Le Saviez-Vous ► Pourquoi les pneus des voitures sont-ils noirs, et 22 autres révélations hautes en couleurs


Nous voyons des objets à tous les jours sans se poser de questions. Cela étant depuis longtemps établi qu’on ne cherche pas vraiment les raisons. Pourquoi la robe de mariée blanche, ou les camions de pompiers rouge, les feux de signalisation etc …
Nuage


Pourquoi les pneus des voitures sont-ils noirs, et 22 autres révélations hautes en couleurs


Tu es assis dans ta voiture à un carrefour, attendant que le feu passe du rouge au vert, et tu te dis : « Humm, mais pourquoi vert ? Pourquoi pas bleu ou violet ? Pourquoi les choses sont-elles d’une couleur donnée – et combien de réponses à cette question puis-je trouver avant que ce feu ne change de couleur ? Savais-tu, par exemple, qu’avant 1905, les taxis étaient rouges et verts ? Puis Albert Rockwell a présenté un modèle avec un moteur de 15 chevaux-vapeur qui est devenu la norme. Il l’a peint en jaune parce que… sa femme aimait cette couleur ! Et maintenir le bonheur conjugal justifie tout, n’est-ce pas !?

– Le feu est vert pour autoriser le passage parce que dans les années 1800, les machineries lourdes et dangereuses étaient dotées de feux qui s’allumaient en vert et avertissaient les ouvriers d’usine qu’elles étaient « en marche ».


– Le feu est rouge pour dire « Stop » car le rouge est associé à un signal d’alarme !


– Argent vert – Lorsque les États-Unis ont commencé à imprimer des billets en papier, l’encre verte coûtait moins cher que les autres couleurs, ce qui permettait au Trésor d’économiser sur l’impression !


– Les enfants sont transportés dans de gros autobus jaunes parce que c’est celle que nos yeux voient en premier, même dans notre vision périphérique.


– Ce n’est pas pour camoufler la saleté que les fabricants ajoutent le composé chimique « noir de carbone » à leur produit, mais parce qu’il rend les pneus plus résistants !


– Les agriculteurs peignaient leurs granges en rouge parce qu’elles étaient énormes et que la couleur de peinture la moins chère à l’époque était le rouge !


– La teinture indigo bleu foncé s’estompe petit à petit… à chaque lavage. Mais ce faisant, elle adoucit aussi le tissu, créant cette texture si particulière du jean !


– Clarinette noire – Cela est dû au fait que les clarinettes sont faites de bois noir, comme l’ébène.


– À l’époque, la plupart des téléviseurs étaient en noir et blanc, si bien que les organisateurs ont conçu un ballon avec des motifs pentagonaux contrastés, un peu comme les rayures des passages piétons.


– Les premiers ballons de basket étaient en cuir marron. Oui, marron, c’est-à-dire de la même couleur que le parquet en bois du terrain ! Dans les années 1950, ils sont passés à l’orange et sont donc devenus beaucoup plus faciles à voir.


– Les principaux fabricants blanchissent leur papier hygiénique pour le rendre d’un blanc éclatant, parce que cette couleur est associée à la propreté.


– Crois-le ou non, les robes blanches étaient réservées au deuil jusqu’à ce que la reine Victoria – l’une des premières « influenceuses » de style de l’Histoire – porte une robe blanche à son mariage et change la tradition pour toujours !


– Le ruban bleu était un fanion décerné au navire transatlantique le plus rapide. Au fil des ans, le bleu est resté comme symbole de victoire.


– Le rouge symbolise l’urgence, c’est donc un choix naturel pour les camions de pompiers. Mais aujourd’hui, de plus en plus de camions de pompiers sont peints… en vert citron et jaune !

Feux de circulation 0:21

Billets verts 1:00

Passages piétons noirs et blancs 1:21

Autobus scolaires jaunes 1:52

Taxis jaunes 2:14 Pneus noirs 2:33

Écrans verts 2:52 Granges rouges 3:21

Jeans bleus 3:50 Ceintures noires 4:25

Clarinettes noires 4:55

Ballons de football noirs et blancs 5:04

Maillots d’arbitres noirs et blancs 5:37

Ballon de basket orange 6:00

Papier hygiénique blanc 6:15

Robe de mariée blanche 6:54

Drapeaux blancs de reddition 7:08

Tableaux noirs 7:39

Ruban bleu pour la première place 8:06

Costume rouge du Père Noël 8:29

Camions de pompiers rouges 8:54

Chewing-gum rose 9:17

Musique par Epidemic Sound https://www.epidemicsound.com/

Un chewing-gum raconte l’histoire de celle qui l’a mâchouillé il y a 5.700 ans


À partir d’écorce de bouleau chauffée, on peut faire de la gomme à mâcher, qui peut servir aussi pour coller des objets ou encore soigner un mal de dent. La gomme à mâcher qui nous intéresse, a été mâché il y a plus de 5 milles ans, et elle a garder après tout ce temps un génome humain au complet qui était ce cas-ci une femme. Ils savent ce qu’elle a mangé, et les scientifiques ont même pu distingués des agents pathogènes.
Nuage


Un chewing-gum raconte l’histoire de celle qui l’a mâchouillé il y a 5.700 ans


Nathalie Mayer
Journaliste

Lorsque vous mâchouillez un chewing-gum, vous y laissez un peu de votre salive. Et c’est aujourd’hui un « chewing-gum » vieux de 5.700 ans que des chercheurs ont analysé. Leurs travaux révèlent non seulement les origines de sa mâchouilleuse, mais aussi la couleur de ses yeux, les germes que sa bouche hébergeait et la composition de ses repas.

Il a été découvert lors de fouilles archéologiques effectuées par le Museum Lolland-Falster à Syltholm dans le sud du Danemark. Un « chewing-gum » qui a depuis été étudié par des chercheurs de l’Université de Copenhague (Danemark). 

« Syltholm est vraiment un site unique. Presque tout est scellé dans la boue, du coup, la préservation des restes organiques est phénoménale », explique dans un communiqué un coauteur de l’étude, Theis Jensen, chercheur à l’université de Copenhague.


Un génome humain ancien et complet récupéré : une première !

« Pour la première fois, un génome humain ancien et complet a été récupéré sur autre chose que des os ou des dents », explique à l’AFP Hannes Schroeder, également de l’Université de Copenhague. Cette « source très précieuse d’ADN ancien », en particulier pour les périodes où les restes humains se font rares, n’est autre qu’une pâte, noirâtre, obtenue à partir d’écorce de bouleau chauffée, « plus courante qu’on ne le pense, car elle se conserve assez bien ».

Son atout : avoir, à la préhistoire, été couramment mâchée. En attestent des empreintes de dents souvent retrouvées sur le brai de bouleau.

Le brai de boulot retrouvé Syltholm dans le sud du Danemark. © Theis Jensen, Université de Copenhague

Le brai de boulot retrouvé Syltholm dans le sud du Danemark. © Theis Jensen, Université de Copenhague

En étudiant l’ADN humain que le brai de bouleau contenait, les chercheurs ont pu établir que la personne qui l’avait mâché était une femme, probablement aux yeux bleus et dont la peau et les cheveux étaient foncés. Selon l’étude, la machouilleuse était génétiquement plus proche des chasseurs-cueilleurs d’Europe continentale que de ceux de Scandinavie centrale.

Des agents pathogènes, des noisettes et du canard

Par contre, les chercheurs avouent ne pas savoir exactement pourquoi, il y a 5.700 ans, cette femme a malaxé la pâte entre ses dents. Si parfois elle servait de colle — la mâcher permettait de la rendre malléable avant utilisation –, la pâte a aussi pu être utilisée pour soulager le mal de dents — car elle possède des vertus antiseptiques –, servir de brosse à dents, de coupe-faim ou simplement de chewing-gum.

Une reconstruction artistique du portrait de la femme qui a mâchouillé, il y a 5.700 ans, un « chewing-gum » découvert au Danemark. Les chercheurs l’ont surnommée Lola. © Tom Björklund, Université de Copenhague

Une reconstruction artistique du portrait de la femme qui a mâchouillé, il y a 5.700 ans, un « chewing-gum » découvert au Danemark. Les chercheurs l’ont surnommée Lola. © Tom Björklund, Université de Copenhague

Les chercheurs en ont également extrait de l’ADN de microbes oraux et de plusieurs agents pathogènes humains.

Principalement des espèces sans danger, « mais aussi certaines qui sont potentiellement très pathogènes comme le Streptococcus pneumoniae qui est la principale cause de pneumonie. Nous avons également récupéré l’ADN du virus Epstein-Barr responsable de la mononucléose infectieuse ».

« Cela peut nous aider à comprendre comment les agents pathogènes ont évolué et se sont propagés au fil du temps et ce qui les rend particulièrement virulents dans un environnement donné », explique Hannes Schroeder. La « gomme à mâcher » contenait également de l’ADN d’espèces végétales et animales comme celle de la noisette ou du canard laissant supposer qu’ils avaient été mangés peu de temps avant le mâchouillage.

CE QU’IL FAUT RETENIR

  • Des chercheurs ont analysé une pâte noirâtre vieille de 5.700 ans, sorte de « chewing-gum » obtenu à partir d’écorce de bouleau chauffée.

  • Ils en ont tiré de précieuses informations relatives à la femme qui l’a mâchouillé.

  • Et à son mode de vie.

https://www.futura-sciences.com/

Le Saviez-Vous ► Caviar, Kinder Surprise… Ces 11 aliments sont tout simplement interdits dans certaines parties du monde


Si on visite certains pays, on prend contact avec les coutumes, l’environnement et l’alimentation. C’est une découverte de saveurs, de présentations d’aliments. Certains aliments, nous pouvons le retrouver dans nos commerces, alors que d’autres non. Ceux qui sont interdits le sont pour des raisons de santé, d’environnement, de protection animale.
Nuage


Caviar, Kinder Surprise… Ces 11 aliments sont tout simplement interdits dans certaines parties du monde

  • Caviar, Kinder Surprise... Ces 11 aliments sont tout simplement interdits dans certaines parties du monde

  • Vous ne pouvez pas en trouver dans certaines régions du monde. Wikimedia Commons

    La nourriture fait partie intégrante d’une culture. Ce que l’on mange peut refléter nos préférences personnelles, mais aussi notre nationalité, il est donc logique que le contenu de nos caddies et de nos menus varient beaucoup selon notre origine. Certains aliments volontiers consommés dans un pays sont parfois totalement bannis d’un autre, pour des raisons de santé, sociales et environnementales. Voici quelques aliments controversés et parfois illégaux dans certains États.

    Les Etats-Unis ont banni l’importation de caviar de Béluga pour des raisons environnementales

    Caviar de béluga Goruppa/ iStock

    Le caviar de Beluga est un aliment onéreux qui peut valoir jusqu’à 200 dollars par once. Le caviar de béluga iranien est le genre de caviar le plus cher au monde et est composé d’oeufs d’esturgeon de béluga. Néanmoins, il est illegal aux Etats Unis depuis 2005 car il fait partie des espèces sérieusement menacées. Des années de surpêche ont conduit à un fort ralentissement de la population mondiale d’esturgeon de béluga et à une hausse du prix de son caviar.

    Les M&M’s sont interdits de séjour en Suède pour cause de litige de marque.

    M&Ms. Wikipedia Commons

    La Suède a interdit la vente de M&M’s en 2016 car un tribunal a estimé que le packaging de la célèbre confiserie ressemblait à celle d’un autre bonbon au chocolat — My by Marabou.

    Cette dernière est également marketée avec la lettre « m » en minuscule et appartient à Mondelez International, qui a les droits de marque exclusifs en Suède. Techniquement, M&M’s peut toujours être vendu en Suède si Mars modifie son packaging et son marketing, mais il semblerait que cela ne soit pas le cas.

    Singapour a interdit la vente de chewing-gums il y a des décennies

    Chewing gum. Paramount Pictures

    Malgré ce que l’on pourrait penser, il n’est pas illégal de mâcher du chewing-gum à Singapour mais en trouver n’est pas une mince affaire. En 1992, Singapour a proscrit la vente et l’importation de chewing-gums afin de garder l’espace public exempt de ce genre de détritus, même si l’acte de manger un chewing-gum n’a lui pas été proscrit. En 2004, cette interdiction a été en partie levée pour les chewing-gums dentaires et ceux à la nicotine.

    L’huile riche en safrole donne son goût à la « racinette » (une boisson gazeuse québécoise) mais est interdite aux Etats-Unis

    C’est l’huile riche en safrole qui donne son arôme à la boisson appelée “racinette”. iStock

    Les recettes traditionnelles de « racinette » recommandent l’ajout d’huile riche en safrole, un ingrédient qui est désormais lié au développement de cancer, de lésion hépatique, et autres effets toxiques. Selon la dose, l’huile peut également causer des hallucinations et des vomissements. Les Etats-Unis ont prohibé son utilisation dans les années 1960. Aujourd’hui, pour donner du goût à la racinette, on y ajoute d’autres ingrédients plus naturels.

    Les colorants artificiels ont été interdits dans cinq pays d’Europe

    Colorants artificiels. Scott Bolster/Shutterstock

    Les colorants artificiels sont autorisés dans de nombreux endroits dans le monde, y compris aux Etats-Unis, mais certains de ces additifs créés par l’homme ont été interdits dans des pays d’Europe tels que l’Autriche, la Finlande, la Norvège et le Royaume-Uni. Une étude reconnue par certaines agences alimentaires de ces pays ont lié ces colorants alimentaires à certains problèmes sanitaires, y compris l’hyperactivité chez les enfants. Beaucoup de ces colorants interdits par les pays européens sont toujours autorisés dans les aliments et médicaments aux Etats-Unis.

    Les oeufs Kinder Surprise sont interdits en Amérique

    Kinder eggs. Getty Images

    Les oeufs Kinder Surprise sont adorés des enfants en Europe mais sont interdits aux Etats-Unis car ils ne respectent pas la charte de l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA en anglais) contre les objets placés dans des aliments. Cette restriction a pour but réduire le risque d’étouffement par accident. Les Etats-Unis permettent néanmoins la vente des oeufs Kinder Joy, qui ne contiennent aucun objet.

    La production de foie gras est interdite dans beaucoup de pays

    Foie gras. Emma Fierberg/INSIDER

    Le foie gras est un met très apprécié en France et produit via le gavage d’oie et de canards. Cela implique l’utilisation d’un tube afin de nourrir les canards et les oies en maïs gras dans de grandes quantités, afin que les animaux développent un foie élargi et gras. Ces foies sont ensuite retirés et vendus. La production de foie gras a été bannie du Danemark, de la Finlande, de l’Allemagne, de l’Italie, de l’Argentine, de l’Australie, de l’Inde et du Royaume-Uni grâce aux efforts de groupes de protection des animaux qui luttent contre le gavage et le considèrent cruel et inhumain. Il est toujours possible de l’importer, ils restent donc toujours en vente dans certains magasins. La Californie a interdit la production et la vente de foie gras.

    Le fugu est un poisson toxique dont la consommation est très contrôlée aux Etats-Unis

    Fugu sashimi. tsuda / Flickr

    Le fugu est un type de poisson apprécié pour son goût mais craint pour ses organes potentiellement toxiques. Même s’il est totalement inoffensif lorsqu’il est préparé correctement, une mauvaise préparation peut entraîner la mort par empoisonnement au tétrodotoxine. Une fine tranche du foie de fugu peut en contenir assez pour tuer un adulte en une heure. Puisqu’il n’y a pas d’antidote à la tétrodotoxine, la FDA a aux Etats-Unis établi des règles très strictes en ce qui concerne le fugu. N’importe quel restaurant voulant servir ce poisson-lune doit se le procurer via un importateur bien spécifique à New York et il est importé de manière très limitée. Tous les autres imports sont bannis.

    Il est illégal d’importer du haggis aux Etats-Unis depuis les années 1970

    Haggis. Tess Watson/Wikimedia Commons

    Le haggis est un plat écossais savoureux fait de poumons, foie et coeur de mouton, agrémenté d’épices, d’avoine et d’oignon. Il est traditionnellement cuit dans l’estomac du mouton, même si la plupart des haggis sont aujourd’hui préparés dans des enveloppes artificielles. Le haggis a été interdit d’importation en 1971 lorsque le département de l’Agriculture des Etats-Unis a décrété que les poumons de bétail étaient impropres à la consommation humaine.

    Importer de l’akée frais aux Etats-Unis est illégal, mais s’il est congelé ou mis en conserve, vous pouvez.

    De l’akée et du poisson salé. Fanfo/Shutterstock

    L’akée est un genre de fruit que l’on trouve en Afrique de l’Ouest, en Amérique du Sud, dans le sud de la Floride et dans certaines parties des Caraïbes. C’est le fruit national de la Jamaïque où il est habituellement servi avec de la morue salée. Même si ce fruit est riche en vitamine A et en zinc, il est impossible d’importer de l’akée frais est aux Etats-Unis car ses graines contiennent de l’hypoglycine A, une toxine qui peut causer des vomissements, un coma, et la mort. Même si le taux d’hypoglycine dans les graines d’akée mûr est assez bas pour que le fruit soit consommé, manger le fruit frais avant qu’il n’arrive à maturation peut être très dangereux. Les Etats-Unis autorisent néanmoins sont importation si le fruit est congelé ou mis en conserve afin d’être vendu.

    Vous pouvez manger des ailerons de requin dans de nombreux pays asiatiques mais pas dans 12 États américains

    Soupe d’ailerons de requins greenwatermelon/ iStock

    Les ailerons de requin sont utilisés dans certaines parties de l’Asie pour faire de la soupe, mais la diminution des populations de requins a conduit les Etats-Unis à interdire la vente de ses requins dans douze États. Les ailerons de requin sont retirés alors que le requin est toujours en vie, l’animal est ensuite rejeté à la mer où il meurt. La vente de soupe de requin est maintenant illégale dans douze États américains. Mais l’Institut du bien-être animal (Animal Welfare Institute) a déclaré au National Geographic qu’on peut pourtant toujours en trouver dans dix de ces douze États. En 2012, la Chine a interdit la consommation de soupe de requin lors de banquets officiels du gouvernement.

    Version originale : Business Insider / Sophia Mitrokostas

    https://www.businessinsider.fr/

    Un chewing-gum contient le plus ancien ADN humain scandinave


    Petite pensée à moi-même : pourquoi les médias français emplois souvent des mots anglais, comme par exemple : chewing-gum ? Bref, c’est loin d’être de la gomme à mâcher que nous connaissons, mais il semble que les chasseurs-cueilleurs eussent leur propre gomme. Cette substance pouvait aussi servir d’adhésif pour leurs outils.
    Nuage


    Un chewing-gum contient le plus ancien ADN humain scandinave


    Pour être mastiquée, l'écorce de bouleau est chauffée dans des conditions hermétiques et le produit final est constitué de goudron et des cendres de l'écorce. | Jorre via Wikimedia Commons

    Pour être mastiquée, l’écorce de bouleau est chauffée dans des conditions hermétiques et le produit final est constitué de goudron et des cendres de l’écorce. | Jorre via Wikimedia Commons

    Repéré par Hakim Mokadem

    Vieux de 10.000 ans, il contribue à comprendre l’itinéraire et le mode de vie des premiers êtres humains de Scandinavie.

    Repéré sur Cosmos Magazine

    Bien loin nos références modernes, un chewing-gum fabriqué à partir d’écorce de bouleau contiendrait l’ADN des premiers êtres humains scandinaves. C’est en tout cas ce qu’affirme une étude publiée dans la revue Communications Biology.

    À l’origine de cette découverte, une équipe de recherche norvégienne et suédoise, qui s’est appuyée sur l’étude de morceaux de chewing-gum retrouvés dans les années 1990 après des fouilles non loin de la côte ouest suédoise. L’incapacité des scientifiques à analyser l’ADN humain ancien à l’époque explique la reprise tardive des recherches sur le sujet.

    Deux femmes et un homme

    Cet ancêtre du chewing-gum moderne, fabriqué à partir de poudre d’écorce de bouleau, était non seulement mastiqué mais aussi utilisé comme adhésif dans la fabrication d’outils et pour d’autres technologies durant l’Âge de pierre.

    Les scientifiques ont pu extraire suffisamment d’ADN sur cette pâte à mâcher pour identifier la présence originelle de deux femmes et un homme. D’après l’étude, les résultats montrent que ces individus partagaient une affinité génétique étroite avec d’autres chasseurs-cueilleurs de Suède et avec les premiers mésolithiques européens.

    Toutefois, des objets présents sur le site de fouilles laisseraient penser que des personnes originaires de l’actuelle Russie ont transité, si ce n’est vécu sur la zone. Mais pour l’heure des preuves ADN manquent pour le confirmer.

    «L’ADN de ces anciens chewing-gums a un potentiel énorme, non seulement pour retracer l’origine et le mouvement des peuples, mais également pour fournir des informations sur leurs relations sociales, leurs maladies et leur nourriture», explique Per Persson, co-auteur de l’étude et chercheur à l’université d’Oslo

    .

    http://www.slate.fr/

    Une gomme à mâcher de 9.000 ans révèle des surprises sur la fabrication des outils


    Grâce à la gomme à mâcher préhistorique de la brai de bouleau, ils ont pu trouver de l’ADN datant de milliers d’années. Ils ont pu dire le sexe et un approximatif de l’âge des mâcheurs. Cette résine végétale servait aussi pour la fabrication des outils.
    Nuage

     

    Une gomme à mâcher de 9.000 ans révèle des surprises sur la fabrication des outils

     

     

    Marie-Céline Ray

    Journaliste

     

    Mâché comme un chewing-gum, le brai de bouleau servait de glu pour la fabrication d’outils préhistoriques. L’analyse de l’ADN retrouvé sur des gommes d’un site archéologique suédois suggère qu’hommes, femmes et enfants mâchaient ces gommes.

     

    Lorsque vous mâchez un chewing-gum, vous y laissez un peu de votre salive et donc, de votre ADN. Imaginez que nos ancêtres aient, eux aussi, mâché des gommes à la Préhistoire : leur ADN y est-il conservé et pour combien de temps ? C’est la question que s’est posé une équipe de chercheurs qui étudiaient des morceaux de gommes préhistoriques trouvées dans un site archéologique : Huseby Klev, à l’ouest de la Suède, où se pratique une technologie lithique venue de l’est.

    Dans une fosse mise à jour à la fin des années 1980, des archéologues suédois ont découvert une centaine de ces chewing-gums de couleur sombre, de la taille d’un pouce, criblés de marques de dents. L’analyse chimique de certains de ces morceaux a montré qu’il s’agissait de brai de bouleau, une sorte de colle issue de résine végétale.

    Le saviez-vous ?

    La bétuline, ou brai de bouleau, s’obtient par calcination à l’étouffée de l’écorce de l’arbre. Pendant la Préhistoire, ce mastic servait à fixer une pointe de flèche sur du bois ou à réparer des poteries, des vases…

    Le brai de bouleau servait à la fabrication d’outils et d’armes mais il était aussi mâché, ce qui pouvait le rendre plus malléable pour ensuite coller de la pierre à de l’os ou du bois. Les chercheurs des universités d’Oslo et de Stockholm ont donc voulu savoir si ces gommes pouvaient encore contenir de l’ADN des personnes qui les avaient mâchées. Leurs résultats paraissent sur le site de prépublication en ligne BioRχiv.

    De l’ADN conservé pendant des millénaires dans des chewing-gums

    Les échantillons testés avaient plus de 9.000 ans. L’ADN a été amplifié et les chercheurs ont identifié de l’ADN humain dans trois échantillons. Chaque ADN venait d’un individu différent, deux étaient féminins et un masculin. Au vu de la taille des dents estimée par les marques laissées sur la gomme, les « mâcheurs » étaient des jeunes âgés entre 5 et 18 ans.

    Un chewing-gum d’Huseby Klev (au milieu) et les empreintes des dents sur des moulages, à gauche et à droite. La barre représente 50 millimètres. © Kashuba et al 2018, BioRχiv, photo de Verner Alexandersen

    Un chewing-gum d’Huseby Klev (au milieu) et les empreintes des dents sur des moulages, à gauche et à droite. La barre représente 50 millimètres. © Kashuba et al 2018, BioRχiv, photo de Verner Alexandersen

    D’autres marques de dents adultes ont été trouvées sur le même site. On peut donc imaginer que des individus de tous âges et des deux sexes mâchaient ces gommes et s’en servaient pour la fabrication d’outils. L’analyse génétique a aussi révélé que l’ADN provenait de chasseurs-cueilleurs scandinaves qui chassaient le renne en Suède et en Norvège, au mésolithique.

    C’est passionnant de pouvoir obtenir de l’ADN de quelque chose que les gens ont mâché il y a des milliers d’années

    Cette étude montre qu’il est possible d’étudier des populations anciennes même sans restes humains. Dans Sciencemag, Lisa Matisoo-Smith, anthropologue à l’université d’Otago à Dunedin (Nouvelle-Zélande), a déclaré :

    « C’est passionnant… de pouvoir obtenir de l’ADN de quelque chose que les gens ont mâché il y a des milliers d’années. »

    Cependant, elle fait remarquer qu’il n’est pas certain que les personnes qui ont mâché les gommes fabriquaient aussi des outils car le brai de bouleau ne provenait pas d’outils.

    Peut-être que les gommes analysées n’étaient que de vulgaires « chewing-gums », peut-être aussi étaient-elles mâchées pour leurs vertus thérapeutiques… Mais elles restent des outils d’étude intéressants. Elles pourraient par exemple servir à identifier le microbiome de populations préhistoriques.

    CE QU’IL FAUT RETENIR

    • Une centaine de chewing-gums préhistoriques a été retrouvé sur un site archéologique suédois.
    • Ces gommes, faites de brai de bouleau, étaient mâchées et servaient de colle pour fabriquer des outils.
    • L’analyse ADN de trois échantillons suggère que des enfants et des adultes des deux sexes mâchaient ces gommes avant de les utiliser dans la fabrication d’outils.

    https://www.futura-sciences.com/

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays


    Si le Japon m’intéresse autant, c’est que ma bru vient de ce pays. Parmi toutes ces photos Kurumi (ma petite fille) a été dans un de ces sièges assez pratiques dans des toilettes publiques lors du dernier voyage dans ce pays. Je trouve vraiment intéressante la façon de faire de ce pays. Je ne sais pas par contre si j’aimerais y vivre.
    Nuage

     

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    Vous savez peut-être que le Japon abrite des animes, des lutteurs de sumo et des fleurs de cerisiers, mais qu’en est-il de leurs toilettes extrêmement innovantes ? Avez-vous déjà rêvé que votre train arrivait toujours à l’heure ? Avez-vous déjà vu des canaux de drainage qui ressemblent à des étangs de poissons koï ? Ou des distributeurs automatiques remplis d’oeufs frais ?

    Ipnoze a dressé pour vous une liste de certaines inventions, pratiques culturelles et faits aléatoires sur la culture japonaise qui font du Japon une destination incontournable. Faites défiler vers le bas pour explorer cette nation insulaire et n’hésitez surtout pas à nous dire ce que vous en pensez dans les commentaires !

    (source)

    1. Les chauffeurs d’autobus au Japon étaient en grève, mais ils continuaient à travailler et à conduire leurs autobus tout en refusant de faire payer les passagers.

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    2. La plupart des écoles japonaises n’ont pas de concierge. Au lieu de cela, ce sont les élèves qui nettoient l’école tout en montrant leur gratitude envers l’établissement et en apprenant à devenir des membres productifs de la société.

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    3. Le train à grande vitesse au Japon offre une douceur de roulement incroyable.

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    4. J’ai récemment donné naissance au Japon. Voici quelques-uns des plats que j’ai mangés à l’hôpital.

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    5. Les plaques d’égout au Japon sont magnifiques.

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    6. Vous pouvez trouver ce type de toilettes un peu partout au Japon. Lavez-vous les mains et réutilisez l’eau pour votre prochaine chasse.

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    7. Les amateurs de football japonais sont restés après la partie de la Coupe du Monde de la FIFA 2014 pour aider à nettoyer.

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    8. Dans les trains, vous pouvez faire pivoter les sièges dans n’importe quelle direction.

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    9. Il y a des sièges de bébé accrochés au mur dans la plupart des salles de bains.

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    10. Une autre raison pour laquelle j’aime le Japon.

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    11. J’ai oublié mon sac dans la rue à Osaka et quand je suis retourné pour aller le chercher plus tard ce jour-là, quelqu’un l’avait placé à côté d’un arbre.

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    12. Une autre grande invention japonaise : les casiers à parapluie. Donc, vous n’avez pas à les transporter à l’intérieur d’un bâtiment et personne ne prend le vôtre accidentellement.

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    13. La note en japonais dit : « J’ai accidentellement fait tomber votre vélo et j’ai brisé la sonnette. Je suis très désolé ».

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    14. Le nom de chaque boisson est écrit en braille sur le dessus des cannettes.

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    15. Cette gomme à mâcher japonaise vient avec de petites feuilles de papier dans lesquelles vous pouvez déposer votre gomme quand vous avez terminé.

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    16. Les navetteurs à Tokyo ont poussé un wagon pour sauver une femme qui était tombée et était restée coincée entre le train et la plate-forme.

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    17. Dans ces toilettes au Japon, il y a un système d’information sur les toilettes occupées et vacantes.

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    18. Dans les toilettes japonaises, il y a souvent un bouton qui fait jouer des sons d’eau afin que vous puissiez faire caca sans que les autres personnes vous entendent.

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    19. Il y a des poissons koï qui vivent dans les canaux de drainage au Japon.

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    20. Au Japon, même les cerfs sont polis.

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    21. Attentes vs réalité au Japon.

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    22. « D’où venez-vous ? Veuillez s’il vous plaît répondre au sondage. » Les Japonais sont tellement disciplinés.

    22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

    https://www.ipnoze.com/

    La gomme à mâcher sans sucre prévient la carie ?


    Sur l’emballage de certaines gommes sans sucre, on dit que cela aide pour la santé des dents car cela pourrait aider à diminuer le risque de caries. Est-ce vrai ?
    Nuage

     

    La gomme à mâcher sans sucre prévient la carie ?

     

    GETTY IMAGES

    Cet argument marketing s’appuie-t-il sur des preuves scientifiques solides ?

    La gomme à mâcher a toujours été associée à une haleine fraîche, mais depuis quelques années, on vante de plus en plus ses vertus en matière de prévention de la carie dentaire, notamment sur ses emballages et dans les publicités. Cet argument marketing s’appuie-t-il sur des preuves scientifiques solides ?

    La réponse du Détecteur de rumeurs.

    Gomme à mâcher et santé bucco-dentaire

    Disons-le d’emblée, une gomme à mâcher qui contient du sucre ne prévient pas la carie dentaire, elle y participe ! Toutefois, mâcher de la gomme sans sucre peut participer à une bonne santé bucco-dentaire pour les individus à risque de développer des caries dentaires ou dans les situations où il est impossible de se laver les dents après un repas riche en sucre.

     

    Plusieurs études ont été publiées à ce sujet depuis les années 1990, la plupart effectuées sur des enfants d’âge scolaire en bonne santé à qui, pendant 5 à 20 minutes, on faisait mâcher de la gomme non sucrée après les repas (Santé Canada a publié en 2014 un résumé de ces études). Conclusion : mâcher de la gomme diminuerait les risques de développer la carie dentaire de 42 %. Toutefois, si on retranche de ce groupe la population à risque, les résultats sont beaucoup moins significatifs : la réduction du risque n’est que de 13 %. Une diminution jugée toutefois pertinente par Santé Canada, qui autorise les énoncés sur les actions thérapeutiques, sur les emballages et dans les publicités de gomme à mâcher depuis janvier 2014.

    La salive et le Xylitol

    Selon le Dr Daniel Kandelman, professeur honoraire à la Faculté de médecine dentaire de l’Université de Montréal et consultant expert auprès de l’Organisation mondiale de la santé, c’est l’action combinée de la salive et des agents actifs présents dans la gomme sans sucre qui prévient la carie.

    « Mâcher de la gomme stimule la production de salive, qui neutralise les acides responsables de la carie dentaire, explique-t-il. Les agents actifs utilisés pour remplacer le sucre ont aussi un effet préventif. Particulièrement le Xylitol, démontré comme étant plus efficace que l’aspartame et le sorbitol. Il stimule la production salivaire, ce qui est particulièrement intéressant pour les personnes qui produisent moins de salive pour des raisons médicales, ou qui prennent des médicaments qui assèchent la bouche et qui sont plus à risque de développer la carie dentaire. »

    Devrait-on se forcer à mâcher de la gomme ?

    Alors que l’Union française de santé bucco dentaire recommande de mâcher un chewing-gum sans sucre pendant 20 minutes après le repas de midi, l’Association dentaire canadienne se contente d’indiquer sur son site qu’on peut mâcher de la gomme sans sucre si on est dans une situation où l’on ne peut se brosser les dents.

    « La gomme à mâcher ne remplacera jamais la brosse à dents et la soie dentaire, dont l’usage est essentiel à une bonne santé buccodentaire », résume le Dr Kandelman. « Mais pour ceux qui peuvent seulement se brosser les dents le matin et le soir, mastiquer une gomme après le lunch, pendant une quinzaine de minutes, contribue bel et bien à diminuer le risque de carie dentaire ».

    https://quebec.huffingtonpost.ca/