Affaire Luka Rocco Magnotta En 24 heures, plus de 1300 article,s dans 40 pays


Avec les médias, la facilité de communications, la terre est devenue plus petite pour la recherche d’un suspect .. Un jeune qui aurait dépecé son amant ou ancien amant et qui par la suite a fait de l’auto-stop, des gens qui ne se doutaient de rien l’avaient embarqué pour faire un bout de chemin, il était propre, était poli, … a fini par fuir probablement vers l’Europe … car il était en avance avant la découverte macabre Avec la rapidité de l’information, dans les journaux et sur Internet, il faut espérer que ce gars sera vite arrêté
Nuage

 

Affaire Luka Rocco Magnotta

En 24 heures, plus de 1300 articles dans 40 pays

 

En 24 heures, plus de 1300 articles dans 40 pays

Crédit photo : TVA Nouvelles

Le site Internet de nouvelles europe1.fr

Par Marie-Christine Bouillon | TVA Nouvelles

Consultez la chronologie de cette affaire

Jeudi, le crime sadique qui aurait été perpétré par Luka Rocco Magnotta avait déjà fait couler beaucoup d’encre dans les quotidiens du monde entier, en plus de générer un nombre impressionnant de discussions sur le web.

Europe 1 titrait «Porno, massacre et chasse à l’homme au Canada».

«Le Canada frémit d’horreur», affirmait pour sa part un journaliste dans un article du site Internet ParisNormandie.fr. Si le Canada frémit, le reste du monde frissonne tout autant. Le millier d’articles parus sur les différents sites Internet de nouvelles en témoigne.

Influence Communication, courtier en information médias, s’est intéressé à l’importance qu’a prise cette affaire sur le web et dans les médias imprimés. La firme a fait paraître jeudi un bilan sur la couverture médiatique de cette histoire, relevant qu’entre mercredi et jeudi matin, plus de 1300 articles étaient parus dans les médias de près d’une quarantaine de pays.

(Crédit: TVA Nouvelles) Le site de nouvelles bolivien eju.tv

Le site français 20minutes.fr a produit trois de ces 1300 articles, en plus de mettre à la disposition de ses internautes un diaporama construit à partir de captures d’écran de la vidéo tournée par Magnotta, pendant qu’il tue et découpe sa victime en morceaux, vidéo que le Service de Police de la Ville de Montréal a retiré de la toile.

(Crédit: TVA Nouvelles) Le site Internet 20minutes.fr.

Moins explicite, le site internet du quotidien Le Parisien titrait «Le tueur sadique de Montréal recherché jusqu’en Europe». Au bas de l’article, près d’une vingtaine de commentaires d’internautes, dont celui d’un homme qui qualifie la vidéo «d’une des choses les plus immondes et traumatisantes» vue sur le web.

CNN et CNN Mexico ont également repris la nouvelle. The Atlantic Wire, un autre site d’actualités américain avait mis en ligne deux articles différents, suivis de plusieurs commentaires d’internautes, l’un comparant Magnotta à Andrew Cunanan, tueur en série responsable du meurtre du célèbre designer Gianni Versace.

Sous le titre de «Une vedette porno pourchassée par les policiers après la découverte de parties d’un corps», le Sun du Royaume-Uni publie une carte qui montre la proximité d’Ottawa avec Montréal.

«Son nom est connu depuis deux ans par les défenseurs des animaux, qui recherchent la personne responsable de la torture et du meurtre de chats dans des vidéos mis en ligne, peut-on lire dans le texte. Une des vidéos, qui a été diffusée en 2010, montre deux chatons étouffés avec l’aide d’un aspirateur.»

Fox News a qualifié la nouvelle d’ «horrible histoire de corps dépecé».

Le New York Times a couvert l’histoire, qui s’est quand même retrouvée loin dans la section des nouvelles internationales.

Le Monde de Paris a traité dans plusieurs textes des manifestations étudiantes en cours, mais sans dire un mot sur Rocco Magnotta, même si le Globe and Mail a indiqué qu’il avait peut-être fui en France.

Mais il n’y a pas que les cousins français et les Anglo-saxons qui s’intéressent à ce que l’on nomme aujourd’hui l’affaire Luka Rocco Magnotta. Des quotidiens roumains, italiens, croates, hongrois et boliviens ont rédigé des articles sur le sujet ou repris les dépêches émises par les différentes agences de presse.

(Crédit: TVA Nouvelles) Le site italien du quotidient Giornalettismo.

Ainsi, le quotidien italien Giornalettismo proposait deux articles différents sur le sujet, tandis que le site bolivien eju.tv retraçait les chapitres de cette histoire troublante.

(Crédit: TVA Nouvelles) Le site de nouvelles roumain realitatea.net

Selon Influence Communication, il y aurait eu environ 10 000 mentions sur le sujet dans les divers médias sociaux.

Interpol a lancé un avis de recherche jeudi, après avoir appris que le présumé tueur, Luka Rocco Magnotta, s’était envolé pour l’Europe, samedi dernier.

http://tvanouvelles.ca/

Avant de condamner


Si nous avions un peu plus de civilité entre nous, apprendre a discuter pour mieux comprendre .. et surtout enlever nos œillères ainsi ne pas rester centrer sur notre moi
Nuage

Avant de condamner

 

« Si nous savons comprendre avant de condamner, nous serons sur la voie de l’humanisation des relations humaines.  »

Edgar Morin

Le thé contre l’épée


Il y a des évènements qui sont difficile a affronter, on se sent dépourvu de force et d’énergie, mais le calme et la concentration sont les meilleurs armes  pour régler les problèmes. De plus paraitre serein comme ce domestique permet de faire baisser la pression des autres
Nuage

 

Le thé contre l’épée

 

 

Un domestique, dans l’antique Chine,  laissa accidentellement tomber une goutte de thé sur le soldat qu’il servait.

Confus, il s’excusa, mais le soldat était
vexé : « Demain, chien, tu viendras te mesurer à moi.
je te donnerai une arme et l’on verra bien si tu es aussi
doué avec l’épée qu’avec le thé ! »

Le domestique n’avait bien sûr aucune expérience du
combat. Il alla donc demander conseil à un ami,
le maître Ketaïo.

Ce dernier l’observait alors qu’il servait le thé.
Il remarqua le front du domestique, parfaitement lisse,
et l’intense concentration qui se dégageait de tous les traits
de son visage alors qu’il faisait couler un mince filet de thé
dans les bols, sans qu’aucune goutte ne tombe à côté.

« Demain, lui dit Ketaïo, tu devras tenir ton sabre au dessus
de ta tête, comme si tu étais prêt à frapper le soldat.
Regarde-le bien en face, avec cette détermination et ce calme
que tu atteins lorsque tu me sers le thé. »

Le lendemain, au petit matin, le domestique suivit les
conseils du maître. Le soldat était prêt à combattre mais il
se tint sur ses gardes : il observait le domestique, stable
sur ses appuis, serein. Il vissa son regard dans le sien et,
après un long moment, le soldat abaissa son arme, s’excusa
pour son arrogance et quitta les lieux sans se retourner.

Le saviez-vous ► Expression : Etre sous la coupe de quelqu’un


Être sur la coupe de quelqu’un est une expression bien connu quoique chez nous, nous sommes plus porter a dire être son chien poche, par ce que la personne la suit tout le temps ou encore il est sous protection
Nuage

 

 Etre sous la coupe de quelqu’un

 

 

Etre sous la dépendance ou l’influence de quelqu’un.

 
Cette expression n’a rien à voir avec le coiffeur
(quand on a décidé un petit ravalement de façade) ou la guillotine (quand on a envie de perdre la tête) : elle vient de la coupe aux jeux de cartes, cette opération banale qui consiste à couper le paquet en deux et qui va déterminer l’ordre dans lequel les cartes vont être distribuées.

D’après Furetière au XVIIe siècle, certaines personnes étaient persuadées que d’autres avaient la coupe malheureuse.


En effet, la coupe aux cartes avait une valeur quasiment « magique » et le joueur immédiatement après le coupeur pouvait se trouver sous son influence, bonne ou mauvaise.

Ce joueur était donc sous la coupe du précédent.

http://www.expressio.fr

Dix vérités sur le sommeil


Le sommeil, il me semble que c’est un beau mot … mais difficile a réaliser dans la réalité du moins pour certains points. Plus nous avançons sur la recherche sur le sommeil, plus il y a des liaisons avec la santé. L’idéale serait de suivre son horloge interne mais cela est impossible a cause de notre mode de vie Pourtant, il faut éliminer ce qui peut nuire a notre sommeil …
Nuage

 

Dix vérités sur le sommeil

 

La fatigue est la raison de près de 10% des consultations chez le médecin.

PHOTOS.COM

Sophie Allard
La Presse

La plupart des Québécois dorment deux heures de moins par nuit que ce dont ils ont besoin. Les conséquences peuvent être graves, fait remarquer le Dr Pierre Mayer, directeur de la Clinique du sommeil de l’Hôtel-Dieu du CHUM.

Dans son nouveau livre Dormir – le sommeil raconté, il prend soin de donner des conseils pour adopter et maintenir de bonnes habitudes de sommeil, gage d’une meilleure santé globale.

«Les gens se soucient de leur alimentation, de leur forme physique, mais très peu sont sensibilisés à l’importance du sommeil, explique-t-il C’est le seul temps compressible. On coupe dans le sommeil, sans soupçonner à quel point les conséquences peuvent être graves.»

Selon le Dr Mayer, les gens prennent le sommeil à la légère.

«On en est à l’âge de pierre. Comme où l’on se trouvait par rapport à l’alimentation il y a 20 ans. Aujourd’hui, les gens mangent bio. Je souhaite qu’ils vivent bio, au rythme de leur horloge interne.»

Voici quelques vérités extraites de son livre, lancé la semaine dernière.

1. L’absence de sommeil tue plus rapidement que le manque de nourriture.

Chez le rat, la privation de sommeil peut tuer en moins de 10 jours, nous apprend le Dr Mayer. Chez l’humain, les conséquences du manque de sommeil sont dramatiques.

«Une étude réalisée à Chicago chez des jeunes hommes de 20 ans a montré que dormir quatre heures par nuit pendant six nuits consécutives entraînait des perturbations métaboliques semblables à celles causées par le diabète», écrit le Dr Mayer.

D’autre part, environ le quart des adultes de 25 à 59 ans qui dorment cinq heures ou moins sont hypertendus. C’est 12% chez les gens qui dorment sept-huit heures quotidiennement.

2. Le manque de sommeil est le premier responsable de l’épidémie d’obésité.

«Pendant que la proportion de gens obèses a plus que doublé, passant de 10 à 25%, nous avons diminué de plus de deux heures et demie (30%) en moyenne notre temps de sommeil par nuit. Une corrélation parfaite qui n’est pas le fruit du hasard statistique», écrit le Dr Mayer.

Selon plusieurs chercheurs, la carence de sommeil est le principal facteur d’obésité. Moins on dort, moins on sécrète de leptine, hormone qui freine notre appétit. Ça crée un cercle vicieux.

«Quand on coupe sur notre sommeil, on a plus faim, on prend du poids et on développe de l’apnée du sommeil», résume l’expert en entrevue.

3. La fatigue est la raison de près de 10% des consultations chez le médecin.

Dans 50% des cas, les causes de fatigue sont inconnues.

«La plupart du temps, la fatigue est un grand mystère. Les gens sont souvent frustrés. Quand finalement on ne trouve pas de cause physique, il faut travailler sur le mental. Le yoga, le tai-chi, l’exercice physique peuvent être bénéfiques pour contrer la fatigue cérébrale.»

Même si les causes sont inconnues, mieux vaut en glisser un mot à son médecin.

4. Le sommeil est plus réparateur avant minuit.

«Certaines réactions physiologiques essentielles à la vie ne se produisent que pendant le sommeil. C’est le cas de la sécrétion de plusieurs hormones, dont l’hormone de croissance, qui est produite principalement au début de la nuit pendant le sommeil lent profond», écrit-il.

Chez l’enfant, cette hormone est liée à la croissance. Chez l’adulte, elle favorise le développement de la masse et de la force musculaires.

5. Il y a huit fois plus d’accidents de la route vers 5h du matin et quatre fois plus d’accidents vers 14h.

«C’est le reflet de notre horloge interne qui nous ouvre des fenêtres sur le sommeil, dit Dr Mayer. Si on manque de sommeil, on ressent donc à ces moments une forte somnolence. Mieux vaut prendre une pause si on est volant.»

Il écrit que la somnolence est la cause de 57% des décès chez les camionneurs et elle est ainsi la principale cause de mortalité au travail. Plusieurs camionneurs s’arrêtent lors des fenêtres de vulnérabilité.

6. Le manque de sommeil est lié à plusieurs catastrophes.

La fatigue ou la somnolence auraient été en cause dans l’accident de l’Exxon Valdez en 1989, l’explosion du réacteur nucléaire de Tcherbobyl en 1986 et l’explosion de la navette Challenger en 1986, selon les commissions d’enquête.

«Quand on gruge dans son sommeil, ça équivaut rapidement à une nuit blanche. C’est plus sournois parce qu’on ne se méfie pas de notre manque de vigilance. Pourtant, c’est comme être en état d’ébriété», dit le Dr Mayer.

7. Twitter et Facebook comptent parmi les ennemis du sommeil.

«Tout ce qui favorise l’éveil est un ennemi du sommeil. L’explosion des médias sociaux et des progrès technologiques nuisent au sommeil selon l’usage qu’on en fait, dit le Dr Pierre Mayer. Si on va sur Twitter, où les messages sont parfois provocants, avant de dormir ou si on traîne la tablette électronique dans son lit pour naviguer sur le web, on stimule notre système nerveux central, on active les centres de l’éveil. Replonger dans le sommeil est plus compliqué.»

Peu d’études ont été menées sur les tablettes, mais certaines (sans rétro-éclairage) seraient plus recommandables.

«La stimulation directe au niveau de la rétine est susceptible d’entraîner l’inhibition de sécrétion de la mélatonine, l’hormone du sommeil. Je suis d’avis que c’est surtout l’activité qu’on en fait qui est importante. Lire un livre qui nous apaise, peu importe le médium, peut être bon pour l’un et mauvais pour l’autre. Il n’y a pas une seule et unique recommandation.»

8. À la puberté, l’horloge biologique se retarde de deux heures.

«L’ado se couche plus tard et se lève plus tard naturellement. L’obligation de se lever tôt pour aller à l’école et la difficulté de s’endormir tôt entraînent d’importants manques de sommeil chez les jeunes. En fait, seulement 15% des adolescents dorment les neuf heures dont ils ont besoin en moyenne et un sur quatre dort six heures ou moins. Fatigués, il se reprennent la fin de semaine en se levant très tard, ce qui perpétue ou aggrave le retard de phase…»

Se coucher tôt n’est pas la solution. L’Association américaine de médecine du sommeil recommande d’ailleurs que les cours débutent plus tard au secondaire.

9. Plus de 10% de la population est atteinte d’apnée obstructive du sommeil.

«L’apnée du sommeil est un gros problème de santé publique. C’est plus qu’un arrêt respiratoire. De plus en plus d’études montrent que l’apnée du sommeil est un facteur de risque de maladie cardiaque, d’accident de la route et d’AVC. Ça peut aussi mener à la dépression.»

De meilleurs outils diagnostics et l’épidémie d’obésité sont liés à la forte prévalence de cas. Les apnéiques sont aussi nombreux que les asthmatiques.

10. Les femmes sont plus affectées par le travail de nuit.

«Il est plus difficile pour une femme de s’adapter au travail de nuit. Cela est sans doute en lien avec des caractéristiques physiologiques, comme le fait que l’horloge interne des femmes tourne un peu plus vite et qu’elles sont plus sujettes à l’insomnie», écrit le Dr Mayer.

Le corps réagit fortement.

«Le travail de nuit augmente de 50% les risques de cancer du sein chez la femme et de 70% chez les agentes de bord soumises en plus au décalage horaire.»

__________________________________________

Dr Pierre Mayer

Dormir – Le sommeil raconté Apprivoiser son sommeil pour être en meilleure santé

Éditions Pierre Tisseyre, 256 pages, 26,95$.

http://www.lapresse.ca

Virus Flame Une nouvelle étape dans la cyberguerre


Nous voyons souvent des films ou il est question de d’espionnage informatique, ou de cyberattaque, est-ce vraiment de la fiction ? Et bien non, un nouveau virus coulent dans les veines virtuels Ah ce n’est certes pas les premiers virus mais celui ci selon les experts est très virulents et choisit ses cibles ..
Nuage

 

Virus Flame

Une nouvelle étape dans la cyberguerre

 

Virus Flame - Une nouvelle étape dans la cyberguerre

Photo maxkabakov – Fotolia.com

Agence France-Presse
Glenn Chapman

SAN FRANCISCO – La récente découverte du virus informatique «Flame», opérationnel depuis plusieurs années et dont le potentiel destructeur serait inégalé, confirme les craintes des experts d’assister dans le monde à une nouvelle étape dans la cyberguerre.

«Nous voyons apparaître des programmes informatiques malveillants et des attaques bien plus spécifiques» qu’auparavant, estime David Marcus, directeur de recherche en sécurité chez McAfee Labs, soulignant que la spécificité de ce nouveau virus est que «l’attaquant connaît sa victime et conçoit son logiciel malveillant en fonction de l’environnement dans lequel il va le lancer».

L’éditeur russe de logiciels antivirus Kaspersky Lab a annoncé lundi avoir identifié un virus informatique au potentiel destructeur inégalé, baptisé Flame ou Flamer et utilisé comme une «cyberarme» contre plusieurs pays.

Il a assuré que ce logiciel était «dans la nature depuis plus de deux ans».

Recueillir des informations sur les cibles visées pour ensuite pouvoir concevoir des virus qui s’en prennent à des réseaux spécifiques et aux personnes qui les utilisent est certainement une pratique «à la mode» et constitue un style d’attaque dont la naissance a été annoncée avec la découverte du virus Stuxnet, souligne M. Marcus.

Détecté en juillet 2010, Stuxnet a pris pour cible les systèmes de contrôle informatique fabriqués par le géant industriel allemand Siemens et utilisés en général pour gérer les systèmes de distribution d’eau et les plate-formes pétrolières. Le virus pourrait avoir été spécialement conçu pour s’en prendre aux moteurs qui fournissent l’énergie aux centrifugeuses iraniennes permettant d’enrichir l’uranium.

Flame est «vingt fois plus important que Stuxnet», selon la société Kaspersky.

Il est capable de «voler des informations importantes, pas uniquement contenues dans les ordinateurs, des informations sur des systèmes visés, des documents archivés, des contacts d’utilisateurs et même des enregistrements audio de conversations», a précisé l’éditeur russe.

Selon des médias occidentaux, Flame aurait été exploité pour attaquer le ministère du Pétrole iranien et le principal terminal pétrolier d’Iran.

Après les virus Stuxnet et Duqu, un autre programme semblable, Flame marque «une nouvelle étape» dans la cyberguerre, «et il est important de comprendre que de telles cyberarmes peuvent facilement être utilisées contre n’importe quel pays», a dit Evgueni Kaspersky, directeur général de la société russe.

Flame est particulièrement actif au Moyen Orient, mais sévit aussi dans d’autres zones du monde, a indiqué mardi à l’AFP Laurent Heslault, le directeur des stratégies de sécurité du groupe de sécurité informatique Symantec.

Le nouveau virus a été localisé «un petit peu partout, en l’occurrence plutôt au Proche et Moyen-Orient, notamment dans une banque palestinienne et en Iran, au Liban. Mais aussi, dans une moindre mesure, en Russie, en Autriche, à Hong-Kong, aux Émirats arabes unis», a détaillé M. Heslault.

Il a décrit «une menace très sophistiquée et très modulaire, c’est la boîte à outil du cyberespion dans toute sa splendeur».

«On a vraiment affaire à un outil d’espionnage, qui est capable d’enregistrer un tas de trucs, de voler plein de documents».

«On ne peut pas nier le fait que cette chose soit gigantesque», assure David Marcus.

«Quelqu’un s’est donné beaucoup de mal afin de déconcerter les chercheurs. Nous allons devoir démonter cet aspirateur (de données) pendant un bon moment avant de réussir à comprendre tout ce qu’il était capable de faire».

http://fr.canoe.ca