Dormir plus de 9 heures augmente les risques d’Alzheimer


Le sommeil est important pour tout le monde. La durée prolongée peut être un risque pour des maladies neurodégénératives. Par contre ne pas dormir assez peut aussi causer des problèmes de santé
Nuage

 

Dormir plus de 9 heures augmente les risques d’Alzheimer

 

 

Thomas Bignon
 

Selon une étude publiée dans l’American Academy of neurology, dormir trop longtemps augmenterait le risque de développer des maladies neurodégénératives, comme Alzheimer.

Les chercheurs ont étudié 2400 personnes pendant 10 ans. Ils ont découvert que dormir plus de 9 heures par nuit multiplie par deux les chances de développer une démence ou une maladie neurodégénérative.

Ils ont également constaté que ceux qui dorment trop ont un volume cérébral inférieur à la moyenne, que leur cerveau est plus long à traiter une information et qu’ils sont également sujets à des pertes de mémoire.

LA DURÉE DU SOMMEIL, UN OUTIL CLINIQUE

«La durée du sommeil pourrait constituer un outil clinique utile pour aider les personnes à prédire un risque d’évolution en démence dans les dix années qui suivent», explique le Dr Matthew Pase, du Boston University Medical Center en interview au Daily Mail.

Attention tout de même à dormir suffisamment, car un manque de sommeil peut également entraîner une prise de poids et rend plus vulnérable aux virus.

http://fr.canoe.ca/

Pourquoi les parents d’enfants autistes doivent le plus tôt possible leur apprendre à nager


Pour diminuer les risques de morts accidentels de toutes sortes, parmi ces risques, il est suggéré que les enfants autismes puissent suivre des cours de natation.
Nuage

 

Pourquoi les parents d’enfants autistes doivent le plus tôt possible leur apprendre à nager

 

La mortalité parmi les personnes autistes a augmenté de 700% aux États-Unis au cours des seize dernières années, selon une étude de la faculté de santé publique de l’Université Columbia publiée mardi dans l’American Journal of Public Health.

Les autistes meurent trois fois plus de blessures accidentelles ou volontaires que le reste de la population, selon cette étude basée sur une analyse des certificats de décès de 32 millions de personnes dans le registre national entre 1999 et 2014.

Les chercheurs ont identifié 1367 personnes (1043 hommes et 324 femmes) qui avaient été diagnostiquées du trouble du spectre autistique.

L’âge moyen au moment du décès était de 36 ans, soit bien plus jeune que le reste de la population générale, précisent les auteurs.

Parmi les personnes souffrant d’autisme, 28% sont décédées de blessure, le plus souvent par suffocation ou noyade.

« Alors que des études précédentes montraient déjà un taux de mortalité nettement plus élevé parmi l’ensemble des personnes autistes, cette étude met en évidence le taux élevé des morts accidentelles qui avaient été sous-estimées dans ce groupe de la population », relève le Dr Guohua Li, professeur d’épidémiologie à l’Université Columbia, principal auteur de ces travaux.

« Malgré cette nette augmentation du nombre annuel de décès parmi les autistes mise en évidence dans ce dernier rapport, la mortalité chez ces personnes pourrait encore être très fortement ignorée dans les statistiques, surtout quand elle résulte d’homicide, de suicide ou d’agression », estime-t-il.

http://quebec.huffingtonpost.ca

L’eau au citron aide-t-elle vraiment à perdre du poids ?


On voit souvent des aliments miracles qui a eux seuls peuvent amincir, débarrasser de nos toxines etc.. L’eau citronnée en fait partie. Pour ma part, si je met du citron dans l’eau, c’est pour changer le goût de l’eau de la ville et pas pour autre chose. De toute manière, il faudrait prendre beaucoup de citron pour avoir l’effet désiré et mettrait l’émail de nos dents en péril
Nuage

 

L’eau au citron aide-t-elle vraiment à perdre du poids ?

 

Boire un verre d’eau avec le jus d’un citron chaque matin avant le petit déjeuner serait un secret de minceur pour certaines personnes. Mais peut-on vraiment perdre des kilos en consommant cette boisson ?

Certaines célébrités ne jurent que par leur verre d’eau tiède mélangé à du jus de citron dès le réveil. Ce rituel serait leur secret de jouvence, de bonne mine et… de minceur. Lorsque les adeptes de l’eau au citron en vantent les mérites, ils parlent d’élimination des toxines, de réduction de l’appétit et de diminution de l’absorption des graisses.

« Le problème est que ça ne marche pas comme ça. En fait, l’eau au jus de citron laisse de côté la partie la plus efficace de ce fruit », expliquent les experts du site britannique Time.

Les mérites de cette boisson trouveraient fondement dans une étude japonaise de 2008, menée sur des souris. Les chercheurs ont observé, effectivement, une baisse de l’absorption des graisses chez les rongeurs ayant consommé du citron. Mais ces résultats n’ont pas été vérifiés chez l’être humain, et les souris ont mangé du zeste de citron, pas le jus. Si nous consommions autant de zeste de citron dans notre alimentation, expliquent les spécialistes, l’acide risque d’abîmer sérieusement l’émail de nos dents.

S’hydrater plus sainement

Mais consommé avec modération, le citron reste un aliment bénéfique. C’est une bonne source de vitamine C et de pectine, une fibre alimentaire. Ces deux nutriments sont associés à une baisse des risques d’obésité, mais pas assez pour aider à modifier le poids d’une personne. L’eau au citron n’est donc pas la boisson miracle pour perdre quelques kilos, mais un verre de temps en temps ne fait pas de mal au métabolisme.

Elle présente également un autre avantage important : elle peut aider les personnes qui n’aiment pas boire de l’eau, et qui consomment beaucoup de soda, à s’hydrater de façon plus saine, à condition de ne pas rajouter du sucre dans le verre. Alors n’hésitez pas à découper quelques rondelles de citron bio pour les plonger votre carafe d’eau, mais privilégiez une alimentation équilibrée et la pratique d’exercice physique pour rester en forme.

http://www.santemagazine.fr/

3 bonnes raisons de se promener tous les jours


Si vous n’êtes pas sportif, la marche est tout indiquée. Elle est facile et accessible. En plus, la marche a beaucoup d’atout sur la santé physique et morale.
Nuage

 

3 bonnes raisons de se promener tous les jours

3 bonnes raisons de se promener tous les jours

3 bonnes raisons de se promener tous les jours

Une sortie quotidienne d’une demi-heure réduit considérablement les risques de maladies et apporte de nombreux bénéfices.

C’est la façon dont la plupart des personnes se déplacent, et c’est aussi une très bonne forme d’exercice. La marche à pied est souvent sous-estimée, alors qu’elle apporte de nombreux bénéfices pour le corps et pour l’esprit, allant de la réduction du stress au maintien d’une bonne santé cardiovasculaire. Voici donc trois excellentes raisons de se promener chaque jour.

Pour rester en forme

Le fait de bouger est toujours utile pour brûler des calories, mais la marche à pied aide également à limiter le stockage de graisse abdominale en améliorant la réponse de l’organisme à l’insuline, d’après une étude citée par Medical Daily. Se promener après un repas facilite la digestion et aide le métabolisme à se mettre en route.

Pour garder le moral

Se promener en extérieur améliore le moral car la marche stimule la production d’endorphine, l’hormone de la bonne humeur, et réduit ainsi le stress et l’anxiété. Des études ont d’ailleurs observé une amélioration des symptômes de la dépression chez les patients ayant pris l’habitude de marcher. Passer du temps à l’extérieur expose le corps au soleil, donc à la vitamine D (n’oubliez pas la crème solaire). Et d’après certaines études, les promenades boostent la créativité !

Pour préserver sa santé

Marcher régulièrement aide à prévenir les risques de troubles cardiaques, d’hypertension, de mauvais cholestérol et de diabète de type 2. Cette activité renforce les poumons, active la circulation et réduit ainsi les risques de varices tout en tonifiant les muscles des jambes. La santé du cerveau en tire également bénéfice, puisque la marche est associée à une diminution des cas de démence liés à l’âge.

http://www.santemagazine.fr

7 signes d’AVC à reconnaître


N’importe qui peux faire un AVC et plus une personne attend pour demander de l’aide, plus les dégâts au cerveau peuvent être irréversibles. Il y a des signes avant-coureurs qui peut nous alerter, il est important d’en prendre note
Nuage

 

7 signes d’AVC à reconnaître

 

PAR ALYSSA JUNG

Les signes d’un AVC sont souvent confondus avec d’autres problèmes de santé, ce qui retarde le traitement. Pourtant, en agissant rapidement, on peut diminuer le risque de lésions au cerveau.

N’ignorez jamais ces signes d’un AVC

À chaque minute qui passe lors d’un AVC, votre cerveau perd quelque 1,9 million de cellules. Chaque heure sans traitement le fait vieillir d’environ trois ans et demi. Plus un accident vasculaire cérébral dure ou plus le patient reste non traité, plus il court le risque d’avoir des difficultés d’élocution, des pertes de mémoire ou des changements de comportement. Plus l’intervention est rapide, meilleur est le choix des traitements : on limite ainsi les lésions cérébrales et on améliore les chances d’une récupération plus complète.

« Un accident vasculaire cérébral fait toujours peur. L’ignorer retarde la prise en charge. À l’urgence, quand je demande aux victimes d’un AVC pourquoi ils ont attendu pour appeler le 911, la réponse la plus courante est qu’ils ont voulu voir si ça s’en irait, » dit Carolyn Brockington, MD, directrice du centre des AVC du Mount Sinai à New York.

Il y a deux types d’AVC. Dans l’AVC ischémique, des vaisseaux bloqués entraînent une diminution du flux sanguin au cerveau. Dans l’AVC hémorragique, il y a rupture d’une artère et le sang se répand dans les tissus cérébraux. Les symptômes peuvent être les mêmes pour les deux types. Il est important d’appeler le 911 dès que vous remarquez des signes potentiels.

AVC : Vous voyez double, vous pensez que c’est de l’épuisement

Des problèmes de vision – voir double, vision floue ou perte de la vision d’un œil – peuvent être le signe d’un AVC, mais beaucoup de gens mettent cela sur le compte de la vieillesse ou de la fatigue.

« Voir deux images est très inhabituel pour quelqu’un qui est fatigué ou qui a lu trop longtemps », explique la Dre Brockington.

Un vaisseau sanguin bloqué pourrait réduire la quantité d’oxygène à l’œil, ce qui entraînerait des problèmes de vision sans autre signe d’AVC.

Votre bras est engourdi : vous croyez que c’est parce que vous avez pris une mauvaise position

Si vous vous réveillez d’une sieste, le bras ou la jambe engourdie, il est facile de supposer que cela est dû à un nerf comprimé.

« Ne vous dites pas que vous êtes hypocondriaque. Si vous sentez votre bras soudainement ankylosé ou faible, et que la sensation ne disparaît pas en quelques minutes, composez le 911 », dit Ralph Sacco, MD, professeur de neurologie à la faculté de médecine de l’Université de Miami.

Si votre flux sanguin diminuait dans les artères qui courent de votre colonne vertébrale à l’arrière de votre tête, vous ressentiriez un engourdissement ou une faiblesse sur tout un côté du corps.

Vous avez des difficultés à articuler : vous pensez que c’est dû à vos médicaments

« Les analgésiques, par exemple, peuvent provoquer des troubles de l’élocution. C’est pourquoi les gens pensent d’abord à leurs médicaments plutôt qu’à un accident vasculaire cérébral, » dit le Dr Sacco.

Mais si ce n’est pas un effet secondaire que vous avez habituellement, il peut s’agir d’un AVC et il vous faut immédiatement demander de l’aide, recommande-t-il.

Vous titubez : vous assumez que c’est l’alcool

« Les gens pensent qu’ils ont des problèmes d’équilibre, parce qu’ils ont bu de l’alcool, mais cela n’a pas de sens, dit le Dr Brockington. Vous n’allez pas trébucher à cause d’un verre pris plus tôt dans la journée. Mais une diminution du débit sanguin au cerveau pourrait avoir cet effet. »

Si tout à coup, vous vous mettez à tituber, à ne plus pouvoir marcher droit ou à avoir un étourdissement soudain, n’attendez pas que ça passe : faites immédiatement le 911.

Vous l’avez « au bout de la langue » : c’est sûrement la fatigue

Quand les personnes ont du mal à trouver le mot juste ou perdent le fil de leur pensée, ils s’imaginent qu’ils sont fatigués, raconte le Dr Brockington. Mais les déficits cognitifs soudains sont un signe courant d’AVC.

« Vous pouvez chercher un mot de temps à autre, mais si cela vous arrive pendant un long moment, que vous ne trouvez rien à dire ou que vous êtes incapable de parler, ce n’est plus normal », dit-il.

Dans certains cas, la personne qui fait un AVC ne se rend pas compte que quelque chose cloche, c’est donc aux proches de déclencher l’alarme.

« La partie du cerveau qui ne fonctionne pas bien altère la perception du patient et sa capacité de raisonner, » ajoute le Dr Sacco.

Ce mal de tête lancinant doit être une migraine, vous dites-vous

C’est peut-être une migraine, mais si vous n’êtes pas migraineux, ce pourrait être un AVC.

« Une migraine peut masquer un AVC parce que les symptômes neurologiques sont les mêmes, dit le Dr Sacco. Je recommande aux gens de considérer qu’il s’agit d’un accident vasculaire cérébral et d’appeler à l’aide. Nous nous occuperons de faire la différence. »

http://selection.readersdigest.ca

Le climat a influencé les formes de nez


La forme du nez serait entre autres une adaptation de l’environnement pour nos ancêtres. Savoir cela, pourrait permettre certains faits médicaux pour ceux qui habitent ailleurs que leurs ancêtres pour des maladies respiratoires
Nuage

 

 

Le climat a influencé les formes de nez

 

La forme et la taille du nez ont évolué pour s'adapter aux différents types de... (Photo Schalk van Zuydam, archives AP)

Agrandir

PHOTO SCHALK VAN ZUYDAM, ARCHIVES AP

 

Agence France-Presse
WASHINGTON

La forme et la taille du nez ont évolué pour s’adapter aux différents types de climat sur la Terre, selon une étude publiée jeudi dans la revue scientifique américaine PLOS Genetics.

Ces conclusions, ont relevé les auteurs de ces travaux, confortent celles de précédentes études selon lesquelles les personnes dont les ancêtres vivaient dans un climat chaud et humide avaient tendance à avoir des narines plus larges que les descendants de populations de régions froides et sèches.

Selon eux, des narines plus étroites permettent d’accroître l’humidité de l’air en le réchauffant, ce qui est appréciable dans des régions plus froides et sèches.

L’air froid et sec n’est pas bon pour les voies respiratoires, a relevé Arslan Zaidi, du département d’anthropologie de la Pennsylvania State University.

«Il n’y a pas de forme de nez universellement meilleure, la réalité c’est que nos ancêtres étaient adaptés à leur environnement».

L’équipe scientifique internationale a utilisé des images en 3D pour mesurer la forme du nez de 476 volontaires dont les ancêtres vivaient dans le Sud et l’Est asiatique, en Afrique de l’Ouest et en Europe du Nord.

Ils ont reconnu que l’histoire de l’évolution du nez était complexe et avancé que d’autres facteurs, notamment les préférences culturelles dans le choix du partenaire sexuel, pourraient aussi avoir joué un rôle.

Examiner cette évolution et l’adaptation nasale au climat pourrait avoir des retombées médicales et anthropologiques.

En effet, «les études sur l’adaptation humaine à l’environnement sont essentielles à notre compréhension des maladies et pourraient apporter des éclairages sur les origines de certaines pathologies, comme l’anémie à cellules falciformes, l’allergie au lactose ou le cancer de la peau qui sont plus fréquentes chez certaines populations», ont souligné les scientifiques.

Il pourrait être, selon eux, opportun d’approfondir le sujet pour savoir si la forme du nez et la taille de la cavité nasale sont liées au risque de contracter une maladie respiratoire quand une personne vit dans un climat différent de celui où vivaient ses ancêtres.

http://www.lapresse.ca

Detox: démêler le vrai du faux


Un peu partout, on entend parler des vertus d’une cure de détox. Cependant, ce qui est offert sur le marché, n’ai pas vraiment une bonne chose. Le corps peut faire son propre détox en choisissant une alimentation adéquate et non dans les jus et bouillons qui sont vendu sur le marché et qui le prix est assez élevé
Nuage

 

Detox: démêler le vrai du faux

 

Detox: démêler le vrai du faux

Décortiquer le vrai du faux.Photo Fotolia

En quelques années, la detox est devenue une forme de régime à part entière visant à perdre du poids à l’aide de cures hypocaloriques. À l’approche du printemps et de ses régimes amincissants, démêlons le vrai du faux sur ce que recouvre précisément la detox.

LA DETOX EST UN PROCESSUS NATUREL

VRAI. En réalité, la detox est un processus naturel de purification du corps qui a lieu en permanence dans l’organisme. Quand tout se passe bien, les fameuses toxines sont détruites et excrétées par différents organes du corps, appelés émonctoires: la peau, les poumons, les reins, les intestins, le foie.

En fonction de son métabolisme, les toxines accumulées (alimentation, air, tabac, cosmétiques, médicaments, métaux lourds, stress) sont éliminées plus ou moins rapidement. Ainsi, on peut chercher à détoxifier son corps toute l’année, notamment avec des aliments riches en antioxydants comme les fruits et légumes frais, bio sans pesticides.

LA DETOX EST UN RÉGIME

FAUX. Se mettre drastiquement au régime ou jeûner n’est pas une réponse adaptée à la détoxification. Le mot régime a été associé à tort au concept de detox alors que les deux démarches ne répondent pas au même besoin. La detox ne vise pas nécessairement à perdre du poids. Par contre, on veillera à éviter le sucre, la junk food et les cuissons au barbecue qui bloquent le travail des fameux émonctoires.

LES PLANTES PEUVENT AIDER EN CURE

VRAI. Certains compléments alimentaires ou tisanes à base de plantes peuvent être utilisés en cure pour optimiser les performances de la detox, en cas de surmenage, de stress ou de fatigue, par exemple.

L’artichaut, le chardon-marie, le romarin, le curcuma, le fenouil, le bouleau, le pissenlit, le radis noir, la reine-des-prés ou la fumeterre sont les plus efficaces. Certaines plantes comme la chlorelle, la spiruline et la laminaria japonica permettent de lutter contre les métaux lourds (mercure, aluminium, plomb).

LES CURES DE JUS ET LES BOUILLONS SONT DE BONS ALLIÉS

FAUX. Malgré leur apport en fruits et en végétaux, les jus, soupes ou bouillons présentent deux inconvénients. Premièrement, ils apportent des quantités de sucre et de sel trop importantes et moins de fibres qu’un fruit entier frais ou des légumes mâchés. Deuxièmement, la consommation exclusivement liquide n’est pas souhaitable, au risque de s’affamer, l’organisme ayant besoin d’un minimum de protéines.

Les petites quantités de viande blanche ou de légumineuses sont recommandées pour booster la detox. Attention au combiné soupe-tisane-yaourt le soir qui favorise la rétention d’eau. Par contre, il est conseillé de boire beaucoup d’eau (1,5l par jour).

LES MASSAGES FONT ÉLIMINER

VRAI. Les massages de la zone abdominale qui abrite les trois émonctoires – foie, reins et intestins – sont efficaces pour libérer les toxines. Mais la palme revient au drainage lymphatique qui favorise la circulation sanguine et aider la lymphe à drainer les déchets qui ne le sont pas fait par le sang.

http://fr.canoe.ca/