Des coquerelles pour réduire le gaspillage alimentaire


Trouver des coquerelles chez-soi, il faut appeler les exterminateurs. Pourtant, en Chine, ils ont trouvé une manière écologique de les utiliser pour lutter contre le gaspillage alimentaire par leur appétit vorace. Quand ils meurent, ces insectes sont réduits en farine haute en protéine et nourrissent les volailles et le cycle continu.
Nuage

 

Des coquerelles pour réduire le gaspillage alimentaire

 

Renoncer à la viande pourrait sauver des millions de vies


Nous surconsommons la viande qui entraîne des conséquences sur l’environnement et sur la santé des tout le monde. Cependant, il faut trouver des alternatives aux protéines. Changé notre alimentation, on s’en portera sans doute mieux. Bref, sans enlever totalement la viande, nous pouvons diminuer de beaucoup.
Nuage

 

Renoncer à la viande pourrait sauver des millions de vies

 

 

Agence France-Presse
Genève

Renoncer au boeuf au profit d’autres sources de protéines pourrait sauver des millions de vies et réduire de façon spectaculaire le volume des gaz à effet de serre, a annoncé jeudi le Forum économique mondial (WEF).

Une étude réalisée pour le WEF par l’Oxford Martin School, une unité de la célèbre université britannique, a démontré que 2,4 % des morts causées dans le monde par l’alimentation pourraient être évitées en réduisant la consommation de viande, en particulier de boeuf.

Et dans les pays riches, où la consommation de boeuf est élevée, le pourcentage de vies épargnées pourrait même être de 5 %, a souligné le WEF, qui rassemble chaque année en janvier le gratin du monde des affaires dans la station de ski huppée de Davos, dans l’est de la Suisse.

L’étude n’a pas fourni de chiffres sur le nombre des personnes qui meurent chaque année de causes alimentaires, mais le WEF a affirmé que le remplacement de la viande par d’autres protéines « pourrait empêcher des millions de morts inutiles par an ». 

En outre, la demande de viande va continuer à augmenter car la population mondiale pourrait atteindre les 10 milliards d’ici à 2050.

« Il sera impossible de satisfaire cette demande », a averti le directeur exécutif du WEF Dominic Waughray dans un communiqué.

Il a souligné que « l’innovation dans les produits, l’amélioration de la production de boeuf, de porc et de poulet et des efforts de la part des consommateurs pour diversifier leur alimentation » pourraient contribuer à l’amélioration de la santé dans le monde, même sans totalement renoncer à manger de la viande.

L’étude a analysé 13 sources de protéines, dont le boeuf, le porc et le poulet, mais aussi les fruits et les légumes, comme les haricots, le tofu et de nouveaux produits tels que les insectes.

Les haricots, les mycoprotéines (issues d’un champignon) et les pois offrent les meilleurs résultats en termes de santé, avec une réduction de la mortalité pouvant aller jusqu’à 7 %.

L’étude a insisté aussi sur les conséquences pour l’environnement. 

En 2010, a-t-elle rappelé, la production de boeuf représentait à elle seule un quart de toutes les émissions de gaz à effet de serre provoquées par l’alimentation.

L’élevage constitue également une menace pour l’atmosphère terrestre, en raison du rejet par les bovins d’énormes quantités de méthane et de l’accroissement des pâturages au détriment des forêts qui absorbent le carbone.

« Les preuves sont claires, notre système alimentaire doit se transformer pour le bien de la planète et l’avenir de l’humanité », a affirmé le directeur général du Fonds mondial pour la nature (WWF) Marco Lambertini, cité dans le communiqué.

« Nous sommes la dernière génération qui peut faire quelque chose avant que le système ne s’effondre. »

https://www.lapresse.ca/

Le Saviez-Vous ► Vous avez tout le temps froid? Voici pourquoi


    C’est normal d’avoir froid quand la température est basse. Cependant, la sensation de froid peut être d’une autre origine que la température ambiante.
    Nuage

     

    Vous avez tout le temps froid? Voici pourquoi

    LUMINA IMAGES VIA GETTY IMAGES

    Par Nicole Pajer, HuffPost US

    Des experts nous expliquent les raisons de ce phénomène et ce que vous pouvez faire afin de vous réchauffer pour de bon.

    Quand les températures chutent, il est normal de vouloir s’emmitoufler. Même en sachant cela, vous avez l’impression d’être celui ou celle qui a toujours froid? Vous vous battez constamment avec votre moitié au sujet du radiateur? Vous portez une veste alors que vos amis se baladent tranquillement en tee-shirt? Vous avez la chair de poule non-stop?

    Certains facteurs spécifiques peuvent expliquer pourquoi vous avez toujours aussi froid. Découvrez ci-dessous les explications des experts ainsi que des conseils pour lutter contre ces symptômes:

    1. Votre thyroïde fait des siennes

    L’hypothyroïdisme, un trouble lié au fonctionnement en sous-régime de la glande thyroïde, pourrait expliquer votre état, selon Chirag Shah, médecin urgentiste spécialisée et cofondatrice d’Accesa Labs, un service d’analyse de tests sur la thyroïde. Si cette glande régule un certain nombre de processus métaboliques, elle agit aussi au niveau de la température du corps.

    « Les gens qui souffrent d’hypothyroïdisme ont souvent froid car ils ne produisent pas assez d’hormones thyroïdiennes. De fait, le métabolisme ralentit, ce qui entraîne la sensation de froid », précise-t-elle.

    2. Vous êtes âgé

    « Les personnes âgées peuvent être davantage sujettes à la sensation de froid étant donné que leur métabolisme est plus lent et qu’elles produisent moins de chaleur », explique Marcelo Campos, spécialiste en médecine interne chez Atrius Health, un grand groupe médical indépendant à but non lucratif implanté à Newton, dans le Massachusetts, aux États-Unis.

    Vos fonctions corporelles normales sont aussi susceptibles de s’affaiblir à mesure que vous vieillissez.

    « Des études montrent qu’à partir de la soixantaine la capacité de notre corps à conserver la chaleur s’amenuise, ce qui entraîne une sensation de froid plus marquée », indique Dawne Kort, médecin traitant et associé chez CityMD, prestataire de soins en urgence new-yorkais.

    Avec l’âge, la masse musculaire s’affaiblit, ce qui peut également jouer.

    3. Ça peut être lié à l’alimentation

    Josh Axe, nutritionniste clinicien et fondateur d’Ancient Nutrition et de DrAxe.com, indique que certains aliments peuvent intervenir dans la sensation de froid.

    « Les gens qui mangent énormément d’aliments froids contenant beaucoup d’eau ont, par définition, plus froid que les autres », explique-t-il.

     On pense aux smoothies, aux boissons glacées et aux salades. Pour remédier à cela, essayez de remplacer les smoothies par des soupes et les poêlées par des salades.

    4. Vous faites de l’anémie

    Chirag Shah explique que l’anémie ferriprive peut entraîner une sensation de froid plus marquée, le fer étant un minéral considéré comme l’un des composants clé des globules rouges.

    « Les globules rouges jouent un rôle important dans le transport de l’oxygène. Lorsqu’on manque de fer, ils ne peuvent pas fonctionner correctement, ce qui entraîne une sensation de froid, en plus d’autres symptômes. »

    L’anémie se manifeste également par ces symptômes: sensation de fatigue, étourdissement, accélération du rythme cardiaque et souffle court.

    Jacqueline Jacques, vice-présidente senior des affaires médicales chez Thorne Research, un complément alimentaire et une marque de tests de santé à domicile, indique que l’anémie peut aussi être due à des taux faibles de vitamine B12. Cela peut s’avérer problématique pour les végétarien.ne.s et véganes, étant donné que les œufs, la volaille, la viande et les produits laitiers comptent parmi les aliments riches en vitamines.

    WESTEND61 VIA GETTY IMAGES

    5. Vous êtes enceinte

    Généralement, la température corporelle augmente pendant la grossesse. Jacqueline Jacques précise que la température d’une femme attendant un enfant passe de 37 à environ 37,7°C.

    « Cela dit, les femmes enceintes sont plus susceptibles de souffrir d’anémie et de problèmes de circulation sanguine, particulièrement dans les jambes », explique-t-elle.

    Celles-ci se plaignent donc parfois d’une sensation de froid, surtout au niveau des pieds et des mains.

    6. Vous êtes déshydraté

    Carol Aguirre de Nutrition Connections, un centre de conseil en nutrition situé en Floride, nous explique que l’eau active le métabolisme en aidant à décomposer les aliments, ce qui crée de l’énergie et de la chaleur.

    « Un manque d’eau ralentit le métabolisme et empêche le corps de produire assez d’énergie pour vous garder au chaud », souligne-t-elle.

    PETER MULLER VIA GETTY IMAGES

    7. C’est peut-être un problème hormonal

    Selon les experts, différentes hormones produites par les hommes et les femmes peuvent avoir un effet sur la température corporelle.

    À titre d’exemple, « l’œstrogène entraîne généralement la dilatation des vaisseaux sanguins, la dispersion de la chaleur, ainsi qu’une chute de la température corporelle, souligne Dawne Kort. La progestérone, ou les progestatifs, ont généralement l’effet contraire. »

    C’est pourquoi, en fonction du cycle menstruel et des niveaux hormonaux, des changements dans la température du corps et dans la sensibilité au froid peuvent intervenir.

    « Chez l’homme, des niveaux de testostérone plus élevés peuvent réduire la sensibilité au froid en désensibilisant l’un des principaux récepteurs de froid présent dans la peau », ajoute-t-elle.

    8. Les femmes ont souvent plus froid que les hommes

    Une étude menée par l’Université de l’Utah a démontré que les mains des femmes sont souvent bien plus froides que celles des hommes. Selon Jacqueline Jacques, elles montrent une plus grande tendance à l’anémie et à l’hypothyroïdisme, deux troubles liés à la sensation de froid.

    9. Vous avez une mauvaise circulation du sang

    Si vos mains et pieds sont gelés mais que le reste de votre corps se porte bien, vous souffrez peut-être d’un problème de circulation qui empêche votre sang d’atteindre les extrémités. Pour Dawne Kort, cela peut être lié à une maladie cardiovasculaire.

    « Cela indique que votre corps ne pompe pas le sang de manière efficace ou qu’un blocage de l’artère empêche le sang d’atteindre vos extrémités. Le fait de fumer peut aussi entraîner des problèmes de circulation car cela comprime les vaisseaux sanguins. »

    ARTUR DEBAT VIA GETTY IMAGES

    10. Votre anxiété vous joue des tours

    « Les personnes souffrant de troubles anxieux ont généralement plus froid que les autres », indique Maryam Jahed, fondatrice et directrice générale de Airo Health, un système portatif qui évalue l’anxiété de l’utilisateur.

    Selon elle, la sensation d’anxiété active le complexe amygdalien, la partie du cerveau qui protège le corps et répond au danger.

    « Le corps mobilise alors toutes ses réserves et son énergie pour vous protéger », nous dit-elle.

    Elle explique aussi que cela peut donner une sensation de froid car le corps se concentre afin d’apaiser la personne et ne dispose donc pas du flux sanguin nécessaire pour la garder au chaud.

    « C’est pour cela que l’on a généralement plus froid au niveau des extrémités. Il est plus difficile pour le sang d’atteindre celles-ci et de garder le corps chaud. »

    11. Votre IMC est trop bas

    Votre indice de masse corporelle et votre poids agissent sur la sensation de froid ressentie. La quantité de graisse et de muscles de votre corps est également un facteur.

    « Les muscles sont plus actifs au niveau métabolique, ce qui génère plus de chaleur. La graisse agit comme un isolant et cela peut réduire la quantité de chaleur que vous perdez », reprend Marcelo Campos.

    À l’inverse, une rapide perte de poids ou un régime restrictif peuvent augmenter la sensation de froid.

    Puisque le corps brûle des calories pour produire de la chaleur, « quand on réduit les calories, on diminue le carburant qui garde le corps chaud », souligne Jacqueline Jacques.

    « De plus, notre corps est programmé pour éviter l’état de famine. Si vous réduisez les calories de manière drastique ou si vous perdez du poids trop rapidement, notamment en raison d’un régime draconien, ou si vous souffrez de troubles de l’alimentation, votre corps essaie de vous préserver en ralentissant votre métabolisme. De fait, vous brûlez peu d’énergie et vous avez froid. »

    Quand faut-il s’inquiéter?

    Si vous êtes vraiment à plat à cause d’un virus ou d’une période de travail très intense, il se peut que vous ayez froid, ce qui est juste un symptôme temporaire que produit votre corps après avoir été trop sollicité. Cela dit, si vous remarquez que vous avez vraiment plus froid que les gens qui vous entourent, et de façon régulière, ou que vous n’aviez jamais froid auparavant mais que vous frissonnez désormais tout le temps, consultez un médecin.

    Si vous êtes confronté à un nouveau symptôme de sensation de froid en plus d’autres symptômes (gain ou perte de poids, fatigue, rythme cardiaque élevé, perte de cheveux, constipation ou souffle court), consultez un spécialiste.

    Cet article, publié sur le HuffPost américain, a été traduit par Laura Pertuy pour Fast ForWord.

  • https://quebec.huffingtonpost.ca/

La malbouffe du père nuit au bébé


    Je ne suis pas surprise et cela tombe sur le sens. Ce n’est pas juste la futur maman a faire attention a sa santé et son alimentation, le papa aussi doit faire des efforts. Cela diminue la qualité de son sperme et le bébé peut en subir les conséquences.
    Nuage

     

La malbouffe du père nuit au bébé

 

Une étude publiée cet automne dans Proceedings of... (PHOTO MARIO ANZUONI, ARCHIVES REUTERS)

Une étude publiée cet automne dans Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) montre que la mauvaise alimentation des futurs papas a une incidence négative sur leur enfant dès la grossesse.

PHOTO MARIO ANZUONI, ARCHIVES REUTERS

MATHIEU PERREAULT
La Presse

Pour mettre au monde un bébé en santé, il ne suffit pas d’avoir une bonne alimentation pendant la grossesse. Les futurs papas qui mangent mal avant la conception nuisent à la santé de leur futur enfant, ont découvert des chercheurs britanniques.

Le contexte

«On sait depuis longtemps qu’une mauvaise alimentation et l’obésité nuisent à la qualité du sperme et en diminuent la quantité», explique Adam Watkins, biologiste spécialiste de nutrition prénatale à l’Université de Nottingham, qui est l’auteur principal de l’étude publiée cet automne dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS). «Mais il est extrêmement difficile de voir si la mauvaise qualité du sperme à la conception, ou plus généralement une mauvaise alimentation, génère de moins bons embryons puis des bébés en moins bonne santé. Les variables à contrôler sur le plan de l’alimentation sont trop nombreuses. Alors, il faut étudier cette question chez la souris.»

La genèse

Le biologiste britannique a commencé par étudier l’influence de l’alimentation chez la mère. Il a donné à des souris une diète pauvre en protéines durant quelques jours avant de leur implanter un embryon. Ensuite, l’alimentation revenait à la normale pour la grossesse. Le lien était clair: à l’accouchement, le bébé souris était en moins bonne santé. En 2011, il a lancé le même projet pour les pères.

«On donne aux souris mâles l’équivalent d’une diète extrêmement pauvre en fruits et légumes et riche en aliments transformés, en pizza, en chips et en boissons gazeuses», explique M. Watkins.

Ce que révèle l’étude

L’alimentation du futur papa avait une incidence négative dès la grossesse.

«On voyait, chez les souris femelles enceintes, le même type de problème que si elles avaient elles-mêmes une mauvaise alimentation, dit M. Watkins. Le sperme n’a pas un impact que sur l’ovule, mais aussi sur l’environnement général au début de la grossesse.»

À la naissance, les bébés souris dont le papa mangeait mal à la conception étaient plus gras, étaient quasiment diabétiques et leur foie comportait des symptômes de cirrhose non alcoolique.

Et maintenant?

Dans l’immédiat, les médecins qui rencontrent pour la première fois une patiente enceinte devraient poser des questions sur la diète paternelle, pas seulement sur celle de la future maman.

«S’il y a un manque de protéines et de vitamines, ou alors s’il y a trop de protéines et trop de gras, il faut garder cette information en tête pour le suivi de grossesse et immédiatement après la naissance.»

Au niveau de la recherche, M. Watkins veut maintenant identifier des molécules qui indiquent un mauvais environnement pour le foetus durant la grossesse.

«On peut se servir des changements observés dans le placenta et le foetus, lorsque l’alimentation est mauvaise à la conception, pour identifier des molécules à surveiller. Ensuite, on pourra trouver des suppléments à administrer pour corriger la situation. Idéalement, on pourrait aussi trouver des manières d’améliorer la qualité du sperme plus rapidement que par des changements d’alimentation, qui sont souvent difficiles à réaliser rapidement.»

En chiffres

> 55 % des calories de l’alimentation des hommes québécois de 19-30 ans proviennent d’aliments ultratransformés comme les boissons gazeuses, la pizza ou les croustilles.

> 47 % des calories de l’alimentation des femmes québécoises de 19-30 ans proviennent d’aliments ultratransformés comme les boissons gazeuses, la pizza ou les croustilles. 

Source: MSSS, 2015

 

https://www.lapresse.ca/

Végétaliens : gare au risque de fracture


Bien des gens choisissent de devenir végétalien 0u végétarien, ce n’est pas quelque chose que l’on doit prendre à la légère. Il faut s’éduquer, apprendre le rôle des aliments et de ce qu’ils apportent au corps pour éviter les carences causées par l’absence de la viande.
Nuage

 

Végétaliens : gare au risque de fracture

 

Shidlovski/Shutterstock.com

De plus en plus de personnes se laissent séduire par les régimes végétariens et végétaliens. Ils peuvent  apporter de nombreux minéraux et vitamines dont l’organisme a besoin. Mais ils peuvent aussi favoriser certaines carences (en calcium notamment) et avoir un impact négatif sur la santé osseuse. 

La densité minérale osseuse (DMO) détermine la santé de nos os. Plus elle est faible, plus nos os sont fragiles et plus le risque de fracture est élevé. Vous le savez, notre mode de vie joue un rôle dans le maintien de la DMO. La pratique d’une activité physique et le régime alimentaire comptent parmi les facteurs les plus influents.

En ce qui concerne le régime alimentaire, certains nutriments, tels le calcium et la vitamine D, sont essentiels pour la santé des os. Dans la mesure où les meilleures sources alimentaires  sont d’origine animale, des chercheurs de l’Université de Saragosse (Espagne) ont voulu savoir si les végétariens et les végétaliens présentaient un risque plus important de carence, et par extension, de fractures.

Indispensable supplémentation ?

Pour cela, ils ont compilé les résultats de 257 études. Ce qui représentait plus de 37 000 participants. Les scientifiques ont ainsi pu comparer la densité minérale osseuse au niveau du rachis lombaire et du col du fémur ainsi que le risque de fracture des sujets selon leur mode alimentaire (végétaliens, végétariens, omnivores).

Il ressort  que les végétariens mais surtout les végétaliens, qui excluent tout produit d’origine animale,  présentaient bien une DMO inférieure par rapport aux omnivores. Ce constat était d’autant plus vrai que seuls les végétaliens  présentaient un risque de fracture accru, de 44% comparés aux omnivores. Sans trop de surprise, le risque semble plus important  après 50 ans. Rappelons en effet que la densité minérale osseuse diminue avec l’âge.

Les scientifiques appellent donc les végétaliens, en particulier ceux présentant un risque d’ostéoporose, à corriger leurs carences et envisager une supplémentation en calcium et en vitamine D.

  • Source : Veganism, vegetarianism, bone mineral density, and fracture risk: a systematic review and
  • Ecrit par : Vincent Roche – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

https://destinationsante.com/

Le Saviez-Vous ► Le chat et le froid : comment le protéger en hiver ?


L’hiver est une saison difficile pour plusieurs. Les chats connaissent leurs limites et savent quand le froid devient un ennemi, il faut juste qu’ils puissent avoir accès à la chaleur en cas de besoin.
Nuage

 

Le chat et le froid : comment le protéger en hiver ?

 

chat neige

Les chats craignent-ils le froid, la neige ? Peuvent-ils tomber malade ou attraper un rhume lorsque l’automne laisse peu à peu place à l’hiver ?

Que les propriétaires de matous se rassurent, les chats supportent mieux le froid que nous autres humains, grâce à leur température corporelle plus élevée (38,5°C en moyenne). Si votre félin est habitué à partir à l’aventure à l’extérieur, il continuera peut-être à sortir durant l’hiver. Mais pas d’inquiétude, car s’il le fait, c’est en toute connaissance de cause. Dès qu’il aura besoin de retrouver la chaleur de la maison, il rentrera de lui-même.

Il est donc important qu’il puisse revenir quand bon lui semble sur le canapé ou au coin du feu, grâce à une chatière par exemple.

La neige est-elle dangereuse pour le chat ?

Si votre chat est un aventurier, et qu’il se met en tête d’aller batifoler dans la neige, prenez bien soin de ses coussinets à son retour. Car ils sont très sensibles et pourraient s’abîmer s’il reste trop longtemps les pattes dans la neige, ou s’il marche sur de sel de déneigement.

Essuyez-lui donc les pattes lorsqu’il rentre de ses escapades, rincez-les à l’eau tiède, et si besoin est, n’hésitez pas à lui appliquer un baume réparateur.

Une alimentation adaptée contre le froid

Si votre félin passe ses journées au chaud, vous n’aurez rien à changer en matière d’alimentation. Mais s’il ne peut s’empêcher de sortir malgré le froid, il est en revanche recommandé de lui offrir des repas plus riches en protéines. Poisson et viande seront donc les bienvenus, surtout si le chat est jeune ou âgé.

N’oubliez pas non plus de lui laisser de l’eau à volonté. A la maison, le chauffage risque en effet d’assécher l’air, et de provoquer une déshydratation.

Quand le froid réveille les douleurs des chats

L’hiver, lorsque les températures chutent, les douleurs dues aux rhumatismes par exemple, ou à l’arthrose, se réveillent chez nos compagnons à 4 pattes. On évitera donc de laisser son chat près des fenêtres, portes, et autres sources de courants d’air. Installez plutôt son panier près d’un radiateur.

Si votre chat se met à tousser, il est possible qu’il ait attrapé un rhume, mais il peut s’agir d’un autre virus. Ne perdez donc pas de temps pour l’emmener chez le vétérinaire

https://wamiz.com/

Le fabriquant d’Oreo accusé de déforestation: "Les orangs-outans sont sacrifiés pour des biscuits"


Si vous chercher une raison pour ne pas vous laisser tenter par les biscuits Oréo, en voilà une qui pourrait aider. Il ne pourra probablement pas respecter son engagement a évitant des fournisseurs qui font du tort de l’environnement.
Nuage

 

Le fabriquant d’Oreo accusé de déforestation: « Les orangs-outans sont sacrifiés pour des biscuits »

 

© photo news.

Par Mathéo Geslan
Source: L’Obs, Franceinfo

Greenpeace tire la sonnette d’alarme en accusant le groupe alimentaire Mondelez d’utiliser de l’huile de palme favorisant la déforestation. La fabrication des Oreo aurait provoqué la destruction de 25.000 hectares de forêts tropicales selon l’ONG.

Des engagements loin d’être tenus

Biscuits les plus vendus au monde, les Oreo sont riches en sucre, mais aussi en graisse végétale. Il y a presque dix ans, Mondelez avait donné l’échéance 2020 pour garantir que l’huile de palme utilisée dans les biscuits serait durable. À pratiquement un an du délai, Greenpeace affirme que le géant alimentaire est loin de tenir ses engagements.

« Les orangs-outans sont au bord de l’extinction »

« La multinationale Mondelez commerce encore avec des producteurs qui pratiquent la déforestation. L’huile de palme peut être produite sans détruire les forêts et les espèces qui y vivent, contrairement à ce que continuent de faire les fournisseurs de Mondelez. Les orangs-outans sont aujourd’hui au bord de l’extinction: ils sont sacrifiés pour des biscuits », accuse Kiki Taufik, responsable de la campagne forêts à Greenpeace Indonésie.

« Mondelez est lié à 22 producteurs responsables de déforestation »

Mondelez aurait ainsi contribué à la déforestation de 25.000 hectares de forêts tropicales. En cause notamment, leur approvisionnement d’huile de palme auprès du leader Wilmar, qui exploite des plantations en Asie du Sud-Est.

« On avait pris 25 producteurs qu’on sait responsables de déforestation en Asie du Sud-Est, et Mondelez est lié à 22 d’entre eux », constate Cécile Leuba, également chargée de la campagne forêts à Greenpeace, sur Franceinfo.

« Pas de déforestation dans les biscuits »

L’ONG lance donc une campagne pour que les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur alimentation sur l’environnement. Le groupe Mondelez est également appelé à prendre ses responsabilités quant à ses engagements, en garantissant que « quand on achète un Oreo, il n’y aura pas de déforestation dans ses biscuits ».

« Des actions urgentes sont nécessaires », admet Mondelez

La multinationale a d’ailleurs réagi, et reconnaît que l’écart est abyssal entre le constat de Greenpeace et l’objectif de travailler intégralement de manière durable et transparente.

« Pour résorber l’écart, des actions urgentes sont nécessaires tout au long de la chaîne d’approvisionnement », promet Mondelez.

12 fournisseurs exclus

Les fournisseurs sont ainsi appelés à mettre fin rapidement à la déforestation. Douze d’entre eux ont d’ailleurs été exclus car ils ne respectaient pas les règles de l’entreprise, peut-on ainsi lire dans le communiqué.

https://www.7sur7.be/