De la neige en septembre en Alberta et en Californie


Alors qu’au Québec on connait des chaleurs records, sans pluie pendant 2 semaines et un retard sur les couleurs d’automne. Normalement, il ne neige pas enfin dans mon coin en septembre,, par contre il devrait faire plus frais, mais qu’il neige ailleurs dans l’Ouest et en Californie est très surprenant
Nuage

 

De la neige en septembre en Alberta et en Californie

 

C’est arrivé moins de deux semaines après la journée la plus chaude de l’année à Edmonton

 

De la neige est tombée dans le nord et le centre de l’Alberta cette semaine, a rapporté CBC, et c’est arrivé moins de deux semaines après la journée la plus chaude de l’année à Edmonton, selon Global News.

Mardi à Edmonton, de la pluie s’est vite transformée en neige, et 4.8 millimètres sont tombés, ce qui brise le record du 29 septembre 1971 de 1.3 millimètre de neige.

La neige serait le résultat de perturbations majeures dans les jet-streams. Il y aurait eu une collision entre de l’humidité provenant de la Colombie-Britannique et de l’air arctique.

Ce n’est pas que l’Alberta qui a eu de la neige en septembre. En effet, de la neige est tombée hier dans la chaîne de montagnes Sierra Nevada en Californie, rapporte le Los Angeles Times. À Mammoth Lakes, c’est trois pouces de neige qui sont tombés au village. De la neige et du verglas sont tombés sur les routes, causant un accident impliquant 16 véhicules sur l’autoroute 80. Cet accident a tué un homme au volant d’un pick-up et a causé des blessures mineures à d’autres passagers. La neige est aussi tombée sur les sommets au parc national Yosemite et a temporairement fermé la route Tioga Pass, ce qui n’arrive pas avant novembre d’habitude.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Publicités

Ig Nobel 2017 : un chat et du fromage qui pue


A chaque année le Ig Nobel attire les scientifiques avec leurs expériences et conclusions qui peuvent être assez étranges, car le IgNobel a pour objectif de  récompenser les réalisations qui font d’abord rire les gens, puis les font réfléchir. Les prix sont également utilisés pour souligner que même les recherches paraissant absurdes peuvent apporter des connaissances utiles.
Nuage

 

Ig Nobel 2017 : un chat et du fromage qui pue

 

Nathalie Mayer

Journaliste

 

Deux des dix prix Ig Nobel 2017, qui récompensent la science insolite, sont attribués à des chercheurs français. Il s’agit du prix Ig Nobel de physique, pour une étude sur les chats, et du prix Ig Nobel de médecine, pour des travaux portant sur l’aversion pour les fromages qui puent.

Les chats sont-ils solides ou liquides ? C’est la question qui a valu à un physicien de l’ENS de Lyon le dernier prix Ig Nobel de physique, remis le 14 septembre au Harvard’s Sanders Theatre (États-Unis). Car il a remarqué que, comme les liquides, les chats semblent parfois ne plus avoir de forme propre et être capables d’adopter celle du récipient qui les contient.

D’ailleurs, les principes de la dynamique des fluides que ce chercheur a mis en œuvre ne lui ont pas permis de répondre de manière définitive !

Le physicien assure tout de même que son travail permet d’éclairer « certaines des questions réelles que se pose la rhéologie [l’étude de la déformation et de l’écoulement de la matière sous l’effet d’une contrainte appliquée, NDLR] ».

Des chercheurs français se sont vu attribuer l’Ig Nobel de médecine pour leurs travaux sur l’aversion au fromage. © Philipimage, Fotolia

Des chercheurs français se sont vu attribuer l’Ig Nobel de médecine pour leurs travaux sur l’aversion au fromage. © Philipimage, Fotolia

    Le dégoût du fromage et les Français

    Des neuroscientifiques du Centre de recherche en neuroscience de Lyon et du Laboratoire de neuroscience Paris Seine ont, quant à eux, été récompensés pour leurs travaux sur le fromage qui pue. Un sujet bien français, diront les mauvaises langues, mais peu importe, puisqu’il leur aura valu un Ig Nobel de médecine.

    Car l’aversion au fromage est un phénomène très répandu. Et l’aversion constitue l’un des éléments clés de notre défense vis-à-vis d’un objet d’agression, d’où l’intérêt de l’étudier. Leur conclusion : sur le plan neurofonctionnel, le dégoût du fromage serait à associer à une modification de l’activité du circuit de la récompense.

    Parmi les autres sujets récompensés :

  • une étude portant sur la taille des oreilles des hommes âgés ;

  • une autre portant sur le lien entre un contact avec un crocodile vivant et l’envie de miser gros ;

  • une autre encore portant sur la pratique d’un instrument à vent pour lutter contre le ronflement

    .

POUR EN SAVOIR PLUS

Ig Nobel 2013 : des Français médaillés pour une découverte sur l’ébriété

Article de Jean-Luc Goudet paru le 13/09/2013

On se croit attirant quand on est soûl, selon une étude grenobloise. Il est difficile de savoir quand une vache va se relever. Les airs d’opéra ont un effet positif sur les souris cardiaques, et il est possible d’évacuer des pirates de l’air en plein vol. Le cru 2013 des prix « anti-Nobel » est assez croustillant.

Le comité réuni par l’honorable association Improbable Research, chargé de récompenser les – véritables – études scientifiques « qui font rire puis réfléchir », a rendu jeudi 12 septembre au soir son verdict tant attendu. La cérémonie de remise des Ig Nobel 2013, qui s’est tenue pour la 23e fois depuis 1991 dans le théâtre Sanders, sur le campus de l’université Harvard (Cambridge, États-Unis), n’a pas déçu.

La science française s’enorgueillit de figurer au palmarès avec un très bel Ig Nobel de psychologiepour un travail sur l’autosatisfaction ressentie en état d’ébriété. Terminée en 2012 et publiée en 2013 dans le British Journal of Psychology, l’étude de l’équipe menée par Laurent Bègue(université Pierre Mendès-France, Grenoble) était intitulée « Beauty is in the eye of the beer holder : People who think they are drunk also think they are attractive ». Il faut être anglophone pour comprendre le jeu de mots, facétie assez rare dans la littérature scientifique. L’adage « beauty is in the eye of the beholder », soit « la beauté est chez celui qui regarde », veut signifier que la notion de beauté est subjective. Ici, il s’agit des buveurs de bière (beer) et la suite du titre clarifie la pensée des auteurs : « les gens qui pensent qu’ils sont soûls pensent aussi qu’ils sont attirants ». La conclusion de l’étude, donc sur des personnes pensant qu’elles ont trop bu, était que ce phénomène s’explique par un effet placebo (et qu’il n’affecte que la personne concernée, son entourage y restant insensible).

Laurent Bègue, du Laboratoire interuniversitaire de psychologie, personnalité, cognition, changement social (LIP-PCS, UPMF de Grenoble) a fait le voyage à Cambridge (Massachusetts) pour assister à la cérémonie de remise des prix Ig Nobel et recevoir celui décerné à son équipe. © DR

Laurent Bègue, du Laboratoire interuniversitaire de psychologie, personnalité, cognition, changement social (LIP-PCS, UPMF de Grenoble) a fait le voyage à Cambridge (Massachusetts) pour assister à la cérémonie de remise des prix Ig Nobel et recevoir celui décerné à son équipe. © DR

Cru 2013 des Ig Nobel : la boussole du bousier et des maths assez vaches

Le reste de la sélection vaut le détour. Dans l’improbable catégorie Biologie et astronomie, la récompense est accordée à un travail international qui avait déjà eu les honneurs de notre rubrique Science décalée. L’étude démontre que le bousier s’oriente la nuit en s’aidant de la Voie lactée. Un argument de plus pour s’inquiéter de la pollution lumineuse du ciel…

L’Ig Nobel de physique revient à une étrange recherche sur l’effet de la faible gravité qui permettrait à certains de courir sur une surface d’eau à condition qu’elle soit sur la Lune. Peut-être une expérience intéressante à réaliser dans l’Airbus Zéro G de Novespace, organisant des vols paraboliques simulant une gravité nulle, lunaire ou martienne.

Le prix de la Probabilité (car l’Ig Nobel, contrairement au Nobel, s’intéresse aussi aux mathématiques) revient à une équipe qui s’est focalisée sur les mouvements verticaux des ruminants, découvrant deux résultats importants en matière de statistiques. Premièrement, plus une vache est restée longtemps couchée, plus est grande la probabilité de la voir se relever l’instant suivant. Deuxièmement, considérant une vache debout, il est très difficile de savoir quand elle va se coucher.

Le dispositif anti-pirates de l'air, brevet du Bureau américain des brevets et des marques de commerce numéro 3.811.643, 21 mai 1974. © DR

Le dispositif anti-pirates de l’air, brevet du Bureau américain des brevets et des marques de commerce numéro 3.811.643, 21 mai 1974. © DR

L’opéra a du cœur mais pourra-t-on applaudir ?

En médecine, il faut sans doute souligner l’importance de cette étude japonaise selon laquelle écouter des airs d’opéra augmente les chances de survie après une transplantation cardiaque, du moins chez la souris. L’Ig Nobel de chimie quant à lui ne va pas à une découverte, mais à une constatation : on ignore pourquoi les oignons font pleurer et mais on sait désormais que la réponse est complexe.

Dans le domaine de la sécurité, le jury a déterré une demande de brevet datant de 1974 décrivant un système d’encapsulation automatique de pirates de l’air (voir illustration). Piégés par un système composé d’une trappe invisible et d’un filet, les détourneurs d’avion peuvent ensuite être évacués sous parachute sur une zone où la police les attend.

Enfin, signalons le très mérité Ig Nobel de la paix décerné à Alexandre Lukashenko, président de la république de Biélorussie, pour avoir interdit les applaudissements en public. Cet intéressant progrès de la démocratie avait fait le buzz durant l’été 2011 quand, au nom de cette prohibition, une amende avait été infligée à un manchot.

http://www.futura-sciences.com

Monstre marin ? L’ouragan Harvey a fait s’échouer une étrange créature au Texas


A voir la première photo, on croit que cette bête serait énorme, alors que la paille qui sert de repère, montre qu’il n’est pas très grand. On croit que ce serait une créature venue des profondeurs de la mer généralement dans le coin du Mexique, mais aussi un des trois poissons qui sont présents au Texas, faut dire que la décomposition était trop avancée pour en être certain. Quoique s’il aurait été étudié, me semble qu’il aurait pu avoir le coeur net
Nuage
 

 

Monstre marin ? L’ouragan Harvey a fait s’échouer une étrange créature au Texas

 

Créature

Très décomposée, la créature est difficile à identifier.

© TWITTER / PREETI DESAI

Par Anne-Sophie Tassart

Une américaine a pris en photo une étrange créature marine sur une plage de Texas City. Un biologiste pense savoir à quelle espèce elle appartient.

Après la découverte, le 6 septembre 2017, d’une étrange créature échouée sur une plage de Texas City (Etats-Unis) suite au passage de l’ouragan Harvey, l’américaine Preeti Desai a interrogé la communauté scientifique dans un Tweet :

« Qu’est ce que c’est que ça ?? », a écrit la jeune femme, community manager de l’ONG environnementale Société nationale Audubon.

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

Un animal difficilement identifiable à cause de la décomposition

Difficile pour la twittosphère d’identifier cet animal longiligne alors que son état de décomposition est déjà bien avancé. Preeti Desai n’a pas non plus mesuré sa taille exacte ce qui aurait pu aider les spécialistes. Mais la paille visible juste à côté donne un ordre de grandeur : la créature est loin d’être colossale.

Interrogé par Earth Touch News, Kenneth Tighe, un biologiste du Smithsonian National Museum of Natural History, suppose que l’animal échoué est une Aplatophis chauliodus, nommée Serpenton Dentu en français selon l’Union internationale pour la conservation de la nature(UICN). Cette espèce de l’ordre des anguilliformes, se rencontre généralement dans le Golfe du Mexique mais est rarement visible : elle nage bien souvent entre 30 et 90 mètres de profondeur.

Le spécialiste n’est pas sûr à 100 % de sa conclusion :

« Cela peut aussi être un poisson de l’espèce Bathyuroconger vicinus ou encore un Xenomystax congroides. Ces trois espèces sont présentes au Texas et ont des dents en forme de crocs. Il est trop difficile de voir clairement le bout de la queue ce qui peut permettre de différencier les Ophichthidae (dont fait partie Aplatophis chauliodus, NDLR) et les Congridae (qui comprend les deux autres espèces mentionnées, NDLR) ».

Le mystère ne sera donc jamais complètement résolu.

https://www.sciencesetavenir.fr/

Découvrez les meilleurs participants du championnat de barbes et moustaches 2017


J’aime les barbes bien entretenues et courtes, alors les barbes et moustaches dans cette compétition, n’est pas vraiment dans mes goûts, la pire est la photo en 9 positions, c’est horrible. Le côté que je pourrais trouver, c’est la patience de faire pousser sa barbe et moustache et la patience de la travailler
Nuage

 

Découvrez les meilleurs participants du championnat de barbes et moustaches 2017

 

Crédit photo : Le Bien Public

Par Timothé G.

Une fois encore, le championnat de barbes et de moustaches a donné lieu à de belles pilosités. La compétition, qui se déroulait ce week-end à Austin, aux États-Unis. existe depuis 1990, et remporte à chaque fois un succès fou. Il y a un an, nous vous avions parlé des 15 plus belles photos de l’année 2016.

Les participants de cette nouvelle édition ont été, une fois de plus, très inventifs, et les personnes présentes ont pu découvrir de véritables œuvres d’art. Le concours est divisé en 17 catégories et ouvert à tous et à toutes. On peut donc retrouver la moustache à l’anglaise, à la Dali ou encore à la mousquetaire

La minutie et l’imagination sont des qualités indéniables pour espérer gagner. Mais pour certaines catégories, il est nécessaire d’avoir une barbe prépondérante afin de créer de somptueuses sculptures de poils !

Et cette année, le photographe Greg Anderson, qui était sur présent, a pu capturer ces merveilleux portraits ! Découvrez 22 candidats avec une imagination débordante qui ne manquent pas de poils :

1.

Crédit photo : Greg Anderson

2.

Crédit photo : Greg Anderson

3.

Crédit photo : Greg Anderson

4.

Crédit photo : Greg Anderson

5.

Crédit photo : Greg Anderson

6.

Crédit photo : Greg Anderson

7.

Crédit photo : Greg Anderson

8.

Crédit photo : Greg Anderson

9.

Crédit photo : Greg Anderson

10.

Crédit photo : Greg Anderson

11.

Crédit photo : Greg Anderson

12.

Crédit photo : Greg Anderson

13.

Crédit photo : Greg Anderson

14.

Crédit photo : Greg Anderson

15.

Crédit photo : Greg Anderson

16.

Crédit photo : Greg Anderson

17.

Crédit photo : Greg Anderson

18.

Crédit photo : Greg Anderson

19.

Crédit photo : Greg Anderson

20.

Crédit photo : Greg Anderson

21.

Crédit photo : Greg Anderson

22.

Crédit photo : Greg Anderson

Source : Greg Anderson

http://www.demotivateur.fr/

Irma : les 54 chats à six doigts d’Hemingway sains et saufs


Une maison battit en 1851 en Floride en plein dans la trajectoire de l’ouragan Irma, a résister aux vents violent et destructeurs. C’est heureux que ces gens aient pu en sortir indemne ainsi que les chats, mais il aurait quand été plus sage, de quitter les lieux avec les chats
Nuage

 

Irma : les 54 chats à six doigts d’Hemingway sains et saufs

 

Ces chats seraient les descendants d'un félin blanc... (ARCHIVES REUTERS)

Ces chats seraient les descendants d’un félin blanc à six doigts, offert par un capitaine de navire à Ernest Hemingway et nommé «Blanche Neige».

ARCHIVES REUTERS

 

Agence France-Presse
Miami

Avec des vents à plus de 200km/h, la déferlante de l’ouragan Irma a «dévasté» l’archipel des Keys, à la pointe sud de la Floride. Mais, soulagement aux États-Unis, les chats d’Ernest Hemingway, connus pour avoir six doigts, ont survécu sans accroc.

Ni les ordres d’évacuation, les prévisions alarmistes ou les appels pressants de la petite-fille de l’illustre écrivain américain, n’y ont rien fait: les gardiens de la maison d’Ernest Hemingway sur l’île de Key West ont préféré rester enfermés avec les 54 descendants de son chat à six doigts pendant que l’ouragan balayait cette basse langue de terre particulièrement vulnérable aux éléments, convaincus que la solide bâtisse historique résisterait.

«Nous les avons pris dans la forteresse avec nous», a expliqué le commissaire des expositions de cette résidence-musée, Dave Gonzales, sur la chaîne NBC, en référence à la maison de type coloniale, construite en 1851 en épaisses briques.

«Dix employés sont restés ici sur place. (…) Les chats sont habitués à nos voix et à nos soins, on est bien avec eux, ils sont bien avec nous. On les aime, ils nous aiment. Nous sommes tous restés ensemble la nuit dernière», a-t-il confié dimanche soir.

L’inquiétude était montée à l’approche de l’ouragan, lorsque malgré l’ordre d’évacuation lancé par les autorités, les responsables de la maison-musée avaient annoncé leur décision de rester.

 «Sauvez les chats, mettez tous les chats dans une voiture mais partez», avait exhorté Mariel Hemingway, la petite-fille de l’écrivain, dans une vidéo mise en ligne par le site people TMZ vendredi.

Mais, se sentant responsable de la protection des lieux, des employés ne pouvant pas partir faute de voiture, et des fameux félins, la directrice de la maison-musée Jacque Sands a préféré rester. Les occupants ont renforcé les fenêtres de la résidence bordée d’une végétation luxuriante où le prix Nobel de littérature s’est installé en 1931, puis ont attendu l’ouragan.

«Les chats ont semblé remarquer que la tempête arrivait plus tôt, et d’ailleurs quand on a commencé à rassembler les chats pour les amener à l’intérieur, certains ont couru vers l’intérieur, sachant qu’il était temps de se mettre aux abris», a raconté Dave Gonzales. «Parfois, je pense qu’ils sont plus intelligents que les humains.»

Ces chats seraient les descendants d’un félin blanc à six doigts, offert par un capitaine de navire à Ernest Hemingway et nommé «Blanche Neige», selon son musée. Environ la moitié des chats du musée ont six doigts, au lieu de cinq à l’avant et quatre à l’arrière, d’après ses responsables, mais tous portent le gène de cette malformation.

http://www.lapresse.ca/

Le Saviez-Vous ► Harvey, Irma, Jose ou Katia : d’où viennent les noms des ouragans ?


J’ajouterais sur ces explications qu’un ouragan dévastateur comme Katrina qui a fait beaucoup de victimes et de dégâts, ne sera plus sur la liste qui fait une rotation de 6 ans. On peut penser aussi qu’Irma, sera désormais enlevé de la liste aussi. Si maintenant on donne un prénom tour à tour masculin et féminin, étrangement ce sont les ouragan au prénom féminin qui sont les plus dévastateurs
Nuage

 

Harvey, Irma, Jose ou Katia : d’où viennent les noms des ouragans ?

 

Image d'une webcam à Saint-Martin, ravagé par Irma

Image d’une webcam à Saint-Martin, ravagé par Irma.

©MOREL/SIMAX/SIPA

Par Sciences et Avenir avec AFP l

Harvey sur le Texas, Irma sur les Caraïbes, bientôt Jose et Katia… les tempêtes tropicales et ouragans sont désignés par un prénom choisi à l’avance.

Explications.

« Un nom est beaucoup plus facile à retenir que des chiffres et des termes techniques », explique l’Organisation météorologique mondiale (OMM), institution spécialisée de l’ONU basée à Genève.

C’est une pratique déjà ancienne de baptiser les cyclones tropicaux. Le besoin de donner un nom aux cyclones est apparu dès la fin du XVIIIe siècle.

Jusqu’au début du XXe siècle, les ouragans qui frappaient les îles espagnoles des Caraïbes étaient nommés selon le saint patron du jour. En Australie, vers la fin du XIXe siècle, un météorologue a l’idée de baptiser les cyclones de noms de politiciens qu’il n’aimait pas.

« Accoler un nom à un cyclone tropical facilite le travail des médias, renforce l’impact des avertissements et accroît la préparation des populations », ajoute l’OMM.

SEXISME. Pendant la Seconde guerre mondiale, les marins américains ont commencé à baptiser régulièrement les ouragans. Ils leur donnaient souvent le nom de leur femme ou de leur petite amie. En 1950, le Bureau météorologique américain décide de donner systématiquement un nom aux ouragans et reprend l’alphabet des transmissions (Charlie etc.). Puis à partir de 1953, il se met à utiliser des prénoms de femmes. Mais dans les années 1970, les féministes américaines protestent contre cette association avec des phénomènes dévastateurs. En 1979, la parité est établie : les prénoms féminins et masculins alternent désormais. Inconvénient de cette pratique ? Même là vient se nicher le sexisme ! Ainsi, une étude scientifique de 2014 menée à l’université de l’Illinois avait montré que les ouragans aux noms féminins sont les plus mortels.

Des listes qui suivent l’ordre alphabétique… en sautant les lettres trop rares, comme Q et U !

La surveillance des tempêtes et cyclones dans le monde est confiée à différents organismes en fonction de l’endroit où ces événements prennent naissance. Ils doivent proposer des listes de noms pour les phénomènes climatiques sévères à venir dans leur zone. L’OMM dispose de correspondants dans chaque région : elle donne son avis et intervient au besoin pour éviter d’éventuelles polémiques. Ainsi, en avril 2015, un comité d’experts de l’OMM a retiré le prénom « Isis » de la liste des cyclones à venir en 2016 dans la région Nord-Pacifique car le nom de la déesse égyptienne est devenu également un des acronymes anglais du groupe Etat Islamique (EI). Le cyclone a pris le nom plus anodin d’Yvette…

L’ouragan Irma de catégorie 5 a frappé mercredi 6 septembre 2017 les îles de Saint-Barthélémy et Saint-Martin. Il sévit dans une zone surveillée par le Centre national des ouragans (National Hurricane Center, NHC), basé à Miami (Floride). Tout comme la tempête tropicale Jose qui se dirige vers les Caraïbes. Et la tempête tropicale Katia qui vient de se former au large du Mexique. Pour les Caraïbes, le Golfe du Mexique et l’Atlantique nord, le NHC dispose de six listes de 21 noms chacune, à raison d’une liste par an.

Ces listes suivent l’ordre alphabétique, en sautant les lettres trop rares (Q ou U par exemple). 2017 a commencé avec Arlene suivie de Bret, puis de Cindy et de Don. Irma figure en neuvième position. Alberto inaugurera 2018. Et ainsi de suite jusqu’à 2022 qui attaquera par Alex. Les prénoms sont anglais, espagnols ou français en référence aux pays potentiellement concernés. Dans le cas d’une année record où le nombre de tempêtes tropicales et ouragans dépasse le nombre de 21 comme en 2005, les tempêtes suivantes font appel à l’alphabet grec, en commençant par Alpha.

https://www.sciencesetavenir.fr

L’histoire macabre d’un meurtre "exigé" par une créature virtuelle


Il y a des gens qui ne devraient jamais toucher à internet surtout s’ils ne font pas la différence entre le réel et la fiction.
Nuage

 

L’histoire macabre d’un meurtre « exigé » par une créature virtuelle

 

Anissa Weier © ap.

Le procès d’une des deux adolescentes américaines accusées d’avoir poignardé une camarade en 2014 pour satisfaire une créature maléfique née sur internet, s’est ouvert lundi devant un tribunal de Waukesha (Wisconsin), dans le nord-est des Etats-Unis.

Anissa Weier et Morgan Geyser, âgées de 12 ans à l’époque, avaient poignardé à 19 reprises Payton Leutner dans un bois de la ville de Waukesha, située à environ 40 km de Milwaukee. La victime, également âgée de 12 ans, avait été laissée pour morte avant d’être découverte par un cycliste qui avait appelé les secours.

Satisfaire le « Slenderman »

Les deux pré-adolescentes fréquentaient le site internet Creepypasta qui recense des histoires d’épouvante. Selon l’accusation, elles avaient voulu tuer pour satisfaire un personnage virtuel appelé « Slenderman », kidnappeur d’enfants selon sa légende, craignant qu’il s’en prenne à leurs familles si elles ne passaient pas à l’acte.

Aliénation mentale?

Les accusées se sont renvoyées la responsabilité de l’agression et ont plaidé l’aliénation mentale. Anissa Weier est accusée de tentative d’homicide volontaire et encourt 10 ans de réclusion. Son procès, qui doit durer jusqu’au 21 septembre, doit déterminer si elle était responsable de ses actes et si elle doit purger sa peine dans un hôpital ou dans une prison. Des experts-psychiatres ont estimé qu’Anissa Weier souffrait de dépression et de trouble délirant qui l’empêchaient de différencier la réalité de la fiction, selon les médias.

Autre inculpée

Morgan Geyser, qui souffre de schizophrénie, doit être jugée séparément avant la fin de l’année. Le fait-divers avait inspiré un documentaire, « Attention au Slenderman »,

diffusé en 2016 sur la chaîne HBO.

http://www.7sur7.be/