Ce qui sépare les gens


On peut avoir des gens près de nous avec qui nous communiquons plus. Les raisons sont parfois ridicules ou d’autres peut-être plus importantes, mais nous ne devrions jamais couper les ponts avec notre famille, nos amis …
Nuage

 

Ce qui sépare les gens

 

Ce n’est pas la distance qui sépare les gens
C’est le silence, la méchanceté, la trahison, l’hypocrisie, la jalousie, la rancune, l’orgeuil, les mensonges …. La liste est longues

Inconnu

Le perroquet voit son idole Pavarotti à la télé


On sait que les perroquets aiment bien imiter la voix humaine. Ce perroquet aime l’opéra et le chant Caruso écrit Lucio Dalla en 1986 en mémoire d’Enrico Caruso un célèbre ténor en Italie, c’est ce que chantait Luciano Pavarotti à la télévision
Nuage

Le perroquet voit son idole Pavarotti à la télé

 

Le Saviez-Vous ► Ce mot est désormais le plus long de la langue française


Le mot le plus long de 25 lettres qu’on a appris plus jeune est anticonstitutionnellement a fini son règne pour un autre mot de 27 lettres
Nuage

 

Ce mot est désormais le plus long de la langue française

 

© thinkstock.

Après un long règne sans partage, « anticonstitutionnellement » a officiellement perdu le titre de mot le plus long de la langue française. La fin d’une époque.

Nous avons tous tenté de le placer au Scrabble ou de le prononcer correctement, avec plus ou moins de réussite dans les deux cas. « Anticonstitutionnellement« , ce mot élastique dont on nous dit depuis l’école primaire qu’il est le plus long de notre riche langue, risque bien de perdre en popularité.

Comme l’a relevé La Libre Belgique, le fameux mot composé de 25 lettres a été détrôné par « intergouvernementalisations », qui en compte deux de plus et qui signifie « une mise en oeuvre commune à plusieurs gouvernements. » L’annonce a été faite par l’Académie française au mois de novembre.

Notons tout de même que seuls les mots issus du « discours » sont pris en compte dans ce classement honorifique. Les mots interminables provenant du langage scientifique en sont par exemple exclus.

La fin d’une époque, on vous disait.

http://www.7sur7.be/

Feux en Californie : « Ça ressemble à un paysage post-apocalyptique »


La Californie, n’en fini plus avec ses incendies, de gros dommages matériels, de cultures, d’animaux s’en suite. La qualité de l’air devient un problème important. Le pire c’est les vents qui s’en mêlent et comme tisons qui viennent s’emparer de plus de terrain, les pompiers les appellent des yeux de chats
Nuage

 

Feux en Californie : « Ça ressemble à un paysage post-apocalyptique »

 

Automobiles dans une rue sous un ciel enfumé

Les microparticules émises par les brasiers détériorent la qualité de l’air en Californie. Photo : Radio-Canada/Étienne Leblanc

Après une accalmie de quelques heures, les feux en Californie ont repris de l’ampleur. Les autorités pourraient devoir les combattre pendant encore des mois. Et des feux aussi intenses et fréquents semblent devenir la « nouvelle norme ». Nos envoyés spéciaux sont sur place pour nous rapporter les derniers développements et prendre le pouls d’une population durement éprouvée, mais déterminée.

Un texte de Janic Tremblay

Un serpent de feu sillonne la forêt dans les montagnes de Carpinteria. On devine à distance l’intensité des flammes qui illuminent la nuit. L’incendie est en train de tout raser. De nombreux curieux vont et viennent pour constater de visu la progression du feu. Angela Busi regarde désespérément la montagne qui se consume devant elle en tentant d’immortaliser la scène sur son téléphone.

« Cela me désole. C’est triste de voir la végétation s’envoler en fumée. Surtout qu’au printemps dernier on avait eu droit à une floraison exceptionnelle. C’était vert partout. En ce moment, cela ressemble plutôt à un paysage post-apocalyptique. Et ce n’est pas terminé! »

Les feux en Californie, la nuit

Les feux en Californie, la nuit Photo : Radio-Canada/Janic Tremblay

Tout a commencé il y a une semaine, quand les bourrasques de Santa Ana se sont mises à souffler. Ces vents naissent quand une zone de haute pression s’installe dans les montagnes de la Sierra Nevada et pousse l’air dans les vallées. Là, les vents chauds et pratiquement dépourvus d’humidité prennent de la vitesse et assèchent tout sur leur passage. À la moindre étincelle, tout peut s’embraser.

C’est ce qui s’est produit il y a quelques jours. Ces mêmes vents ont aussi transporté des tisons ailleurs, parfois sur des dizaines de kilomètres, ce qui a multiplié les foyers d’incendie. Ces tisons, on ne les distingue pas ce soir. Mais on les devine tout de même. Les milliers de pompiers à pied d’oeuvre pour contenir les incendies les ont déjà trop vus. Tant et tellement qu’ils leur ont trouvé un nom : les yeux de chats. Quiconque a déjà marché ou couru dans le noir armé d’une lampe de poche peut en témoigner : les yeux des félins tapis dans l’obscurité percent parfois la nuit de façon inquiétante. Les tisons dévastateurs qui ont rougi le ciel des banlieues du nord-ouest de Los Angeles sont justement comme des chats prêts à fondre sur une proie.

Cinq camions de pompiers alignés sous un ciel enfumé

Camions de pompiers à Carpintiera Photo : Radio-Canada/Étienne Leblanc

Les dommages sont considérables. Plus de 900 kilomètres carrés ont été ravagés par les flammes. Environ 500 maisons et maisons mobiles ont brûlé. Des récoltes entières ont été anéanties pour cette année et peut-être aussi pour la prochaine en raison de l’accumulation de cendre. Des dizaines de chevaux sont morts lorsque leur écurie a pris feu. Selon certains comptes rendus, certaines bêtes, rendues folles par la catastrophe, auraient même galopé jusqu’à s’effondrer sans vie.

Presque miraculeusement, les incendies n’ont fait jusqu’ici qu’une seule victime humaine : une septuagénaire qui a péri dans un accident de voiture.

Il y a cependant d’importantes conséquences sur la santé humaine. La qualité de l’air oscille entre mauvaise et médiocre dans certains secteurs. L’atmosphère est chargée de toutes sortes de micro-particules nocives libérées par les brasiers. Dans la région d’Ojai, l’indice de qualité de l’air atteint les plus hauts niveaux sur les échelles de mesure. De nombreuses personnes aux prises avec des problèmes respiratoires se sont présentées dans les hôpitaux.

La situation préoccupe de toute évidence l’Agence régionale de santé publique, qui encourage très fortement le port de masques de protection et en distribue un peu partout. Le message passe. Les gens qui s’aventurent ou travaillent à l’extérieur sont nombreux à les porter.

Un serveur dans un restaurant porte un masque pour se protéger des particules et de la fumée.

Serveur dans un restaurant qui porte un masque pour faire le ménage à l’extérieur. Photo : Radio-Canada/Janic Tremblay

Chaque nuit, le feu gruge un peu plus dans les montagnes. Le soleil se lèvera bientôt. On aura une meilleure idée de l’étendue de la dévastation.

http://ici.radio-canada.ca/

« Ne plus tolérer cette folie », dit une rescapée d’Hiroshima en recevant le Nobel de la paix


Qui est mieux placé pour militer contre les armes nucléaires qu’une personne a été présente quand une bombe atomique a été lancé sur Hiroshima ? Cette femme qui a reçu le prix Nobel de la paix, sait de quoi elle parle pour  les conséquences négatives des armes nucléaires
Nuage

 

« Ne plus tolérer cette folie », dit une rescapée d’Hiroshima en recevant le Nobel de la paix

 

Setsuko Thrulow, une rescapée d'Hiroshima, derrière un lutrin.

Setsuko Thurlow, membre de la campagne d’ICAN et survivante d’Hiroshima, pendant son discours à la cérémonie du prix Nobel de la paix, dimanche, à Oslo. Photo : Reuters/Norsk Telegrambyra AS

En recevant le prix Nobel de la paix dimanche à Oslo, la Torontoise Setsuko Thurlow a raconté son histoire vécue le 6 août 1945 à Hiroshima pour qu’on ne tolère plus jamais « cette folie ».

RADIO-CANADA AVEC AGENCE FRANCE-PRESSE ET REUTERS

« Je n’avais que 13 ans lorsque les États-Unis ont largué la première bombe atomique sur ma ville, Hiroshima. Je me souviens encore vivement de ce matin-là. À 8 h 15, j’ai vu de la fenêtre un éclair blanc bleuté aveuglant. Je me rappelle avoir eu la sensation de flotter dans l’air, relate-t-elle. J’ai repris conscience dans le silence et les ténèbres, je me suis retrouvée coincée par le bâtiment effondré. J’ai commencé à entendre les faibles cris de mes camarades de classe : « Mère, aide-moi. Dieu, aide-moi ». »

La rescapée du bombardement atomique d’Hiroshima recevait le prix Nobel de la paix au nom des militants antinucléaires de la Campagne pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN).

Elle a profité de la cérémonie pour rappeler que « chaque seconde de chaque jour, les armes nucléaires mettent en danger tous ceux que nous aimons et tout ce qui nous est cher. Nous ne devons plus tolérer cette folie ».

Afin d’éviter une autre utilisation de la bombe atomique, Beatrice Fihn, directrice générale de la campagne internationale ICAN, aussi présente pour recevoir le prix, a appelé les pays possédant l’arme nucléaire à adopter le traité contre les armes atomiques de l’Organisation des Nations unies (ONU).

« Il permet de faire un choix entre deux fins : la fin des armes nucléaires ou la fin du monde », a-t-elle dit lors de la cérémonie.

ICAN est une coalition de 468 organismes non gouvernementaux qui milite pour le traité de l’ONU sur l’interdiction des armes nucléaires, adopté par 122 pays en juillet dernier. Cependant, le texte n’a été signé par aucune des neuf puissances nucléaires mondiales. D’ailleurs, les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne ont, contrairement à l’habitude, décidé d’envoyer des diplomates de second rang à la cérémonie de remise du prix plutôt que leur ambassadeur.

Pour ces pays, l’arme atomique reste encore un outil dissuasif permettant d’éviter les conflits. Il n’est donc pas question de s’en défaire.

http://ici.radio-canada.ca/

États-Unis: un garçon harcelé à l’école devient le meilleur ami des célébrités


Ça prend des malheureusement des situations de ce genre sur le Web pour réveiller les gens du problème d’intimidation à l’école. Ce jeune garçon dans son état désespéré a recu un grand soutient par des gens connus dans le cinéma, le sport etc .. Cela l’aidera probablement à garder la tête haute. Quand ces enfants pourront ne plus avoir peur de leur apparence, de leur différence ?
Nuage

 

États-Unis: un garçon harcelé à l’école devient le meilleur ami des célébrités

 

Keaton Jones... (Image tirée d'une vidéo)

Keaton Jones

ICYRIL JULIEN
Agence France-Presse
Washington

La vidéo d’un écolier américain en larmes après avoir été victime de harcèlement à l’école est devenue virale, suscitant sur les réseaux sociaux une vague de sympathie des célébrités du cinéma, du sport, ou du rap.

La mère de Keaton Jones a posté vendredi cette vidéo sur Facebook, expliquant que c’était à la demande de son fils. Ce dernier l’avait implorée de venir le chercher à son collège de Maynardville dans le Tennessee, car il avait peur d’être persécuté à la cantine.

«Ils se moquent de mon nez, ils disent que je suis moche, ils disent que je n’ai pas d’amis», explique Keaton dans cette vidéo, vue 22 millions de fois et partagée à plus de 430 000 reprises.

«Ils me versent du lait dessus et mettent du jambon sur mes habits, ils me jettent du pain (…) Je n’aime pas ce qu’ils me font et bien sûr je n’aime pas qu’ils le fassent à d’autres», ajoute-t-il en pleurant.

«Les gens qui sont différents n’ont pas besoin d’être critiqués pour ça, ce n’est pas leur faute, poursuit-il. Si on se moque de vous, ne vous laissez pas embêter par ça – restez forts, simplement».

Son témoignage, qu’il conclut par «ça ira mieux un jour», a rapidement entraîné une vague de solidarité de célébrités du spectacle, du sport et de la politique, rassemblées sur Twitter autour du mot-clic #AvecKeaton (#StandWithKeaton).

«Reste fort, Keaton», a écrit l’acteur américain Chris Evans, qui incarne le superhéros Captain America au cinéma. «Pendant que ces minables à ton école décident du genre de personnes qu’ils veulent devenir dans ce monde, ça te dirait de venir avec ta maman à la première des Avengers l’an prochain à Los Angeles ?».

 

«Je veux être ton amie (sérieux!) tu es super beau», a assuré l’actrice Millie Bobby Brown, qui interprète Eleven dans la série à succès Stranger Things, où le thème du harcèlement scolaire est abordé.

L’acteur Mark Hamill, qui joue Luke Skywalker dans la saga Star Wars, a dénoncé «des personnes pitoyables qui pensent que faire du mal aux autres les fera se sentir mieux, car en fait ils ne s’aiment pas eux-mêmes»

«Nouveau meilleur pote»

Le grand nom du rap américain Snoop Dogg a encouragé le collégien à lui parler directement en message privé, lui assurant sur Instagram: «mon p’tit gars, t’as un ami avec moi pour la vie (…) l’amour est la seule manière de combattre la haine».

Et le patron de l’UFC, Dana White, l’a invité au siège de l’organisation à Las Vegas.

Le célèbre chef Arthur Smith a rappelé avoir été lui-même «harcelé si méchamment enfant, chez moi et dans une cuisine».

Le collégien a aussi reçu le soutien de plusieurs joueurs de l’équipe de football de l’Université du Tennessee, située à Knoxville.

Le quart-arrière Jarret Guarantano a publié dimanche une photo en compagnie de son «nouveau meilleur pote», alors que l’équipe a promis de passer à son collège mardi pour «montrer notre soutien au petit gars».

Donald Trump Jr., le fils du président américain, a même proposé d’héberger le garçon et sa famille dans l’hôtel Trump de Las Vegas s’il acceptait l’offre de Dana White.

La chanteuse Katy Perry, les acteurs Tom Payne The Walking Dead ou Mark Ruffalo Hulk ou le chroniqueur de Fox News Sean Hannity ont également marqué leur solidarité.

Kimberly Jones a plus tard remercié tous ceux qui avaient répondu à son fils.

«Mes amis, submergée est l’euphémisme du jour. J’aime chacun d’entre vous pour ce que vous faites», a-t-elle écrit.

Malgré des campagnes de lutte contre le harcèlement scolaire, le phénomène reste un problème pour 48 % des élèves américains, selon une étude publiée en juin 2017 dans le magazine Pediatrics.

Melania Trump, mère du plus jeune des enfants du président américain – Barron, 11 ans -, avait demandé en octobre aux enfants de choisir «la gentillesse et la compassion». Depuis son entrée à la Maison-Blanche, Donald Trump a toutefois été régulièrement accusé de se servir de son statut présidentiel pour intimider des personnes, notamment en les attaquant nommément sur Twitter.

http://www.lapresse.ca

Consommez-vous trop de protéines?


Dans la viande, il y a beaucoup de protéines et ces protéines sont complètes, mais ce que l’on mange en un seul repas de viande contient trop de protéines surtout s’il faut partager environs 1 gr/kilo de protéine dans une journée. Sans pour autant bannir la viande, il est plus facile avec des protéines végétales d’avoir son lot quotidien.Car il faut savoir parmi les protéines végétales, il y en a 3 qui peuvent remplacer complètement la viande soit le soya, quinoa et le sarrasin
Nuage

 

Consommez-vous trop de protéines?

 

On voit des haricots rouges et des pois chiches dans des bols blancs.

Les légumineuses sont une excellente source de protéines. Photo : Radio-Canada

Les protéines sont essentielles à la vie. Elles sont les composantes de base de toutes les cellules de notre corps. On doit en consommer quotidiennement parce qu’on fait peu de réserves de protéines. Mais notre alimentation nous en fournit-elle trop et surtout, nos sources sont-elles assez variées?

Un texte d’Andrée Langlois, de L’épicerie

Les sources de protéines sont nombreuses. On pense souvent immédiatement à la viande, mais il y a aussi les produits laitiers, les œufs, les légumineuses, les céréales et les noix.

Elles sont classées en deux catégories : animales et végétales. Les protéines du règne animal sont complètes, car elles contiennent tous les acides aminés essentiels que notre corps est incapable de synthétiser et que l’on doit puiser dans l’alimentation.

Les protéines végétales comme les légumineuses, les noix et les céréales sont incomplètes, car elles n’ont pas tous les acides aminés essentiels dont on a besoin quotidiennement. Mais il y a trois exceptions : le soya, le quinoa et le sarrasin, qui contiennent des protéines végétales complètes qui peuvent donc remplacer la viande.

On voit du tofu, un verre de lait, deux oeurs et des bols contenant des lentilles et des céréales, disposés sur une table.

La nutritionniste Julie DesGroseillers montre différentes sources de protéines. Photo : Radio-Canada

Ceci est intéressant, surtout quand on sait que l’on doit diminuer la viande de notre alimentation, souligne la nutritionniste de l’Institut de recherches cliniques de Montréal Chantal Blais.

Ce qui est actuellement déficient dans nos apports, c’est qu’on consomme énormément de protéines animales, mais on néglige beaucoup les protéines végétales.

Chantal Blais, nutritionniste de l’Institut de recherches cliniques de Montréal

« Les recommandations actuellement visent à réduire notre consommation de viande parce qu’elles contiennent généralement beaucoup de gras saturés et de cholestérol alimentaire. C’est pour cette raison, dans un contexte de santé cardiovasculaire, dans un contexte de cancer également, qu’on essaie de diminuer [ces aliments], étant de gros consommateurs [de viande] en Amérique du Nord », poursuit Mme Blais.

Nos besoins dépendent de notre poids, mais également de notre condition physique.

À moins d’être un athlète, une femme enceinte ou une personne malade, nous devrions consommer près d’un gramme de protéine par kilo par jour. Par exemple, si vous pesez 70 kilos, vos besoins quotidiens seront d’environ 70 grammes de protéines.

Il est facile de surconsommer des protéines en raison de nos portions de viande qui sont souvent trop grandes. Par exemple, une portion de 100 grammes de bœuf haché contient 30 grammes de protéines.

On voit une boulette de viande hachée qui a la taille de la paume de la main.

Cette portion représente 30 grammes de protéines. Photo : Radio-Canada

« Dans notre assiette, ce qui doit voler la vedette, ce n’est pas notre protéine, ce sont les légumes. […] Les protéines animales sont extrêmement concentrées. Si vous visualisez 100 grammes de poulet, donc à peu près la grosseur d’un jeu de cartes, on n’est pas loin du 30 grammes de protéines. Alors, on n’a pas besoin d’en manger de grandes quantités », explique Julie DesGroseilliers, nutritionniste et auteure du livre Protéines.

« Je pense qu’on a perdu la notion de ce que c’est qu’une assiette équilibrée avec des portions raisonnables. On regarde ça et on se dit : « Ce n’est pas beaucoup » », mais cela correspond à ce dont on aurait besoin dans notre quotidien », ajoute Chantal Blais.

Alors, nous n’avons pas besoin de consommer beaucoup de protéines. Pourtant, l’industrie nous propose d’en ajouter. Des produits de toutes les sortes sont enrichis en protéines. La mode est aux aliments protéinés. Mais attention, car un excès de protéines se traduit par un excès de calories, ce qui peut aussi contribuer à un excès de poids.

On voit différents produits, dont des céréales, des barres tendres et du yogourt à haute teneur en protéines.

Produits dont l’emballage indique qu’ils sont enrichis de protéines ou qu’ils ont une teneur élevée en protéines Photo : Radio-Canada

« Le consommateur va peut-être dire : « Ah je suis mieux d’acheter [ce produit]-là parce qu’il contient plus de protéines, ça serait peut-être meilleur pour ma santé », mais pas nécessairement. Pour la majorité des gens, la plupart du temps, on n’a pas besoin de ces aliments enrichis, surtout qu’on va les payer plus cher et que l’on peut y arriver avec une alimentation équilibrée et variée », explique Chantal Blais.

Selon Julie DesGroseilliers, le défi n’est pas d’en consommer plus, mais mieux et de bien répartir les quantités dans la journée.

« On consomme suffisamment de protéines au total dans la journée, mais on en manque définitivement le matin et on en consomme beaucoup trop le soir », dit-elle.

« Et d’un point de vue scientifique, on a démontré que lorsqu’on consomme de façon quasi égale nos protéines à travers les trois repas, matin, midi, et soir, vraiment, on a plein de bienfaits pour la santé. On va préserver mieux la masse musculaire en vieillissant. On va avoir un meilleur contrôle sur l’appétit, la satiété. On va aussi maximiser notre vitalité, notre énergie quotidienne. On optimise les performances sportives », poursuit-elle.

Une bonne stratégie est d’additionner les aliments pour des déjeuners plus rassasiants. Par exemple, un verre de lait ou de lait de soya qui contient 8 grammes de protéines; ou un yogourt grec qui est deux fois plus protéiné que le yogourt traditionnel. Julie DesGroseillers suggère d’y ajouter des flocons de soya, des œufs, des noix, des graines de citrouille ou de chanvre.

On voit un sandwich tranché, en gros plan.

Sandwich au tofu, à la laitue et aux tomates Photo : Radio-Canada

Et pourquoi pas du tofu grillé dans le grille-pain, comme Mme DesGroseillers le fait avec sa version du sandwich « BLT », soit son « TLT » (tofu, laitue, tomate) et ainsi relever le défi de consommer des protéines les matins.

http://ici.radio-canada.ca