Aviez-vous déjà vu un écureuil géant aussi coloré ?


Au Québec, on a des écureuil roux, gris et noir ce qui est tout à fait différent de l’écureuil géant de Malabar en Inde. Ils sont vraiment étonnamment très colorés.
Nuage

 

Aviez-vous déjà vu un écureuil géant aussi coloré ?

 

L'écureuil géant multicolore Malabar, qui a été aperçu dans une forêt du district de Pathanamthitta en Inde.

Un écureuil géant de Malabar, aperçu dans une forêt du district de Pathanamthitta, en Inde. Crédits : Kaushik Vijayan / SWNS.com

par Brice Louvet, rédacteur scientifique

Le photographe amateur Kaushik Vijayan a récemment publié sur Instagram des photos d’écureuils géants de Malabar, aperçus en Inde. Pour notre plus grand bonheur !

Une merveille de la nature

En France, nous sommes habitués à la robe dorée de l’écureuil. Incontestablement l’un des plus beaux rongeurs de la planète. Mais saviez-vous qu’il existait, en Inde, un écureuil géant multicolore ? Les locaux y sont habitués, mais nous n’avons – en Europe – que trop peu d’occasions de faire connaissance avec l’animal. Remercions donc le photographe Kaushik Vijayan qui, il y a quelques jours, publiait ces clichés capturés dans le district de Pathanamthitta, en Inde, à la pointe sud-ouest du sous-continent.

Les écureuils géants de Malabar (Ratufa indica) ne sont pas inconnus des zoologistes ni des Indiens. Ils sont d’ailleurs probablement chassés depuis plusieurs milliers d’années dans les forêts. Mais pour nous européens, le rongeur semble tout droit sorti d’un épisode de Pokémon, avec une fourrure magnifique tirant sur le fauve et le brun rouge, et ses pinceaux de poils sur les oreilles.

écureuil

Deux écureuils se déplaçant le long d’un tronc d’arbre. Crédits : Kaushik Vijayan/Instagram

écureuil

C’est l’heure de manger ! Crédits : Kaushik Vijayan/Instagram

écureuil

Puis de faire la sieste. Crédits : Kaushik Vijayan/Instagram

Le photographe amateur, qui travaille dans la finance en Arabie Saoudite et compte plus de 20 000 adeptes sur Instagram, a attiré des milliers de “likes” et de commentaires sur ses photos en l’espace de quelques heures.

« Ce n’est que lorsque j’ai partagé certaines des photos sur les médias sociaux que beaucoup de mes amis et de mes followers ont appris à connaître l’écureuil de Malabar, et ils ont tous été émerveillés par son apparence, explique le photographe. Je n’avais moi non plus jamais entendu parler d’un tel écureuil. Ce fut un régal absolu pour mes yeux ».

Survivre dans la canopée

Mais pourquoi l’Inde a-t-elle des écureuils géants (40 cm pour le corps, 50 cm pour la queue) aussi colorés, alors que le reste du monde apprécie les robes rouges, grises ou noires ? Pour les chercheurs, il s’agit très probablement d’un moyen de confondre les prédateurs dans les nuances contrastantes de la canopée indienne. Il est également possible que ces teintes aient pour objectif d’attirer les partenaires potentiels.

Notons par ailleurs que l’espèce est désormais assez commune dans les forêts de la péninsule indienne, après avoir été classée il y a 20 ans comme vulnérable. Pour avoir la chance de les apercevoir, mieux vaut lever la tête. Ces animaux touchent en effet rarement le sol, par crainte des prédateurs.

Source

https://sciencepost.fr/

Photos amusantes de la faune par un photographe autrichien


Voici quelques photos de Julian Rad, photographe autrichien de la vie sauvage, montre les images d’animaux, écureuils, hamsters et renards. Il a remporté le fameux prix Comedy Wildlife Photography Award avec son image de hamster en train de courir, intitulé « Heure de pointe ».Il a un immense talent pour capter une scène poétique avec ses animaux.
Nuage

 

Photos amusantes de la faune par un photographe autrichien

 

Juste … Un Peu … Un Peu … Plus près

Juste ... Un peu ... Un peu ... Plus proche

Hamster d’Europe

Hamster européen

Sentiments d’été ..

Sentiments d'été..

« Ohh .. Qui êtes-vous? »

"Ohh .. Qui êtes-vous?"

7 heure de pointe

Heure de pointe

Renard

Renard rouge

« Puis-je vous toucher? »

"Puis-je te toucher?"

Une poignée de fleurs

Une poignée de fleurs

L’écureuil terrestre profite de l’été

Écureuil terrestre apprécie l'été

RapportJulian Rad

écureuils de Kung Fu

Kung Fu écureuils

Prenez le temps de sentir les fleurs

Prenez le temps de sentir les fleurs

RapportJulian Rad

« Hey Mr. Snowman, je peux manger sa tête? »

"Hey Mr. Snowman, puis-je manger ta tête?"

RapportJulian Rad

https://www.boredpanda.com

Le Saviez-Vous ► Qu’est-ce que la “variole du singe” ?


La variole du singe est semblable à celle de l’humain, mais malheureusement peut se transmettre de l’animal à l’humain, et de l’humain à humain.
Nuage

 

Qu’est-ce que la “variole du singe” ?

 

monkeypox variole singe

Crédits : Wikipedia

par Yohan Demeure

Touchant actuellement des pays comme la République centrafricaine et le Nigeria, la variole du singe découverte il y a presque un demi-siècle est encore méconnue. Que faut-il savoir sur cette maladie qui refait surface assez rarement ?

La variole du singe (ou orthopoxvirose simienne) « est une zoonose virale rare que l’on observe principalement dans les zones isolées du centre et de l’ouest de l’Afrique, à proximité des forêts tropicales humides », selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Similaire à la variole humaine éradiquée en 1980, la variole du singe – également nommée « monkeypox » a été découverte à la fin des années 1950 chez des singes en captivité au Danemark. Le premier cas humain a été découvert en 1970 en République démocratique du Congo, et de nombreux cas ont été décrits en Afrique de l’Ouest lors de deux épidémies majeures entre 1971 et 1980 (41 malades) ainsi qu’en 1986 (338 malades).

Plusieurs foyers d’infection ont été détectés en Centrafrique au Nigéria depuis 2013. Un communiqué fait état de nouveaux cas au Centrafrique au mois d’octobre 2018. En parallèle, une autre publication évoque la situation au Nigeria, où le nombre de cas depuis le début de l’année serait de 86.

L’infection résulte d’un contact direct avec le sang, les fluides corporels, ou encore les éruptions cutanées d’animaux infectés tels que les singes et certains rongeurs (comme les écureuils). Ces derniers représentent les réservoirs du virus. La transmission d’humain à humain – transmission secondaire – peut être le fait d’un contact direct avec les excrétions des voies respiratoires infectées. Cela peut également être le cas en ce qui concerne un contact avec les lésions de la peau d’une personne infectée, ou encore avec des objets contaminés.

Les symptômes se caractérisent par des éruptions cutanées vésiculaires généralisées, de la fièvre ainsi que des douleurs liées à un gonflement des mâchoires. Évoquons également le fait qu’il s’agit là d’une maladie auto-limitante, c’est-à-dire que celle-ci se résout d’elle-même.

Sources : IFL ScienceLe Vif

https://sciencepost.fr

Les écureuils pourraient agrandir leur cerveau pour retrouver leurs noisettes


Ces dernières semaines, les écureuils étaient très occupés à amasser de la bouffe pour l’hiver. Ces animaux ont une capacité étonnante de catégoriser et enterrer leurs victuailles, cela prend une bonne mémoire pour tout se rappeler. Pour cela la grosseur cerveau de ces belles petites bêtes change durant l’année et c’est en hiver que leur cerveau est plus gros.
Nuage

 

Les écureuils pourraient agrandir leur cerveau pour retrouver leurs noisettes

 

Chaque noix est enterrée dans une zone spéciale | Jongsun Lee via Unsplash CC License by

Chaque noix est enterrée dans une zone spéciale | Jongsun Lee via Unsplash CC License by

L’automne, ils cachent leurs provisions qu’ils retrouvent ensuite de mémoire.

Les arbres ne produisent de fruits à coque qu’une fois par an, pendant l’automne. Si les écureuils qui vivent dans les arbres (écureuils fauves, écureuils gris et écureuils roux) se nourrissent aussi de champignons et de petits insectes, les fruits à coques sont tout de même leur principale source de nutriments. Puisqu’ils n’hibernent pas, ils doivent donc passer leur automne à constituer un stock suffisant pour tenir pendant toute la saison. L’organisation de ce stock leur demande tellement de réflexion qu’elle pourrait être à l’origine d’un accroissement de la taille de leur cerveau.

Des scientifiques du laboratoire interdisciplinaire Jacob, spécialisé dans la biologie cognitive, ont étudié les écureuils pour un documentaire à paraître. Ils ont porté une attention particulière à la manière dont ces animaux organisent leurs stockage de nourriture.

Certaines espèces, comme l’écureuil roux, mettent toutes leurs provisions au même endroit puis défendent leur territoire. D’autres, comme les écureuils gris et fauves préfèrent répartir leur collecte un peu partout.

Ce mode de stockage réparti n’est pas laissé au hasard. Les animaux ont des techniques très complexes pour sélectionner et cacher leurs provisions. Tout d’abord, chaque noix est soupesée, observée et agitée afin de s’assurer qu’elle ne contient pas d’insectes, que sa coquille est intacte et qu’elle est encore fraîche. Si tout va bien, elle est enterrée.

Carte mentale

Le processus ne s’arrête pas là. Les noix ne sont pas enterrées n’importe où.

«[Les écureuils] font une sorte de catégorisation spatiale, ils ont tendance à mettre les noix dans une zone, les noisettes dans une autre et les amandes dans une troisième», explique la scientifique Lucia Jacobs.

Si ce n’est qu’une théorie, Jacobs estime que les écureuils font une «carte mentale» de là où leur nourriture est cachée afin de pouvoir la retrouver ensuite –ce qui est primordial l’hiver, notamment quand il neige. Les écureuils sont très exposés aux rapaces sur un terrain tout blanc et ils doivent faire l’aller-retour entre les cachettes et leur arbre le plus vite possible.

Cette intense activité cérébrale pourrait expliquer des mesures effectuées par Jacobs. En effet, la scientifique a constaté que les cerveaux d’écureuils changent de taille durant l’année et grossissent pendant l’hiver.

http://www.slate.fr

30 lauréats du concours de la photo animale la plus amusante de 2018


Un concours de photos d’animaux dont 30 photos ont été retenues avant la grande finale sera en milieu novembre. Des amateurs comme des professionnels pouvaient participer. Ils devaient essayer de capturer un moment insolite ou drôle d’animaux en action.
Nuage

 

30 lauréats du concours de la photo animale la plus amusante de 2018

 

  • Chaque année a lieu le Comedy Wildlife Photography Awards, un concours qui récompense les photographies d’animaux les plus amusantes du monde. Voici les lauréats de cette édition 2018.

    Claire L.Idée détectée par CLAIRE L.

    Ce qu’on adore avec les animaux, c’est leur spontanéité qui les rend si drôles et souvent si attachants. Mais un animal est imprévisible et il est toujours difficile pour un photographe de réussir à capter le bon moment. C’est pour récompenser ces photographes de talent qu’a lieu chaque année le Comedy Wildlife Photography Awards.

    Depuis maintenant 4 ans, ce concours pas comme les autres récompense les photos d’animaux les plus amusantes et les plus insolites. Pour l’édition 2018, ce sont plus de 2000 photos qui ont été envoyées au jury, qui a dû trancher pour n’en garder finalement qu’une cinquantaine. Le jury affirme d’ailleurs que le concours n’est pas réservé qu’aux professionnels. Ils représentent en effet 70% des compétiteurs, mais il y a tout de même 30% d’amateurs qui participent à ce challenge pas comme les autres.

    Nous vous proposons de découvrir ci-dessous 30 photos parmi les lauréats de cette édition 2018, qui seront primés à l’occasion d’une soirée exceptionnelle organisée à Londres le 15 novembre prochain. Vous pouvez également vous rendre sur le site du Comedy Wildlife Photography Awards pour découvrir toutes les participations et on vous invite, bien entendu, à découvrir les meilleurs clichésde l’édition précédente.

    Nom : Wildlife PhotograbearCrédits : Roie Galitz

    Nom : Caught in the Act • Crédits : Mary McGowan

    Nom : Rhinopeocock 4Crédits : Khallol Mukherjee

    Nom : Happy • Crédits : Muriel Vekemans

    Nom : Split • Crédits : Geert Weggen

    Nom : Mother Returned from her Parents Meeting at School • Crédits : Valtteri Mulhahainen

    Nom : Have a Headache • Crédits : Maureen Toft

    Nom : The Black Skimmer Gang • Crédits : Ke Qiang Ruan

    Nom : Hot Kiss • Crédits : Sergey Savvi

    Nom : Drive Safe • Crédits : Jonathan Irish

    Nom : Peek a Boo • Crédits : Shane Keena

    Nom : Yoga Bear • Crédits : Roie Galitz

    Nom : Bullies • Crédits : Amy Kennedy

    Nom : Crouching Tiger Peeking Moose • Crédits : Jamie Bussey

    Nom : yCheek • Crédits : Robert Adamson

    Nom : The People are Back • Crédits : Patty Bauchman

    Nom : This is Sparta • Crédits : Sergey Savvi

    Nom : Tango • Crédits : Michael Watts

    Nom : Flying Hyena • Crédits : Kevin Rooney

    Nom : Astonished Lemur • Crédits : Jakob Strecker

    Nom : Ashamed • Crédits : Antonio Medina

    Nom : Smiling Ele • Crédits : Anup Deodhar

    Nom : Dancing Deer • Crédits : Bartek Olszewski

    Nom : The Yawn • Crédits : Danielle D’Ermo

    Nom : The Singing Moose • Crédits : Mary Hone

    Nom : Spy • Crédits : Muntazeri Abdi

    Nom : Coastal Brown Bear Cub with Headache • Crédits : Danielle D’Ermo

    Nom : Perfect Pillow • Crédits : Denise Dupras

    Nom : Martian Tango • Crédits : Sergey Savvi

    Nom : A Farewell • Crédits : Qiusheng Hu

    Imaginé par : Comedy Wildlife Photography Awards
    Source : boredpanda.com

    https://creapills.com/

  • 5 bébés écureuils vulnérables et attachés par la queue sont secourus


    Pauvres écureuils, heureusement qu’ils ont pu être sauvés. Mais cela arrive de temps en temps surtout avec des souris, des rats .  Jack avait fait un billet sur l’origine mystérieuse des rois-de-rats qui souvent ne survivent pas d’un emmêlement de queue.
    Nuage

     

    5 bébés écureuils vulnérables et attachés par la queue sont secourus

     

    WILDLIFE REHABILITATION CENTER AT WISCONSIN HUMANE SOCIETY

    Les Français les adorent, les Québécois les ignorent ou les détestent. Quoi qu’il en soit, les écureuils ne méritent pas de souffrir. Et c’est pour cette raison que des sauveteurs animaliers sont venus en aide à une petite famille liée par la queue.

    Les petits étaient en fait incapables de bouger puisque leurs queues étaient entremêlées dans un amas de longues brindilles d’herbes et de tiges de plastique que leur maman avait emmené pour construire le nid.

    Grâce à un bon samaritain qui a alerté le Centre de réhabilitation de la faune au Wisconsin Humane Society après avoir constaté la malheureuse situation, les petits animaux ont pu bénéficier de l’aide d’une équipe d’experts.

    Une publication Facebook du centre explique que les écureuils paraissaient effrayés, angoissés et bougeaient sans cesse en grande partie parce qu’ils ont besoin de leur queue pour stabiliser leur équilibre et chaleur corporelle. Pour procéder à leur sauvetage, les experts ont donc dû les anesthésier pour s’assurer qu’aucun animal ne perde leur précieux organe.

    Après 20 minutes à tasser tous les détritus, les vétérinaires ont finalement réussi à séparer les cinq animaux.

    WILDLIFE REHABILITATION CENTER AT WISCONSIN HUMANE SOCIETY

    Comme vous pouvez le remarquer sur les photos publiées par le centre, certains écureuils en sont ressortis avec une queue plus poilue que d’autres. Les experts les garderont à l’œil quelques jours afin de s’assurer de leur rétablissement complet avant qu’ils regagnent la nature et leur maman.

    Fiou!

    https://quebec.huffingtonpost.ca/