Une découverte au Mexique digne d’un film d’Indiana Jones


Une pyramide au Mexique qui depuis quelques années est explorer dans ses entrailles tarde à délivrer ses secrets. Malgré tout, les archéologues ne se découragent pas pour atteindre leur but, car en chemin, ils voient des choses très intéressantes
Nuage

 

Une découverte au Mexique digne d’un film d’Indiana Jones

 

Le tunnel découvert sous le temple de Quetzalcoatl dans l'ancienne cité de Teotihuacan pourrait déboucher sur une tombe royale, selon les archéologues.

Le tunnel découvert sous le temple de Quetzalcoatl dans l’ancienne cité de Teotihuacan pourrait déboucher sur une tombe royale, selon les archéologues.  Photo :  Handout / Reuters

Des archéologues ont découvert du mercure liquide au cœur d’une pyramide de la cité précolombienne de Teotihuacan au Mexique. L’équipe scientifique croit que la présence de ce métal lourd pourrait montrer le chemin d’un tombeau royal dans le monument construit il y a plus de 1800 ans.

Pour comprendre la portée de cette découverte, il faut remonter à l’année 2003, lorsqu’un tunnel d’une profondeur de 18 mètres a été découvert sous la troisième pyramide de Teotihuacan : la pyramide de Quetzalcoatl (un Dieu présenté sous la forme d’un serpent à plumes).

Les travaux d’excavation ont commencé il y a cinq ans. À l’entrée du tunnel, des milliers d’ornements de coquillages et de pierres semi-précieuses ont été trouvés. Ils avaient probablement été entassés là par les prêtres qui ont présidé à la fermeture du souterrain.

Des statues de jade, des restes de jaguar, une boîte remplie de coquilles sculptées et des balles de caoutchouc ont aussi été trouvés au fil des années.

Des statues trouvées dans le tunnel.

Des statues trouvées dans le tunnel en 2013. Photo :  Handout . / Reuters

18 murs de pierres

Au bout de cinq années d’excavation dans des conditions difficiles à cause de fissures géantes, de gaz toxiques, d’une chaleur écrasante et de l’obscurité, l’archéologue Sergio Gomez et son équipe sont arrivés en 2014 au bout du souterrain, devant une chambre fermée. Déjà, pour se rendre jusque-là, ils avaient dû contourner plusieurs obstacles, comme la présence de 18 murs de pierres bâtis pour bloquer l’accès aux chambres.

Si l’équipe de M. Gomez est déterminée à poursuivre l’exploration, c’est qu’elle espère trouver la sépulture d’un gouverneur de Teotihuacan dans ce complexe souterrain.

Jusqu’à présent, aucune chambre funéraire n’a été trouvée parmi les galeries trouvées. Mais la présence de mercure dans l’une des pièces donne espoir aux archéologues d’être sur la bonne piste. Selon les chercheurs, le mercure liquide était très rare au Mexique à l’époque précolombienne. La présence de grandes quantités de métal lourd pourrait indiquer qu’il était utilisé dans des cérémonies rituelles, ou encore pour représenter un lac ou un fleuve d’un monde souterrain sacré.

L’aventure des archéologues se poursuit…

Teotihuacan est une ancienne ville précolombienne sur laquelle plane un grand mystère. Elle était autrefois la plus importante agglomération des Amériques, étendant son pouvoir économique, politique et culturel sur près de 2000 kilomètres, du Guatemala jusqu’au centre du Mexique. La ville comptait environ 200 000 habitants.

On ignore pourquoi Teotihuacan a été abandonnée par ses habitants vers 650, bien avant la conquête espagnole du XVe siècle.

La pyramide de Quetzalcoatl dans la cité précolombienne de Teotihuacan, au Mexique.La pyramide de Quetzalcoatl dans la cité précolombienne de Teotihuacan, au Mexique. Photo :  Henry Romero / Reuters

Des statues trouvées dans le tunnel.

Des statues trouvées dans le tunnel en 2014. Photo :  Handout . / Reuters

Des archéologues au travail dans le tunnel.

Des archéologues au travail dans le tunnel en 2011. Photo :  Handout . / Reuters

 

http://ici.radio-canada.ca/

L’Apple Watch provoque une phobie inattendue : la trypophobie


Surprenant ! La montre Apple qui peut provoquer une phobie ! La peur des trous. Bon, moi, je vois plus des ronds qu’autre chose, mais je peux comprendre qu’une phobie ne se contrôle pas
Nuage

 

L’Apple Watch provoque une phobie inattendue : la trypophobie

 

L'Apple Watch, commercialisée en France depuis le 24 avril. © DATICHE NICOLAS/SIPA

L’Apple Watch, commercialisée en France depuis le 24 avril. © DATICHE NICOLAS/SIPA

Par Lise Loumé

 

Le design de l’Apple Watch pourrait gêner une part non négligeable de la population sujette à la trypophobie, communément appelée « la peur des petits trous ».

La sortie de chaque nouveau produit Apple suscite le plus grand enthousiasme de la part des aficionados de la marque à la pomme. Cependant,la présentation de l’Apple Watch le 9 mars 2015 a déclenché chez certains une réaction pour le moins inattendue : comme le souligne le site Daily Dot, de nombreux twittos se sont insurgés contre la présentation des applications sur l’écran, qui représente une accumulation de petits ronds de taille diverse. Des petits trous qui sont à l’origine d’une phobie chez certaines personnes, appelée « trypophobie », et qui pourrait freiner les ventes de la montre, commercialisée en France depuis le 24 avril 2015.

NATURE. La trypophobie est une phobie qui a fait l’objet de plusieurs publications scientifiques : elle désigne la peur pathologique et irrationnelle des objets criblés de trous de forme irrégulière. Par exemple, les graines de fleur de lotus, les alvéoles des ruches, les colonies de fourmis. Il s’agit la plupart du temps d’images d’origine naturelle. Les réactions varient largement selon les personnes, allant de démangeaisons, migraines, nausées, voire des attaques de panique ou même des vomissements.

Êtes-vous trypophobe ?

En 2013, des chercheurs de l’université de l’Essex ont présenté à 300 personnes 76 images de trous plus ou moins repoussants, comme ceux présentés dans la vidéo ci-dessous (âme trypophobe, s’abstenir). Résultat : pas moins de 18 % des femmes et 11 % des hommes présentaient des réactions de trypophobie (en particulier des maux de tête, démangeaisons ou tremblements) devant ces images !

RÉFLEXE DE FUITE. Alors, quelle est l’origine de cette phobie ? En examinant des dizaines d’animaux fortement venimeux (serpents, araignées, etc.), les chercheurs ont remarqué qu’ils présentent souvent des motifs visuels ressemblant à des trous : ils peuvent être circulaires ou sous forme de bandes dont les bords présentent des caractéristiques de contraste très particulières, qu’on ne trouve qu’au bord des trous. En voyant ces motifs, notre œil aurait donc l’impression d’être au bord d’un trou, de voir une bête venimeuse. Une réaction primitive du cerveau que nous posséderions tous.

« Nous pensons que tout le monde a des tendances trypophobiques, sans pour autant en être conscient, écrivent les chercheurs dans leur publication. Nous avons remarqué que chez les personnes non phobiques, les images trypophobiques étaient tout de même moins agréables à regarder. »

On veut bien les croire !

http://www.sciencesetavenir.fr/

Des hamburgers gratuits pour un ex-détenu


Une erreur judiciaire réparée après 36 ans, c’est long, peut-on dire ici, mieux vaut tard que jamais. Quoiqu’il en soit, on peut comprendre qu’il a envie de manger qui ne goutte pas la nourriture de prison. Pour le resto-rapide, c’est une belle publicité !
Nuage

 

Des hamburgers gratuits pour un ex-détenu

 

Une chaîne américaine offre des hamburgers gratuits pour un an à un homme emprisonné à tort pendant 36 ans.

Michael Hanline a été libéré de prison, en novembre dernier, après avoir passé des décennies derrière les barreaux pour un crime qu’il n’a jamais commis. Il s’agit de la plus longue incarcération injustifiée dans l’histoire de la Californie.

À sa sortie de prison, l’homme s’est précipité dans ce restaurant pour satisfaire son envie d’hamburger devant les caméras de l’organisation California Innocence Project. L’organisme œuvre pour faire libérer les détenus innocents.

«C’est donc ça le goût de la viande, hein?», s’est amusé Hanline entre deux bouchées.

Compassion ou motivation commerciale?

La chaîne de restauration rapide Carl’s Jr/Hardee’s à offert de donner des hamburgers gratuitement pendant un an à l’ex-détenu aujourd’hui âgé de 69 ans.

La vidéo est devenue virale. De quoi réjouir les propriétaires du restaurant qui ont remerciés le sexagénaire de les avoir choisi.

http://tvanouvelles.ca/

Les futurs mots de passe s’avalent et s’injectent


Avoir un mot de passe qui ne pourrait être piraté, c’est le souhait de tous. Mais devons-nous aller jusqu’à l’injection ou avaler une puce qui avec un Wi-Fi pourra nous reconnaître comme par exemple lors des transactions sur Internet ? Cette puce pourrait-elle donner des informations personnelles que nous ne souhaitons pas divulguer a qui veut ?
Nuage

 

Les futurs mots de passe s’avalent et s’injectent

 

<a href="https://www.flickr.com/photos/49889874@N05/6101434856/in/photolist-7DuGvf-aias1G-df1o4G-62nyxw-noVhKg-5QcypQ-fm3FML-65mjv7-388PY-23sgkY-fw1RkU-23sgjN-bXofom-4A5gfe-58Nice-8UP6HS-qgUhgA-6zD8b5-7xq2gT-bXofoS-7M6YWk-64zMvw-86UL6F-rQVJfc-796hVC-rQNTkY-s6WPic-91DWgC-rymT9m-fAoyrV-fACQSs-fACQTb-fAoyrr-fACQSW-fACQS9-fAoyr4-fAoyq8-fw1RmQ-fvLzbt-fw1Rmd-fvLzbp-fvLzaX-fw1RkC-5DqmPX-addz66-fAEGwQ-fAEm6E-fAq4Vp-fAq4UK-fAEm6Q">ENTER YOUR PASSWORD</a> / Marc Falardeau via Flickr CC <a href="https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/">Licence By</a>

ENTER YOUR PASSWORD / Marc Falardeau via Flickr CC Licence By

Les nouveaux systèmes d’identification pour le paiement mobile seront les mots de passes avalés, implantés ou injectés, rapporte le Wall Street Journal.

C’est ce qu’a affirmé Jonathan Leblanc, le responsable mondial de la promotion du développement chez Paypal, dans une présentation intitulée «Kill all Passwords» donnée au cours de diverses conférences. Il y souligne que 91% des internautes utilisent l’un des 1.000 mots de passe les plus courants, ce qui rend leurs comptes vulnérables, et affirme que la technologie a fait un grand pas en avant vers la «véritable intégration avec le corps humain».

Jonathan Leblanc explique que les méthodes d’identification vont passer de l’extérieur du corps (comme l’empreinte digitale) à des fonctions internes, comme la reconnaissance des veines ou des battements du coeur. Il faudra alors implanter ou avaler des dispositifs qui permettront une «identification naturelle du corps».

Ces dispositifs pourront être des implants cérébraux, des ordinateurs greffables, ou encore des objets à avaler qui rechargeront leurs batteries grâce à l’acidité de l’estomac. Dans une interview, Jonathan Leblanc explique au Wall Street Journal:

«S’il y a un mot de passe faible, on a besoin de le renforcer avec quelque chose de physique derrière.»

Si les systèmes d’identification biométriques (empreinte digitale, rétine…) peuvent refuser l’accès à un utilisateur valide par erreur, ce ne sera pas le cas de ces nouveaux dispositifs. Jonathan Leblanc donne l’exemple d’une puce contenant des capteurs ECG qui observeraient l’activité électrique unique du cœur et en transmettrait les données par Wifi à des «tatouages informatiques portatifs», ou encore d’une capsule comestible qui détecterait les niveaux de glucose. Les données seraient cryptées pour éviter le piratage.

Jonathan Leblanc précise que si PayPal parle de ces technologies, cela ne signifie pas forcément que l’entreprise pense les adopter, mais plutôt qu’elle cherche à se repositionner comme un leader dans ce champ de recherche. Il admet que le chemin est encore long avant que les normes culturelles rattrapent les dispositifs que l’on peut ingérer ou s’implanter.

Comme le dit Mother Jones, pas besoin d’être un conspirationniste pour avoir quelques inquiétudes au sujet de cette nouvelle technologie. Le site remarque que les compagnies d’assurances seraient par exemple ravies d’utiliser des informations comme notre taux de diabète pour estimer que l’on a avalé un beignet de trop et qu’elles ne financeront pas la pose d’un anneau gastrique.

En 2013, Motorola avait déjà mentionné la possibilité d’«avaler son mot de passe»lors de la conférence All Things Digital. Comme l’expliquait alors French Web, cette pilule mise au point par le département des technologies avancées de Motorola contenait une puce qui s’activait dans l’estomac et envoyait un signal pour identifier l’utilisateur. L’entreprise avait présenté lors de la même conférence un tatouage doté d’une puce fonctionnant sur le même principe.

http://www.slate.fr/

Sommeil: 8 erreurs à éviter pour contrer l’insomnie


Tout le monde un jour l’autre ont des nuits d’insomnie pour diverses raisons. Mais quand l’insomnie est fréquente, il faut rechercher les causes. Il est à noter que certaines de ces causes pourraient être facilement corrigées, sinon, il serait bon d’en parler au médecin
Nuage

 

Sommeil: 8 erreurs à éviter pour contrer l’insomnie

 

chambre sommeil

    Photo :Tango Photographie
    Julie Leduc

 

Stress, anxiété, caféine… les causes de l’insomnie sont nombreuses. Mais notre chambre aussi peut nous empêcher de bien dormir. Voici huit erreurs à corriger pour retrouver des nuits de rêve!

1. Des rideaux ou des stores qui laissent passer la lumière

La lumière a un effet direct sur notre horloge interne, signale la Dre Diane Boivin, directrice du Centre d’étude et de traitement des rythmes circadiens à l’Institut universitaire en santé mentale Douglas de Montréal.

«Elle inhibe la sécrétion de mélatonine, une hormone qui signale à notre organisme le moment où le soleil se couche et se lève et qui permet au corps de s’adapter à son environnement. La mélatonine favorise l’endormissement et le maintien du sommeil.»

Or, l’obscurité active sa sécrétion.

«Il est donc préférable de dormir dans la noirceur la plus complète, poursuit Régine Denesle, directrice de la Clinique d’insomnie au Centre d’études avancées en médecine du sommeil (CEAMS) de l’Hôpital du Sacré-Coeur. La lumière suscite l’éveil, et une personne au sommeil sensible peut se réveiller dès les premières lueurs de l’aube. On recommande même aux travailleurs de nuit de porter des lunettes fumées quand ils rentrent chez eux le matin afin de ne pas trop s’exposer à l’effet stimulant de la lumière.»

La solution Installer des stores opaques aux fenêtres de notre chambre. Un masque pour les yeux peut aussi aider à se protéger de la lumière.

2. La télévision ou l’ordinateur dans la chambre

Les spécialistes sont unanimes: la chambre doit être réservée au sommeil et aux activités sexuelles.

«Ces appareils sont incompatibles avec une bonne hygiène du sommeil», note Mme Denesle.

La télévision et l’ordinateur ont un effet psychologique de divertissement, ajoute la Dre Boivin.

«Et regarder nos courriels ou travailler à l’ordinateur dans la chambre équivaut à transporter nos préoccupations professionnelles dans le lit. Autant de facteurs qui rendent l’endormissement plus difficile. De plus, la lumière projetée par les écrans nuit à la sécrétion de la mélatonine, ce qui retarde l’arrivée du sommeil.»

La solution Fermer l’ordinateur 30 minutes ou une heure avant d’aller au lit.

«On peut regarder la télévision en soirée. Cela permet à certains de décrocher, dit Régine Denesle. Mais on la regarde dans le salon à une distance d’au moins six pieds pour ne pas être trop affectée par la lumière de l’écran. On pense aussi à tamiser l’éclairage dans la maison. La baisse de luminosité envoie à notre cerveau le message qu’il est temps d’aller dormir.»

3. Une chambre surchargée de meubles et en désordre

«Il n’y a pas de recherches là-dessus, mais ça tombe sous le sens que se trouver dans une pièce chargée peut encombrer notre esprit, note Régine Denesle. Mais c’est une question personnelle. Certaines personnes vivent très bien dans le désordre.»

La Dre Boivin mentionne toutefois qu’il vaut mieux sortir notre sac de travail, nos dossiers, nos comptes à payer et nos listes de travaux de la chambre. Tout ce qui nous rappelle nos responsabilités peut générer du stress et nous empêcher de nous abandonner au sommeil.

La solution Aménager notre chambre pour qu’elle soit agréable, confortable et apaisante. On range ce qui traîne avant d’aller au lit, on ne garde rien qui concerne le travail à la vue. Si on n’a pas le choix d’avoir notre bureau dans la chambre, on s’organise pour créer deux zones distinctes et pour bien ranger l’espace travail avant le dodo.

4. Une température ambiante trop élevée

«Il n’y a pas de température recommandée: on y va selon notre confort, dit Régine Denesle. Mais généralement, une température qui se situe entre 18 et 23°C favorise un bon sommeil.»

«La température corporelle s’abaisse d’elle-même d’environ 1°C durant le sommeil, dit la Dre Boivin. Et pendant la phase de rêves, on devient très sensible à la température ambiante. S’il fait trop chaud ou même trop froid, notre sommeil sera perturbé et on aura tendance à se réveiller plus souvent.»

Les solutions Baisser le thermostat de notre chambre le soir ou ajuster la température avec un système d’air climatisé ou un ventilateur.

«L’été, une petite douche fraîche avant d’aller au lit peut nous aider à retrouver une température corporelle qui favorisera l’endormissement», signale Laura Creti, psychologue et chercheuse à la Clinique d’insomnie de l’Hôpital général juif, à Montréal.

5. Un conjoint qui ronfle

La situation nuit au sommeil du ronfleur et à celui de sa conjointe.

«Quand on est réveillée par un ronflement, on n’arrive généralement pas aux stades les plus profonds du sommeil, qui sont les plus reposants, indique Laura Creti. Ou on ne les atteint pas assez longtemps pour en ressentir les bienfaits. Résultat: le matin, on est encore fatiguée.»

Les solutions Le ronfleur doit consulter.

«Tout ronflement régulier devrait être évalué dans un centre du sommeil pour vérifier s’il n’y a pas d’apnée du sommeil», soutient Régine Denesle.

Ce trouble qui se manifeste par de courts arrêts respiratoires répétés comporte des risques pour la santé. Il peut notamment causer de l’hypertension artérielle et aggraver les maladies cardiovasculaires. De notre côté, on peut dormir avec des bouchons.

«Cela ne couvre pas complètement les ronflements, dit Mme Denesle, mais ça les éloigne. Ce sont les changements de décibels qui dérangent: un ronfleur qui respire fort, fait des pauses, reprend son souffle. On peut tenter de leur faire écran en dormant avec un bruit de fond constant, par exemple un ventilateur ou un aquarium.»

«Plusieurs ronfleurs ronflent quand ils dorment sur le dos, ajoute Laura Creti. Le vieux truc de coudre une poche dans le dos d’un t-shirt et d’y insérer une balle de tennis peut être utile.»

Si rien ne fonctionne, faire chambre à part est peut-être la solution.

6. Un matelas inconfortable

«Il faut un certain confort pour bien dormir. Un mauvais matelas peut causer des douleurs qui sont souvent une source d’insomnie, dit Laura Creti. Le mal nous réveille et on se rendort difficilement. Un matelas inconfortable risque aussi d’entraîner une association négative par rapport à notre lit et notre chambre qui peut dégénérer en association négative au sommeil.»

La solution Trouver un matelas dans lequel on est bien.

 «Mais attention au piège du marketing, avertit Régine Denesle. Il n’est pas nécessaire de dépenser une fortune pour un bon matelas. Et le confort n’est qu’un aspect. Ce n’est pas parce qu’on a un matelas à 2 000$ qu’on va automatiquement régler nos problèmes d’insomnie!»

7. Le iPad dans le lit

Nous sommes plusieurs à avoir troqué nos livres pour un iPad ou une tablette électronique. Si la lecture nous transporte dans les bras de Morphée, ce n’est pas une bonne idée de traîner ces appareils dans le lit.

«Des recherches récentes ont montré que la lumière bleue émise par les tablettes électroniques suffit pour interrompre ou à tout le moins ralentir la sécrétion de mélatonine, explique Laura Creti. Quand on s’y expose trop longtemps en soirée, cela retarde notre endormissement.»

La solution Revenir au roman en version papier ou aux liseuses de première génération, qui ne sont pas rétroéclairées.

«On peut aussi porter des verres fumés orangés ou rouges pour lire sur une tablette, suggère Mme Creti. Cela coupe les rayons de la lumière bleue.»

8. Un réveille-matin lumineux

Le fait de voir les heures passer peut générer une anxiété néfaste pour le sommeil.

«C’est psychologique. Si on se réveille la nuit et qu’on met du temps à se rendormir, on peut s’énerver en regardant les heures qui passent, dit Régine Denesle. On se trouve alors prise dans un cycle de pensées nuisibles pour le sommeil.»

La solution Pour ne pas voir l’heure, tourner le réveil vers le mur, le couvrir avec un bout de tissu ou le cacher dans un tiroir.

Quand consulter?

Mettre plus de 30 minutes à s’endormir, se réveiller la nuit durant des périodes de plus de 30 minutes et se sentir fatiguée le matin sont des signes d’insomnie.

«On estime que 25 à 30% de la population vit occasionnellement des symptômes d’insomnie et que 10 à 12% des gens en souffrent de manière chronique, dit Régine Denesle. Quand on a des problèmes de sommeil plus de trois fois par semaine et qu’ils durent depuis plus de trois mois, c’est le moment de consulter.»

Selon la Dre Boivin, il faut s’inquiéter si notre manque de sommeil est associé à des difficultés à fonctionner le jour. Notre médecin, le personnel des cliniques du sommeil et un psychologue peuvent nous aider.

Des effets néfastes

«Les méfaits dépendent de la durée et de l’intensité des troubles du sommeil, souligne Régine Denesle. Une mauvaise nuit de temps à autre, ça arrive à tout le monde et c’est sans conséquences. Si on commence à faire de l’insomnie chronique, on ressentira par contre plus de fatigue. On peut manquer de concentration et risquer davantage d’avoir un accident sur la route ou au travail.»

Mme Denesle mentionne que certaines personnes vivent bien avec leurs problèmes de sommeil. Ce sont celles qui s’en font avec leur insomnie qui risquent le plus d’avoir des problèmes, comme de l’anxiété pouvant même aller jusqu’à la dépression.

De nouvelles recherches montrent que le manque répété de sommeil peut nuire au métabolisme des sucres et des graisses et favoriser l’obésité. Il peut aussi augmenter les risques d’hypertension.

«Mais il faut vraiment avoir des troubles du sommeil sévères pour que de telles conséquences apparaissent, note la Dre Boivin. Il ne faut pas entretenir une anxiété démesurée par rapport au sommeil. Avoir de temps en temps de moins bonnes nuits, c’est normal. On ne devrait pas partir en peur après deux nuits blanches et penser que notre santé est en péril! L’anxiété par rapport au sommeil est un des facteurs qui contribuent le plus au maintien de l’insomnie chronique.»

Pour en savoir plus

  • Le Sommeil et vous. Mieux dormir, mieux vivre, par Diane B. Boivin, Trécarré, 2012, 192 p., 34,95$.
  • Vaincre les ennemis du sommeil, par Charles M. Morin, Les Éditions de l’Homme, 2009, 288 p., 24,95$

http://www.coupdepouce.com/

15 photos stupéfiantes de l’éruption volcanique qui a provoqué l’évacuation de 4000 Chiliens.


Un volcan en éruption près des populations amène une situation d’urgence d’évacuation. Cependant, malgré la terreur que cela peut provoquer, c’est une beauté de voir cette éruption
Nuage

 

15 photos stupéfiantes de l’éruption volcanique qui a provoqué l’évacuation de 4000 Chiliens.

 

eruption-volcan-calbuco 1

Quelques jours auparavant, le Calbuco, un volcan chilien s’élevant à plus de 2 kilomètres d’altitude, est entré à deux reprises en éruption, mobilisant aussitôt tous les services d’urgence… mais aussi les photographes. Cette éruption a provoqué l’évacuation d’environ 4000 habitants des villes et villages voisins ; par ailleurs, en Argentine, les autorités ont elles aussi mis en garde la population contre d’éventuelles cendres volcaniques.

Le volcan surplombe les villes de Puerto Montt et de Puerto Varas, qui totalisent à elles deux près de 250000 habitants. Sa dernière éruption remontant à 1972, les autorités locales ont été grandement surprises par ce réveil inattendu. Le Calbuco est un stratovolcan (ou volcan composite), classe de volcans bien connus pour leurs éruptions explosives (les fameux Krakatoa, Vésuve et Mont Saint Hélène sont ainsi tous des stratovolcans). Espérons donc que le Calbuco ne finisse pas lui aussi par exploser.

Les autorités s’occupant de la sécurité des populations locales, nous pouvons désormais nous intéresser aux photographes qui, sur place, s’en donnent à coeur joie avec cette éruption. On peut ainsi admirer les photos stupéfiantes des colonnes de fumée illuminées par la lave, ou encore des énormes nuages de cendre parcourus d’éclairs et émis par le volcan. Découvrez certaines des photos et des vidéos de l’éruption ci-dessous ! (source: boredpanda)

eruption-volcan-calbuco 2eruption-volcan-calbuco 3eruption-volcan-calbuco 4eruption-volcan-calbuco 5

eruption-volcan-calbuco 9

eruption-volcan-calbuco 6eruption-volcan-calbuco 7eruption-volcan-calbuco 8eruption-volcan-calbuco 10eruption-volcan-calbuco 11

eruption-volcan-calbuco 12eruption-volcan-calbuco 13eruption-volcan-calbuco 14eruption-volcan-calbuco 15eruption-volcan-calbuco 16

http://bridoz.com/