Une minute


Le temps est si difficile a saisir, qu’elle nous parait long, ou stressante, ou ennuyante .. qu’importe c’est a cette minute présente que nous devons prendre conscience
Nuage

Une minute

« Ce n’était qu’une minute à passer. Elle est passée. Vous en vivez une autre qui passe déjà. N’est-ce pas simple ? S’abandonner à la minute, celle qu’on vit, sans s’effrayer de celle qui vient ? »

Michèle Mailhot

L’habitude


L’habitude, la routine s’installent n’importe ou, n’importe quand en silence, et devient a la longue ennuyante. Casser les habitudes et le meilleurs moyen pour ne pas rester dans l’ennuie, et bien des problèmes et de conflits seraient ainsi évité
Nuage

L’habitude

L’habitude est une étrangère
Qui supplante en nous la raison :
C’est une ancienne ménagère
Qui s’installe dans la maison.

Elle est discrète, humble, fidèle,
Familière avec tous les coins ;
On ne s’occupe jamais d’elle,
Car elle a d’invisibles soins :

Elle conduit les pieds de l’homme,
Sait le chemin qu’il eût choisi,
Connaît son but sans qu’il le nomme,
Et lui dit tout bas : « Par ici. »

Travaillant pour nous en silence,
D’un geste sûr, toujours pareil,
Elle a l’oeil de la vigilance,
Les lèvres douces du sommeil.

Mais imprudent qui s’abandonne
A son joug une fois porté !
Cette vieille au pas monotone
Endort la jeune liberté ;

Et tous ceux que sa force obscure
A gagnés insensiblement
Sont des hommes par la figure,
Des choses par le mouvement.

Sully Prud’homme

Truc express ► Comment Conserver les Amandes Plus Longtemps ?


Au prix que coute les amandes, un truc qui aide a leur redonner leur petit croquant est le bienvenu. Je suis un peu surprise du truc .. mais je serais bien curieuse de savoir si cela fonctionne ..  Qui veut faire le cobaye ?
Nuage

Comment Conserver les Amandes Plus Longtemps ?

Ah quel plaisir de grignoter des amandes croquantes devant un bon petit film. Mais, comment faire pour éviter qu’elles perdent leur fraîcheur trop rapidement ?

Alors pour éviter d’être obligé de manger des amandes toutes sèches , je les place avec leur peau dans un bol puis je les couvre avec de l’eau bouillante.
 
Je laisse reposer le tout 24 heures et le lendemain matin je retrouve des amandes toutes fraîches prêtes à être dégusté avec plaisir !
Avec mon astuce, fini le gâchis, je peux vous assurer qu’elles seront toutes mangé jusqu’à la dernière !

http://www.comment-economiser.fr

Fascinantes Oeuvres D’art Sculptées Dans Des Bouquins


Un travail fascinent, des oeuvres hors du commun, permettant au livres de toute sujets, de toutes grosseurs de s’exprimer autrement par les mots et images sur pages .. C’est de faire reprendre vie et s’exposé d’une façon ingénieuse ..
Nuage

 

 

Fascinantes Oeuvres D’art Sculptées Dans Des Bouquins

 

Brian Dettmer est un artiste hors-pair qui s’est amusé à passer ses livres sous le bistouri. Grâce à ses pinces typographiques, couteaux et outils spéciaux, le « chirurgien » donne du relief à d’anciennes encyclopédies, dictionnaires et autres manuscrits une page à la fois. Il sculpte et crée des formes complexes qui, au final, font partie d’un tout fascinant.

« Mon travail est le fruit d’une collaboration entre le matériel disponible et ses anciens créateurs. Les œuvres, une fois complétées, exposent une toute nouvelle relation entre les éléments internes du livre à l’endroit exact où ils ont figuré depuis leur existence, a expliqué Brian Dettmer. La richesse et la profondeur d’un livre est respectée unanimement, mais demeure trop souvent cachée car son contenant et la pertinence de son contenu s’estompent au fil du temps. La fonction primaire d’un livre a diminué et le contenant demeure linéaire dans un monde qui ne l’est pas. En altérant les formes physiques de l’information et en changeant les fonctions préconçues, de nouveaux rôles inattendus émergent. »

 

http://www.insolite.ca

Bientôt un hamburger fait avec des cellules souches?


Pour le moment produire cette viande est très, très cher, mais avant de lever le nez, peut-être que cela aiderais a diminuer la faim d’ici et ailleurs .. et cela aura un effet positif pour l’environnement. Mais encore faut-il ne pas changer la nature de l’aliment pour ne pas le rendre synthétique
Nuage

 

Bientôt un hamburger fait avec des cellules souches?

Bientôt un hamburger fait avec des cellules souches?

La viande produite à partir des cellules souches doit ressembler exactement à celle que nous avons l’habitude de consommer autrement il sera impossible de convaincre les gens de renoncer à ce qu’ils connaissent», a dit le Dr Mark Post.

Photo: Robert Mailloux, archives La Presse

Jean-Louis Santini
Agence France-Presse
Vancouver

Le premier hamburger fait à partir de cellules souches bovines encore dans les éprouvettes d’un laboratoire néerlandais devrait être prêt cet automne, une avancée pouvant bouleverser l’élevage, l’alimentation mondiale et bénéficier à l’environnement.

Le Dr Mark Post, un médecin de formation et patron du département de physiologie de l’Université de Maastricht (Pays-Bas), prévoit de dévoiler ce hamburger en octobre, a-t-il dit à la presse en marge de la conférence annuelle de la Société américaine pour l’avancement de la science (AAAS) réunie ce week-end à Vancouver.

Le coût pour produire ce premier hamburger «expérimental» se monte à 250 000 euros (329 000$), a précisé ce chercheur ajoutant aussitôt que le second devrait être plus abordable à 200 000 euros.

Ce projet a été financé par un riche donateur qui souhaite rester anonyme, a-t-il dit, expliquant que ce dernier voulait «voir diminuer le nombre d’animaux de ferme abattus pour leur viande et réduire ainsi les émissions de gaz à effet de serre résultant de l’élevage».

«La production de viande devrait doubler d’ici 2050 pour répondre à la demande et mobilise déjà 70% de nos terres agricoles», a estimé le Dr. Post.

L’élevage contribue au réchauffement climatique avec les émissions de méthane, un gaz à effet de serre vingt fois plus puissant que le dioxyde de carbone (CO2) et compte pour 18% du total.

«Mon projet vise à créer de la viande à partir de n’importe quelles cellules souches en utilisant une technologie développée dans le champ médical depuis plus de vingt ans et qui arrive à maturité», a souligné le Dr Post.

Pour ce premier hamburger, il a utilisé des cellules des muscles du squelette de bovins cultivés dans du sérum foetal de veau.

«Les tissus produits ont exactement la même structure que les originaux», a assuré ce scientifique soulignant que la technologie était bien maîtrisée.

«Nous allons présenter la preuve que cela est possible ce qui pourrait ouvrir la voie au début du développement de ce produit et à tous les processus pour en rendre la production plus efficace, ce qui est essentiel», a-t-il poursuivi.

«La viande produite à partir des cellules souches doit ressembler exactement à celle que nous avons l’habitude de consommer autrement il sera impossible de convaincre les gens de renoncer à ce qu’ils connaissent», a relevé le Dr Post tout en disant «espérer réussir cela d’ici l’automne».

La viande produite en laboratoire pourra être contrôlée pour présenter certaines qualités comme par exemple contenir des niveaux élevés d’acides gras polyinsaturés (oméga 3) bons pour la santé.

Cette technique peut aussi permettre de produire de la viande de tout animal, a précisé le chercheur qui a lancé ce projet il y a six ans et espère voir cette viande produite à grande échelle dans les dix à vingt prochaines années.

Patrick Brown, professeur de biochimie à l’Université de Stanford (Californie), a souligné durant la même conférence de presse l’importance selon lui «de dénoncer l’agriculture actuelle –et surtout l’élevage– comme la plus grande catastrophe environnementale mondiale en cours».

«Cette technologie (de l’élevage) n’a pas fondamentalement changé depuis mille ans» et consiste à soustraire les éléments nutritifs des plantes pour nourrir des animaux pour leur viande, a-t-il dit.

«J’ai décidé de consacrer le restant de ma vie de scientifique au développement de technologies alternatives afin de produire des aliments pouvant remplacer la viande et les produits laitiers», a insisté le biochimiste.

Il a créé dans ce but deux «starts up» mais sans donner davantage de précisions sur les produits qu’il espère développer.

http://www.cyberpresse.ca/

L’ignorance peut aggraver des crises mondiales


Personnellement je ne crois pas en la théorie de l’évolution. Est-ce que les animaux de la préhistoire ont existé avant l’homme .. surement pour certains. Qu’on y croit ou non, cela ne doit nullement nous empêcher a croire en la science et d’être assez objectif pour s’apercevoir que nous sommes vers un changement climatique .. Certes ce n’est pas la première fois que la Terre subit ces changements mais la différence c’est que nous avons accéléré ces changements
Nuage

 

L’ignorance peut aggraver des crises mondiales

L'ignorance peut aggraver des crises mondiales

Certains opposants à l’enseignement de la théorie de l’évolution croient que les dinosaures et les humains vivaient côte à côte, il y a 6000 ans, lorsque la Terre a été «créée». Sur la photo: une installation dans un musée du créationnisme au Kentucky.

Photo: AFP

Agence France-Presse
Vancouver

L’ignorance sur les grands enjeux scientifiques risque d’aggraver des crises sanitaires, alimentaires ou écologiques mondiales, ont regretté lundi des chercheurs lors de la rencontre de l’Association américaine pour l’avancement de la science (AAAS).

Des solutions scientifiques sont nécessaires pour aider à venir à bout de graves problèmes comme la raréfaction de l’eau dans certains pays, des maladies ou des désastres écologiques, «mais la population ne comprend pas la science actuellement», a déploré le scientifique et activiste américain James Hansen.

«Nous sommes confrontés à une urgence planétaire et bien peu de gens le reconnaisse», a-t-il ajouté en plénière lors de la conférence réunissant cette année quelque 8000 chercheurs à Vancouver, métropole de l’ouest canadien.

«Il faut convaincre la population de croire à la science à une époque où un nombre perturbant de gens n’y croient pas», a renchéri Andrew Petter, co-organisateur de l’événement et président de l’université Simon Fraser, à Vancouver.

Censure, opposition à l’enseignement de la théorie de l’évolution par des organisations religieuses américaines, scepticisme à l’égard du réchauffement climatique, déclin de la qualité de l’enseignement des sciences: le savoir est encore aujourd’hui confronté à de nombreux obstacles.

«Il y a de moins en moins de gens chaque année qui « croient » au changement climatique» aux États-Unis, première puissance mondiale, a déploré Nina Fedoroff, présidente de l’AAAS.

La question de la communication ou non de résultats de recherche sur une forme mutante du virus de la grippe aviaire – qui peut se transmettre aux humains – a d’ailleurs été au coeur de vifs débats lors du congrès.

En novembre, le Bureau national américain de la science pour la biosécurité (NSABB) avait demandé aux grandes revues spécialisées Science et Nature qu’une partie des résultats de la recherche sur le virus H5N1 ne soit pas publiée, évoquant un risque potentiel de biosécurité.

Si la grippe aviaire causée par le virus H5N1 se transmet essentiellement entre volatiles, elle peut également toucher l’homme et est alors à 60% mortelle.

«Je ne suis pas en faveur d’un arrêt de la science. Plus nous en savons, mieux nous sommes préparés pour faire face à des imprévus», a déclaré lors du congrès Mme Fedoroff, avant que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ne prolonge le gel des travaux sur le développement d’un virus mutant dangereux de la grippe aviaire.

L’Association américaine pour l’avancement de la science tente par ailleurs d’accroître la présence de la science dans l’espace public d’où la tenue d’événements populaires auxquels ont assisté 6.000 enfants en marge de ce congrès.

Si les générations précédentes de chercheurs n’appréciaient guère ce genre d’exercice, les jeunes scientifiques en raffolent, conscients de l’importance de la communication au grand public, a souligné Alan Leshner, membre du comité de direction de l’AAAS.

«Les jeunes scientifiques souhaitent aujourd’hui que la population comprenne ce que nous faisons», a-t-il dit.

http://www.cyberpresse.ca

Mise en garde de Santé Canada Des jouets avec une teneur élevée en plomb


Normalement quand on achète des jouets aux enfants, on regarde d’abord que le jouet vise bien l’âge de l’argent et qu’il n’y a pas de trop petit objets qui pourraient les étouffer si mit dans la bouche .. mais on ne s’inquiète pas de ce qui pourrait les rendre malade ou les empoisonner
Nuage

 

Mise en garde de Santé Canada

Des jouets avec une teneur élevée en plomb

 

Des jouets avec une teneur élevée en plomb

Crédit photo : Gracieuseté Santé Canada

Agence QMI

Santé Canada a demandé, lundi, aux consommateurs canadiens de jeter immédiatement deux jouets dont la teneur en plomb est supérieure à la limite permise.

Le premier jeu est un ensemble de pizza, comprenant des pointes de pizza, des ustensiles et des condiments en plastique. Le deuxième est un jeu de pêche, comprenant une canne à pêche et cinq poissons en plastique.

Les deux jouets, qui proviennent du fabricant chinois Ningbo Ftz Zhengbao International Trading Co., sont destinés aux enfants de trois ans et plus.

S’ils mordillent, sucent ou avalent des objets qui contiennent du plomb, les enfants peuvent ingérer une quantité de métal nocive pour leur santé.

L’exposition au plomb peut provoquer de l’anémie, des vomissements, de la diarrhée, de graves lésions cérébrales, des convulsions, un coma et d’autres effets sur le foie, les reins, le cœur et le système immunitaire, selon Santé Canada.

Les inspecteurs du ministère cherchent toujours à déterminer quelle quantité de jouets visés par le règlement a été distribuée au Canada.

http://tvanouvelles.ca