Un casque en papier pour pédaler en toute sécurité


Le casque de vélo n’est pas vraiment porté par tous. Peut-être à cause de son coût ou comme les vélos libre-service, n’est pas nécessairement obligatoire. Une jeune américaine à imaginée un casque en papier recycler qui a passer les tests de robustesse à Londres et son casque remplis les conditions
Nuage

 

Un casque en papier pour pédaler en toute sécurité

 

Isis Schiffer a conçu un casque en papier, dont la structure alvéolaire répartit les chocs sur l'ensemble de la tête. ©Kimberly Mufferi

Isis Schiffer a conçu un casque en papier, dont la structure alvéolaire répartit les chocs sur l’ensemble de la tête. ©Kimberly Mufferi

À vélo, seriez-vous prêt à confier la protection de votre tête à un… casque en papier ? Cette solution peu onéreuse et légère a été imaginée pour les utilisateurs de vélo en libre-service.

L’idée semble risquée. Elle vient pourtant d’être récompensée du James Dyson Award 2016, un prix très sérieux en matière de design industriel. Lors d’un semestre passé à Londres, l’Américaine Isis Schiffer, étudiante à l’institut Pratt de New York, a constaté que les utilisateurs de vélo en libre-service ne portaient presque jamais de casque,

« peut-être parce qu’ils n’avaient pas prévu d’utiliser un vélo, ou parce que le prix d’un casque pour un usage occasionnel est élevé (ndlr : environ 30 euros) ».

Or, selon l’Institut français de veille sanitaire, le port du casque diminuerait de 71 % le risque de blessure sérieuse à la tête.

La jeune femme de 29 ans se lance alors un défi : concevoir un modèle peu onéreux, léger, recyclable, pliable – donc facilement transportable – et conforme aux normes européennes. Les modèles classiques sont composés d’une plaque de PVC pour la coque extérieure et de polystyrène pour la coque interne. Isis Schiffer, elle, imagine donner une structure alvéolaire à du papier recyclé. Elle teste la robustesse de son prototype dans les laboratoires de l’Imperial College de Londres… Et ça marche !

« La structure en nid-d’abeilles répartit uniformément les chocs autour du crâne de l’utilisateur et elle protège des courants d’air, explique-t-elle. Un revêtement biodégradable rend aussi le casque imperméable à la pluie pendant trois heures. » EcoHelmet est né.

 

Rentrée à New York, la jeune entrepreneuse fonde sa société, Spitfire Industry, spécialisée dans le transport et le design urbains. Grâce à la dotation de 40 000 euros de Dyson, elle va développer son concept et le commercialiser, à moins de 5 euros l’unité. Déjà, de nombreuses villes sont intéressées : São Paulo, Vancouver et Melbourne réfléchissent à le vendre en distributeur, dans leurs stations de vélo en libre-service.

Par Céline Lison

Décès par électrocution dans le bain : un téléphone en charge est aussi dangereux qu’un sèche-cheveux


C’est une chose que je n’aurais jamais pensée de faire recharger mon téléphone dans une salle de bain et en plus de l’utiliser. Me semble que cela tombe sur le bon sens autant que prendre un appareil électrique branché dans le bain
Nuage

 

Décès par électrocution dans le bain : un téléphone en charge est aussi dangereux qu’un sèche-cheveux

 

En Grande-Bretagne, un homme est mort électrocuté alors qu’il utilisait son iphone en charge dans son bain, a révélé The Sun le 17 mars. Un Français de 18 ans est également décédé en janvier des suites d’une électrocution dans son bain.

Richard Bull, 32 ans, a été retrouvé sans vie dans son bain, présentant de sévères brûlures sur la poitrine, au bras et à la main. Il est mort d’une électrocution due à l’usage de son téléphone relié à une rallonge.

Le médecin légiste, qui a adressé un rapport à Apple, souhaite que les consommateurs soient avertis explicitement des risques, rapporte 20 minutes.

Un téléphone portable ou un ordinateur est a priori inoffensif à condition qu’il ne soit pas en train de charger, a précisé un expert à la BBC, relayé par Le Parisien. Il conseille de prendre toutes les précautions possibles dans une salle de bain.

« Vous êtes mouillés, ce qui conduit très bien l’électricité ; dans un bain, vous n’avez pas de vêtements pour vous protéger la peau. Vous êtes vulnérable », souligne-t-il.

En janvier, Ouest-France rapportait qu’un jeune homme de 18 ans (Puy-Notre-Dame, Maine-et-Loire) a aussi succombé aux suites d’une électrocution en utilisant son portable branché à une prise électrique pour chargement dans son bain.

http://www.psychomedia.qc.ca

Ce changement de look révolutionne la vie de cet itinérant!


L’itinérance, n’est pas un choix, et peut découler suite à une maladie, de dépression et autre. Quand une personne est dans la rue, les chances de s’en sortir sans aide, est difficile. Surtout que les moyens d’hygiène, de l’apparence n’aident pas à se présenter pour un emploi et moralement, cela peut-être dure à surmonter. En Espagne, un salon de coiffure offre gratuitement un changement look pour redonner confiance à un itinérant et le changement est spectaculaire
Nuage

 

Ce changement de look révolutionne la vie de cet itinérant!

 

 

Cet itinérant de 55 ans a fondu en larmes après qu’un salon de coiffure l’ait transformé gratuitement – une première étape pour un nouveau départ dans la vie.

Le clip montre José Antonio se regardant dans un miroir après que le salon La Salvajería salon ait opéré sur lui une transformation absolument incroyable.

Cet ancien électricien s’est retrouvé à la rue après une grosse dépression nerveuse. De fil en aiguille, il se retrouve à la rue – à Palma de Majorque. Il va ya passer 25 ans de sa vie, gagnant ici et là assez d’argent en travaillant au noir pour une société de stationnement.

Le salon de coiffure La Salvajería a offert à José une métamorphose gratuite, qui incluait une coupe de cheveux, une coloration, et de nouveaux vêtements.

Le salon a filmé l’évolution et immortalisé le moment où José Antonio se (re)découvre.

métamorphose

«Oh mon dieu» – s’est exprimé en se découvrant dans le miroir « je ne me reconnais pas! »

Il a fondu en larmes:

« c’est absolument incroyable! »

Le salon l’a ensuite relooké avec de nouveaux vêtements, un pantalon rouge et une chemise blanche.

métamorphose 2

La vidéo produite par Dr Filmgood pour le troisième anniversaire du salon a été vue plus de 60 000 fois sur facebook. Le film a été shooté en 2015, et a été seulement partagé en ligne.

Selon Salva Garcia, le propriétaire du salon de coiffure, José Antonio aurait reçu des dons financiers d’une compagnie anonyme.

L’homme de 55 ans a déclaré être à la recherche d’un travail à plein temps.

Selon le Mirror : « ce n’était pas seulement un changement de look. Ça a changé ma vie! Ce que je désire désormais ? Un vrai travail. »

métamorphose 4

http://quebec.huffingtonpost.ca

Cette femme a inventé le yoga pour les enfants. Les experts sonnent l’alarme, que cela peut paralyser un enfant!


Le coeur m’a arrêter quand j’ai vue cette femme tordre les bras d’un bébé pour soi-disant renforcer ses muscles. C’est quoi cette torture ? Du yoga ?? Faut-il vraiment attendre qu’un drame grave se produise pour arrêter ses idioties ?
Nuage

 

Cette femme a inventé le yoga pour les enfants. Les experts sonnent l’alarme, que cela peut paralyser un enfant!

Lena Fokina est une enseignante certifiée en éducation physique. Elle a inventé le yoga pour les enfants, ce qui implique de pratiquer l’enroulement des bras et des jambes du bébé. Ce qu’elle fait pour les enfants est choquant, surtout dans le contexte des dernières recherches, qui affirment que vous ne devriez pas tordre les enfants parce que vous pouvez vous retrouver avec des bébés atteints de lésions cérébrales.

La femme croit que sa technique renforce les muscles des tout-petits qui ont un réflexe de préhension naturelle. Ce qui est pire, c’est qu’il n’y a pas de pénurie de parents qui sont prêts à mettre leur bébé de quelques mois entre ses mains. Ils estiment que c’est la meilleure façon d’assurer la santé de leur bébé. Ils croient que Igor Borisovich, qui a également été impliqué dans «guérir» les enfants en les noyant sous l’eau, est également un spécialiste de génie.

De nombreux sites interdisent son exercice dans la crainte que quelqu’un blesse son propre enfant. Nous le rappelons! Cette technique est dangereuse et peut conduire à une paralysie de l’enfant, ne pas essayer cela à la maison!

http://www.estpositive.fr/

Vietnam : ivres, ils ouvrent un réservoir et plongent 2 villages sous les eaux


Quelle idiotie ce que peut faire l’ivresse. Deux villages inondés au Viêtnam perdent toutes leurs cultures parce que trois jeunes ont voulu savoir à quoi servaient une vanne dans un réservoir d’eau.
Nuage

 

Vietnam : ivres, ils ouvrent un réservoir et plongent 2 villages sous les eaux

 

Vue sur le mont Fansipan, le point culminant des

Vue sur le mont Fansipan, le point culminant des « Alpes du Tonkin » dans le nord du Vietnam, le 30 septembre 2016 HOANG DINH NAM  /  AFP

Les villages de Nguyen et Suoi Bac, dans le centre du Vietnam, ont été ravagés par les eaux dans la nuit du 14 au 15 mars. Pas à cause de pluies torrentielles ni de vagues géantes, mais bien de la folie de trois jeunes hommes. Ivres, ils ont pénétré dans l’enceinte d’un réservoir d’eau, et se sont demandés ce qu’il pourrait bien se passer s’ils en ouvraient une vanne, rapporte le site vietnamien dantri.com.

Voir l’image sur Twitter

Voir l'image sur Twitter

 

Plus de 13 000 dollars de dégâts

Deux millions de mètres cube d’eau ont été libéré, de déversant en masse jusqu’au bas de la vallée. En plus des deux villages inondés, 15 tonnes de canne à sucre et 20 hectares de champs n’ont pas survécu à cette nuit alcoolisée.

D’après l’agence de presse vietnamienne, le coût des dégâts est estimé à plus de 13 000 dollars. « La police a assigné les individus à résidence afin de l’aider dans l’enquête en cours » affirme Vo Duc Tho, chef de du district de police local.

Les autorités réfléchissent à présent à la sanction qui sera prise conte les trois suspects. Ils pourraient être poursuivis pour des charges criminelles.

Les villageois contraints de s’exiler

Trois employés du réservoir étaient présents sur place la nuit des faits, mais ne se sont pas rendu compte de la présence des intrus.

Face à la dévastation de leurs habitations et de leurs cultures, les villageois ont été contraints de s’exiler dans les hauteur, pour tout le temps que prendront les réparations.

http://www.ladepeche.fr

La tortue qui avait avalé 915 pièces est morte


Vous souvenez de la tortue qui a été opérée et qu’on a retrouvé 915 pièces de monnaie et que par la suite, elle était en convalescence en Thaïlande ? Et bien, elle a fini par succomber à un empoisonnement de sang. Tout cela à cause d’une croyance que donner des pièces de monnaie a une tortue promettait de vivre aussi longtemps qu’elle. Pathétique n’est pas ?
Nuage

 

La tortue qui avait avalé 915 pièces est morte

 

© ap.

La tortue marine thaïlandaise surnommée « Tirelire » pour avoir avalé 915 pièces de monnaie est morte mardi des suites des complications de l’opération qui l’avait soulagée de son trésor.

Agée de 25 ans, elle avait été envoyée début mars, avec la carapace fracturée, dans une clinique de Bangkok où les médecins avaient découvert cinq kilos de pièces coincés dans son ventre, lancés par les visiteurs de son parc. Son histoire avait fait la une dans le monde entier après une première opération réussie pour extraire les pièces. Le sort du reptile tenait en haleine la Thaïlande, qui avait suivi avec émotion mi-mars ses premières leçons de natation.

Empoisonnement du sang

Mais alors que la tortue avait en théorie encore une soixantaine d’années à vivre sa santé s’est soudain dégradée il y a deux jours et les médecins ont découvert qu’elle souffrait un empoisonnement du sang.

« A 10H10, elle est partie en paix », a déclaré mardi à Nantarika Chansue, la vétérinaire responsable du centre de recherche aquatique de l’hôpital de Chulalongkorn. « Elle était mon amie, mon maître et ma patiente », a-t-elle ajouté en larmes.

Prise de conscience

La tortue a passé deux décennies dans un petit parc public de la province de Chonburi et les visiteurs lui jetaient des pièces pour inciter la chance à leur sourire. La notoriété soudaine de la tortue a eu une conséquence positive: les vétérinaires ont pu expliquer qu’il ne fallait pas donner des pièces à manger aux animaux. En Thaïlande, les gens lancent de la monnaie aux tortues en espérant que cela leur porte chance et qu’ils puissent vivre aussi longtemps que la tortue.

http://www.7sur7.be

Trisomique, John a crée son entreprise de vente de chaussettes


 

Dire qu’il n’y a pas si longtemps, les trisomiques étaient considérer par plusieurs comme inutile. Il a fallu que les parents relèvent les manches et croient en leur enfant atteint de trisomie. L’autre jour, j’avais un billet sur une jeune fille atteint de trisomie qui a lancé sa propre affaire de boulangerie  avec sa mère, et voilà un jeune homme qui est chef de sa propre entreprise de chaussettes fantaisiste, grâce à son père … C’est un grand pas pour eux. Ils sont capables de participer à l’économie et ils ont tant à donner
Nuage

Trisomique, John a crée son entreprise de vente de chaussettes

Crédit photo : John’s Crazy Socks

Atteint de trisomie 21, ce jeune homme est connu pour son amour des chaussettes colorées, rigolotes ou fantaisistes qu’il prend soin d’accorder chaque jour à son humeur matinale. Aidé de son père, il a fait de cette passion une petite entreprise : Les chaussettes folles de John, un magasin de chaussettes en ligne. Et ce qu’il propose, c’est de trouver chaussette à votre pied !

John Lee Cronin a toujours voulu faire affaire avec son père. Et s’il ne savait pas précisément dans quel domaine, une simple discussion autour de sa passion pour les chaussettes sera finalement une révélation.

Pour faire de son rêve d’entreprise une réalité, John, 21 ans, s’est associé à son père. Pendant que Mark Cronin l’aide à construire le site Internet, John travaille sur le design des produits. Et, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a une imagination débordante !

Les 500 modèles de chaussettes que propose le duo père-fils ont tous des motifs originaux, reflets d’une multitude de personnalités différentes. Des partitions de musique aux cochons volants en passant par les spéciales mariage… tous les goûts sont dans les chaussettes de John !

Crédit photo : John’s Crazy Socks

Jeune chef d’entreprise engagé, John verse un pourcentage de ses ventes à des causes nobles comme le cancer du sein, la trisomie 21 ou l’autisme. Avec lui, chaque cause qui le touche a sa paire.

Crédit photo : John’s Crazy Socks

Il verse aussi 5% de son chiffre d’affaire aux Jeux Olympiques spéciaux.

En effet, John est un athlète olympique spécial. Il n’y a qu’à voir la liste de sports dans lesquels John a concouru : raquette, basket-ball, soccer, hockey, bowling… Des expériences qui lui ont permis de devenir l’homme qu’il est aujourd’hui.

Crédit photo : John’s Crazy Socks

Toutes les commandes passées sont chouchoutées. John assure la livraison des commandes locales et prépare les petits paquets en prenant soin de glisser une note manuscrite à l’attention de ses clients. Et il n’est pas rare de trouver quelques sucreries à l’intérieur…

Crédit photo : John’s Crazy Socks

Crédit photo : John’s Crazy Socks

Comme tout chef d’entreprise, John a des responsabilités et travaille dur chaque jour. Il participe à des événements commerciaux, assure des rendez-vous avec des fournisseurs et crée même des vidéos de promotion sur le compte Facebook de son entreprise.

Les chaussettes de John rencontrent un vrai succès. La preuve : de 50 commandes par jour en février, l’entreprise a depuis passé la barre des 1 000 commandes par jour !

Envie de vous faire plaisir et de faire plaisir ? Pour acheter les chaussettes hautes en couleurs de John, ça se passe ici !

http://positivr.fr