Le Saviez-Vous ► Les lunettes à travers les temps


Heureusement, que les lunettes ont été inventées pour que ceux avec des problèmes de visions puissent lire et écrire. Les plus vieilles lentilles auraient existé, il y a plus de 4 mille ans. Ce n’était que des pierres transparentes qui pouvaient grossir ce que l’on voulait regarder. Ce n’est qu’a travers le temps que les lunettes ont enfin évolué jusqu’à aujourd’hui pour ceux qui souffrent de troubles visions
Nuage

 

Les lunettes à travers les temps

 

Aristote évoqua les problèmes de vision, principalement la myopie et la presbytie, dans son livre Problemata, mais ce n’est que bien longtemps après qu’on put véritablement ‘inventer’ les lunettes. C’est cette longue histoire que nous allons évoquer brièvement, juste pour donner les grandes lignes de ce que tout le monde utilise de nos jours

____________________________

A Ninive Sir Henry Layard trouva les plus anciennes lentilles en usage en 4000 ans avant JC. Quel usage ? On pense qu’on se servait de ces pierres transparentes convexes, du cristal de roche, pour faire converger la lumière du soleil sur des points et donc brûler la zone visée. Ces ‘pierres à brûler‘ ont été décrites par la suite par Aristophane (257-180 avant JC) pour faire des trous dans les parchemins ou effacer des tablettes. Aucune action réfractive n’est évoquée.

C’est Pline qui rapporte que Néron regardait les combats de gladiateurs au travers d’une émeraude. Beaucoup de textes se demandent pourquoi; s’en servait-il comme protection, ou pour mieux voir…nul ne le sait.

Sénèque décrit aussi l’utilisation de globes remplis d’eau qui permettaient de grossir l’image des textes.

Euclide (280 avant JC) étudia le pouvoir optique de différents éléments, mais on attribue généralement au scientifique arabe Alhazen la première description scientifique du pouvoir grossissant des lentilles; il ne parle pas de leur utilisation possible pour favoriser la lecture. Dans son livre Opticae Thesaurus, il décrit les différentes formes de lentilles.

Roger Bacon (1214-1294) reprit ces travaux et continua à étudier la réfraction à travers verre et cristal de roche. Cet aristocrate dévoua sa vie à la Science et à la Connaissance. Après un doctorat en théologie il étudia les langues, les mathématiques et la physique. Il étudia à Oxford et à l’Université de Paris, avant de devenir moine.Il demandait des réformes dans les sciences et l’Eglise, ce qui lui fallut la prison en 1257 à Paris, et entre 1278 et 1292. Il mourut peu après, mais avait oeuvré pour l’usage des sciences expérimentales.

Quel fut l’inventeur des lunettes ? On ne le sait pas vraiment, mais on sait qu’elle apparurent d’abord en Italie, à la fin du XIIIème siècle. Avant cette période et pendant l’Antiquité, on conseillait juste l’application de pommades et de collyres pour éviter les troubles de la vision.

Dans un traité nommé Traité de Conduite de la Famille, Sandro di Popozo écrit en 1299 :

« Je suis si altéré par l’âge, que sans ces lentilles appelées lunettes, je ne serais plus capable de lire ou d’écrire. Elles ont été inventées récemment pour le bénéfice des pauvres gens âgés dont la vue est devenue mauvaise ».

C’est Francesco Redi (1626-1694), professeur de médecine à Pise (Italie) qui rapporte ce document

Un dominicain italien appelé Allesandro Spina, mort en 1313,a fabriqué des lunettes qu’il distribuait autour de lui. Un inconnu lui apprit ce qu’étaient les lunettes, et il diffusa son savoir de fabrication à tous ceux qui s’y intéressaient. Il est décrit comme quelqu’un au grand coeur, toujours prêt à aider les autres.

Donc il semble que différents italiens inventèrent les lunettes…

Des discussions se sont engagées pour savoir si la Chine avait utilisé les lunettes avant ces dates, mais aucun document ne l’évoque, pas même les récits de Marco Polo.

Le français Bernard Gordon, professeur de chirurgie à Montpellier, parle des lunettes dans son livre en latin, écrit en juillet 1305 : Lilium Medicinae :

Il conseillait un collyre

 « …qui rend la lecture des petites lettres de nouveau possible pour les gens âgés, sans qu’ils aient besoin d’utiliser des lunettes ».

Guy de Chauliac (1298-1368), toujours à Montpellier, évoqua, dans son livre Chirurgia Magna de 1363, différents médicaments contre la mauvaise vision mais ajoute :

« Si cela ne marche pas, il faudra que le patient utilise des lunettes ».

Le français Pansier cite les poèmes français du XVème siècle, comme la balade de Charles d’Orléans (1391-1463) :

« Et maintenant que je deviens vieux, j’utilise des lunettes pour lire. Elles grossissent les lettres… »

On peut considérer qu’une des premières reproduction de lunettes dans une peinture, est due à Tommaso da Modena :

Tommaso da Modena 1352

En fait c’était surtout les moines qui utilisaient les lunettes pour recopier les manuscripts, jusqu’à ce que Gutemberg (?1397-1468) inventât l’imprimerie. L’explosion de la production des livres s’accompagna d’une demande importante de lunettes. Au début il n’y avait qu’un verre que l’on mettait devant un oeil, que les anglais appelait ‘spectacle’.

Par la suite on monta les verres sur le nez, ce qu’on appelait un ‘pince-nez’. L’inconfort fit naître le ‘face-à-main’, qui permettait de tenir avec une tige les deux verres devant les yeux.

Une des belles anciennes représentations des lunettes est le tableau, daté de 1436, de Jan van Eyk :  » La Madonne du chanoine van der Paele ».

Madonne du chanoine van der Paele

Jan van Eyk 1436

Musée des Beaux Arts de Brugge

Au XIIIème et XIVème siècle les verres étaient fabriqués avec du béryl, une pierre transparente teintée, ou bien de quartz, et à partir des années 1300 on utilisa du verre de Venise.

Par la suite, les travaux de l’italien Giambattista della Porta (1535-1615) décrivit diverses expériences d’optique. Johannes Kepler fut en 1611, avec son ouvrage Dioptrice le véritable fondateur de la dioptrique actuelle et le savant qui expliqua la marche des rayons lumineux au sein des matériaux, la réfraction et la réflexion de la lumière.

Ce n’est que vers 1728 qu’on vit apparaître les montures, et seulement à la fin du XVIIIème siècle qu’on imagina de les faire tenir derrière les oreilles.

Au XIIIème et XIVème siècle on ne proposait que des lentilles biconvexes, pour corriger la presbytie. Il fallut attendre le XVème siècle pour voir des lunettes corrigeant la myopie, donc avec des verres concaves. Le premier texte qui parle des verres concaves nécessaire pour corriger la myopie, en 1440, est la description du Cardinal Nicolas de Cuse (1401-1464) dans l’ouvrage De Beryllo.

Raphael peignit le pape Léon X avec ses lunettes de myopie :

Le pape Léon X et deux cardinaux (Raphael)

1518

Musée des Offices (Florence Italie)

Le mot français bésicle a comme origine le mot béricle qui est une déviation de beryllus.

On assista petit à petit à une diffusion encore plus importante des lunettes qu’on retrouve sur de nombreux tableaux.

Chardin, autoportrait

Pastel

Musée du Louvre, Paris France

En 1645 Jacques Bourgeois (?1618-1701), à Paris, améliora les verres de lunettes en imaginant des verres qui étaient concaves du côté de l’oeil et convexe de l’autre côté. Cela diminua les aberrations gênantes sur les verres habituels.

Thomas Young compris ce qu’était l’astigmatisme et l’écrivit en 1807 dans son livre :Lecture on optical Instruments. Les lunettes corrigeant l’astigmatisme n’existèrent donc qu’à partir du XIXème siècle (verres cylindriques). L’astigmatisme fut mesuré par la suite par Louis Emile Javal (1839-1907) qui inventa l’appareil que l’on nomme encore de nos jours « le javal ».

Helmholtz en 1855 expliqua l’accommodation par une contraction du muscle ciliaire et un relâchement de la zonule de Zinn, ce qui modifiait la courbure du cristallin.

A partir de là on vit Frans Cornelis Donders expliquer l’ensemble de la dioptrique dans On the anomalies of accommodation and Refraction of the Eye (1864).

Les auteurs ne sont pas d’accord sur l’invention des verres double foyer; on l’attribue souvent à Benjamin Fraklin, mais sans certitude. Ce n’est que récemment qu’on introduisit les verres progressifs que beaucoup de jeunes presbytes connaissent.

Bibliographie:

  • Lettera intorno all’ Invenzione degli Occhiali, scritta da Francesco Redi a Paolo Falconied, Florence 1678.
  • L’occhiale al occhio, Carlo Manzini. Bologna, 1660
  • Degli occhiali da naso inventati da Salvino Armati, Gentiluomo Fiorentino. trattato istorico di Domenico Manni, Accademico Fiorentino. In Florence 1738 (84 pages).
  • Dioptrica nova. A Treasite of dioptricks, by W. Molyneux of Dublin Esq. London 1692. (Chapter VI, pages 254-259.)
  • Caesemaecker, Notice historique sur les lunettes et les verres optiques. (Translated from the Flemish by U. de Vroede.) Gent, 1845, 36 pages.
  • Histoire des lunettes, by Dr. P. Pansler of Avignon. Paris 1901. (137 pages.)
  • Barck. C. The history of spectacles. Science n.s. 1904;20:50.
  • Court TH, Rohr MV On the development of spectacles in London from the end of the seventeenth century. London: Optical Society Transactions, 1928-29.
  • James RR. Studies in the history of ophthalmology in England prior to the year 1800. Cambridge: Cambridge University Press, 1933.
  • Moore TH. Evolution of a pair of glasses. Opt J Rev Optom, 25 August 1921.
  • Rasmussen OD. Old Chinese spectacles. Tientsin, China: North China Press, 1915.
  • Rohr MV Contributions to the history of the spectacle trade from the earliest times to Thomas Younis appearance. London: Optical Society Transactions, 1923-24.
  • Rosen E. The invention of eyeglasses. j Hist Med Allied Sci January 1956.
  • Sichel, Jules. Lecons Cliniques sur les Lunettes et les Etats Pathologiques consécutifs à leur Usage irrationnel, Bruxelles et Paris 1848.
  • The history of ophthalmology Julius Hirschberg vol 2 pages 263-280.
  • Daniel M.Albert, Diane D. Edwards The history of ophthalmology, 1996.

http://www.snof.org

Le Saviez-Vous ► Les Lentilles De Contact : Histoire D’une Invention


Personnellement, je préfère les lunettes que des lentilles de contact, mais je peux comprendre que d’autres sont plus attiré de corriger leur vision avec quelque chose de plus discret. Heureusement qu’avec le temps que cet accessoire de la vision a pu progresser, car je doute de leur popularité avec les premières lentilles en verre soufflé qui devait être très désagréable à porter
Nuage

 

Les Lentilles De Contact : Histoire D’une Invention

 

Les lentilles de contact facilitent grandement la vie des gens qui ont un problème de vue. Pratiques et discrètes, elles ont révolutionné le quotidien de millions de personnes dans le monde. Nous vous proposons de découvrir l’histoire de cette invention.

L’invention des lentilles de contact

Léonard de Vinci est souvent considéré comme le premier inventeur à avoir eu l’idée des lentilles de contact, en 1508. Dans son Codex de l’œil, il décrit une méthode pour modifier directement le pouvoir de la cornée en la submergeant d’eau.

Il faut toutefois préciser que Léonard de Vinci ne cherchait pas un moyen de corriger la vision, mais s’intéressait plutôt aux mécanismes d’accommodation de l’œil.

 

Adolph Eugène Fick

Ce n’est que trois siècles plus tard, en 1887, que les premiers verres de contact ont effectivement été mis au point par le physiologiste et ophtalmologiste allemand Adolph Eugene Fick.

Mais ces lentilles, fabriquées à partir de verre soufflé, étaient grandes, lourdes et inconfortables. Elles couvraient la quasi-totalité de la surface de l’œil et ne pouvaient être portées que pendant quelques heures.

Des lentilles rigides aux lentilles souples

Dans les années 1930 et 1940, des opticiens américains ont l’idée d’ajouter une bande de plastique rigide autour de la partie centrale en verre pour rendre les lentilles de contact plus confortables.

Les lentilles correctrices ont ensuite évolué jusqu’à être entièrement en plastique rigide. Au début des années 1950, les lentilles de plastique dur couvraient encore l’intégralité de la cornée, mais leur diamètre et leur épaisseur a progressivement diminué.

Otto Wichterle

Il a fallu attendre 1961 pour que les lentilles de contact souples soient inventées par Otto Wichterle. Ce chimiste tchèque a mis au point le premier hydrogel permettant de fabriquer des verres de contact vraiment confortables.

A noter : les premières lentilles souples ont été commercialisées en 1971. Aujourd’hui, près de 90% des verres de contact vendus aux Etats-Unis sont des lentilles souples.

Les lentilles de contact actuelles

Les lentilles de contact n’ont cessé d’évoluer depuis le début des années 1970. De nouvelles innovations ont rendu les lentilles toujours plus confortables et plus efficaces.

Il existe ainsi aujourd’hui de nombreux types de verres de contact portés par des millions d’utilisateurs dans le monde :

• lentilles souples à utilisation prolongée

• lentilles de contact souples jetables

• lentilles souples bifocales à utilisation quotidienne

• lentilles teintées pour modifier la couleur des yeux

• lentilles avec protection contre les ultraviolets …

https://www.gralon.net/

Le Saviez-Vous ► 3 choses fausses que vous pensez savoir sur les chiens


On a cette fâcheuse tendance à donner aux animaux domestiques des sentiments humains, alors que c’est une erreur. Comme on le voit dans diverse vidéos, cette croyance est très forte
Nuage

 

3 choses fausses que vous pensez savoir sur les chiens

 

Chien

3 idées reçues sur les chiens totalement fausses.

© CATERS/SIPA

Anne-Sophie Tassart Journaliste

Fidèle compagnon de l’Homme depuis des milliers d’années, le chien (Canis lupus familiaris) est un animal encore mal compris : certaines idées reçues ont la vie dure. L’anthropomorphisme, ou la tendance à attribuer à un animal (ou à autres choses) des sentiments humains, n’y est pas pour rien dans ces erreurs. Certaines vidéos virales qui tournent en boucle sur les réseaux sociaux contribuent à propager ces interprétations inexactes du comportement canin.

Non, les chiens n’aiment pas forcément les câlins

Si entre humains, une étreinte peut avoir un effet apaisant, ce n’est pas forcément le cas pour nos compagnons à quatre pattes. En effet, dans un papier paru sur le site Psychology Today, Stanley Coren, un neuropsychologue américain et spécialiste canin affirme que 4 chiens sur 5 montrent des signes de stress lorsqu’ils sont câlinés par une personne, familière ou inconnue. C’est en observant plus de 250 photos de chiens enlacés que le chercheur a constaté que 81,6 % de ces animaux s’en trouvent stressés, contre seulement 7,6% appréciant l’étreinte amicale dont ils sont l’objet. Suivant son caractère, l’animal peut ressentir de l’anxiété et de l’inconfort, détournant le regard, abaissant ses oreilles et se léchant de manière compulsive, pendant l’étreinte. D’autres peuvent vivre cet acte comme une agression. Enfin, certains chiens peuvent apprécier les étreintes : ouf.

Non, les chiens ne voient pas en noir et blanc

La croyance commune veut que les chiens ne soient capables de percevoir le monde qu’en noir et blanc : erreur ! Ces animaux ont une vision bien plus complexe que cela. Même si leur spectre de vision est plus étroit que le nôtre, ils sont néanmoins sensibles au marron, au bleu et au jaune tout comme les chats. Cependant, les chiens ont une meilleure perception du mouvement que nous. Conséquence : lorsque nous voyons une image continue sur notre télévision, ces animaux voient une série d’images qui clignotent très rapidement à cause du rafraichissement de l’écran qui se produit 60 fois par seconde. Mais ce phénomène ne les empêchent pas d’avoir un réel intérêt pour le petit écran et plus particulièrement pour les sons qu’il diffuse surtout s’il s’agit de jappements et d’aboiements.

Non, ce chien ne se sent pas coupable

Le chien a fait une bêtise et sous les réprimandes de son maître (muni de son smartphone), il s’éloigne et semble se cacher. Ce genre de vidéos fait régulièrement le buzz sur les réseaux sociaux : un animal penaud qui semble s’excuser, ça plaît. Sauf que la réalité est tout autre : selon une étude parue en 2015 dans la revue Behavioural Processes, ces animaux ne ressentent pas de culpabilité. Et d’après une autre étude, l’attitude fuyante du chien serait en réalité une réponse au comportement négatif de son maître, qu’il ait fait une bêtise ou non. Il ne s’agit donc pas ici de culpabilité mais bien de crainte

http://www.sciencesetavenir.fr

7 signes d’AVC à reconnaître


N’importe qui peux faire un AVC et plus une personne attend pour demander de l’aide, plus les dégâts au cerveau peuvent être irréversibles. Il y a des signes avant-coureurs qui peut nous alerter, il est important d’en prendre note
Nuage

 

7 signes d’AVC à reconnaître

 

PAR ALYSSA JUNG

Les signes d’un AVC sont souvent confondus avec d’autres problèmes de santé, ce qui retarde le traitement. Pourtant, en agissant rapidement, on peut diminuer le risque de lésions au cerveau.

N’ignorez jamais ces signes d’un AVC

À chaque minute qui passe lors d’un AVC, votre cerveau perd quelque 1,9 million de cellules. Chaque heure sans traitement le fait vieillir d’environ trois ans et demi. Plus un accident vasculaire cérébral dure ou plus le patient reste non traité, plus il court le risque d’avoir des difficultés d’élocution, des pertes de mémoire ou des changements de comportement. Plus l’intervention est rapide, meilleur est le choix des traitements : on limite ainsi les lésions cérébrales et on améliore les chances d’une récupération plus complète.

« Un accident vasculaire cérébral fait toujours peur. L’ignorer retarde la prise en charge. À l’urgence, quand je demande aux victimes d’un AVC pourquoi ils ont attendu pour appeler le 911, la réponse la plus courante est qu’ils ont voulu voir si ça s’en irait, » dit Carolyn Brockington, MD, directrice du centre des AVC du Mount Sinai à New York.

Il y a deux types d’AVC. Dans l’AVC ischémique, des vaisseaux bloqués entraînent une diminution du flux sanguin au cerveau. Dans l’AVC hémorragique, il y a rupture d’une artère et le sang se répand dans les tissus cérébraux. Les symptômes peuvent être les mêmes pour les deux types. Il est important d’appeler le 911 dès que vous remarquez des signes potentiels.

AVC : Vous voyez double, vous pensez que c’est de l’épuisement

Des problèmes de vision – voir double, vision floue ou perte de la vision d’un œil – peuvent être le signe d’un AVC, mais beaucoup de gens mettent cela sur le compte de la vieillesse ou de la fatigue.

« Voir deux images est très inhabituel pour quelqu’un qui est fatigué ou qui a lu trop longtemps », explique la Dre Brockington.

Un vaisseau sanguin bloqué pourrait réduire la quantité d’oxygène à l’œil, ce qui entraînerait des problèmes de vision sans autre signe d’AVC.

Votre bras est engourdi : vous croyez que c’est parce que vous avez pris une mauvaise position

Si vous vous réveillez d’une sieste, le bras ou la jambe engourdie, il est facile de supposer que cela est dû à un nerf comprimé.

« Ne vous dites pas que vous êtes hypocondriaque. Si vous sentez votre bras soudainement ankylosé ou faible, et que la sensation ne disparaît pas en quelques minutes, composez le 911 », dit Ralph Sacco, MD, professeur de neurologie à la faculté de médecine de l’Université de Miami.

Si votre flux sanguin diminuait dans les artères qui courent de votre colonne vertébrale à l’arrière de votre tête, vous ressentiriez un engourdissement ou une faiblesse sur tout un côté du corps.

Vous avez des difficultés à articuler : vous pensez que c’est dû à vos médicaments

« Les analgésiques, par exemple, peuvent provoquer des troubles de l’élocution. C’est pourquoi les gens pensent d’abord à leurs médicaments plutôt qu’à un accident vasculaire cérébral, » dit le Dr Sacco.

Mais si ce n’est pas un effet secondaire que vous avez habituellement, il peut s’agir d’un AVC et il vous faut immédiatement demander de l’aide, recommande-t-il.

Vous titubez : vous assumez que c’est l’alcool

« Les gens pensent qu’ils ont des problèmes d’équilibre, parce qu’ils ont bu de l’alcool, mais cela n’a pas de sens, dit le Dr Brockington. Vous n’allez pas trébucher à cause d’un verre pris plus tôt dans la journée. Mais une diminution du débit sanguin au cerveau pourrait avoir cet effet. »

Si tout à coup, vous vous mettez à tituber, à ne plus pouvoir marcher droit ou à avoir un étourdissement soudain, n’attendez pas que ça passe : faites immédiatement le 911.

Vous l’avez « au bout de la langue » : c’est sûrement la fatigue

Quand les personnes ont du mal à trouver le mot juste ou perdent le fil de leur pensée, ils s’imaginent qu’ils sont fatigués, raconte le Dr Brockington. Mais les déficits cognitifs soudains sont un signe courant d’AVC.

« Vous pouvez chercher un mot de temps à autre, mais si cela vous arrive pendant un long moment, que vous ne trouvez rien à dire ou que vous êtes incapable de parler, ce n’est plus normal », dit-il.

Dans certains cas, la personne qui fait un AVC ne se rend pas compte que quelque chose cloche, c’est donc aux proches de déclencher l’alarme.

« La partie du cerveau qui ne fonctionne pas bien altère la perception du patient et sa capacité de raisonner, » ajoute le Dr Sacco.

Ce mal de tête lancinant doit être une migraine, vous dites-vous

C’est peut-être une migraine, mais si vous n’êtes pas migraineux, ce pourrait être un AVC.

« Une migraine peut masquer un AVC parce que les symptômes neurologiques sont les mêmes, dit le Dr Sacco. Je recommande aux gens de considérer qu’il s’agit d’un accident vasculaire cérébral et d’appeler à l’aide. Nous nous occuperons de faire la différence. »

http://selection.readersdigest.ca

Voyez la réaction de ce bébé surpris de mieux voir avec des lunettes


Un bébé danois reçoit des lunettes de force +7. Il parait perplexe, mais quand il voit sa mère avec sa nouvelle vision, le visage dessine un large sourire. Et son sourire est très communicant quand on visionne la vidéo mise par sa mère Christine Rosenhøj,
Nuage

 

Voyez la réaction de ce bébé surpris de mieux voir avec des lunettes

 

Le Saviez-Vous ► 10 signaux émis par notre corps et qui doivent être pris au sérieux.


Notre corps est une machine très élaborée et comme n’importe quelle machine, quand il y a des anomalies, cela demande une attention et d’être à l’écoute de notre corps. Certains signaux ne sont que passagers alors que d’autres sont plus réguliers et cela pourrait être un avertissement pour aller consulter un médecin
Nuage

 

10 signaux émis par notre corps et qui doivent être pris au sérieux.

 

Des cernes sous les yeux.

© pixabay

Les cernes peuvent apparaître lorsque vous ne dormez pas assez. Les médecins recommandent de dormir pas moins de 7-8 heures toutes les nuits. Elles peuvent cependant résulter de quelque chose de complètement différent, comme une anémie. C’est à dire lorsque le corps ne produit pas assez de globules rouges, ce qui provoque l’assombrissement de la peau située sous les yeux.

Des changements de couleur de vos doigts.

© commons.wikimedia

Si vous remarquez que vos doigts changent souvent de couleurs, vous devriez savoir que la cause de ces modifications est sérieuse. C’est un signe du syndrome de Reynaud, une pathologie caractérisée par le fait que les basses températures provoquent des spasmes dans les vaisseaux sanguins, causant les modifications de couleurs de la peau de vos doigts.

Une vision trouble.

© depositphotos

Si vos yeux sont souvent fatigués et que vous commencez à remarquer que vous êtes occasionnellement incapable de reconnaître des gens ou les panneaux routiers à une distance ne vous posant pas problème d’ordinaire, il y a des risques que vous développiez une myopie ou un astigmatisme. Vous devriez consulter un ophtalmologue.

Des taches devant vos yeux.

© ted

Elles peuvent prendre diverses formes, il peut s’agir de points ou de bandes. Elles peuvent apparaître de manière soudaine et souvent en présence d’une lumière blanche lumineuse. Si vous en voyez régulièrement pendant plus d’une semaine, consultez un ophtalmologue. Cela peut être un signe avant-coureur de cataracte ou d’autres graves problèmes de vue.

De la « musique » dans votre estomac.

© eastnews

Les grondements dans votre estomac sont causés par les processus à l’œuvre dans vos intestins. Si cela se produit seulement rarement, vous n’avez nulle raison de vous inquiéter. Mais si vous constatez que votre estomac produit des bruits de manière régulière ou si cela s’accompagne de douleurs, vous devriez immédiatement consulter un médecin.

La peau qui pèle.

© pixabay

La peau qui pèle est un signe que votre corps manque de vitamines. Un régime équilibré peut permettre à votre peau de revenir rapidement à son état normal. Si le phénomène s’accompagne de démangeaisons, vous devriez consulter sans tarder un médecin. Il est possible qu’il s’agisse d’une infection fongique.

Une perte partielle de l’odorat.

© depositphotos

La réduction de l’acuité de votre sens de l’odorat lorsque vous vieillissez résulte de dommages sur le système nerveux. Mais si vous êtes encore relativement jeune et que vous commencez à constater que vous perdez votre odorat, vous devriez immédiatement consulter un médecin. Cela peut être provoqué par un puissant rhume ou une autre infection virale.

Les clignements de paupières.

© depositphotos

Des clignements prolongés des paupières peuvent indiquer que vos yeux ont été trop stimulés. Pour contrer cela, vous devriez vous laver les yeux à l’aide d’un coton imbibé d’eau froide. Si cela ne fonctionne pas et que les clignements persistent, vous devriez solliciter l’aide d’un neuropathologiste. Il est possible que cela soit le signe d’un grave problème au niveau de votre système nerveux.

Des tintements dans les oreilles.

© depositphotos

L’acouphène est la sensation d’avoir un tintement ou un autre bruit lancinant dans les oreilles. De nombreuses personnes tentent de ne pas prêter attention à cette sensation, pensant que cela ne menace pas leur santé. Mais ce tintement permanent est fort probablement causé par une maladie.

La cause la plus répandue de ce son lancinant dans vos oreilles reste toutefois le bruit fort et constant régnant dans certains types d’environnements professionnels.

La luxation de l’épaule.

© depositphotos

Chez certaines personnes, les articulations des épaules sont lâches ou peuvent adopter un nombre inhabituel de positions. C’est un signe d’une articulation de l’épaule instable, une pathologie qui se caractérise par le fait que la boule de l’os de l’épaule sort de la cavité articulaire.

Cela peut-être le cas chez les individus tout simplement nés avec des ligaments très flexibles, ou cela peut être causé par une blessure sportive. Cependant, dans ces deux cas, il s’agit d’une pathologie sérieuse qui peut entraîner des blessures et des luxations.

http://bridoz.com

Que voit un chien quand il regarde la télévision?


Je n’ai pas de chien, mais à voir certaines vidéos, les chiens peuvent être captivés par les images à la télévision et avec les nouvelles technologies que les images sont plus claires, plus précises. La question est qu’est-ce qu’ils aiment regarder ? Voit-ils la même chose que nous ?
Nuage

 

Que voit un chien quand il regarde la télévision?

 

Pause écran | RichardBH via Flickr CC License by

Pause écran | RichardBH via Flickr CC License by

Ilyena Hirskyj-Douglas

Les chiens semblent apprécier la télévision. Mais que voient-ils au juste quand ils fixent un écran, et quels sont leurs programmes préférés?

Ceux qui ont un chien l’ont déjà remarqué: les toutous aiment regarder la télévision, les écrans et les tablettes en tous genres. Mais qu’est-ce qui se passe dans le cerveau des canidés quand ils sont devant un écran? En étudiant leur vision selon les méthodes que l’on emploie pour la vision humaine, la recherche démontre que les chiens domestiques ont une préférence marquée pour certaines images et vidéos.

Les chiens ont, en effet, un goût prononcé pour les images qui montrent leurs congénères– mais notre recherche a permis de découvrir également que c’est souvent le son qui les attire vers les écrans. Parmi leurs sons préférés, on compte les aboiements et les gémissements d’autres chiens, les gens qui interagissent avec des chiens (demandes, ordres), et le son des jouets qui couinent.

Vision dichromatique

Cependant, les chiens ne regardent pas la télévision comme nous. Plutôt que de rester tranquillement assis, ils s’approchent de l’écran pour le voir de plus près, et font des aller-retour incessants entre leur propriétaire et l’écran. Ce sont des téléspectateurs agités et portés sur l’interaction avec ce qui se passe à la fois dans la pièce et à l’écran.

Ce qu’ils perçoivent diffère également de ce que nous voyons. Les chiens sont dotés d’une vision dichromatique –cela signifie qu’ils ne distinguent que les nuances de bleu et de jaune. La couleur est très importante pour eux, c’est pourquoi la chaîne canine DogTV privilégie ces deux tons dans sa programmation. Les yeux des chiens sont également plus sensibles au mouvement et les vétérinaires pensent que la résolution en haute définition, désormais monnaie courante, permet aux chiens de mieux percevoir les images diffusées à la télévision.

Les chiens aiment-ils la télévision?

Afin de comprendre si les chiens choisissent de regarder tel programme plutôt que tel autre, les chercheurs les ont mis devant plusieurs écrans. Une étude a prouvé que lorsque les chiens sont face à trois écrans, ils se montrent incapables de décider lequel privilégier et au final, ils n’en regardent aucun. Ils préfèrent en regarder un seul, quel que ce soit le programme diffusé. Mais il reste à refaire le test avec deux écrans, et pourquoi pas avec plus de 3 écrans.

Oh, mon programme préféré… Shutterstock

La science a prouvé que les chiens s’intéressent à ce qui se passe à l’écran et ont un penchant pour certains programmes, mais il reste à comprendre s’ils aiment véritablement regarder la télévision. Nous autres humains, nous regardons souvent des programmes qui nous perturbent, et qui peuvent nous plonger dans toute une série d’émotions: détresse, colère, horreur. Nous ne la regardons pas toujours pour nous détendre. Et nous ne savons pas si les chiens ont le même genre de motivations quand ils regardent la télévision.

Cependant, ce qui va plaire à tel chien ne plaira pas forcément à tel autre. Tout dépend de la personnalité, des expériences et des préférences de l’animal. On suppose que leurs goûts sont influencés par ce que leurs propriétaires ont l’habitude de regarder. Les chiens ont, en effet, tendance à suivre le regard de leur propriétaire et sont sensibles à d’autres signaux de communication, tels que des gestes ou les mouvements de la tête.

Fans du zapping

Contrairement aux humains, les chiens ont souvent de très courtes interactions avec la télévision, qui durent moins de 3 secondes. Ils préfèrent jeter un coup d’œil à la télé plutôt que de se concentrer sur un programme comme le font les hommes. La recherche montre que même quand on diffuse une émission spécialement pensée pour les chiens, ils passent le plus clair de leur temps à ne pas regarder l’écran. La télévision idéale, pour les chiens, doit donc proposer de petits fragments d’action plutôt que des histoires qui s’étirent en longueur.

Mais même si les chiens ont leur propre chaîne de télévision, et qu’on sait désormais qu’ils aiment les programmes mettant en scène d’autres chiens dans des émissions colorées faites d’interactions très courtes, on ne comprend pas entièrement leur perception de la télévision. Cependant, une chose est sûre: la technologie est désormais en mesure de fournir des divertissements aux chiens domestiques, améliorant ainsi leur bien-être quand ils sont seuls à la maison ou dans des chenils.

Cet article a été initialement publié sur le site de The Conversation

http://www.slate.fr/