Quand le père voit sa fille, il veut juste s’échapper


Un nouveau papa fait son premier essai de changer la couche de sa petite fille qui est toute mignonne. Pour une première fois, il a droit à la totale, sans compter l’odeur qui se dégage de la couche. L’histoire ne dit pas s’il a passé l’épreuve. Personnellement, je ne connais pas de papa qui ont réagi de façon si extrême
Nuage

 

Quand le père voit sa fille, il veut juste s’échapper

 

Le Saviez-Vous ► Décodez le comportement de votre chat: 14 choses qu’il essaie de vous dire


Ceux qui ont des chats doivent apprendre à communiquer avec leur boule de poil. Il y a des comportements qui sont évidents alors que d’autres non. Un partage d’un chat qui s’exprime sur ses besoins et de ses congénères
Nuage

 

Décodez le comportement de votre chat: 14 choses qu’il essaie de vous dire

 

Vous avez toujours rêvé de posséder un guide secret pour décrypter le langage et les comportements de votre chat ? Voici quelques trucs que votre chat aimerait que vous compreniez.

S’il te plait, n’interromps pas ma sieste sur ton clavier

 

ISTOCK/ANNA LURYE

Vous, les humains, vous parlez beaucoup du travail que vous faites sur vos ordinateurs mais, vous n’hésitez pas à nous réveiller et à nous chasser lorsque nous dormons dessus. Pourtant, nous savons pertinemment ce que vous allez faire une fois devant votre écran : vous allez regarder des vidéos de chats. Bizarre, non ? Que vous faut-il pour comprendre que nous, les chats, avons besoin de dormir entre 12 et 16 heures par jour ? Sans ça, nous sommes de véritables serpillères ! Par ailleurs, notre corps délicat a besoin de la chaleur de votre ordinateur : la température que nous affectionnons, nous les chats, est d’une dizaine de degrés supérieure à la vôtre.

Arrêtez de me photographier (je n’appartiens pas au clan Kardashian)

Vous, les humains, semblez incapables de vous retenir de nous mitrailler avec votre téléphone, mais vous avez recours à des techniques sournoises – agiter par exemple un jouet sous nos yeux pour attirer notre attention et le laisser tomber dès que nous tournons la tête. C’est cruel. Si nous, les chats, acceptons de nous laisser tirer le portrait, vous pourriez au moins jouer un peu avec nous en échange. Il y a une chose dont vous n’avez toutefois pas à vous soucier lorsque vous nous photographiez : le flash ne nous abîme pas les yeux. Mais il va souvent produire un vilain reflet sur la photo à cause de notre tapetum lucidum (tapis luisant en latin), une couche de cellules ultra-réfléchissantes qui se trouvent au fond de l’œil des félins et qui les aident à voir la nuit.

Enlève tes sales mains de mon ventre, d’accord?

Vous croyez que c’est pour être sympa que nous vous montrons votre ventre ? Dans certains cas, c’est vrai qu’il s’agit d’un signe de camaraderie. Mais à d’autres moments, ça veut dire le contraire. Dans le langage des chats, ça veut plutôt dire : «Tu veux te battre ? Allez viens, viens !». Montrer le ventre est un mouvement de défense indiquant que tous nos membres et griffes sont en mode attaque. Si nous exhibons notre ventre, c’est peut-être aussi que nous essayons simplement de nous étirer.

Je suis un chat… laisse-moi faire mes griffes

ISTOCK/MRTOM-UK

Comme vous, qui devez couper et limer vos ongles pour qu’ils ne finissent pas dans le livre des Records Guinness, nous devons aussi entretenir nos griffes. Mais nous, les chats, avons d’autres raisons de nous en occuper. D’abord parce que gratter nous aide à enlever nos cellules d’ongles mortes. Mais nous le faisons aussi pour marquer notre territoire (nous disposons de glandes sécrétrices dans les griffes) et pour nous étirer (comment pensez-vous que nous restons si gracieux ?).

Hélas, quand nous massacrons votre canapé ou votre tapis préféré, certains d’entre vous décident de nous faire dégriffer. Par pitié, ne le faites pas – c’est comme si on vous sectionnait le bout des doigts. Procurez-nous plutôt un grattoir (vous devrez peut-être en essayer plus d’un avant de trouver un modèle qui nous convienne). Frottez-le avec un peu d’herbe à chat et offrez-nous une friandise quand nous l’utilisons.

Je suis parfaitement capable de me nettoyer seul, merci !

Certains scientifiques estiment que le chat moderne n’aime pas nager ou être mouillé parce que ses compagnons humains le gardent à l’abri de la pluie et de l’eau depuis qu’il a été domestiqué il y a 5000 ou 10 000 ans. En plus, il est vrai que le poil de chat «ne sèche pas très vite et qu’il leur est très désagréable de rester trempé, observe Kelley Bollen, spécialiste du comportement animal au collège de médecine vétérinaire de l’Université Cornell.

Je crois aussi que les chats sont des maniaques du contrôle et qu’ils préfèrent garder les quatre pieds sur le plancher des vaches, et en plus qu’ils détestent la sensation de flotter.»

Et puis qui a besoin d’une douche, hein ? Nous, les chats, naissons avec une trousse de toilette intégrée : des griffes, une langue dure et râpeuse et de la salive à volonté. Mais même si nous haïssons nous retrouver dans l’eau, vous devez toujours vous assurer que nous avons de quoi boire, surtout si vous nous donnez de la nourriture sèche (les aliments en boîtes sont faits à 78% d’eau). Peu importe notre régime alimentaire, nous devons avoir notre bol d’eau, et vous devez le changer tous les jours.

Ne paniquez pas quand je vous «offre» un animal ou un insecte mort

Les spécialistes du comportement animal ont quelques idées sur les raisons qui nous poussent à faire ça. Nous imitons peut-être ce que maman chat faisait pour nous. Ou alors vous remplissez notre gamelle tous les jours et, comme nous ne sommes pas des ingrats, nous vous rendons la pareille. Ou encore nous avons attrapé plus de grillons que nous pouvons en manger et on s’est dit que vous ne cracheriez peut-être pas sur les restes. Et enfin, on vous offre peut-être nos prises pour que vous nous les mettiez de côté pour plus tard. Bref, comme le «grattage», l’offrande de bibittes est dans nos gènes, alors si vous n’aimez pas nos cadeaux, peut-être devriez-vous fixer une clochette à notre cou pour que nous ne puissions rien capturer.

Je miaule pour te dire quelque chose, mais quand tu me réponds en miaulant, il est clair que tu ne parles pas le chat !

La science a découvert que les chats peuvent produire plus d’une douzaine de miaulements, chacun ayant un sens qui lui est propre. En général, les chatons miaulent pour communiquer avec leur mère, mais les chats adultes ne miaulent que pour communiquer avec les humains. (Pour communiquer entre nous, nous préférons le sifflement, le grognement et le cri perçant.) Les maîtres de chat les plus réceptifs parviennent à différencier un miaulement de «J’ai faim» d’un «Qu’est-ce que je m’ennuie !» ! Ou un «J’ai mal» d’un «J’ai peur». Quand vous nous miaulez un truc, nous reconnaissons votre voix, mais pour nous c’est comme si vous parliez le langage de certains commentateurs sportifs : on ne comprend rien de ce que vous dites !

Nous, les chats, n’avons aucun problème avec la nudité

 

ISTOCK/ANNA LURYE

Les humains sont animés du terrible désir de nous infliger chapeaux, cravates, robes et autres fringues. Mais nous sommes quoi pour vous, hein ? Des chiens ? Nous détestons nous sentir enfermés ou confinés, et si vous nous surprenez parfois à nous frotter à l’un de vos chandails, c’est simplement que nous aimons le contact du tissu sous nos griffes ; ça ne veut pas dire que nous rêvons de le porter. Nous n’avons pas besoin de vêtements pour nous sentir couverts : notre pelage contient plus de 21 000 poils au centimètre carré. (Saviez-vous que la superficie d’un chat, poils compris, est en gros la même que celle d’une table de ping-pong ?)

Arrêtez d’accuser mes poils d’être à l’origine de vos allergies

Pourquoi tant d’humains sont-ils allergiques à nous ? (Les allergies aux chats seraient deux fois plus nombreuses que les allergies aux chiens.) Vous en connaissez, vous, des chats qui sont allergiques aux humains ? Et les humains sont vraiment prompts à accuser nos poils. Mais ce qui cause vos éternuements et votre toux est en fait une protéine extrêmement tenace et adhérente qui se trouve sur notre peau et que l’on appelle «Fel d 1». Et désolé de décevoir tous ces gens qui se sont donné la peine d’acheter une espèce soi-disant «hypoallergénique», mais un tel chat n’existe pas ! Certaines races produisent moins de Fel d 1 que d’autres, mais tous les chats en sécrètent.

On aimerait vraiment que vous trouviez un autre animal à diaboliser

Les chats noirs porteraient malheur ; dans certaines régions de France, croiser un chat un premier janvier vous condamnerait à 365 jours calamiteux; les chats seraient les compagnons préférés des sorcières et des vilains. Il nous a fallu des siècles à nous les chats pour nous débarrasser de cette mauvaise (et complètement fausse) publicité. Cessez de colporter ces mensonges. Et continuez plutôt, vous les humains, de faire ce que votre espèce fait de mieux : dire du mal de votre prochain.

Pourriez-vous arrêter de ridiculiser les gens qui nous aiment, nous, les chats ?

Alors que ceux qui aiment les chiens sont perçus comme des gens extravertis, sympas et actifs, les amoureux des chats sont traités de tous les noms. Ça nous fait de la peine.

Quand nous nous arrêtons, tombons et roulons sur nous, ce n’est pas un accident.

 

ISTOCK/KNAPE

Observez bien l’heure et  le lieu de nos singeries pour comprendre, parce que c’est souvent une stratégie du genre : «Coucou, regarde-moi.» Est-ce que ça arrive quand vous êtes au téléphone ? Sur l’ordinateur ? Lorsque vous vous chaussez pour quitter la maison ? Souvenez-vous que vous voyez beaucoup de monde dans une journée alors que nous, chats, possédons une audience plutôt limitée – les gens avec lesquels nous vivons –, alors soyez bon public.

Quand nous miaulons sans arrêt, c’est peut-être un appel à l’aide

Certaines races de chat, comme l’Oriental à poil court ou le siamois, sont plus volubiles que d’autres. Mais si votre chat, habituellement plutôt silencieux, devient soudain très «bavard», il est peut-être malade et devrait être conduit chez le vétérinaire. Mais il miaule aussi peut-être pour une autre raison, moins inquiétante : le besoin d’attention. Vous, les humains, généralisez sur le fait que les chats sont des solitaires, des créatures réservées. Faux ! Nous avons bien sûr besoin de moments calmes, mais nous aimons aussi la compagnie, surtout si vous êtes partis toute la journée.

Quand nous faisons nos besoins hors de notre bac, ce n’est pas juste pour vous contrarier

Si nous faisons une infection urinaire, il nous arrive parfois de ne pas arriver au petit coin pour chat. Pour savoir ce qui se passe et s’il y a d’autres problèmes, emmenez-nous chez le vétérinaire. Nous, les chats, aimons que notre litière soit comme la chevelure de Kate Middleton : propre et abondante. S’il vous plait, changez-la tous les jours, et, idéalement, donnez-nous une boîte ouverte ; nous les préférons aux modèles fermés.

PAR DARYL CHEN

http://selection.readersdigest.ca

Une feuille d’épinard pour réparer le cœur !


Ce n’est pas la première fois qu’on se sert d’une plante pour à des buts médicaux, au Canada, on a réussi à faire pousser une oreille sur une tranche de pomme. Aujourd’hui, c’est l’épinard la vedette pour venir en aide par le manque d’organe en cas d’insuffisance cardiaque. C’est tout processus qui pourrait un jour être applicable sur l’homme
Nuage

 

Une feuille d’épinard pour réparer le cœur !

 

Par Marie-Céline Jacquier,

 

Des chercheurs américains ont réussi à fabriquer un tissu cardiaque humain fonctionnel dans une feuille d’épinard. L’idée est d’utiliser la structure des vaisseaux de la plante pour alimenter les cellules du cœur en nutriments.

Après un infarctus, les cellules du muscle cardiaque endommagées n’arrivent plus à se contracter, d’où un risque d’insuffisance cardiaque. Ces cellules auraient besoin d’être remplacées par une greffe. En raison du manque de donneurs d’organes, des scientifiques se donnent comme objectif de recréer du tissu cardiaque au laboratoire par génie biologique. Mais il ne suffit pas d’arriver à obtenir un simple tas de cellules, encore faut-il les approvisionner en nutriments. Alors comment reconstruire artificiellement un réseau de vaisseaux capillaires ?

Une solution peut consister à imprimer les vaisseaux en 3D. Ici, une équipe de l’institut polytechnique Worcester propose d’utiliser des vaisseaux… de plantes. Car malgré leurs nombreuses différences, les plantes et les animaux présentent des similitudes dans la structure de leurs réseaux vasculaires. L’utilisation de plantes présente des avantages : la cellulose des végétaux est biocompatible, biodégradableet peu coûteuse ; la culture de plantes pose aussi moins de questions éthiques que des élevages d’animaux de laboratoire.

Quand j’ai regardé la feuille d’épinard, sa tige m’a rappelé une aorte…

Pour cette étude parue dans Biomaterials, les chercheurs ont simplement acheté des feuilles d’épinard chez un commerçant local. Ensuite, ils ont utilisé une solution détergente pour éliminer les cellules végétales : cette étape de « décellularisation » retire le matériel cellulaire tout en conservant une matrice extracellulaire.

« J’avais fait des travaux de décellularisation sur des cœurs humains auparavant, et quand j’ai regardé la feuille d’épinard sa tige m’a rappelé une aorte » a expliqué Joshua Gershlak, un des auteurs de ces travaux, dans Science alert.

D’où l’idée d’utiliser la tige pour faire passer le sang qui sera ensuite réparti dans les minuscules vaisseaux de la feuille.

Un tissu décellularisé est intéressant pour une greffe : sans cellules du donneur, il devrait limiter les risques de rejet. Les cellules du receveur peuvent alors repeupler la structure.

La décellularisation de la feuille d’épinard est opérée en sept jours. © Worcester Polytechnic Institute

La décellularisation de la feuille d’épinard est opérée en sept jours. © Worcester Polytechnic Institute

Une technologie verte qui régénère un tissu vascularisé

Le tissu végétal décellularisé est donc ensuite recellularisé avec des cellules endothéliales humaines : celles-ci colonisent la surface interne des vaisseaux de la plante. Des cellules souches humaines servent à fournir des cardiomyocytes qui adhèrent à la surface externe de la matrice végétale. En 21 jours, les cellules cardiaques ont commencé à se contracter spontanément comme elles l’auraient fait dans un tissu humain.

Il reste encore beaucoup de travail pour que cette découverte soit applicable chez l’Homme, comme l’expliquent les auteurs :

« actuellement, on ne sait pas encore comment le système vasculaire de la plante serait intégré dans le système vasculaire humain natif et s’il y aurait une réponse immunitaire ».

De plus, la décellularisation utilise des détergents qui pourraient rester sous forme de résidus et gêner la viabilité des cellules.

L’équipe a aussi testé d’autres végétaux : des feuilles de persil ou des racines d’arachide. La feuille d’épinard a été préférée en raison de la densité importante de ses vaisseaux. Mais les chercheurs suggèrent qu’à l’avenir d’autres plantes soient utilisées pour mimer différents tissus : la structure creuse et cylindrique d’une tige d’Impatiens capensis (l’Impatience du Cap) pourrait servir à fabriquer un greffon pour une artère ; la structure du bois pourrait être utile pour fabriquer de l’os…

Ce n’est pas la première fois que des scientifiques utilisent des plantes comme support pour cultiver des tissus humains. L’an passé, des chercheurs canadiens ont fait pousser une oreille humaine sur une tranche de pomme.

http://www.futura-sciences.com

Découverte d’une statue de reine dans un temple en Égypte


L’Égypte antique vient encore de découvrir une autre statue qui serait la femme d’Amentotep III, et la grand-mère de Toutankhamon. Elle était bien cachée, mais la voilà maintenant revenu vers la surface pour par encore partie de l’Histoire
Nuage

 

Découverte d’une statue de reine dans un temple en Égypte

 

Découverte

La statue de la reine Tiyi, l’épouse d’Amenhotep III ?

Une équipe d’archéologues européens a découvert une statue finement sculptée dans le temple funéraire d’Amenhotep III situé à proximité de Louxor en Égypte. Selon eux, elle représenterait la reine Tiyi, épouse du pharaon et grand-mère de Toutankhamon.

Quelques semaines seulement après la découverte de deux statues pharaoniques près d’un temple en Égypte, c’est une nouvelle merveille que les archéologues viennent de mettre au jour. À Kôm el-Hettan, sur la rive ouest du Nil face à Louxor, ils ont déniché par hasard une statue en albâtre remarquablement bien sculptée.

L’équipe européenne réalisait des fouilles dans le temple funéraire d’Amenhotep III et était en train de soulever la partie inférieure d’une imposante statue du pharaon lorsque la sculpture inconnue est apparue. Plus petite (à peu près de taille humaine d’après les photos), celle-ci était cachée derrière la jambe droite du colosse. 

LA STATUE D’UNE REINE ? 

D’après le Dr. Hourig Sourouzian qui a dirigé les fouilles, la statue est dans un très bon état de conservation, certaines couleurs ayant même été préservées. Ceci a permis aux archéologues de suggérer qu’elle représente probablement une reine et plus précisément la reine Tiyi, l’épouse d’Amenhotep III.

Amenhotep III est le neuvième pharaon de la XVIIIe dynastie. Il a régné aux alentours de -1390 à -1352 et est aujourd’hui reconnu comme l’un des plus grands bâtisseurs de l’Égypte antique. Il est notamment à l’origine de la construction du célèbre temple d’Amon à Louxor. Devenue grande épouse royale vers -1388, Tiyi a eu plusieurs enfants avec Amenhotep dont Akhénaton, lui-même père de Toutânkhamon.

Morte aux alentours de -1340, la momie de la reine a été mise au jour en 1898 par l’égyptologue français Victor Loret dans la Vallée des Rois. Pour l’heure, l’identité de la statue reste difficile à  confirmer avec certitude mais le Dr. Khaled El-Enany, ministre des Antiquités égyptien, a décrit la sculpture vieille de 3.400 ans comme «magnifique, remarquable et unique».

L’UN DES PLUS GRANDS COMPLEXES FUNÉRAIRES

Le ministre a en effet expliqué que c’est la première fois qu’une statue en albâtre de Tiyi est découverte dans le temple. Par le passé, seules des sculptures de la reine en quartzite avaient été mises au jour. Un travail de restauration sera prochainement mené sur la statue afin d’en savoir plus.   

Le temple d’Amenhotep à Kôm el-Hettan est connu depuis plusieurs décennies mais les fouilles récentes ont permis d’y faire de précieuses découvertes dont plusieurs statues colossales. À son époque, ce temple était probablement le plus grand complexe funéraire jamais construit à Thèbes. Il devait s’étendre sur une surface dépassant celle de cinq terrains de football, d’après le World Monument Fund. 

Néanmoins, le complexe ayant été bâti très près du Nil, les eaux du fleuve l’ont rapidement dégradé. Il aurait également été victime d’un séisme en 27 avant notre ère et des pilleurs qui en ont dérobé les pierres et les statues. Même s’il n’en reste que des ruines, le temple n’a semble-t-il pas révélé tous ses secrets et les archéologues espèrent y faire d’autres découvertes.

http://fr.canoe.ca

3 choses à savoir sur les troubles de l’alimentation chez l’homme


Les troubles alimentaires comme l’anoxie et la boulimie sont souvent associés aux femmes et pourtant des hommes peuvent aussi en souffrir,. Il est aussi important pour eux de consulter
Nuage

 

3 choses à savoir sur les troubles de l’alimentation chez l’homme

 

Les femmes ne sont pas les seules à souffrir d’anorexie, de boulimie et d’autres troubles alimentaires. Découvrez les similitudes et différences avec les hommes.

Les troubles alimentaires touchent en moyenne deux fois plus de femmes que d’hommes. Ils sont donc minoritaires, certes, mais ce problème les concerne aussi. Pourtant, il est plutôt rare d’entendre des témoignages masculins à ce sujet. L’ancien chanteur du groupe One Direction, Zayn Malik, a parlé de ses troubles de l’alimentation dans son autobiographie et, plus récemment, au cours d’une interview au Sunday Times.

« Chaque aspect de ma vie était tellement réglementé et contrôlé que c’était le seule domaine où je pouvais encore dire ‘non, je ne mangerai pas’. Une fois que j’ai réussi à reprendre le contrôle, mon alimentation est revenue à la normale », raconte-t-il, cité par Health.

Comme lui, des milliers d’hommes souffrent d’anorexie, de boulimie et d’autres troubles alimentaires dans le monde. Voici trois informations à connaître.

Plus rapide que chez les femmes

Des études basées sur l’observation des données entre 1998 et 2008 suggèrent que certains troubles, comme le fait de se purger et de suivre des régimes extrêmes, progressent plus vite chez les hommes que chez les femmes. Ce type de problème est souvent associé à un abus de drogues, une dépression, de l’anxiété et de l’exercice compulsif.

Les jeunes adultes plus à risque

Une étude menée sur plus de 13.000 jeunes âgés de 14 à 20 ans a montré une augmentation des risques de troubles alimentaires chez les hommes à partir de 20 par rapport aux adolescents. Le risque est plus exactement de 1,2% chez les jeunes âgés de 14 ans et de 2,9% chez ceux de 20 ans.

Des symptômes plus ou moins différents

La perte de poids n’est pas le seul signe en cas de trouble alimentaire. L’organisme a du mal à fonctionner quand il est mal nourri, il peut donc développer une fatigue, un manque de coordination, une baisse de la réponse immunitaire, une mauvaise santé mentale et émotionnelle, un manque de concentration, une irritabilité et du stress.

La pression du physique parfait touche les hommes autant que les femmes et peut les pousser à alterner des phases de boulimie avec des phases de jeûne. Mais peu importe le sexe, quand ces maladies commencent à se faire sentir, il ne faut pas avoir honte de demander de l’aide.

http://www.santemagazine.fr

La phobie des craquements de chips


Souffrir de mésophonie, la peur de certains bruits ne doit pas être évident à vivre dans ce monde que le bruit est constant ou presque. C’est tout le corps qui réagit face aux bruits qui engendrent l’anxiété et la colère
Nuage

 

La phobie des craquements de chips

 

Pourquoi ne supporte-t-on pas d’entendre un voisin manger ? Une zone cérébrale allergique au bruit en serait la cause.

Sébastien Bohler

Vous faites peut-être partie des personnes qui ne supportent pas d’entendre quelqu’un mâchonner des chips à côté de vous. Ou alors vous détestez un grincement de porte, des bruits de pas dans le couloir… Ce syndrome porte le nom de misophonie et se traduit par une réaction de colère et d’anxiété associée à certains bruits.

Une étude d’imagerie cérébrale vient de révéler que chez les personnes misophones, une zone du cerveau appelée cortex insulaire antérieur s’active excessivement à l’écoute de ces sons. Impliquée dans la perception de l’intérieur du corps (viscères, muscles, tendons), cette zone entre en communication avec des zones émotionnelles à l’avant du cerveau, comme l’amygdale ou le cortex préfrontal ventromédian, créant une réaction corporelle et émotionnelle exacerbée, notamment une hausse du rythme cardiaque. A l’écoute d’un sachet de chips qui s’ouvre, c’est alors tout le corps qui entre en ébullition.

http://www.pourlascience.fr/