Ce groupe va construire une pyramide avec les cendres de 35 000 fans


Une autre idée glauque et stupide, enfin selon moi. Un groupe de musique britannique veut faire une pyramide avec les cendres de leurs fans. Il est possible d’acheter une brique sans nécessairement mourir sur-le-champ.
Nuage

 

Ce groupe va construire une pyramide avec les cendres de 35 000 fans

 

Crédits : The KLF

par  Nicolas Prouillac

Non contents de s’être reformé en 2017 et d’être parti en tournée pour annoncer la bonne nouvelle, le groupe d’electro britannique The KLF, qui a connu le succès dans les années 1980/1990, vient d’annoncer un projet très bizarre.

 Le 23 novembre prochain à Liverpool, le duo débutera la construction d’une pyramide dont les briques seront pleines des cendres de 34 592 personnes décédées.

Et selon Pitchfork, il est possible d’acheter la vôtre sur leur site pour la modique somme de 99 £ (environ 111 €, près de 150 $ cad) : la brique sera ainsi « farcie » avec vos cendres après votre mort.

« Achetez maintenant, mourez plus tard », peut-on lire sur le site du projet.

Le groupe appelle ce processus la MuMufication. La « Pyramide des morts de Toxteth » sera édifiée dans le quartier de Toxteth, à Liverpool, durant une cérémonie à laquelle participeront les membres de The KLF Jimmy Cauty et Bill Drummond. Le thé et les tartelettes sont offertes, alors qu’attendez-vous ?

Source : Pitchfork

https://www.ulyces.co/

Un mythe un peu glauque concernant Disneyland vient d’être confirmé


Je peux comprendre qu’on peut aimer un endroit particulièrement, cependant quand nous sommes mort, l’endroit ou nous sommes n’a aucune importance. De toute manière, je trouve demander a des proches de disperser les cendres (pour ceux qui choisissent la crémation) quand c’est illégal, c’est être égoïste même dans la mort.
Nuage

 

Un mythe un peu glauque concernant Disneyland vient d’être confirmé

 

disneyland

Crédits : Heather Cowper / Wikipedia

par Brice Louvet

Selon un récent article publié dans The Wall Street Journal, les parcs Disney, aux États-Unis, seraient des lieux de prédilection pour disperser les cendres des défunts qui en auraient fait la demande avant de mourir.

Les parcs Disney sont des lieux magiques où la féérie l’emporte sur le reste. Certain·e·s sont d’ailleurs tellement enchanté·e·s qu’ils souhaiteraient y reposer pour toujours. C’est du moins ce que suggère un récent article publié dans le Wall Street Journal. Il semblerait en effet que de nombreuses personnes répandent les cendres de leurs proches dans les parcs d’Anaheim, en Californie, et à Walt Disney World, à Bay Lake, en Floride.

Le phénomène est tel que les membres du personnel de ces deux parcs ont un code spécial pour ce genre de cas – Clean HEPA – rapporte le journal. Quelqu’un arrive ensuite sur les lieux avec un aspirateur équipé d’un filtre à particules, et aspire ce qui doit être aspiré.

« Des cendres humaines se sont répandues dans les parterres de fleurs, sur les arbustes et sur les pelouses de Magic Kingdom, devant les grilles du parc et lors de feux d’artifice ; sur l’attraction Pirates des Caraïbes et dans le fossé situé sous les éléphants volants de la randonnée Dumbo, peut-on lire dans le Wall Street Journal. Mais le plus souvent, selon les gardiens et les travailleurs du parc, les cendres sont dispersées dans la Maison Hantée (…) peuplée de fantômes imaginaires ».

maison hantée disney disneyland parc cendre

Share

the Haunted House, Disneyland, California, 2002. Crédits : Wikipedia

Les « cendres » des défunts ne représentent en soi aucun danger de santé publique. Les tissus mous et micro-organismes sont brûlés lors de la crémation. Ne restent finalement que les os broyés en poudre. Mais le fait que la pratique soit sans danger ne signifie pas pour autant qu’elle est légale.

« Ce type de comportement est strictement interdit, a notamment déclaré un porte-parole de Disney. Les clients qui tenteront de le faire seront escortés hors de la propriété », peut-on lire.

 

https://sciencepost.fr/

L’ingrédient horrible de ces cookies ingérés par plusieurs élèves


Si l’histoire est vraie, il faut être tarée pour ajouter un ingrédient humain dans ces biscuits, mais si c’est faux, c’est toujours aussi glauque, mais en plus, cela implique les soi-disant victimes et tout le processus d’enquête mis en marche pour une blague Quoiqu’il en soit, la ou les personnes en causes devraient en subir les conséquences.
Nuage

 

L’ingrédient horrible de ces cookies ingérés par plusieurs élèves

 

© thinkstock.

Par: Deborah Laurent

Des lycéens de Californie ont peut-être mangé des cookies contenant des cendres humaines. La police, en tout cas, mène l’enquête.

Selon la chaîne CBS, deux étudiants du lycée Da Vinci Charter Academy High School à Davis auraient distribué des cookies dans lesquels ils avaient mis les cendres de l’un de leurs grands-parents.

Le lieutenant Paul Doroshov trouve la situation très étrange.

« Je n’ai pas entendu parler de malade ou de blessé, ni physiquement ni mentalement. »

Neuf étudiants auraient ingéré ces biscuits. L’enquête a débuté après des propos d’une jeune fille dans les couloirs de l’école.

« Cette fille dit à tout le monde qu’elle a apporté à l’école des cookies à base de cendres humaines », témoigne un élève sur la Fox.

L’école a exprimé son inquiétude mais ne désire pas commenter l’affaire pour l’instant.

https://www.7sur7.be/

Momies : un caribou et un loup de l’âge de glace retrouvés très bien conservés


Trouver des momies bien conservées de l’époque glacière sont très rare. Le loup et un caribou ont été retrouvés au Yukon au Canada, ils auraient vécu entre 50.000 et 80.000 années. Probablement, les tissus conservés depuis l’âge glaciaire seraient les plus vieux à ce jour.
Nuage

 

Momies : un caribou et un loup de l’âge de glace retrouvés très bien conservés

 

 

Deux momies ont été retrouvées par des mineurs dans le Yukon (Canada). Ici, celle du jeune loup, qui est la plus complètement conservée. © Gouvernement du Yukon

Deux momies ont été retrouvées par des mineurs dans le Yukon (Canada). Ici, celle du jeune loup, qui est la plus complètement conservée. © Gouvernement du Yukon

Nathalie Mayer
Journaliste

 

Trouver des fossiles et des os datant de la dernière période glaciaire, cela n’est pas rare, mais lorsqu’il s’agit d’animaux momifiés, c’est exceptionnel. Un caribou et un loup ont ainsi été découverts au Canada en excellent état de conservation. Ils présentent des poils, de la peau et des tissus musculaires.

Le Yukon est un territoire du nord-ouest du Canada à la frontière avec l’Alaska. À la toute fin du XIXe siècle, il a connu une véritable ruée vers l’or. On y exploite encore quelques mines. Mais ce n’est pas pour avoir extrait quelques grammes du précieux métal que des mineurs de cette région font aujourd’hui sensation. En 2016, certains d’entre eux ont en effet trouvé là des restes d’animaux momifiés très bien conservés : un caribou, d’une part, et un jeune loup, d’autre part.

La momie de ce jeune loup est spectaculaire.

Des os et des fossiles datant de la dernière période glaciaire sont régulièrement découverts dans le Yukon. Les carcasses momifiées, en revanche, se révèlent beaucoup plus rares. 

« À notre connaissance, il s’agit du seul loup momifié datant de la dernière période glaciaire jamais découvert. Et il est spectaculaire avec ses petites pattes, sa queue et sa lèvre relevée qui laisse apparaître ses dents », s’enthousiasme Grant Zazula, un paléontologue local.

Selon les scientifiques, ces momies auraient entre 50.000 et 80.000 ans. Un âge qui rend à peine croyable leur état de conservation. Car les tissus musculaires, la peau et même la fourrure des deux animaux semblent avoir traversé les âges sans subir les affres du temps.

« Ce sont probablement les plus anciens tissus mous momifiés que nous ayons jamais découverts », explique Grant Zazula.

Des conditions de conservation favorables

L’état de conservation du jeune loup est tel que le mineur qui l’a découvert a d’abord cru avoir trouvé le corps d’un chien récemment mort. Le corps est entier, contrairement à celui du caribou, dont il manque l’arrière-train. Selon les vétérinaires qui ont étudié le jeune loup, celui-ci n’était pas âgé de plus de 8 semaines au moment de sa mort.

Le secret de cette surprenante conservation résiderait — outre la période glaciaire — dans la couche de cendres dans laquelle les momies ont été retrouvées. Ces cendres volcaniques datant de quelque 80.000 ans auraient aidé à isoler les restes de ces deux animaux et à les préserver de la décomposition. L’intelligence des mineurs, qui ont rapidement contacté les scientifiques, a fait le reste.

Ces pièces sont aujourd’hui exposées au centre culturel Dänojà Zho de Dawson City et elles seront ensuite intégrées à une exposition du Centre d’interprétation Beringia de Whitehorse, capitale du Yukon. Parallèlement, des analyses ADN sont notamment en cours afin d’en apprendre un peu plus sur ces deux animaux, mais aussi sur leur régime alimentaire et, plus largement, sur l’environnement dans lequel ils vivaient.

CE QU’IL FAUT RETENIR

  • Les momies incroyablement bien conservées d’un caribou et d’un loup ont été retrouvées dans le territoire du Yukon, au Canada.
  • Il s’agirait des plus anciens tissus mous momifiés ayant jamais été découverts.
  • La momie de loup serait la seule connue datant de la dernière période glaciaire.

https://www.futura-sciences.com/

Le Saviez-Vous ► Que se passe-t-il pendant une crémation ?


Non, pas pour moi ! Je veux être dans une boite sans plus sous terre. L’incinération, c’est trop chaud !!
Nuage

 

Que se passe-t-il pendant une crémation ?

 

crématorium

Crédits : Alexas_Fotos/Pixabay

par Manon Rprs

Devenue une pratique courante lors de la fin de vie, l’incinération, ou la crémation, est une véritable alternative à l’inhumation pour la génération actuelle. La crémation détruit-elle tout notre squelette ? Que reste-t-il après ?Découvrez les réponses à des questions que l’on n’ose poser qu’à demi-mot.

La crémation d’un corps le réduit en cendres par le feu, une pratique répandue qui n’est pourtant pas sans intriguer. Contrairement à d’autres pays où l’on brûle les défunts en public, comme en Inde, le système de crémation en France empêche les proches d’assister à ce processus, parfois cachés derrière une vitre. Mais alors, comment un four crématoire peut-il transformer un corps en fines cendres ? Que se passe-t-il concrètement ?

La crémation : le processus technique

Lorsque le corps entre dans le four, la température est à 600-650 degrés. Le corps va s’y loger pendant 1 h 30 (à 2 h, selon la corpulence) et la température va ensuite progresser. Le four atteindra au minimum 850 °C et pourra même aller jusqu’à 1 000 °C. Pour autant, le résultat de cette crémation ne sera pas simplement poussière. On y trouvera des métaux, comme ceux utilisés pour les prothèses, les couronnes dentaires et autres plombages. Aussi, les os sont fragmentés mais pas complètement en cendres. Auparavant, ils étaient remis aux proches de cette façon pour qu’ils les mettent directement dans une urne. Aujourd’hui, et ce depuis le décret de 1976, les os doivent être « pulvérisés » et réduit en « poudre fine », avec un objet similaire à une houe de paysan puis avec une autre machine à la fin de la crémation. La famille reçoit ensuite une urne avec les cendres, souvent le jour même.

Précisons qu’une chambre crématoire ne brûlera qu’un seul corps à la fois, ne pouvant en supporter davantage. De rares exceptions peuvent être faites, notamment en cas de décès d’une mère avec un enfant mort-né.

Concernant les métaux, un aimant les récupéra après la crémation. Par ailleurs, vous en avez peut-être eu vent, certains crématoriums revendaient l’or récupéré, notamment en Suisse où l’argent était ensuite réutilisé pour financer les cimetières. Cette pratique fait débat.

Sources : santeplusmag.com ; nouvelobs.com

https://lesavaistu.fr/

Feux en Californie : « Ça ressemble à un paysage post-apocalyptique »


La Californie, n’en fini plus avec ses incendies, de gros dommages matériels, de cultures, d’animaux s’en suite. La qualité de l’air devient un problème important. Le pire c’est les vents qui s’en mêlent et comme tisons qui viennent s’emparer de plus de terrain, les pompiers les appellent des yeux de chats
Nuage

 

Feux en Californie : « Ça ressemble à un paysage post-apocalyptique »

 

Automobiles dans une rue sous un ciel enfumé

Les microparticules émises par les brasiers détériorent la qualité de l’air en Californie. Photo : Radio-Canada/Étienne Leblanc

Après une accalmie de quelques heures, les feux en Californie ont repris de l’ampleur. Les autorités pourraient devoir les combattre pendant encore des mois. Et des feux aussi intenses et fréquents semblent devenir la « nouvelle norme ». Nos envoyés spéciaux sont sur place pour nous rapporter les derniers développements et prendre le pouls d’une population durement éprouvée, mais déterminée.

Un texte de Janic Tremblay

Un serpent de feu sillonne la forêt dans les montagnes de Carpinteria. On devine à distance l’intensité des flammes qui illuminent la nuit. L’incendie est en train de tout raser. De nombreux curieux vont et viennent pour constater de visu la progression du feu. Angela Busi regarde désespérément la montagne qui se consume devant elle en tentant d’immortaliser la scène sur son téléphone.

« Cela me désole. C’est triste de voir la végétation s’envoler en fumée. Surtout qu’au printemps dernier on avait eu droit à une floraison exceptionnelle. C’était vert partout. En ce moment, cela ressemble plutôt à un paysage post-apocalyptique. Et ce n’est pas terminé! »

Les feux en Californie, la nuit

Les feux en Californie, la nuit Photo : Radio-Canada/Janic Tremblay

Tout a commencé il y a une semaine, quand les bourrasques de Santa Ana se sont mises à souffler. Ces vents naissent quand une zone de haute pression s’installe dans les montagnes de la Sierra Nevada et pousse l’air dans les vallées. Là, les vents chauds et pratiquement dépourvus d’humidité prennent de la vitesse et assèchent tout sur leur passage. À la moindre étincelle, tout peut s’embraser.

C’est ce qui s’est produit il y a quelques jours. Ces mêmes vents ont aussi transporté des tisons ailleurs, parfois sur des dizaines de kilomètres, ce qui a multiplié les foyers d’incendie. Ces tisons, on ne les distingue pas ce soir. Mais on les devine tout de même. Les milliers de pompiers à pied d’oeuvre pour contenir les incendies les ont déjà trop vus. Tant et tellement qu’ils leur ont trouvé un nom : les yeux de chats. Quiconque a déjà marché ou couru dans le noir armé d’une lampe de poche peut en témoigner : les yeux des félins tapis dans l’obscurité percent parfois la nuit de façon inquiétante. Les tisons dévastateurs qui ont rougi le ciel des banlieues du nord-ouest de Los Angeles sont justement comme des chats prêts à fondre sur une proie.

Cinq camions de pompiers alignés sous un ciel enfumé

Camions de pompiers à Carpintiera Photo : Radio-Canada/Étienne Leblanc

Les dommages sont considérables. Plus de 900 kilomètres carrés ont été ravagés par les flammes. Environ 500 maisons et maisons mobiles ont brûlé. Des récoltes entières ont été anéanties pour cette année et peut-être aussi pour la prochaine en raison de l’accumulation de cendre. Des dizaines de chevaux sont morts lorsque leur écurie a pris feu. Selon certains comptes rendus, certaines bêtes, rendues folles par la catastrophe, auraient même galopé jusqu’à s’effondrer sans vie.

Presque miraculeusement, les incendies n’ont fait jusqu’ici qu’une seule victime humaine : une septuagénaire qui a péri dans un accident de voiture.

Il y a cependant d’importantes conséquences sur la santé humaine. La qualité de l’air oscille entre mauvaise et médiocre dans certains secteurs. L’atmosphère est chargée de toutes sortes de micro-particules nocives libérées par les brasiers. Dans la région d’Ojai, l’indice de qualité de l’air atteint les plus hauts niveaux sur les échelles de mesure. De nombreuses personnes aux prises avec des problèmes respiratoires se sont présentées dans les hôpitaux.

La situation préoccupe de toute évidence l’Agence régionale de santé publique, qui encourage très fortement le port de masques de protection et en distribue un peu partout. Le message passe. Les gens qui s’aventurent ou travaillent à l’extérieur sont nombreux à les porter.

Un serveur dans un restaurant porte un masque pour se protéger des particules et de la fumée.

Serveur dans un restaurant qui porte un masque pour faire le ménage à l’extérieur. Photo : Radio-Canada/Janic Tremblay

Chaque nuit, le feu gruge un peu plus dans les montagnes. Le soleil se lèvera bientôt. On aura une meilleure idée de l’étendue de la dévastation.

http://ici.radio-canada.ca/

Un super volcan devrait se réveiller plus tôt que prévu: les prédictions effrayantes


Si ce n’est pas un astéroïde, un incendie monstre, des tornades consécutives et pire .. Encore, il y aurait le supervolcan qui pourrait se réveiller et qui ferait vraiment de gros dégâts
Nuage

 

Un super volcan devrait se réveiller plus tôt que prévu: les prédictions effrayantes

 

© thinkstock.

Par: Deborah Laurent

Le nuage de cendres toucherait la planète entière et empêcherait toute culture de la terre.

Le parc national de Yellowstone aux Etats-Unis abrite un énorme volcan qui menace de se réveiller plus tôt que prévu. Des chercheurs de l’Arizona State University ont étudié pendant des semaines les dépôts fossiles des cendres du volcan. En analysant les minéraux présents dans ces gisements, ils ont remarqué qu’il y avait eu un changement de température important en quelques dizaines d’années. Ils pensaient initialement qu’il faudrait quelques milliers d’années avant d’observer une modification.

Cela devrait provoquer une explosion de lave plus vite qu’initialement envisagé.

« C’est choquant de voir qu’il faut peu de temps pour qu’un système volcanique calme soit sur le point finalement de se réveiller », a déclaré une jeune chercheuse au New York Times.

La dernière éruption puissante dans le Yellowstone s’est produite il y a 630.000 ans selon le National Geographic. C’est cela qui a créé la gigantesque caldeira au centre du parc. Si le volcan venait à se réveiller, plus de 1000 km³ de cendres et de roches seraient propulsés dans les airs.

Le nuage provoqué par l’éruption s’étendrait sur tout l’Ouest des Etats-Unis et l’explosion serait si importante qu’elle pourrait plonger toute la terre dans une « hiver volcanique ». Cela veut dire qu’il sera impossible de faire pousser quoique ce soit dans la terre. Les magasins seraient à court de denrées alimentaires au bout de 74 jours selon les estimations datant de 2012 des Nations Unies.

La NASA estime qu’une éruption volcanique est un plus grand danger pour la vie sur Terre que n’importe quel astéroïde.

http://www.7sur7.be/