Les paléontologues du futur déterreront surtout des humains et des animaux domestiques


    Les découvertes archéologiques dans 100 milles ans vont être très différentes d’aujourd’hui. Peut-être, il y aura quelques ossements d’animaux sauvages, mais il sera surtout question des animaux domestiques dont plusieurs seront alignés (dans les fermes) et bien sûr, énormément d’ossement humain. L’Informatique existera t’elle encore ? Auront-ils de la documentation de l’ère anthropocène, une ère que l’humain a fini par presque tout contrôler pour mieux se détruire ? Feront-ils les mêmes erreurs ?
    Nuage


    Les paléontologues du futur déterreront surtout des humains et des animaux domestiques

    De nombreux piétons marchent dans la ville.

    L’Humanité a grandement marqué la planète.

    PHOTO : ISTOCK

    Dans 100 000 ans, les paléontologues déterreront d’énormes quantités de squelettes complets d’hominidés, tous alignés en rangées. Et des vaches, des chiens et des chats.

    Les registres fossiles de l’ère géologique actuelle, l’anthropocène, seront uniques dans l’histoire de la Terre et seront dominés par les humains, les vaches, les chiens, les chats et d’autres mammifères domestiques, affirment des paléontologues américains.

    Repères

  • L’anthropocène suit l’ère holocène;

  • L’anthropocène a commencé il y a 11 700 ans, à la fin de l’ère glaciaire;

  • L’ère glaciaire s’est terminée au moment où l’empreinte de l’action humaine est devenue indélébile, au milieu du 20e siècle.

    L’empreinte humaine

    Le Pr Roy Plotnick, de l’Université de l’Illinois à Chicago, et la Dre Karen Koy, de l’Université Western State du Missouri, expliquent que la présence de milliards d’humains sur la planète durant cette ère aura des répercussions si grandes sur le monde naturel que son impact sera égal à celui des processus naturels en cours depuis le début de l’évolution de la planète, et probablement plus important.

Les fossiles des mammifères retrouvés dans le futur fourniront une indication très précise de l’arrivée de l’anthropocène. Le nombre de restes humains et de leurs animaux dépassera largement celui des animaux sauvages. Roy Plotnick

Par exemple, dans le seul État du Michigan, les humains et leurs animaux représentent environ 96 % de la masse totale des animaux. Il y a autant de poulets que d’habitants dans cet État, et il devrait en être de même dans de nombreux endroits aux États-Unis et dans le monde, explique Roy Plotnick.

La probabilité qu’un animal sauvage se retrouve dans les registres de fossiles de l’anthropocène devient de plus en plus faible, note également le scientifique.

Les humains enterrent la plupart de leurs morts dans des cimetières, et ce, depuis des siècles, mais leurs activités ont aussi considérablement altéré la façon dont les animaux sont enterrés et l’endroit où ils le sont.

Un troupeau de boeuf dans un champ.

L’élevage contribue à l’empreinte humaine sur le Terre.

PHOTO : RADIO-CANADA / RADIO-CANADA/ÉMILIE TREMBLAY

En outre, « la chasse et la boucherie produisent des fragments et des assemblages d’os distinctifs », notent les auteurs, dont les travaux seront publiés dans le journal Anthropocene (Nouvelle fenêtre) (résumé en anglais) en mars 2020.

L’utilisation de gros équipements agricoles et l’augmentation de la densité des animaux domestiques due à l’élevage intensif modifient le type de dommages aux os observés

À l’heure actuelle, les fossiles de mammifères sont mis à jour dans les grottes, les anciens lits de lacs et de rivières, et ne sont généralement que des dents et des os isolés. Roy Plotnick

Or, actuellement, de nombreux cadavres complets d’animaux qui meurent dans les fermes ou à cause de maladies finissent souvent dans des tranchées ou des décharges, loin de l’eau.

Résultat : dans 100 000 ans, le registre des fossiles de mammifères terrestres du monde actuel sera unique dans l’histoire de la Terre et sans équivoque pour les paléontologues du futur lointain. Ils appartiendront en fait à l’anthropocène.

https://ici.radio-canada.ca/

Ce chat a les plus grands yeux que vous n’ayez jamais vus


C’est sa robe noire et ses courtes oreilles qui lui donne un air de peluche. Il ressemble effectivement aux petits animaux en peluche qui ont des grands yeux que vendent certains commerces.

Nuage


Ce chat a les plus grands yeux que vous n’ayez jamais vus


scottish fold noir

On dirait que ce chat a vu des choses d’un autre monde

Tingeling est un Scottish Fold noir qui a des yeux énormes et ronds comme des billes. Si cette race de chats a toujours des yeux bien grands, ronds et écartés, ceux de Tingeling semblent encore plus vifs, peut-être à cause du contraste qu’ils font avec son pelage noir. Avec ces yeux, il a toujours l’air étonné !

Tingeling vit à Oslo en Norvège avec son frère Tussling, un Persan tout aussi joueur que lui, avec qui il partage un compte Instagram qui a plus de 344 000 abonnés.

Greta, la maîtresse des deux chats, a même remarqué que Tingeling ressemblait à Krokmou, le dragon domestique du personnage principal du film Dragons. Il faut dire que la ressemblance est troublante :

https://wamiz.com/

Le Saviez-Vous ► Savez-vous décrypter l’humeur des chats ? Faites le test


On sait beaucoup de choses sur les chiens, mais les chats un peu moins. Car semble-t-il qu’ils sont plus difficiles à comprendre. Des études ont été faites pour voir si nous sommes capables de comprendre les humeurs des chats sur des très courtes vidéos sans voir l’ensemble du moment capté. C’est vraiment l’expression du visage qu’il fallait décrypter. À la fin de ce billet, on vous invite donc à faire une partie du test. Moi, j’ai eu 100 %
Nuage


Savez-vous décrypter l’humeur des chats ? Faites le test



Nathalie Mayer
Journaliste

Les études portant sur nos capacités à communiquer avec les chiens sont nombreuses. Celles qui s’intéressent au langage des chats sont bien plus rares. Ici, des chercheurs se sont demandé à quel point nous étions capables de lire leurs humeurs sur leurs visages. Une capacité qui n’est pas donnée à tous.

Il est généralement admis que comprendre son chien est relativement facile. Les humeurs de nos chats, en revanche, ont la réputation d’être difficiles à cerner. Et des chercheurs de l’université de Guelph (Canada) confirment aujourd’hui qu’au-delà du ronronnement de contentement et des oreilles plaquées en arrière de colère, déchiffrer les subtiles expressions du visage d’un chat relève presque de l’exploit.

Pourtant, certaines personnes — plutôt des femmes et des personnes ayant une expérience vétérinaire — se montrent particulièrement douées en la matière. Les chercheurs les qualifient de « cat whisperers ». Et ils imaginent que cette compétence — importante au bien-être des chats et au renforcement des liens avec leurs maîtres — pourrait être enseignée à d’autres.

À la base de leurs conclusions : une étude menée auprès de 6.300 volontaires originaires de 85 pays auxquels il a été demandé de se prononcer après avoir regardé de courtes vidéos de chats en ligne. Jusqu’alors, les seules études similaires — les chercheurs de l’université de Guelph n’en ont trouvé qu’une seule, en fait — avaient porté sur une évaluation des expressions de la douleur. Ici, c’est un plus large spectre d’émotions qui a été exploré, incluant la peur et la frustration ainsi que des émotions positives.

Les vidéos visionnées par les volontaires étaient centrées sur le visage des chats : leurs yeux, leur museau et leur bouche. © Андрей Захаров, Adobe Stock

Les vidéos visionnées par les volontaires étaient centrées sur le visage des chats : leurs yeux, leur museau et leur bouche. © Андрей Захаров, Adobe Stock

Peu de « cat whisperers »

Les participants ont jugé le test difficile et ils ont obtenu un score moyen de 12/20. Alors qu’il ne leur était pas demandé plus que de juger si l’expression du chat était positive ou négative. Ceux que les chercheurs classent dans la catégorie des « cat whisperers » — 13 % des volontaires — ont obtenu un score de 15 ou plus.

Il s’agit plus généralement de femmes. Ce qui semble cohérent avec les résultats d’autres études qui montrent que les femmes décryptent plus facilement les manifestations non verbales des émotions que les hommes. Aussi bien chez l’être humain que chez le chien. Et donc aussi chez le chat. En revanche, les amoureux des chats ne semblent pas pour autant parvenir à mieux les comprendre. Alors que ceux qui ont une expérience vétérinaire semblent en avoir profité pour progresser en la matière.

« Cela montre que les chats ont des choses à nous dire. Leurs humeurs sont certes difficiles à cerner, mais pas complètement impénétrables », assure Georgia Mason, biologiste à l’université de Guelph.

Reste désormais aux chercheurs à comprendre ce que les « cat whisperers » voient que le commun des mortels ne voit pas !

Et vous, savez-vous décrypter l’humeur des chats ? Prêts à faire le test ?

https://www.futura-sciences.com/

Le Saviez-Vous ► Le plus petit chat sauvage au monde


Quand on parle de chat sauvage, on pense à un gros chat comme un lion, guépard, tigre et autres, mais il existe un mignon petit chat sauvage qui vit au Sri-Lanka. Il vit la nuit et il est un chasseur comme tous les autres chats.
Nuage


Le  plus petit chat sauvage au monde

Une vraie merveille de la nature. 

La nature est pleine de trésors et de surprises. Par exemple, connaissiez-vous le chat rubigineux ? Il s’agit du plus petit chat sauvage au monde, et il est absolument adorable !

Un matou de poche

Vivant dans les forêts du Sri Lanka, mais aussi en Inde et au Népal, le chat rubigineux mesure entre 35 cm et 48 cm. Il est donc vraiment tout petit. Créatures nocturnes, ces chats se cachent la majeure partie de la journée dans des grottes ou dans les arbres afin d’éviter les prédateurs. Leur activité principale se déroule donc la nuit. 

Ainsi, lorsque la nuit tombe, le petit félin part à la chasse pour se nourrir. S’il consomme principalement des rongeurs et des oiseaux, le chat rubigineux ne dit pas non aux grenouilles et autres lézards !

Comme le bison d’Amérique, le capucin noir, le lémurien à front roux et plusieurs autres animaux sauvages, le chat rubigineux figure également sur la liste des espèces menacées. Principalement parce que son habitat naturel, les forêts de feuillus, est en déclin.

https://wamiz.com/

Le Saviez-Vous ► Pourquoi les chats fixent-ils des points dans le vide ?


Tous ceux qui ont des chats, savent qu’ils ont cette petite manie de fixer un point dans le vide. Difficile de voir ce qu’il regarde, car à nos yeux, il n’y a rien du tout, mais pas selon la vision du chat.
Nuage


Pourquoi les chats fixent-ils des points dans le vide ?

chat noir tête

Crédits : iStock

Il arrive régulièrement que votre chat, alors qu’il est tranquillement installé sur vos genoux et vous fait des câlins, cesse subitement tout ronronnement, se redresse légèrement et fixe un point précis sur le mur ou au plafond durant de longues minutes. Voit-il des fantômes ? Est-il devenu fou ?


Une vision d’aigle

Vraiment, vous avez beau regarder ce que votre chat fixe ainsi, vous ne voyez rien, pas même une mouche voler. Mais qu’est-ce qui peut tant le fasciner ? Avant de commencer à paniquer en pensant qu’un monstre invisible est entré chez vous et est en passe de dévorer votre âme sans que vous vous en rendiez compte, sachez que les chats ont une vue bien plus développée que la nôtre.

La vétérinaire Rachel Barrack, interrogée par le célèbre webzine The Dodo, explique la raison pour laquelle les chats donnent l’impression de voir des choses qui n’existent pas :

« Quand les chats semblent regarder dans le vide, ils peuvent en fait détecter des mouvements subtils, comme leur vision est bien plus aiguisée que la nôtre ».

Ainsi, nos petits félins peuvent voir des choses que nous ne voyons pas, comme un minuscule insecte ou encore un spectre lumineux, comme un reflet.

Une grande curiosité

Les chats sont des chasseurs nés. Ils sont toujours en alerte et ne dorment que d’un œil afin de pouvoir contrôler leur environnement en permanence et potentiellement identifier des proies, voire des prédateurs. C’est donc dans leur nature d’être observateurs et curieux, ce qui explique également leur tendance à bloquer sur des choses qui paraissent sans importance.

Un moucheron qui vole par exemple, cela ne nous paraît pas foncièrement incroyable à nous, humains. Mais le chat ne le voit pas de la même manière. Pour lui, un moucheron qui vole reste un élément nouveau dans la pièce à surveiller.

Dans ce cas, tentez de le distraire en le câlinant, en jouant avec lui ou en brassant l’air au niveau du point qu’il fixe afin de faire partir la petite bête ou le reflet qui le perturbe tant. En revanche, si c’est un fantôme, fuyez.

https://animalaxy.fr/

Ontario: un chien errant sauve du froid des chatons abandonnés


Comme chien et chat, n’est pas nécessairement inné. Une chienne errant a pris des chatons sous sa protection en Ontario. Ils étaient tous abandonnés à leur sort alors que l’hiver cogne à la porte. Heureusement, ils ont été recueillis par un refuge, car je doute que les chatons aient pu survivre plusieurs jours sans lait maternel.
Nuage


Ontario: un chien errant sauve du froid des chatons abandonnés


Serenity et les

FACEBOOK/PET AND WILDLIFE RESCUESerenity et les chatons

De quoi briser les mythes sur l’animosité entre les chats et les chiens!


Comme chien et chat?

En Ontario, cinq chatons abandonnés ont été retrouvés blottis contre un chien errant les protégeant du froid, et le refuge qui les a accueillis a depuis reçu des dizaines de demandes d’adoption de tout le continent.

Par une nuit glaciale, Serenity, comme elle a été baptisée par les sauveteurs, a été découverte par des passants dans un fossé au bord de la route près de Chatham, en Ontario (est) la semaine dernière.

Couverte de neige par -3 degrés, la bâtarde âgée de deux ans offrait la chaleur de son corps à une portée de chatons noirs «blottis contre elle», a raconté lundi à l’AFP Myriam Armstrong, porte-parole d’un refuge pour animaux.

«Les chatons n’auraient pas survécu au froid de l’hiver canadien sans l’aide de cette chienne”, a expliqué Mme Armstrong

Serenity et les

FACEBOOK/PET AND WILDLIFE RESCUESerenity et les chatons

Les compagnons d’infortune ont alors été amenés au refuge, où ils se sont réchauffés et restaurés.

Leur improbable amitié, à l’encontre des clichés sur l’animosité entre félins et canins, a été largement relayée sur les réseaux sociaux et a amené plus de 30 personnes à leur offrir une maison, juste à temps pour les fêtes de fin d’année.

Les circonstances de la rencontre entre Serenity et ses chatons adoptifs âgés de cinq semaines restent mystérieuses, mais l’affection de la chienne envers eux est restée intacte, même après leur arrivée au refuge.

Selon Mme Armstrong, plusieurs personnes ont proposé de les adopter ensemble, si possible, mais les chatons auront encore besoin de quelques semaines pour reprendre du poil de la bête.

https://quebec.huffingtonpost.ca/

Chine : un détective pour les chats perdus


Quand on parle des chiens et des chats en Chine, on a cette image qu’ils sont en cage pour être mangé. Peut-être que les mentalités changent plus que l’on pense. Donc il y a beaucoup de chiens et de chats qui partagent leur vie avec un humain. En Chine, il y a même un détective animalier pour retrouver des chats perdus et il semble assez efficace dans son travail
Nuage


Chine : un détective pour les chats perdus


(Pékin) Ses honoraires ne sont pas à la portée de tout le monde, mais son taux de réussite n’a pas de prix quand on a perdu son meilleur ami… Et le tout premier « détective pour animaux domestiques » de Chine a dans sa besace un arsenal technologique de pointe.

QIAN YE

AGENCE FRANCE-PRESSE

Avoir un animal domestique était considéré comme un passe-temps « bourgeois » à l’époque maoïste. Mais les Chinois se sont bien rattrapés depuis la mort du « Grand timonier » en 1976 : le pays compte désormais plus de 90 millions de chiens et chats, selon l’association Pet Fair Asia et le site internet Goumin.com.

Mais un tiers d’entre eux disparaissent au cours de leur vie et seulement 15 % à 20 % des chiens et 2 % des chats retrouvent le chemin du foyer.

C’est là qu’intervient Sun Jinrong. Détecteur infrarouge, endoscope, et un appareil comme celui qu’on utilise pour retrouver des survivants sous les décombres d’un tremblement de terre : ce James Bond du chat perdu ne manque pas de gadgets pour sa chasse aux égarés.

Sa société, qui compte 10 salariés, facture chaque intervention 8000 yuans (1500 $). Il affirme avoir réuni un millier d’animaux et leur maître depuis qu’il a fondé son entreprise à Shanghai il y a sept ans.

Sentant le filon, une dizaine de concurrents ont éclos au cours des deux dernières années, dit-il.

M. Sun intervient dans tout le pays, n’hésitant pas à lancer ses recherches dans l’immensité des métropoles chinoises et leurs millions d’habitants.

Il revendique un taux de réussite compris entre 60 % et 70 %, mais la fin des recherches n’est pas toujours heureuse, reconnaît-il. Les animaux sont parfois volés plutôt que perdus et les chiens finissent occasionnellement… chez le boucher.

Expert ès crottes

Les appels au secours retentissent souvent en pleine nuit.

« La plupart des propriétaires d’animaux sont complètement désemparés », confie M. Sun à l’AFP. « Ils n’ont même pas de lampe-torche. Ils tentent de retrouver leur animal à la lueur de leur téléphone portable… »

Sun Jinrong, lui, dispose « d’équipements de pointe et d’une expérience de plusieurs années » qui lui permet d’analyser les données. « Nous avons une dizaine de moyens d’intervention, alors que le propriétaire ne pense en général qu’à une ou deux choses à faire. »

Débarquant à Pékin, le voilà à la recherche de Duoduo, un minet perdu quelque part dans la capitale aux 21 millions d’habitants, soit près de deux fois la population de la Belgique.

Disparu voilà déjà deux jours, Duoduo a été vu pour la dernière fois dans un parc de stationnement souterrain.

Sun Jinrong se met au travail, déballant une valise de 50 kilos qui contient son équipement, dont trois caméras infrarouges.

Il pointe l’une d’elles d’un bout à l’autre du stationnement : RAS. Il avise des excréments au sol, mais le spécialiste tranche : ce n’est pas du chat.

« Il y a des poils dans les crottes de chat. Et ça n’est pas la bonne couleur », explique-t-il.

Le détective au regard d’aigle finit par repérer un indice : des traces de pattes sur un tuyau poussiéreux. L’Hercule Poirot suppose que Duoduo a pu emprunter cette voie étroite pour rejoindre une pelouse à l’extérieur.

Pour l’attirer, Sun Jinrong déclenche un haut-parleur suspendu à sa valise, qui fait tourner en boucle un enregistrement de la voix de son maître.

Aidé d’un assistant, le détective privé installe une cage de couleur verte, avec une porte qui se referme automatiquement. À l’intérieur : une boîte de conserve avec l’aliment préféré du fugueur.

Ronde de nuit

Il n’y a plus qu’à suspendre à un arbre une caméra infrarouge et à attendre que la nuit tombe.

Le Sherlock Holmes du minou travaille surtout la nuit, lorsque s’apaisent les bruits de la ville. C’est le moment le plus propice pour qu’un animal paniqué se hasarde à l’extérieur de sa cachette.

Sun Jinrong ne ferme pas l’œil de la nuit, qu’il passe parfois sous une tente.

Vers minuit, une silhouette apparaît enfin sur son écran de contrôle. Les deux enquêteurs passent le jardin au peigne fin : l’animal se terre dans un buisson.

M. Sun pourrait tenter d’atteindre le quadrupède d’un coup de somnifère tiré avec sa sarbacane. Trop risqué. Il préfère téléphoner au propriétaire, Li Hongtao, qui déboule sur place et appelle son chat. En vain.

Après 10 minutes, Li Hongtao finit par s’approcher de Duoduo à pas de loup et à l’attraper. « On rentre à la maison », dit-il.

https://www.lapresse.ca/