L’enseignement


Pour apprendre il faut vouloir, il faut sentir un intérêt … et pour enseigner il faut savoir susciter l’intérêt.. sinon, c’est l’ennui
Nuage

 

L’enseignement

 

 

On ne peut rien enseigner aux autres. On peut seulement les aider à chercher à l’intérieur d’eux-mêmes.

Galilée

Vous n’êtes jamais seul


Oui y’a des moments on a l’impression que notre vie n’est pas extraordinaire, que nous avons passer a côté de quelque chose d’important et que l’avenir semble pas si terrible ,.. mais ce qui importe c’est que nous avons de la famille, des amis qui font un bout de chemin avec nous
Nuage

 

Vous n’êtes jamais seul

 

 

Lorsque vous regardez derrière vous et que vous pensez que votre vie a été désastreuse et que vous regardez devant vous et que rien ne vous dit que ça va aller mieux, vous savez qu’en regardant à votre côté de vous, vus avez ceux qui vous aiment pour vous soutenir et faire ce bout de chemin avec vous

Vous n’êtes jamais seul

Michel Poulaert

Le dernier sous noir sera produit vendredi


Demain, le dernier sou noir sera frappé pour qu’avec le temps le sou noir sera de plus en plus rare au Canada. La cessation de la pièce d’un sou fera économiser plusieurs millions de dollars par année .. Je trouve quand même que faire une cérémonie c’est exagéré mais bon ..
Nuage

 

Le dernier sous noir sera produit vendredi

 

Monnaie - Le dernier sous noir sera produit vendredi

La dernière pièce canadienne d’un cent sera produite vendredi. 

© Andre Forget / Agence QMI

La dernière pièce canadienne d’un cent sera produite vendredi.

La Monnaie royale canadienne a l’intention de commémorer la fin de la production de la pièce d’un cent lors d’une cérémonie, qui se déroulera vendredi matin à Winnipeg.

Le ministre des Finances, Jim Flaherty, a annoncé la fin de la production de la pièce d’un cent dans son budget du mois de mars. Il en coûte 1,6 cent pour produire un cent. Le gouvernement fédéral économisera 11 millions $ par année lorsque la production prendra fin.

Les pièces d’un cent seront progressivement retirées de la circulation, mais les consommateurs pourront continuer à les utiliser indéfiniment.

http://fr.canoe.ca

Le saviez-vous ► Les insectes ont leur personnalités


Quelles est le lien entre les abeilles et l’être humain, qui sont avides de sensation forte et d’aventure. Même si ces bestioles sont petites cela ne veut pas dire qu’elles soient tous pareilles a suivre une ligne bien droite
Nuage

 

Les insectes ont leur personnalités

 

Des études révèlent que certaines abeilles à miel aiment partir à l’aventure, en quête de nouveauté, ce qui ferait  d’elles d’excellents éclaireurs à la recherche de sources de nourriture et d’endroits propide à la construction d’une nouvelle ruche.

Les neurones de ces abeilles aventureuses contiennent des schémas d’activités génétiques semblables à ceux des humains avides de sensations fortes

Cette découverte change la perception selon laquelle les abeilles d’une colonie serait nées spécifiquement pour remplir des rôles précis au service de la reine.

Il semblerait que les abeilles individuelles se distinguent plutôt par leur volonté et leur désir d’accomplir  des tâches particulières en fonction de leurs traits de personnalité.

La Semaine/Science express/Paul Therrien/ Avril 2012

Les animaux méconnus de la savane


Dans la jungle, Terrible jungle le lion s’endort …
En pendant qu’il s’endort un peu partout dans la savane les animaux, les oiseaux en profitent … On connait plusieurs espèces mais certaines nous sont totalement inconnu
Nuage

 

Les animaux méconnus de la savane


Le springbok est une sorte de gazelle, Afrique du Sud.

© Jean-Paul Le Cocq


Le lycaon est un peu le chien sauvage d’Afrique.
 

© François Penilleault


Le serval félin de la savane africaine

© Céline Portet


C’est dans les savanes arborées, que l’on rencontre le céphalophe de Grimm

© François Penilleault


Le burcove du Sud est une espèce en danger d’extinction, son instinct de reproduction étant presque inexistant.

© Servane Pauchenne


Entre le renard et la chauve-souris, l’otocyon vit dans la savane africaine.
 

© Claude Garnier


Les singes geladas originaires d’Ethiopie,on les appelle aussi les « singes au cœur qui saigne »

Servane Pauchenne


Le mamba vert vit principalement dans les arbres

© Servane Pauchenne


Le daman des rochers visible au Botswana, au Zimbabwe et dans les zones les moins arides de Namibie

© Bertrand Bard


Le rollier à longs brins vit en Afrique sub-saharienne

© Servane Pauchenne


Les nyalas  de la famille des bovidés peuplent les savanes du sud-est africain.

© Servane Pauchenne


Le piqueboeuf à bec rouge est un précieux nettoyeur pour les mammifères africains .

© Servane Pauchenne


Le vervet vit en groupe dans savanes du Sénégal à la Somalie, voire jusqu’en Afrique du Sud.

© Servane Pauchenne


Le Cob à croissant est un animal robuste qui est également un bon nageur

© Eric Masso


La mangouste rayée  vit en groupe dans les régions d’Afrique centrale et de l’est.

© Patrick Le Coz


Le potamochère est une sorte de porc vivant en Afrique et à Madagascar.

© Patrick Le Coz


Le touraco violet peuple aussi bien les forêts boisées que les savanes arborées de l’Afrique sub-saharienne,

© Chrystelle Buttigieg 

 

http://www.linternaute.com

Les Canadiens superstitieux Voir la fin du monde avant de mourir


Avez-vous peur de la fin du monde ? Quand pensez vous que la fin du monde sera une réalité ? Pour ma part, je pense que la fin du monde viendra mais quand je ne le sais pas .. mais mettre une date précise cela est dérisoire ..
Nuage

 

Les Canadiens superstitieux

Voir la fin du monde avant de mourir

 

Voir la fin du monde avant de mourir

Crédit photo : Archives

Agence QMI

Douze pour cent des Canadiens pensent voir la fin de monde durant leur vie.

Neuf pour cent pensent que le jour final du calendrier maya correspond à la fin du monde et 5% ressentent de l’anxiété ou de la peur, car ils croient que la fin du monde aura lieu cette année.

«Les Canadiens sont moins superstitieux que le reste de la population mondiale, mais de très peu», selon Keren Gottfried, de la firme de recherche Ipsos.

Si l’on en croit le sondage, une personne sur sept dans le monde croit qu’elle verra la fin du monde de son vivant et 10% de la population mondiale estime que celle-ci aura lieu le 21 décembre prochain, soit la dernière date du calendrier maya.

Du 6 au 20 mars dernier, Ipsos a interrogé un premier groupe de plus de 1000 personnes de 14 pays, plus un deuxième groupe de 500 personnes provenant de 10 autres pays. La méthodologie employée visait à assurer une balance démographique reflétant la population adulte telle qu’établie par les plus récentes données de recensement.

L’étude comporte une marge d’erreur de 3,1% pour l’échantillon de 1000 personnes et une marge d’erreur estimée à 4,5% pour un l’échantillon de 500 personnes, 19 fois sur 20.

http://tvanouvelles.ca

Des chats cohabitent avec des détenus aux Etats-Unis


Des chats dans une prison a sécurité minimum ? Un chat abandonné et vraiment sauvage devient avec des prisonniers un chat qui se réhabilite tout comme ses maîtres .. Je trouve cela génial que des prisonniers s’occupent de chats abandonnés ainsi leur évite l’euthanasie, et que leur rôle doit être pris au sérieux sinon des conséquences s’en suivent .. pour le prisonnier
Nuage

 

Des chats cohabitent avec des détenus aux Etats-Unis

 

Des chats cohabitent avec des détenus aux Etats-Unis

Rick Bowmer / The Associated Press

ACOLT, Wash. – Lorsque Princess Natalie n’était qu’un chaton, elle a été abandonnée dans une cage avec un autre chat pendant des mois. On les nourrissait, mais pas davantage. Elle a donc commencé à avoir peur des humains et des autres chats.

Au moment de son adoption, elle crachait en direction de ses maîtres et mettait la maison sens dessus dessous. Elle a finalement été remise à un refuge. Elle devait être euthanasiée, mais une prison de sécurité minimum de l’Etat de Washington a présenté une autre option: la remettre à un couple de détenus.

Pour Joey Contreras, 28 ans, l’arrivée de Natalie, en mars, lui a permis de passer d’un dortoir de 40 à une cellule pour deux, avec une porte. Avec son compagnon de cellule, et après une procédure de sélection, ils font partie des quatre détenus retenus pour le programme « Cuddly Cats » à la prison de Yacolt.


« Personne ne voulait l’adopter », explique Joey Contreras. « Nous l’avons accueillie et c’est génial ».

Au départ, ce n’était toutefois pas gagné. La chatte aux poils longs et noirs, âgée de six ans, était, comme annoncé, lunatique et sujette aux violences. Mais elle s’est littéralement épanouie. Elle accepte d’être caressée, brossée et même tenue dans les bras pendant quelques minutes. Elle grogne toujours, mais crache rarement. Joey Contreras et son co-détenu s’en occupent à tour de rôle.

L’autre chat du programme, Clementine, a été confié à Richard Amaro, qui confie que l’expérience ne lui a pas seulement permis d’échapper à la vie en dortoir.

« On se rapproche vraiment d’eux ».

La prison espère adopter quatre nouveaux chats. Les détenus acceptés dans le programme doivent avoir un comportement exemplaire, sous peine de retourner dans le dortoir.

Monique Camacho, conseillère pénitentiaire, explique que cette expérience permet de renforcer le concept de collaboration pour des détenus habituellement solitaires.

« En prison, ils ont tendance à penser à eux », souligne-t-elle. « Maintenant, ils doivent être attentifs, et s’occuper de quelque chose d’autre ». AP

ir/v267

 

http://www.985fm.ca