Problème de désinfection à l’Hôtel-Dieu de Lévis Tests de dépistage du VIH pour 1000 patients


C’est peut-être une tempête dans un verre d’eau, sauf que depuis 2005 un appareil pour inspecter les voies digestives n’étaient pas désinfecté correctement … Chose semble-t-il qu’aujourd’hui, la désinfection serait faite selon les normes
Nuage

Problème de désinfection à l’Hôtel-Dieu de Lévis

Tests de dépistage du VIH pour 1000 patients

 

L’Hôtel-Dieu de Lévis et le CSSS Alphonse-Desjardins lancent une vaste opération de dépistage du VIH et des hépatites B et C auprès de patients qui ont subi des examens d’échoendoscopie.


L’Hôtel-Dieu de Lévis (archives, Agence QMI)

Ce qui se passe, c’est qu’on a connu un problème de désinfection d’un échoendoscope linéaire. Il s’agit d’un appareil qu’on introduit par la bouche et qui permet d’aller inspecter les voies digestives à l’aide d’une caméra et d’y procéder à des prélèvements et à des échographies.

On explique que cet échoendoscope est différent des autres appareils du genre, mais qu’on utilisait pour le désinfecter la même technique que pour les autres appareils. Or, cela faisant, on ne désinfectait pas un conduit inutilisé de l’appareil, d’où le risque de transmission d’infections.


L’appareil concerné, un échoendoscope. (TVA Nouvelles)

Environ 1000 patients, qui ont subi une échoendoscopie depuis l’acquisition de l’appareil en 2005, sont touchés par ce rappel. Ils ont tous été identifiés et on va les contacter par courrier recommandé au cours des prochains jours pour les convoquer à une séance de prélèvement.

Risques faibles

Cela dit, les autorités du CSSS Alphonse-Desjardins et de l’Hôtel-Dieu de Lévis se font rassurantes. Ces 1000 patients ne représentent qu’environ 1 % de tous les patients qui ont subi des échoendoscopies ou des coloscopies depuis 2005 à l’Hôtel-Dieu de Lévis et la probabilité de transmission d’une infection est minime.

Dans la littérature, on n’a relevé que quelques cas de transmission d’hépatites B et C par des endoscopes, des infections qui peuvent se traiter, et aucun cas de transmission du VIH.

L’Hôtel-Dieu a maintenant fait l’acquisition d’appareillage spécialisé pour s’assurer de la bonne désinfection de l’endoscope qui est à la source de cette campagne de dépistage.

http://tvanouvelles.ca