Pourquoi est-il important de sociabiliser son chat ?


Un chat est par son tempérament associable. Il serait donc judicieux d’inclure dans nos relation avec l’animal l’apprentissage de la socialisation avec les humains, mais aussi avec les autres animaux qui avec qui il pourrait être en contact au court de sa vie
Nuage

 

Pourquoi est-il important de sociabiliser son chat ?

 

Socialiser ou sociabiliser un chat ? Voilà des notions importantes chez le chat, que les professionnels connaissent bien, mais qui restent plus floues pour les propriétaires de petits félins.

Marie-Hélène Bonnet, comportemantaliste du chat, vous explique la différence entre ces deux aspects fondamentaux.

Afin de tirer les choses au clair et de mieux comprendre nos chats domestiques, quelques définitions s’imposent :

Chat : animal territorial solitaire associable. En clair, cela veut dire que le chat est un animal qui est très attaché à son territoire, et qui naturellement préfère vivre seul, et ne recherche pas le contact de ses congénères.

La socialisation est un processus d’apprentissage qui permet à un individu, en général pendant l’enfance et l’adolescence, de s’adapter et de s’intégrer à son environnement social et de vivre en groupe. Avoir des relations sociales, pour notre chat, c’est de tolérer de vivre avec d’autres chats, mais aussi d’autres espèces, comme le chien, ou tout simplement les humains. La chatte socialisera ses chatons afin qu’ils puissent vivre avec nous, en société.

Sociabiliser : adapter à la vie en société, se familiariser à vivre auprès des autres, à s’intégrer à la société. Etre sociable, c’est donc aller à la rencontre de ses congénères, créer un contact ou un lien social. Les humains sont des êtres sociables.

Différence entre socialisation et sociabilisation

La différence entre les deux réside surtout qu’un chat socialisé pourra vivre avec un autre chat sans en rechercher le contact, en le « tolérant », alors qu’un chat sociabilisé ira vers l’autre pour créer un lien. Si la chatte fait une grande partie du travail en socialisant ses chatons, il n’en reste pas moins qu’il revient à tout l’entourage du chaton de le familiariser aux autres, et l’inciter à créer des liens, à venir au contact. Il est important de stimuler le chaton, de lui faire rencontrer d’autres animaux, d’autres personnes, afin qu’il soit complètement familiarisé à une future vie en société, et lui donner envie de créer le contact.

Par exemple, le chat qui fuit les invités n’est pas sociable, alors que celui qui vient se montrer créé un contact, donc il est sociable. Alors que le simple fait d’être dans un même lieu en restant à l’écart, n’est que de la socialisation !

Dès le plus jeune âge, un chat doit être sociabilisé

Souvent, les chats nés dans la rue et adoptés ont du mal à se laisser toucher ou approcher : c’est par manque de sociabilisation (faire le distinguo avec les chats férals évidement). Ils refusent parfois même le contact avec d’autres chats, pour cette même raison. Soit la chatte n’est elle-même pas sociable, soit encore elle n’a pas eu le temps d’élever ses chatons avant qu’on ne les mette en adoption, mais surtout, aucun humain n’a manipulé le chaton pour le familiariser à ces contacts.

Il est donc très important si vous trouvez des chatons, ou si votre minette a une portée, de travailler sur cet aspect qui permettra au chat devenu adulte de vivre en société, de côtoyer d’autres chats et d’autres espèces, sans générer de stress de bagarres et de comportements désagréables. De vivre sereinement en un mot.

Marie-Hélène Bonnet
Comportementaliste du chat

https://wamiz.com/

Le Saviez-Vous ► La France a envoyé le premier chat dans l’espace, et tout le monde l’a oublié


Tout le monde connaît le chien Laïka ce premier être vivant mis en orbite autour de la Terre. Il est mort en orbite dans la fusée Spoutnik 2. Alors que le premier félin était Félicette, une chatte qui a effectué un vol spatial et revenue vivante de cette expérience. Ce qui aide a accepter ce genre d’expérience, est qu’elle ne semblait pas être affectée, elle était en bonne santé et calme
Nuage

 

 

La France a envoyé le premier chat dans l’espace, et tout le monde l’a oublié

 

 

Ina.fr

Ina.fr

Repéré par Jean-Laurent Cassely

Repéré sur Gizmodo

L’histoire passionnante de Félicette.

 

C’est un épisode relativement peu connu de l’histoire de la conquête spatiale sur laquelle revient le site Gizmodo. Et il a des allures de séquence sortie d’un OSS 117. Ses protagonistes: la chatte Félicette et la fusée Véronique, lancées depuis la base de Colomb Bacar à Hammaguir dans le Sahara algérien le 18 octobre 1963 par l’armée française.

L’objectif du Centre d’études et de recherches de médecine aérospatiale (Cerma) était d’étudier le comportement de l’animal durant la dizaine de minutes dont cinq en absence de gravité, qu’il aura passées en vol.

Un documentaire archivé par l’INA a immortalisé les conditions dans lesquelles les chercheurs avaient sélectionné Félicette. La chatte faisait partie d’un groupe de quatorze, qui pendant plusieurs mois ont été entraînées et testées: une à deux heures enfermées dans une boîte chaque jour dans une cabine qui simulait les bruits de la fusée, et même des séances traumatisantes de centrifugeuse, le tout avec des électrodes plantées dans le crâne. Six chattes furent présélectionnées la veille du vol, choisies pour leur calme pendant les épreuves et, le jour J, Félicette devint l’élue.

Cet oubli relatif dans lequel l’astrochatte est tombée pourrait s’expliquer selon l’historien de la conquête spatiale Robert Pearlman, interrogé par Gizmodo, par l’absence d’une suite glorieuse aux tentatives françaises de se faire une place dans la course entre Soviétiques et Américains. L’histoire de Félicette «ne mène pas à une histoire plus large», à l’inverse de la célébrissime chienne Laika, qui sera la première à voyager dans l’espace en 1957 à l’initiative de l’Union soviétique. Bien que dix Français –dont, tout récemment, Thomas Pesquet– aient voyagé dans l’espace, leurs missions se sont déroulées dans le cadre de coopérations internationales, à l’inverse des premières missions américaines ou soviétiques.

Héros sans nom

 

Selon le site de Patrick Roberts, qui écrit sur les chats célèbres, les chattes sélectionnées par le Cerma pour partir dans l’espace n’étaient pas nommées, afin d’éviter que le personnel ne s’y attache. Félicette aurait été baptisée après coup, peut-être par la presse, lors de son retour triomphal à Paris. Une légende veut qu’elle ait remplacée au pied levé Félix, un chat de gouttière qui s’était échappé juste avant le lancement de la fusée, mais il s’agit selon l’historien d’un mythe.

Après le vol de Félicette, une carte postale fut envoyée aux participants avec la mention:

«Merci pour votre participation à mon succès du 18 octobre 1963».

Source: site du CNES

Le 24 octobre de la même année, un autre chat lancé par l’armée aura moins de chance: la fusée s’écrasa avec son occupant, laissant à Félicette le titre de première, mais aussi d’unique félin à avoir effectué un vol spatial et à en être revenu vivant.

http://www.slate.fr

D’après la science, les chats peuvent transmettre la maladie d’Alzheimer !


Les chats pourraient transmettre l’Alzheimer et la schizophrénie enfin sur des souris. Il est vrai que nos boules de poils peuvent transmettre des maladies causées par toxoplasma gondii. Alors, qu’ils transmettre la maladie d’Alzheimer ou non, il est vraiment important de se laver les mains après avoir nettoyé la litière
Nuage

 

D’après la science, les chats peuvent transmettre la maladie d’Alzheimer !

 

C’est ce qu’affirment depuis peu des scientifiques iraniens : il est possible que les chats favorisent -malgré eux – l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

A cause des risques de toxoplasmose, il était déjà recommandé aux femmes enceintes d’éviter de nettoyer la litière de leur chat. Mais voilà qu’une étude de la Lorestan University of Medical Sciences récemment parue dans le Journal of Parasitology alerte sur le fait que les matous puissent également causer des ennuis de santé à tout à chacun. En effet, ils pourraient involontairement être les facteurs de développement de maladies telles qu’Alzheimer ou la schizophrénie.

La faute au Toxoplasma Gondii, un parasite qui loge dans la matière fécale des félins. Une fois contracté, celui aurait pour rôle d’altérer les transmissions neurologiques dans le cerveau humain.

Des troubles de la mémoire et de l’apprentissage

Comment les scientifiques en sont-ils arrivés à une telle conclusion ? Ils ont observé trois groupes de souris : un sain, un modifié pour développer la maladie d’Alzheimer et le dernier auquel ils avaient inoculé le parasite. Leurs résultats ont été édifiants : les rongeurs infectés par le Toxoplasma Gondii ont présenté des déficiences dans leurs fonctions de mémorisation et d’apprentissage… exactement comme s’ils souffraient déjà d’Alzheimer.

Bien sûr, cette étude ne doit pas vous faire mettre votre chat à la porte pour autant. Oui le risque existe MAIS avec une bonne hygiène, il peut être largement évité. Lavez-vous bien les mains après avoir changé la litière de votre tigre de salon afin d’empêcher l’infection de se déclarer et de bloquer la progression du parasite jusqu’au cerveau.

https://wamiz.com

Inquiète pour la santé de son chat, une fillette envoie le plus adorable des emails à un vétérinaire


Pour faire changement, un petit billet qui fait sourire d’une enfant de 12 ans inquiète de son chat qui a goûté à son lait aux fraises envoie un courriel pour faire part de son inquiétude pour la santé de son chat
Nuage

 

Inquiète pour la santé de son chat, une fillette envoie le plus adorable des emails à un vétérinaire

 

fillette avec son chat

Il n’y a pas d’âge pour être un maître responsable. Une jeune fille l’a d’ailleurs récemment prouvé en envoyant un message électronique à un cabinet vétérinaire tant elle était inquiète pour son félin domestique.

Maggie a 12 ans et il y a un être qu’elle aime par-dessus tout : Shadow, son chat. Alors qu’il regardait tranquillement la télé avec sa petite humaine, le tigre de salon a décidé d’aller se désaltérer directement dans le verre de cette dernière. Problème : il était rempli de lait à la fraise. Terriblement inquiète, la jeune fille s’est donc emparée de son ordinateur pour envoyer un e-mail à une clinique vétérinaire, comme le montre cette photo postée sur Reddit par ChiefAcorn, un vétérinaire qui a lu le mot :

lettre à un vétérinaire pour un chat qui a bu du lait

«Bonjour. Mon chat, Shadow, était en train de regarder la télévision avec moi et a bu quelques gorgées de mon lait à la fraise. Il était sur la table et il l’a bu lorsque je ne regardais pas. Je suis inquiète de ce que ça peut lui causer parce que je ne sais pas s’il a déjà bu du lait ou du lait à la fraise. Je suis également inquiète parce que je suis la seule personne de ma famille à être réveillée et j’ai seulement 12 ans et demi donc je ne sais pas quoi faire. S’il vous plait aidez-moi», peut-on lire.

Touchés par la démarche très responsable de la fillette, les vétérinaires ont décidé de lui répondre. Et voici ce que lui a écrit l’une d’entre eux :

 

lettre à un vétérinaire pour un chat qui a bu du lait

«Bonjour Maggie ! Je suis désolée nous n’avons pas pu te répondre plus tôt. Merci d’être une maîtresse si responsable et d’être préoccupée lorsque ton animal fait quelque chose qu’il ne devrait pas. Bonne nouvelle ! Tu n’as pas besoin de t’inquiéter. Même si le lait n’est pas ce qui se fait de meilleur pour les chats, en petite quantité il ne devrait pas être dangereux. A ta place je ne le laisserai pas prendre des gorgées de ton lait à la fraise de façon régulière, mais ça ira pour cette fois. Si tu remarques que ton chat se met à vomir ou à être pris de diarrhées, s’il te plait dis-le à ta maman et ton papa pour qu’ils l’emmènent faire un examen. Merci encore d’être une maîtresse si attentionnée. Reviens vers nous si tu as besoin de plus d’aide. Passe une bonne journée.»

 

https://wamiz.com

10 chats tellement poilus qu’ils n’auront pas froid cet hiver !


Des chats à poils longs, c’est magnifique, mais demande beaucoup d’entretien, de brossage. L’été, une telle fourrure doit être bien chaud, mais l’hiver, c’est plus intéressant d’aller faire quelques petites promenades dans la neige
Nuage

 

10 chats tellement poilus qu’ils n’auront pas froid cet hiver !

 

1. Aurora, la plus jolie des Radgoll d’Instagram

 

20 chats tellement poilus hiver

aurorapurr

2. Smoothie, le British Longhair star du Web

20 chats tellement poilus hiver

smoothiethecat

3. Le très duveteux Fluffer dans la neige

20 chats tellement poilus hiver

doubletroublebrosandtuxboy

4. Walter White, le Maine Coon qui garde ses pattes au chaud

20 chats tellement poilus hiver

walterwhite_cat

5. Panther, le beau poilu croisé Persan

20 chats tellement poilus hiver

panther.cat

6. Avec tous ses poils, ce Maine Coon ne risque pas d’avoir froid !

20 chats tellement poilus hiver

acoonielover

7. Voici Milkshake, le duveteux petit-frère de Smoothie

20 chats tellement poilus hiver

milkshake.thecat

8. Avec toute sa fourrure, Sky ressemble à un nuage !

20 chats tellement poilus hiver

sky_the_ragdoll

9. Little Hobbes a un pelage bien fourni, non ?

20 chats tellement poilus hiver

little.hobbes

10. James, l’élégant et très touffu Nebelung

20 chats tellement poilus hiver

fluffmeister_james

 

https://wamiz.com