Il suffit


Le bonheur est plus simple enfin si on veut bien ouvrir grand les yeux. C’est des petites choses souvent anodines qui nous permet de sourire, même si le ciel est gris.
Nuage

 

Il suffit

 

Il suffit de regarder jouer un enfant ou même son animal de compagnie pour réaliser à quel point le bonheur peut être simple et accessible

Jason Lapointe

Un apiculteur enfourne des centaines d’abeilles dans sa bouche


Un apiculteur pas comme les autres. Il aime s’entourer d’abeilles et il n’a aucune protection. Il semble qu’il soit immunisé contre leurs piqûres et il aime le montrer.
Nuage

 

Un apiculteur enfourne des centaines d’abeilles dans sa bouche

 

Suk Mohammad Dalal © You Tube.

Suk Mohammad Dalal, un apiculteur indien âgé de 32 ans, se filme régulièrement en train de mettre des centaines d’abeilles dans sa bouche. L’homme collecte le miel de ses abeilles depuis seize ans.

Depuis deux ans, Suk Mohammad Dalal s’amuse à se filmer avec des abeilles sur ses vêtements ou même sur le visage. L’Indien a décidé aujourd’hui d’aller plus loin, en en mettant dans sa bouche. Il justifie son geste par « le plaisir d’avoir des abeilles en bouche ». Il ne les avale jamais. 

Le « mangeur d’abeilles » travaillait auparavant en tant qu’assistant de médecin. Il a, un jour, décidé de changer de métier pour se consacrer entièrement à sa passion: les abeilles.

Ayant travaillé avec des médecins, il conseille toutefois de ne pas l’imiter. C’est parce qu’il a été piqué des centaines de fois qu’il est devenu résistant au venin des abeilles

https://www.7sur7.be

Le Saviez-Vous ► Le chocolat : 5 choses que vous ignorez à son sujet


La plupart des gens aiment le chocolat, malheureusement la demande va devenir plus forte que l’offre et risque de devenir de plus en plus cher. Le chocolat a des propriétés bénéfiques pour nous, en autant qu’on ne va pas jusqu’à une overdose.
Nuage

 

Le chocolat : 5 choses que vous ignorez à son sujet

 

choco

Crédits photo (creative commons) : Tim Sackton

    Ah, le chocolat… Rien que d’entendre son nom, vous avez déjà l’eau à la bouche et le ventre qui gargouille ! Mais le délicieux nectar maya nous cache quelques secrets… En effet, si la graine de cacao est consommée depuis très longtemps, c’est qu’il y a bien une ou deux  bonnes raisons, et il est temps de se les remémorer. 

    Qu’est-ce que le chocolat ?

    Malheureusement, impossible d’en trouver dans la nature. Un arbre à tablettes, ça n’existe pas. Pour arriver à fabriquer ce délice en barre, il y a tout un processus à suivre. Dans un premier temps, les trois ingrédients principaux sont les suivants :

  • le sucre

  • le cacao en poudre (nature)

  • et enfin le beurre de cacao

Sans cela, pas de chocolat (ou presque). Ce qui fait qu’il sera noir, au lait ou blanc, c’est la proportion de chacun de ces éléments, ainsi que l’ajout d’autres ingrédients comme du lait.

Pour la recette, il s’agit ensuite d’une préparation simple qui consiste à faire fondre le beurre et y ajouter tous les éléments que vous souhaitez. Pourtant, le cacao utilisé a quelques secrets…

1/ Le chocolat, une espèce en voie de disparition

D’après l’Organisation Internationale du Cacao, la demande mondiale devrait dépasser l’offre disponible d’ici 5 ans. Face à la demande des pays d’Europe et d’Amérique, et celle grandissante des pays émergents, il devient difficile de tenir le rythme… Pour notre plus grand malheur, puisque le prix de la tablette serait amené à augmenter.

2/ Le chocolat, un médicament naturel 

Vous connaissez déjà ses vertus aphrodisiaques, mais saviez-vous qu’il était aussi un excellent antidépresseur, qu’il freinait la perte de mémoire et éviterait les risques de caries (le cacao contient des tanins, du fluor et des phosphates) ?

chocolat fondu dessert

Crédits : Pixabay

3/ Le micro-ondes aurait été inventé grâce au chocolat

On doit l’invention du micro-ondes au scientifique Percy Spencer. En effet, celui-ci avait dans poche une barre chocolatée. Après avoir travaillé à côté d’un magnétron en activité, il a constaté que son goûter avait fondu.

4/ Un chocolat blanc sans cacao

Il n’y aurait aucune trace de poudre de cacao dans le chocolat blanc. Pourquoi donc vous duperait-on avec cette appellation ? Car la recette utilise malgré tout, du beurre de cacao.

5/ On peut faire une overdose de chocolat

La dose fatale est de 10 kg par personne, soit 50 tablettes de 200 grammes. Vous en êtes bien loin ? Gare aux quantités si la dépression vous guette, il semblerait que les personnes dépressives consomment en moyenne 55 % de chocolat en plus que les autres. Mourir d’une overdose de chocolat, en voilà une belle façon d’être nommé pour un Darwin Award !

Sources : BfmTopitoIcco.org

https://lesavaistu.fr/

Des Mexicains volent des matériaux du mur frontalier et les revendent pour protéger des propriétés


Je trouve cela assez cocasse. Alors que Donald Trump a demandé d’installer des fils barbelés en novembre dernier à la frontière du Mexique, ce même barbelé n’est plus là. Il aurait été volé pour être revendu dans une ville mexicaine pour protéger leur demeure. Ce qui est drôle, il semblerait que les voleurs ne soient pas des Mexicains, mais majoritairement des Américains
Nuage

 

Des Mexicains volent des matériaux du mur frontalier et les revendent pour protéger des propriétés

 

La frontière entre les États-Unis et le Mexique, à Tijuana, est protégée par des barrières et des fils barbelés. Des voleurs ont volé de ces fils pour les revendre à Tijuana.

GREGORY BULL/ASSOCIATED PRESS

La frontière entre les États-Unis et le Mexique, à Tijuana, est protégée par des barrières et des fils barbelés. Des voleurs ont volé de ces fils pour les revendre à Tijuana.

Alors… qui paie pour le fameux mur, finalement?

 

  • Par Ryan Grenoble, HuffPost US

«Gros» ou «magnifique» sont des adjectifs dont s’est souvent servi le président américain pour décrire le fameux mur qu’il veut ériger entre son pays et le Mexique. Mais «facile à voler», celui-là, on ne l’a pas entendu souvent.

Entre 15 et 20 personnes ont été arrêtées pour avoir volé du fil barbelé à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, selon ce que les autorités mexicaines ont confié au réseau de télévision KUSI-TV, de San Diego. Les voleurs revendaient ensuite les matériaux à des résidents de Tijuana, au Mexique, qui voulaient augmenter la sécurité autour de leur propriété.

L’armée américaine a installé ces fils barbelés en novembre dernier, à la demande du président Donald Trump, qui se disait inquiet par rapport à l’arrivée imminente de la «caravane» de migrants.

 

«Nous avons découvert que les fils barbelés qui avaient été installés à la frontière n’y sont plus», a confirmé le secrétaire à la sécurité publique municipale de Tijuana, Marco Antonio Sotomayor Amezcua, au journal San Diego Union-Tribune.

«Nous sommes au courant de ce vol. Les autorités américaines nous ont demandé de les aider, avec nos agents de liaison.»

Bien que les autorités mexicaines aient affirmé au Union-Tribune que les personnes arrêtées étaient principalement des citoyens mexicains, une résidente de Tijuana qui a fait installer des fils barbelés chez elle assure que l’homme qui lui a vendu le matériel n’avait pas du tout l’air mexicain.

La femme, qui se nomme Veronica, a raconté au journal El Sol de Tijuana que l’homme en question avait les yeux bleus, les cheveux blonds, et qu’il ne parlait pas très bien espagnol.

Les résidents ont payé 40 pesos (soit environ 2,84$) pour que ces fils barbelés soient installés autour de leur maison, selon le réseau de télévision de Tijuana XEWT-12 TV.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l’anglais.

https://quebec.huffingtonpost.ca

Des centaines de Néo-Zélandais contactent la police pour rendre leurs armes


Ce n’est pas aux États-Unis que cela aurait pu être possible. La mentalité est vraiment différente ! De toute façon, à quoi cela sert d’avoir des armes de type militaire ? Ce que j’aime de cette première ministre, est qu’elle a tout de suis réagit suite à cette tuerie faite dans deux mosquées. Elle refuse de nommer le tueur par son nom, pour ne pas lui donner l’importance qu’il s’attendait. Elle a aussi durci le règlement des armes à feu. Bien sûr, il y a sûrement des gens mécontent, mais aussi moins la population semble bien répondre surtout avec le plan de rachat des armes visées, et des conséquences pour ceux qui gardent leurs armes qui sont assez onéreuses.
Nuage
 

 

Des centaines de Néo-Zélandais contactent la police pour rendre leurs armes

 

Un panneau publicitaire pour un magasin d'armes de... (PHOTO WILLIAM WEST, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Un panneau publicitaire pour un magasin d’armes de Christchurch qui se dit le plus grand au monde

PHOTO WILLIAM WEST, AGENCE FRANCE-PRESSE

Agence France-Presse
Christchurch

 

Des centaines de Néo-Zélandais ont entamé les démarches pour rendre leurs armes, dans la foulée de l’interdiction de la vente des fusils d’assaut et armes semi-automatiques en réponse à la double tuerie des mosquées de Christchurch, a annoncé vendredi la police.

Celle-ci a également déploré un grand nombre de fausses déclarations de restitution d’armes sur son site internet. 

La première ministre Jacinda Ardern a annoncé jeudi l’interdiction de la vente des fusils d’assaut et armes semi-automatiques.

Cinquante fidèles ont été abattus il y a près d’une semaine par un suprématiste blanc australien dans deux mosquées de Christchurch, la plus grande ville de l’île du Sud, un massacre qu’il a filmé et diffusé en direct sur Facebook.

Immédiatement après le carnage, Mme Ardern avait annoncé un durcissement d’une législation qui avait permis au tueur d’acheter en toute légalité l’arsenal ayant servi à l’attaque, y compris des armes semi-automatiques.

« Pour résumer, chaque type d’arme semi-automatique utilisée dans l’attaque terroriste de vendredi sera interdit dans ce pays », a déclaré Mme Ardern. 

L’interdiction de vendre ces armes est entrée en vigueur jeudi à 15 h (22 h HE, jeudi) et une période a été décrétée pour la restitution des armes.

La chef du gouvernement a annoncé un programme de rachat pour un coût estimé entre 100 millions et 200 millions de dollars néo-zélandais (entre 92 et 183,7 millions de dollars canadiens). 

Il y aura une période d’amnistie mais toute personne qui n’aura pas rendu ses armes dans les délais s’exposera à des amendes allant jusqu’à 4000 dollars néo-zélandais (environ 3680 dollars canadiens) et trois ans de prison. 

Dans les 20 heures qui ont suivi l’entrée en vigueur de l’interdiction, près de 500 personnes ont appelé un numéro spécial mis en place par la police pour que les personnes entament les démarches de restitution, a annoncé la commissaire adjointe Tusha Penny.

Mais si le durcissement de la législation est globalement très soutenu par la classe politique, jusque dans les rangs de l’opposition, certains adversaires de cette interdiction ont voulu manifester leur mécontentement en adressant de fausses déclarations de restitution en ligne.

« Ces individus n’ont peut-être rien à faire, mais ce n’est pas le cas de la police », a-t-elle dit. « Dans les conditions actuelles, c’est inacceptable. »

La police estime à 1,2 million le nombre d’armes à feu en circulation en Nouvelle-Zélande, un pays de 4,5 millions d’habitants. Elle n’a fourni aucune estimation du nombre d’armes de type militaire détenues par la population.

https://www.lapresse.ca/

La fin d’un mythe: le personnage du "Cri" de Munch… ne crie pas


Le British Museum donne une interprétation d’une célèbre oeuvre d’art de Munch. Pour se faire, ils se baser sur une inscription du peintre lors d’un évènement qui l’a marqué à Oslo en 1892 . « J’ai senti le grand cri de la nature ». Je trouve leur interprétation très convaincante. Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, la nature cri sûrement encore plus fort et nous devrions être comme le personnage de cette oeuvre : être rempli d’effroi
Nuage

 

La fin d’un mythe: le personnage du « Cri » de Munch… ne crie pas

 

© photo news.

Le British Museum propose une nouvelle interprétation du célèbre tableau.

« Le Cri », du peintre norvégien Edvard Munch, est l’un des tableaux les plus connus au monde. Mais si vous pensiez avoir tout compris de la signification de cette œuvre, vous pourriez vous tromper… D’après le British Museum, et contrairement à la croyance populaire, le personnage central ne crie pas, mais serait plutôt effrayé par un hurlement poussé au loin. Une version qui explique notamment pourquoi il se couvre les oreilles et a l’air si effrayé.

Le musée exposera prochainement une copie en noir et blanc du tableau qui appuie cette interprétation.

« Cette version rare du « Cri » que nous exposerons montre clairement que l’œuvre la plus célèbre de Munch représente une personne entendant un cri et non pas, comme beaucoup de gens continuent à le supposer et à en débattre, une personne hurlant », a déclaré Giulia Bartrum, la commissaire de l’exposition.

Cri réel ou imaginaire?

La lithographie, contrairement à l’œuvre colorée, comporte en effet une inscription de Munch qui dit:

« J’ai senti le grand cri de la nature ».

 Cette phrase fait référence à l’événement qui lui a inspiré cette peinture. L’artiste se baladait près d’un fjord surplombant Oslo en 1892 lorsque le ciel est soudainement devenu rouge sang ; un événement qui l’a profondément marqué.

« Il a essayé de capturer une émotion ou un moment dans le temps. Grâce à cette inscription, nous savons ce qu’il a ressenti », a ajouté Giulia Bartrum. « Les gens pensent que c’est une personne qui crie, mais ce n’est pas ce qui se passe. C’est un homme qui entend un cri, qu’il soit dans sa tête ou non. Il sent la nature hurler tout autour de lui ».

https://www.7sur7.be/

Quel effet a la pluie sur nos vies?


A ce stade du mois de mars, j’aime mieux la pluie que la neige. La pluie aurait des effets négatifs sur le moral surtout des femmes. Les orages ou d’une averse aurait un impact chez les enfants qui sont plus susceptibles aux caprices et crises de larmes. Mais comme toute chose, il y a aussi des côtés positifs sur le sommeil et sur la baisse de criminalité
Nuage

 

Quel effet a la pluie sur nos vies?

 

Par temps de pluie, les femmes sont plus sujettes à une baisse de moral que les hommes. | SweetIceCreamPhotography via Unsplash

Par temps de pluie, les femmes sont plus sujettes à une baisse de moral que les hommes. | SweetIceCreamPhotography via Unsplash

Repéré par Audrey Renault

Le mauvais temps entraîne, entre autres, une baisse du taux de criminalité.

 

Repéré sur The Guardian

Savez-vous que les jours de pluie, le nombre de posts Facebook à tonalité négative ou pessimiste augmente? Rien d’étonnant à cela: par temps maussade, le manque de rayons de soleil entraîne une baisse de notre taux de sérotonine, ce qui a des répercussions défavorables sur notre moral. Une déprime des jours pluvieux qui concerne particulièrement les femmes, selon une étude publiée en 2012 par la chercheuse canadienne Marie Connolly. Cette baisse de sérotonine, souvent associée à un profond ennui ou un après-midi devant la télé, entraîne également une hausse de notre appétit, et peut, sur le long terme, contribuer à une prise de poids pernicieuse.

Autre phénomène notable, à l’approche d’un orage ou d’une averse, la présence dans l’atmosphère d’ions positifs augmenterait notre pression sanguine et donc, notre irritabilité. Une réaction chimique qui s’observerait particulièrement chez les enfants, alors plus enclins aux crises de larmes et caprices.

Une baisse du taux de criminalité

Mais la pluie a aussi ses bons côtés, à l’image du bruit de ses gouttes martelant le sol ou un toit, qui, en réduisant l’activité de notre cerveau, favoriserait une meilleure qualité de sommeil et de relaxation. Autre avantage, et non des moindres, elle influerait directement sur le taux de criminalité. D’après une enquête des journalistes du New York Times Andrew Lehren et Christine Hausser, les crimes recensés dans la ville seraient bien moins nombreux les jours de mauvais temps. Une observation validée en 2015 par les travaux du docteur Langmead-Jones, arrivé à la même conclusion après avoir épluché pendant plus de dix ans les rapports de la police de Manchester.

Selon ses recherches, le taux de criminalité, et en particulier les violences conjugales, chute significativement lorsqu’il pleut:

«Il y a une forte corrélation entre la pluie et les violences domestiques, mais nous savons que les violences conjugales sont souvent déclenchées par l’alcool et il est probable que par mauvais temps, les gens ne sortent pas acheter d’alcool et donc en consomment moins, explique-t-il. Une chose est sûre, plus il pleut, moins il y a de crimes».

http://www.slate.fr/