’artiste donne une idée de la taille de Zuul crurivastator. © Danielle Dufault, Royal Ontario Museum

        Les chercheurs comptent aussi continuer à faire de la paléoécologie en reconstituant l’environnement dans lequel l’ankylosaure vivait avec d’autres animaux. En effet, les couches de la formation de Judith River où il a été trouvé ont également livré des fossiles de tortues, de crocodiles, de dinosaures à bec de canards mais aussi de plantes et de coquillages. Des cendres volcaniques devraient aussi permettre de bientôt préciser la datation de ces couches et donc l’âge exact des restes de Zuul crurivastator.

        http://www.futura-sciences.com

        La belle histoire d’une lettre d’amour retrouvée 72 ans après


        Une lettre d’amour qui n’a jamais été ouverte dédié à l’homme qui a partagé sa vie, il y a 72 ans a pu se rendre enfin à destination.
        Nuage

         

        La belle histoire d’une lettre d’amour retrouvée 72 ans après

         

         

        Écrit en 1945, le courrier n’était jamais parvenu à son destinataire. Il a été retrouvé par hasard pour le plus grand bonheur d’un Américain de 96 ans.

         

        PAR 6MEDIAS

         

        Un Américain de 96 ans a eu l’émouvante surprise de découvrir, 72 ans après, une lettre d’amour de sa femme qui ne lui avait jamais été remise. C’est CNN qui raconte cette incroyable histoire, qui a pris sa source dans le New Jersey, quand un père et sa fille tombent sur la missive alors qu’ils retapent une maison.

        « L’enveloppe était vieille et jaunie. Elle n’avait jamais été ouverte. C’était incroyable quand mon gendre a commencé à la lire. Dans la lettre, elle parlait du bébé qu’elle allait avoir », explique le père.

        « Je t’aime Rolf, comme j’aime le soleil chaud »

        « Je t’aime Rolf, comme j’aime le soleil chaud, et c’est ce que tu es dans ma vie, le soleil autour duquel tout le reste tourne pour moi », écrit Virginia, l’auteure de la lettre datée du 4 mai 1945.

        Rolf, c’est Rolf Christoffersen, un Américain de 96 ans qui vit à Santa Barbara en Californie, de l’autre côté des États-Unis. La propriétaire de la maison dans le New Jersey, une dénommée Melissa, entame des recherches et tombe sur un numéro de téléphone. À l’autre bout du fil, c’est le fils de Rolf Christoffersen, âgé de 66 ans.

        « Melissa m’a demandé où j’avais grandi et je le lui ai dit. Elle m’a alors parlé de la lettre », explique-t-il.

        Le courrier perdu traverse alors les États-Unis et retrouve enfin son destinataire, qui l’ouvre avec une certaine émotion.

        « J’étais tellement surpris après toutes ces années. J’étais très content d’apprendre l’existence de cette lettre. Je suis toujours très émotif », avoue Rolf Christoffersen, qui a perdu sa femme six ans plus tôt. « Ses mots me rappellent que ma mère était vraiment quelqu’un de bien et combien elle nous aimait », ajoute le fils, lui aussi très ému par cette découverte.

        http://www.lepoint.fr

        Chut! Vous perturbez l’écosystème


        Il n’y a pas juste la pollution de l’environnement qui nuit à l’écosystème, mais aussi la pollution sonore qui par le transport et l’extraction des ressources naturelles. Cela nuit autant aux animaux, aux oiseaux, et même aux plantes
        Nuage

         

        Chut! Vous perturbez l’écosystème

         

        La pollution sonore causée par les humains a des impacts sur les animaux.

        Des bisons bloquent le trafic dans le parc national de Yellowstone, au Wyoming Photo : La Presse canadienne/AP Photo/Matthew Brown

        Plus de la moitié des territoires naturels des États-Unis sont affectés par les bruits d’origine humaine, selon une étude publiée dans Science. Et les conséquences de cette pollution sonore peuvent être importantes.

        Un texte de Renaud Manuguerra-Gagné

        Les effets de la pollution sonore sur les milieux marins sont bien documentés. Le son peut s’y propager beaucoup plus loin que dans l’air. Et on sait depuis longtemps que les forages ou le passage de bateaux nuisent aux animaux marins et les forcent à se déplacer pour survivre.

        L’impact du bruit humain est toutefois moins étudié sur la terre ferme. Bien que cela semble, à première vue, un problème particulier aux grandes villes, on sait maintenant que notre vacarme s’étend très loin.

        Une présence qui se fait entendre

        Une équipe de chercheurs américains a montré que 63 % des territoires naturels étaient couverts d’un bruit de fond permanent qui doublait les décibels naturellement présents en forêt. Pire encore, dans 21 % de ces territoires, le bruit de fond est 10 fois plus élevé que la norme.

        Les chercheurs ont obtenu ce résultat à l’aide de relevés sonores provenant de 492 sites partout aux États-Unis, tant dans des parcs urbains que dans des parcs nationaux.

        Au total, 1,5 million d’heures d’enregistrement ont été analysées par un algorithme capable de reconnaître les bruits émanant d’activités humaines, notamment les transports ou l’extraction de ressources naturelles. Ces données leur ont permis d’établir une carte du bruit dans les territoires naturels à travers les États-Unis.

        Des effets sur tout l’écosystème

        Ces bruits ont des conséquences importantes. Tout d’abord, les sons causés par les humains ont un effet d’étouffement sur les autres sons ambiants. Ils produisent des interférences qui empêchent les sons de se propager.

        Par exemple, si, dans une zone silencieuse, le chant de certains oiseaux peut être entendu clairement jusqu’à 30 mètres, dans les zones où le bruit de fond double, on ne peut plus les entendre qu’à 15 mètres. Et dans les zones où le bruit est 10 fois plus élevé, on doit se trouver à 3 mètres de distance pour entendre clairement le chant du même oiseau.

        Ce phénomène a des conséquences bien réelles pour ces oiseaux, qui ont besoin de communiquer entre eux pour établir leur territoire ou assurer leur reproduction.

        D’autres études ont également montré que les bruits humains pouvaient changer le comportement des animaux. Leur niveau de stress était plus élevé ou encore ils agissaient comme s’ils étaient perpétuellement en présence d’un prédateur. Le stress cause aussi plusieurs problèmes de santé qui, à la longue, diminuent l’espérance de vie.

        Même les plantes peuvent, conséquemment, être affectées par l’activité humaine, notamment par la fuite des animaux qui aident à leur pollinisation ou par l’absence des herbivores qui régulent leur croissance.

        La pollution sonore peut avoir des conséquences sur plusieurs espèces en voie de disparition. Les chercheurs ont remarqué que jusqu’à 13 % des espèces menacées aux États-Unis se trouvaient dans des zones où le bruit de fond causé par les humains était 10 fois plus élevé que la norme.

        L’étude permet quand même de souligner un point important : les zones forestières les moins affectées par le bruit sont celles qui sont les mieux protégées par la loi. Les chercheurs espèrent donc que leur travail influencera les choix des décideurs.

        http://ici.radio-canada.ca

        Une attaque informatique de portée mondiale suscite l’inquiétude


        Un rançongiciel monstre attaque plusieurs pays dont des hôpitaux, qui mettent des patients en danger. Il semble que c’est la NASA qui aurait découvert cette cyberattque, mais n’aurait pas prévenu au moment voulu et cela aurait peut-être pu éviter qu’environs 100 pays soient affectés
        Nuage

         

        Une attaque informatique de portée mondiale suscite l’inquiétude

         

        Les autorités américaines et britanniques ont mis en garde vendredi contre une vague de cyberattaques simultanées qui a touché des dizaines de pays dans le monde, à l’aide d’un logiciel de rançon, et conseillé de ne pas payer les pirates informatiques.

        Ceux-ci ont apparemment exploité une faille dans les systèmes Windows, divulguée dans des documents piratés de l’agence de sécurité américaine NSA.

        «Aujourd’hui nous avons assisté à une série de cyberattaques contre des milliers d’organisations et d’individus dans des dizaines de pays», a indiqué dans un communiqué l’agence britannique de cybersécurité (NCSC) qui recommande de mettre à jour ses logiciels de sécurité et ses antivirus.

        «Nous avons reçu de multiples rapports d’infection par un logiciel de rançon», a écrit le ministère américain de la Sécurité intérieure dans un communiqué. «Particuliers et organisations sont encouragés à ne pas payer la rançon, car cela ne garantit pas que l’accès aux données sera restauré».

        Cette vague d’attaques informatiques de «portée mondiale» suscite l’inquiétude des experts en sécurité. Le logiciel verrouille les fichiers des utilisateurs et les force à payer une somme d’argent sous forme de bitcoins pour en recouvrer l’usage: on l’appelle le «rançongiciel».

        «Nous avons relevé plus de 75 000 attaques dans 99 pays», a noté vers 20H00 GMT Jakub Kroustek, de la firme de sécurité informatique Avast, sur un blogue.

        Forcepoint Security Labs, autre entreprise de sécurité informatique, évoque de son côté «une campagne majeure de diffusion de courriels infectés», avec quelque 5 millions de courriels envoyés chaque heure répandant le logiciel malveillant appelé WCry, WannaCry, WanaCrypt0r, WannaCrypt ou Wana Decrypt0r.

        Des organisations en Espagne, en Australie, en Belgique, en France, en Allemagne, en Italie et au Mexique ont également été touchées selon des analystes. Aux États-Unis, le géant de livraison de colis FedEx a reconnu avoir lui aussi été infecté.

        Le ministère russe de l’Intérieur a également annoncé avoir été touché par un virus informatique vendredi, même s’il n’a pas été précisé s’il s’agit bien de la même attaque.

        Ces attaques informatiques ont notamment touché le service public de santé britannique (NHS), bloquant les ordinateurs de nombreux hôpitaux du pays.

        «À ce stade, nous n’avons pas d’élément permettant de penser qu’il y a eu accès à des données de patients», a voulu rassurer la direction du service public de santé britannique.

        L’attaque a toutefois sérieusement désorganisé des dizaines d’hôpitaux, contraints d’annuler certains actes médicaux et de renvoyer des ambulances vers d’autres établissements.

        «Nous sommes conscients que ces attaques sur des services d’urgence ont un lourd impact sur les patients et leurs familles et nous mettons tout en oeuvre pour remettre en route ces services vitaux», a indiqué le NCSC.

        Des images ont été partagées sur les réseaux sociaux avec des écrans d’ordinateurs du NHS demandant le paiement de 300 dollars en bitcoins avec la mention: «Oups, vos dossiers ont été cryptés».

        Le paiement doit intervenir dans les trois jours, ou le prix double, et si l’argent n’est pas versé dans les sept jours les fichiers piratés seront effacés, précise le message.

        Microsoft a publié un correctif de sécurité il y a quelques mois pour réparer cette faille, mais de nombreux systèmes n’ont pas encore été mis à jour.

        Selon la société Kaspersky, le logiciel malveillant a été publié en avril par le groupe de pirates «Shadow Brokers», qui affirme avoir découvert la faille informatique par la NSA.

        «Contrairement à des virus normaux, ce virus se répand directement d’ordinateur à ordinateur sur des serveurs locaux, plutôt que par courriel», a précisé Lance Cottrell, directeur scientifique du groupe technologique américain Ntrepid. «Ce logiciel de rançon peut se répandre sans que qui que ce soit ouvre un courriel ou clique sur un lien».

        «Des logiciels de rançon sont particulièrement vicieux quand ils infectent des institutions comme des hôpitaux, où la vie de patients est mise en danger», a repris M. Kroustek, analyste d’Avast.

        «Si la NSA avait discuté en privé de cette faille utilisée pour attaquer des hôpitaux quand ils l’ont « découverte », plutôt que quand elle leur a été volée, ça aurait pu être évité», a regretté sur Twitter Edward Snowden, l’ancien consultant de l’agence de sécurité américaine qui avait dévoilé l’ampleur de la surveillance de la NSA en 2013.

        http://www.tvanouvelles.ca/

        Tenace, cet enfant obtient des excuses du vice-président américain


        L’enfant a bien fait de demander des excuses, si le vice-président avait heurté un haut dignitaire, il s’aurait excusé immédiatement.
        Nuage

        Tenace, cet enfant obtient des excuses du vice-président américain

         

         

        Comme le veut le tradition, le vice-président américain Mike Pence recevait le 9 mai dernier des familles de militaires à l’occasion du « White House’s National Military Spouse Appreciation Day ». A cette occasion, celui-ci eut maille à partir avec un jeune garçon, comme le montre cette vidéo de nos confrères du Huffington Post US.

        Lors de son discours, Mike Pence, un peu trop enthousiaste, a en effet heurté avec sa manche le visage de l’enfant. Tenace, ce dernier ne s’est pas laissé démonter et a exigé des excuses, allant jusqu’à poursuivre le puissant homme d’État jusqu’à ce qu’il obtienne réparation. Un bel exemple de caractère.

        http://www.7sur7.be/

        B. Obama veut devenir deputé en France


        Je ne sais pas ce qu’il propose dans son plan pour être élu aux élections législatives françaises, mais avec un nom de famille aussi connu, cela pourrait lui donner quelques votes. En tout cas, avec les médias, c’est une publicité qui ne lui fera sûrement pas de tort
        Nuage

         

        B. Obama veut devenir député en France

         

         

        Quelle stupéfaction de voir ce titre dans certains médias de France! Mais attention, on ne parle pas ici de l’ancien président des États-Unis.

        Ce n’est pas Barack Obama qui se présente aux élections législatives françaises, mais bien un dénommé Boris Obama qui tentera de gagner son siège dans la troisième circonscription de la Côte-d’Or. Les médias français ont tout de même réussi à créer un engouement avec ce titre.

        Ce n’est pas la première fois que Boris Obama est victime de la similarité de son nom avec celui de l’ancien président américain. Même s’il compte tirer avantage de son nom, il veut tout de même mettre de l’avant ses propres idées pour être élu pour la première fois.

        Barack Obama ne fera donc pas de retour en politique.

        On pourra toutefois le voir à Montréal au mois de juin alors qu’il prononcera une allocution dans le cadre de la série «Leaders internationaux Bell».

        http://quebec.huffingtonpost.ca