Un chien obsédé par la pizza


Ce chien est vraiment gourmand, il adore un peu trop la pizza et c’est très mauvais pour lui. Encore chanceux qu’il ne soit pas ramassé par la fourrière, il ne pourrait pas quémander sa pitance
Nuage

 

Un chien obsédé par la pizza

 

chien pizza

En quelques heures l’histoire de ce toutou a fait sourire tout le web.

Tout le monde aime la pizza (ou presque) et il est souvent très difficile de résister à l’appel d’une bonne part pleine de fromage.

Un chien accro aux pizzas

Tout a commencé lorsqu’une jeune femme s’est rendue dans une pizzeria pour déjeuner. Une fois assise, elle remarque un chien qui la fixe droit dans les yeux de l’autre côté de la vitrine. Il ne fait alors aucun doute que l’animal ne rêve que d’une chose : manger un peu de pizza.

« Ce chien plutôt gros voulait qu’on lui donne à manger, » raconte Estrella sur son compte Facebook où l’histoire de ce toutou gourmand a rencontré un beau succès.

Intriguée par le comportement du chien, la femme va quand même à sa rencontre pour s’assurer qu’il n’est pas perdu. C’est là qu’elle remarque quelque chose sur son collier qui la fait sourire. Sur sa médaille on peut lire : « Ne me donnez pas de pizza. »

Suite au succès grandissant de ce chien fan de pizzas, le site américain Buzzfeed a décidé de mener sa petite enquête et a réussi à remonter jusqu’aux maîtres du toutou qui tiennent un sex-shop non loin de la pizzéria.

Les propriétaires ont alors expliqué que le toutou se prénomme El Jefe et qu’il est âgé d’environ dix ans. Mais ce n’est pas tout, ils ont aussi ajouté que le toutou est totalement obsédé par la pizza et que c’est cela qui explique son embonpoint. Comme il ne peut pas résister à passer des heures à quémander de la pizza, ses maîtres ont décidé de lui accrocher cette médaille.

Voilà un chien gourmand qui a tout compris !

https://wamiz.com/

Pourchassés par des lions, 400 buffles se noient au Botswana


Être mangé par un lion ou mourir noyé ? Le choix est difficile ! Pour les buffles ne voulant pas être au menu des lions ont fini noyé en tombant sur les rives abruptes d’une rivière.
Nuage

 

Pourchassés par des lions, 400 buffles se noient au Botswana

 

AFP

Plus de 400 buffles sont morts noyés dans la rivière Chobe, dans le nord du Botswana sur la frontière avec la Namibie, après avoir été pourchassés par une horde de lions, a indiqué le ministère botswanais de l’Environnement.

Selon les autorités des deux pays, «un troupeau exceptionnellement grand de buffles paissait en Namibie quand, pris de panique, les animaux se sont précipités dans la rivière Chobe», a indiqué un communiqué du ministère publié mercredi soir.

«Les premières indications montrent qu’ils étaient pourchassés par une horde de lions», ajoute le ministère, selon lequel «plus de 400 buffles se sont noyés dans la bousculade et après être tombés des rives abruptes de la rivière».

L’incident, selon les médias botswanais, s’est déroulé mardi soir.

Les noyades de masse de ce genre sont assez fréquentes, ajoute le ministère botswanais de l’Environnement, des Ressources naturelles et du Tourisme.

http://journalmetro.com/

Que faire quand mon chat a son quart d’heure de folie ?


Un chat qui est habitué d’aller dehors et se retrouver avec une interdiction de sortir pour le reste de son existence, risque d’avoir des moments de folies pour essayer de reproduire son comportement de chasseur.
Nuage

 

Que faire quand mon chat a son quart d’heure de folie ?

 

chat quart d'heure de folie

Vous aimez votre chat de tout votre coeur, mais parfois, il semble avoir une crise de folie ?

La Dr Hélène Gateau, vétérinaire, chroniqueuse animalière et animatrice télé, vous explique ce que ce comportement signifie dans cet extrait de son livre Tout sur votre chat !

Votre chat vous traque. Embusqué derrière une porte ou sous un meuble, il bondit sur vous et attrape vos chevilles. Parfois, c’est en pleine nuit qu’il s’immisce dans votre chambre et s’attaque à vos pieds qui dépassent de la couette. Vous surnommez votre chat « Docteur Jekyll et Mister Hyde », car il sème la terreur autant qu’il passe de temps sur vos genoux à ronronner.

Vous n’empêcherez jamais votre félin d’être un chasseur. S’il n’a pas accès à l’extérieur et si vous ne lui proposez pas assez de jeux pour décompresser, il trouvera lui-même des substituts, tels que vos pieds ou vos chevilles, parfois vos mains, qui sont finalement les parties de votre corps les plus animées.

Le signe d’un stress

Ces agressions ont souvent lieu au crépuscule ou à l’aube. Elles sont caractéristiques de l’anxiété du chat en milieu clos, et s’accompagnent d’autres symptômes, en particulier ce que vous appelez « le quart d’heure de folie ». Tous les soirs, il s’adonne à une course effrénée, avec des vocalises et renverse parfois tout sur son passage : vous prenez cela pour un moment de défoulement, or c’est plus exactement une manifestation de stress.

Boulimie, toilettage excessif, diarrhées, ondes de tremblements à la surface de la peau peuvent venir compléter ce tableau. Ce trouble du comportement apparaît souvent chez les chats qui vivent en appartement alors qu’ils ont eu auparavant un accès à l’extérieur. Les voilà contraints de vivre dans un milieu qualifié d’hypostimulant.

Quelles solutions pour un chat anxieux ?

Bien sûr, la solution idéale est de faire sortir votre chat. Si c’est impossible, enrichissez son milieu ! Inventez des jeux de toutes sortes (pour lui seul ou à partager), que vous diversifierez régulièrement, créez de nouveaux espaces pour qu’il puisse développer un comportement exploratoire, placez des distributeurs d’aliments qui lui demanderont réflexion et agilité… sortez-le de sa routine !

Lorsque votre matou vous attrape la cheville, ne criez pas et ne l’agitez pas davantage ; cela ne ferait qu’augmenter son excitation et il renforcerait sa morsure comme avec une proie qui continue à se débattre avant sa mise à mort. Poussez-le calmement avec l’autre pied sur le flanc, il sera décontenancé de voir que sa « proie » imaginaire lui tient tête et surgit à un autre endroit.

Ne le punissez pas, cela ne ferait qu’amplifier son stress. En revanche, redirigez son comportement de prédation vers un autre objet, une balle ou un bouchon par exemple.

Si cette anxiété est installée depuis longtemps, votre chat peut présenter un état proche de la dépression et vos relations être vraiment altérées. Votre vétérinaire pourra mettre en place un traitement médical pour normaliser son humeur et pacifier vos relations, tout en apportant des modifications à son environnement.

Pour prévenir l’apparition de ce trouble, choisissez votre chat en connaissance de cause. Si vous habitez un petit appartement, privilégiez l’adoption d’un chaton : il aura plus de facilités à s’adapter à cette forme de captivité.

Dr Hélène Gateau
Vétérinaire

https://wamiz.com/

La vidéo de cet ourson persévérant provoque un débat inattendu


Quand on voit le courage de l’ourson de remonter la pente pour rejoindre sa mère, malgré les descentes sur ce verset de montagnes, on ne peut qu’être attendri. Mais voilà ! Le drone est t’il responsable de la direction pris par la maman ? N’est-il pas une cause de peur qui laisse ces animaux dans un état de stress ? C’est magnifique de voir la nature en pleine action, mais les drones doivent aussi respecter une distance acceptable pour ne pas effrayer les animaux.
Nuage

 

La vidéo de cet ourson persévérant provoque un débat inattendu

 

 

La vidéo d’un ourson grimpant une montagne enneigée pour rejoindre sa mère a ému un nombre impressionnant d’internautes. Mais certains accusent l’utilisateur du drone qui les filmait d’avoir fait peur à l’ourse et son petit, les poussant à emprunter une voie dangereuse.

À première vue, la scène parait à la fois drôle et émouvante. Surtout que la petite bête, récompensée pour son courage et son abnégation, parvient finalement à ses fins après plusieurs tentatives. Tout est bien qui finit bien, donc.

Une scène devenue virale

La vidéo a été partagée ce week-end par Ziya Tong, présentatrice de Discovery Channel et directrice du CA du WWF Canadien. Sa vidéo a rencontré un franc succès, comptabilisant quelque centaines de milliers de retweets et de likes. Publiée un jour plus tôt par la chaîne YouTube ViralHog, la scène se serait déroulée au mois de juin dernier dans la région de Magadan, en Russie.

Le drone volait-il trop près?

Mais derrière les images de cette courageuse ascension se trouve évidemment un drone, qui a filmé la scène. Et pour certains commentateurs, dont des scientifiques, c’est précisément l’engin, en volant trop près, qui a poussé l’ourse et son petit à emprunter cette voie dangereuse.

« S’il vous plaît, retirez cette vidéo. L’opérateur vidéo a harcelé et mis en danger la vie de ces ours. La vraie leçon ici est de garantir le respect de la faune et de la distance », écrit notamment une spécialiste de l’université du Maine.

Une version des faits partagée par un autre scientifique.

« L’ourson était terrifié en essayant de s’éloigner d’un drone qui le poursuivait et la mère était tiraillée entre la peur pour sa sécurité et celle de son petit. Stressés de la même manière que les êtres humains sont stressés par des situations traumatiques. »

D’autres estiment par contre que le drone était suffisamment loin des animaux, ajoutant qu’il semblait proche à cause du zoom.

Confrontée à un débat aussi inattendu que démesuré, Ziya Tong a publié un second message dans lequel elle affirme que cette vidéo représentait aussi un exemple d’utilisation médiocre et inappropriée de drones. La présentatrice renvoyant ses abonnés à un guide d’utilisation des drones pour étudier la faune

.

https://www.7sur7.be

Vieux-Montréal: un cheval de calèche s’effondre et meurt


Il est clair que se promener en calèche dans le vieux Montréal doit être féérique, cependant avec la circulation, le bruit, c’est un gros stress pour un cheval. En plus si le cheval se remet d’une maladie ou qu’il est maltraité n’a pas à subir les rues de la ville. Ce que je ne comprends pas, la mairesse parle d’interdire les calèches en ville en 2020, mais pourquoi pas cette année ou l’an prochain
Nuage

 

Vieux-Montréal: un cheval de calèche s’effondre et meurt

 

Le cheval Zeus appartenait à Luc Desparois, propriétaire... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

 

Le cheval Zeus appartenait à Luc Desparois, propriétaire de Services de calèches et traîneaux Lucky Luc. Cette entreprise, qui a le monopole des calèches à Montréal, a maintes fois été dénoncée par les organismes de défense des animaux.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

ISABELLE HACHEY
La Presse

Un cheval de calèche s’est écroulé dimanche après-midi dans le Vieux-Montréal. L’animal est mort après avoir été secoué de convulsions, un triste incident qui risque de relancer le débat sur l’éthique dans l’industrie des calèches.

Encore sous le choc, la cochère Shanna Lalonde a raconté que le cheval, Zeus, s’était mis à tousser sans pouvoir s’arrêter, rue Saint-Jean, à l’angle de la rue du Saint-Sacrement.

« J’ai débarqué mes clients, je l’ai détaché de la calèche, j’ai essayé de l’aider à passer sa toux. Ça n’a pas passé et il s’est effondré par terre. »

Zeus appartenait à Luc Desparois, propriétaire de Services de calèches et traîneaux Lucky Luc. Cette entreprise, qui a le monopole des calèches à Montréal, a maintes fois été dénoncée par les organismes de défense des animaux, qui jugent la pratique cruelle et les chevaux, maltraités.

En septembre 2017, un autre cheval s’était d’ailleurs effondré dans le Vieux-Montréal. Cocotte était restée près de huit minutes au sol, inerte, avant de se relever. Des images filmées par des passants avaient alors soulevé l’indignation des citoyens. M. Desparois s’était défendu en affirmant que la jument s’était « simplement endormie ».

Celui que l’on surnomme le « King des calèches » semblait catastrophé devant son cheval mort, dimanche après-midi. « Voir si on a besoin de ça », a-t-il maugréé. L’incident risque en effet d’apporter de l’eau au moulin de l’administration de Valérie Plante, qui a annoncé la disparition des calèches à Montréal à partir de 2020.

M. Desparois compte s’adresser aux tribunaux pour faire reculer la Ville dans ce dossier.

« Des chevaux, il y en a qui meurent partout. Nous, à Montréal, on les garde souvent vieux parce qu’on se fait des relations avec eux, on travaille avec eux. Il y a des cochers qui restent sur la job pour le cheval, pas pour la job. C’est des amis, des partenaires de travail », a-t-il fait valoir.

Selon la cochère Shanna Lalonde, Zeus avait « un petit restant de grippe » dimanche matin, mais rien de grave. Le gros cheval alezan avait eu droit à « presque deux semaines de vacances » pour s’en remettre.

« On travaille dans le public avec des animaux, on est habitués de soigner des animaux, a dit M. Desparois. Ça ne serait pas à notre avantage de ne pas en prendre soin. Ce ne sont pas des machines. »

En avril 2016, un rapport du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation a constaté l’insalubrité de l’écurie de M. Desparois. L’entreprise a été condamnée à une amende de 600 $. Selon le rapport, les chevaux étaient forcés de se coucher dans leur crottin.

À la même époque, un cheval avait été blessé après avoir été percuté par un véhicule dans le Vieux-Montréal. L’incident avait poussé l’ancien maire Denis Coderre à imposer un moratoire sur les calèches. Un juge avait ensuite forcé le maire à reculer, décrétant qu’il n’avait pas le droit de suspendre les permis de tous les cochers.

À l’été 2015, d’anciens cochers avaient dénoncé les conditions de vie des chevaux du « King des calèches » au Journal de Montréal. Le quotidien avait alors fait état de journées de 16 heures et d’injection de puissants anti-inflammatoire aux chevaux boiteux pour les forcer à travailler malgré leurs blessures.

https://www.lapresse.ca/

La couleur de mon chat influence-t-elle son comportement ?


On sait que le chat noir est le chat qui subit le plus de croyance infondée et il est le moins choisi malheureusement dans les refuges. La couleur, peut-elle vraiment avoir une incidence sur son comportement ? Cela, pourrait-il être une perception erronée que nous avons face à une couleur de chat ? Que la couleur n’a rien avoir avec le caractère d’un chat ?
Nuage

 

La couleur de mon chat influence-t-elle son comportement ?

 

chats couleur

La couleur de votre chat a-t-elle un lien avec son caractère ?  Les chats blancs seraient timides, les chats roux plus amicaux… Mais est-ce vrai ? La couleur de la robe d’un chat influence-t-elle son comportement ?

Daniel Filion, intervenant en comportement félin chez Educhateur, a son idée sur la question.

La couleur de votre chat a-t-elle un lien avec son caractère ? Une étude du Dr. Mikel Delgado, visant près de 200 américains, montre les résultats suivants :

  • Les chats roux et deux couleurs seraient considérés plus amicaux ;
  • Les chats tortie auraient une attitude plus têtue et antisociale qualifiée de « tortitude » ;
  • Les chats blancs seraient timides, paresseux et calmes ;
  • Les chats noirs n’auraient pas de caractéristiques particulières, ce qui contribue probablement à leur côté mystérieux.

Vous croyez que c’est exact ? Est-ce que votre chat entre dans l’une de ces descriptions ? Depuis le début, je vous ai habitués à des articles remplis d’humour, mais cette semaine, si vous me le permettez, je vais être un peu plus sérieux, car même si ce sujet peut vous paraître léger, il a de lourdes conséquences sur cette fameuse croyance que je veux démystifier une fois pour toutes.

Une simple question de perception

chat roux

La plupart des gens croient qu’il y a un lien entre la couleur d’un chat et son caractère. L’étude du Dr. Delgado et son équipe a très bien démontré que la couleur du chat était l’un des facteurs les plus importants lorsque vient le temps de choisir un chat en refuge. De ce fait, les chats roux sont adoptés beaucoup plus rapidement que les chats de n’importe quelle autre couleur. Et c’est sans parler du fait qu’il y a trois fois plus de chats noirs euthanasiés dans les refuges que les chats de n’importe quelle autre couleur en Amérique du Nord, faute de pouvoir les faire adopter, simplement à cause de cette fausse croyance voulant que le chat noir porte malheur.

    Comment les médias influencent nos croyances

    N’est-il pas intéressant de constater que le chat le plus connu et populaire au monde, Garfield de la bande dessinée de Jim Davis, soit un chat roux attachant et amical et que c’est exactement ce que la plupart des gens disent des chats roux ? Que dans plusieurs dessins animés, les chats blancs sont des aristocrates timides et paresseux et que ce sont les chats de ruelle de couleurs mélangées qui sont souvent perturbateurs et indépendants ?

    Voilà probablement l’explication derrière la perception des couleurs, mentionnée dans l’étude du Dr. Delgado, en lien avec le comportement des chats. À partir du moment où une personne est influencée à croire qu’un chat de telle couleur a un comportement particulier, elle aura tendance à confirmer sa croyance lorsqu’elle le voit, mais ne remarquera pas tout autre cas de figure allant à l’encontre de cette croyance. C’est ce que l’on appelle le phénomène de dissonance cognitive.

    Voilà pourquoi nous ne pourrons jamais répondre à cette question par sondage ou même en observant les chats, car nous sommes tous victimes de ces influences médiatiques ou mythiques.

    Le lien génétique : la couleur du chat influence-t-elle son caractère ?

    Il faut donc s’en remettre à la science pour répondre à la question. Pour qu’un comportement soit lié à une couleur, il faudrait que le gène définissant la teinte du pelage et les gènes responsables du développement du cerveau (comportement) soient très près l’un de l’autre, sur le même chromosome. Or, une combinaison similaire existe : les gènes déterminant le blanc du pelage et le bleu des yeux se situent sur le même chromosome que celui relatif à la surdité, ayant pour conséquence que la majorité des chats blancs aux yeux bleus sont sourds. Mais là s’arrêtent les liens génétiques que nous pouvons faire en ce sens. C’est donc dire qu’à ce jour, aucune étude n’a permis d’établir un lien génétique entre la couleur d’un chat et son comportement et la très grande majorité des scientifiques s’entendent pour dire que faire un lien entre la couleur d’un chat et son comportement serait une erreur aussi grande que d’établir un lien entre la couleur des cheveux d’une personne et son caractère.

    Choisir son chat en fonction de son caractère

      • chat noir

        On sait, par ailleurs, que bien qu’il y ait une base génétique, le comportement d’un chat est beaucoup plus influencé par son environnement et son éducation. Voilà pourquoi il faut regarder le caractère d’un chat avant de l’adopter pour s’assurer qu’il soit compatible avec votre famille. Ainsi, un chat actif et aventurier sera heureux chez une famille de trois enfants, deux chiens et trois perruches alors qu’un chat plus timide et peureux fera le bonheur de grand-maman. Choisir son chat selon la couleur pourrait résulter en une combinaison inverse et rendre le chat et son propriétaire très malheureux.

         

      Daniel Filion
      Intervenant en comportement félin
      www.educhateur.com

      https://wamiz.com/

      Comment la génétique influence la santé de mon chien ?


        La génétique chez les chiens peut jouer un rôle sur la santé, surtout pour les chiens de race. Alors que les croisements de races réduit de beaucoup les risques de maladies génétiques
        Nuage

         

        Comment la génétique influence la santé de mon chien ?

        Comment la génétique influence la santé de mon chien ?

        Le choix d’un chien commence souvent par le choix de sa race. En effet, chaque race présente des traits de tempéraments spécifiques, et cela peut aider pour choisir un chien qui correspond à son mode de vie. Mais beaucoup de races sont concernées par des maladies issues de leur patrimoine génétique : cela concerne-t-il toutes les races ? Les chiens issus de croisements sont-ils concernés ?

        Depuis les années 90 et la découverte du code génétique, notre compréhension du vivant a fait un progrès considérable, de même que la connaissance médicale. Dans cet article, nous reviendrons sur ce qu’est une maladie génétique, et comment celles-ci peuvent affecter (ou non) votre animal.

        Qu’est-ce qu’une maladie génétique ?

        On désigne par maladie génétique une affection causée par une  anomalie génétique (comme une mutation) sur un ou plusieurs des chromosomes. La maladie peut se déclarer dès la naissance, mais aussi pendant la vie de l’animal. La maladie est dite héréditaire si elle est transmissible à la descendance.

        On trouve donc une grande variété de maladies génétiques, qui diffèrent en fonction du/des gène(s) touché(s) : malformation congénitale, retard de croissance, dégénérescence de certains tissus, etc… Certaines peuvent être mortelles, d’autres sont juste handicapantes. Toutes ne se déclarent pas à la naissance : par exemple, le Cavalier King Charles est une race où plus de 80% des individus développent une maladie cardiaque entre 8 et 12 ans.

        Pourquoi les chiens de races ont-ils plus de maladies d’origine génétique que les chiens croisées ?

        Depuis sa domestication, l’humain sélectionne les chiens dont il a besoin en fonction de leurs critères physiques et comportementaux. Suivant les races et les critères retenus dans le standard, la sélection peut être très rigoureuse : des maladies peuvent apparaître, retenues involontairement dans la génétique de la race.

        C’est le cas pour la coloration « chocolat » du labrador : les labradors chocolats sont plus susceptibles de développer des maladies de peau et d’oreilles, et ont une longévité légèrement inférieure à ceux noirs ou jaunes. Il s’agit d’un cas particulier, où la couleur est ici associée génétiquement à des conditions de santé ou même des maladies.

        Il existe même des races qui sont sélectionnées avec des critères morphologiques impliquant des maladies génétiques :

        • le port du bassin bas chez le Berger Allemand, exigé par son standard de sa race, seraient en cause dans les dysplasies fréquemment observées.

        • les chiens brachycéphales naissent avec un appareil respiratoire réduit et comprimé, dans un but esthétique (le faciès juvénile, c’est-à-dire la face plate, nous attire) : les bruits respiratoires (ronflements) qu’ils expriment toute leur vie sont dus à cet appareil respiratoire écrasé. Ils naissent également avec un squelette fragile au niveau de la colonne, et de gros risques de hernies ou fractures vertébrales.

        • certaines races naines comme le chihuahua ne peuvent plus se reproduire sans assistance humaine : la réduction de la taille n’est pas proportionnée au corps du chien, qui a réduit plus vite que la tête. Si bien que lors de la naissance, la tête des chiots ne peut plus passer le bassin de la mère : les naissances se font donc obligatoirement par césarienne.

          Comment la génétique influence la santé de mon chien ?

          Le standard de la race impose d’avoir un port de bassin bas : il y aurait un lien avec la dysplasie de la hanche fréquente chez les Bergers Allemands.

          Pourquoi les éleveurs n’éliminent pas ces tares génétiques ?

          Il est important de mentionner que le travail de l’éleveur de chiens de race est de maintenir le standard de la race sans sélectionner de maladies génétiques : ce n’est pas un travail facile, à mesure que la connaissance avance.

          Aujourd’hui, de nombreux outils sont à leur disposition pour les aider : des tests génétiques ou des examens de santé précoces permettent de dépister les animaux porteurs, et de les sortir de la reproduction.

          Par exemple, la fameuse mutation MDR1, fréquente chez les colleys (87% en France), et provoquant une intolérance médicamenteuse, est aujourd’hui identifiable par un test génétique abordable : cela permet aux éleveurs de privilégier les chiens non porteurs du gène à la reproduction.

          Cependant, tous les éleveurs ne réalisent pas ce travail consciencieusement : trafic d’animaux, impératifs économiques et coût des analyses, etc… il convient à chaque futur propriétaire de chien de choisir son élevage avec soin, en évitant ceux qui ne présenteraient pas un tel niveau de qualité. Un éleveur passionné par sa race doit la connaître, et il sera à même de vous expliquer les détails sur les maladies génétiques liées à sa race, en toute transparence.

          Comment la génétique influence la santé de mon chien ?

          Les chiens croisés ont-ils moins de maladies que les autres ?

          Le croisement entre deux races permet souvent d’éliminer les maladies génétiques qui étaient présentes chez les deux races, mais cela dépend énormément des croisements et de la maladie surveillée : il peut y avoir des exceptions.

          En effet, le croisement n’empêche pas une maladie génétique de se transmettre. Par contre, il réduit drastiquement la probabilité qu’elle s’exprime : on reconnait les chiens croisés avec moins de problèmes dégénératifs (maladie cardiaque, problème immunitaire,…) ou de naissance, et souvent une longévité supérieure.

          Dr Stéphane Tardif

          Docteur vétérinaire et rédacteur pour Wamiz

          https://wamiz.com/chiens/