Teigne, parasites, arthrose… Comment protéger votre chat des dangers de l’automne ?


L’automne est une belle saison, en préparation pour l’hiver. Pour les chats, il y a des désagréments qu’il est possible d’éviter ou du moins de traiter
Nuage

 

Teigne, parasites, arthrose… Comment protéger votre chat des dangers de l’automne ?

 

L’automne est arrivé, les arbres prennent des teintes cuivrées et les jours raccourcissent. Mais avec cette nouvelle saison arrivent également quelques petits désagréments pour nos chers matous.

En effet, les changements de température et de luminosité ont des conséquences sur votre animal et sur ce qui l’entoure. Voici les principaux dangers de l’automne pour les chats, à bien surveiller pour le bien de votre fidèle compagnon.

Gare à la teigne

Si c’est principalement pendant l’été que se contracte la teigne, ses symptômes n’apparaissent en revanche qu’en automne. A défaut de traitement préventif, il est donc important de bien surveiller votre chat pour vous assurer qu’il ne l’a pas développée.

Les signes distinctifs de la teigne du chat sont des démangeaisons, avec éventuellement des zones sans poils et des lésions cutanées. Cette maladie se transmet de l’animal à l’homme, il est donc conseillé de consulter un vétérinaire si votre chat présente ces symptômes. Heureusement, la teigne se guérit assez facilement.

chat se gratte

© Flickr – jawshouamoua

Le retour en force des parasites

Dehors, les températures baissent : l’heure est déjà venue pour certains de mettre en route les radiateurs, pour réchauffer la maison. C’est alors le moment idéal pour l’éclosion des œufs de puces, qui patientaient jusque-là sous la moquette ou le parquet.

Si votre matou a l’air de se battre contre les parasites, malgré les traitements, il est donc probable que les puces se soient installées chez vous. Un grand nettoyage de fond est alors nécessaire pour s’en débarrasser définitivement ! Attention également aux tiques, qui contrairement aux idées reçues ne sont pas moins actives avec la baisse des températures.

Mue et boules de poils

Qui dit changement de température dit changement de pelage ! Les chats vont bientôt entrer dans une phase de mue afin de retrouver leur épaisse fourrure d’hiver. Mais attention, en faisant leur toilette les chats sont susceptibles d’avaler leurs propres poils, qui s’ils ne sont pas recrachés finiront par obstruer leur système digestif !

chat qui se lèche

© Flickr – Toshihiro Gamo

Il est donc important de bien brosser son chat en période de mue, lorsque leur pelage se renouvelle. Pour l’aider à mieux éliminer les poils avalés, il est également recommandé de lui fournir une alimentation riche en fibres.

Les douleurs articulaires du chat

Avec l’âge, les chats sont comme nous sensibles à des problèmes comme l’arthrose. La vieillesse et le surpoids sont d’ailleurs les deux principales raisons de l’apparition de problèmes articulaires chroniques, qui ne peuvent être soignés définitivement. Le froid et l’humidité de l’automne favorisent malheureusement le réveil de ces douleurs :votre matou peut avoir du mal à se lever, boiter ou sembler un peu moins joyeux. Si c’est le cas, n’hésitez pas à consulter un vétérinaire qui vous guidera sur la meilleure façon de soulager son arthrose.

https://wamiz.com/

Publicités

Le premier bison sauvage observé depuis 250 ans abattu par les autorités


Un bison solitaire herbivore a eu le malheur d’apparaître en Allemagne, il se fait tuer soi-disant qu’il serait dangereux pour la population qui reste plus loin. Au pire, il aurait pu l’endormir pour le transporter en Pologne, mais non
Nuage

 

Le premier bison sauvage observé depuis 250 ans abattu par les autorités

 

Le bison européen, herbivore, est placé sur la liste rouge des espèces vulnérables par l’Union internationale pour la conservation de la nature. Il a pratiquement disparu depuis les années 1920, sauf en Pologne dans la forêt de Bialowieza. © thinkstock.

Christophe Da Silva
Source: Der Tagesspiegel, The Local

Un bison sauvage a été repéré en Allemagne, non loin de la frontière polonaise. Les autorités ont décidé d’abattre la bête le 13 septembre. La décision choque les associations de défense des animaux.

Un bison se promenant dans les forêts de l’est de l’Allemagne peut être dangereux pour la population. C’est ce qu’ont décidé les autorités de la ville de Lebus, près de la frontière avec la Pologne, quand une personne a signalé la présence de la bête sauvage près du fleuve de l’Oder (à moins de 100 km de Berlin). Un chasseur a pu abattre l’animal en toute légalité mais cette décision provoque le débat en Allemagne.

« Il n’est pas réputé pour être dangereux »

Le bison européen, herbivore, est placé sur la liste rouge des espèces vulnérables par l’Union internationale pour la conservation de la nature. Il a pratiquement disparu depuis les années 1920, sauf en Pologne dans la forêt de Bialowieza.

« Le bison n’est pas réputé pour être dangereux », estime le ministre de l’Environnement de la région de Brandebourg, Jörg Vogelsänger cité par Der Tagesspiegel. S’il c’était le cas, « la moitié de la Pologne, où l’animal est un symbole national, devrait être déclarée zone dangereuse ».

250 ans

C’était la première fois depuis 250 ans qu’un bison d’Europe se retrouvait sur le territoire allemand. Les bisons d’Europe sont du reste une espèce protégée, rappelle l’association de défense des animaux, WWF.

Chris Heinrich dénonce le choix des autorités d’abattre la bête.

« Après plus de 250 ans, un bison sauvage est repéré en Allemagne et tout ce que les autorités ont pensé à faire, c’est de le tuer », s’insurge le porte-parole de l’association WWF en Allemagne dans un entretien accordé au journal The Local.

http://www.7sur7.be/

Des chiens policiers renifleurs de clés USB


On connaît tous, la capacité des chiens dans divers domaines, pour chercher des pistes pour la police, trouver des drogues et plus encore. Le Royaume-Uni s’est doté de chien pour renifler des cartes SD, clés USB, disque dur externe, comme il se fait aux États-Unis. Il semble que cette brigade canine puisse débusquer des terroristes, des pédophiles et fraudeurs, et que cela fonctionne bien
Nuage

 

Des chiens policiers renifleurs de clés USB

 

BenjaminWalewski

Avis aux criminels technophiles, la police britannique dispose de chiens traquant les dispositifs de stockage amovibles.

(CCM) — Vous avez tous entendu parler des brigades d’interventions canines où des chiens policiers sont utilisés pour pister des personnes disparues ou encore découvrir de la drogue ou des explosifs dissimulés. Mais connaissez-vous les chiens renifleurs de clé USB ? Aussi étonnant que cela puisse paraître, la police de Devon & Cornwall et du Dorset dispose de deux agents de terrains canins capables de pister des clés USB, disques durs externes et cartes SD.

Tweed, un épagneul springer de 19 mois, et Rob, un labrador noir de 20 mois, ont été spécialement entraîné auprès du FBI à renifler les composants uniques que l’on trouve dans ce type d’appareils. Il s’agit de la première unité canine de ce type en Europe, mais on en compte déjà plusieurs aux États-Unis (lien en anglais), pays où les braves toutous participent déjà à la lutte « contre le terrorisme, les pédophiles et les fraudeurs » ainsi que l’explique la police de Devon & Cornwall (lien en anglais).

Si cette unité un peu spéciale fait partie d’un programme pilote, elle a néanmoins été employée dans près de 50 affaires dans diverses régions du Royaume-Uni. Et ça marche ! Lors d’une affaire, Tweed a découvert une boîte camouflée en canette de soda qui contenait plusieurs cartes SD.

« Rob a également débusqué un petit appareil très bien caché dans un tiroir qui aurait probablement été manqué par l’œil humain » explique Graham Attwood, un policier et instructeur canin à l’origine du projet britannique.

http://www.commentcamarche.net

Migration de papillons: des belles dames par millions !


Je croyais qu’il n’avait que les papillons monarques qui immigraient. Mais voilà, qu’il y a aussi les belles dames qu’en fait nous voyons rarement au Canada car elles volent beaucoup plus haut que les autres papillons, mais cette année à cause des vents, elles volent beaucoup plus bas
Nuage

 

Migration de papillons: des belles dames par millions !

 

Cette année, les belles dames - des papillons... (Photo fournie par l'Insectarium de Montréal)

Agrandir

Cette année, les belles dames – des papillons orange tachetés de noir – sont plus nombreuses que jamais à s’arrêter dans le sud du Québec lors de leur migration.

PHOTO FOURNIE PAR L’INSECTARIUM DE MONTRÉAL

 

LOUISE LEDUC
La Presse

C’est une migration de papillons comme on n’en a jamais vu ici. Par millions, les belles dames (en latin Vanessa cardui) se sont posées dans le sud du Québec, le temps de reprendre leur souffle dans leur long voyage vers le sud des États-Unis.

Ces derniers jours, le spectacle a entraîné son lot de spéculations.

« Les monarques reviennent en force ! L’Insectarium a relâché d’un coup son stock de monarques ! »

Coup de fil à Maxim Larrivée, chef de section, collections entomologiques et recherche à l’Insectarium de Montréal, qui explique qu’il ne s’agit pas de monarques et que ce ne sont pas des papillons relâchés par son institution.

Ce sont des belles dames, des papillons de couleur orange tachetés de noir qui, oui, nous arrivent plus nombreux que jamais lors de leur migration vers le sud.

« Habituellement, les belles dames volent très haut dans le ciel et on ne les voit pas. Mais cette année, les vents – des vents du sud – leur ont été défavorables et les ont rabattues au sol. »

Non seulement on a la chance qu’elles volent bas, mais en plus, « de mémoire d’homme, jamais elles n’ont été aussi nombreuses », dit M. Larrivée. « Le phénomène est exceptionnel. »

Sans doute le doit-on au fait qu’elles ont eu des conditions de survie exceptionnelles, l’hiver dernier, dans leurs chaudes contrées, et que leur descendance a été incroyablement nombreuse à gagner la forêt boréale, du côté de la baie d’Hudson, là où elles passent l’été. (Les belles dames vivent un mois ou un peu plus.)

Des nouvelles des monarques

On aurait quand même aimé que ce soient des monarques, parce que bon, les monarques, ils ne vont pas fort, ces temps-ci, non ?

« En fait, tous les papillons migrateurs ont connu un bon été, y compris les monarques », répond M. Larrivée.

Les monarques ne sont pas sortis de l’auberge, cependant. En gros, selon M. Larrivée, « on est passé de rien… à presque rien ».

N’empêche, à chacune de ses sorties cet été, l’expert ès papillons de l’Insectarium dit avoir aperçu des monarques.

Départ pour bientôt

Pour revenir aux belles dames, combien de temps resteront-elles parmi nous ? D’ici une semaine, tout au plus, elles seront parties vers d’autres cieux.

Avant leur départ, « on peut les retrouver tout particulièrement dans les champs de trèfle, surtout les champs de trèfle en fleur, et, bien sûr, au jardin à papillons de l’Insectarium ! », dit M. Larrivée, qui assure que ce n’est pas là réponse intéressée d’un employé de l’endroit.

Les belles dames ont besoin d’énergie avant de reprendre la route, et les nombreuses fleurs du Jardin botanique leur procurent tout le nectar dont elles souhaitent s’abreuver.

« En 15 à 20 minutes, on en dénombre facilement 300 à 400. Si les gens veulent voir cela, c’est au Jardin botanique [notamment à l’Insectarium] que ça se passe. Et je vous le dis, c’est difficile d’être de mauvaise humeur quand on est entouré de papillons. »

http://www.lapresse.ca/

Les éléphants d’Afrique deviennent nocturnes pour éviter les braconniers


Les éléphants sont vraiment intelligents. Voyant le danger du braconnage, ils peuvent s’adapter à devenir des animaux diurne. Malheureusement, cela peut avoir des conséquences considérables sur leur mode de vie
Nuage

 

Les éléphants d’Afrique deviennent nocturnes pour éviter les braconniers

 

Elephants

Pour échapper aux braconniers, les éléphants peuvent choisir de se déplacer davantage la nuit que le jour.

© CATERS NEWS AGENCY/SIPA

Par Sciences et Avenir avec AFP le 16.09.2017 à 08h00

Des chercheurs ont découvert que les éléphants, des animaux diurnes, peuvent changer de comportement et vivre la nuit afin d’éviter les braconniers.

Les éléphants de savane d’Afrique (Loxodonta africana) sont des animaux diurnes. Pourtant, une étude parue en septembre 2017 dans la revue Ecological Indicators et menées par des chercheurs néerlandais, britanniques et par l’ONG Save The Elephants, affirme que ces pachydermes ont appris à se déplacer et à se nourrir la nuit. Ce changement de comportement viserait à éviter les braconniers dans les zones où ceux-ci sévissent tout particulièrement.

« Notre hypothèse est que le braconnage représente clairement un risque diurne »

En 2016, un éléphant nommé Morgan avait adopté ce comportement. Equipé d’un collier GPS, la progression de l’animal était suivie à distance.

Selon un communiqué de l’Université de Twente (Pays-Bas), ce mâle solitaire avait quitté la région côtière du sud-est du Kenya pour se diriger vers « l’un des pays les plus déchirés par la guerre, la Somalie ».

Mais alors qu’il se rapprochait de la frontière, il ne marchait plus que la nuit et se cachait derrière des arbustes le jour.

Alors pour mieux étudier la modification du comportement des éléphants face au danger représenté par les braconniers qui convoitent leurs défenses en ivoire, les scientifiques ont établi un ratio permettant de mesurer l’activité de l’animal la nuit par rapport à celle de jour.

« Notre hypothèse est que le braconnage représente clairement un risque diurne », expliquent-ils dans l’article scientifique.

S’adapter pour rester en vie

L’équipe menée par le chercheur Festus Ihwagi, à la fois membre de Save The Elephants et doctorant à l’Université de Twente, s’est appuyée sur des données recueillies sur des éléphants – 28 femelles et 32 mâles – équipés de colliers GPS entre 2002 et 2012 dans le Nord du Kenya. Les chercheurs se sont focalisés sur deux périodes : la première, de 2002 à 2009 et la seconde, de 2010 à 2012. Si pendant la première période, le nombre d’actes de braconnage était « modéré », lors de la seconde, un pic a été observé dans le nord du Kenya.

Selon les résultats de l’étude, durant la période 2010-2012, « les éléphants bougeaient plus la nuit que le jour », ont remarqué les chercheurs. 

Et cette attitude était encore plus marquée chez les femelles que chez les mâles. Entourées d’éléphanteaux, ces dernières sont souvent plus prudentes

« Cette étude montre la capacité de l’éléphant, le plus grand mammifère terrestre, à adapter son comportement pour sa sécurité », souligne le fondateur de Save The Elephants Ian Douglas-Hamilton, co-auteur de l’étude.

Des changements qui peuvent avoir des conséquences néfastes

Mais ces changements sont susceptibles « d’avoir des conséquences sur sa stratégie pour se nourrir, sur sa reproduction et sa survie, qui ne sont pas encore totalement comprises », ajoute-il. « Pour les éléphanteaux, le risque d’être attrapés par des lions ou des hyènes la nuit pourrait être plus grand », indique à l’AFP Festus Ihwagi. « Et pour les éléphants adultes, cela implique une altération de leur vie sociale » et cela peut avoir un impact sur leur activité sexuelle, ajoute-t-il.

Les chercheurs suggèrent d’utiliser leur ratio « comme un indicateur du niveau de braconnage quasiment en temps réel » afin de le contrer. 

Environ 30.000 éléphants sont encore tués chaque année en Afrique pour alimenter le trafic mondial d’ivoire, à destination principalement de la Chine et de l’Asie du Sud-Est.

https://www.sciencesetavenir.fr

L’entreposage sélectif de l’écureuil


J’ai déjà observé un écureuil en automne qui venait cacher ses provisions dans mon jardin, mettre une feuille d’arbre comme pour mieux camoufler son trésor. Bref, ces petites bêtes sont vraiment agiles et intelligentes pour faire le tri de leurs provisions en vue de passer l’hiver
Nuage

 

L’entreposage sélectif de l’écureuil

 

Un écureuil gris

Un écureuil gris Photo : iStock

Les écureuils utilisent une méthode de triage particulière qui leur permet d’organiser leurs cachettes de nourriture afin de mieux en mémoriser le contenu.

Un texte d’Alain Labelle

La Pre Lucia Jacobs et l’étudiant au postdoctorat Mikel Delgado, de l’Université de Californie à Berkeley aux États-Unis, expliquent que deux espèces d’écureuils nord-américains classent leurs réserves en fonction de la variété, de la qualité et peut-être même de leurs préférences alimentaires.

Cette étude est la première qui montre que ces rongeurs ont recours à une méthode rappelant le « chunking » pour classer leurs nourritures. Le chunking est une stratégie cognitive par laquelle les humains et d’autres espèces animales organisent les objets, les chiffres ou toutes autres informations afin de mieux les mémoriser.

La prochaine vidéo montre des écureuils au travail.

Des réserves importantes

Les écureuils entreposent de 3000 à 10 000 noix durant une année. Les chercheurs ont découvert que chacune des cachettes est en quelque sorte un sous-dossier contenant un type de noix distinct.

Il s’agit de la première démonstration de chunking chez une espèce qui disperse sa nourriture dans des cachettes.

Mikel Delgado

Les chercheurs présument que cette technique de mise en cache sophistiquée maximise la capacité des écureuils à se rappeler où ils ont entreposé leur nourriture en fonction de leur importance, et ce, en les préservant des potentiels voleurs.

Les écureuils utilisent le chunking de la même façon que vous placez votre épicerie. Vous mettez les fruits sur une étagère et les légumes sur une autre. Ensuite, lorsque vous cherchez un oignon, il suffit de regarder dans un seul endroit, et non pas dans toutes les étagères de la cuisine.

Lucia Jacobs

Durant les deux ans qu’ont duré ces travaux, les chercheurs ont suivi 45 écureuils mâles et femelles de deux espèces, l’écureuil gris (Sciurus carolinensis) et l’écureuil-renard (Sciurus niger) vivant dans divers endroits boisés du campus de l’université californienne.

Ces deux espèces sont également présentes au Canada.

Des navigateurs GPS portables ont été placés sur les rongeurs. L’équipe de recherche a pu les suivre dans leurs déplacements et ainsi découvrir leurs nids, leurs habitudes de vie et, surtout, la distribution de leurs cachettes.

Les résultats détaillés de cette étude sont publiés dans la revue Royal Society Open Science.

Le saviez-vous?

Il existe 264 espèces d’écureuils recensées sur la planète. Elles peuplent pratiquement l’ensemble du territoire, et ne sont absentes que de certaines îles et certains archipels, de la pointe sud de l’Amérique, et de quelques régions d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

http://ici.radio-canada.ca/

Le chat le plus vieux du monde est décédé


Nutmeg avait 27 ans et fut le plus vieux chat au monde. Il est mort d’une crise cardiaque chez le vétérinaire
Nuage

 

Le chat le plus vieux du monde est décédé

 

Adopté il y a 27 ans de cela par Liz et Ian Finlay alors qu’il était âgé de 5 ans, Nutmeg était le chat le plus vieux au monde. Il est décédé il y a quelques jours de cela alors qu’il avait 32 ans, soit 144 ans en âge humain.

Emporté par une crise cardiaque

Parce qu’il souffrait de problèmes respiratoires depuis quelques heures, les maîtres de Nutmeg ont décidé de le faire ausculter par des vétérinaires de la ville de Newcastle. Malheureusement, le matou fait une crise cardiaque sur place et personne ne parviendra à le ramener à la vie.

L’année dernière déjà, Nutmeg avait frôlé la mort en contractant une grave maladie, mais le matou s’en était sorti pour le plus grand bonheur de ses maîtres.

Evidemment, Liz et Ian Finlay ont eu beaucoup de mal à accepter la mort de Nutmeg, leur fidèle compagnon depuis tant d’année. Tous deux avouent que la disparition de leur chat a été un moment très difficile et que son absence a provoqué un énorme vide dans leurs vies.

« J’ai l’impression que l’on m’a arraché le cœur. C’était quelqu’un de vraiment très important pour nous. »

Pour se remettre de la mort soudaine de Nutmeg, Liz et Ian Finlay ont décidé de s’offrir une semaine de vacances pour se changer les idées, mais cela n’a pas été suffisant et profiter des vacances a été plus difficile que prévu.

Nutmeg a vécu entouré d’amour auprès de Liz et Ian Finlay pendant 27 ans.

https://wamiz.com