En Thaïlande, avis de recherche contre un électrocuteur d’éléphants


Il faut que le voltage soit fort pour tuer un éléphant de 4 tonnes. Je peux comprendre que les éléphants peuvent faire du dégât, mais d’un autre côté, on détruit les habitats naturels, il faut prendre d’autres moyens que de tuer un éléphant
Nuage

 

En Thaïlande, avis de recherche contre un électrocuteur d’éléphants

 

L'éléphant tué cette fois-ci était un mâle d'une... (Photo Agence France-Presse/Daily News)

L’éléphant tué cette fois-ci était un mâle d’une trentaine d’années pesant quatre tonnes.

PHOTO AGENCE FRANCE-PRESSE/DAILY NEWS

 

Agence France-Presse
Bangkok

La police thaïlandaise a annoncé mardi être à la recherche d’un cultivateur d’ananas soupçonné d’avoir électrocuté deux éléphants, dont le dernier est décédé dimanche, pour protéger sa plantation.

«Il avait une brûlure sur sa trompe et son flanc», a expliqué à l’AFP Phadet Laithong, responsable du parc national d’Aung Ruenai, dans la province de Chonburi, non loin de Bangkok.

La plantation d’ananas se trouvait à proximité du parc national où vivent des éléphants sauvages, comme c’est souvent le cas à travers ce pays très agricole.

L’homme soupçonné d’avoir mis en place le système de clôture électrique avec un voltage suffisamment puissant pour tuer un pachyderme est un récidiviste, en fuite.

Le 25 mars, une éléphante était déjà morte électrocutée sur la plantation où il était employé comme ouvrier agricole, mais il avait été libéré sous caution.

«J’espère qu’il se rendra bientôt», a précisé le capitaine de police Chutiwat Thonthan.

L’éléphant tué cette fois-ci était un mâle d’une trentaine d’années pesant quatre tonnes.

Soraida Salwala, fondatrice de l’ONG «Friends of the Asian Elephant» s’est dite «anéantie» par ce drame, qui faisait les gros titres de journaux télévisés mardi en Thaïlande.

«J’ai appelé à la création d’un fonds d’urgence pour indemniser les fermiers dont la récolte est mangée par des éléphants», a-t-elle dit à l’AFP.

«Aucun animal ne devrait être électrocuté», a-t-elle insisté, alors que ce genre de dispositif radical est rare en Thaïlande, où les plantations sont généralement protégées par des clôtures classiques.

En Indonésie, des agriculteurs soucieux de protéger, notamment des plantations d’huile de palme, vont jusqu’à empoisonner les zones où les éléphants sauvages vont habituellement s’alimenter.

La Thaïlande compte de nombreux camps où des milliers d’éléphants domestiques sont entravés par des chaînes pendant leur repos et passent la journée à transporter sur leur dos des vacanciers.

Mais quelque 4000 autres sont sauvages et vivent en liberté dans des parcs naturels, où les touristes ne peuvent les regarder que de loin, accompagnés de rangers.

http://www.lapresse.ca/

Publicités

Une tortue australienne punk classée parmi les reptiles menacés


Une tortue très particulière, la tortue de la Mary River ou connu aussi comme tortue punk en Australie. Elle respire, urine ou ponds ses oeufs par son derrière. Cela lui permet de rester plus longtemps dans l’eau. Son allure punk est du a des algues qui lui donne cette coupe unique. Son allure l’a rendu célèbre que des personnes insoucieuses, on fait de cette espèce, un animal de compagnie et pour les autres leurs habitats qui disparait de plus en plus
Nuage

 

Une tortue australienne punk classée parmi les reptiles menacés

 

Reconnue comme une espèce à part seulement en... (PHOTO AFP/ZSL)

Reconnue comme une espèce à part seulement en 1994, cette tortue a souffert de sa popularité comme animal de compagnie dans les années 1970 et 80.

PHOTO AFP/ZSL

 

Agence France-Presse
PARIS

La tortue de la Mary River, en Australie, parfois affublée d’une crête d’algues qui lui donne des allures de punk, a rejoint la liste des reptiles menacés de la Zoological Society of London (ZSL), qui comprend aussi de nombreux lézards et serpents.

Cette tortue, dont le nom scientifique est Elusor macrurus, vit dans l’État australien du Queensland et en particulier dans les eaux du fleuve Mary.

Elle est «très particulière», souligne dans un communiqué la ZSL, qui ajouté cette semaine 100 nouvelles espèces de reptiles à sa liste EDGE, créée en 2007.

La tortue de la Mary River dispose d’organes, les cloaques, qui lui servent non seulement à uriner ou à pondre ses oeufs, mais aussi à respirer sous l’eau à travers la peau.

«Cette tortue est capable de rester très longtemps sous l’eau – jusqu’à trois jours – sans revenir à la surface, grâce à cette étrange capacité à respirer à travers son arrière-train», a expliqué à l’AFP Rikki Gumbs de l’Imperial College London, qui a participé à la liste EDGE.

Autre particularité de l’espèce : certains individus se retrouvent affublés d’une crête verte fluorescente, en fait des algues.

«La tortue de la Mary River passe tellement de temps immergée sous l’eau que certaines se retrouvent couvertes d’algues et peuvent finir avec des coupes assez impressionnantes!, s’enflamme Rikki Gumbs.

Reconnue comme une espèce à part seulement en 1994, cette tortue a souffert de sa popularité comme animal de compagnie dans les années 1970 et 80. Elle a vu aussi son habitat naturel détruit à cause de la construction de barrages. Ses oeufs sont prélevés pour le commerce d’animaux, alors que sa maturité sexuelle est tardive, parfois pas avant 25 ans.

«Les reptiles sont souvent la dernière roue du carrosse en termes de préservation», déplore Rikki Gumbs. «Comme les tigres, les rhinocéros et les éléphants, il est vital de faire tout notre possible pour sauver ces animaux uniques et trop souvent négligés», selon lui.

La liste EDGE comprend aussi le caméléon Brookesia minima de Madagascar, qui mesure tout juste trois centimètres, ou encore le crocodile Gavial du Gange.

http://www.lapresse.ca/

50.000 moutons transportés dans des conditions effroyables: la vidéo choc


L’exportation d’animaux via la mer par l’Australie est d’une atrocité sans nom. Comment peut-on vouloir vendre des moutons et qu’ils soient en si mauvaise condition.
Nuage

 

50.000 moutons transportés dans des conditions effroyables: la vidéo choc

 

  Source: Belga

Un cargo qui devait transporter plus de 50.000 moutons vivants au Proche-Orient a été immobilisé avant son appareillage d’Australie après la diffusion d’une vidéo montrant des conditions déplorables à bord et des animaux agonisants.

L’Australie exporte chaque année pour plus de 800 millions de dollars australiens (500 millions d’euros) d’animaux vivants, un secteur lucratif de plus en plus mis en cause par les défenseurs du bien-être animal.

Vidéo filmée à bord

La vidéo filmée à bord du cargo battant pavillon panaméen Awassi Express au cours de cinq voyages l’an dernier entre l’Australie le Qatar, le Koweït et Oman, a été diffusée par l’association Animals Australia. Elle montre des bêtes entassées dans des enclos, agonisant dans leurs excréments et peinant à respirer dans des réduits mal ventilés et trop chauds.

« Ils mouraient sous nos yeux »

« Ils mouraient sous nos yeux », a déclaré Faisal Ullah, un diplômé de l’académie de marine du Pakistan, qui a filmé les vidéos. « Un par un, les uns après les autres, c’était comme mettre des animaux vivants au four », a-t-il raconté à la chaîne Channel Nine qui a diffusé dimanche les images et raconté que les animaux étaient entassés sur les 10 niveaux du bateau, contraints de rester debout pendant trois semaines par une chaleur accablante.

Agneaux jetés par-dessus bord

Faisal Ullah a rapporté de son côté que des agneaux nés de femelles pleines et qu’on ne doit théoriquement pas exporter mouraient et étaient jetés par-dessus bord. L’Autorité australienne de la sécurité maritime (Amsa) a affirmé lundi que des milliers de moutons avaient péri.

Cargo immobilisé

L’Awassi Express, qui devait quitter cette semaine Fremantle, dans l’ouest de l’Australie, vraisemblablement à destination du Qatar et du Koweït, a été immobilisé par l’Amsa.

Son inspection ayant suscité « des inquiétudes quant à la circulation de l’air dans certains enclos ».

Bien-être

Emanuel Exports, une société utilisant les services de l’Awassi Express, a déclaré à l’Australian Broadcasting Corporation qu’elle avait changé ses exigences en termes de bien-être animal, en ce qui concerne notamment la densité de l’occupation des enclos et la présence à bord d’un observateur de l’Etat.

Précédent

En 2013, l’Australie avait suspendu pendant plusieurs mois ses exportations de bêtes vivantes à destination de l’Egypte après la diffusion de vidéos montrant des mauvais traitements infligés à des vaches.

http://www.7sur7.be/7s7/fr

Des jeux vidéo pour aider les chiens à rester jeunes ?


Je peux comprendre que les chiens jeunes et vieux ont besoin de stimulation pour rester en santé. Cependant, le là  à se servir d’un écran interactif pour y parvenir, me semble un brin paresseux. N’est-ce pas l’exercice extérieur, prendre l’air serait meilleur pour l’animal ?
Nuage

 

Des jeux vidéo pour aider les chiens à rester jeunes ?

 

Crédits : Flickr / jill, jellidonut… whatever

par Yohan Demeure

Une étude autrichienne estime que les jeux vidéo peuvent aider les chiens à rester jeunes. Les jeux vidéo, nouvel élixir de jouvence canin ?

Miley et Tiara, deux colleys à poil court, ont participé à une étude de l’Université de Vienne (Autriche). Ces deux chiens – tout comme plusieurs centaines d’autres âgés de 6 ans et plus – ont été entraînés à utiliser un écran avec le bout de leur truffe. Le but ? Vérifier si la pratique régulière d’une activité sur ordinateur pouvait stimuler les neurones des chiens et ainsi ralentir la dégénérescence habituellement observée avec l’âge.

Le premier test consistait pour les chiens à viser des formes arrondies et carrées avec leur truffe. En cas de succès, les chiens recevaient logiquement une récompense. Les autres tests visaient à apprendre à faire la différence entre une bonne et une mauvaise image, ou encore toucher une cible en mouvement. Il s’avère que même les chiens les plus âgés ont pu se familiariser avec les écrans interactifs et ont suivi l’enseignement des chercheurs.

« On a parfois tendance, avec les vieux chiens, à se dire qu’on va les laisser tranquilles sur le canapé à dormir toute la journée. Ce faisant, on ne leur fait cependant pas du bien. Le cerveau a besoin de plus de stimulation et aussi de problèmes à résoudre », estime l’équipe scientifique.

Les premiers résultats de ces recherches ont été récemment publiés sur le site de l’ACM Digital Library. Selon les chercheurs, l’étude pourrait ouvrir les portes à de nouveaux moyens de gestion du vieillissement des chiens. Les écrans apparaissent comme offrant une multitude de stimuli, ce qui n’est pas vraiment le cas des jouets pour chien qui – disons-le – ne sont pas très sophistiqués.

Seul bémol, ce genre de pratique devient assez compliquée en cas de truffe très humide ! Cependant, les chercheurs rêvent de voir un jour apparaître des tablettes ou écrans spécialement conçus pour les chiens.

Sources : MashableTVA Nouvelles

http://sciencepost.fr/

Le Japon tue 333 baleines dans l’Antarctique


Les japonais continue a chasser la baleine, malgré qu’ils ont signé un moratoire sur la chasse. Ils ont trouvé une faille dans ce moratoire que la chasse serait permise seulement pour la science. Sauf qu’après avoir tué 33 baleines, on se doute bien que la science ne soit pas vraiment leur but
Nuage

 

Le Japon tue 333 baleines dans l’Antarctique

© afp.

Source: Belga

Des baleiniers japonais sont rentrés au port samedi après avoir capturé 333 cétacés dans l’océan Antarctique sans avoir été confrontés à la moindre manifestation de protestation par des organisations opposées à à cette chasse, ont annoncé les autorités.

Une flotte de cinq navires avait entamé sa campagne en novembre dans le cadre de la très controversée chasse à la baleine dite « scientifique » menée par le Japon. Trois baleiniers, y compris le principal navire de la flotte, le Nisshin Maru, sont arrivés samedi matin au port de Shimonoseki, dans l’ouest du Japon, a indiqué un responsable du port.

Au total, les cinq baleiniers ont capturé 333 baleines de Minke (petits rorquals) comme prévu sans avoir été interrompus par des opposants à ces campagnes, a affirmé l’Agence de la pêche dans un communiqué.

Les baleiniers japonais ont été confrontés dans le passé à des organisations de défense des animaux, notamment à Sea Shepherd. L’ONG avait annoncé l’année dernière qu’elle ne projetait pas d’opération de protestation en mer cette saison.

Faille

Le Japon est signataire du moratoire sur la chasse de la Commission baleinière internationale, mais utilise une faille du texte qui autorise la chasse aux cétacés pour des visées scientifiques. La Cour internationale de Justice avait sommé le Japon en 2014 de mettre fin à ses campagnes de chasse régulières dans les eaux de l’Antarctique, soulignant qu’elles ne correspondaient pas aux critères scientifiques requis.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a réitéré fin janvier la volonté de son pays de poursuivre la chasse à la baleine dite « scientifique » dans l’Antarctique et de reprendre à terme la pêche commerciale.

La consommation de baleine a une longue histoire au Japon, où elle a été chassée pendant des siècles. L’industrie baleinière a connu son essor après la Seconde guerre mondiale, pour apporter des protéines animales aux habitants du pays. La demande des consommateurs japonais a cependant considérablement diminué ces dernières années.

http://www.7sur7.be/

Punir votre chat avec un vaporisateur d’eau : bonne ou mauvaise idée ?


Punir un chat, ne donne rien, par contre trouver une solution alternative, fini par être adopté par le chat. Ceci dit, j’ai déjà utilisé un vaporisateur à eau. Le but était plus faire fuir un chat qui s’attaquait férocement à mes chats. Cet intervenant en comportement félin semble bien de se moquer de notre accent, mais sachez que vous Français, votre accent nous amuse beaucoup aussi 😉
Nuage

 

Punir votre chat avec un vaporisateur d’eau : bonne ou mauvaise idée ?

 

chat punition vaporisateur eau

Votre chat a fait une bêtise, et vous voudriez le punir en l’arrosant ? Mais est-ce vraiment utile de l’asperger d’eau ? Daniel Filion, intervenant en comportement félin chez Educhateur, vous donne sa réponse.

Est-ce que de réprimander un chat en l’arrosant avec une bouteille munie d’un vaporisateur d’eau fonctionne ? Marcel, chez qui je suis actuellement en consultation, me répond.

« Eh bien, chez moi ça marche, quand je sors mon « pouch-pouch à eau » le chat descend de la table rien qu’sur un temps ».

Bon même si vous l’aviez déjà reconnu par l’accent, je vous confirme que c’est une famille québécoise. Mais cette façon de réprimander un chat est universelle et… très inefficace.

J’ai une autre question pour vous alors : Est-ce qu’il recommence ? 

« Ben… heee… oui mais…mais à longue il va ben finir par comprendre non ? »

Pourquoi le chat ne comprend pas quand vous l’aspergez d’eau ?

Le fait qu’il recommence est un bon indicateur qu’il ne comprend pas et il y a plusieurs raisons pour ça. L’une d’elles concerne le fait que les chats vivent dans le moment présent. Donc, si vous réprimandez votre chat, ne serait-ce que quelques secondes après le comportement indésirable et qu’il est désormais en train de se laver les oreilles… eh bien vous venez de le punir de se laver les oreilles !

Il est donc fort possible que vous punissiez votre chat pour des choses différentes à chaque fois et qu’il n’arrive pas à comprendre pourquoi il est réprimandé, ce qui, de surcroît, augmente son stress et peut créer de nombreux autres problèmes de comportement.

Punir son chat : c’est inefficace !

Il faut également que la punition survienne à chaque fois que le comportement survient et ce, sans exception. Prenons l’exemple suivant pour mieux comprendre : combien de temps vous faudra-t-il pour recommencer à dépasser la limite de vitesse des suites d’une contravention ? Quelques jours, voire une semaine ? Le seul endroit où les gens respectent à 100% la limite de vitesse, c’est la section de 500 m avant et après le photo radar ! Pourquoi ? Parce que la punition y est toujours appliquée sans exception alors qu’ailleurs, les chances de vous faire attraper son très minces. Eh bien, c’est la même chose pour votre chat. Et s’il-vous-plaît, n’allez pas croire que vous pourrez toujours appliquer la réprimande sans exception. Tout comme la police, il vous est impossible d’être 24h sur 24 à surveiller un individu en particulier.

Oh et en parlant de la police, dites-moi : si vous receviez plusieurs contraventions en peu de temps de la part du même policier sans vraiment comprendre pourquoi, n’auriez-vous pas tendance à non seulement détester ce policier, mais éviter le policier en question ne sachant pas si, en le voyant, celui-ci va simplement vous dire bonjour ou vous coller une contravention ? Je ne crois pas avoir besoin de vous spécifier le parallèle à faire avec votre chat non ?

Des alternatives efficaces à la punition

« Vous avez de bons argument monsieur l’Éduchateur, mais alors comment je fais pour l’éduquer si je ne peux pas lui dire non ou le réprimander ? » de me demander Marcel.

Que ce soit le vaporisateur, le « non » bien senti ou la tape sur le museau, la réprimande est très inefficace avec le chat. Si on ne fait que dire « non », votre chat risque simplement d’adopter encore plus de comportements répréhensibles en cherchant, par essais-erreurs, le comportement qui, à la fois, lui permet de satisfaire son besoin et qui vous convient également. Alors pourquoi ne pas lui montrer le comportement alternatif que vous voulez qu’il adopte et le récompenser pour l’avoir adopté ?

« Hey ça serait génial si la police nous payait pour respecter la limite de vitesse ! Je parie que tout le monde respecterait les limites !  Ha ha ha ! (Rire québécois bien senti. Oui oui, il y a un accent dans le rire).

Et si on encourageait votre chat à rester par terre à un endroit spécifique ? Voyant que c’est beaucoup plus payant de rester à cet endroit que de monter sur la table, votre chat adoptera très rapidement ce nouveau comportement alternatif et il attendra sa récompense de plus en plus longtemps. Allez-y graduellement.

Sinon, offrir une alternative plus attrayante au chat est la façon la plus facile de changer un comportement. Par exemple, en mettant un arbre à chat plus haut que la table à proximité de celle-ci. Il existe plusieurs autres méthodes qu’un intervenant en comportement félin peut vous aider à appliquer et qui seront plus efficaces que la punition.

 

Daniel Filion
Intervenant en comportement félin
www.educhateur.com

https://wamiz.com/

Baleines noires: les biologistes n’ont observé aucun nouveau-né cet hiver


Les biologistes marins n’ont pas vu de bébé baleine noir, à moins que les baleines ont mis bas ailleurs de la zone surveillée. Il se peut que les baleines fassent une pause d’au moins 3 ans avant de reprendre le rôle de maman. Néanmoins, il y a des craintes sur les pertes de ces mammifères qui ont échouer réduit la population de baleine
Nuage

 

Baleines noires: les biologistes n’ont observé aucun nouveau-né cet hiver

 

Depuis une trentaine d'années, les baleines noires donnent... (PHOTO Stephan Savoia, archives Associated Press)

Agrandir

Depuis une trentaine d’années, les baleines noires donnent naissance en moyenne à 17 baleineaux chaque année, mais depuis 2012, les naissances ont été en général en deçà de cette moyenne annuelle.

PHOTO STEPHAN SAVOIA, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

 

RUSS BYNUM
Associated Press
SAVANNAH

La saison hivernale de mise bas pour les baleines noires de l’Atlantique Nord tire à sa fin sans que les biologistes aient signalé de nouveau-nés au large de la côte sud-est des États-Unis, un phénomène sans précédent depuis trente ans qui fait craindre le pire pour cette espèce menacée d’extinction.

Les biologistes marins recherchent depuis décembre la présence de nouveau-nés au large de la Floride et de la Georgie, là où les baleines franches mettent habituellement bas, dans les eaux plus chaudes de l’Atlantique.

Les sentinelles expérimentées n’ont rien vu jusqu’ici, et leurs recherches du haut des airs prennent fin vendredi. Barb Zoodsma, responsable des baleines noires pour le sud-est des États-Unis au Service national de la pêche maritime, ne s’attend pas à des signalements d’ici là. Si ses prédictions s’avèrent, il s’agirait d’une première depuis que les observations ont commencé en 1989.

Cette absence apparente de naissances n’augure rien de bon. Les scientifiques estiment qu’il ne reste plus que 450 baleines noires de l’Atlantique Nord sur la planète, et l’espèce a subi l’an dernier de lourdes pertes: 17 cadavres de baleines se sont échoués sur les rives américaines et canadiennes l’an dernier, soit trois ou quatre fois plus que les cinq naissances observées cette année-là. Une autre baleine noire a été retrouvée morte au large de la Virginie en janvier.

Depuis une trentaine d’années, les baleines noires donnent naissance en moyenne à 17 baleineaux chaque année, mais depuis 2012, les naissances ont été en général en deçà de cette moyenne annuelle.

Les scientifiques poursuivront quand même leurs observations alors que les baleines noires remonteront la côte pour venir se nourrir plus au nord. Des chercheurs espèrent aussi que des baleineaux sont nés cet hiver au large des Caroline et de la Virginie, des secteurs qui ne sont pas survolés par les sentinelles.

Il est aussi possible que les baleines noires se préparent à une «revanche des berceaux» l’an prochain – les femelles prennent en général une pause de trois ans, parfois plus, entre les grossesses. On avait ainsi observé une seule naissance en 2000, mais 31 l’année suivante.

Des recherches démontrent que les femelles meurent aujourd’hui avant l’âge de 30 ans – soit moins de la moitié de leur espérance de vie. Et les femelles qui ont mis bas l’an dernier ne l’avaient pas fait depuis sept ou huit ans.

Devant toutes ces incertitudes, les chercheurs soutiennent qu’il est d’autant plus crucial d’éliminer les facteurs humains de l’équation – collisions avec des navires et empêtrement dans des filins de pêche.

http://www.lapresse.ca/