Acouphènes : 3 réflexes pour trouver l’apaisement


Depuis quelque temps, on parle de plus en plus de l’acouphène, un problème auditif qui parfois est difficile a soigné. 3  façons sont expliquées pour essayer de reprendre contrôle de ces sensations auditives, qui sont aussi appelées des bruits parasites
Nuage

 

Acouphènes : 3 réflexes pour trouver l’apaisement

 

© iStockPhotos

N’attendez-pas pour traiter vos acouphènes.  C’est le conseil de Philippe Barraqué, musicothérapeute spécialisé dans la prise en charge de ce phénomène. Consultez votre généraliste, qui vérifiera si les acouphènes ne sont pas le signe d’une hypertension ou liés à un problème vasculaire. Il pourra aussi vous orienter vers un médecin ORL afin de rechercher une éventuelle lésion de l’appareil auditif.

Toucher pour rééquilibrer l’oreille interne

Par exaspération, il peut vous arriver de vous boucher les oreilles, de les tapoter, de les masser pour en finir avec ces bruits qui rendent fou. Adoptez plutôt les bons gestes.

Comment faire ?

Essayez cet exercice de médecine chinoise nommé « le tambour céleste ». Il s’agit de boucher son oreille avec la paume d’une main, en plaquant les doigts à l’arrière du crâne. On place le majeur sur l’index et, par un roulement sec et bref, on fait claquer le majeur sur la tête. On répète l’exercice neuf fois, en inspirant et expirant. Cela produit un son qui résonne dans la tête.

Pourquoi ça marche ?

Cette vibration stimule les oreilles, débouche la trompe d’Eustache au niveau de l’oreille interne et rétablit une bonne transmission des vibrations sonores entre le tympan, les osselets et la cochlée.

L’exercice est à répéter quand les acouphènes deviennent très gênants. Une méthode tout aussi efficace pour récupérer après des acouphènes que pour les prévenir.

Ecouter pour dérogrammer les acouphènes

Quand on souffre d’acouphènes, on a tendance à fuir le bruit, à s’isoler ou, au contraire, à masquer le problème par d’autres bruits perturbateurs, comme la musique bien fort. Dans les deux cas, le problème empire.

Comment faire ?

Côté musique, optez pour le classique et de préférence pour des modes répétitifs. « Les Variations Goldberg », de Bach : un must ! Équipez-vous aussi d’un CD proposant un bruit de fond léger, s’apparentant par exemple au souffle du vent, mais comportant toutes les nuances que l’oreille peut percevoir. On parle alors de bruits blanc, rose, brown, violet, gris ou bleu utilisés dans les thérapies sonores.

Pour l’écouter la nuit sans gêner votre conjoint, offrez-vous un oreiller intégrant un haut-parleur qui se connecte sur
un lecteur MP3. Le son diffusé n’est perceptible que par celui qui pose sa tête dessus
(CD disponibles sur
www.stop-acouphenes.fr et oreillers surwww.audilo.com).

Pourquoi ça marche ?

En écoutant quotidiennement ces bruits thérapeutiques, il se produit un phénomène d’habituation au niveau du cortex auditif qui décode l’acouphène et le bruit blanc comme un son unique. La gêne s’en trouve réduite.

A long terme méditer pour soulager

La plupart des personnes qui souffrent d’acouphènes sont extrêmement tendues et stressées. À l’origine, bien sûr, mais plus encore après l’apparition de ce problème auditif. Cap sur la détente grâce à un exercice de méditation.

Comment faire ?

Au calme, pendant une quinzaine de minutes par jour, asseyez-vous en tailleur (ou toute autre posture que vous trouvez confortable). Gardez les yeux mi-clos et respirez en faisant pénétrer l’air dans l’abdomen. Concentrez-vous sur l’acouphène et imaginez que votre souffle vient l’envelopper au cours de l’inspiration. Sur l’expiration, visualisez que vous l’expulsez de votre corps.

Pourquoi ça marche ?

Par la méditation, vous soulagez les tensions qui sont en partie responsables des acouphènes. Et en modifiant votre état émotionnel, vous agissez sur le signal sonore lui-même produit par l’activité cérébrale. Peu à peu, vous ne vous focalisez plus sur les bruits indésirables. Accordez-vous plusieurs jours, voire plusieurs semaines pour percevoir les bénéfices de cette technique.

http://www.topsante.com

4 réponses à “Acouphènes : 3 réflexes pour trouver l’apaisement

  1. Haaaaaa !!!!!!! voila encore un article qui me rappelle mon malheur avec un niveau qui agmente au vu du mot acouphène, comme je l’ai dis la dernière fois il me faut une source sonore pour ne plus y penser, mais pas besoin que le son soit fort une écoute normal est sufisante, c’est tout fait le contraire les bruit qui sont fort me gène.
    Il y a plusieurs sorte acouphène, il y des personnes qui ne peuvent pas surportés le moindre bruit, si ils vont dehors pour eux c’est insuportable les bruits de la rue, bon moi j’ai pas ça heureusement.
    A la longue je me suis habituer et je vis normalement comme tout le monde, je doit voir mon médecin dans 1 mois je lui parlerais pour l’alimentation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s