Lavages de cerveau : les victimes du Dr Cameron réclament encore justice


Le docteur Ewen Cameron est mort peu temps avant la fin du programme, malheureusement, il ne répondra pas de ses actes. Des expériences dans les années 50 – 60 ont été faites à l’insu des victimes qui ont été dans une institution pour des troubles psychologies qu’il fallait payer. Ils ont été drogués au LSD, subit des électrochocs dans le but d’effacer leur mémoire pour insérer d’autres souvenirs qui ne sont pas à eux. Ces expériences ont été financé par la CIA.
Nuage

 

Lavages de cerveau : les victimes du Dr Cameron réclament encore justice

 

Le reportage de Michel Marsolais

La torture et le lavage de cerveau sont condamnés dans la plupart des pays du monde. C’est pourtant ce qui s’est passé à Montréal dans les années 50 et 60 sous le couvert de traitements donnés par un institut de l’Université McGill. Les victimes de ces expériences de lavage de cerveau et leurs familles se sont réunies pour une première fois à Montréal afin de demander justice.

Un texte de Michel Marsolais

Les larmes ont vite coulé dans la petite salle bondée. Des gens des quatre coins du pays sont venus exprimer leur frustration, leur colère ou leur désespoir face aux expériences menées à l’Institut Allan Memorial à Montréal, dès la fin des années 40, jusqu’en 1963.

Financées par la CIA, ces expériences de lavage de cerveau étaient menées à l’insu des patients, qui venaient se faire traiter pour des troubles psychologiques mineurs comme la dépression.

Dimanche, les familles des victimes se sont réunies pour une première fois afin de demander des excuses et pour entamer une poursuite contre le gouvernement fédéral.

Les expériences sont devenues de plus en plus barbares et destructrices jusqu’à la fin. Nous voulons faire l’histoire en amenant le gouvernement en justice Julie Tanny, la fille d’une victime

« Nous sommes tous victimes de ces terribles événements », assure Marilyn Rappaport, qui prend soin d’une sœur qui ne la reconnaît pas.

Des hommes et des femmes assis dans une petite salle écoutent une présentation

Des victimes et des proches victimes de traitements du Dr Cameron se sont rassemblées pour demander justice. Photo : Radio-Canada/Marie-Laure Josselin

Un projet pour effacer les mémoires

Sans le savoir, des centaines de Canadiens ont servi de cobayes pour des expériences dignes d’un film d’horreur qui se sont déroulées à l’Institut Allan Memorial de Montréal. Celui-ci été dirigé par Ewen Cameron, un médecin d’origine écossaise.

Pendant une quinzaine d’années, le Dr Cameron y menait le projet MK-Ultra de la CIA qui visait à effacer la mémoire d’un individu pour la remplacer par une nouvelle personnalité.

En plein cœur de la guerre froide, l’idée était de pouvoir contrôler mentalement des individus à des fins militaires. Des drogues comme le LSD, des électrochocs étaient largement utilisés pour déprogrammer les individus.

Des patients pouvaient être plongés dans le sommeil pendant des semaines pendant qu’une bande sonore répétait le même message.

L’Institut Allan Memorial à Montréal

Des familles brisées

La vie de centaines de patients a été littéralement détruite. Certains sont devenus très agressifs, d’autres, comme des enfants. Beaucoup ne reconnaissaient personne.

La mère d’Aline Fortin a été radicalement transformée par les traitements du Dr Cameron et les longs séjours au Allan Memorial. Les enfants se sont pratiquement retrouvés orphelins, le père est devenu alcoolique.

« Elle changeait complètement. On ne la reconnaissait pas. On trouvait ça curieux quand elle allait à l’hôpital, elle ne revenait pas guérie. C’était pire et on ne comprenait pas pourquoi », raconte Aline Fortin.

« Ce ne sera pas facile, mais nous avons une chance », estime l’avocat Alan Stein, qui portera cette cause.

Initialement, neuf patients avec de graves séquelles avaient été indemnisés par la CIA. Ensuite dans les années 90, le gouvernement canadien a indemnisé 77 patients dans le cadre d’un programme qui a pris fin depuis longtemps et qui n’admettait aucune responsabilité.

Depuis, on compterait moins d’une dizaine d’ententes hors cour avec d’autres familles pour des montants de 100 000 $, mais avec des clauses de non-divulgation.

Reconnaissance publique réclamée

Alison Steel, dont la mère ne s’est jamais remise de son passage à l’Institut Allan Memorial, a reçu une indemnisation l’an dernier. C’est cette résidente de Knowlton qui a initié la réunion des victimes directes et indirectes du Dr Cameron qui ne s’étaient jamais rencontrées.

Une femme parle avec un micro à la main.

Alison Steel est la fille de l’une des victimes. Photo : Radio-Canada/Marie-Laure Josselin

« Je suis encore très en colère », affirme-t-elle, avant de fondre en larmes.

Les familles veulent aussi une reconnaissance publique du tort qui leur a été fait et blâment les institutions – dont l’Université McGill – qui ont cautionné ces expériences.

Ironiquement, les victimes du Dr Cameron ont dû payer pour servir de cobaye, puisque ces expériences étaient prétendument des traitements.

Ewen Cameron est mort en 1967, peu après la fin du programme.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/

Publicités

Le but


Avoir un but est un commencement de quelque chose, on ne réussit pas nécessairement du premier coup, et cela peut prendre beaucoup de temps. Chaque pas est un élan pour atteindre ce but
Nuage

 

Le but

 

Le but n’est pas tout. Chaque pas vers le but est un but. Ce sont tous les petits buts qui font le but.

Confucius

Stériliser votre chat évite la misère animale


Un seul couple de chats peut avoir jusqu’à 20 000 descendants en 4 ans ! On peut s’imaginer qu’il y a une surpopulation de ces petites boules de poils. Ils sont souvent victimes d’abandon et les refuges comme l’SPA sons submergés de chat et ils sont incapables de les faire tous adopter. À noter, qu’un mâle aussi devrait être stérilisé, pour des raisons évidentes de combat de chat pour le coeur d’une chatte, les maladies infectieuses, les sorties de plusieurs jours etc … Ce n’est pas parce qu’il ne porte pas les petits que les maitres ne doivent pas prendre leur responsabilité.
Nuage

 

Stériliser votre chat évite la misère animale

 

Le Saviez-Vous ► Le doigt d’honneur, plus de 2400 ans d’histoire !


Le doigt d’honneur qui est une insulte vulgaire n’a pas toujours été le cas. Des preuves écrit remonte en l’an 423 avant J.C et une première représentation sur une photo en 1886. Le doigt d’honneur vulgaire a été connu a travers le monde par le cinéma, mais au Japon, cela signifie frère.  Dans le monde, la position des doigts peuvent avoir des significations différentes, donc attention si vous allez à l’étranger
Nuage

 

Le doigt d’honneur, plus de 2400 ans d’histoire !

ob_ff8977_doigt-trump

Cette photo a fait le tour du monde il y a quelques mois, on peut y voir Juli Briskman, une Américaine, saluer le cortège du président Donald Trump en lui faisant un doigt d’honneur devenu légendaire (elle a d’ailleurs perdu son emploi pour cette indélicatesse…).

Mais qui n’a jamais laissé dépasser son majeur ? Que ce soit pour rire ou un peu moins… Mais quelle est l’origine de ce geste ? Découvrez son histoire illustrée par Penny et quelques photos !

La première photographie de doigt d’honneur

enhanced-buzz-12101-1358261929-0

La première représentation iconographique du doigt d’honneur date de 1886, il n’existe aucune enluminure, aucune gravure, rien du tout avant la fin du XIXème siècle. C’est Old Hoss Radbourn, un joueur de base-ball, qui fait un magistral doigt d’honneur (zoom) au photographe Jermey Corbie lors de la photo de groupe pour le match des Beaneaters de Boston contre les Giants de New York. En revanche, le premier écrit retrouvé à propos du doigt d’honneur est bien plus ancien…

La première trace écrite du doigt d’honneur

C’est en 423 avant notre ère, que le doigt d’honneur fait sa première apparition. En effet, l’auteur Aristophane écrit dans « Nuées » que le personnage Strepsiade fait un doigt d’honneur. Il y explique que le majeur est la représentation du pénis et les autres doigts, des testicules. Il s’agit donc d’un geste plus comique que désagréable.

31958327_1683818945034992_7744680265028468736_n (1)

Autre source, Diogène Laërce, au IIème siècle, écrit dans son livre Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres que Diogène de Sinope n’hésite pas à tendre son majeur…

«… Ayant trouvé un jour l’Orateur Démosthène, qui dînait dans une taverne ; et celui-ci se retirant, Diogène (de Sinope) lui dit, Tu ne fais, en te retirant, qu’entrer dans une taverne plus grande. Des étrangers souhaitant voir Démosthène, il leur montra son doigt du milieu tendu, en disant, Tel est celui qui gouverne le peuple d’Athènes. »

«… Il disait aussi que beaucoup de gens passaient pour fous à cause de leurs doigts, parce que si quelqu’un portait le doigt du milieu tendu, on le regardait comme un insensé ; ce qui n’arrivait point, si on portait le petit doigt tendu. »

Le geste se répand en Europe et particulièrement à Rome, durant l’antiquité on l’appelle le digitus impudicus, le doigt impudique. L’empereur Caligula, légèrement connu pour ses petits côtés tyranniques et mégalomanes, aime tendre son majeur et le faire baiser par les sénateurs, obligés de s’agenouiller devant lui. Du fait de la grande influence de la civilisation gréco-romaine, le geste s’est étendu à tout le pourtour méditerranéen où il est parfois utilisé pour éloigner le mauvais œil, mais rapidement, il passe d’un geste d’humour à un acte de défiance et avec la chute de l’empire romain et la chrétienté, le doigt d’honneur disparaît complètement… Mais il va revenir avec différentes variantes !

Le V anglais et la guerre de cent ans

Lorsqu’un anglophone style Anglais, Irlandais, Australien ou Néo-Zélandais te regarde d’un air désagréable et fait un V avec ses doigts, dos de la main dans ta direction, sache qu’il n’est pas content. Pas content du tout. Si aujourd’hui ça veut dire quelque chose dans le genre « up yours » « dans le tien ! », l’histoire nous raconte l’origine de cette gestuelle dont les français sont quelque peu responsables…

1519663923_045856_1519666129_noticia_normal

Durant la guerre de Cent Ans, alors que le royaume de France se bat contre les Anglais sur la cote ouest du pays, les troupes françaises se font gentiment mais sûrement laminer par les archers anglais. Ils sont forts, très forts, beaucoup plus forts. Aussi, lorsqu’un des archers est fait prisonnier, on lui coupe l’index et le majeur, afin qu’il ne puisse plus toucher un seul arc long anglais. Par provocation, les troupes anglaises n’hésitent pas à brandir leurs doigts en direction des français pour les défier avant les batailles avec l’intention de leur dire « Venez les chercher ! ».

C’est dans les années 1960, que le doigt d’honneur revient plus fort que jamais chez nos voisins britanniques avec la célèbre expression « flip the bird » qui signifie faire sauter l’oiseau, proche de notre expression « faire sortir le petit oiseau ».On en revient donc à la bite mais pourquoi les oiseaux ? Au Royaume Uni, comme en France, les oiseaux sont souvent utilisés pour se moquer des gens ou les insulter…

Le doigt d’honneur japonais

Figurez-vous que le doigt d’honneur existe aussi au Japon. Mais il ne veut pas du tout dire la même chose ! En effet, lorsqu’un Japonais lève le majeur, c’est qu’il parle la langue des signes et qu’il veut dire « frère ». Ce n’est donc ni humoristique, ni vulgaire ! En effet, en langue des signes japonaise, lever le pouce signifie « le père », l’index « la mère », le majeur « le frère », l’annulaire « la sœur » et l’auriculaire « le bébé ». Il n’est donc pas rare de trouver dans les guides touristiques quelques consignes nippones expliquant la symbolique en Europe et aux États-Unis afin de s’éviter quelques petits désagréments…

31959246_1683819008368319_1700832492602261504_n

Même si depuis plusieurs décennies, la culture occidentale s’est démocratisée au Japon, par le cinéma et la télévision, et tout le monde connaît ce qu’ils appellent « le fuck sign ».

Les doigts et les insultes dans le monde

Thumbs-up

Au Brésil par exemple, si vous faites le signe OK (index et pouce en contact en tendant les autres doigts) vous êtes en train d’insulter tout le monde de trou du cul… En Iran, c’est tendre le pouce avec le reste de la main fermé qui signifie « je vais te le mettre dans le cul ». Du coup, je vous déconseille d’aller faire du stop là-bas, ou prenez une pancarte pour indiquer votre direction, c’est plus prudent. En Turquie, lorsqu’on glisse le pouce entre l’index et le majeur (comme quand on joue à voler le nez d’un enfant », on demande à l’interlocuteur d’aller se faire foutre. C’est pas joli joli. Enfin, en Grèce, montrer l’intérieur de la main avec les cinq doigts tendus comme pour faire coucou, est insultant voire menaçant, c’est la Moutza. Alors que le même geste au Pakistan fait référence à une malédiction… N’hésitez pas à garder vos mains dans les poches lorsque vous êtes a l’étranger…

PAR MARINE GASC

http://www.racontemoilhistoire.

Comment la bouse d’hippopotame tue les poissons du Masai Mara


La bouse des hippopotames joue un grand rôle dans l’écosystème à l’est de l’Afrique. La quantité qu’ils défèquent lors de la saison de sécheresse tue un bon nombre de poissons par suffocation, ils nourrissent les animaux charognards. La saison des pluies viens porter les nutriments grâce à la bouse dans l’environnement de la rivière. Pas très ragoutant, mais bon !
Nuage

 

Comment la bouse d’hippopotame tue les poissons du Masai Mara

 

Hippopotamus amphibius de Tanzanie

Les bouses des hippopotames de la rivière Mara sont mortelles pour les poissons

WIKIMEDIA COMMONS – USER : NEVIT DILMEN – CC BY-SA 3.0

Par Guillet Emmanuel

Régulièrement à la saison sèche, les eaux de la rivière Mara gonflent et abandonnent des tombereaux de poissons mort à pourrir sur ses rives. Un mécanisme fondamental de l’écosystème de la rivière qui repose sur des prémices inattendues.

La rivière Mara est un cours d’eau africain. Elle coule paisiblement au Kenya dans la réserve nationale du Masai Mara et en Tanzanie au parc national du Serengeti. Dans ses eaux vivent de nombreux crocodiles et hippopotames. Ces derniers sont la cause d’un phénomène jusqu’à présent attribué aux pesticides utilisés par les agriculteurs…

Trop de bouses tue les poissons

Lors de la saisons sèche, de fortes pluies peuvent venir gonfler la rivière Mara. Au retrait des eaux, après de tels événements, il arrive fréquemment que la rivière abandonne quantité de poissons morts sur ses rives. Une équipe de scientifique américain, dans un article publié le 16 mai 2018 dans la revue Nature communications, livre le mécanisme à l’origine de ce phénomène.

Le coupable, on l’a dit, est l’hippopotame. Ces énormes animaux paissent la nuit non loin des berges de la rivière, engloutissant jusqu’à 40 kilogrammes de matières végétales par virée nocturne ! Ils retournent dans l’eau pendant le jour pour se maintenir au frais et se protéger du soleil. Les hippopotames pataugent en bande toute la journée et, au cours de leurs occupations quotidienne, défèquent et urinent abondamment dans le cours d’eau. Tous les jours ils relâchent ainsi, pour un tronçon de 100 kilomètre de rivière, 8500 kg de matière organique dans l’écosystème aquatique. La vase au fond d’un bassin d’hippopotame est donc profondément mêlée de bouse d’hippopotame constamment piétinée. À la saison sèche, le niveau de l’eau baisse et les animaux se concentrent dans des bassins de plus en plus peuplés et réduits. En conséquence, la décomposition des excréments recouvrant le fond constamment brassé par les animaux entraîne une hypoxie sévère des eaux de fond du bassin. Les bactéries décomposant les bouses consomment tout l’oxygène disponible dans un bouillon d’ammonium, de sulfure d’hydrogène, de méthane et de dioxyde de carbone, transformant ces eaux en piège mortel pour les poissons.

Un piège mortel qui régénère la rivière

Le piège se referme lorsque de fortes pluies très localisée viennent jouer le rôle de chasse d’eau pour ces bassins d’hippopotame. Le brusque débit provoqué par les pluies, entraîne les eaux de fond anoxiques vers l’aval. A l’aide de différentes expériences, les chercheurs ont confirmé que ce sont ces  » flux de rinçage «  qui réduisent considérablement les niveaux d’oxygène de la rivière, l’oxygène dissous dans les eaux en aval ne parvenant pas à compenser l’hypoxie des eaux de fond des bassins d’hippopotames. L’entraînement des ces eaux transporte également les sous-produits toxiques de l’activité microbienne – l’ammonium, le sulfure d’hydrogène et le méthane – dans les tronçons en aval. Ainsi, lors de ces événements, les poissons de la rivière Mara meurent par suffocation. En masse.

Mais ces événements impressionnants sont avant tout naturels. Ils font partie depuis des temps immémoriaux de l’écosystème de la rivière Mara. Et s’ils tuent une grande quantité de poissons, leurs carcasses abandonnées par le reflux des eaux nourrissent vautours, crocodiles, hyènes et autres charognards terrestres ou aquatiques. Les épisodes d’écoulement permettent de rincer les bassins d’hippopotames de la rivière Mara, restaurer leur valeur d’habitat pour le milieu aquatique, exporter la matière organique et les nutriments vers les eaux en aval et augmenter la productivité aquatique. En d’autres termes, la beauté de l’écosystème des grands parcs naturels de l’est africain repose aussi sur la bouse d’hippopotame et ses monceaux de poissons morts.

https://www.sciencesetavenir.fr/

Un homme frappe une femme enceinte et un chien dans un avion


Même si le gars aurait frapper sois-disant le chien accidentellement, il est clair qu’il n’avait aucun droit de frapper dans le ventre une femme enceinte. S’il est agressif devant une inconnue enceinte, comment il réagit quand il est mécontent envers ses proches ?
Nuage

 

Un homme frappe une femme enceinte et un chien dans un avion

 

Par Nina Golgowski

L’altercation était à propos de la taille du chien.

Un homme aurait donné un coup de poing dans le ventre d’une femme enceinte sourde lors d’une altercation concernant la taille du chien d’assistance de la dame, rapporte le service de police de la Floride.

Une vidéo prise dans l’aéroport international d’Orlando montre une poursuite impliquant deux hommes. On peut aussi apercevoir le fiancé de la femme enceinte, identifié par la police comme étant Matthew Silvay, plaquer Timothy Manley, 59 ans, au sol. Silvay est aussi sourd, selon la police.

D’après le rapport de police obtenu par le HuffPost américain, les hostilités ont commencé lorsque la femme de Manley, Petrini Manley, s’est plainte d’être allergique aux chiens lors de l’atterrissage de l’avion.

Lorsque l’avion a atterri et que le chien s’est levé, le rapport indique que Manley s’est plaint que l’animal prenait plus de place qu’il n’en avait le droit et a donné un coup de poing au grand danois. À la suite de cette agression, la bête a secoué la tête avant de se réfugier en dessous d’un siège, alors que ses maîtres réclamaient des explications à Manley.

La fiancée de Silvay, enceinte de 20 semaines, a déclaré que la situation s’est envenimée lorsque Manley lui a asséné un coup de poing au ventre. Dans leur rapport, les policiers soulignent que la grossesse de Ramirez est évidente et que Manley aurait également heurté les enfants du couple.

«C’est alors que mon fiancé est devenu furieux, parce que cet homme avait porté la main sur moi, les enfants et le chien», a expliqué Ramirez à la chaîne WFTV, via un interprète en langage des signes.

WFTVThis Great Dane service dog was allegedly punched by an airline passenger who was upset about its large size.

Petrini Manley a déclaré à la station que l’incident était un malentendu et que son époux aurait accidentellement frappé le chien. Le fils du couple, également à bord de l’avion, a filmé la scène et, selon sa mère, on peut voir dans la vidéo Silvay donner des coups de pied à son mari alors que celui-ci est assis dans son siège.

Compte tenu de la surdité de Ramirez et Silvay, son mari n’aurait pas été en mesure d’expliquer que son geste était accidentel, selon elle. Petrini Manley accuse Silvay d’être l’agresseur.

Dans la vidéo, on peut apercevoir Silvay plaquer Manley au sol. Silvay a plus tard avoué avoir tenté de retenir Manley, qui refusait de rester sur les lieux de l’incident jusqu’à l’arrivée de policiers. Ces derniers ont noté dans leur rapport que Manley essayait de s’éloigner lors de leur arrivée.

Comme l’incident a eu lieu dans un avion, le dossier est suivi par le FBI, indique le Orlando Sentinel.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l’anglais.

https://quebec.huffingtonpost.ca/

Un nuage d’acide chlorhydrique dans le ciel d’Hawaï, dernier cadeau du volcan Kilauea


Le cauchemar continu pour les résidents de Île Kilauea, son volcan réveillé depuis 3 mai continu ses ravages. La lave a touché la mer et les nuages sont devenus toxiques. Les résidents qui restaient n’ont pas eu d’autres choix de quitter leur demeure.
Nuage

 

Un nuage d’acide chlorhydrique dans le ciel d’Hawaï, dernier cadeau du volcan Kilauea

 

TERRAY SYLVESTER / REUTERS

Les coulées de lave du volcan Kilauea ont atteint l’océan.

  • Caleb Jones et Audrey

  • McAvoyThe Associated Press

Des panaches blancs d’acide chlorhydrique et de minuscules éclats de verre ont fait leur apparition dans le ciel d’Hawaï, lundi, alors que les coulées de lave du volcan Kilauea atteignent maintenant l’océan.

Les autorités avaient prévenu les habitants dimanche d’éviter le nuage de vapeur toxique formé lorsque la lave entre en contact avec l’eau salée de la mer.

Plus près du volcan, la lave continuait lundi à émerger de larges fissures qui se sont formées dans des quartiers résidentiels d’un secteur rural de la Grande Île d’Hawaï. La roche en fusion formait des coulées qui coupaient en deux les forêts et les champs en se dirigeant vers la mer.

Le taux d’anhydride sulfureux sortant des fissures au sol a triplé, ce qui a poussé les autorités à répéter les consignes de sécurité en matière de qualité de l’air.

Au sommet du volcan, deux éruptions explosives ont projeté des nuages de cendre, transportés par les vents vers le sud-ouest.

Le volcan Kilauea a détruit jusqu’ici 40 structures, dont une vingtaine de résidences, depuis son réveil le 3 mai. Quelque 2000 personnes ont été évacuées, et 300 habitent dans des refuges temporaires.

Depuis quelques jours, la lave progresse plus rapidement et émerge du sol en plus grande quantité. Les scientifiques expliquent que la lave émergée au début de mai était constituée de vieux magma demeuré en sous-sol après l’éruption de 1955. La nouvelle lave, provenant des profondeurs de la terre, est plus chaude et progresse plus rapidement sur une plus grande superficie.

Les responsables du tourisme à Hawaï répètent que la majeure partie de la Grande Île n’est pas affectée par l’éruption du Kilauea.

https://quebec.huffingtonpost.ca/