Quand la malbouffe rend aveugle !


Il est connu que la malbouffe peut rendre malade comme des maladies cardiovasculaires, cancers, obésité etc … Il est moins connu que la malbouffe peut rendre aveugle. C’est assez rare, mais les médecins en seraient par surpris qu’on voit de plus en plus de cas. Ce jeune Anglais avait de grave carence en vitamines B12, D, cuivre, sélénium, une faible densité osseuse, mais un taux élevé en zinc.
Nuage


Quand la malbouffe rend aveugle !


Egor Fomin/shutterstock.com

C’est un cas plutôt rare à lire dans les Annals of Internal Medicine. Celui d’un jeune homme qui, à force de mal s’alimenter, a développé une cécité. Devenir aveugle en mangeant mal. Cela porte même un nom : la Neuropathie optique toxique et carentielle.

Les risques pour la santé (cardiovasculaire, cancers…) associés à la malbouffe sont bien connus. Mais une mauvaise alimentation peut également endommager de façon permanente le système nerveux, en particulier la vision.

La neuropathie optique nutritionnelle est un dysfonctionnement du nerf optique généralement causé par une mauvaise absorption de médicaments ou une alimentation médiocre associée à de l’alcoolisme ou au tabagisme. Dans les pays développés, les cas sont rares. Mais ils existent.

Preuve en est, le cas de ce jeune homme britannique de 14 ans qui, se plaignant de fatigue a consulté le médecin de famille. Catalogué de « mangeur capricieux », le patient était maigre et présentait une carence en vitamine B12. Il a alors reçu quelques supplémentations et des conseils diététiques.

Mais à 15 ans, la situation s’aggrave. Il commence à souffrir de troubles de l’audition et de la vue, jusqu’à perdre la vue à 17 ans ! Les médecins ont alors observé une nouvelle carence en vitamine B12, mais aussi des concentrations faibles en cuivre et en sélénium, en vitamine D, une faible densité minérale osseuse et une teneur élevée en zinc.

Le jeune patient a fini par révéler que depuis l’école primaire, il ne mangeait que des frites, des chips, du pain blanc, des tranches de jambon et des saucisses ! Selon les médecins qui l’ont suivi, son état serait « irréversible ».

Lesquels suggèrent d’ailleurs que « la neuropathie optique toxique et carentielle pourrait devenir plus répandue à l’avenir, étant donné la consommation généralisée de «malbouffe» au détriment d’options plus nutritives. »

  • Source : Annals of Internal Medicine, 4 septembre 2019

  • Ecrit par : Vincent Roche – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

https://destinationsante.com/

Amputé à la suite d’une fusillade, il trouve sa photo sur des paquets de cigarettes


Avec tout ce qui circule comme image, il est difficile de savoir l’origine, cependant quand la photo a été prise dans une clinique médicale ou un hôpital, on peut comprendre pourquoi, qu’un homme ne soit pas content que sa jambe amputée se retrouve pour des mises en garde sur des paquets de cigarettes alors qu’il a été victime d’une fusillade.
Nuage


Amputé à la suite d’une fusillade, il trouve sa photo sur des paquets de cigarettes


Amputé à la suite d'une fusillade, il trouve sa photo sur des paquets de

KENISHIROTIE VIA GETTY IMAGES

Il plaide une atteinte à sa dignité.


Un Albanais amputé d’une jambe après une fusillade a eu la surprise de découvrir une photo de sa jambe sur des paquets de cigarettes où elle illustre un avertissement contre le tabagisme, indique son avocat français.

Cet homme, installé dans l’est de la France, a reconnu sa jambe, amputée en haut de la cuisse, sur des paquets de cigarettes où elle illustre l’avertissement «Fumer bouche vos artères», alors qu’il a été blessé dans une fusillade intervenue en Albanie en 1997, a expliqué l’avocat Antoine Fittante, confirmant une information du quotidien régional Le Républicain lorrain. 

«Ce n’est pas une question d’argent. Il souhaite le retrait de cette photographie. Il est profondément atteint dans sa dignité», a insisté M. Fittante. 

Selon son client, la photo a été prise lorsqu’il a consulté dans un centre orthopédique pour être appareillé.

«Nous sommes en train de vérifier le cheminement de cette photo : qui l’a prise, qui l’a transmise, qui en a vérifié l’authenticité, qui a vérifié la déclaration de consentement que la personne doit signer pour qu’une photo soit utilisée à des usages sanitaires», a précisé l’avocat, disant attendre des réponses de la banque d’images de la Commission européenne avant l’éventuel dépôt d’une plainte.

https://quebec.huffingtonpost.ca

Comment la langue de cette femme est-elle devenue noire ?


Avoir une langue noire et qui semble en plus poilu cela doit être paniquant. En fait, ce ne sont pas des poils mais bon … Heureusement, ce n’est pas grave, mais simplement un effet secondaire des antibiotiques ou des antipsychotiques
Nuage

 

 

Comment la langue de cette femme est-elle devenue noire ?

 

langue noire

Un rare cas de « langue velue noire » enregistré aux États-Unis. Crédits : The New England Journal of Medicine

par Brice Louvet

Il peut arriver, dans des cas extrêmement rares, que votre langue tourne au noir. La maladie, appelée langue noire chevelue, est un effet secondaire indésirable de certains antibiotiques.

Le docteur Yasir Hamad, de l’Université de Washington à St Louis, a peut-être dix années de carrière derrière lui, mais il n’avait jamais rien vu de tel. Une femme de 55 ans, hospitalisée il y a quelques semaines suite à un grave accident de voiture qui lui a sectionné les deux jambes, a été placée sous antibiotiques à large spectre (minocycline) pour traiter les infections inhérentes à ses blessures. Une semaine plus tard, elle a commencé à se sentir nauséeuse, et sa langue est devenue toute noire.

Que s’est-il alors passé ? La langue noire chevelue n’est en fait pas recouverte de poils. Nous avons tous sur notre langue des petites bosses – des papilles filiformes – qui ne sont rien d’autre que nos papilles gustatives. Il peut alors arriver, si vous êtes placé·e sous antibiotiques ou antipsychotiques, que votre langue réagisse en faisant grossir vos papilles. Celles-ci capturent alors de petits morceaux de nourriture, ce qui permet aux microbes de proliférer. D’où la décoloration.

Si l’effet secondaire est peu commun, il est inoffensif. La maladie peut également être liée au tabagisme, ou à une mauvaise hygiène buccale.

« Aussi effrayant que cela puisse paraître, c’est en fait réversible », rassure le médecin dans le rapport publié dans The New England Journal of Medicine.

Quatre semaines après avoir changé de traitement, la langue de la patiente a en effet retrouvé sa teinte normale.

« Vous pouvez diagnostiquer beaucoup de choses, simplement en regardant la bouche, note médecin. C’est la leçon : ne ratez pas cette partie du corps lorsque vous examinez un patient ».

Source

https://sciencepost.fr/

L’humain continue d’évoluer


L’espèce humaine à bien changer depuis son apparition, à chaque génération des mutations génétiques s’avance vers une sélection naturelle et avec les changements de l’environnement s’ajoute encore des mutations qu’il est plus difficile a prévoir, mais continu de générations en générations
Nuage

 

L’humain continue d’évoluer

 

La révolution génomique en cours permet aux scientifiques de voir le processus de sélection naturelle en action. Photo : iStock

L’analyse du génome de plus de 210 000 personnes aux États-Unis et au Royaume-Uni montre que des mutations génétiques associées à la maladie d’Alzheimer et au tabagisme sont moins fréquentes chez les personnes ayant une grande longévité.

Un texte d’Alain Labelle

Selon le généticien Joseph Pickrell et ses collègues de l’Université Columbia aux États-Unis, cette constatation laisse à penser que la sélection naturelle a éliminé ces deux variantes néfastes dans ces deux populations.

C’est un signal subtil, mais nous avons trouvé des preuves génétiques que la sélection naturelle est bel et bien en cours dans les populations humaines modernes. Joseph Pickrell, généticien de l’évolution

Les chercheurs ont aussi remarqué que des séries de mutations génétiques qui prédisposent aux maladies cardiaques, à l’hypercholestérolémie, à l’obésité et à l’asthme apparaissent moins souvent chez les personnes qui vivent plus vieilles et dont les gènes sont donc plus susceptibles d’être transmis et de se retrouver dans la population.

Pour la survie de l’espèce

De nouveaux traits favorables évoluent lorsque des mutations génétiques apparaissent et améliorent la capacité de survie d’une espèce.

Alors que les survivants de chaque génération transmettent ces mutations bénéfiques, les mutations et leurs traits adaptatifs deviennent plus fréquents dans la population générale.

Un trait complexe, comme le fait de se tenir sur nos deux jambes, peut prendre quelques millions d’années pour évoluer, mais l’évolution elle-même se produit avec chaque génération, car les mutations adaptatives deviennent plus fréquentes dans la population.

Un processus en action

La révolution génomique en cours permet aux scientifiques de voir le processus de sélection naturelle en action en permettant de comparer le génome de centaines de milliers de personnes.

En observant l’augmentation où la baisse de la présence de mutations spécifiques entre des générations de personnes, les chercheurs peuvent ainsi déduire quels traits se propagent ou diminuent.

Mais difficile de prévoir le futur de l’espèce humaine. Comme l’environnement est en constant changement, un trait associé à une grande longévité d’une population aujourd’hui peut devenir moribond dans quelques générations ou même dans une autre population actuelle.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue PLOS Biology.

 

http://ici.radio-canada.ca/

Un paquet de cigarettes par jour… des mutations pour toujours?


Une des pires inventions de l’homme est la cigarette et ses dérivés. La science voit de plus en plus les conséquences de fumer et des mutations que nos organes peuvent subir et augmenter les risques de cancer
Nuage

 

Un paquet de cigarettes par jour… des mutations pour toujours?

 

Une cigarette entre les doigts

Une cigarette entre les doigts   PHOTO : PAWEL DWULIT

Fumer un paquet de cigarettes par jour provoque en moyenne 150 mutations par an dans les cellules pulmonaires, révèle une étude publiée jeudi, dans la revue scientifique Science.

RADIO-CANADA AVEC AGENCE FRANCE-PRESSE ET REUTERS

L’étude, menée conjointement par des chercheurs de l’Institut britannique Wellcome Trust Sanger et du Los Alamos National Laboratory aux États-Unis, démontre en outre avec précision comment une consommation soutenue de tabac peut modifier l’ADN de manière à toucher les poumons, mais aussi d’autres organes qui ne sont pas directement exposés à la fumée. Il s’agit d’une première.

« Cette étude procure de nouveaux éléments sur les différents mécanismes par lesquels le tabac provoque un cancer », a expliqué Ludmil Alexandrov, un des principaux coauteurs de cette étude.

Dans le cadre de leurs recherches, les chercheurs ont scruté plus de 5000 tumeurs, comparant les cancers de fumeurs avec des cancers similaires de personnes qui n’avaient jamais fumé.

Leurs travaux leur ont permis de déterminer qu’il existe un lien direct entre le nombre de cigarettes consommées au cours d’une vie et le nombre de mutations génétiques dans les cellules cancéreuses.

Les études épidémiologiques montrent d’ailleurs que le tabagisme contribue à au moins 17 types de cancers humains. La cigarette contient plus de 7000 substances chimiques différentes, dont plus de 70 sont connues pour être cancérigènes, selon les chercheurs. Il était toutefois auparavant difficile d’évaluer l’interaction de ces substances avec l’ensemble de l’organisme.

« Nous disposions déjà d’un grand nombre de données épidémiologiques établissant un lien entre le tabac et le cancer, mais, désormais, nous pouvons observer et déterminer le nombre de changements moléculaires dans l’ADN qui résultent du tabagisme », a précisé Ludmil Alexandrov.

Nous avons découvert que les personnes fumant un paquet par jour ont en moyenne 150 mutations génétiques supplémentaires chaque année dans leurs poumons, ce qui explique pourquoi les fumeurs ont un risque élevé de développer un cancer pulmonaire. Ludmil Alexandrov, un des principaux coauteurs de l’étude.

Dans les autres organes, l’étude révèle qu’un paquet de cigarettes par jour entraîne en moyenne 97 mutations de plus par an dans l’ADN du larynx, 39 dans le pharynx, 23 dans la bouche, 18 dans la vessie et 6 dans le foie.

L’ADN serait notamment endommagé par une accélération de la pendule cellulaire qui entraîne une mutation prématurée des cellules.

Si ces recherches constituent une avancée, le professeur Mike Stratton, qui a également contribué à l’étude, admet qu’il reste encore beaucoup de pistes à explorer pour comprendre le développement des cellules cancéreuses.

« En fait, nous ne comprenons pas totalement les origines sous-jacentes d’un grand nombre de cancers », a-t-il précisé en évoquant d’autres causes encore peu comprises, comme l’obésité.

Il espère néanmoins que les travaux réalisés par son équipe serviront à développer des moyens de prévenir la maladie.

Le tabac, ce tueur silencieux

Le tabagisme est responsable d’au moins 6 millions de morts annuellement dans le monde. Si la tendance se maintient, l’Organisation mondiale de la santé estime que la cigarette pourrait être responsable de plus d’un milliard de décès au cours du 21e siècle.

http://ici.radio-canada.ca/

Le tabagisme passif tue aussi les animaux et même peut-être plus que les hommes


Ah la cigarette, tellement difficile à s’en débarrasser. Si cela peut convaincre certains fumeurs qui ont des animaux domestiques, la fumée secondaire est aussi nocif pour eux que pour les êtres humains
Nuage

 

Le tabagisme passif tue aussi les animaux et même peut-être plus que les hommes

 

Les associations de protection des animaux étaient en émoi après la diffusion d’une vidéo où l’on pouvait voir un chimpanzé en train d’allumer ses propres cigarettes dans un zoo de Pyongyang, en Corée du Nord. Cette vidéo pour le moins inhabituelle nous interroge aujourd’hui sur les effets du tabagisme passif sur la santé de l’animal, et plus précisément sur nos animaux domestiques. Peuvent-ils, eux aussi, mourir d’un cancer des poumons ?

Le HuffPost est allé poser la question à Brigitte Henriquez, professeur en toxicologie vétérinaire à l’école Nationale Vétérinaire d’Alfort.

Des cancers et des allergies cutanées

Quand ils vivent avec des fumeurs, les chiens et chats sont aussi impactés par les effets du tabagisme passif. En effet, en inhalant la fumée et en avalant ses toxiques déposés sur leur pelage, les animaux domestiques peuvent aussi attraper de nombreuses pathologies.

 « Les études ont montré qu’il y avait d’une part un risque pour l’animal de développer un cancer de la cavité nasale – et non pas un cancer pulmonaire comme cela est très fréquent chez l’homme -, et d’autre part un risque plus élevé d’atopies, c’est-à-dire d’allergies cutanées », explique Brigitte Henriquez.

Selon la vétérinaire, les animaux seraient presque plus vulnérables au tabagisme passif que l’homme à cause du monoxyde de carbone qui se dégage de la fumée de cigarette.

« En ayant une fréquence respiratoire plus élevée que celle de l’homme, l’animal ingurgite encore plus rapidement et en plus grande quantité le gaz toxique contenu dans la fumée de cigarette », analyse le médecin vétérinaire.

Les oiseaux, les chiens, les chats et les rongeurs y seraient encore plus sensibles du fait de leur petite taille.

Des symptômes alarmants

En cas d’affection, les maladies chroniques ou cancers survenus chez l’animal sont plus rapidement visibles que chez l’homme.

« Le cancer du poumon peut mettre une dizaine d’années avant de s’exprimer chez l’humain alors qu’il suffit de quelques années seulement pour avoir une symptologie en lien avec des cancers des nasaux chez l’animal « , poursuit la spécialiste.

Les symptômes sont aussi plus rapidement visibles.

« Les animaux peuvent avoir des difficultés respiratoires, des pertes d’appétit, des allergies de la peau, des fatigues chroniques, de la toux ou encore un changement global d’attitude », averti la vétérinaire Brigitte Henriquez.

Espérons que la santé de votre compagnon vous donne une bonne raison d’arrêter de fumer.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Fumer est aussi mauvais pour la santé de votre animal


Ce n’est pas vraiment surprenant, si la fumée secondaire est aussi nuisible pour les non-fumeurs, on peut-être nous pouvons être certains que cela est nuisible pour nos animaux de compagnie et surtout pour les chats
Nuage

 

Fumer est aussi mauvais pour la santé de votre animal

 

Cellules endommagées et possibilité accrue de contracter certains... (Photos.com)

Cellules endommagées et possibilité accrue de contracter certains cancers guettent notamment les animaux exposés à la fumée.

PHOTOS.COM

Agence France-Presse
LONDRES

Fumer est aussi mauvais pour la santé des chiens et des chats, montre une étude de l’université de Glasgow, qui établit un lien entre un environnement enfumé et un risque accru de maladies chez les animaux de compagnie.

Cellules endommagées, prise de poids après la castration et possibilité accrue de contracter certains cancers guettent les bêtes exposées à la fumée, souligne Clare Knottenbelt, professeur de médecine et d’oncologie à l’Institut vétérinaire de cette université écossaise.

«Nous avons déjà démontré que les chiens absorbent une quantité significative de fumée quand ils vivent dans une maison. Notre étude sur les chats montre qu’ils sont encore plus affectés, peut-être à cause de leur toilette minutieuse qui accroîtrait la quantité de fumée absorbée par leur corps», souligne le professeur dans un communiqué publié mardi par l’université de Glasgow.

L’étude permet également de remarquer que les niveaux de nicotine dans les poils diminuent sensiblement si la consommation dans la maison passe au-dessous de 10 cigarettes par jour.

Les chercheurs de Glasgow ont en outre trouvé dans les testicules des mâles castrés un gène marqueur de cellules endommagées plus présent chez les chiens vivant dans un foyer de fumeurs. Ce gène est altéré dans certains cancers du chien, et il l’est moins lorsque le propriétaire fume hors de la maison, réduisant ainsi l’exposition de son animal préféré.

«Le risque pour le fumeur se double d’un risque de tabagisme passif pour les autres et les propriétaires de chiens et de chats oublient souvent le risque qu’ils font courir à leurs animaux», souligne le professeur, qui plaide pour l’arrêt du tabac, «la meilleure solution pour la santé et le bien-être de votre compagnon».

http://www.lapresse.ca/