Le Saviez-Vous ► Web : que sont les cookies ? Quels types de données récupèrent-ils ?


Les cookies sur Internet sont malheureusement nécessaires. Acceptés, les cookies permettent le bon fonctionnement du site, nos données personnelles sont codés. Ils permettent de multiple choses dont la publicité. Avec les cookies, ils savent  malheureusement, avec nos recherches ce qui est susceptible de nous intéresser. Sauf que  les sites Internet pourraient être payant sans les publicités. ..
Nuage

 

    Web : que sont les cookies ? Quels types de données récupèrent-ils ?

    par Leila

    Lorsque vous arrivez sur un site web, les messages liés aux cookies s’affichent automatiquement. La majorité des internautes cliquent sur “OK” sans même réellement savoir ce qu’ils acceptent. Pourtant, cette notion est très importante, car elle concerne directement les données personnelles et leur utilisation.

    Un fichier composé de codes

    Sans vous parler des délicieux cookies qui se dégustent, les cookies sur le web sont essentiels au bon fonctionnement de certains sites internet et aux entreprises qui les exploitent. Il s’agit d’un petit fichier texte contenant des codes et désinformations qui sont stockés sur votre ordinateur, tablette ou smartphone lorsque vous naviguez sur un site. Les cookies sont donc inoffensifs. Conformément à la loi, les informations des utilisateurs ne peuvent pas être lues par quiconque avant que ceux-ci acceptent. Attention tout de même, une fois votre consentement donné, il peut être valable jusqu’à 13 mois maximum. Vous pouvez alors gérer vous-même cette configuration lorsque vous acceptez les cookies sur un site internet.

    codage HTML

    Crédits : Unsplash/ Markus Spiske

    Si les antivirus vous signalent parfois la présence de ces cookies, c’est parce qu’ils peuvent devenir dangereux à partir du moment où ils sont lus par des personnes mal intentionnées. Les cookies sont stockés dans les navigateurs sur vos différents appareils. Sur certains d’entre eux comme Chrome et Mozilla, il est possible de les supprimer manuellement. Pour vous assurer de naviguer en toute sécurité et préserver vos données personnelles, des logiciels gratuits ou payantscomme Surfshark permettent de bloquer les publicités, les trackers ou les programmes malveillants.

    Quels types d’informations sont collectées ?

    Les cookies collectent vos données, qui servent à faciliter l’utilisation des sites internet que vous visitez. Il peuvent servir :

    • à faciliter votre authentification (mots de passe pré-enregistrés).

    • A maintenir l’état de votre session (sauvegarde d’un panier sur un site e-commerce).

    • A stocker des informations spécifiques à votre sujet.

    • Ou à régler vos préférences concernant le contenu des pages web.

        Les données recueillies sont donc diverses. Plus concrètement, parmi cette masse d’informations, les cookies sont susceptibles d’enregistrer votre langue préférée, votre localisation, votre tranche d’âge, votre historique de recherches ou encore le type d’appareil sur lequel vous naviguez. Toutefois, la collecte et le traitement de ces données est soumis à des règles strictes, dont le respect est assuré par laCNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des libertés). Par exemple, lorsque des données à caractère personnel sont traitées, elle doivent l’être indépendamment de l’identité des visiteurs (nom, prénom, adresse, etc).

        L’utilisation de vos données

        Les cookies que vous acceptez de transmettre aux différents sites web sont utilisés pour répondre à plusieurs objectifs. Sans eux, les sites internet seraient tous uniformes, et ne pourraient proposer une expérience unique pour chaque visiteur. Par exemple, lorsque vous acceptez les cookies sur un site spécialisé dans la météorologie, vous n’avez normalement pas à indiquer où vous êtes pour que les températures s’affichent pour votre ville.

        La publicité sur les sites web fonctionne également grâce aux cookies. Or sans la publicité, la majorité des sites seraient payants, notamment les sites d’information.

        Vous vous demandez peut-être parfois pourquoi les encarts publicitaires sur les sites et réseaux sociaux affichent des objets pour lesquels vous avez fait des recherches il y a peu. Il s’agit en réalité de ces petits fichiers textes stockés sur votre appareil qui retracent votre historique, qui permettent de cibler vos envies du moment. Lorsque vous bloquez vos cookies, vous empêchez donc la personnalisation de ces publicités.

        Aussi, les données transmises grâce aux cookies permettent aux entreprises de mieux appréhender leur marché. Grâce aux informations des usagers, ils peuvent connaître quelles sont les préférences des clients, et ainsi adapter leurs services par la suite.

        les cookies sur le web

        Crédits : Unsplash

        Contrairement aux idées reçues, les cookies semblent plutôt positifs pour les usagers qui bénéficient d’une utilisation personnalisée du web, propre à chacun. En somme, nous verrions toujours le même type de publicité si les cookies n’existaient pas, même celles que nous ne souhaiterions pas voir…

        Sources : CNIL, Culture Informatique

        https://sciencepost.fr/

      Des chercheurs ont surpris des virus en train de se parler


      Ça communique fort en cas d’intrusion d’un virus dans notre corps, les phages laissent des messages et décident s’ils attaquent ou non …
      Nuage

       

      Des chercheurs ont surpris des virus en train de se parler

       

      Bactériophage

      Bactériophage

      Repéré par Charlotte Pudlowski

      Et cela pourrait signifier l’entrée dans une nouvelle ère d’antiviraux

      Les virus sont capables de se laisser des messages les uns aux autres: c’est la découverte étonnante faite par des chercheurs israéliens.

      Au Weizmann Institute of Science, Rotem Sorek et ses collègues étaient à la recherche d’un «papotage bactérien». Ils étudiaient, explique Quartz, la manière dont les virus (phages) attaquent une espèce bactérienne nommée Bacillus subtilis et ils savaient que dans certaines situations ces bactéries communiquaient. Le phénomène, appelé détection du quorum, est connu: il aide les bactéries à contrôler leur comportement en fonction du nombre d’autres bactéries autour. C’est crucial pour qu’elles puissent décider quand lancer une attaque sur un organisme hôte par exemple. Mais les chercheurs se sont rendus compte que les virus eux-mêmes bavardaient.

      La plupart du temps, les virus qui attaquent des bactéries s’emparent du système de la cellule hôte et se multiplient jusqu’à ce que la cellule explose et meure. Mais il arrive parfois que des phages insèrent leur propre génome dans celui d’un hôte, et se mettent en sommeil jusqu’à ce qu’un déclencheur provoque leur réveil et leur multiplication plus tard.

      Expérience

      L’hypothèse de Sorek était qu’étant donnée la fréquence à laquelle les virus attaquent les bactéries B. subtilis, celles-ci avaient peut-être développé une manière de prévenir les autres avant que l’attaque ne commence. Il a donc pris un virus nommé phi3T et l’a ajouté à une fiole pleine de B. subtilis. Comme prévu, les virus tuèrent alors les bactéries en larges nombres.

      Afin de voir si des signaux chimiques étaient émis, Sorek a filtré le mélange et enlevé les bactéries et les virus pour ne laisser que les protéines. Il a ensuite mis le mélange de protéines dans une nouvelle fiole contenant des B. subtilis. A sa surprise cette fois, quand il a ajouté les virus phi3T, les virus ont changé de comportement: au lieu de tuer les hôtes, ils ont glissé une partie de leur génome dans les bactéries. Quelque chose dans le mélange de protéines avait incité les virus à changer leur modalité d’attaque. Sorek allait découvrir que les virus avaient senti des signaux chimiques laissé derrière par leurs prédécesseurs, signaux destinés à leur permettre de décider de tuer ou juste d’infecter les hôtes.

      L’avenir de l’arbitrium

      Les virus utilisent pour communiquer une protéine que l’équipe de chercheurs a appelée arbitrium, qui sort de la bactérie après la mort. Quand les niveaux d’arbitrium augmentent —quand donc un grand nombre de cellules sont mortes— les virus arrêtent de tuer les bactéries qui restent et se mettent en sommeil dans le génome bactérien.

      C’est, comme le note le magazine Nature «la toute première fois que toute forme de communication est découverte entre des virus».

      Et il se pourrait que de nombreux autres virus puissent communiquer entre eux, dans leur propre langage moléculaire, y compris peut-être des virus responsables de maladies humaines.

      «Si c’est effectivement le cas, les scientifiques pourraient bien avoir découvert une nouvelle voie pour empêcher les attaques virales», continue la revue.

      http://www.slate.fr/

      5 réflexes à avoir lors de la réception d’un courriel


      Malheureusement, ouvrir certains e-mails, n’est pas toujours sans risques, surtout s’ils comporte des pièces jointes. Il faut être attentif pour ne pas cliquer sur des liens infectés, regarder les adresses d’envoi et surtout avoir un antivirus à jour
      Nuage

       

      5 réflexes à avoir lors de la réception d’un courriel

       

        N’importe qui peut vous envoyer un courriel en se faisant passer pour un autre ! Cela n’est pas beaucoup plus compliqué que de mettre un faux nom d’expéditeur au verso d’une enveloppe.

        N’AYEZ PAS UNE CONFIANCE AVEUGLE DANS LE NOM DE L’EXPÉDITEUR

        Soyez donc attentif à tout indice mettant en doute l’origine réelle du courriel, notamment si le message comporte une pièce jointe ou des liens : incohérence de forme ou de fond entre le message reçu et ceux que votre interlocuteur légitime vous envoie d’habitude, par exemple. En cas de doute, contactez votre interlocuteur pour vérifier qu’il est à l’origine du message.

        Et même si l’expéditeur est le bon, il a pu, à son insu, vous envoyer un message infecté.

        Vous devez admettre que dans le domaine de la messagerie électronique, il n’existe pas d’expéditeur a priori de confiance.

        MÉFIEZ-VOUS DES PIÈCES JOINTES

        Elles peuvent contenir des virus ou des espiogiciels.

        Assurez-vous régulièrement que votre antivirus est activé et à jour.

        Si votre poste a un comportement anormal (lenteur, écran blanc sporadique, etc.), faites-le contrôler.

        NE RÉPONDEZ JAMAIS À UNE DEMANDE D’INFORMATIONS CONFIDENTIELLES

        Les demandes d’informations confidentielles, lorsqu’elles sont légitimes, ne sont jamais faites par courriel (mots de passe, code PIN, coordonnées bancaires, etc.). En cas de doute, là encore, demandez à votre correspondant légitime de confirmer sa demande car vous pouvez être victime d’une tentative de filoutage, ou phishing. Il s’agit d’une technique utilisée par des personnes malveillantes, usurpant généralement l’identité d’un tiers ou simulant un site dans lesquels vous avez a priori confiance (une banque, un site de commerce, etc.) dans le but d’obtenir des informations confidentielles, puis de s’en servir.

        Les messages du type chaîne de lettres, porte-bonheur ou pyramide financière, appel à solidarité, alerte virale, ou autres, peuvent cacher une tentative d’escroquerie. Évitez de les relayer, même si vous connaissez l’expéditeur.

        PASSEZ VOTRE SOURIS AU-DESSUS DES LIENS, FAITES ATTENTION AUX CARACTÈRES ACCENTUÉS DANS LE TEXTE AINSI QU’À LA QUALITÉ DU FRANÇAIS DANS LE TEXTE OU DE LA LANGUE PRATIQUÉE PAR VOTRE INTERLOCUTEUR

        En passant la souris au-dessus du lien proposé, vous pouvez repérer s’il pointe bien vers l’adresse du site annoncée dans le message. Si l’adresse est différente, soyez méfiant, et évitez de cliquer sur le lien. De manière générale, il est préférable de saisir manuellement l’adresse dans le navigateur. Dans la plupart des tentatives de filoutage, notamment lorsqu’elles viennent de l’étranger et que le texte a été traduit par un logiciel, l’orthographe et la tournure des phrases sont d’un niveau très moyen, et les caractères accentués peuvent être mal retranscrits. Toutefois, on constate qu’un nombre croissant de tentatives de filoutage emploie un français correct. Soyez donc le plus vigilant possible lors de la réception de tels messages.

        PARAMÉTREZ CORRECTEMENT VOTRE LOGICIEL DE MESSAGERIE

      • mettez à jour vos logiciels, si possible en activant la procédure de mise à jour automatique ;

      • paramétrez votre logiciel de messagerie pour désactiver la prévisualisation automatique des courriels ;

      • dans les paramètres de sécurité en options, interdisez l’exécution automatique des ActiveX et des plug-ins et les téléchargements, soit en les désactivant, soit en imposant de vous en demander l’autorisation ;

      • dans un environnement sensible, lisez tous les messages au format texte brut.

      Des mesures de prévention et un guide de paramétrage des logiciels de messagerie sont disponibles sur le site du CERT-FR.

      http://www.ssi.gouv.fr/

      Savoir si votre ordinateur a été piraté et réagir


      Personne est a l’abri de piratage, il est bon de savoir quelle sont les symptômes pour être en mesure d’y être préparer et de bien réagir pour éviter le drame
      Nuage

       

      Savoir si votre ordinateur a été piraté et réagir

      Savoir

      Il existe plusieurs façons de découvrir si votre ordinateur a été, ou est encore, la cible de pirates informatiques. | Photo Fotolia

      Vous naviguez sur le Web, faites vos transactions bancaires, envoyez des courriels… bref, vous utilisez votre ordinateur comme à l’habitude, pourtant, quelque chose vous semble différent? Et si votre ordinateur était infecté par un logiciel malveillant?

      Cela n’arrive pas qu’aux autres. En effet, selon PandaLabs, 24,89 % des ordinateurs canadiens le sont. Mais alors, comment savoir si vous avez été piraté et comment réagir? Suivez le guide!

      DÉTECTER LES SYMPTÔMES

      Savoir

      Le navigateur Web se comporte bizarrement, notamment en vous redirigeant vers une autre page.| Photo Fotolia

      Il existe plusieurs façons de découvrir si votre ordinateur a été, ou est encore, la cible de pirates informatiques.

      Même si votre système est muni d’un antivirus, certains programmes malicieux peuvent quand même s’infiltrer.

      VOICI QUELQUES SYMPTÔMES COMMUNS QUI DÉMONTRENT QUE VOTRE ORDINATEUR EST INFECTÉ:

      – Un ralentissement important de votre système

      – De nouveaux programmes ont été installés et les programmes de sécurité désinstallés

      – Le navigateur Web se comporte bizarrement, notamment en vous redirigeant vers une autre page

      – La page d’accueil ou la barre d’outil de votre navigateur Web a changé

      – Certains logiciels ne fonctionnent pas et les fichiers ne s’ouvrent pas

      – Des fichiers ont été supprimés comme par magie

      – L’ordinateur effectue des tâches par lui-même

      CONFIRMER LE DIAGNOSTIC

      Savoir

      Avant de paniquer et de procéder au ménage complet de votre disque dur, confirmez le diagnostic.| Photo Fotolia

      Tout porte à croire que votre ordinateur a été piraté? Avant de paniquer et de procéder au ménage complet de votre disque dur, confirmez le diagnostic.

      Le logiciel Malwarebytes Anti-Malware est une option fort intéressante. Une fois installé, il effectue un balayage rapide de votre système et vous donne, en un temps record, son bilan de santé.

      En un coup d’œil, vous verrez les fichiers infectés par un logiciel malveillant, comme un ver, un cheval de Troie, un virus ou un logiciel espion.

      NETTOYER VOTRE ORDINATEUR

      Savoir

      Il est temps de nettoyer en profondeur votre ordinateur et de faire disparaître tous les indésirables virus. | Photo Fotolia

      C’est confirmé, votre ordinateur a été la victime d’un pirate informatique? Ne tardez pas!

      Il est temps de nettoyer en profondeur votre ordinateur et de faire disparaître tous les indésirables virus, faux logiciels, trousse administrateur pirate et autres menaces qui s’y cachent.

      De nombreux logiciels sont disponibles sur le marché, dont l’excellent SUPERAntiSpyware.

      En plus de détecter et supprimer plus d’un million d’infections connues, SUPERAntiSpyware permet de restaurer la connexion à internet qui aurait pu être coupée par l’infiltration et intègre une fonction de réparation du registre et autres éléments du système qui peuvent avoir été désactivés par les logiciels espions.

      Il est à noter qu’une version portable, pouvant être téléchargée sur une clé USB, est également offerte pour ceux dont la connexion Internet aurait été affectée par le piratage.

      Gratuit

      VÉRIFIER L’ÉTAT DES CHOSES

      Après avoir procédé au nettoyage de votre système, assurez-vous qu’il est complètement débarrassé de tout type d’infection.

      Pour ce faire, redémarrez votre ordinateur et effectuez un nouveau un balayage de celui-ci.

      PROTÉGER VOTRE ORDINATEUR

      Savoir

      Il est primordial d’équiper son système d’une bonne protection, soit un logiciel antivirus et un pare-feu.| Photo Fotolia

      Afin d’éviter d’éventuels désagréments, il est primordial d’équiper son système d’une bonne protection, soit un logiciel antivirus et un pare-feu.

      Si votre ordinateur dispose déjà d’un antivirus, assurez-vous qu’il soit à jour, sinon, empressez-vous d’en installer un!

      Plusieurs logiciels qui protégeront adéquatement votre ordinateur contre les virus et autres programmes malveillants sont disponibles, dont Avast! et AVG AntiVirus Free 2013.

      Procurez-vous également un pare-feu, un dispositif qui permet de filtrer les flux d’information entre deux réseaux et de neutraliser les tentatives de pénétration extérieures.

      ZoneAlarm Free Firewall 2013 est un pare-feu efficace, simple d’utilisation et gratuit.

      Gratuit

      AJOUTER UNE PROTECTION SUPPLÉMENTAIRE

      Ajouter

      pensez à ajouter une protection supplémentaire en changeant vos mots de passe. | Photo Fotolia

      Enfin, une fois toute trace de piratage effacée de votre système et une fois l’installation du bon logiciel de sécurité effectuée, pensez à ajouter une protection supplémentaire en changeant vos mots de passe, ceux de votre ordinateur, de vos comptes de messagerie, des sites bancaires afin d’éviter qu’un pirate qui a intercepté cette information ne l’utilise à mauvais escient.

      http://fr.canoe.ca/

      La fin de Windows XP se fera en deux étapes


      Ceux qui sont encore sur Windows XP, n’auront plus de mises a jours d’ici quelques mois, donc une porte grande ouverte pour les intrus. Il est probable que l’acquisition d’un nouveau PC soit nécessaire pour changer d’exploitation. Ceux qui ont l’antivirus gratuit de Windows, là encore, il faudra penser à changer sous peu
      Nuage

       

      La fin de Windows XP se fera en deux étapes

       

      Photo Microsoft

      Le groupe informatique Microsoft ne fournira plus de mise à jour à partir d’avril pour son célèbre système d’exploitation Windows XP, sorti en 2001, pour encourager ses utilisateurs à migrer vers des versions plus récentes, a rappelé un responsable.

      Windows XP, dont la commercialisation a été arrêtée en 2008, a été remplacé au fil des années par les versions Windows Vista, Windows 7 puis Windows 8.

      Aujourd’hui, XP représente encore quelque 30% des versions utilisées dans le monde par les particuliers. Aucun chiffre n’est cependant disponible concernant son utilisation en entreprise.

      «À partir du 8 avril, on ne diffusera pas de nouvelle correction de sécurité sur Windows XP, ce qui veut dire que si par malheur il y a une faille de sécurité, elle restera ouverte éternellement», a résumé Bernard Ourghanlian, directeur Technique et Sécurité de Microsoft France.

      Deuxième étape dans cette extinction progressive du système, le 14 juillet 2015 Microsoft arrêtera de fournir les mises à jour pour son antivirus gratuit.

      «Cela fait 13 ans que Windows XP est sorti, il a été conçu vers 1997-98, soit dans une ère quasiment pré-internet. On est arrivés en bout de course et on a de plus en plus de mal à le protéger, on ne peut plus rajouter depansements, car son système n’a pas été conçu pour notre époque», explique M. Ourghanlian.

      L’objectif de cet arrêt en deux étapes «est d’aider les gens à terminer leur migration vers des versions plus récentes», souligne-t-il, reconnaissant que pour basculer vers Windows 7 ou 8, l’utilisateur sera dans la plupart des cas obligé de remplacer aussi son PC s’il est ancien, afin de disposer de suffisamment de puissance et de capacités pour pouvoir faire tourner le dernier système d’exploitation.

      Windows XP a été à son époque un grand succès commercial, notamment car il s’agissait de la première version d’un système d’exploitation capable de satisfaire les besoins du grand public comme des entreprises.

      http://fr.canoe.ca/

      Un nouveau type de fraude sévit sur Facebook


      Il en ont qui essaie n’importe quoi pour arnaquer les gens. Et il semble que cette méthode a du succès surtout que la supercherie est assez différente que d’habitude .. donc a faire attention !!
      Nuage

       

      Un nouveau type de fraude sévit sur Facebook

       

      De nombreux Estriens ont été victimes d’une fraude via le réseau social Facebook au cours des derniers jours.

      Cette arnaque se décline de plusieurs façons. Entre autres, des gens ont reçu un courriel leur disant qu’on parle d’eux en mal sur une page Facebook et on donne un lien sur lequel il faut cliquer pour voir ce qui en est. En ouvrant la page, les malfaiteurs prennent possession du compte Facebook de la victime.

      Ce qui est hors de l’ordinaire, c’est que c’est via une séance de clavardage que la chose se déroule. Les victimes pensaient qu’ils discutaient en temps réel avec leur ami Facebook.

      La Sherbrookoise Sylvie-Luce Bergeron a vu son compte Facebook être piraté cette semaine. Quelqu’un a pris le contrôle de sa page et a envoyé divers messages à ses amis Facebook. Celle qui occupe le poste de présidente du Conseil de la culture de l’Estrie croit que la moitié de ses 2000 amis Facebook ont reçu une tentative de fraude.

      Mélanie Goulet est l’une de celles qui ont répondu aux demandes du fraudeur. Elle a voulu venir en aide à son amie Sylvie-Luce Bergeron à qui elle croyait parler via une séance de clavardage. Le fraudeur lui a demandé d’appeler à un numéro pour débloquer son téléphone cellulaire qui éprouvait des problèmes. Sa tentative pour « aider » Sylvie-Luce Bergeron aura coûté 20 $ à Mélanie Goulet.

      D’autres amis de Sylvie-Luce Bergeron ont aussi été piégés et une personne aurait appelé plus d’une vingtaine de fois pour débloquer le téléphone cellulaire de Mme Bergeron.

      Selon le Centre antifraude de la Gendarmerie royale du Canada, les fraudeurs seraient situés en Europe de l’Est et ils utiliseraient des sites de traduction en ligne pour discuter en direct avec les gens en français.

      La GRC rappelle qu’il est important de se doter d’un bon logiciel antivirus, de faire le tri dans ses amis Facebook, de se déconnecter chaque fois que l’on termine sa session et de ne jamais appeler à un numéro qui commence par 1-900.

      Il est aussi possible de porter plainte au Centre antifraude en composant le 1 888 495-8501. (Canada)

      http://www.radio-canada.ca

      Attention : Quand l’antivirus devient une source de fraude


      Un petit rappel qu’un téléphone provenant de Microsoft ou d’une autre compagnie disant que vous avez un problème est une arnaque assuré ..
      Nuage

       

      Attention  : Quand l’antivirus devient une source de fraude

       

      Attention - Quand l'antivirus devient une source de fraude

      Photo kreizihorse / Fotolia

      MONTRÉAL – Rien ne peut sembler plus sécuritaire qu’un antivirus sur un ordinateur. Pourtant, ce type de logiciel sert d’excuse pour commettre des fraudes depuis un peu plus de trois ans, selon le Centre antifraude du Canada.

      Selon le Centre, le phénomène croît depuis mars 2010. Il a recensé 4523 cas d’escroquerie d’un océan à l’autre, pour des pertes dépassant 1 million$. La moyenne est de 293$ par victime.

      Les criminels téléphonent à la maison en affirmant être des représentants de Microsoft ou d’une autre compagnie. Ils disent que l’ordinateur personnel est infecté et qu’il faut remédier au problème avec un accès à distance.

      En fait, les arnaqueurs ne font que lancer les dés, a expliqué Daniel Williams, superviseur au Centre antifraude.

      «Ils espèrent que vous avez un ordinateur et que vous utilisez Windows, a-t-il dit. Troisièmement, ils espèrent que vous leur ferez confiance pour donner accès à votre ordinateur à distance. Ils vont désactiver secrètement votre dispositif de sécurité, causer des dommages et se présenter comme les chevaliers qui vont les réparer.»

      Par la suite, la victime accepte de leur verser de l’argent par carte de crédit ou de débit, par l’entremise de Western Union ou de PayPal. Des paiements ont été prélevés notamment à partir de l’Inde, de l’Allemagne, de la Russie et de l’Ukraine.

      Malheureusement, les fraudeurs peuvent aussi installer des logiciels espions, prélevant ensuite des mots de passe bancaires ou causant d’autres dommages à l’ordinateur.

      «Des consommateurs nous ont téléphoné après avoir été contactés une huitième fois et avoir été avertis par des proches qu’il pouvait s’agir d’une fraude, a souligné M. Williams. Il y a eu de nombreux cas de clients qui pensaient obtenir un excellent service pour leur argent pendant des années.»

      Si les victimes peuvent sembler naïves, des coïncidences les poussent parfois à tomber dans le panneau.

      «Les meilleurs cas ont été ceux où le téléphone a sonné quelques minutes après avoir le constat d’un problème avec l’ordinateur, a indiqué Daniel Williams. Comme les fraudeurs appellent des milliers de personnes à chaque jour, ils sont certains de tomber à point à un moment donné.»

      Prendre l’initiative

       

      En matière de prévention, a-t-il ajouté, il faut savoir que l’industrie de l’informatique ne fonctionne pas de cette façon.

      «Aucune entreprise ne téléphone à ses clients ainsi, a-t-il précisé. Avec les millions d’utilisateurs qu’elles ont dans le monde, elles ne peuvent pas faire un suivi non plus.»

       

      Le Centre antifraude recommande de faire nettoyer un ordinateur infecté par un technicien. Il faudrait aussi faire annuler la carte de paiement utilisée dans le cadre du stratagème et porter plainte tant auprès du Centre que de la police.

      Hausse de 42 %

      En soi, la valeur de la fraude prend de l’ampleur selon les chiffres de 2012 du Centre antifraude. Le nombre de victimes a reculé de 3,5 % à 2527, mais les pertes ont gonflé de 42 % à 16,5 millions $.

      Les fraudes les plus courantes sont l’offre de service (21 % des cas) ou d’un prix (15 %). Les moyens les plus utilisés pour contacter les victimes sont le téléphone ou le fax ainsi qu’Internet, avec plus de 15 000 plaintes dans chacun des cas.

      Seulement 23 % des tentatives de fraude sont effectuées à partir du Canada. Les États-Unis sont à la source de 12 % des cas. Le reste vient d’ailleurs dans le monde.

      http://fr.canoe.ca