Kidnappée bébé, elle retrouve sa famille à 17 ans


Quel choc pour cette adolescente qui apprend a 17 ans que sa vie était basée sur un des plus grands mensonges. Reprendre sa vraie vie, avec sa vraie famille, sera sans doute difficile pour elle
Nuage

 

Kidnappée bébé, elle retrouve sa famille à 17 ans

 

This photo taken on February 26, 2015 shows Celeste Nurse (2nd L), the mother of a South African girl who was abducted after birth in 1997, leaving the Cape Town magistrates’ court with family members, after attending a hearing during which a 50-year old woman appeared for allegedly kidnapping Nurse’s daughter. A baby abducted in April 1997 from her sleeping mother’s arms shortly after birth has been found by the family through an astonishing coincidence 17 years later, her biological family and | STRINGER via Getty Images

Une jeune Sud-Africaine kidnappée alors qu’elle était bébé a été retrouvée par sa famille dix-sept ans plus tard grâce à une étonnante coïncidence, a indiqué vendredi la police.

À la rentrée de janvier, des élèves ont remarqué une troublante ressemblance entre l’adolescente et une autre élève de son établissement du Cap, plus jeune qu’elle.

Des tests ADN ont permis d’établir que les deux jeunes filles étaient effectivement soeurs, et les filles de Celeste et Morné Nurse.

La jeune fille avait été volée à la maternité à sa mère endormie, alors qu’elle était âgée de trois jours, en avril 1997, ont précisé des médias sud-africains.

Les parents, qui ont eu ensuite trois autres enfants, célébraient chaque année l’anniversaire de leur fille disparue, et n’avaient jamais perdu espoir de la retrouver un jour.

Zephany a grandi avec un autre nom, avec d’autres parents, sans savoir qu’elle n’était pas leur fille.

Mais quand sa petite soeur biologique, Cassidy Nurse, est entrée dans le même lycée à la rentrée de janvier, des élèves se sont étonnés de leur grande ressemblance.

Cassidy a alors parlé de cette fille de terminale qui lui ressemblait tant à ses parents, qui l’ont invitée à prendre le café. Puis ils ont appelé la police.

Sans le savoir, les Nurse habitaient tout près de leur fille disparue.

« Tout ce temps-là, elle était juste sous mon nez », a indiqué le père, Morné Nurse, à la radio Cape Talk. « C’était vraiment déchirant! »

« Elle nous a dit qu’elle sortait le week-end aux endroits où nous allions aussi, ce qui est bouleversant », a-t-il ajouté.

C’est un père très ému qui a raconté à la chaîne d’informations eNCA, combien l’attente des tests ADN a été pénible, quand bien même sa femme et lui n’avaient aucun doute.

« Dès le premier jour que je t’ai vue, la première fois, je savais que tu étais ma fille. Je le sentais. Et c’est formidable », a-t-il dit à sa fille quand il l’a revue « il y a quelques jours ».

« Pour moi, c’est comme si je vivais un rêve. Quelqu’un doit me pincer pour me réveiller », a renchéri Celeste Nurse. « C’est dur, vous savez. Pendant dix-sept ans, cette femme nous a pris Zephany ».

« « Pour elle, c’est un peu: +Je ne vous connais pas » », a reconnu la mère, qui dit avoir eu du mal à l’étreindre comme ses trois autres enfants. « C’est dur pour elle d’assimiler ça aussi, d’apprendre à nous connaître. »

Le porte-parole de la police provinciale André Traut a annoncé vendredi qu’une femme de 50 ans sans autre enfant avait été arrêtée.

« La suspecte a été inculpée d’enlèvement, fraude et infraction à la loi sur les enfants, car elle a frauduleusement prétendu être la mère biologique de l’enfant », a précisé le policier.

« La fille kidnappée a depuis été confiée aux services sociaux de la province du Cap occidental », a-t-il ajouté.

Les services sociaux doivent notamment fournir un soutien psychologique à l’adolescente afin de la préparer à sa nouvelle vie, a expliqué le gouvernement provincial.

Les Nurse espèrent maintenant pouvoir fêter les 18 ans de Zephany avec elle le 28 avril.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Tomber malade pendant les congés … Vous connaissez ?


    Je pense que tout le monde connait où à connu un jour d’être malade une fois en congé. Il y a même un nom : la maladie des loisirs. Reste à trouver la cause qui peut être différent d’une personne à un autre
    Nuage

     

    Tomber malade pendant les congés … Vous connaissez ?

    C’est un phénomène bien connu : le salarié épuisé qui se presse pour boucler les derniers dossiers avant les vacances, quitte enfin le travail la conscience tranquille, et… tombemalade le premier jour de sescongés. Ce phénomène est-il réel ? Et quelles peuvent en être les causes ?

    La maladie des loisirs, ça existe !

    Le terme « maladie des loisirs » a été inventé par un chercheur néerlandais. Il a consacré à ce phénomène une véritable étude scientifique, publiée en 2002, dans laquelle il estimait à 3% environ les personnes qui tombent malades quand ils partent en vacances, ou pendant le week-end. Les symptômes sont variés : maux de tête, fatigue, douleurs musculaires, nausée…

    Est-on face à  un problème de santé sérieux ? Probablement pas ; d’ailleurs plus personne ne s’est penché dessus depuis la sortie de cette étude – pilote. Mais si vous menez l’enquête autour de vous, vous entendrez sans doute des témoignages. Alors à quoi est dû cet événement étonnant ?

    Pourquoi tombons-nous malade pendant nos vacances ?

    Ce qui semble certain, c’est que tomber malade au moment des vacances et des week-ends est lié au stress subi pendant que l’on travaille. Pour l’auteur de l’étude, les personnes les plus souvent atteintes ont du mal à « décrocher ». C’est en tout cas généralement juste après ces moments de stress que le problème se révèle, peut-être parce que l’organisme a tellement puisé dans ses ressources qu’il ne peut plus faire davantage. Mais d’autres éléments peuvent expliquer ces symptômes…  D’abord, le simple fait de voyager peut rendre malade. Prendre l’avion ou d’autres méthodes de transport en commun nous maintient pendant des heures à proximité d’autres personnes qui sont peut-être porteuses de virus. Et se rendre dans un pays lointain nous expose à des germes, virus ou bactéries, que notre système immunitaire ne connaît pas, et qui pourront donc déclencher une maladie. Sans parler du stress, des éventuelles pertes d’heures de sommeil, etc.

    Par ailleurs, il a déjà été prouvé que lorsque nous sommes très occupés, nous prêtons moins d’attention à nos maladies. Une partie des maladies décelées pendant les vacances ont probablement débuté au bureau, mais n’ont pas été détectées avant que l’on ait le temps de se demander comment on se sent… une fois sur la plage.

    Enfin, pour certaines personnes, le temps normalement appelé « loisirs » est en réalité aussi stressant, voire plus, que celui qui est passé au bureau. Soit que ces personnes préfèrent leurs activités professionnelles que celles qu’elles doivent effectuer pendant leurs vacances… ou qu’elles ont en réalité autant, voire plus, à faire pendant les vacances, parce que leur vie privée est tout aussi chargée que leur vie au travail.

    Mis à jour par Dr Nathalie Manoukian

    Créé initialement par Marion Garteiser, journaliste santé

    Sources : Vingerhoets, AJ. Et al., Psychother Psychosom. 2002 Nov-Dec;71(6):311-7.

    http://www.e-sante.fr/

      Domination


      A force de vouloir tout contrôler notre environnement, on finit par tout détruire. Alors qu’avec notre intelligence, nos capacités, nous devrions plutôt protéger cet environnement avec les hommes des quatre coins du monde vivre en harmonie avec elle. Puis, il ne faut jamais oublier, que nous ne sommes pas propriétaires de la Terre mais que des locataires
      Nuage

       

      Domination

       

      Photo : Pascal Huot

      Quand est-ce que l’Homme fera preuve d’un peu d’humilité. Il est arrivé sur Terre il y a quelques millions d’années seulement et il désire tout dominer, que tout tourne autour de lui.

      La Terre est là depuis des milliards d’années, des animaux sont apparus bien avant l’Homme également.

      Pourquoi cette espèce particulière qu’est l’Homme devrait avoir la prétention qu’on lui connaît aujourd’hui?

      Bien des hommes désirent dominer le monde mais ne savent même pas se dominer eux-mêmes. Une symbiose avec la nature est non seulement possible mais indispensable à l’avenir de l’Homme.

      Louis Berger

      Météo Il fait si froid que les vagues «gèlent»


      Des vagues qui se mélangent à la glace formant quelque chose qui ressemble à une slush
      Nuage

       

      Météo : Il fait si froid que les vagues «gèlent»

       

      Il fait si froid que les vagues «gèlent»

      Crédit photo : Twitter: @JDNPHOTOGRAPHY

      Le froid inhabituel sur la côte Est américaine a eu une conséquence assez particulière sur le bord de la mer à Nantucket, une île au large de Cape Cod.

      Un photographe de l’endroit, Jonathan Nimerfroh a pris des photos des vagues s’abattant sur le rivage, comme le rapporte le siteMashable.

      (Twitter: @JDNPHOTOGRAPHY)

      Celles-ci avaient une allure assez particulière, et étaient remplies de millions de cristaux de glace, leur donnant l’apparence de «slush» ou frasil. Certaines vagues semblaient presque totalement gelées.

      (Twitter: @JDNPHOTOGRAPHY)

      En hiver, la glace se forme dans les eaux peu profondes de la mer, mais l’eau sous la surface étant plus chaude, elle ne gèle pas.

      Ainsi, lorsque les vagues s’abattent, la glace et l’eau se mélangent donnant une texture de «slush».

      (Twitter: @JDNPHOTOGRAPHY)

      http://tvanouvelles.ca/

      Le Saviez-Vous ► Pourquoi les lapins portent-ils malheur sur les bateaux ?


      Une superstition qui remonte à loin, mais qui aurait une cause réelle dans les histoires maritimes. Cependant, ces conséquences sont devenues des croyances populaires que le lapin a mort était signe de mauvais présage
      Nuage

       

      Pourquoi les lapins portent-ils malheur sur les bateaux ?

       

      Les lapins ne sont pas les bienvenus sur les bateaux car ils porteraient malheur.

      C’est une superstition que tout bon marin connaît : les lapins ne sont pas les bienvenus sur les bateaux car ils porteraient malheur. Tellement d’ailleurs qu’il est même déconseillé de dire le mot « lapin » à bord.

      Cette croyance est née de mauvaises expériences vécues pendant les grandes explorations maritimes, à partir du XVe siècle. A cette époque, les marins emportaient avec eux beaucoup de vivres pour les longues traversées, dont des animaux vivants qu’ils mangeaient au fur et à mesure.

      Parmi ces derniers figuraient des lapins qui s’échappaient parfois en rongeant leurs cages en osier. Et une fois en liberté sur le navire, les petits mammifères mordillaient les cordages maintenant le matériel à bord, ainsi que le chanvre utilisé pour caler les planches de la chaloupe.

      Les rongeurs étaient alors responsables, à terme, d’une déstabilisation du bateau, voire de son naufrage.

      http://www.directmatin.fr/

      Un milliard de jeunes menacés de troubles auditifs


      La perte d’audition était souvent reliée à la maladie, la génétique et le vieillissement, mais de plus en plus la pollution sonore jouent un grand rôle chez les jeunes, tellement qu’il y a beaucoup plus de troubles auditifs
      Nuage

       

      Un milliard de jeunes menacés de troubles auditifs

      Un milliard de jeunes menacés de troubles auditifs

      Les dégâts à l’ouïe sont irréversibles.Photo fotolia

      Plus d’un milliard de jeunes dans le monde sont menacés par des troubles auditifs parce qu’ils écoutent de la musique trop forte, a averti vendredi l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

      Le niveau sonore dans les concerts et boîtes de nuit est souvent trop élevé, de même que le volume dans les écouteurs des appareils audio et autres téléphones intelligents.

      Selon des données recueillies par l’OMS, environ 50% des jeunes entre 12 et 35 ans des pays à haut et moyen revenus sont exposés à des niveaux sonores trop élevés.

      DES DÉCIBELS DOMMAGEABLES

      Ces niveaux sont de l’ordre de 85 décibels pendant huit heures d’affilée et de 100 décibels pendant 15 minutes.

      85 décibels représentent le bruit de la circulation en heures de pointe, quand on est dans sa voiture.

      A titre indicatif, une trompette vuvuzela représente 120 decibels, et il ne faut pas l’écouter plus de 9 secondes par jour sous peine d’avoir des dommages auditifs irréversibles.

      «On pourrait se passer» de ce genre de trompette, a reconnu vendredi le Dr Shelley Chahda, de l’OMS, en réponse à une question sur l’éventuellle interdiction de la vuvuzela. Et d’ajouter que «de plus en plus de jeunes risquent de subir des dommages auditifs, ils doivent être conscients que l’ouïe, quand elle est perdue, ne revient pas».

      Une exposition à des niveaux sonores trop élevés et de manière prolongée peut conduire à des dégâts de l’ouïe irréversibles. Le niveau de bruit le plus élevé à la place de travail ne doit pas dépasser 85 décibels pour un maximum de huit heures par jour.

      Beaucoup de personnels travaillant dans des boîtes de nuit, des bars ou pour des événements sportifs sont exposés à des niveaux plus élevés. Une exposition à plus de 100 décibels est habituelle dans ces locaux.

      Selon l’OMS, une exposition de cette envergure ne doit pas avoir lieu pour plus d’un quart d’heure par jour.

      PRÉVENTION ET RÉGLEMENTATION

      En vue de la Journée mondiale de l’audition, le 3 mars, l’OMS recommande des mesures préventives simples.

      Les adolescents doivent réduire le volume de leurs appareils audio et téléphones intelligents, ne pas les utiliser plus d’une heure par jour, mettre des bouchons dans les oreilles dans les locaux bruyants et faire des pauses. Ils doivent aussi surveiller leur ouïe et faire des contrôles réguliers.

      Les gouvernements devraient imposer des réglementations strictes sur le bruit dans les lieux publics, ajoute l’OMS, qui demande aussi aux patrons de boîtes de nuit et de bars de baisser le volume de la musique pour le rendre supportable.

      Dans le monde, 360 millions de personnes souffrent actuellement de troubles auditifs. Ils sont dus à des causes variées, comme des maladies infectieuses, génétiques, des complications à la naissance, l’utilisation de certains médicaments, outre le bruit et le vieillissement

      http://fr.canoe.ca/

      Etats-Unis : course-poursuite entre la police et… deux lamas


      Un autre sujet qui a fait fureur depuis 2 jours Deux lamas qui voulaient connaitre la liberté, ont été après une longue poursuite dans les rues de Phoenix aux États-Unis. Le lama a été attrapé à la bonne manière des cow-boys américains
      Nuage

       

      Etats-Unis : course-poursuite entre la police et… deux lamas

       

      Les deux lamas ont donné du fil à retordre aux policiers / Capture d’écran Fox 10

      D’habitude, les courses poursuites filmées aux Etats-Unis se font entre plusieurs voitures de police pourchassant un autre véhicule, slalomant à vive allure entre les autres voitures, le tout filmé par des caméras depuis des hélicoptères qui retransmettent en direct à la télévision. Mais pas cette fois. La course-poursuite qui s’est déroulée à Phoenix, en Arizona, opposait les forces de l’ordre à deux lamas.

      Les deux fugueurs s’étaient échappés de la remorque d’un camion qui les transportait vers un centre de rééducation où des patients sont traités grâce à une thérapie animale. Ils se sont alors retrouvés dans les rues de Sun City, dans la banlieue de Phoenix, où une dizaine de policiers tentaient de mettre fin à leur échappée. Ils ont donné du fil à retordre aux policiers, qui ont finalement réussi à les rattraper, le lama blanc capturé au lasso, et le noir, coincé dans un cul-de-sac, s’est rendu sans difficultés.

      Les réseaux sociaux emballés par cette histoire

       

      Cette histoire a immédiatement enflammé les réseaux sociaux avec les hashtags #whitellama (lama blanc), #llama et #teamllama (l’équipe lama). Google Play a même créé dans la foulée le jeu « Llama Run » (La course du lama) et a tweeté « on vous met au défi de capturer ces lamas au lasso ». Disney a tweeté une photo du lama Kuzco, en titrant « Llama drama » (La tragédie du lama). Les Arizona Cardinals, équipe de football américain, a joué la carte de l’humour en annonçant sur Twitter voulant embaucher les deux coureurs « Chaque lama gagnera une tonne de foin par saison ».

      Ces deux lamas ont autant fait rire que les internautes que Serge le lama, subtilisé par des jeunes éméchés, qui l’avaient ensuite emmené dans le Tramway à Bordeaux en octobre 2013.

       

      http://www.ladepeche.fr/