Langue d’une nation


Apprendre plusieurs langues est un acquis, mais ne jamais négliger d’embellir notre langue d’origine et de continuer de l’utiliser car sans la langue, c’est notre histoire, notre science, notre éducation que nous mettons en péril
Nuage

 

Langue d’une nation

 

 

 

« Le plus grand des crimes, c’est de tuer la langue d’une nation avec tout ce qu’elle renferme d’espérance et de génie.  »

Charles Nodier

Peux-tu simplement écouter ?


L’écoute est un art … que malheureusement très peu de personne peut prétendre savoir écouter .. L’Écoute est presqu’un monologue … presque car quelques mots pour incité l’autre a parler, a élaborer pour parvenir a démêler ses pensées. L’écoute, ne donne pas nécessairement des solutions ou des exemples .. il laisse l’autre trouver par lui-même quel clé résoudras sont problème
Nuage

 

Peux-tu simplement écouter ?

 

Quand je te demande de m’écouter
et que tu commences à me donner des conseils,
tu n’as pas fait ce que je te demandais.


Quand je te demande de m’écouter
et que tu commences à me dire pourquoi je ne devrais pas ressentir cela, tu bafoues mes sentiments

Quand je te demande de m’écouter
et que tu sens que tu dois faire quelque chose pour résoudre mon problème,
tu m’as fait défaut, aussi étrange que cela puisse paraître.

Ecoute, tout ce que je te demande, c’est que tu m’écoutes.
Non que tu parles ou que tu fasses quelque chose :
je te demande uniquement de m’écouter.

Les conseils sont bon marché,
pour six dollars j’aurai dans le même journal
le courrier du coeur et mon horoscope.

Je veux agir par moi-même, je ne suis pas impuissant,
peut-être un peu découragé ou hésitant,
mais non impotent.

Quand tu fais quelque chose pour moi,
que je peux et ai besoin de faire moi-même,
tu contribues à ma peur, tu accentues mon inadéquation.

Mais quand tu acceptes comme un simple fait
que je ressens ce que je ressens
(peu importe la rationalité)
je peux arrêter de te convaincre,
et je peux essayer de commencer à comprendre
ce qu’il y a derrière ces sentiments irrationnels.

Lorsque c’est clair, les réponses deviennent évidentes
et je n’ai pas besoin de conseils.

Les sentiments irrationnels deviennent intelligibles
quand nous comprenons ce qu’il y a derrière.

Peut-être est-ce pour cela que la prière marche, parfois,
pour quelques personnes

Il  ne donne pas de conseils.
Il n’essaye pas d’arranger les choses.
Ils écoutent simplement et te laissent résoudre le problème toi-même.

Alors, s’il te plaît, écoute et entends-moi.
Et si tu veux parler, attends juste un instant et je t’écouterai.

Auteur anonyme

Le saviez-vous ► Expression : Mettre (avoir) la puce à l’oreille


Avez-vous la puce a l’oreille pour savoir l’origine de cette expression, sachant que ces petites bestioles sont très dérangeantes si elles ont élues hôtes dans nos maisons … histoire de savoir si ca vous pique !!!
Nuage

 

Mettre (avoir) la puce à l’oreille 

 

Eveiller l’attention, la méfiance, les soupçons (avoir l’attention éveillée, se douter de quelque chose ou se méfier de quelqu’un).

 
Oncques ne vit-on membre de la gent féminine se mettre une charmante petite puce en guise de boucle d’oreille !
Et pourtant !

Cette expression a changé de sens au cours des siècles.
Elle est attestée pour la première fois au XIIIe, sous la forme mettre la puce en l’oreille, à une époque où les petits parasites pullulaient, quel que soit le niveau social de leur hôte, et où les tourments qu’ils provoquaient occupaient les esprits et les mains
(pour des séances de grattage où il n’y avait rien à gagner).

Bizarrement, elle signifiait alors « provoquer ou avoir un désir amoureux », sens que Jean de la Fontaine utilisait encore dans ses ‘Contes’ :

« Fille qui pense à son amant absent
Toute la nuit, dit-on, à la puce à l’oreille »

Au XVIIe siècle, l’expression se transforme, le ‘à’ remplace le ‘en’ et, surtout, le sens devient « être inquiet, agité », comme pour quelqu’un qui aurait senti une puce venir se loger dans son conduit auditif et qui en craindrait les conséquences ‘démangeatoires’.

Parallèlement, dès le XIVe siècle, on évoquait déjà les oreilles qui sifflaient ou démangeaient lorsque quelqu’un était supposé parler de vous.

C’est probablement l’association de ces bizarres démangeaisons (‘méfiez-vous, quelqu’un dit du mal de vous !’) et de l’inquiétude de quelqu’un ayant la puce à l’oreille qui a donné le sens moderne de cette expression.

http://www.expressio.fr/

Trop de caries chez les jeunes enfants


On dit souvent aux enfants de se brosser les dents si possible a chaque repas, mais adultes plusieurs oublient qu’ils faut continuer a garder une bonne hygiène dentaire et oui même l’alimentation et de bonnes habitudes contribue a garder ses dents le plus longtemps possible et ce sans ou moins de caries
Nuage

 

Trop de caries chez les jeunes enfants

 

Trop de caries chez les jeunes enfants

© AFP Photo

Entre 60% et 90% des enfants scolarisés dans le monde ont des caries, d’après les derniers chiffres présentés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), mercredi 18 avril.

Un nombre qui grimpe à près de 100% pour la population adulte, alors que de simples mesures d’hygiène peuvent contribuer à réduire ce problème de santé.

D’après les données publiées par l’OMS, 15% à 20% des adultes âgés de 35 à 44 ans présentent des parodontopathies sévères dans le monde, une affection touchant les gencives et pouvant provoquer la perte des dents.

L’incidence du cancer buccal est estimée entre un et dix cas pour 100 000 habitants dans la plupart des pays membres de l’OMS. Autre constat, près d’un tiers des personnes âgées de 65 à 74 ans (30%) ne possède pas de dents naturelles.

Une mauvaise alimentation, le tabagisme, l’usage excessif de l’alcool et une mauvaise hygiène de la bouche sont responsables des nombreuses maladies bucco-dentaires existantes, telles que les caries, les parodontopathies, le cancer buccal ou les différents traumatismes.

Face à ce constat, l’OMS appelle les particuliers à limiter les quantités de sucres consommées, à suivre un régime alimentaire équilibré, à manger des fruits et des légumes, à arrêter de fumer, à réduire la consommation d’alcool et à adopter une bonne hygiène bucco-dentaire.

http://fr.canoe.ca

Regarder des films tristes rendrait heureux


Bon, peut-être de faire passer un film amour et triste dans la même histoire pourrait aider a apprécier la vie que nous vivons même si elle n’est pas parfaite … Cela montre peut-être que des films qui sont réalistes sont plus susceptibles de nous influencer ..
Nuage

 

Regarder des films tristes rendrait heureux

Regarder des films tristes rendrait heureux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Shutterstock

Une recherche publiée dans le journal Communication Research révèle que les films tristes font en sorte que les spectateurs pensent à leurs êtres chers.

 

«Les histoires tragiques tournent souvent autour du thème de l’amour éternel. Cela mène les gens du public à penser aux gens qu’ils aiment et à réfléchir à la chance qu’ils ont», explique à Health Day la chercheuse à l’Université de Colombus, Silvia Knobloch-Westerwick.

L’étude a été faite auprès de 361 étudiants qui ont regardé une version raccourcie du film Atonement, dans lequel deux amoureux sont séparés et meurent durant la guerre. Ils ont dû répondre à quelques questions concernant leur bonheur, avant et après le film.

Les résultats ont révélé que plus les gens pensent au fait que leur vie est meilleure que celle des protagonistes, plus ils sont heureux.

«Ça aide à expliquer pourquoi les histoires tragiques sont si populaires auprès du public, même si elles causent la douleur», dit Knobloch-Westerwick.

Cependant, de nombreuses études ont démontré que de regarder la télévision trop longtemps avait des conséquences néfastes sur la santé. Entre autres, le fait de rester plus de deux heures devant le petit écran fait croître les chances de développer du diabète ainsi que diverses maladies cardiaques.

 

http://fr.canoe.ca

Résistance aux antimicrobiens: «Une menace grave pour la santé»


Alors que les technologies vont de plus en plus loin, de plus en plus vite, la médecine humaine et animale se trouve vers un tournant qui risque de prendre un grand recul au combat contre les virus, les bactéries … Ce qui était une maladie mortelle hier, pourrait le redevenir demain
Nuage

 

Résistance aux antimicrobiens: «Une menace grave pour la santé»

 

Un projet-pilote d’élevage industriel de poulets sans antibiotiques est en cours au Québec. Il est difficile d’en élever en grand nombre sans faire monter en flèche le taux de mortalité.

PHOTO: ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

 

Marie Allard
La Presse

Le monde est sur le point de perdre les médicaments miracles que sont les antimicrobiens, tant les virus et bactéries résistants se multiplient, prévient l’OMS. Pour restreindre leur dissémination dans la viande et l’environnement, l’Europe a interdit l’usage d’antibiotiques destinés à stimuler la croissance du bétail. Un juge américain veut pousser nos voisins du Sud à faire pareil. Chez nous? C’est toujours permis.

Une écorchure au genou d’un enfant pourrait bientôt redevenir mortelle. La pose d’une prothèse de la hanche, les transplantations d’organe, la chimiothérapie? Cela sera bien difficile à réussir, voire trop dangereux pour être tenté. Pareil pour le soin des prématurés. Une ère post-antibiotiques s’ouvre, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et elle est effrayante.

«Nous sommes en train de perdre nos antimicrobiens de première intention», a déclaré Margaret Chan, directrice générale de l’OMS, dans un récent discours au Danemark.

Les bactéries, virus et parasites sont de moins en moins vulnérables à l’attaque des traitements classiques, qui ont révolutionné la médecine dans les années 40.

Cette résistance grandissante aux antimicrobiens est «une menace grave et croissante, d’envergure mondiale, pour la santé, a indiqué Mme Chan. Si les tendances actuelles ne s’infléchissent pas, l’avenir est facile à prédire, a-t-elle précisé. Selon certains experts, nous sommes en train de revenir à l’époque d’avant les antibiotiques.» Soit quand la tuberculose, la lèpre ou la syphilis n’étaient pas maîtrisées.

Déjà, 650 000 personnes ont souffert de tuberculose multirésistante dans le monde en 2010, selon l’OMS. Des cas sont signalés au Canada et dans 63 autres pays. Seulement un peu plus de la moitié des malades en guérira. Autre exemple: une inquiétante souche de gonorrhée résistante à tous les antibiotiques a fait son apparition, notamment à Toronto.

Pathogènes résistants: 50% plus de mortalité

Les solutions de rechange sont moins efficaces et plus chères.

«La résistance aux antimicrobiens multiplie au moins par deux le coût du traitement d’une infection bactérienne», estime l’Agence de la santé publique du Canada. La mortalité, quant à elle, augmente d’environ 50%.

Et l’espoir de trouver de nouveaux médicaments miracles est faible. Les antibiotiques représentent moins de 5% des produits qui font actuellement l’objet de recherche et de développement, selon l’OMS.

«La filière est pratiquement tarie, notamment pour les bactéries à Gram négatif (choléra, salmonelle, E. Coli, etc.), a précisé la Dre Chan, diplômée de l’Université Western Ontario. L’armoire est presque vide.» Autre problème: le secteur pharmaceutique craint que les nouveaux antimicrobiens ne deviennent inefficaces avant d’être rentabilisés.

Le ministère de la Santé est préoccupé

Au Québec, le ministère de la Santé (MSSS) «est préoccupé par l’antibiorésistance», a assuré Noémie Vanheuverzwijn, relationniste du MSSS.

 

Parmi les mesures prises récemment, les hôpitaux devaient nommer avant le 1er avril une entité responsable de «la mise en oeuvre d’un programme d’usage optimal des antibiotiques au palier local», a-t-elle indiqué.

Un plan d’action et un bilan annuel des progrès accomplis doivent désormais être remis aux conseils d’administration des hôpitaux.

Un système de surveillance intégrée de l’antibiorésistance est également créé par l’Institut national de santé publique (INSPQ). Ce système «sera développé au courant de l’année et mis en place par la suite», a indiqué Mme Vanheuverzwijn.

Selon l’OMS, c’est l’usage «inadapté et irrationnel» des médicaments (donnés aux humains comme aux animaux) qui cause l’apparition de micro-organismes résistants, à la suite d’une mutation ou de l’acquisition d’un gène de résistance.

Les actions entreprises jusqu’à maintenant pour lutter contre l’antibiorésistance «sont bien insuffisantes», estime la Dre Chan. Une riposte «multisectorielle nationale et mondiale» est urgente pour éviter une nouvelle crise mondiale.

http://www.cyberpresse.ca