Être heureux


A mon avis, il serait difficile de faire le bonheur des autres, si cela nous ne rendrais pas heureux a notre tour, car ce que nous offrons c’est un don de soi
Nuage

 

Être heureux

 

« Il est bien vrai que nous devons penser au bonheur d’autrui ; mais on ne dit pas assez que ce que nous pouvons faire de mieux pour ceux qui nous aiment, c’est encore d’être heureux. »

Emile-Auguste Chartier

La maman chat et ses bébés canards


Un chat qui voit un volatile a tendance a chassé, ou du moins a s’amuser a ses dépends … Sauf pour cette maman chatte qui pour une raison inconnue a décidé d’agrandir sa famille avec des canetons
Nuage

 

La maman chat et ses bébés canards

 

 

Cette chatte a mis au monde 3 petits avant de prendre instinctivement sous son aile 3 bébés canards orphelins.

Elle a commencé à s’occuper d’eux comme s’ils étaient ses propres chatons. Et ses propriétaires, Emma et Ronan, un couple vivant en Irlande, ont encore du mal à y croire !

« Extraordinaire »

« Elle pense que ce sont des chatons«  affirme Ronan. « Les chats ont un tel instinct. Elle met sa patte autour d’eux et c’est tout simplement extraordinaire«  s’émerveille-t-il.

Plus incroyable encore, la chatte nourrit les canetons, qui tètent leur maman adoptive tendrement blottis contre leurs frères et soeurs à 4 pattes !

Comment rester de marbre devant cette adorable famille ?

Titi et Gros minet devraient en prendre de la graine !

 

http://wamiz.com

Astuces 6 trucs pour sauver un téléphone tombé dans l’eau


C’est l’horreur quand on échappe un appareil électronique dans l’eau. Il se peut qu’il soit à jamais hors d’usage, mais avant, vaut mieux essayer quelques trucs pour chasser l’eau et l’humidité …
Nuage

 

Astuces : 6 trucs pour sauver un téléphone tombé dans l’eau

Astuces - 6 trucs pour sauver un téléphone tombé dans l'eau

Photo EVAP

Agence QMI

Aude Boivin Filion

Échapper son téléphone ou son lecteur MP3 dans la cuvette de toilettes, renverser son café sur sa tablette ou un verre d’eau sur sa télécommande, saisir la caméra de ses mains mouillées après un bain de mer… 

L’une de ces situations arrivera sans doute au moins une fois dans votre vie, d’autant plus que l’été s’en vient avec son lot d’activités extérieures, souvent organisées autour de l’élément principal de rafraîchissement: l’eau.

Vous pensiez que d’échapper son appareil photo dans la piscine n’arrive qu’aux autres? Détrompez-vous!

Sauriez-vous quoi faire pour sauver votre appareil? Consultez notre petit dossier pour connaître les étapes à suivre et les meilleurs trucs pour récupérer vos appareils.

Retirez-le rapidement de l’eau

Sauver un téléphone tombé dans l'eau - Retirez-le rapidement de l'eau

Photo Dmitrijevs / Fotolia

Si votre appareil (téléphone, tablette, oreillette Bluetooth, chargeur, câble USB, etc.) est tombé dans l’eau, retirez-le évidemment dès que possible.

La rapidité est le facteur le plus important pour sauver un appareil mouillé par accident.

S’il est tombé dans l’eau salée ou chlorée (de la piscine), enlevez la batterie et rincez à l’eau fraîche pour éviter que les cristaux de sel ne se forment.

Évitez de tourner le gadget de tous les côtés si vous n’avez renversé qu’un peu de liquide dessus, afin de ne pas répandre l’eau dans les zones qui n’auraient pas encore été mouillées.

Même si votre appareil n’a été plongé que quelques secondes dans du liquide, tenez pour acquis qu’il est rempli d’eau. Les gadgets électroniques et leurs accessoires présentent de minuscules interstices à leur surface, susceptibles de laisser pénétrer le liquide.

Une fois sorti de l’eau, éteignez le plus rapidement possible l’appareil. S’il reste allumé, un court-circuit pourrait l’abîmer plus sévèrement que le liquide lui-même.

Même s’il a été au contact de l’eau un bon moment (comme dans une machine à laver), tentez quand même de le sauver avec cette marche à suivre. Qu’avez-vous à perdre de toute façon?

Ouvrez l’appareil pour le sécher

Sauver un téléphone tombé dans l'eau - Ouvrez l'appareil pour le sécher

Photo Xuejun li / Fotolia

Si cela est possible, ouvrez l’appareil (éteint) pour en retirer tous les composants mobiles comme la coque arrière, la batterie et la carte SIM.

Cette dernière est probablement l’élément le plus important à sauver si vous n’avez pas sauvegardé vos contacts, vos photos et vos données.

Ce n’est pas le temps de vous improviser technicien! Faites attention, car vous pourriez briser l’appareil si vous forcez trop pour enlever certaines pièces ou même vous blesser.

Essuyez ces composants le mieux possible avec un chiffon doux ou du papier absorbant. Inspectez bien votre gadget pour en découvrir toutes les ouvertures et ainsi le faire sécher plus rapidement tout en évitant les problèmes de corrosion.

Si vous avez quelques craintes à enlever la batterie, consultez le manuel d’utilisation de votre appareil pour consulter la marche à suivre.

Quelques astuces, en cas d’immersion, pourraient aussi s’y retrouver.

«Aspirez» l’eau!

Sauver un téléphone tombé dans l'eau - «Aspirez» l'eau!

Photo unclepodger / Fotolia

Quelques sites spécialisés recommandent d’utiliser un aspirateur de 20 à 30 minutes pour aspirer l’excédent d’eau, une fois que vous avez retiré toutes les parties mobiles. 

L’aspiration génère par ailleurs un courant d’air qui peut aider à évacuer l’humidité et sécher plus rapidement l’appareil.

Passez l’aspirateur doucement (sans être trop près de l’appareil) sur le clavier physique, sur les ouvertures, les fentes et les ports du gadget.

Vous pouvez aussi vous rabattre sur une bonbonne d’air comprimé pour évacuer l’humidité.

Il est déconseillé d’avoir recours à la chaleur pour régler votre problème, comme à un séchoir à cheveux, même si vous l’avez réglé à basse température. Ne mettez pas votre gadget dans le four, au soleil direct et encore moins au micro-ondes.

La chaleur pourrait endommager des circuits ou faire fondre de la colle utilisée pour faire tenir les composants ensemble.

Quelques trucs pour enlever un maximum d’eau

Sauver un téléphone tombé dans l'eau - Quelques trucs pour enlever un maximum d'eau

Photo volff / Fotolia

Une bonne vieille méthode est de recouvrir l’appareil et sa batterie dans un bol de riz non cuit pendant plusieurs heures (idéalement de 24 à 48h). Il s’agit d’un truc utilisé par de nombreux photographes, notamment, car le riz absorbe efficacement l’humidité. 

Pour éviter que le riz n’absorbe l’humidité de l’air ambiant, recouvrez le bol d’un cellophane ou placez le tout dans un sac de type Ziploc.

Idéalement, mettez votre appareil dans une protection évacuant facilement l’humidité pour éviter que de la poussière de riz n’entre par les ouvertures.

Il est conseillé de changer légèrement l’appareil de position aux heures pour permettre à l’eau de s’évacuer en générant le moins possible d’humidité à l’intérieur.

Vous pouvez aussi utiliser les petits sacs de petites boules de gel de silice – trouvés dans des sacs, des manteaux de cuir ou dans les tiroirs de meubles neufs ou de la monoargile.

Si vous n’avez vraiment rien d’autre, de la litière à chat propre (plusieurs marques contiennent de la poussière, mettez donc votre gadget dans un bas ou un tissu qui ne gardera pas l’humidité, pour le protéger ou optez pour de la litière de type cristalline).

Une nouveauté sur le marché: EVAP

Sauver un téléphone tombé dans l'eau - Une nouveauté sur le marché: EVAP

Photo Kensington

La trousse de secours pour petits appareils électroniques – à garder sous la main à la maison, au chalet ou dans son sac – a été conçue par Kensington, une division d’Acco Brands Canada.

D’après l’entreprise, le sachet peut «récupérer en seulement de 6 à 24 heures» des appareils entrés en contact avec de l’eau.

Son efficacité sept fois supérieure au riz (selon les tests effectués en laboratoire par Kensington) serait attribuable à la technologie intégrée aux sachets de secours, soit un tamis moléculaire à forte concentration. Il contiendrait un matériau absorbant de qualité industrielle.

Une fois l’appareil dans le sac de secours, le changement de couleur de l’indicateur d’humidité vous informera si l’opération de sauvetage a été un succès.

EVAP se vend au prix suggéré de 20$ dans les magasins BestBuy, Future Shop et sur le site web de différents détaillants.

Testez l’appareil

Sauver un téléphone tombé dans l'eau - Testez l'appareil

Photo Farina3000 / Fotolia

Lorsque vous êtes convaincu que l’appareil est sec – au moins 24 heures après l’incident et idéalement plus – faites une dernière inspection visuelle. Il se peut que l’eau ait laissé des traces de minéraux: nettoyez-les.

Puis, remettez les composants en place et allumez-le. 

Soyez à l’écoute de bruits bizarres ou de tout autre signe anormal. S’il ne s’allume pas, essayez de le recharger, peut-être est-ce simplement la batterie qui s’est vidée.

Vous pouvez aussi essayer de brancher l’appareil sans la batterie, au cas où il s’agit du seul élément dysfonctionnel.

Si rien de marche, vous pouvez toujours aller dans un magasin d’électronique et demander de l’aide à un spécialiste, en lui expliquant la situation.

http://fr.canoe.ca

Un chat faisant de la contrebande de portables attrapé


L’histoire ne dit pas ce qu’il va arriver au chat, mais cela ne leur donne pas ceux qui ont utilisé ce félin pour la contrebande
Nuage

 

Un chat faisant de la contrebande de portables attrapé

 

Un chat faisant de la contrebande de portables attrapé

Photo Fotolia

Les services pénitentiaires russes ont annoncé lundi avoir attrapé un chat qui était utilisé pour livrer illégalement des téléphones portables dans un camp situé dans la république de Komi, au nord de la Russie.

Le chat a été attrapé vendredi soir, alors qu’il escaladait la clôture de la colonie pénitentiaire N°1, vêtu de deux téléphones portables et des chargeurs sur le dos, a indiqué l’antenne régionale du service d’application des peines dans un communiqué.

Les services pénitentiaires régionaux ont publié une photographie de ce chat noir, tenu par la peau du cou par un garde, équipé de son chargement fixé par du ruban adhésif.

«Des tentatives de faire passer des objets interdits dans la colonie pénitentiaire N°1 avaient déjà été déjouées auparavant. Mais dans le cas du chat le camp reste sans voix: cela n’était jamais arrivé dans l’histoire de la prison», a ajouté cette même source.

http://fr.canoe.ca

Trois chasseurs de tempêtes tués par une tornade en Oklahoma


 

Aux États-Unis, c’est la saison des tornades et des chasseurs de tornades s’activent pour aller chercher les meilleures vidéos et photos, tout en cueillant des données scientifiques. Mais c’est un métier dangereux malgré que les pertes humaines dans ce métier sont rares, le risque est la pour ces professionnels .. Alors cela doit être doublement plus risqué pour les amateurs
Nuage

 

Trois chasseurs de tempêtes tués par une tornade en Oklahoma

La tornade qui est passée près d’El Reno vendredi faisait plus d’un kilomètre de large.

VIDÉO –

Ces professionnels aguerris ont été surpris par le tourbillon qu’ils étaient justement venus filmer et étudier vendredi à El Reno.

C’est un accident de chasse inhabituel qui endeuille la communauté des météorologistes américains. Plusieurs sources concordantes ont confirmé dimanche la présence de trois chasseurs de tempêtes professionnels parmi les 14 victimes de la tornade qui a frappé vendredi la ville d’El Reno, dans l’Oklahoma. Tim Samaras, 55 ans, son fils Paul, 24 ans et Carl Young, 45 ans, ont, semble-t-il, été surpris par le météore qu’ils traquaient. Ils fournissaient des images spectaculaires aux télévisions tout en récoltant des données scientifiques. Le corps de l’un des trois hommes a été retrouvé incarcéré dans leur camionnette, les deux autres à 400 mètres de là, dans deux directions différentes.

Tim Samaras présente sa sonde lourde de 40 kilos.

Tim Samaras présente sa sonde lourde de 40 kilos. Crédits photo : CHARLIE NEIBERGALL/AP

«C’est une perte dévastatrice pour les communautés de la météorologie, de la recherche et de la chasse aux tempêtes», indique un collaborateur de Tim Samaras sur le compte Facebook de TWISTEX, l’entreprise spécialisée dans le matériel d’observation de phénomènes extrêmes fondée par le défunt.

Très respecté chez les météorologues, il était notamment connu pour avoir mis au point un dispositif permettant de filmer et d’effectuer des mesures depuis l’intérieur même des tornades. Ses cônes aplatis lestés de métal étaient placés sur la trajectoire des tourbillons pour en filmer le cœur sans être emportés. Ce sont eux qui ont permis de fournir en 2005 les premières images de cet environnement jusque-là inexploré.

Cette expérience avait été financée par la National Geographic Society, partenaire privilégié de Tim qui a participé, en vingt ans, à 18 projets du chasseur d’orages.

L’institution a regretté, par la voix de son vice-président, la disparition d’un «scientifique courageux et brillant qui a pourchassé les tornades et les éclairs sans crainte sur le terrain, afin de mieux comprendre ces phénomènes».

«La mort de Tim est un rappel puissant des risques auxquels se confrontent régulièrement les hommes et les femmes qui travaillent pour nous.»

Des milliers de chasseurs amateurs aux États-Unis

Selon le blog Digital Meteorologist, ce serait la première fois que des chasseurs d’orages sont tués pendant une traque. Tim Samaras était pourtant réputé pour sa prudence et son professionnalisme.

«Il savait où il ne fallait pas se trouver», témoigne son frère Jim sur son compte Facebook.

Il semblerait que l’ingénieur ait été surpris cette fois-ci par un virage brusque et inattendu de la tornade. Une autre équipe de chasseurs, travaillant pour Weather Channel, s’est d’ailleurs elle aussi fait piéger. Leur voiture a été balayée sur 200 mètres environ par les vents. Les passagers s’en sont toutefois sortis sans trop de dommages.

Si les accidents semblent rares chez les professionnels, la multiplication du nombre de chasseurs amateurs inquiète les spécialistes.

«Ils sont des milliers à travers le pays aujourd’hui», explique au journal USA Today Greg Forbes, expert des phénomènes extrêmes chez Weather Channel.

Des communautés se sont formées sur Internet. Elles se donnent rendez-vous dans des congrès qu’elles organisent. Certaines entreprises ont flairé le filon et proposent ainsi au tout-venant de vivre le grand frisson moyennant rémunération.

Une policière de l’Oklahoma a assuré à un journaliste de USA Today avoir entendu vendredi de nombreux témoignages d’amateurs sur sa radio.

«Ils criaient “nous allons mourir, nous allons mourir”», raconte-t-elle.

Ces derniers étaient piégés face à la tornade sur une autoroute. On ne sait pas encore s’ils font ou non partie des victimes.

Ci-dessous deux vidéos de la tornade d’El Reno réalisées respectivement par Dan Robinson et Jim Bishop:

 

http://www.lefigaro.fr

Problème de désinfection à l’Hôtel-Dieu de Lévis Tests de dépistage du VIH pour 1000 patients


C’est peut-être une tempête dans un verre d’eau, sauf que depuis 2005 un appareil pour inspecter les voies digestives n’étaient pas désinfecté correctement … Chose semble-t-il qu’aujourd’hui, la désinfection serait faite selon les normes
Nuage

Problème de désinfection à l’Hôtel-Dieu de Lévis

Tests de dépistage du VIH pour 1000 patients

 

L’Hôtel-Dieu de Lévis et le CSSS Alphonse-Desjardins lancent une vaste opération de dépistage du VIH et des hépatites B et C auprès de patients qui ont subi des examens d’échoendoscopie.


L’Hôtel-Dieu de Lévis (archives, Agence QMI)

Ce qui se passe, c’est qu’on a connu un problème de désinfection d’un échoendoscope linéaire. Il s’agit d’un appareil qu’on introduit par la bouche et qui permet d’aller inspecter les voies digestives à l’aide d’une caméra et d’y procéder à des prélèvements et à des échographies.

On explique que cet échoendoscope est différent des autres appareils du genre, mais qu’on utilisait pour le désinfecter la même technique que pour les autres appareils. Or, cela faisant, on ne désinfectait pas un conduit inutilisé de l’appareil, d’où le risque de transmission d’infections.


L’appareil concerné, un échoendoscope. (TVA Nouvelles)

Environ 1000 patients, qui ont subi une échoendoscopie depuis l’acquisition de l’appareil en 2005, sont touchés par ce rappel. Ils ont tous été identifiés et on va les contacter par courrier recommandé au cours des prochains jours pour les convoquer à une séance de prélèvement.

Risques faibles

Cela dit, les autorités du CSSS Alphonse-Desjardins et de l’Hôtel-Dieu de Lévis se font rassurantes. Ces 1000 patients ne représentent qu’environ 1 % de tous les patients qui ont subi des échoendoscopies ou des coloscopies depuis 2005 à l’Hôtel-Dieu de Lévis et la probabilité de transmission d’une infection est minime.

Dans la littérature, on n’a relevé que quelques cas de transmission d’hépatites B et C par des endoscopes, des infections qui peuvent se traiter, et aucun cas de transmission du VIH.

L’Hôtel-Dieu a maintenant fait l’acquisition d’appareillage spécialisé pour s’assurer de la bonne désinfection de l’endoscope qui est à la source de cette campagne de dépistage.

http://tvanouvelles.ca

Dépister le cancer du col de l’utérus avec du vinaigre, c’est possible


A défaut d’avoir un dépistage du cancer du col de l’utérus faute de moyens, le vinaigre semble-il, serait salutaire pour un examen et sauver nombre de femmes
Nuage

 

Dépister le cancer du col de l’utérus avec du vinaigre, c’est possible

Illustration vinaigre

Illustration vinaigre SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Un vaste essai clinique a été mené en Inde…

Une technique simple et bon marché de dépistage du cancer du col l’utérus avec du vinaigre peut sauver des milliers de vies de femme dans les pays pauvres, révèle un vaste essai clinique effectué en Inde dont les résultats sont présentés dimanche aux Etats-Unis.

Cette étude menée pendant 15 ans parmi 150.000 femmes indiennes de 35 à 64 ans qui ont été examinées une fois tous les deux ans, indique une réduction de 31% de la mortalité résultant d’un cancer du col utérin grâce à cet examen, ont précisé ces chercheurs dans une présentation à la conférence annuelle de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO).

Ils estiment que ce simple test pourrait sauver chaque année 22.000 vies en Inde et 73.000 vies dans d’autres pays à bas revenus où le cancer du col de l’utérus est une des principales causes de mortalité chez les femmes. Dans ces pays, il y a très peu ou pas d’accès au test Pap, la procédure normale de détection de ce cancer dans le monde industrialisé. Il consiste à détecter par prélèvement des changements dans les cellules du col utérin susceptibles de devenir cancéreuses.

Le cancer du col de l’utérus est évitable

Mais la méthode de détection visuelle du cancer utérin testée en Inde est à la portée de tous en utilisant du vinaigre, de la gaze et une lampe halogène qui requiert une simple formation des personnels infirmiers ou de travailleurs médicaux qualifiés.

«Nous espérons que les résultats de cette étude auront un important effet pour réduire le fardeau du cancer du col de l’utérus en Inde et dans le monde», a déclaré le Dr Surendra Srinivas Shastri, professeur de cancérologie préventive au Tata Memorial Hospital à Bombay, principal auteur de cette étude.

«Il s’agit du premier essai clinique pour identifier une stratégie de dépistage de ce cancer qui permet de réduire la mortalité et pouvant être mise en oeuvre aisément à large échelle en Inde et dans les autres pays en développement», a-t-il expliqué.

«Nous travaillons déjà avec les autorités de la santé des Etats et au niveau national en Inde pour rendre cette technique de dépistage et l’éducation médicale accessible à toutes les femmes dans le pays», a indiqué ce cancérologue.

Les 150.000 femmes recrutées pour cette étude n’avaient pas d’antécédents de cancer du col utérin. La moitié a subi un examen biennal avec le vinaigre et l’autre moitié aucun test ce qui est la norme en Inde. L’incidence de cancer utérin a été comparable dans les deux groupes, 26,5 pour 100.000 chez celles soumises au dépistage et 26,7 pour 100.000 chez les autres. Mais le test a permis une réduction de 31% du taux de mortalité. Le cancer du col de l’utérus qui est évitable, est responsable de 275.000 décès pas an dans le monde dont 80% sont enregistrés dans les pays en développement.

http://www.20minutes.fr