Rêves


C’est bien d’avoir des rêves, des rêves a que l’on veut conquérir .. il faut aussi travailler pour que ces rêves se réalisent car vivre que de rêves est une vie bien éphémère.
Nuage

 

Rêves

 

« Notre vie est pour une grande part composée de rêves. Il faut les rattacher à l’action.  »

Anaïs Nin

Une larme


C’est une très belle description d’une larme qu’un inconnu a su mettre en mot
Nuage

 

Une larme

 

Soudain elle surgit venue des profondeurs,
sa valeur est inestimable tant elle est vraie.

Plus riche qu’un trésor, elle perle au gré du moment,
scintillante de vérité et pourtant si indéchiffrable
qu’aucun n’eut pensé de la comprendre.

Merveille qu’elle est, elle s’écoule vivement
pour laisser fuir l’autre qui la suit.


Rempli de joie ou de mélancolie,
seul l’être qui la laisse filer peut la comprendre
car elle crie dans le silence.

Où il y a une larme,
il y a un coeur.

Auteur inconnu

Le saviez-vous ►Ce que vos cheveux disent de vous


Nos cheveux qu’ils soient en bon ou mauvais état, ils peuvent révéler beaucoup d’informations et même quelques secrets que nous aimerions taire. Sous l’oeil habitué des chercheurs, nos cheveux devient bavard a notre insu
Nuage

 

Ce que vos cheveux disent de vous

 

Vos cheveux en disent long sur votre mode de vie, vos comportements, votre état de santé, votre filiation… Découvrez pourquoi ils font d’excellents indices pour vous connaître.

Votre empreinte génétique

le cheveu peut être un excellent indice pour la police scientifique.

© mario beauregard – FotoliaLe cheveu peut être un excellent indice pour la police scientifique.

Vos cheveux renferment un peu de votre ADN nucléaire, soit votre carte d’identité génétique.

« Il se trouve dans le bulbe, au niveau de la racine, et non dans les longueurs. C’est pourquoi pour que l’ADN d’un cheveu soit exploitable, il faut qu’il ait été arraché et non cassé, et récemment de préférence », explique Alain Buquet, docteur ès sciences physiques.

Toutefois, le cheveu et le poil forment une source d’ADN moins riche que le sang ou le sperme.

A quoi cela peut-il servir ?


A vous confondre, si vous figurez dans le fichier national automatisé des empreintes génétiques, qui regroupe les traces d’ADN prélevées au cours des enquêtes.

A faire un test ADN, comme le proposent certains sites Internet, afin de déterminer une paternité ou d’autres liens de parenté, une infidélité si le cheveu a été retrouvé dans un endroit compromettant, etc.

 

Vos régimes déséquilibrés se voient sur votre chevelure

 

des régimes à répétition peuvent altérer l'aspect de votre chevelure.

© Piotr Marcinski – FotoliaDes régimes à répétition peuvent altérer l’aspect de votre chevelure

Des cheveux fragiles, qui tombent en grande quantité ou dont la pousse est lente, peuvent refléter des déficiences nutritionnelles. Si vous buvez beaucoup d’alcool, que vous suivez des régimes restrictifs une bonne partie de l’année ou que vous avez simplement une alimentation déséquilibrée, vous êtes particulièrement à risque.

A quoi cela peut-il servir ?

A vous amener à consulter, de façon  vos éventuels manques en certains nutriments (vitamines, minéraux). Les cheveux n’étant pas indispensables au bon fonctionnement de l’organisme, ils sont souvent les derniers servis lorsque les nutriments sont répartis. C’est pourquoi, si vous ne consommez pas assez de vitamines, et de celles du groupe B en particulier, ils peuvent changer d’apparence au fil du temps. Adopter une alimentation équilibrée suffit dans ce cas à leur redonner un bel aspect, au bout de quelques mois.

Stupéfiants et médicaments laissent des marques dans les cheveux

 

de nombreux toxiques peuvent être retrouvés dans les cheveux.

© Pavel Losevsky – FotoliaDe nombreux toxiques peuvent être retrouvés dans les cheveux.

Les substances toxiques ingérées par l’organisme se retrouvent dans la composition du cheveu car elles sont en partie éliminées dans les poils, cheveux et ongles. C’est pourquoi les scientifiques peuvent y chercher des traces de molécules de médicaments (sédatifs, stimulants), mais également de drogues (cannabis, héroïne, cocaïne). Certains pesticides et métaux lourds (plomb, mercure), y sont également visibles.

« L’analyse de toxicologie légale des cheveux est riche d’informations car elle augmente considérablement la durée de détection des substances étrangères à l’organisme, que l’on découvre soit après l’administration d’un médicament, soit après une intoxication », explique Alain Buquet.

A quoi cela peut-il servir ?

 

A savoir si vous avez pris telle ou telle substance, et à quel moment.

« Un cheveu poussant d’environ un centimètre par mois, plus ils sont longs, plus ils comportent d’informations et permettent ainsi de dater un événement », note le spécialiste. 

Vous pouvez avoir pris cette substance volontairement, mais aussi avoir été empoisonné… Aux enquêteurs de faire la différence !

 

Vos cheveux trahissent vos voyages

 

vos cheveux peuvent révéler dans quelle région du monde vous avez séjourné.

© Xuejun li – FotoliaVos cheveux peuvent révéler dans quelle région du monde vous avez séjourné.

En 2008, des chercheurs américains de l’Université de l’Utah ont démontré que l’on pouvait retrouver dans un cheveu des éléments issus de l’eau bue par la personne.

« La composition isotopique de l’eau du robinet est caractéristique d’une zone géographique, c’est-à-dire du lieu où a séjourné son propriétaire », explique Alain Buquet.

Par exemple, si l’eau d’une ville contient une certaine quantité d’uranium, cela est visible dans les cheveux de ses habitants.

A quoi cela peut-il servir ?

Bien entendu, ces données ne sont pas assez précises pour qu’à partir d’un de vos cheveux, on trouve votre adresse. Toutefois, les cheveux poussant en moyenne d’un centimètre par mois, on peut savoir si vous avez séjourné à l’étranger ou dans une région différente à une certaine époque, avec une précision de quinze jours. Encore faut-il avoir les cheveux assez longs.

N’imaginez pas non plus que, comme dans les séries TV, des experts scientifiques peuvent découvrir ces informations en quelques minutes. Enfin, si cette technique est prometteuse, elle n’est pas encore employée en France.

Vos maladies et votre santé

 

une chute de cheveux importante et soudaine doit vous amener à consulter.

© WONG SZE FEI – FotoliaUne chute de cheveux importante et soudaine doit vous amener à consulter.

Certaines maladies ont un véritable retentissement sur votre chevelure. La peladepar exemple (chute de cheveux par plaques), peut traduire la présence d’un dérèglement du système immunitaire ou hormonal. Les cheveux gras peuvent refléter des problèmes hormonaux, ou être simplement dus à une grossesse. Une chute de cheveux soudaine peut être due à un stress psychologique, à un diabète, un lupus…

A quoi cela peut-il servir ?

Cette fois-ci, ces indices ne sont pas destinés à la police scientifique mais ils sont de véritables signaux d’alerte pour vous ou votre médecin.

Un changement radical de nature capillaire (cheveux devenant gras, cassants) ou une perte de cheveux anormale, doivent vous amener à consulter un médecin. Grâce à un examen clinique et/ou sanguin, il pourra déterminer l’origine de ce changement.

Vos cheveux en disent long sur votre apparence

 

vos cheveux trahissent certains de vos traits physiques.

© Andreas Wolf – FotoliaVos cheveux trahissent certains de vos traits physiques.

Vos cheveux peuvent en dire beaucoup sur vos caractéristiques physiques. On peut bien sûr observer sa couleur et d’éventuelles traces de colorations, de permanentes, de défrisages, etc. Mais on peut en savoir bien plus, y compris avec un tout petit fragment. En effet, si l’on coupe « une tranche » de cheveu et qu’on l’observe à l’aide d’un microscope, on voit qu’elle n’est jamais parfaitement circulaire.

Le cheveu de type caucasien est ovale, celui de type asiatique est épais et presque rond, alors que le type africain est le plus aplati.

A quoi cela peut-il servir ?

Grâce à un morceau de cheveu laissé derrière vous, on peut presque tout deviner de votre apparence : votre origine ethnique, la probable couleur de votre peau, vos éventuelles colorations, décolorations…

http://sante.journaldesfemmes.com

Une parapentiste de 104 ans!


Il y a des personnes âgées qui ont le coeur jeune et beaucoup de ténacité . Il y a un peu plus de 4 ans à ses 100 ans, Peggy McAlpine avait souligné son centenaire en faisant du parapente, ce qui fut  le record de la plus vieille personne à faire du parapente.Mais en en septembre dernier, son record fut battu par une américaine de 101 ans, Mary Allen Hardison.
Toujours en bonne santé malgré ses 104 ans et demie, Mme McAlpine a décidé de reprendre son titre et a exécuté un autre vol en tandem à Chypre Mme McAlpine a fait son vol avec un instructeur à 2400 pieds dans les airs !
Son nouveau record n’a pas encore été homologué par les records Guinness, mais ce ne serait qu’une question de temps.
Nuage

 

Une parapentiste de 104 ans!

 

La Méditerranée malade de ses poissons


Il y a des métiers qui pourraient être parmi les plus beaux métiers du monde mais avec les conditions économiques et en ajoutant les conséquences des problèmes environnementaux, il est difficile de travailler pour gagner sa croute. Et en Méditerranée c’est beaucoup de travailleurs qui sont touché
Nuage
 

La Méditerranée malade de ses poissons

 

Pêcheur d’anguilles dans le sud de la France.

PHOTO AFP

Guy Clavel
Agence France-Presse
Port-la-Nouvelle

Au pied de la criée de Port-la-Nouvelle, comme dans les autres ports de Méditerranée, les chalutiers sont à quai pour un mois, victimes d’une diminution de la taille du poisson et de la hausse du prix du gazole.

«Pour un pêcheur, c’est dur de faire rester le bateau à quai, c’est la pire chose qui puisse arriver», se désole le président du syndicat des chalutiers du port, Bernard Pérez, devant les neuf navires amarrés.

Les chalutiers de Sète (Hérault), du Grau-du-Roi (Gard), de Port-Vendres (Pyrénées-Orientales) et de Marseille respectent eux aussi un arrêt de pêche de 35 jours, une mesure prise pour la deuxième année consécutive. Ils sont indemnisés par l’Etat sur la base des revenus des années précédentes.

Cette décision, acceptée par tous les métiers de la mer, répond à une réalité simple: ces gros navires de plus de 20 m ne sont plus rentables en Méditerranée.

«On était dans une période très difficile, chaque armement sortait à perte», reconnaît M. Pérez.

Pourtant, la ressource traditionnelle de ces chalutiers, le «poisson bleu» (sardine et anchois), est toujours là. «Les poissons sont disponibles en nombre, avec une tendance à une hausse de la population, notamment pour les anchois», selon le dernier rapport PelMed (Pélagiques Méditerranée) de l’Ifremer.

Mais pour une raison indéterminée (qualité de la nourriture et des conditions environnementales…), on observe une forte mortalité après l’âge d’un an, constate David Roos, scientifique de l’Ifremer à Sète.

Sardines et anchois sont donc présents en grand nombre, mais de petite taille et «il y a une forte diminution de la quantité de poissons adultes capturable par la pêcherie», un phénomène observé depuis 2008, remarque-t-il.

«A Port-la-Nouvelle, le tonnage des poissons bleus est passé de 2600 à 400 tonnes entre 2008 à 2011, et à Port-Vendres, de 1200 à 700», précise Stéphane Péron, délégué à la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) pour les Pyrénées-Orientales et l’Aude.

Les «petits métiers», pêcheurs avec des bateaux de petit tonnage, s’en sortent encore. Mais les chalutiers, gros consommateurs de gazole, ont du mal à survivre.

«Pour 1800 euros de recette par jour, on dépense 1400 à 1500 euros en gazole» et il faut encore payer l’équipage et les frais annexes, précise Bernard Pérez, armateur de l’Edouard-François.

«On aurait un gazole à un prix raisonnable de 0,40 centime, au lieu de 0,75 actuellement, les bateaux seraient rentables, on pourrait donner un salaire décent à l’équipage», estime-t-il.

Les pêcheurs de «bleu» ont bien tenté de pallier le manque à gagner en se tournant vers le poisson «blanc», comme le merlu, mais celui-ci est en diminution, victime de la surpêche.

Aujourd’hui, les chalutiers de la côte méditerranéenne française se trouvent donc dans une impasse et beaucoup pensent à cesser leur activité, avec destruction de leur bateau grâce au plan de «sortie de flotte» mis en place par le gouvernement et l’Europe.

«Le 1er juillet, on saura si le bateau est accepté à la casse ou si on reprend la mer…», lance désabusé le patron du Florence-Adeline, Denis Raynaud. «Ils ne veulent plus de nous en Méditerranée», lâche-t-il, désabusé.

«Ma crainte, souligne Bernard Pérez, c’est que tous les chalutiers de Port-la-Nouvelle s’arrêtent», avec la perte de 50 à 60 emplois directs, mais aussi de 200 indirects (criée, mareyeurs, poissonniers…). Déjà, la criée n’est ouverte que trois jours par semaine au lieu de cinq.

Et l’été dernier, le club de rugby de la commune voisine de Sigean a dû innover pour sa traditionnelle «sardinade»:

«On a pris des sardines d’Italie, reconnaît le secrétaire du club, Marc Guiboux, celles d’ici étaient trop petites».

http://www.cyberpresse.ca

Une nouvelle «drogue» dangereuse


C’est vraiment inimaginable de voir comment des adolescents parviennent a trouver des moyens pas cher a se droguer avec des recettes maison qu’ils trouvent dans la maison qui pourtant parait bien inoffensif .. Mais les résultats peuvent être mortels
Nuage

 

Une nouvelle «drogue» dangereuse

 

Une nouvelle «drogue» dangereuse

Le détournement par les adolescents des solutions hydroalcooliques à des fins éthyliques inquiète les parents américains
© Shutterstock

Aux États-Unis, un nouveau phénomène inquiète les parents. Les médias de Los Angeles rapportent que les adolescents se sont tournés vers les solutions hydroalcooliques, habituellement employées pour se laver les mains, pour se concocter des cocktails maison qui peuvent les envoyer à l’hôpital.

 

Ces solutions affichent 62 % de volume d’alcool, que les adolescents extraient à l’aide de sels de bain.

D’après le Los Angeles Times, six ados de la région de Los Angeles ont fini à l’hôpital suite à des intoxications éthyliques. Ce nouveau phénomène a poussé les autorités de santé publique locales à tirer la sonnette d’alarme pour avertir les parents.

Ce n’est pas le premier produit de consommation courante qui est détourné par les adolescents en manque de sensations fortes: les bains de bouche, le sirop pour la toux et l’extrait de vanille font partie des classiques du genre.

Les spécialistes de la santé publique conseillent aux parents qui se font du souci d’acheter des mousses hydroalcooliques plutôt que des gels, ces derniers facilitant l’extraction de l’alcool.

http://fr.canoe.ca

Pérou : Plus de 200 pélicans trouvés morts sur des plages


C’est rendu qu’a tous les printemps des hécatombes d’oiseaux ou d’animaux meurent … Un virus ? Alors pourquoi que chaque année on a l’impression que c’est une espèces différentes qui meurent en masse .. ?
Nuage

 

Pérou : Plus de 200 pélicans trouvés morts sur des plages

Pérou  - Plus de 200 pélicans trouvés morts sur des plages

©SAJJAD HUSSAIN / AFP

Agence France-Presse
 

LIMA – Plus de deux cents pélicans ont été retrouvés morts sur des plages du nord du Pérou, dans la même zone où on avait découvert depuis le début de l’année 877 dauphins morts d’un virus, a rapporté samedi la presse locale.

Les pélicans ont été retrouvés par des pêcheurs au large des plages de Piura et de Lambayeque le long d’une bande côtère de 170 km, a précisé le journal El Comercio.

Le président de l’Association des pêcheurs indépendants de Puerto Eten, Francisquo Niquen, a expliqué que les pélicans agonisaient au moment où on les a découverts et que rien n’a pu être fait pour les sauver.

Le cas de ces volatiles ressemble à celui des 877 dauphins découverts à la mi-avril lorsque des dizaines de cétacés ont été rejetés sur les plages péruviennes de la même région, sans cause apparente.

Le minstère péruvien de l’Environnement poursuit son enquête sur le cas des dauphins. L’hypothèse la plus sérieuse à ce jour est qu’il s’agit d’un virus qui porte le nom de «morbillivirus».

Le vice-ministre de l’Environnement, Gabriel Quijandria, a déclaré le 19 avril que «ce n’est pas la première fois que cela se produit. Il y a eu des cas semblables de maladies mortelles pour les dauphins au Pérou, au Mexique et aux États-Unis».

Il a exclu que les cétacés aient été la victime des pêcheurs ou d’une action concertée de contamination par empoisonnement, comme le prétendent les membres de certaines associations de défense de l’environnement.

http://fr.canoe.ca