Un casque en papier pour pédaler en toute sécurité


Le casque de vélo n’est pas vraiment porté par tous. Peut-être à cause de son coût ou comme les vélos libre-service, n’est pas nécessairement obligatoire. Une jeune américaine à imaginée un casque en papier recycler qui a passer les tests de robustesse à Londres et son casque remplis les conditions
Nuage

 

Un casque en papier pour pédaler en toute sécurité

 

Isis Schiffer a conçu un casque en papier, dont la structure alvéolaire répartit les chocs sur l'ensemble de la tête. ©Kimberly Mufferi

Isis Schiffer a conçu un casque en papier, dont la structure alvéolaire répartit les chocs sur l’ensemble de la tête. ©Kimberly Mufferi

À vélo, seriez-vous prêt à confier la protection de votre tête à un… casque en papier ? Cette solution peu onéreuse et légère a été imaginée pour les utilisateurs de vélo en libre-service.

L’idée semble risquée. Elle vient pourtant d’être récompensée du James Dyson Award 2016, un prix très sérieux en matière de design industriel. Lors d’un semestre passé à Londres, l’Américaine Isis Schiffer, étudiante à l’institut Pratt de New York, a constaté que les utilisateurs de vélo en libre-service ne portaient presque jamais de casque,

« peut-être parce qu’ils n’avaient pas prévu d’utiliser un vélo, ou parce que le prix d’un casque pour un usage occasionnel est élevé (ndlr : environ 30 euros) ».

Or, selon l’Institut français de veille sanitaire, le port du casque diminuerait de 71 % le risque de blessure sérieuse à la tête.

La jeune femme de 29 ans se lance alors un défi : concevoir un modèle peu onéreux, léger, recyclable, pliable – donc facilement transportable – et conforme aux normes européennes. Les modèles classiques sont composés d’une plaque de PVC pour la coque extérieure et de polystyrène pour la coque interne. Isis Schiffer, elle, imagine donner une structure alvéolaire à du papier recyclé. Elle teste la robustesse de son prototype dans les laboratoires de l’Imperial College de Londres… Et ça marche !

« La structure en nid-d’abeilles répartit uniformément les chocs autour du crâne de l’utilisateur et elle protège des courants d’air, explique-t-elle. Un revêtement biodégradable rend aussi le casque imperméable à la pluie pendant trois heures. » EcoHelmet est né.

 

Rentrée à New York, la jeune entrepreneuse fonde sa société, Spitfire Industry, spécialisée dans le transport et le design urbains. Grâce à la dotation de 40 000 euros de Dyson, elle va développer son concept et le commercialiser, à moins de 5 euros l’unité. Déjà, de nombreuses villes sont intéressées : São Paulo, Vancouver et Melbourne réfléchissent à le vendre en distributeur, dans leurs stations de vélo en libre-service.

Par Céline Lison

Décès par électrocution dans le bain : un téléphone en charge est aussi dangereux qu’un sèche-cheveux


C’est une chose que je n’aurais jamais pensée de faire recharger mon téléphone dans une salle de bain et en plus de l’utiliser. Me semble que cela tombe sur le bon sens autant que prendre un appareil électrique branché dans le bain
Nuage

 

Décès par électrocution dans le bain : un téléphone en charge est aussi dangereux qu’un sèche-cheveux

 

En Grande-Bretagne, un homme est mort électrocuté alors qu’il utilisait son iphone en charge dans son bain, a révélé The Sun le 17 mars. Un Français de 18 ans est également décédé en janvier des suites d’une électrocution dans son bain.

Richard Bull, 32 ans, a été retrouvé sans vie dans son bain, présentant de sévères brûlures sur la poitrine, au bras et à la main. Il est mort d’une électrocution due à l’usage de son téléphone relié à une rallonge.

Le médecin légiste, qui a adressé un rapport à Apple, souhaite que les consommateurs soient avertis explicitement des risques, rapporte 20 minutes.

Un téléphone portable ou un ordinateur est a priori inoffensif à condition qu’il ne soit pas en train de charger, a précisé un expert à la BBC, relayé par Le Parisien. Il conseille de prendre toutes les précautions possibles dans une salle de bain.

« Vous êtes mouillés, ce qui conduit très bien l’électricité ; dans un bain, vous n’avez pas de vêtements pour vous protéger la peau. Vous êtes vulnérable », souligne-t-il.

En janvier, Ouest-France rapportait qu’un jeune homme de 18 ans (Puy-Notre-Dame, Maine-et-Loire) a aussi succombé aux suites d’une électrocution en utilisant son portable branché à une prise électrique pour chargement dans son bain.

http://www.psychomedia.qc.ca

Être heureux


Tout va vite, nous n’avons pas toujours le temps de prendre ce temps et de le vivre à sa juste valeur, de capturer ces moments qui sont si importants qui meublent notre vie
Nuage

 

Être heureux

 

Pour être heureux, il faut d’abord être : c’est-à-dire prendre conscience de son existence, approfondir les instants. On nous oblige à aller vite : le bonheur n’a pas le temps de pénétrer ; il reste à la surface, il n’imprègne pas ; il a besoin de zones de stagnation pour se condenser doucement. Savoir s’asseoir sur le pas de sa porte et savourer sans hâte…

Jean Onimus

14 fleurs qui ressemblent à quelque chose de complètement différent de ce qu’elles sont vraiment


Les fleurs sont captivantes, elles sont magnifiques et certaines d’entre elles nous laissent perplexes par l’impression qu’elles donnent de paraitre au chose qu’une fleur
Nuage

 

14 fleurs qui ressemblent à quelque chose de complètement différent de ce qu’elles sont vraiment

 

1. Une poule (Phalaenopsis)

Christian Kneidinger

Christian Kneidinger

2. Des hommes nus (Orchis Italica)

Ana Retamero

Ana Retamero

3. Une tête de singe (Dracula simia)

avaxnews

avaxnews

4. Le baiser de la nature! (Psychotria elata)

Boredpanda

Boredpanda

5. Jeunes filles qui dansent (Dracula simia)

Boredpanda

Boredpanda

6. Un bourdon joyeux! (Ophrys bomybliflora)

Thefeaturedcreature

Thefeaturedcreature

7. Des bébés emmitouflés (Anguloa uniflora)

Boredpanda

Boredpanda

8. Des crânes (Antirrhinum)

Boredpanda

Boredpanda

9. La colombe de la paix (Habenaria radiata)

betterphoto

betterphoto

10. Des canards volants! (Caleana major)

Pinterest

Pinterest

11. La colombe en sécurité dans sa fleur (orchidées Dove)

Flickr

Flickr

12. Darth Vader (Aristolochia salvadorensis)

Facebook / Life Naturally

Facebook / Life Naturally

13. Blé (Triticum aestivum)

twitchkowitz

twitchkowitz

14. Des perroquets s’embrassant (Impatiens psittacina)

Boredpanda

Boredpanda

http://incroyable.co/

Le Saviez-Vous ► 5 mythes sur la puberté


L’adolescence, bien des adultes, on oublié bien côtés de l’adolescence et pourtant, dans les grandes lignes c’est un peu la même chose
Nuage

 

5 mythes sur la puberté

 

Adolescents et adultes partagent quelques fausses idées et stéréotypes sur la période de la puberté et les changements qui l’accompagnent.

La puberté est un passage compliqué dans la vie de chaque personne. Les changements physiques et hormonaux, associés à une confusion et à un manque d’informations, sont la porte ouverte aux mythes sans fondement. Les adolescents préfèrent souvent demander conseil à des amis plutôt qu’à des adultes afin de mieux comprendre leur corps et leur sexualité. Résultat : les fausses idées n’arrêtent pas de circuler. Même constat pour les parents, qui nourrissent parfois des stéréotypes incorrects.

Les ados font la grasse matinée parce qu’ils sont paresseux. Vrai ou faux ?

FAUX. C’est un classique : les adolescents se couchent tard et dorment jusqu’au début de l’après-midi dès qu’ils sont en week-end ou en vacances. Mais ce comportement n’est pas forcément provoqué par de la paresse. Le cycle de sommeil de l’organisme se modifie pendant l’adolescence, rappelle le site Medical Daily. Il devient donc plus difficile de se coucher avant 23 heures. Et puisqu’un adolescent a besoin de 8 à 10 heures de sommeil, il récupère pendant la matinée.

Les ados font n’importe quoi à cause des hormones. Vrai ou faux ?

VRAI ET FAUX. Des études ont prouvé que les hormones ne sont pas les seules responsables du comportement des adolescents. Le cerveau se modifie rapidement, à partir de l’âge de 12 ans, et peut provoquer une modification des habitudes définie par les parents comme « du grand n’importe quoi ! »

La puberté commence avec les premières règles. Vrai ou faux ?

FAUX. Les premières règles se déclenchent entre 18 mois et deux ans après le début de la puberté. L’âge exact, généralement avant 13 ans, varie en fonction des personnes.

On ne tombe pas enceinte pendant les règles. Vrai ou faux ?

FAUX. Une grossesse est moins probable pendant le cycle menstruel, mais toujours possible. Les femmes sont fertiles pendant les jours qui précèdent et qui suivent l’ovulation, et la durée de vie du sperme peut jouer sur le risque de grossesse.

La malbouffe provoque de l’acné. Vrai ou faux ?

FAUX. De nombreuses personnes accusent les adolescents qui souffrent d’acné d’avoir abusé de sucreries ou d’aliments gras. Or, ce problème de peau est provoqué par l’augmentation de la production d’huile liée aux hormones. Mais une mauvaise alimentation reste néfaste pour la santé et pour l’aspect de la peau en général.

http://www.santemagazine.fr

Quand un ado de 17 ans corrige la Nasa


C’est vrai cela doit être grisant pour un jeune ! Il a sûrement un bel avenir devant lui, car cela parait bien dans un curriculum vitae
Nuage

 

Quand un ado de 17 ans corrige la Nasa

 

Le Huffington Post  |  Par Gregory Rozieres

 

    C’est toujours grisant de corriger l’erreur d’un professeur, mais cet étudiant britannique a carrément réussi à corriger la Nasa, rapporte Mashable. Miles Soloman, 17 ans, étudie les données de l’agence spatiale américaine dans le cadre d’un programme éducatif intitulé « TimPix« .

    Objectif: permettre aux étudiants en cours de physique d’analyser des données réelles. En l’occurrence, Miles Soloman et ses camarades avaient accès à des relevés du niveau de radiation dans l’espace qui touche une petite puce informatique, installée sur la Station spatiale internationale (ISS).

    Il y a un relevé toutes les 4 secondes environ. Ce qu’a repéré l’étudiant, c’est que parfois, l’ordinateur enregistrait un niveau de radiation égal à « -1 ». Sauf que cela n’est pas possible. Si le capteur n’est pas exposé, le niveau tombe à zéro, mais ne peut pas être négatif.

    Un bug moins rare que prévu

    Le professeur de Miles Soloman lui a alors demandé d’envoyer un e-mail à la Nasa pour leur faire part du problème. Au départ, les scientifiques de l’agence ont précisé être au courant de ce bug, mais qu’il était très rare: une ou deux fois par an. C’est l’algorithme qui s’occupe de convertir les données brutes récoltées qui semble parfois se tromper, et les chercheurs pensaient avoir identifié et corrigé le problème, précise Science Alert.

    Miles Soloman ne s’est pas arrêté là et a vérifié les nombreuses données disponibles. En réalité, ce problème intervient bien plus souvent: une ou deux fois par jour.

    « Je ne cherche pas à prouver que la Nasa a tort, ni que je suis meilleur, car évidemment je ne le suis pas, c’est la Nasa! Je veux travailler avec eux et apprendre », a-t-il déclaré à la BBC.

    En tout cas, il a réussi à se faire repérer avant même de finir son secondaire.

http://quebec.huffingtonpost.ca

La chasse aérienne bientôt de nouveau légale en Alaska


Aberrant ! Une chasse inégale envers les animaux qui en principe répondait à une protection des animaux sera probablement admise en Alaska. En plus de pouvoir utiliser des avions et des hélicoptères, ils pourront tuer une maman et ses petits dans une tanière.
Nuage

 

La chasse aérienne bientôt de nouveau légale en Alaska

 

Grâce à la NRA, il devrait bientôt être... (PHOTO archives REUTERS)

Grâce à la NRA, il devrait bientôt être légal de tuer des femelles ours et leurs petits dans leurs tanières en Alaska», a dénoncé jeudi Everytown for Gun Safety.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

 

Agence France-Presse
Washington

Chasser l’ours ou le loup depuis un avion ou un hélicoptère en Alaska devrait bientôt redevenir possible, le Sénat américain ayant voté une loi supprimant les protections pour ces animaux adoptée sous le précédent gouvernement de Barack Obama.

Le texte législatif devrait rapidement se retrouver sur le bureau de Donald Trump, qui sauf surprise le promulguera, le président poursuivant ses révocations de règlementations prises par son prédécesseur.

Le texte abrogé mardi par le Sénat restreignait certaines pratiques de chasse dans les réserves naturelles nationales en Alaska, dont la pose de pièges ou le recours à des appâts.

La loi interdisait aussi de tuer des prédateurs à proximité de leur portée ainsi que la chasse aérienne, une façon de réguler le gibier que beaucoup considèrent comme antisportive.

Le vote, à la Chambre des représentants le mois dernier puis au Sénat cette semaine, s’est très majoritairement déroulé suivant la représentation politique, les républicains majoritaires l’emportant logiquement.

Les élus républicains de l’Alaska dénonçaient une loi fédérale empiétant sur leurs prérogatives, en affirmant que c’était à l’État de définir la politique régulant la chasse.

Ils ont bénéficié du soutien du principal lobby des armes, la National Rifle Association (NRA).

«Grâce à la NRA, il devrait bientôt être légal de tuer des femelles ours et leurs petits dans leurs tanières en Alaska», a dénoncé jeudi Everytown for Gun Safety, une organisation qui lutte contre la prolifération des armes aux États-Unis.

http://www.lapresse.ca/