N’aie pas honte


J’aime cette citation ! Cela met en garde d’une certaine façon la surconsommation et de faire comme tout le monde.
Nuage

 

N’aie pas honte

 

 

N’aie pas honte à mettre les mêmes vêtements, à ne pas avoir le dernier portable ou à voyager avec une vieille voiture. La honte c’est faire semblant d’être quelqu’un que tu n’es pas.

José Mujica

Technologies et téléphones pourraient aggraver le sentiment de solitude


Je ne suis pas surprise que les téléphone intelligents et autres appareils peut créer un sentiment d’isolement. Je dirais aussi que ce ne sont pas juste les jeunes, mais aussi des plus âgés qui ont troqués leurs sorties extérieurs contre les réseaux sociaux ou les textos
Nuage

 

Technologies et téléphones pourraient aggraver le sentiment de solitude

Même si nous n'avons jamais aussi été connectés dans l'histoire de l'humanité,... (PHOTO KARLY DOMB SADOF, AP)

PHOTO KARLY DOMB SADOF, AP

 

MICK CÔTÉ
La Presse Canadienne
Austin

Même si nous n’avons jamais aussi été connectés dans l’histoire de l’humanité, nos téléphones pourraient contribuer à un sentiment de solitude et d’isolement, qui prend de l’ampleur dans notre société.

C’est ce qu’ont avancé la journaliste Dawn Fallik et la directrice du laboratoire de neurosciences sociales de l’université Brigham Young, Julianne Holt-Lunstad, lors d’une conférence dans le cadre du festival SXSW à Austin au Texas.

D’après un rapport de mai 2018 par la firme de santé Cigna en collaboration avec la firme de recherche Ipsos, les jeunes âgés entre 18 et 22 ans seraient parmi les gens qui se sentent les plus isolés et seuls.

Bien que la corrélation entre l’utilisation fréquente des cellulaires et la hausse du nombre de gens éprouvant des sentiments de solitude ou d’isolement n’est pas clairement définie, les deux chercheuses suggèrent qu’il y a de fortes preuves que nos nouvelles méthodes de communications puissent affecter notre sentiment d’appartenance à un groupe.

Mme Fallik, qui a entrepris des recherches sur les cas de solitude et l’isolement de la génération Z (environ 18 à 22 ans), affirme qu’une grande partie des gens à qui elle a parlé avaient plusieurs traits en commun : ils ont établi moins de connexions fortes depuis leur jeunesse, ont moins l’habitude d’entretenir de petites discussions banales et ont aussi moins de contacts face à face avec leurs proches ou des étrangers.

Certains disaient même préférer les conversations par textos, car ils sont en mesure d’éditer leurs messages et de travailler l’image qu’ils projettent.

« Ne pas pouvoir percevoir le ton d’une personne pose un grand défi dans nos communications en ligne, affirme Mme Fallik. Nous n’entendons pas le sarcasme, nous n’entendons pas la tristesse et le tout devient très difficile à interpréter. Nos corps, en revanche, réagissent à ces interprétations. »

Des contacts réels qui protègent la santé

Pendant ses recherches, Mme Holt-Lunstad a épluché les résultats de plus d’une centaine d’études sur la solitude et l’isolement. Elle affirme que les gens qui maintiennent des vies sociales saines démontrent en moyenne une réduction des risques de mort prématurée de 50 %.

En fait, elle suggère même que les gens qui se retrouvent seuls pour de longues périodes de temps sont plus à risque de développer des maladies chroniques ou inflammatoires, qui pourraient s’avérer graves.

« Il y a beaucoup de preuves qui suggèrent que plusieurs parties de nos cerveaux sont associées au sentiment de menace et que ces parties s’agitent quand nous nous retrouvons seuls ou en compagnie de personnes envers qui nous avons un manque de confiance » dit-elle.

Un manque de vie sociale ou de fraternisation positive, ajoute-t-elle, peut donc, dans des cas chroniques, mener à de sérieux ennuis de santé.

Elle affirme que les relations positives que nous maintenons dans nos vies sont source d’information bénéfiques et qu’elles peuvent aussi nous aider à surmonter des moments difficiles, voir même changer la perspective que nous ayons de notre environnement.

« Plusieurs recherches démontrent que les distances peuvent paraître plus longues quand nous sommes seuls que lorsque nous sommes en compagnie de quelqu’un. Des collines peuvent paraître plus à pic. Notre environnement nous semble plus difficile à surmonter quand nous sommes seuls » affirme Mme Holt-Lunstad.

De toute évidence, nos modes de communications modernes ne feront pas marche arrière. Néanmoins, les deux chercheuses suggèrent que nous devrions chercher à se réhabituer aux « microconnexions », ces petites conversations ludiques ou banales qui ponctuaient autrefois les moments passés à l’arrêt d’autobus ou dans les salles d’attente.

« Ce n’est pas toujours évident», dit Mme Fallik « mais vous vous en sortirez gagnants. »

https://www.lapresse.ca/

Devrons-nous bientôt marcher pour déverrouiller notre téléphone?


Cela sera sûrement pratique dans bien des cas… c’est donc à suivre. Même si cela aiderait à diminuer le piratage, rien n’est infaillible.
Nuage

 

Devrons-nous bientôt marcher pour déverrouiller notre téléphone?

 

Dessin d'une main qui tient un téléphone intelligent avec un cadenas sur l'écran.

Protection des données sur un téléphone intelligent Photo: Freepik.com

Le Pentagone conçoit actuellement une technologie permettant d’authentifier une personne à partir de sa façon de marcher, de sortir son téléphone de sa poche ou de taper sur l’écran. Ce système serait plus sécuritaire que les méthodes actuelles.

D’après le Washington Post(Nouvelle fenêtre), qui a révélé cette histoire, la technologie pourrait être déployée en 2020. Le département américain de la Défense travaillerait conjointement avec les fabricants d’appareils et de processeurs pour respecter cette échéance.

Le système serait déjà en train d’être testé par le Pentagone sur une cinquantaine de téléphones.

Plus sécuritaire

Cette technologie fonctionne à l’aide d’un système de pointage. Lorsqu’un utilisateur sort son téléphone de sa poche ou de son sac, qu’il se déplace ou qu’il appuie avec ses doigts sur l’écran, les capteurs comparent son comportement à celui déjà enregistré.

Si les comportements sont assez similaires, le téléphone accorde un pointage élevé à l’utilisateur, reflétant sa certitude qu’il s’agit de la bonne personne. Si le pointage est bas, l’utilisateur doit s’identifier d’une autre façon, par exemple en entrant un mot de passe.

Cette technologie serait plus sécuritaire que les systèmes actuels comme la reconnaissance faciale et les empreintes digitales. En effet, les mesures comportementales, notamment la façon dont une personne bouge, sont beaucoup plus difficiles à falsifier que des mesures biométriques.

Cela devrait rendre les appareils volés plus difficiles à déverrouiller et à revendre, et nuire ainsi durement au marché noir.

La nouvelle technologie serait intégrée directement au matériel, et les mesures effectuées ne seraient pas rendues disponibles aux concepteurs de logiciels et d’applications.

Une question de sécurité nationale

Si les consommateurs y trouveront leur compte, le gouvernement américain y voit aussi des avantages. En sécurisant davantage les téléphones de toute la population, les vastes campagnes de piratage seront plus difficiles à réaliser, ce qui devrait améliorer la sécurité nationale.

De plus, si les fabricants de téléphones adoptent cette technologie, le département de la Défense pourra offrir des appareils plus sécuritaires à ses employés. Actuellement, des téléphones dotés d’une protection comparable coûtent plus de 4500 $US. Les autorités doivent donc se contenter d’en fournir seulement aux hauts gradés.

Malgré cette sécurité améliorée, le système ne sera sans doute pas infaillible, puisque le Pentagone ne compte pas offrir de téléphone de ce genre aux employés qui ont accès à des informations classifiées.

Steven Wallace, l’un des scientifiques affectés à ce projet, a indiqué au Washington Post que cette nouvelle technologie sera probablement intégrée à la plupart des téléphones aux États-Unis. Cela laisse sous-entendre que les grands fabricants comme Apple, Samsung et Google feraient partie des partenaires du Pentagone, bien que M. Wallace ait refusé de le confirmer.

La nouvelle technologie ne devrait pas rendre les appareils plus coûteux, puisqu’elle se sert des capteurs déjà présents dans la plupart des téléphones pour authentifier les utilisateurs, tels que l’écran tactile, le gyroscope, etc.

Avec les informations de The Washington Post

https://ici.radio-canada.ca

Et le mot de l’année 2018 est… «nomophobie»


Le Cambridge Dictionary a invité les membres de son blog, ainsi que toutes personnes qui le suivent dans les réseaux sociaux à voter pour le mot de l’année qui en principe n’est pas encore dans les dictionnaires, mais sont quand même utilisé dans le langage
Nuage

 

Et le mot de l’année 2018 est… «nomophobie»

 

Le mot «nomophobie» succède à «populisme» au palmarès | Park Van Ness via Flickr CC License by

Le mot «nomophobie» succède à «populisme» au palmarès | Park Van Ness via Flickr CC License by

Repéré par Thomas Messias

Repéré sur The Independent

Une décision qui émane du comité du Cambridge Dictionary.

Après paranoid (paranoïaque) en 2016 et populism(populisme) en 2017, le Cambridge Dictionary a récemment élu son mot de l’année 2018. Il s’agit de nomophobia, un mot dont la traduction française (nomophobie) ne figure pas encore dans nos dictionnaire.

Le mot est méconnu par chez nous mais il est pourtant utilisé depuis des années, notamment dans la presse.

La nomophobie désigne «la peur ou l’inquiétude ressentie à l’idée de se trouver sans téléphone mobile ou d’être dans l’impossibilité de s’en servir».

Le préfixe nomo– consiste tout simplement en une contraction des mots no mobile phone (pas de téléphone mobile).

Comme le raconte The Independent, le comité du Cambridge Dictionary a invité les membres du lectorat de son blog, ainsi que les internautes qui la suivent sur les réseaux sociaux, à choisir le mot le plus emblématique de 2018 parmi une liste de quatre mots préselectionnés. Sur le blog, on peut lire ce commentaire émanant du comité:

«Votre choix montre que, tout autour du monde, les gens ont tellement l’habitude de ce type d’anxiété qu’il était réellement nécessaire de lui donner un nom».

Devant «ecocide», «no-platforming» et «gender gap»

La nomophobie a donc été plus forte que les termes ecocide (qui désigne la destruction délibérée et complète d’un écosystème), no-platforming (pratique consistant à empêcher une personne de rendre ses idées publiques dans la mesure où l’on estime que celles-ci sont dangereuses ou inacceptables) et gender gap (la différence entre les façons dont la société traite les hommes et les femmes). Des idées dont on devrait continuer à entendre parler plus d’une fois en 2019.

À Hawaï, un gecko passe une dizaine d’appels anonymes


On aime toujours savoir quel imbécile qui s’amuse avec le téléphone pour appeler sans rien dire. Ce coup-là, l’imbécile ne l’est pas vraiment …
Nuage

 

À Hawaï, un gecko passe une dizaine d’appels anonymes

 

par  Dylan Kuperblum

 

Votre téléphone sonne, vous répondez. À l’autre bout du fil, personne. Tout le monde a déjà fait l’expérience de cette blague téléphonique.

C’est ce qui est arrivé à Claire Simeone, vétérinaire au Centre des mammifères marins de Ke Kai Ola à Hawaii, le 5 octobre dernier.

Après avoir reçu un bon nombre d’appels mystérieux, « j’ai pensé que quelqu’un m’appelait avec une question concernant un phoque » explique-t-elle sur son compte twitter.

Pourtant, quand elle décroche, c’est silence radio. Mais l’interlocuteur insiste, l’appelant neuf fois en l’espace de 15 minutes. Simeone commence à paniquer, pensant qu’il est peut-être arrivé quelque chose de grave à un phoque. Elle se rend alors compte que la personne qui l’appelle se trouve elle aussi à l’intérieur de l’hôpital et décide de se renseigner auprès d’Hawaii Telecom. La société lui confirme que les appels proviennent bien d’un téléphone de l’hôpital. La vétérinaire se met alors en quête du téléphone en question.

« Pas dans la cuisine, pas dans les bureaux », écrit-elle, toujours sur twitter.

Finalement, c’est en entrant dans le laboratoire que l’identité du farceur est dévoilée : un petit gecko est perché sur l’écran tactile d’un téléphone. Comme l’explique Science Alert, les geckos sont capables de coller à la plupart des surfaces grâce à leurs minuscules orteils, tant qu’ils sont secs et propres. Ils sont même les plus grands animaux capables de coller à des murs complètement lisses. Et des adeptes de canulars téléphoniques.

Source : Twitter

https://www.ulyces.co/

L’univers des zombies sociaux


Êtes-vous un zombie ? Du genre a marcher, conduire, et même pédaler en textant? Où aller au restaurant avec des amis, en famille et texter pendant le repas sans vraiment communiquer avec les gens qui nous accompagne ? Ce policier à la retraite expose vraiment la réalité qui se passe aujourd’hui dans la société.
Nuage

 

L’univers des zombies sociaux

 

Essayez ça une fois: regardez les gens, dites «bonjour» et laissez votre cerveau portatif dans votre poche.

SIRINAPA WANNAPAT / EYEEM VIA GETTY IMAGES

Claude Aubin

Policier à la retraite, chroniqueur et auteur

Il est tellement intéressant de regarder l’attitude vide de ces êtres privés de cerveau, qu’il m’arrive de m’asseoir dans un parc juste pour en constater l’ampleur.

Essayez ça une fois: regardez les gens, dites «bonjour» et laissez votre cerveau portatif dans votre poche.

Depuis quelques années, et c’est encore plus vrai maintenant, notre société se peuple de plus en plus de zombies sociaux. L’humain communique de plus en plus que par les textos, les réseaux sociaux et les blogues. Ne plus se parler devient lentement la norme.

Il est tellement intéressant de regarder l’attitude vide de ces êtres privés de cerveau, qu’il m’arrive de m’asseoir dans un petit parc près de chez moi juste pour en constater l’ampleur.

Nombreuses sont les personnes traversant les rues sans même lever les yeux de leur cerveau portatif. Pire, plusieurs portent même des écouteurs pour être sûrs de ne pas s’engager dans cette société réelle. La société virtuelle est tellement plus enivrante. Plusieurs conducteurs ne sont guère mieux, ils textent en conduisant, croyant qu’on ne peut les voir baisser la tête, relever les yeux un instant et retourner à l’écran. Nous avons créé la peur de manquer quelque chose d’important.

Communiquer oralement? Hein? Ouais… quand on en est obligé.

Communiquer oralement? Hein? Ouais… quand on en est obligé. Au resto avec la serveuse et dans un minimum de mots. Il y a quelques jours, nous étions, mon épouse et moi, dans un restaurant assez chic, presque romantique, et autour de nous quelques couples de jeunes zombies textaient l’un et l’autre sans se dire un traitre mot. Drôle, bouteille de vin, repas cinq étoiles et pas un mot, sauf quelques «Hum…» ou un petit hochement de tête.

Puis, en sortant du resto, juste au coin de la rue, je pointai à ma femme mon habituel zombie habillé de noir, traversant la rue, cerveau au bout des mains, sans même jeter un œil aux voitures faisant des miracles pour ne pas le frapper.

Oui, nous entrons avec plaisir dans l’ère du zombitisme.

Oui, nous entrons avec plaisir dans l’ère du zombitisme. Ton téléphone cellulaire contrôle ta vie, il contrôle tes pensées, tes actions et ton sens civique. En fait, ta vie passe par ce filtre.

Il y a des siècles de ça, mon petit-fils vous dirait dans l’ancien temps, nos parents nous disaient:

«Quand tu traverses la rue, tu regardes des deux côtés et tu traverses s’il n’y a pas de voitures».

Ils devaient être totalement rétrogrades, voyons, ce n’est pas à nous de faire attention, c’est aux voitures qu’il faut dire ça. MOI… zombie, je n’ai pas à me préoccuper de ces détails. Et, c’est connu… les automobilistes ne doivent pas être distraits par leurs cellulaires, c’est dangereux un cellulaire au volant. Donc, MOI le zombie, je suis déchargé de toute responsabilité.

Le hic, c’est qu’il y a aussi des zombies conducteurs textant avec passion, sur des kilomètres. Ces zombies conducteurs ont marché jusqu’à leur voiture de la même façon que les zombies piétons. Pourquoi deviendraient-ils tout à coup plus responsables?

Je ne parlerai pas des cyclistes qui font exactement la même chose; il semblerait que les lois ne s’appliquent pas aux zombies à pédales. S’il fallait que la police serre la vis et sévisse tout comme pour les conducteurs, nos gouvernants n’auraient pas de déficit.

Une voiture qui vous rentre dedans, ça fait mal. Ce bolide n’est pas virtuel, il est en métal et il n’y a pas de bouton «recommencez le jeu».

Des gens se sont plaints à moi, dernièrement, des mesures plus fermes, visant à faire cesser les textos au volant. Moi j’irais plus loin: j’y ajouterais les texteurs traversant les rues sans même regarder. Je sais, comme la faute incombe aux autres et que «vous avez le droit». C’est une belle phrase vide de sens, permettant aux zombies de ne pas avoir à se responsabiliser. Je vous le dis de la part de la génération des responsabilités individuelles. Une voiture qui vous rentre dedans, ça fait mal. Ce bolide n’est pas virtuel, il est en métal et il n’y a pas de bouton «recommencez le jeu».

Juste dans la dernière fin de semaine, cinq piétons ont été heurtés. Pour quatre d’entre eux, il s’agirait de zombies traversant sans regarder; l’autre est une vieille dame de 87 ans, peut-être un peu perdue.

À tous mes amis zombies… Essayez ça une fois: regardez les gens, dites «bonjour» et laissez votre cerveau portatif dans votre poche.

https://quebec.huffingtonpost.ca/

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route


Il y a des gens qui n’ont aucun sens des responsabilités en conduisant une voiture. Bon, on parle surtout des téléphones et textos. L’hiver, ceux qui ne déneigent pas leur voiture mettent des vies en danger. J’ai vu une fois, une batterie chargeant la batterie de la voiture qui roulait dans la rue. Et il y a d’autres comportements inacceptables et irresponsables.
Nuage

 

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

 

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

On a tous déjà vu au moins un message d’intérêt public sur les dangers de texter en conduisant, mais où sont les avertissements concernant la trompette en conduisant (les personnes qui font ça sont tout aussi dangereuses).

Oui, il y a des gens qui sont distraits par des activités vraiment scandaleuses et heureusement pour nous, ils ont été filmés et photographiés en flagrant délit. Les personnes sur les photos ci-dessous pourraient assurément apprendre une chose ou deux en lisant un livre sur la façon de conduire en toute sécurité. Cependant, contrairement au gars sur l’une des photos, on ne recommande pas de le lire en conduisant.

Cette liste, dressée par ipnoze, est un rappel de garder les yeux bien ouverts sur la route puisque vous pourriez apercevoir les choses les plus bizarres en conduisant – vous ne savez jamais ce que vous verrez sur l’autoroute !

(source)

1. Cher foin, regarde où tu vas !

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

2. 120-130 km/h avec une assiette, une fourchette et un couteau… tout en parlant au téléphone.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

3. Je l’ai surprise en train de lire un livre en conduisant.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

4. Comment perdre ton matelas, te briser le bras et faire un accident de voiture en même temps.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

5. Mon chauffeur de taxi lit « Apprendre à conduire » en conduisant.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

6. Conduire une moto en tenant un bébé est une très mauvaise idée.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

7. Une voiture à arbre roue motrice.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

8. Conduire sans les mains, les pieds ou le cerveau ?

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

9. Je suis sans mots.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

10. Elle se frise les cheveux avec un fer à friser en conduisant sur l’autoroute à 90 km/h.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

11. Je pensais que c’était un sac à dos au début.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

12. Une corde ou un élastique aurait été trop compliqué.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

13. Mon ami a pris cette photo hier. Oui, c’est un policier qui texte en conduisant une moto.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

14. J’ai vu ce gars plusieurs fois avec une chaussure… dans la bouche.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

15. Le prix de l’idiote de la semaine va à cette femme.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

16. J’ai aussi vu un homme jouer de la trompette en conduisant.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

17. Seulement au Vietnam.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

18. Une ceinture de sécurité à 5 points.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

19. Ils sont probablement homophobes.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

20. Oui, elle mange dans une casserole en conduisant.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

21. Vraiment ? Même pas de casque ?

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

22. C’est arrivé aujourd’hui.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

23. Qu’est-ce qui pourrait bien mal tourner ?

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

24. La télé ne va pas retourner à la maison par elle-même voyons.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

25. Un homme qui conduit avec des pare-soleil sur l’autoroute.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

26. Combien de sièges y a-t-il dans cette voiture ?

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

27. Une guitare et un micro en conduisant.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

28. C’est juste dangereux.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

29. Quand les camions de remorquage sont trop chers et qu’une nouvelle peinture et d’autres réparations mineures ne le sont pas.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

30. Je dois avoir de magnifiques cils.

30 conducteurs stupides qui ne devraient pas être autorisés sur la route

https://www.ipnoze.com/