5 choses à savoir sur les enfants et la famine


La guerre, les divers conflits et la sécheresse n’aident en rien pour surmonter la famine dans certains pays. Ceux qui en souffrent le plus serait les enfants, leur avenir est à se point hypothéqué que c’est toute une génération qui sera perdue
Nuage

5 choses à savoir sur les enfants et la famine

 

Avec la famine, les conflits et les enfants déplacés, le monde fait face à la pire crise humanitaire depuis la Seconde Guerre mondiale. Sur le terrain, l’UNICEF intensifie son action dans les régions les plus touchées, mais, pour réagir à la famine, il faut faire plus que seulement envoyer des aliments d’urgence aux enfants. Il faut aussi prévenir les conséquences néfastes de la faim sur le développement des enfants, qui peuvent restreindre leurs perspectives d’avenir.

Les conséquences à long terme de la faim comprennent :

– Déficits permanents dans le développement social et émotionnel;
– Lésion cérébrale;
– Difficulté à l’école;
– Baisse de la motricité et de l’activité;
– Anxiété ou dépression;
– Problèmes de comportement.

Si nous tardons trop avant d’agir, la faim nuira aux capacités d’apprentissage des enfants et les répercussions seront permanentes.

Voici cinq choses que vous devriez savoir sur la crise alimentaire.

1. Les enfants ne peuvent pas attendre. La famine, la sécheresse et les conflits armés brisent leur vie et leur avenir.

La famine a déjà été déclarée au Soudan du Sud et menace d’autres pays. Les enfants souffrent de malnutrition et de maladies. Ils ont besoin de notre aide.

2017-04-19-1492630976-2225213-4famines3FR.jpg

2. Les enfants sont les plus durement touchés. Des millions d’entre eux sont près de mourir de faim.

Cette année, près de 1,4 million d’enfants sont en danger imminent de mort. Dans chacun des quatre pays touchés ou menacés par la famine, et dans des régions entières, des enfants succomberont à des maladies, dont le choléra et la rougeole, qui entraînent la diarrhée et la déshydratation.

2017-04-19-1492631048-2437410-UN053447_MedRes.jpg

3. Pour l’instant, quatre pays constituent l’épicentre de la crise : le Yémen, la Somalie, le Soudan du Sud et le nord-est du Nigeria.

Dans ces quatre pays, 22 millions d’enfants sont affamés, malades, déplacés et déscolarisés. Tant que la violence, la faim et la soif pousseront les populations de ces pays à se déplacer au sein et au-delà de leurs frontières, les taux de malnutrition ne cesseront d’augmenter dans ces quatre pays, dans le bassin du lac Tchad et dans la Grande Corne de l’Afrique.

2017-04-19-1492631098-2801814-UN056039_MedRes.jpg

4. L’activité humaine est le moteur de la crise

Les guerres et les conflits persistants ont des effets dévastateurs sur la vie de millions d’enfants et de leur famille, et créent des risques de famine. Les belligérants chassent les habitants de chez eux, détruisent les récoltes et les moyens de subsistance et empêchent les organismes humanitaires de se rendre jusqu’aux personnes qui ont désespérément besoin d’une aide vitale, comme de la nourriture et de l’eau potable. La sécheresse aggrave ces crises alimentaires causées par l’homme dans certaines régions de l’Afrique, en particulier en Somalie et dans la Corne de l’Afrique.

2017-04-19-1492631147-9062687-BLOG4Famineyemen4.jpg

5. C’est une situation d’urgence

Si la situation ne s’améliore pas, les enfants risquent de mourir de faim, et leur avenir risque d’être menacé. En effet, la malnutrition sévère affecte de façon irréversible le développement intellectuel et physique, et restreint les perspectives d’avenir des enfants. Plus nous attendons avant de répondre aux besoins de ces enfants, plus nous mettons en péril leur avenir.

Que pouvez-vous faire ?

Trois choses sont absolument nécessaires pour sauver des centaines de milliers de vies :

1. Demandez la fin des violations des droits de l’homme, qui sont des vecteurs majeurs des famines.

2. Exigez que toutes les parties prenant part à ces conflits autorisent l’accès de l’aide humanitaire sans restriction et sans condition à tous les enfants et familles démunis.

3. Donnez. Il est urgent de recueillir des fonds pour permettre aux équipes qui sont déjà sur le terrain de renforcer rapidement les programmes vitaux de nutrition et de distribution d’aliments, ainsi que les programmes d’eau, d’assainissement et d’hygiène.

Les enfants ne peuvent pas attendre qu’une nouvelle famine se déclare pour que des mesures soient prises. Aidez-les maintenant.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le sens de la vie expliqué par un enfant de trois ans


C’est une belle discussion entre un papa et son fils de 3 ans sur divers sujets. Un petit moment en tête-à-tête qui va vous sourire par les réponses toutes simple .. sur l’instant présent. Cela fait changement dans ce qu’on lit comme nouvelle
Nuage

 

Le sens de la vie expliqué par un enfant de trois ans

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir, et bien plus encore.

Un gentil papa fan d’Internet a eu l’idée géniale de créer une discussion sur Reddit pour permettre à son fils de trois ans de répondre à toutes les questions du monde. Et si vous pensez que la vérité sort de la bouche des enfants, vous ne serez pas déçu. En cinq jours, le petit garçon « qui sait tout » a reçu des centaines de commentaires. Voilà un petit best-of.

Que ferais-tu si tu pouvais tout faire?

Boire un jus.

Quel est le sens de la vie?

C’est toi.

Quel est ton premier souvenir?

Maman.

Qui est ton héros?

Superman.

Est-ce que tu vas manger des épinards et écouter ton père à partir de maintenant?

Mmmmh… non.

Quelle est la vitesse de la lumière?

C’est rapide.

Quelle est la meilleure chose de la vie?

Ma voiture.

Quel est ton livre préféré?

Les trois petits cochons.

Quel super-pouvoir aimerais-tu avoir?

Voler et donner des coups de poing.

D’où viennent les bébés?

Des lits, la nuit.

Comment appellerais-tu un homme avec une coiffure bizarre, une peau orange et des toutes petites mains? (Donald Trump si vous n’aviez pas deviné)

Effrayant.

Qui est la personne la plus cool de l’univers?

Moi. C’est moi.

Que ferais-tu si tu étais le leader de notre pays?

Rien. Je suis en train de manger.

Quelle est ta pizza préférée?

Une bonne pizza.

Pourquoi as-tu choisi de naître?

C’est un secret… Pour dire bonjour à Maman.

Qu’est-ce que tu voudrais être quand tu seras grand?

Grand.

http://www.7sur7.be/

Le mari meurt et laisse la maman de six enfants seule


Pour changer un peu, une mauvaise nouvelle qui finit sur une bonne note pour une famille dont le père à été tué laissant sa femme et 6 enfants dans une maison qui n’est pas terminée. Il arrive que des gens s’unissent pour rendre le malheur plus doux et plus acceptable. On voit souvent des animaux maltraités, abandonnés être sauvé et c’est une bonne chose, mais les êtres humains aussi, il est important de montrer qu’il est possible de rendre le monde plus beau
Nuage

 

Le mari meurt et laisse la maman de six enfants seule

 

La petite famille d’Estelle Barnes-Summer ne demandait qu’à avoir une vie heureuse alors qu’ils construisaient la maison de leur rêve dans le Michigan.

Mais le destin en a voulu autrement, et tout a basculé alors que le mari d’Estelle et père de leurs 6 enfants, a été tué par balles.


Youtube

Youtube

Estelle était donc veuve à 33 ans avec 6 enfants à charge et une maison pas terminée.


Cependant leur histoire a été relayée à la télévisons sur la chaîne d’informations Fox News, et elle a touché des milliers de gens qui ont voulu leur apporter un peu d’aide et de réconfort dans ce terrible moment.

A la plus grande surprise d’Estelle, des dizaines de bénévoles se sont ainsi proposés de donner de leur temps libre afin de finir de construire sa maison afin qu’ils aient enfin un toit.

Après 2000 heures de travail, leur maison était prête pour les recevoir tous les 7.

Youtube

Youtube

Vous vous imaginez bien la réaction d’Estelle lorsqu’elle rentre chez elle pour la toute première fois! C’est un moment mémorable!

http://incroyable.co

A 8 ans, il conduit le van de son père… pour un burger


On peut tout apprendre sur YouTube même si on est un très jeune enfant de 8 ans. Il a appris à conduire sur vidéo et a mit en pratique ce qu’il avait appris en prenant l’auto de ses parents avec sa petite soeur direction McDonalds
Nuage

 

A 8 ans, il conduit le van de son père… pour un burger

 

La « faim » justifie les moyens ! Un petit garçon de 8 ans, qui avait très envie d’un burger, a emprunté le van de son père pour se rendre au McDonald’s le plus proche de chez lui.

Les faits se sont déroulés à East Palestine, petite bourgade de l’est de l’Ohio. Selon le Weirton Daily Times, le jeune Américain, accompagné dans son périple par sa sœur de 4 ans, a conduit pendant plus d’un kilomètre, respectant scrupuleusement les feux de signalisation. Les employés du fast-food ont cru à une blague quand l’équipée sauvage s’est tranquillement présentée au « drive ».

Les parents, eux, étaient endormis à la maison. Ce sont des passants inquiets qui ont alerté la police. Le fugitif s’est mis à pleurer quand les forces de l’ordre sont arrivées, pensant avoir fait quelque chose de mal. Finalement, il n’a pas été sanctionné et est reparti avec son cheeseburger, ses nuggets et ses frites, rapporte le quotidien, qui précise également que le jeune garçon avait appris à conduite en regardant des vidéos sur YouTube !

http://www.ladepeche.fr

Boko Haram utilise de plus en plus d’enfants dans des attaques kamikazes


Cela fait un bout de temps que je n’avais pas entendu parler de Boko Haram et depuis quelques jours, il semble refaire surface, mais toujours pour des raisons horribles. Comment peut-on enlever des enfants pour en faire de bombes humaines ? Quel monstre peut amener une femme et son bébé à faire un attentat suicide. Alors que c’est contre toute morale les raisons qui le poussent à créer ces conflits
Nuage

 

Boko Haram utilise de plus en plus d’enfants dans des attaques kamikazes

 

Attentat suicide à Maiduguri le 12 octobre dernier. © ap.

Le nombre d’enfants utilisés par le groupe djihadiste Boko Haram dans des attaques kamikazes a fortement augmenté et les armées de la région du lac Tchad continuent à les maintenir en détention pour obtenir des informations sur le conflit, s’est alarmée l’Unicef mercredi.

« Le nombre d’enfants utilisés dans des attaques-suicides dans le conflit du lac Tchad s’élève à 27 au premier trimestre 2017, contre neuf à la même période l’an dernier », selon un rapport du Fonds des Nations unies pour l’enfance.

« C’est la pire utilisation possible des enfants dans les conflits », explique Marie-Pierre Poirier, directrice de l’Unicef pour l’Afrique de l’Ouest et du centre, alors que le Nigeria se prépare à commémorer l’enlèvement des lycéennes de Chibok, il y a trois ans.

En avril 2014, environ deux cents jeunes filles avaient été enlevées par le groupe djihadiste, soulevant une indignation mondiale. Les kidnappings en masse d’enfants, de femmes et d’hommes, dans les villages attaqués par le groupe sont particulièrement fréquents. Ils sont ensuite forcés à combattre aux côtés des insurgés.

Jusqu’à présent, 117 enfants ont été utilisés pour commettre des attentats à la bombe au Nigeria, au Tchad, au Niger et au Cameroun depuis 2014: quatre en 2014, 56 en 2015, 30 en 2016 et 27 au cours des trois premiers mois de 2017. Enfants, jeunes adolescentes, mais aussi des femmes portant des nouveau-nés, se sont fait exploser sur ordre du groupe.

L’Unicef s’inquiète du nombre d’enfants détenus par les armées des quatre pays de la région (Nigeria, Niger, Tchad, Cameroun).

 « En 2016, près de 1.500 enfants étaient sous détention administrative ».

« Ils sont détenus dans des casernes, séparés de leurs parents, sans suivi médical, sans soutien psychologique, sans éducation, dans des conditions et pour des durées que l’on ignore », explique Patrick Rose, coordonnateur régional. « Ils les interrogent sur ce qu’ils ont vu pour avoir des renseignements sur le conflit. »

Des conditions de détention inhumaines

L’année dernière, Amnesty International avait déjà alerté les autorités sur ces conditions de détention « horribles »:les personnes interrogées souffrent de « maladies, de faim, de déshydratation et de blessures par balles ». 149 personnes, dont 11 enfants de moins de 6 ans sont morts dans les casernes de Giwa à Maiduguri (Etat du Borno, nord-est du Nigeria) entre janvier et mai 2016.

Lundi, le gouvernement nigérian a annoncé avoir libéré 600 personnes, dont 200 enfants, un geste « d’espoir » salué par les humanitaires qui encouragent une meilleure réintégration des villageois qui ont vécu sous le joug des combattants de Boko Haram.

Le groupe djihadiste est largement affaibli depuis l’arrivée au pouvoir du président nigérian Muhammadu Buhari, mais la région du lac Tchad reste très instable.

Le conflit avec Boko Haram a fait plus de 20.000 morts depuis 2009 et 2,6 millions de déplacés

.

http://www.7sur7.be

Sagesse


Ce que j’apprends avec mes petits enfants, c’est un rappel de la simplicité, de l’instant présent. Ce sont des choses que nous oublions quand nous sommes adultes
Nuage

 

Sagesse

 

Un signe de Sagesse, c’est le désir de s’instruire même auprès des enfants.

Wole Soyinka