La triste réalité derrière les vidéos de chiens marchant sur leurs pattes arrières


Voir des chiens marcher sur leurs deux pattes arrières tout habillés est mignon ! Pourtant, ce ne sont pas des poupées et ils ne sont pas faits pour marcher sur deux pattes. La question qu’on doit se poser : comment ils sont entrainer ? Malheureusement, il semble que nombres de chiens subissent des sévices pour leur maitre puisse épater les gens et avoir les honneurs
Nuage

 

La triste réalité derrière les vidéos de chiens marchant sur leurs pattes arrières

Repéré par Robin Panfili

Repéré sur BuzzFeed, The Dodo

Des chiens sont maltraités et/ou forcés à marcher sur leurs pattes arrières pour le plus grand bonheur des internautes… qui ignorent souvent tout des coulisses de ce genre de vidéos virales.

Tout commence par une vidéo amusante, presque attendrissante. On y voit un chien, vêtu d’une combinaison et d’un sac à dos, arpenter une rue en sautillant sur ses deux pattes arrière. Dans cette vidéo, postée sur Twitter le 17 mai 2017 et repartagée des dizaines de milliers de fois, on entend également une voix, en mandarin, qui lance à l’animal: «Cours moins vite, attends-moi». Le chien obéit alors et se retourne.

Et voici la vidéo en question:

Entrez la légende de la vidéo ici

À première vue, rien d’alarmant. Le chien ne semble ni malheureux, ni en mauvaise santé. Pourtant, dans les faits, c’est à peu près l’inverse. Pour un chien, marcher ainsi n’a rien de naturel. Et, comme l’explique une enquête menée par l’édition américaine de BuzzFeed News, avant de pouvoir tenir aussi longtemps sur ses jambes pour amuser la galerie, le chien en question est souvent sujet à différentes formes de sévices et de maltraitance.

Pour creuser l’histoire et le parcours de ce petit chien habillé, BuzzFeed a cherché à remonter à la source originale de la vidéo. Sur le Vine chinois, Huoshan Video, comme sur l’équivalent chinois de Twitter, Weibo, le chien, «Smol Bean» de son nom, est une petite vedette d’internet. Sur un compte prétendument officiel, on l’aperçoit dans de nombreuses vidéos, dans différentes situations, en train de marcher sur ses deux pattes arrières. Les vidéos sont ensuite chapardées, repostées, dupliquées sur une multitude de comptes.

Contenu sensible

Un succès en rappelle un autre, que l’on a tous probablement déjà oublié. Il s’agissait alors d’une vidéo, très populaire (et déjà décriée) en décembre dernier, d’un chien, habillé d’un uniforme en laine, dans un hôpital. Mais, cette fois, plusieurs internautes ont décidé de réagir et de faire la lumière sur ce qui se cache derrière ce petit exploit. Une démarche qui a permis à l’auteure de l’enquête de découvrir les dramatiques coulisses de cette vidéo virale.

Ici, par exemple, la vidéo d’un chien [CONTENU SENSIBLE] en plein «entraînement», régulièrement menacé de coups s’il tente de retomber sur ses quatre pattes:

Entrez la légende de la vidéo ici

«Smol Bean» a-t-il, lui aussi, été violenté et maltraité pour apprendre à marcher de la sorte? Aucune preuve, ni vidéo, ne l’attestent. Les vidéos d’entraînement de son propriétaire montrent seulement «Smol Bean» obéir aux ordres qui lui sont donnés avant d’être récompensé de ses efforts par une friandise. L’enquête reste toutefois utile et nécessaire pour sensibiliser un grand public qui, de prime abord, ne peut vraiment savoir ce que peuvent cacher de telles vidéos.

http://www.slate.fr

Le Saviez-Vous ► 100 ans d’« améliorations » humaines – voici ce que l’élevage a vraiment fait à nos chiens


En 100 ans des races de chien ont changé un peu de leur apparence pour le mieux ou pour le pire
Nuage

 

100 ans d’« améliorations » humaines – voici ce que l’élevage a vraiment fait à nos chiens

 

Nous savons à quoi les races modernes de chien ressemblent, mais il y a 100 ans, elles étaient très différentes.

Les chiens sont les meilleurs amis de l’homme depuis des milliers d’années et depuis toujours nous avons élevé des races différentes pour répondre à nos différents besoins. Nous ne pouvons que deviner à quoi les ancêtres des chiens ressemblaient vraiment il y a des millénaires, mais nous savons au moins à quoi ils ressemblaient il y a un siècle.

Regardez plutôt à quel point certaines races ont changé en 100 ans et d’autres moins, le tout sous l’influence humaine.

Ci-dessous vous trouverez 9 races différentes et ce à quoi elles ressemblaient il y a 100 ans!

1- Basset Hound

En 100 ans ses oreilles se sont allongées encore plus. Les pattes postérieures sont cependant devenues plus courtes et il semble avoir plus de corpulence.

2307005-2-1000-1465131106

Wikimedia

2- Bull Terrier

Il y a 100 ans, le Bull Terrier était un chien très beau et athlétique. Au fil des ans, sa tête est devenue plus courte, le ventre et les mâchoires plus grands et plus imposants. Son corps est ainsi devenu plus robuste et son visage très caractéristique.

2306655-4-1000-1465131106

Wikimedia

3- West Highland White Terrier

Cette créature blanche n’a pas beaucoup changé en 100 ans. Les poils sont peut- être un peu plus longs et épais, mais en général la race n’a pas beaucoup changé.

2306605-5-1000-1465131106

Wikimedia

4-Bulldog anglais

Ce chien tout en muscle est devenu en un siècle encore plus massif. Avec une large poitrine, les jambes courtes, et le visage si particulier qui en font sa réputation dans le domaine canin. Il a une espérance de vie estimée à seulement 6 ans et 4 mois.

2306705-1-1000-1465131106

Wikimedia

5- Setter irlandais

Cette autre race de chien n’est pas non plus vraiment différente de son ancêtre. La pelage est devenu plus lisse et le manteau est plus long et plus épais, mais dans l’ensemble, ce chien semble être le même qu’il y a 100 ans.

2306805-7-1000-1465131106

Wikimedia

6- Berger allemand

Dans les années 1800, les Allemands ont commencé à faire reproduire cette race avec le berger allemand pour maintenir la forme du corps comme un loup. C’est devenu par la suite en 1900 une race très populaire, et la forte demande a eu un impact majeur sur la qualité de cette dernière lui infligeant notamment un problème de colonne vertébrale

.

Imgur

7- Le Teckel

La première différence évidente est la hauteur, le teckel est définitivement devenu plus court. La poitrine est plus large aujourd’hui, tout comme le visage et l’ensemble du corps

.

2307155-11-1000-1465131106

Flickr

8- Airedale Terrier

Outre sa tête plus longue le manteau du Airedale terrier est le même. La coupe peut être différente, mais nous savons tous à quelle vitesse les modes peuvent changer.

Imgur

9- Saint-Bernard

La race de Saint Bernard est née dans les années 1800 c’était un chien pour le travail, puis il a été nommé Alp mastiff. Ce n’est qu’en 1880 que l’on a commencé à l’appeler Saint-Bernard. Le Saint-Bernard d’aujourd’hui n’est pas un chien de travail, mais plutôt un animal de compagnie, car il se fatigue vite si son activité est trop importante.

k7JEs6g

Imgur

Que ce soit maintenant ou avant, nous pensons que tous les chiens sont toujours de véritables compagnons fidèles!

http://incroyable.co/1

Votre chien grogne ? Il est possible de comprendre ce qu’il veut vous dire !


Les grognements des chiens expriment les émotions du moment que nous pourrions comprendre facilement, et semble-t-il, que la femme comprend le mieux la signification des grognements
Nuage

 

Votre chien grogne ? Il est possible de comprendre ce qu’il veut vous dire !

 

CHIEN GROGNE

D’après des scientifiques, nous sommes tout à fait capables de comprendre les grognements d’un chien. Et à ce petit jeu, les femmes seraient d’ailleurs nettement plus douées que les hommes.

Vous n’en pouvez plus d’entendre votre chien grogner sans savoir s’il veut jouer, est en colère ou s’il a peur ? Et bien il est totalement possible de décrypter ces grognements si l’on en croit une récente étude publiée dans la revue Royal Society Open Science.

Des grognements qui veulent dire beaucoup

Pour cette étude, 40 volontaires ont écouté les grognements de 18 chiens dans des situations bien distinctes : des chiens qui surveillent leur nourriture, qui font face à une menace étrangère, qui jouent… Dans un premier temps, les participants ont reconnu 81% des grognements de « jeu » (ils sont plus hachés), mais avaient plus de mal pour différencier ceux de menace (qui sont plus longs) et ceux liés à la nourriture.

Le Dr Tamas Farago et son équipe de l’université de Hongrie expliquent que les femmes et les personnes qui possèdent un chien étaient bien plus à l’aise dans l’identification des grognements que les autres personnes.

Par la suite, les participants ont classé les grognements selon différentes émotions : agressivité, peur, désespoir, bonheur et jouissance. Là encore, les scientifiques sont formels : le contexte aide beaucoup à comprendre les grognements et les émotions des chiens.

Des chiens honnêtes dans leurs émotions

En conclusion de cette étude, les scientifiques indiquent que tout prouve que les grognements des chiens sont souvent honnêtes et répondent bien à leur émotion de l’instant. Evidemment, certains chiens vont néanmoins exagérer un peu leurs émotions dans certains contextes, par exemple en manifestant une joie un peu trop vive lors d’un jeu ou une peur un peu trop importante face à l’inconnu.

Grâce à cette étude, il apparait en tout cas clairement que les humains sont capables de comprendre les grognements des chiens de façon naturelle. Cette capacité est encore plus présente chez les femmes. A chacun de prendre le temps de bien écouter les grognements de son chien afin d’en découvrir les différences !

https://wamiz.com

Le Saviez-Vous ► 3 choses fausses que vous pensez savoir sur les chiens


On a cette fâcheuse tendance à donner aux animaux domestiques des sentiments humains, alors que c’est une erreur. Comme on le voit dans diverse vidéos, cette croyance est très forte
Nuage

 

3 choses fausses que vous pensez savoir sur les chiens

 

Chien

3 idées reçues sur les chiens totalement fausses.

© CATERS/SIPA

Anne-Sophie Tassart Journaliste

Fidèle compagnon de l’Homme depuis des milliers d’années, le chien (Canis lupus familiaris) est un animal encore mal compris : certaines idées reçues ont la vie dure. L’anthropomorphisme, ou la tendance à attribuer à un animal (ou à autres choses) des sentiments humains, n’y est pas pour rien dans ces erreurs. Certaines vidéos virales qui tournent en boucle sur les réseaux sociaux contribuent à propager ces interprétations inexactes du comportement canin.

Non, les chiens n’aiment pas forcément les câlins

Si entre humains, une étreinte peut avoir un effet apaisant, ce n’est pas forcément le cas pour nos compagnons à quatre pattes. En effet, dans un papier paru sur le site Psychology Today, Stanley Coren, un neuropsychologue américain et spécialiste canin affirme que 4 chiens sur 5 montrent des signes de stress lorsqu’ils sont câlinés par une personne, familière ou inconnue. C’est en observant plus de 250 photos de chiens enlacés que le chercheur a constaté que 81,6 % de ces animaux s’en trouvent stressés, contre seulement 7,6% appréciant l’étreinte amicale dont ils sont l’objet. Suivant son caractère, l’animal peut ressentir de l’anxiété et de l’inconfort, détournant le regard, abaissant ses oreilles et se léchant de manière compulsive, pendant l’étreinte. D’autres peuvent vivre cet acte comme une agression. Enfin, certains chiens peuvent apprécier les étreintes : ouf.

Non, les chiens ne voient pas en noir et blanc

La croyance commune veut que les chiens ne soient capables de percevoir le monde qu’en noir et blanc : erreur ! Ces animaux ont une vision bien plus complexe que cela. Même si leur spectre de vision est plus étroit que le nôtre, ils sont néanmoins sensibles au marron, au bleu et au jaune tout comme les chats. Cependant, les chiens ont une meilleure perception du mouvement que nous. Conséquence : lorsque nous voyons une image continue sur notre télévision, ces animaux voient une série d’images qui clignotent très rapidement à cause du rafraichissement de l’écran qui se produit 60 fois par seconde. Mais ce phénomène ne les empêchent pas d’avoir un réel intérêt pour le petit écran et plus particulièrement pour les sons qu’il diffuse surtout s’il s’agit de jappements et d’aboiements.

Non, ce chien ne se sent pas coupable

Le chien a fait une bêtise et sous les réprimandes de son maître (muni de son smartphone), il s’éloigne et semble se cacher. Ce genre de vidéos fait régulièrement le buzz sur les réseaux sociaux : un animal penaud qui semble s’excuser, ça plaît. Sauf que la réalité est tout autre : selon une étude parue en 2015 dans la revue Behavioural Processes, ces animaux ne ressentent pas de culpabilité. Et d’après une autre étude, l’attitude fuyante du chien serait en réalité une réponse au comportement négatif de son maître, qu’il ait fait une bêtise ou non. Il ne s’agit donc pas ici de culpabilité mais bien de crainte

http://www.sciencesetavenir.fr

Incapable de supporter la mort de sa chienne, il dépense une fortune pour la cloner


 

80 mille dollars pour cloner un chien et avoir un double d’un chien qu’on a vraiment apprécié, je crois que cela ne garantit pas que les chiens seront identiques en tempéraments. Il y a tellement de chiens extraordinaires dans les refuges pour animaux, qui ne demande que d’être adopté …
Nuage

Incapable de supporter la mort de sa chienne, il dépense une fortune pour la cloner

 

Dévasté par le décès de sa chienne, un Torontois a pris la grande décision de la faire cloner pour la modique somme de 80 000 $. Une petite folie qu’il ne regrette pas un seul instant.

En août dernier, Matthew Johnson faisait face à la mort de sa chienne Woofie, un berger allemand âgé de 20 ans. Un deuil impossible pour le Torontois qui a décidé de tout faire pour faire revivre sa chienne adorée, même si cela devait coûter une petite fortune.

Un duo inséparable

chien cloné

Entre Woofie et son humain, c’est une très belle histoire qui s’est écrite au fil des années. Il faut dire que la chienne a été d’un très grand réconfort pour son maître lorsqu’il a été hospitalisé pour une forme rare de méningite. Partiellement paralysé, Matthew Johnson avoue qu’il n’aurait pas pu marcher à nouveau sans l’aide de Woofie. Lorsqu’il remarque que la santé de son chien commence à décliner, le Torontois n’hésite pas longtemps : il demande l’aide d’un laboratoire spécialisé (situé au Texas) afin de faire cloner Woofie et de pouvoir revivre de beaux moments avec elle.

Un clonage et deux adorables chiots

 

Chiots clonés canada

Après avoir déboursé 80 000 $ (soit plus de 70 000 euros) et donné des échantillons d’ADN (sang, salive et peau), le laboratoire a pu procéder au clonage de Woofie. L’embryon a ensuite été implanté dans le corps d’une chienne porteuse. Deux chiots sont venus au monde à la suite de ce clonage pour le plus grand bonheur de Matthew Johnson qui a pu les rencontrer il y a quelques jours et les serrer dans ses bras.

Woofie Junior (le chiot qui ressemble comme deux gouttes d’eau à Woofie) et Blondie partagent désormais le quotidien du Torontois qui ne se lasse pas de les observer et ne regrette pas une seconde l’argent dépensé.

Quant à ceux qui ne comprennent pas son choix de cloner sa chienne adorée, Johnson explique que son but était de retrouver un chien qui serait totalement à l’unisson avec lui, un vrai compagnon.

Par Elise PetterCrédits photo :

PHOTO CAPTURE D’ÉCRAN / CTV NEWS

https://wamiz.com/