Le Saviez-Vous ► Qui étaient les troubadours au Moyen Âge ?


Quand j’étais plus petite, on chantait avec des voisins, une chanson de troubadour. On en voit parfois dans des films médiévaux. C’était des artistes qui étaient musiciens et chanteurs sur des sujets variés tels que des scandales, des exploits du Moyen-Âge et de l’amour
Nuage

 

Qui étaient les troubadours au Moyen Âge ?

 

À la fois poètes et musiciens, les troubadours au Moyen Âge s’expriment dans la langue d’oc pour raconter des histoires et chanter des chansons, souvent axées sur l’amour courtois.

Les troubadours sont issus aussi bien de la noblesse que des milieux les plus modestes. Ils ont pour habitude de réaliser de nombreux voyages pour parfaire leur culture.

Les troubadours du Moyen Âge, des artistes aux multiples facettes

Les troubadours du Moyen Âge sont connus pour leur maîtrise de la poésie et leur mise en scène de la musique. Véritables artistes médiévaux, les troubadours sont apparus vers l’an 1000 de notre ère. Ils s’expriment uniquement en langue occitane, une des plus employées à l’époque et qui s’avère un dérivé du latin. Dans la rue, dans la cour du Seigneur ou lors de certaines festivités, ces poètes animent de par leurs histoires et leurs chansons. Ils informent par ailleurs le peuple des récents scandales et partagent les contes les plus populaires.

L’amour courtois, valeur prônée par les troubadours du Moyen Âge

Parmi les troubadours les plus connus et les plus sollicités à cette période de l’Histoire, on retrouve notamment Guillaume de Poitiers, mais aussi Raimbaut d’Orange ou Béatrice comtesse de Die. Accompagnés de leur instrument, le plus souvent le luth ou la flûte, ils prônent l’amour courtois, une thématique incontournable du Moyen Âge. S’ils s’inspirent souvent de chants religieux, ils n’hésitent pas non plus à s’engager dans la vie sociale et politique en clamant des valeurs chères à leur cœur.

http://www.futura-sciences.com

Un message secret caché dans les fesses d’une statue de Jésus pendant 240 ans


Un document datant de 240 ans dans la fesse d’une statue de Jésus en Espagne. Il a été écrit par un aumônier en 1777 et décrivait des faits divers comme des maladies, des jeux, le genre de culture à l’époque
Nuage

 

Un message secret caché dans les fesses d’une statue de Jésus pendant

240 ans

 

Le derrière de la statue servait de capsule historique.

 

  • Ed Mazza Journaliste HuffPost États-Unis

Une statue du Christ exposée dans une cathédrale espagnole a caché un message secret pendant des siècles dans un endroit plutôt hors du commun.

Il était inséré dans un compartiment situé dans le derrière de la statue.

«Malgré qu’il soit habituel pour plusieurs sculptures d’être vide à l’intérieur, ce ne l’est pas autant de trouver des documents écrits à l’intérieur», a raconté l’historien Efrén Arroyo, un membre de la Confrérie de la semaine sainte de Sotillo de la Ribera, selon Science Alert.

La statue, appelée Cristo del Miserere, a été déplacée d’une église du nord de l’Espagne pour être restaurée quand des travailleurs ont découvert le compartiment caché derrière un tissu qui couvrait les fesses de la statue, a rapporté le site web d’information espagnol ABC.

Dans la statue était écrite une lettre datée de 1777 par Joaquín Mínguez, un aumônier de la cathédrale de Burgo de Osma. La lettre de Mínguez portait sur la statue ainsi que d’autres créées par le même sculpteur et détaillait sa vie dans la communauté il y a 240 ans. Mínguez y décrit des jeux populaires de l’époque, incluant les cartes et la balle, et y note que la typhoïde et la malaria étaient communes. Il y révèle également les cultures principales étaient le blé, le seigle, l’orge et l’avoine, selon El Pais.

«La récolte a été abondante pendant de nombreuses années», a écrit Mínguez, se référant aux vignobles de sa ville natale, a raconté Inverse.

Même si le document original a été envoyé à l’archevêque, une copie a été retournée dans les quartiers arrières de la statue pour la postérité.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l’anglais.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Les pigeons sont bien plus intelligents qu’on ne le croit


Si on vous traite de cervelle d’oiseau, vous pouvez péter vos bretelles de fierté. Car les oiseaux sont beaucoup plus intelligent que l’on croit. Le pigeon par exemple a une capacité de comprendre l’espace-temps comme les êtres humains et les singes, même si ce n’est pas la même zone cérébrale qui se met en action
Nuage

 

Les pigeons sont bien plus intelligents qu’on ne le croit

 

Les résultats de cette expérience confortent l’opinion grandissante dans la communauté scientifique que d’autres espèces animales, comme les oiseaux, les reptiles et les poissons sont capables de prendre des décisions à partir de concepts abstraits. © thinkstock.

Par: rédaction
Source: AFP

Les pigeons sont capables de faire la distinction entre les concepts abstraits du temps et de l’espace, à l’instar des humains et des grands singes, selon des expériences qui révèlent que ces oiseaux sont plus intelligents qu’on ne l’imaginait.

« La capacité cognitive des oiseaux est encore plus proche de celles des humains et des grands singes », juge Edward Wasserman, professeur de psychologie expérimentale à l’Université d’Iowa et principal auteur de cette étude publiée lundi dans Current Biology. « En fait, ces systèmes nerveux aviaires ont beaucoup plus de capacités que ne le suggère l’expression péjorative: avoir une cervelle d’oiseau », ironise-t-il.

Pour cette expérience, ces chercheurs ont montré à des pigeons une ligne horizontales statique, qui apparaissait pendant deux ou huit secondes, sur un écran d’ordinateur. La ligne mesurait parfois six centimètres de longueur, et parfois 24. Les pigeons pouvaient choisir entre quatre symboles visuels pour indiquer si la ligne qu’ils voyaient était longue ou courte, ou si elle apparaissait brièvement ou plus longtemps. Toute bonne réponse était récompensée par de la nourriture.

Les scientifiques ont ensuite compliqué le test en affichant sur l’écran la ligne, mais en variant sa taille et sa durée d’apparition. Et ce, de manière aléatoire. Les pigeons ont été le plus souvent capables de déterminer que les lignes qui apparaissaient plus longtemps étaient également les plus longues, expliquent ces chercheurs.

Prendre des décisions à partir de concepts abstraits

Selon le professeur Wasserman, cela indique que les pigeons utilisent la même région cérébrale pour jauger l’espace et le temps, ce qui laisse penser que ces concepts abstraits ne sont pas traités séparément dans leur cerveau. Des résultats similaires ont été constatés lors de tests menés avec des humains et des singes, même si les pigeons utilisent pour leur part une autre région cérébrale.

Chez les humains et les autres primates, c’est en effet le cortex pariétal du cerveau qui traite ces informations abstraites de l’espace et du temps. Or les pigeons ne possèdent pas de cortex pariétal, et doivent donc utiliser une autre partie de leur cerveau pour distinguer ces concepts, précisent les auteurs.

Les résultats de cette expérience confortent l’opinion grandissante dans la communauté scientifique que d’autres espèces animales, comme les oiseaux, les reptiles et les poissons sont capables de prendre des décisions à partir de concepts abstraits. D’autres expériences ont ainsi déjà montré que les corbeaux sont tout aussi intelligents que les primates et fabriquent notamment des outils pour saisir leur nourriture.

http://www.7sur7.be/

Égypte: découverte de 27 statues fragmentées de la déesse Sekhmet


27 statues d’une déesse qui était d’après la légende redoutable de l’Égypte ancienne En toute 287 statues de Sekhmet ont été retrouvées depuis le début des fouilles en 1998.. C’est beaucoup pour un seule personnage
Nuage

 

Égypte: découverte de 27 statues fragmentées de la déesse Sekhmet

 

 

Certaines statues trouvées représentent la déesse Sekhmet et... (Photo Thinkstock)

Certaines statues trouvées représentent la déesse Sekhmet et sont sculptées dans le granite noir. Elles mesurent parfois jusqu’à deux mètres.

PHOTO THINKSTOCK

 

Agence France-Presse
Le Caire

Une collection de 27 statues fragmentées de la déesse égyptienne à tête de lionne Sekhmet a été découverte près des colosses de Memnon à Louxor, a annoncé dimanche le ministère des Antiquités.

Cette découverte a eu lieu durant une fouille effectuée par une mission archéologique égypto-européenne, dans le cadre du projet de conservation du temple du roi Amenhotep III, l’un des plus importants pharaons de l’Egypte ancienne.

Les fouilles ont débuté le 7 novembre et duré jusqu’à la fin du mois, a indiqué à l’AFP Hourig Sourouzian, qui dirige la mission.

Selon Mostafa Waziri, secrétaire général du Conseil suprême des Antiquités, certaines statues représentent la déesse Sekhmet «assise sur le trône, tenant le symbole de la vie dans sa main gauche, ou debout et tenant le sceptre de papyrus devant sa poitrine», a indiqué le communiqué du ministère.

«L’état de conservation des statues est variable», a précisé M. Sourouzian. Certaines, trouvées dans les couches supérieures de la terre, sont en bon état.

Ces statues sont sculptées dans le granite noir et mesurent parfois jusqu’à deux mètres, selon Mostafa Waziri.

Déesse lionne personnifiant la chaleur destructrice du soleil, Sekhmet était redoutée par ses ennemis pour sa puissance dévastatrice.

La mission dirigée par Hourig Sourouzian a découvert à ce jour 287 statues de Sekhmet depuis le début des fouilles en 1998.

Louxor, ville d’un demi-million d’habitants sur les rives du Nil en Haute-Egypte, abrite les restes archéologique de l’antique capitale égyptienne de Thèbes.

http://www.lapresse.ca

Existe-t-il des thérapies efficaces pour les agresseurs sexuels?


Il existe quelques thérapies pour soigner ceux accusés de violence, d’agression sexuelle et il semble que cela soit insuffisant. Alors, si ces personnes ne peuvent pas être soignées, le danger serait donc toujours présent ?
Nuage

 

Existe-t-il des thérapies efficaces pour les agresseurs sexuels?

 

Harvey Weinstein à Cannes, en mai 2017. | Yann Coatsaliou / AFP

Harvey Weinstein à Cannes, en mai 2017. | Yann Coatsaliou / AFP

Repéré par Camille Jourdan

Repéré sur New York Times

Pas vraiment: aucun traitement ou méthode n’est spécifiquement dédié aux auteurs d’agressions sexuelles.

«Mon but est maintenant d’apprendre à mieux me connaître et à affronter mes démons».

Dans un communiqué du 5 octobre 2017, le producteur Harvey Weinstein s’excusait de ses actes, et s’engageait en quelque sorte à se soigner, à la suite de l’avalanche de témoignages l’accusant d’agressions sexuelles.

 «De telles déclarations laissent suggérer que des traitements spécifiques existent pour les agresseurs sexuels, remarque le New York Times dans un récent article, mais en réalité, selon les experts, ce n’est pas le cas».

Le journal américain affirme en effet qu’aucune méthode thérapeutique n’a jamais été pensée spécifiquement pour soigner les auteurs de violences sexuelles.

D’autant plus que l’on distingue «deux catégories de personnes», rappelle Rory Reid, professeur en psychiatrie à l’Université de Californie:

«Il y a ce que j’appellerais les personnes sujettes à des comportements sexuels compulsifs. L’autre catégorie regroupe les auteurs d’actes sexuels non consentis, autrement dit les agresseurs sexuels.»

Pour prendre en charge les premiers (parfois des pédophiles, ou des exhibitionnistes), les médecins utilisent le même genre de méthodes que pour aider les toxicomanes, les alcooliques ou encore les addicts au jeu, tels que des cercles de discussion ou des programmes en plusieurs étapes. Autant de méthodes qui peuvent potentiellement porter leurs fruits sur la deuxième catégorie évoquée par Rory Reid. Une catégorie qui apparaît au grand jour depuis quelques mois.

La «confrontation» offerte aujourd’hui par la vague de témoignages publics apparaît d’ailleurs elle aussi comme l’une des techniques qui pourraient permettre de soigner les agresseurs sexuels. Être mis face à son propre fait peut permettre d’en appréhender l’horreur. Mais cela ne suffit pas toujours, et c’est pourquoi les thérapistes utilisent d’autres méthodes: forcer l’agresseur à mettre des mots exacts sur ce qu’il a fait (« »j’ai mis mes mains dans son pantalon contre sa volonté » et non « je suis allé un peu trop loin »»), l’obliger à écouter le récit de ses victimes pour développer de l’empathie envers elles, lui faire prendre conscience des conséquences de ses actes sur sa propre vie («sur son travail, sa famille, sa réputation», détaille le New York Times). Enfin, des techniques telles que la relaxation ou la méditation peuvent être un moyen de découvrir l’origine de ce comportement.

Mais rien ne prouve aujourd’hui l’efficacité de toutes ces méthodes, regrette le New York Times. Et ce même sur les personnes qu’elles visent initialement. Alors que penser de leur efficacité sur les auteurs d’agressions sexuelles? En outre, comme beaucoup de thérapies, elles nécessitent une réelle volonté de se repentir de la part des auteurs… ce qui n’est pas toujours le cas.

http://www.slate.fr