Le plus vieux chat du monde fête ses 30 ans !


Rubble le Maine Coon vit en Angleterre, sa particularité est qu’il vient de fêter ses 30 ans. 30 ans c’est comme avoir 137 ans chez l’humain. Il n’a pas encore battu le record de Creme Puff qui a vécu au Texas jusqu’à 38 ans et 3 jours., mais il est sur la bonne voie.
Nuage


Le plus vieux chat du monde fête ses 30 ans !


un chat maine coon fête ses 30 ans

Ce n’est pas donné à tous les chats d’arriver à un si grand âge !

La plupart des chats domestiques vivent entre 12 et 17 ans en moyenne. Mais Rubble le chat ne fait pas les choses comme tout le monde, et a soufflé ses 30 bougies en juin 2018 ! Il s’approche ainsi du record mondial qui est aujourd’hui détenu par Creme Puff, un chat du Texas qui a vécu 38 ans et 3 jours.

Rubble le Maine Coon vit à Devon en Angleterre depuis que sa maîtresse Michele Foster l’a adopté en 1988, peu avant son 20ème anniversaire. Il n’était qu’un chaton à cette époque, et faisait partie d’une portée de chatons qu’une amie de sa sœur cherchait à faire adopter.

Pour Michele qui vivait seule pour la première fois de sa vie, un petit chaton lui semblait être un excellent compagnon ! Elle ne s’attendait pas à ce que son compagnon poilu reste à ses côtés aussi longtemps, et elle en est plus que ravie !

Elle affirme que Rubble devient un peu plus râleur dans son grand âge, mais que cela ne la dérange pas. Pour son anniversaire, Rubble a eu droit à une fête chez le vétérinaire durant laquelle on lui a donné une bonne gamelle de sa pâtée préférée, un contrôle de routine offert et plein de ballons avec lesquels jouer.

30 ans pour un chat, c’est comme 137 ans pour un humain ! C’est vraiment impressionnant, surtout que Rubble est encore en pleine forme !


Un jeune garçon devient le plus jeune porteur d’un bras bionique


C’est un beau cadeau pour ce jeune adolescent. Cela va surement l’aider pour vivre mieux avec ce bras bien spécial

Nuage


Un jeune garçon devient le plus jeune porteur d’un bras bionique


Un jeune Britannique a reçu un cadeau particulier pour son anniversaire : une nouvelle prothèse permettant de palier à l’absence de sa main droite à la naissance.

L’entreprise Open Bionics conçoit des bras bioniques qui répondent aux signaux électriques des muscles. Freddie Payne est le plus jeune patient à recevoir un tel traitement, qui coûte près de 15 000$.  

Le système de santé français finance déjà entièrement de telles prothèses pour certains patients. L’entreprise britannique compte percer dans les marchés internationaux au cours des prochaines années.

https://www.lapresse.ca/

La tombe d’Ele­phant Man a été retrou­vée à Londres


Joseph Merrick mieux connu sur le surnom Elephant Man (homme éléphant) avait été enterré en partie dans une tombe anonyme, une Anglaise croit avoir retrouvé sa sépulture. Par contre son squelette qui présente sa déformation squelettique est dans un hopital à Londres
Nuage


La tombe d’Ele­phant Man a été retrou­vée à Londres

Crédits : ABACA/World History Archive

par  Mathilda Caron

Une auteure anglaise affirme avoir retrouvé la tombe de Joseph Merrick, alias Elephant Man, plus de 130 ans après sa mort. Selon Jo Vigor-Mungo­vin, qui a écrit une biogra­phie de Merrick, ses tissus mous auraient été enter­rés dans le cime­tière de Londres dans une tombe anonyme, rappor­tait BBC News ce 5 mai.


Connu pour la diffor­mité extrême de son corps, qui a inspiré le film de David Lynch, Merrick souf­frait d’une défor­ma­tion sque­let­tique. Cette mala­die lui a rendu la vie diffi­cile, notam­ment durant son adoles­cence. Depuis sa mort, son sque­lette est conservé au Royal London Hospi­tal, mais Jo Vigor-Mungo­vin aurait fina­le­ment retrouvé la tombe de Merrick en étudiant longue­ment les registres de l’époque.

« Espé­rons qu’il y ait bien­tôt un mémo­rial dans sa ville natale de Leices­ter », déclare l’au­teure.

Selon les auto­ri­tés, une petite plaque devrait être instal­lée prochai­ne­ment sur sa tombe, dans le cime­tière de Londres.

Le sque­lette de John Merrick

Source : BBC News

https://www.ulyces.co/

Un ado lance une tranche de fromage sur un camarade de classe, qui décède


L’adolescent a probablement voulu faire le défi : #cheesechallenge. Un défi stupide qui circule depuis quelques temps sur le web. Je ne sais pas si c’est par niaiserie ou par une grande ignorance, mais il savait que son copain était allergique au produit laitier, mais il ne savait pas que le fromage était aussi un produit laitier. Est-ce possible à 13 ans ne pas savoir cela ? Et pourquoi l’école n’a pas administré immédiatement un traitement contre cette allergie, ou du moins le mettre en observation pour voir les premiers signes ?

Nuage


Un ado lance une tranche de fromage sur un camarade de classe, qui décède


© Thinkstock.

Un adolescent britannique, allergique aux produits laitiers, est décédé dix jours après avoir reçu une tranche de fromage dans le cou.

Karanbir Singh Cheema, un Britannique de 13 ans, également surnommé Karan, est décédé le 9 juillet 2017, dix jours après avoir reçu dans le cou, une tranche de fromage lancée par un camarade de classe

L’enquête sur la mort de jeune garçon a débuté cette semaine. Une enquête préliminaire en septembre 2018 a montré que Karanbir, étudiant à l’école William Perkin Church d’Angleterre à Greenford près de Londres, était décédé des suites d’une grave réaction allergique à une tranche de fromage.

De nouveaux éléments dont le témoignage d’un professeur ont été dévoilés. Lucjan Santos, l’un des professeurs du jeune garçon, a déclaré lors de l’enquête judiciaire que Karan lui avait fait part des faits lors d’une pause de midi.

 « Il m’a dit: ‘il a mis du fromage dans mon col sans raison’, puis il a pointé du doigt sa nuque », a déclaré l’enseignant.

L’adolescent aurait alors expliqué avoir une allergie au fromage. Le professeur a ajouté que Karan semblait calme et parlait calmement. 

« Je vais mourir »

Mais au bout de quelques minutes, le cou de l’adolescent est devenu rouge vif. Il n’arrêtait pas de se gratter le cou, saignant et luttant pour respirer. Bonny Campbell, membre du corps professoral, a expliqué que Kara a enlevé son t-shirt et a crié: « Je vais mourir. » L’adolescent a alors reçu un traitement pour ses symptômes allergiques.

Karan avait de multiples allergies alimentaires, notamment au blé, au gluten, aux produits laitiers ainsi qu’aux noix, d’après les dires de ses enseignants. Le garçon de 15 ans qui avait jeté la tranche de fromage « aussi gros qu’un post-it » à Karan Cheema a affirmé qu’il était au courant de certaines allergies de Karan Cheema, mais qu’il ne savait pas qu’il était également allergique au fromage.

Selon les enquêteurs, le camarade qui aurait donné le fromage au lanceur, était, lui, au courant des allergies de Karan aux produits laitiers, mais a assuré qu’il ne savait pas que le fromage était un produit laitier.

L’enquête se poursuit.

https://www.7sur7.be/

Un énorme «iceberg de béton» bloque les égouts de Londres


Quand les égouts d’une ville, d’un quartier sont bloqués, on peut penser que la cause est les déchets que des gens jettent comme le gras, des lingettes ou autres. Être face à un iceberg de ciment gros comme une baleine bleue, c’est inimaginable. À quoi pense, les gens de jeter du ciment par les égouts ?
Nuage

 

Un énorme «iceberg de béton» bloque les égouts de Londres

 

Cette masse de béton de 105 tonnes mesure plus de 100 mètres

Sympathique… Un énorme « iceberg de béton » bloque les égouts de Londres, a rapporté dimanche 21 avril The Guardian,relayant les constatations faites par Thames Water, l’entreprise en charge de l’entretien des conduits londoniens.

Cette masse mesure près de 105 tonnes, « soit le poids d’une baleine bleue » note le quotidien britannique. « On pense que ce blocage souterrain mesure au moins 100 mètres », estime quant à elle l’entreprise en charge de dégager les égouts sur son site.

Cité par le Guardian, le directeur des opérations, Alex Saunders, affirme que c’est la première fois qu’une telle masse est découverte. « Ce n’est pas la première fois que des gens déversent du béton dans nos égouts, mais c’est certainement le pire bloc que nous ayons vu. Cela va coûter beaucoup de temps et d’efforts pour résoudre le problème », déplore-t-il.

« Normalement, les obstructions sont causées par la formation de graisse, d’huile ou de lingettes humides jetées dans les égouts, mais malheureusement, dans ce cas, il s’agit d’un béton extrêmement dur. De surcroît situé dans le réseau victorien », a-t-il ajouté.

L’entreprise Thames Water a déclaré avoir ouvert une enquête pour identifier les coupables et, le cas échéant, engager des poursuites.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

https://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-Vous ► Les pires blagues du premier avril


Je n’ai jamais aimé le poisson d’avril enfant, aujourd’hui, je me croyais le 2 avril .. jusqu’à tard en matinée. Il y a des blagues qui peuvent être drôles et inoffensives, mais d’autres sont plus graves et provoquent des réactions qui peuvent être graves.
Nuage

 

Les pires blagues du premier avril

 

© iStock.

Jeanne Poma

S’il est coutume de faire des blagues le premier jour du mois d’avril ou d’emmener ses enfants à l’école avec un poisson accroché dans le dos, ceux qui veulent faire de l’humour passent parfois à côté.

En 2001, un animateur radio britannique a trouvé très amusant d’annoncer qu’une réplique du Titanic passerait par le Cap Beachy Head, soit une baie entourée de falaises de craie, située à l’extrême ouest de l’Angleterre. Beaucoup de gens y ont cru et sont venus se rassembler sur les falaises pour observer le spectacle. Cet afflux de visiteurs a provoqué de nombreuses vibrations dans le terrain. Quelques jours plus tard, des pans entiers de roches se sont effondrés dans la mer. Heureusement, la police n’a rapporté aucun blessé.

Les extra-terrestres débarquent

En 2010, le bourgmestre d’une petite ville de Jordanie s’est allié avec un journal local pour faire croire qu’un OVNI avait atterri dans la région. L’article sous-entendait que l’armée avait été déployée pour identifier l’emplacement exact de l’atterrissage. 13.000 personnes allaient probablement devoir quitter au plus vite leur domicile. Suite à cette annonce, les hôpitaux des environs ont recensé de nombreuses crises de panique.

Un arbre à spaghetti

La palme revient sans doute à la BBC, qui, en 1957, diffusa un reportage sur une récolte de spaghetti. Grâce à un hiver très clément, un insecte dénommé le « charançon du spaghetti » avait disparu. Les images d’agriculteurs suisses cultivant des « arbres à spaghetti » furent diffusées. La chaîne a reçu des centaines d’appels de spectateurs, désireux de se procurer ce curieux type d’arbre. Elle leur a annoncé que, pour obtenir un « arbre à spaghetti », il fallait « placer un spaghetti cru dans une boîte de sauce tomate et espérer que tout aille pour le mieux ».

Une facture moins chère

Le 1er avril 1969, une rumeur a prétendu que les Néerlandais pouvaient réduire le prix de leur redevance télévisuelle s’ils enveloppaient leurs télévisions de papier d’aluminium. De nombreux magasins ont immédiatement été rupture de stock.

Animaux à donner

En 1973, le journal Gazet van Antwerpen a annoncé que le zoo d’Anvers devait réduire son territoire et que les animaux, en particulier les oiseaux, les reptiles et les prédateurs, étaient à donner. Environ deux cents amoureux des animaux se sont présentés à l’entrée de la rue Astrid, le 1er avril.

https://www.7sur7.be/

La fin d’un mythe: le personnage du "Cri" de Munch… ne crie pas


Le British Museum donne une interprétation d’une célèbre oeuvre d’art de Munch. Pour se faire, ils se baser sur une inscription du peintre lors d’un évènement qui l’a marqué à Oslo en 1892 . « J’ai senti le grand cri de la nature ». Je trouve leur interprétation très convaincante. Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, la nature cri sûrement encore plus fort et nous devrions être comme le personnage de cette oeuvre : être rempli d’effroi
Nuage

 

La fin d’un mythe: le personnage du « Cri » de Munch… ne crie pas

 

© photo news.

Le British Museum propose une nouvelle interprétation du célèbre tableau.

« Le Cri », du peintre norvégien Edvard Munch, est l’un des tableaux les plus connus au monde. Mais si vous pensiez avoir tout compris de la signification de cette œuvre, vous pourriez vous tromper… D’après le British Museum, et contrairement à la croyance populaire, le personnage central ne crie pas, mais serait plutôt effrayé par un hurlement poussé au loin. Une version qui explique notamment pourquoi il se couvre les oreilles et a l’air si effrayé.

Le musée exposera prochainement une copie en noir et blanc du tableau qui appuie cette interprétation.

« Cette version rare du « Cri » que nous exposerons montre clairement que l’œuvre la plus célèbre de Munch représente une personne entendant un cri et non pas, comme beaucoup de gens continuent à le supposer et à en débattre, une personne hurlant », a déclaré Giulia Bartrum, la commissaire de l’exposition.

Cri réel ou imaginaire?

La lithographie, contrairement à l’œuvre colorée, comporte en effet une inscription de Munch qui dit:

« J’ai senti le grand cri de la nature ».

 Cette phrase fait référence à l’événement qui lui a inspiré cette peinture. L’artiste se baladait près d’un fjord surplombant Oslo en 1892 lorsque le ciel est soudainement devenu rouge sang ; un événement qui l’a profondément marqué.

« Il a essayé de capturer une émotion ou un moment dans le temps. Grâce à cette inscription, nous savons ce qu’il a ressenti », a ajouté Giulia Bartrum. « Les gens pensent que c’est une personne qui crie, mais ce n’est pas ce qui se passe. C’est un homme qui entend un cri, qu’il soit dans sa tête ou non. Il sent la nature hurler tout autour de lui ».

https://www.7sur7.be/