Les consommateurs de cocaïne utilisent leur Apple Watch pour éviter l’overdose maintenant


Les montres Apple Wach et Fitbit sont aussi utilisé par des consommateurs de cocaïne, mais pas pour les mêmes raisons que les autres. Il semble que cela puisse aider à ne pas franchir un non-retour dû à une overdose. Cependant, mieux vaut ne pas consommer du tout
Nuage

 

Les consommateurs de cocaïne utilisent leur Apple Watch pour éviter l’overdose maintenant

 

 

par  Malaurie Chokoualé

De la pression artérielle à l’apport calorique, l’Apple Watch et le bracelet Fitbit vous disent tout, cartographient tout, pour que vous ayez envie de passer outre la paresse.

Si pour certains, ces montres connectées sont les nouveaux partenaires fitness, pour d’autres, elles servent plutôt de moniteur cardiaque pour éviter la ligne de trop, qui risquerait de provoquer l’overdose. C’est la chaîne américaine CNBC qui a révélé ce détournement le 10 juillet dernier.

CNBC partage l’histoire d’Owen (nom d’emprunt), homme adulte en bonne santé, qui n’hésite pas à apporter son Fitbit en soirée pour contrôler son rythme cardiaque tout au long de ses frasques. Autre témoin, Nick (nom d’emprunt), travailleur dans la restauration de 23 ans, utilise pour sa part sa montre connectée pour contrôler ses prises de cocaïne.

Il dit que les drogues sont même « la seule raison pour laquelle il en porte ».

Il dit aussi qu’il aimerait l’ajout d’un système d’alerte précoce quand son cœur est au bord de la rupture.

La cocaïne fait bondir dangereusement la fréquence cardiaque du consommateur en libérant de la dopamine dans le corps et en produisant une poussée d’adrénaline. Les overdoses de cocaïne entraînent chaque année plus de 5 000 décès aux États-Unis, selon un rapport de 2017 du National Institute on Drug Abuse. 

En France, où il s’agit du « produit illicite le plus consommé en France après le cannabis », selon l’Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT), les décès seraient en constante augmentation depuis 2010.

Apple et Fitbit n’ont pas encore souhaité réagir face à cette transformation d’usage.

Sources : CNBC/The National Institute on Drug Abuse

http://www.ulyces.co/

Publicités

Il tente de prendre l’avion avec un python en le cachant dans un disque dur externe


Comment peut-on avoir un animal de compagnie tel qu’un python. Je peux comprendre que certaines personnes ont une fascination aux serpents, moi-même, je les trouve géniaux, mais pas de là en avoir un à la maison. (heureusement pour Fripouille) Enfin, que le serpent soit dangereux ou non, il peut provoquer des sérieuses réactions encore plus dans un espace confiné comme un avion
Nuage

 

Il tente de prendre l’avion avec un python en le cachant dans un disque dur externe

 

Crédits : Transportation Security Administration

par  Clara Lalanne

Comme le rapportait le Miami Herald le 9 juillet 2018, un passager du vol Miami-La Barbade a tenté de faire passer clandestinement son python à bord, en le cachant à l’intérieur d’un boîtier de disque dur externe.

« Ce serpent, qui n’a pas pris l’avion grâce à la surveillance de nos agents, avait été habilement dissimulé à l’intérieur d’un disque dur et placé dans un sac à main pour un vol vers La Barbade », a expliqué Sari Koshetz, porte-parole de l’Administration de la Sécurité des Transports.

Les agents des douanes qui ont inspecté les bagages avant le décollage, en effet, ont distingué une étrange forme massive, cachée dans les entrailles du disque dur. L’appareil a donc été examiné en urgence par un officier de l’administration, qui y a découvert le reptile vivant avant qu’il ne monte dans l’appareil.

Le serpent a été récupéré puis confié au Service de la pêche, de la faune et de la flore des États-Unis, tandis que le propriétaire du serpent a reçu une contravention et une interdiction de vol. Sari Koshetz a souhaité relativiser le danger représenté par l’animal, expliquant qu’il ne représentait pas une menace pour les voyageurs. Si toutefois ce dernier, comme elle l’ajoute, avait pu s’échapper de sa prison électronique, il aurait pu réellement semer le trouble à bord du vol vers La Barbade. Le python royal est aujourd’hui un animal de compagnie relativement inoffensif et répandu, mais il reste un serpent constricteur, et aurait pu créer un mouvement de panique parmi les passagers.

Sources : Miami Herald/Motherboard

http://www.ulyces.co/

Le gouvernement écossais a un plan en cas de capture du monstre du Loch Ness


La légende du monstre du Loch Ness captive toujours des gens qui veulent démontrer que Nessie est vraiment réelle. Il faut certes autre chose que des photos floues qui ne prouvent rien. Alors le gouvernement écossais à prévu le coup si jamais, cette bête folklorique est capturée. Heureusement, c’est seulement pour prendre l’ADN et probablement des photos et autres renseignements pour le relâcher par la suite.
Nuage

 

Le gouvernement écossais a un plan en cas de capture du monstre du Loch Ness

Crédits : Yesterday

par  Mehdi Karam

On ne sait jamais : peut-être qu’un jour, Nessie, aka le monstre du Loch Ness, sortira sa tête de l’eau et sera capturé. Si ce jour arrive, l’Écosse sera prête.

Car comme l’écrivait la BBC le 6 juillet, le Scottish Natural Heritage (SNH), un organisme financé par le gouvernement, a d’ores et déjà mis en place un plan. Il s’agit d’un code de pratique, des lignes directrices élaborées à l’échelle nationale afin de réguler le traitement, par exemple, d’une espèce animale – généralement pour la protéger.

Ici, le code établi est clair : un échantillon d’ADN doit être prélevé sur toute nouvelle créature découverte dans les profondeurs du Loch Ness, avant que celle-ci ne soit relâchée. Hors de question, donc, d’enfermer Nessie dans une cage et d’en faire une bête de foire, bien que cela fasse près de 1 500 ans que certains rêvent de le rencontrer.

Ce document a été rédigé en 2001, année durant laquelle l’engouement pour le Loch Ness était sans précédent, notamment après la déclaration du Premier ministre de l’époque, qui avait annoncé croire dur comme fer à la légende. Le SNH avait alors créé le code, qu’il juge « à moitié sérieux, à moitié pour rire ». Et l’organisme est clair : si Nessie est découvert, il n’hésitera pas à « dépoussiérer » le plan.

« L’idée est d’aider Nessie, non pas de le condamner ».

C’est pas sa faute s’il est le monstre du Loch Ness, après tout.

À ce jour, la chasse au monstre du Loch Ness bat toujours son plein. Si certains la mènent depuis Internet, des scientifiques, eux, viennent directement récolter des échantillons d’ADN sur place afin de tenter de prouver l’existence de Nessie.

Source : BBC

http://www.ulyces.co/

Il avale 50 piments en une minute


Je ne mange plus épicé comme avant, alors 50 piments forts, au secours !!. Ce fut une bonne idée d’installer les participants dans une piscine, mais trois tonnes de piments dans l’eau, c’est vraiment trop
Nuage

 

Il avale 50 piments en une minute

© afp.

Un Chinois téméraire a remporté un concours annuel de dégustation de piments en en ingurgitant pas moins de 50 en l’espace d’un peu plus d’une minute.

Le gagnant, un garçon du nom de Tang Shuaihui, a empoché en récompense une pièce de monnaie en or de 24 carats. La compétition fait partie d’un festival du piment organisé pour la deuxième année consécutive. Il se déroule dans un parc d’attractions de Ningxiang, dans la province du Hunan (centre), connue pour sa cuisine très épicée.

Sous la surveillance de plusieurs médecins, les participants devaient engloutir 50 piments forts le plus rapidement possible. M. Tang a fini son assiette en 68 secondes, sous une température étouffante et aux côtés des autres concurrents, tous placés dans une piscine remplie d’eau et de trois tonnes de piments rouges.

« Ils les a mangés à une vitesse hallucinante. Le maître de cérémonie avait à peine fini de parler », a expliqué à l’AFP Sun Minying, une employée du parc d’attraction.

Les piments flottant dans la piscine étaient d’une variété bien moins forte que ceux avalés lors du concours, entre autres pour éviter toute irritation de la peau des participants.

Les plats de la province du Hunan, connus pour leur teneur très élevée en piment, font partie des huit principales cuisines de Chine, aux côtés de celles du Sichuan ou de Canton. Le festival du piment dure jusqu’à fin août. Un concours de dégustation est organisé quotidiennement.

https://www.7sur7.be/

Une mystérieuse pluie rouge sang sur une ville de Sibérie


 

Découvrir en sortant que les rues sont d’un rouge sang après la pluie, on veut des réponses. Les citoyens ont eu leur réponse dans des circonstances qui réunissent une usine, grand ménage, oxyde de fer, vent et pluie
Nuage

 

Une mystérieuse pluie rouge sang sur une ville de Sibérie

Crédits : Facebook

par  Mehdi Karam

Mais que s’est-il passé à Norilsk ? Le 3 juillet, cette ville industrielle s’est transformée en décor de film d’horreur grandeur nature.

En effet, il y est tombé une pluie couleur sang, qui a tout tâché sur son passage et donné aux rues des allures de boucheries à ciel ouvert. Le Siberian Times se questionne alors : s’agit-il de la peste noire ? De l’Apocalypse ? En réalité, il existerait une explication rationnelle à ce phénomène angoissant.

Tout d’abord, cette pluie, qui n’a touché qu’une partie de la ville, n’est pas toxique. Du moins, c’est ce qu’ont assuré les dirigeants de l’usine Nornickel, qui se trouvent en plein milieu du périmètre ayant vécu le bain de sang. De ce fait, tout s’explique. Une source de l’entreprise spécialisée dans la production de nickel a expliqué qu’une opération de nettoyage était en cours autour du complexe industriel. Ce ménage de printemps impliquait de se débarrasser de tout l’oxyde de fer qui recouvre les plans de l’usine.

Alors que ce matériau rougeâtre a été « rassemblé et préparé pour être éjecté » sur le toit de l’usine, un coup de vent l’aurait fait voler jusqu’au parking de l’établissement, où l’oxyde de fer s’est collé aux voitures. La pluie aurait terminé le boulot. Voilà pour l’explication rationnelle. Du moins, Norilsk n’est pas une ville classique. Inaugurée à la fin des années 1920, il s’agit de la ville la plus septentrionale du monde. Elle est couverte de neige jusqu’à 270 jours par an et, de par sa localisation, offrait jadis aux Soviétiques un laboratoire de choix pour mener leurs expérimentations secrètes…

Source : Siberian Times

http://www.ulyces.co/

Ce cercueil rose gonflable a été inventé pour se détendre en vacances


Un cercueil pour vos vacances, cela vous tente ? Il est gonflable et peut donc aller sur l’eau. Bon, ce n’est pas donné, car je trouve que c’est onéreux.
Nuage

 

Ce cercueil rose gonflable a été inventé pour se détendre en vacances

 

Crédits : Andrew Greenbaum

par  Ulyces

Le designer canadien Andrew Greenbaum a le sens de l’humour noir.

Son dernier projet en date, révélé le 4 juillet sur son compte Instagram et repéré aujourd’hui par Mashable, a fait beaucoup parler – et pour cause : il s’agit d’un cercueil gonflable tout rose pour chiller sur la plage sans perdre de vue sa finitude.

De son propre aveu, il a eu l’idée il y a trois ans mais n’a pu réaliser un prototype que maintenant. Il estime qu’il lui faudrait aux alentours de 15 000 dollars (près de 13 000 euros) pour pouvoir le vendre en série. Il attend de voir si l’intérêt est assez vif pour débuter un Kickstarter. Au vu des centaines de commentaires qu’il a reçus, ça a en tout cas fait marrer beaucoup de monde.

* Chiller : C’est un mot québécois emprunté à l’anglais « to chill », qui signifie « se détendre » ou « passer du bon temps ». Utilisé en tant qu’adjectif ou en tant que nom (ex : il est chill), il désigne quelque chose de plaisant et d’agréable. (personnellement en temps que québécoises je n’ai jamais employé ce terme. Nuage)

http://www.ulyces.co

Encadrer le tatouage de votre proche décédé avec la peau, c’est possible


Glauque vous-dites ? Je suis du même avis.
Nuage

 

Encadrer le tatouage de votre proche décédé avec la peau, c’est possible

 

MICROGEN VIA GETTY IMAGES

On hésite entre être attendri ou dégoûté…

Les tatouages sont souvent précieux pour ceux qui les portent, et même pour leurs proches. C’est pourquoi une entreprise a eu l’idée (un peu glauque, avouons-le) de permettre aux gens de conserver une partie de la peau tatouée de leur être cher décédé… dans un cadre hermétique.

La compagnie américaine Save My Ink Forever croit fermement que l’art corporel doit être aussi conservé après la mort, comme un héritage. Elle propose donc de préserver le ou les bouts de peau qui ont une valeur sentimentale puis de les encadrer dans un tableau empêchant son vieillissement ou sa putréfaction. Vous pouvez ainsi les accrocher au mur comme une oeuvre d’art.

La compagnie refuse d’en dire plus sur son processus de préservation de la peau qu’elle qualifie d’«unique», mais révèle que les tatous sont entreposés derrière une vitre offrant une protection contre les rayons UV.

Save My Ink Forever, fondée par des directeurs des pompes funèbres, dit collaborer directement avec les centres funéraires et crématorium. Ces derniers n’auraient que 48 à 72 heures après la mort de la personne pour la contacter, ce à quoi elle répondrait par l’envoi d’un ensemble de préservation au centre pour que la peau reste intacte. Le tatouage encadré – avec peau d’origine – serait ensuite retourné aux proches du défunt dans les trois mois qui suivent.

Les prix varient selon la grosseur du tatou. Ça commence à 1599$ US, soit l’équivalent de 2100 $ canadiens, pour une pièce de 5 pouces par 5 pouces, incluant l’extraction, l’expédition, la préservation, l’encadrement et le verre protecteur UV, a révélé la compagnie au HuffPost Québec.

https://quebec.huffingtonpost.ca/