Auteur de notre perte


Si Esope verrait ou la civilisation est rendu, il aurait la certitude que nous avons couru après de tous nos déboires autant envers l’environnement, que la société et même sur le plan personnel
Nuage

 

Auteur de notre perte

 

« Vous aussi, humains, il vous arrive à votre insu d’être les propres auteurs de votre perte.  »

Esope

Un chien et un lion s’aiment d’amour tendre !


On voit souvent les chiens et les chats qui s’amusent ensemble, mais quand le chat est un lion, c’est une amitié plus insolite. Mais il semble que cela ne soit pas si rare une amitié entre un animal domestique et sauvage … Peut-être que le lion qui a une paralysie partielle sera toujours un gros toutou … Mais qui s’est si sa nature un jour ne reprendrait pas le dessus
Nuage

 

Un chien et un lion s’aiment d’amour tendre !

 

Nos amis à 4 pattes ne se lassent pas de nous donner des leçons d’amour et d’amitié, en faisant totalement fi de leurs différences pour s’aimer au vu et au su de tous ! Comme ce Teckel par exemple, et son compagnon le lion !

Inséparables, Milo le Teckel et Bonedigger le lionpassent leur temps à se papouiller et s’embrasser !

Ce drôle de duo vit dans un zoo de l’Oklahoma, aux Etats-Unis, et sont meilleurs amis depuis la naissance de Bonedigger dans le parc animalier.

Le dévoué Milo s’occupe à merveille de son gros chat,légèrement paralysé par une maladie des os. Il est aux petits soins pour lui, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas avare de bisous !

Cette amitié peut sembler improbable, mais de tels coups de foudre entre des animaux très différents ne sont pas si rares.

http://wamiz.com

Le Saviez-vous ►Il peut être impossible de faire peur à certaines personnes


La peur peut-être handicapante, mais ce sentiment est important pour l’instinct de survie. Alors une maladie qui a pour résultat l’absence de peur et tous les symptômes qui s’en suivent, peut-être pratique, mais aussi dangereux
Nuage

 

Il peut être impossible de faire peur à certaines personnes

 

 

Une personne atteinte de la maladie de Urbach Wiethe peut parfois avoir des calcifications dans le cerveau au niveau de l’amygdale (à ne pas confondre avec celles de la gorge), considérée comme le centre de la peur. Cela a pour effet de lui enlever toute notion de peur : pour des tests, une patiente a ainsi pu toucher toute sorte d’animaux (araignées, serpents) sans aucune appréhension.

L’étude a toutefois montré que l’amygdale n’est pas le seul centre de la peur : en effet, soumise à une simulation de suffocation par CO2, elle ressentait une peur.

http://secouchermoinsbete.fr

Une Américaine de 46 ans ne ressentirait pas la peur. Ce phénomène serait l’un des symptômes de sa maladie, Urbach-Wiethe, une pathologie rarissime. Des chercheurs se sont penchés sur son cas.

S. M. vit dans un quartier chaud des États-Unis mais ne ressent aucune inquiétude. Cette Américaine de 46 ans n’a jamais peur. À l’origine de cette absence d’instinct de survie : une maladie au nom barbare, Urbach-Wiethe. Une pathologie qui attise la curiosité du monde scientifique. (..)

Une calcification au niveau des amygdales empêcherait de ressentir la peur

La maladie se manifesterait par des symptômes dermatologiques ainsi qu’une calcification dans le cerveau et au niveau des amygdales. Or, cette dernière partie du corps humain est une zone d’alerte pour le reste de l’organisme. Saturées en calcium, les amygdales de S. M. ne fonctionnent plus correctement et ne « l’avertissent » pas des potentiels dangers qui l’entourent. Elle se serait déjà fait agresser plusieurs fois dans son quartier, sans jamais se sentir inquiétée. Un soir, un homme l’a menacée, couteau sous la gorge. Toujours rien. L’agresseur avait finalement passé son chemin.

Les scientifiques ont réussi à effrayer la patiente en lui faisant respirer du CO2

 

Urbach-Wiethe est une curieuse maladie. Des scientifiques ont tenté de mieux la comprendre en essayant d’effrayer la patiente, notamment en lui présentant des animaux dangereux. En vain. Ils parviennent finalement à atteindre leur objectif en lui faisant respirer un mélange gazeux composé de CO2  En quelques secondes, S. M. a changé d’expression, a commencé à avoir chaud, à haleter… et à paniquer, tentant d’enlever son masque.

En se basant sur les résultats de leur étude, les chercheurs estiment que la peur peut se manifester selon différents processus. L’un serait lié aux stimuli externes (5 sens), l’autre aux stimuli biologiques internes, tels que le taux de CO2 présent dans l’organisme.

Une petite avancée pour cette équipe de chercheurs, un grand pas pour S. M., qui n’avait plus ressenti de telles sensations depuis son enfance, époque où la maladie ne s’était pas encore pleinement développée.

http://www.reponseatout.com

MÉTRO | DRAME ÉVITÉ : Une autre femme chute entre 2 wagons


Le téléphone intelligent, c’est bien pratique, mais encore faut-il s’en servir en toute sécurité. On sait qu’en voiture c’est a proscrire mais aussi a pied surtout quand on s’engage sur la rue, ou dans l’embarquement du métro. Cette femme a été chanceuse d’être aperçue a temps
Nuage

MÉTRO | DRAME ÉVITÉ : Une autre femme chute entre 2 wagons

CAPTURE D’ÉCRAN / TVA NOUVELLES

Le 22 mai dernier, à la station Plamondon, sur la ligne orange, une femme d’une trentaine d’années s’est retrouvée sur les rails du métro.CLAUDIA NÉRON / AGENCE QMI

À peine un mois après le décès de la jeune Audrey-Anne Dumont qui est tombée entre deux voitures du métro à la station Monk le 19 avril dernier dans un moment d’inattention, un autre accident similaire s’est produit.

Le 22 mai dernier, à la station Plamondon sur la ligne orange, une femme d’une trentaine d’années s’est retrouvée sur les rails du métro. Distraite par son téléphone intelligent, elle a chuté dans l’espace entre deux wagons qu’elle a dû confondre avec une porte.

Cette dernière a toutefois été sauvée in extremis grâce à la vigilance d’une des passagères du métro.

«J’étais assise dans le métro, je regardais par la fenêtre et tout à coup, j’ai vu une main passer à côté de moi. Je me suis levée et j’ai vu une femme d’une trentaine d’années qui était tombée entre les 2 wagons sur les rails», raconte un témoin de l’évènement, Isabelle.

Rapidement, prise de panique, elle a alerté les autres passagers en criant et actionné le frein d’urgence pour empêcher la rame de redémarrer et de rouler sur la femme.

«Tout le monde entendait crier la dame, c’était vraiment pas un cri ordinaire, j’ai jamais entendu un cri comme ça. C’était un cri de désespoir, un cri de quelqu’un qui ne veut pas mourir», nous dit-elle.

Ça s’est passé en pleine heure de pointe, soit vers 17h35. Un arrêt de service de 47 minutes s’en est suivi sur la ligne orange, entre les stations Lionel-Groulx et Côte-Vertu. La dame a été transportée à l’hôpital par mesure de précaution, selon la Société de transport de Montréal.


 

La STM refuse de commenter

La STM nous indique qu’une enquête interne a eu lieu sur cet incident et que celle-ci est maintenant terminée.

Ses porte-parole refusent toutefois de commenter plus longuement l’incident «parce que les circonstances sont trop similaires à celles ayant mené au décès d’Audrey-Anne Dumont» et que ce dossier est toujours sous enquête du coroner.

Après que les parents d’Audrey-Anne Dumont aient rendu public son décès dans le métro, le président de la STM, Michel Labrecque avait affirmé que les chutes sur la voie étaient des cas «extrêmement rares» dans le métro de Montréal.

Une affirmation que réfute l’avocat de la famille Dumont, Me Marc Bellemare qui réclame une enquête publique sur la sécurité dans le métro. En tout, trois chutes accidentelles sur les rails ont été portées à son attention au cours des dernières semaines, dont 2 mortelles. Les évènements se sont produits entre le mois d’octobre 2012 et la fin mai 2013. Une enquête publique permettrait, selon lui, de trouver des solutions pour améliorer la sécurité des usagers du métro.

http://www.journaldemontreal.com

LE PATCH COUSU SUR LA LANGUE, NOUVELLE ARME CONTRE LE SURPOIDS


Je ne pense pas que j’opterais pour un tel procédé si j’aurais peine à perdre du poids, Me semble que les effets secondaires sont importants et que cela est un moyen extrême ….
Nuage

 

LE PATCH COUSU SUR LA LANGUE, NOUVELLE ARME CONTRE LE SURPOIDS

 

Le patch cousu sur la langue, nouvelle arme contre le surpoids

Capture d’écran. [© drchugay.com]

Un patch cousu sur la langue qui rend la consommation d’aliments solides douloureuse : voilà l’ultime trouvaille faite par les professionnels de santé pour lutter contre les problèmes de surpoids. Apparu pour la première fois il y a un an au Venezuela, ce nouveau type de régime s’y est déjà fait là-bas un surnom : le « Miracle Patch » (en français, le patch miracle).

Il y avait déjà les régimes alimentaires, la gastroplastie (pose d’un anneau gastrique dans l’estomac), la sleeve-gastrectomie (qui consiste à réduire la capacité gastrique) ou bien encore le bypass gastrique (réduction du volume de l’estomac).

Place désormais au « Miracle Patch », dernier moyen mis au point par Nikolas Chugay, un chirurgien plasticien de Beverly Hills, pour lutter efficacement contre le surpoids et l’obésité.

Son principe parait à première vue rudimentaire. Et pourtant, selon les premiers témoignages recueillis de patients à s’être fait poser un tel type de patch, son efficacité serait redoutable. 

Un « timbre postal » cousu sur la langue 

De la taille d’un timbre postal, ce patch anti surpoids fait en marlex (un matériau utilisé dans le traitement des hernies), est fixé sur le dessus de la langue grâce à 6 points de suture. L’idée ?  Rendre l’ingestion d’aliments douloureuse. Le patient se rabattra alors vers la consommation d’aliments liquides moins caloriques.

« Au départ, vous ne pouvez même pas bouger votre langue, tellement elle est douloureuse. J’ai essayé de manger solide mais c’est impossible. C’est un grand inconvénient, mais je l’ai fait pour me sentir mieux. J’étais grosse », a expliqué au Time Yomaira, une jeune femme américaine qui a adopté cette méthode.

Des effets secondaires avérés

Reste que ce patch ne peut demeurer cousu sur une langue toute une vie. Au-delà d’un mois, il risque de se détacher et d’être ainsi ingérer. D’autre part, les effets secondaires seraient légion : difficultés à parler et dormir les premiers jours, risque d’infection de la langue…

Pour l’instant, il est impossible de se faire poser en France cette « nouvelle arme » pour retrouver une ligne svelte. Toutefois, les Etats-Unis et le Venezuela offrent ce type d’opération. Son prix y varie entre 150 et 2.000 dollars.

http://www.directmatin.fr/

Le plus ancien primate connu à ce jour


On découvre encore des nouvelles espèces animales ayant vécu des millions d’années. Ces découvertes reculent encore plus loin la datation de leur apparition
Nuage

 

Le plus ancien primate connu à ce jour

 

Archicebus achilles

Archicebus achilles  Photo :  Académie des sciences de Pékin

L’analyse d’un fossile mis au jour en Chine laisse à penser qu’il appartient à un primate qui vivait il y a 55 millions d’années.

La bête serait donc le plus ancien représentant jamais découvert de l’ordre des primates, qui regroupe entre autres les hominidés, dont les humains.

Les ossements d'Archicebus achilles

Le paléontologue Xijun Ni et ses collègues de l’Académie des sciences de Pékin ont découvert les restes fossilisés il y a une dizaine d’années, lors de fouilles réalisées dans la province chinoise du Hubei. Ils étaient enfermés dans une roche qui était fendue en deux, ce qui a permis de révéler le squelette.

Une étude approfondie et l’utilisation de scanneurs 3D ont permis de détailler le spécimen et d’en produire une image complète.

Cet ancêtre de tous les primates a été baptisé Archicebus achilles. Archicebus pour premier singe à queue, et achilles en référence au mythique guerrier grec et à l’anatomie particulière de la cheville du petit singe.

Le primate ne mesurait que quelques centimètres de haut et ne pesait que 30 grammes. Il possédait une longue queue et des doigts osseux.

Cette identification permettra, selon les chercheurs, de compléter l’arbre généalogique de l’évolution des primates.

« Ce squelette va nous dire une grande partie de l’histoire sur les origines des primates et nos lointains ancêtres. » — Xijun Ni

L’animal était aussi étrange que minuscule. En fait, il était plus petit encore que le Microcebus berthae, un lémurien pygmée de Madagascar qui, avec ses 9 cm, est considéré comme le plus petit primate vivant actuellement.

Une vie dans les arbres

Le squelette de l’Archicebus achilles montre qu’il était particulièrement bien adapté à la vie dans les arbres. Il avait des membres élancés, une longue queue et des doigts fins.

« Il devait être un excellent sauteur arboricole, actif durant la journée et se nourrissant essentiellement d’insectes. » — Xijun Ni

Une découverte centrale

L’Américain Chris Beard, du Carnegie Museum of Natural History de Pittsburgh, qui a participé à l’étude, explique que l’Archicebus était radicalement différent de tous les autres primates connus, vivants ou disparus

« Il ressemble à un hybride bizarre, avec les pieds d’un petit singe, les bras, jambes et dents d’un primate très primitif, et un crâne doté d’yeux étonnamment petits. » — Chris Beard

Presque complet, ce fossile bat de quelque 7 millions d’années le record des précédents tenants du titre de primates les plus anciens.

Les chercheurs jugent que cette découverte est importante parce qu’elle concerne un spécimen qui vivait au moment où les différentes espèces de primates ont commencé à diverger.

Ainsi, l’arbre généalogique s’est diversifié, donnant naissance aux tarsiers actuels, de petits primates nocturnes et arboricoles aux grands yeux exorbités, et aux anthropoïdes (grands singes sans queue), un vaste groupe qui inclut notamment les chimpanzés, les gorilles, les orangs-outans et les humains.

En 2009, le fossile pratiquement intact d’une femelle primate ayant vécu il y a 47 millions d’années en Allemagne avait été présenté à New York. À l’époque, certains l’avaient décrit comme un ancêtre commun de l’homme et du singe.

Le saviez-vous?

  • Les dernières découvertes paléontologiques semblent indiquer que les premiers pas décisifs dans l’évolution des primates, y compris l’évolution vers les anthropoïdes, ont été accomplis en Asie, et non pas en Afrique comme la science l’estimait depuis des dizaines d’années.
  • Les premiers anthropoïdes auraient migré ensuite vers l’Afrique, l’atteignant il y a quelque 38 millions d’années. Les grands singes et les humains auraient bien divergé en différentes lignées en Afrique, il y a de 5 à 10 millions d’années.

http://www.radio-canada.ca

Ils militent pour "un cirque sans animaux"


Je suis contre l’utilisation des animaux dans des spectacles comme par exemple les cirques. Et la vidéo fait en Réplique tchèque ne fait qu’augmenter mon aversion a ceux qui utilisent les animaux pour amuser les gens. Mais attention, des passages de cette vidéo sont vraiment choquants
Nuage

 

Ils militent pour « un cirque sans animaux »

 

Ils militent pour

Un singe, au festival international du cirque à Prague, en République tchèque, en 2011

[MICHAL CIZEK / AFP]

 

Une centaine de personnalités russes, dont le réalisateur Alexandre Sokourov, a appelé à l’arrêt du dressage cruel des animaux de cirque, dans une lettre transmise jeudi au directeur du cirque de Saint-Pétersbourg.

« Nous sommes contre la cruauté », « Les animaux ne sont pas des clowns », ont écrit les auteurs de la lettre remise par une dizaine de militants de la défense des animaux à Slava Polounine, célèbre clown russe récemment nommé directeur du cirque de la Fontanka à Saint-Pétersbourg, dans le nord-ouest du pays.

« Vous êtes en train de choisir une stratégie pour le cirque : il faut abandonner le dressage qui est toujours cruel et passer au cirque moderne, la vie des animaux prisonniers du cirque dépend de vous ! », dit le texte signé notamment par les cinéastes Eldar Riazanov et Iouri Norstein, l’actrice Ksenia Rappoport et le musicien Boris Grebenchikov, personnalités très connues en Russie. (La lettre contre la maltraitance des animaux à retrouver ici)

L’ONG « Vita » est à l’origine de cette action. Ses militants ont réalisé une enquête, agrémentée de vidéos capturées dans un cirque russe montrant le traitement réservé aux animaux. Les vidéos montrent notamment de nombreux actes de maltraitance à l’encontre d’un petit singe, dans les coulisses du cirque, et d’un kangourou boxeur.

Attention, certaines images peuvent choquer.

Un mois après l’achèvement de l’enquête, le cirque de Slava Polouline s’est engagé à développer en Russie un concept de cirque nouveau et progressiste, alliant opéra, art symphonique, peinture et ballet.

http://www.directmatin.fr