Truc Express ► Ramener vos bananes trop mures entre les morts


Je ne sais pas si j’essayais ce truc un jour, mais il est quand même spectaculaire, avouons-le
Nuage

 

Ramener vos bananes trop mures entre les morts

 

Tous ceux qui aiment les bananes le savent…

Lorsqu’on en achète, deux jours plus tard elles sont déjà brunes !

Les bananes sont saines et vraiment délicieux, mais c’est facile de les oublier sur le comptoir et se rendre compte qu’elles sont déjà trop mûres.

La prochaine fois que cela va vous arriver, vous allez savoir quoi faire.

Alors ne jetez plus vos bananes brunes ! Au lieu de cela, regardez la vidéo ci-dessous afin de savoir comment lui donner une seconde vie.

http://www.trucsetbricolages.com/

Trucs Express ► 10 astuces pour rendre le ménage de votre maison plus écologique


Les produits ménagers que l’on achète au magasin ne sont pas nécessairement bon pour l’environnement et ce même ceux qui affirment le contraire. Il est important de lire les étiquettes pour faire de bons choix. Sinon, il serait mieux de les faire nous-même, déjà que le vinaigre et le bicarbonate de soude remplace une panoplie de produits commerciaux.
Nuage

 

10 astuces pour rendre le ménage de votre maison plus écologique

 

Cet article a initialement été publié sur le webzine Mode de vie & compagnie de la Fondation David Suzuki.

L’entretien ménager de notre domicile est à la fois une question de santé et de sécurité. Cependant, les produits d’entretien que nous utilisons peuvent être dangereux pour notre santé et causer des dommages à l’environnement.

Plusieurs produits ménagers populaires vendus au Canada contiennent des produits chimiques dangereux — vous avez sans doute remarqué la tête de mort et les os croisés apposés sur leurs contenants. Malheureusement, au Canada, les fabricants ne sont pas légalement tenus de fournir l’information complète sur les ingrédients et les agents dangereux contenus dans les produits d’entretien ménager.

Voici 10 astuces pour rendre votre entretien ménager écologique :

1. Lisez l’étiquette. Évitez autant que possible les symboles de danger. Optez pour les produits dont les ingrédients sont clairement énoncés, et vérifiez la présence ou la mention de produits chimiques susceptibles d’être menaçants. Ne vous laissez par berner par certains termes flous comme «agent de conservation» ou «agent de surface». Si les compagnies ne divulguent pas le contenu de leurs produits, c’est peut-être qu’elles ont quelque chose à cacher.

2. Simplifiez. Optez pour moins de produits pour atteindre vos objectifs d’entretien ménager. Nous n’avons pas tous besoin d’un produit pour l’acier inoxydable, d’un autre pour le bain et le carrelage, et d’un autre pour le comptoir afin que notre maison soit propre.

3. Optez pour des produits sans parfum. Les termes «parfum» ou «fragrance» indiquent souvent un mélange de produits chimiques pouvant déclencher des allergies, des migraines et/ou des symptômes reliés à l’asthme. Les produits chimiques avec fragrance ou parfum, comme les phtalates et les muscs synthétiques, constituent des ingrédients dont il faut se méfier. Même les produits annoncés comme «sans parfum» peuvent contenir une fragrance pour masquer l’odeur des produits chimiques.

4. Évitez les colorants. La majorité des colorants proviennent des produits pétrochimiques— un ajout dont on pourrait se passer.

5. Rafraîchissez l’air naturellement. Les assainisseurs d’air masquent les odeurs par le biais d’une mystérieuse mixture de produits chimiques. Pour une fraicheur réelle, ouvrez une fenêtre pour faire aérer, ou laissez bouillir de l’eau avec du citron et un bâton de cannelle pendant 15 minutes.

6. Abandonnez les aérosols. Les produits aérosols créent de fines particules qui se déposent sur nos poumons. Ces particules restent dans l’air plus longtemps que leurs homologues, les produits pulvérisateurs à pompe.

7. Lavez avec du savon ordinaire. Les savons à vaisselle antibactériens contiennent souvent du Triclosan. Ce dernier est un ingrédient qui peut gêner les fonctions hormonales et contribuer à la création de bactéries résistantes aux antibiotiques. Ces savons sont aussi nocifs pour la vie aquatique. De plus, l’Association médicale canadienne (AMC) recommande de laver votre vaisselle avec du savon ordinaire.

8. Fabriquez vous-mêmes vos produits. La meilleure façon de connaitre et contrôler les ingrédients que contiennent ses produits d’entretien est de les fabriquer soi-même!

9. Recherchez le logo. Attention aux déclarations trompeuses ou mensongères. Les allégations annonçant un produit comme «naturel» ou «fabriqué avec des ingrédients biologiques» ne sont pas réglementées. L’homologation ÉcoLogo d’un produit est effectuée par un organisme indépendant et satisfait aux normes environnementales.

10. Reconnaissez les meilleures marques. Le U.S. Environmental Working Group classifie et évalue des produits, Healthy Child Healthy World indique une liste de leurs produits préférés, et Leaping Bunny fournit une listes des produits qui ne sont pas testés sur les animaux.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Trucs Maison ► 11 trucs pour bien nettoyer les jouets des enfants


De temps à autre, il est judicieux de laver les jouets des enfants pour éviter la propagation des bactéries.
Nuage

11 trucs pour bien nettoyer les jouets des enfants

 

Les bébés bavent abondamment sur leurs jouets. Les enfants s’essuient le nez sur leurs animaux en peluche. Les Legos accumulent la poussière. Et les cheveux de poupées se transforment vite en un amas de nœuds et de frisottis. Bref, les jouets peuvent être assez répugnants et ont besoin d’un bon nettoyage de temps à autre. Si vous voulez que les jouets de vos enfants retrouvent leur allure d’antan, nous avons déniché quelques trucs et astuces qui vous aideront certainement dans votre mission.

Laver les jouets régulièrement est une bonne idée. Vous réduirez ainsi les chances que votre enfant (ou ceux des autres) entre en contact avec une bactérie qui pourrait entraîner une infection à l’oreille, une angine streptococcique ou une infection plus sérieuse.

Les jouets pour le bain

Si les jouets pour le bain ne sont pas séchés correctement, de la moisissure peut se former à l’intérieur. Bouchez simplement les trous avec de la colle chaude pour empêcher l’eau de s’infiltrer.
Source :
We Love Being Moms

Les taches de crayon et de marqueur

Votre bambin a décidé d’ajouter de la couleur à ses jouets avec un crayon ou un marqueur? Vous pouvez éliminer ces taches en appliquant de la crème pour l’acné Clearasil Stayclear.
Source :
Tip Junkie

Les Legos

Nettoyez les Legos à la machine à laver en utilisant un sac filet.
Source :
Gettin’ By

Les jouets récréatifs d’extérieur

Les jouets d’extérieur ne sont pas une mince affaire. Si vous voulez les rendre de nouveau impeccables, lavez-les à l’aide d’un nettoyeur haute pression ou d’un gant pour laver la voiture.
Source :
Carrie This Home

Ma petite pouliche

La crinière et la queue des pouliches peuvent vite se transformer en un amas de nœuds et de frisottis. Mais à l’aide d’un peu d’eau bouillante et de quelques pailles, elles n’auront jamais eu aussi fière allure!
Source :
EpBot

Les jouets en plastique et en caoutchouc

Nettoyez et désinfectez les jouets en plastique et en caoutchouc (ceux qui n’ont pas de batteries) au lave-vaisselle avec un peu de vinaigre.
Source :
Eat Craft Parent

Les animaux en peluche

Les animaux en peluche reçoivent beaucoup d’amour… et de salive et de nourriture. Vous pouvez nettoyer les tâches à la main ou passer les peluches à la machine à laver.
Source :
Mama’s Laundry Talk

Le carré de sable

Si vous voulez éloigner les insectes du carré de sable de votre enfant, étendez un peu de cannelle.
Source :
Roaming Rosie

Les cheveux de poupées

Pour démêler les cheveux de Barbie ou toute autre poupée, vous n’avez besoin que d’un adoucisseur, du vinaigre et un après-shampoing pour animaux!
Source :
Lil Blue Boo

Les jouets en bois

Peu importe la condition du bois, vous n’avez besoin que d’un linge humide et d’une solution à base d’eau et de vinaigre.
Source :
Woodworking Resource

Les jouets pour bébés

Un mélange de vinaigre, d’eau et de savon sans danger pour les bébés et le tour est joué!
Source :
The Three Little Birdies

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Trucs maison ► Nettoyage de four tout à fait écolo


Le nettoyage de la cuisinière, c’est une galère, surtout si on prend les nettoyants vendus dans les magasins. Ils sont toxiques autant pour la peau et que dire des vapeurs que l’on pourrait respirer. Alors, pourquoi pas se simplifier la vie avec une méthode très écolo et non-toxique
Nuage

 

Nettoyage de four tout à fait écolo

Procédons par étapes : tout d’abord, le four, puis la porte vitrée.

Voilà ce qu’il vous faut :
  • De l’eau
  • Un pulvérisateur
  • Du bicarbonate de soude
  • Un chiffon
  • Du vinaigre
  • Un petit bol
Voilà la marche à suivre :

 

Pour le four :

1. Enlevez les grilles du four.

2. Mélangez dans le bol quelques cuillères de bicarbonate avec de l’eau. L’objectif est d’obtenir une pâte facile à étaler sur les surfaces à nettoyer.

3. Étalez la pâte à l’intérieur du four. Le bicarbonate va brunir.

4. Laissez reposer une nuit. Le bicarbonate aura besoin d’au moins 12 heures pour être vraiment efficace.

5. Le lendemain : prenez un chiffon humide, et ôtez le plus de bicarbonate possible.

6. Mettez du vinaigre dans votre pulvérisateur, et arrosez les zones où il reste un peu de bicarbonate.

7. Essuyez avec un chiffon humide.

8. Remettez les grilles dans le four.

9. Allumez le four à basse température pendant 15 à 20 minutes, afin de le faire sécher.

1

La porte vitrée :

1. Prenez le bicarbonate et ajoutez-y de l’eau, jusqu’à obtenir une pâte épaisse.

2. Appliquez la pâte sur la vitre.

3. Laissez reposer 30 minutes.

4. Essuyez la vitre avec un chiffon.

Le résultat est vraiment stupéfiant. A vos chiffons

http://bridoz.com/

5 conseils pour protéger son chien de la chaleur


Quand il fait chaud, il fait chaud pour tout le monde, même les enfants et les animaux. Chaque année, des gens laissent leur enfant où leur animal (surtout des chiens) dans l’auto, se disant qu’il en a pour quelques minutes. Ils laissent la fenêtre entre ouverte croyant que cela sera suffisant pour atténuer la chaleur. Malheureusement, des malheurs arrivent.
Nuage

 

5 conseils pour protéger son chien de la chaleur

 

chien chaleur soleil été

Par Sophie Le Roux

Crédits photo : Ted Winder – Flickr

Quelques précautions vous permettront de préserver votre chien de la chaleur et de passer de belles journées d’été en sa compagnie.

1. De l’eau fraîche

La gamelle d’eau de votre chien doit toujours être remplie d’eau fraîche. Pensez donc à la changer régulièrement sans toutefois remplacer l’eau tiédie par de l’eau glacée.

Pensez aussi à la fontaine à eau, qui permet au chien d’avoir toujours à de l’eau à sa disposition et à ses maîtres de ne pas avoir à la changer sans arrêt !

2. De l’air

A la maison, installez dans une pièce bien aérée et fraîche un petit coin où il pourra se prélasser à l’abri du soleil et de la chaleur. Si vous avez un jardin, préparez-lui un nid douillet dans un endroit ombragé.

En cas de fortes chaleurs, mieux vaut éviter les balades aux heures de plus grande chaleur. Préférez les promenades matinales et en fin d’après-midi. Entre 11h et 16h, votre compagnon sera plus à l’aise dans un endroit frais et aéré.


© Flickr – Josh Liba

3. On ne laisse jamais un chien seul dans une voiture

On ne le répètera malheureusement jamais assez. Chaque année des chiens sont victimes de l’irresponsabilité de leurs propriétaires qui les laissent mourir de chaud dans leur voiture.

Vous ne quittez votre voiture que quelques minutes ? Peu importe ! Par temps chaud, un chien, comme un enfant d’ailleurs, ne doit jamais rester seul dans une voiture, même avec les fenêtres entrouvertes.

4. En cas de coup de chaleur

Si malgré toutes ces précautions, votre chien est victime d’un coup de chaleur, il n’y a pas de temps à perdre.

Une respiration rapide voire des halètements, une température corporelle très élevée, des vomissements et diarrhées, des tremblements musculaires, un état léthargique, des mouvements inhabituels ou encore une perte de conscience sont autant de signes qui doivent vous alerter.

Tentez de réduire sa température en le mouillant avec de l’eau fraîche (mais jamais glacée) et en l’installant dans un lieu frais avec un ventilateur ou n’importe quel objet qui pourra en faire office.

Si vous ne constatez pas d’amélioration rapide, n’attendez pas pour vous rendre chez le vétérinaire.

5. Attention à l’hydrocution !

Si vous souhaitez emmener votre chien au bord de la mer, d’un lac ou d’une rivière pour qu’il puisse s’y baigner et se rafraîchir, restez très vigilants.


© Flickr – Judy van der Velden

Ne laissez pas votre compagnon courir dans l’eau. Mouillez-le un peu avant la baignade afin d’éviter l’hydrocution puis rincez-le à l’eau douce après afin de lui éviter des irritations dues au sel.

http://wamiz.com/

Trucs ► Vous déménagez? Le décompte est commencé!


Comme la belle saison est le meilleur temps pour déménager, c’est le temps de prendre quelques conseils pratiques. Et au Québec, un phénomène particulier se produit pendant le long congé de la fête du Canada. C’est le renouvèlement du bail pour plusieurs appartements et du déménagement le 1 er juillet pour d’autre
Nuage

 

Vous déménagez? Le décompte est commencé!

 

Amélie Deschênes

 

Moins d’un mois avant le déménagement, le camion a été réservé et les boîtes commencent à s’empiler. C’est le temps de dresser la liste de ce qui reste à faire avant le jour « J ». Voici un aperçu.

1. Une des premières règles à suivre lorsqu’on change de domicile est de ne jamais attendre au dernier moment pour tout faire, puisqu’un déménagement entraîne déjà beaucoup de stress et il n’est pas nécessaire d’en ajouter.

2. Assurez-vous d’être bien entouré à la date prévue. C’est le temps de contacter vos parents et amis pour leur demander de l’aide.

3. Prévoyez un gardien pour vos enfants et votre petit animal la journée du déménagement.

4. Assurez-vous d’avoir assez de boîtes, de ruban adhésif et d’étiquettes d’identification pour emballer vos effets. Commencez par les objets les moins utiles.

5. Ne remplissez pas exagérément les boîtes, afin qu’elles ne soient pas trop lourdes à déplacer. Prenez le temps d’indiquer sur chaque boîte son contenu de même que la pièce où elle doit être déposée.

6. Emballez vos objets fragiles dans des serviettes, linges à vaisselle, couvertures, vêtements, etc., puis inscrivez la mention « Fragile » sur la boîte. Au besoin, transportez ces objets vous-mêmes, tout comme vos articles de valeur.

7. Préparez également une boîte contenant tout ce que vous aurez besoin la journée du déménagement (ustensiles, ampoules, mouchoirs, papier hygiénique, produits nettoyants, guenilles, trousse de premiers soins, petits outils, etc.)

8. Profitez de l’étape de l’emballage pour donner les objets que vous n’utilisez plus et pour remettre les outils que vous aviez empruntés.

9. Contactez une entreprise qui récupère les articles ménagers dont vous souhaitez vous débarrasser (matelas, électroménagers, lampes, etc.), ou faites une vente de garage !

10. Prenez de l’avance en démontant les meubles qui seront déménagés.

11. Faites vos changements d’adresse. N’oubliez pas votre carte d’assurance-maladie, votre permis de conduire et vos immatriculations, les listes électorales, le fournisseur Internet, la compagnie de téléphone, vos abonnements aux journaux et magazines, votre institution financière, l’école, la clinique médicale, la clinique dentaire, les cartes de crédit, le notaire, vos assurances, Revenu Québec, Revenu Canada, etc.

12. Confirmez les dates d’interruption et de reprise des services comme le téléphone, Internet, l’électricité, etc.

13. Au départ et à l’arrivée, n’oubliez pas de prendre le relevé d’électricité.

14. S’il faut réserver l’ascenseur et une place de stationnement pour le camion de déménagement, prenez entente avec votre propriétaire ou vos voisins.

15. Faites l’achat des habillages qui garniront vos fenêtres.

http://fr.canoe.ca/

Truc maison ► Comment désherber son jardin sans produits chimiques


Quand on possède une maison où un coin vert bien à nous, on aime que ce soit beau. Il y a beaucoup de produits qui sont vendus dans les magasins qui peuvent finir à coûter cher et ne sont pas nécessairement bio pour l’environnement. Pourtant, il est possible d’avoir un beau jardin, perron, allées sans avoir trop de soucis avec les mauvaises herbes avec ce que nous avons en main
Nuage

 

Comment désherber son jardin sans produits chimiques

 

Denis Pépin

Jardinier conseil, ingénieur écologue et agronome, formateur, conférencier et auteur

Comme beaucoup de jardiniers bio, j’ai utilisé un peu de glyphosate (Round up) pour désherber la cour d’entrée de la maison et la terrasse, croyant les dires de Monsanto selon lesquels ce désherbant se dégradait dans le sol et n’avait pas d’impact.

Mais vers la fin des années 90, on a commencé à étudier la présence des pesticides dans les eaux et on a découvert le moyen de doser le glyphosate. Et là, grande surprise, on a découvert que les cours d’eau étaient fortement contaminés par les désherbants dont le glyphosate avec des concentrations pharaoniques.

Comment remplacer les désherbants? L’idée du désherbage à l’eau bouillante m’est venue dès 1996 en me souvenant de la pratique de mon arrière-grand-mère. Mais cela ne pouvait régler tous les problèmes.

Les autres solutions sont peu à peu venues en transposant au jardin d’ornement toutes les pratiques du potager bio et en réfléchissant aux causes de l’apparition des herbes indésirables pour développer des réponses écologiques préventives. Mon livre est le résultat de cette longue série d’expériences de jardinier et, en tant que chargé de mission environnement, des nombreuses actions de sensibilisation que j’ai menées en lien avec les pouvoirs publics et des associations.

Les herbicides, principaux polluants de l’eau

Les principales molécules trouvées dans les cours d’eau sont le glyphosate, herbicide le plus utilisé au monde (détecté dans plus de 35% des analyses) et son dérivé appelé AMPA (dans plus de 50% des analyses). Rappelons que le glyphosate est la substance active du Round up. Viennent ensuite des désherbants d’origine agricole (atrazine…) ou urbaine et agricole (désherbants pour pelouse et prairie, diuron…).Inquiétant! D’autant que ces herbicides, largement utilisés par les agriculteurs et les jardiniers amateurs, sont dangereux pour la santé et l’environnement (eau, flore et faune sauvages), comme l’attestent de nombreuses études dont le fameux rapport de l’INSERM de 2012 (« Pesticides, effets sur la santé »).

Il est possible de s’en passer

On peut s’en passer, notamment dans les jardins et les espaces verts. De nombreuses solutions alternatives existent pour éviter la prolifération des herbes spontanées jugées indésirables. La plupart sont faciles, peu coûteuses et efficaces. Mais elles supposent un changement dans la manière de jardiner et de concevoir le jardin. Il faut d’abord apprendre à anticiper, car la plupart des solutions sont préventives. Il faut aussi accepter que le jardin ne soit pas aussi net qu’avec des herbicides chimiques notamment pour la pelouse et les surfaces gravillonnées ou pavées. Il faut aussi changer notre regard sur ces plantes dites indésirables. Ce n’est pas très difficile, car de nombreuses plantes spontanées dans les jardins sont à la fois jolies, peu envahissantes et pour certaines, comestibles. En somme, il faut apprendre à vivre avec les plus sympa, tout en contrôlant vigoureusement celles vraiment indésirables et envahissantes là où elles ne peuvent être tolérées (potager, abords de la maison).

Solutions autour de la maison

Les allées, la terrasse, l’entrée du garage sont des surfaces sur lesquelles l’usage des pesticides est à proscrire, car il se traduit aussitôt par une pollution des eaux de ruissellement, des ruisseaux et des rivières.

Le désherbage thermique à l’eau bouillante est l’une des meilleures solutions à condition de récupérer l’eau de cuisson de la cuisine, au lieu de la jeter dans l’évier. C’est gratuit, mais il faut passer régulièrement, entre 3 et 6 fois par an pour contrôler la situation. Évidemment, il ne faut pas avoir de grandes surfaces. Pour des cours importantes et de longues allées, le désherbeur thermique à gaz est une solution acceptable, bien que d’une efficacité plus faible. En solution préventive, la pose d’un voile géotextile sous les allées est efficace. Mais on peut aussi décider d’enherber la cour et les allées, par exemple en semant du gazon entre les dalles et les pavés d’une allée ou d’une terrasse au moment de sa création, ou en laissant l’herbe se développer dans les gravillons, puis la tondre régulièrement comme une pelouse. Et c’est joli.

Dans la pelouse

La prévention est vraiment essentielle. Elle commence par le choix d’un gazon de qualité adapté au tassement, principal facteur d’installation des herbes indésirables et des mousses, c’est à dire pour l’usage jeux, sport, loisirs. Ensuite, il convient de tondre haut toute l’année, à plus de 5 cm de hauteur. La tonte habituelle, trop courte, favorise l’installation inexorable d’herbes indésirables résistantes comme le rumex, de mousses et l’arrivée de vers blancs et gris parasites du sol.

Le gazon doit aussi être nourri régulièrement et modérément. Mais pas avec des engrais chimiques. En réalité, on nourrit la vie du sol (micro-organismes, vers de terre…) qui, à son tour, nourrit le gazon tout en aérant la terre et lui évite de se compacter et de s’asphyxier.

Principales solutions : adopter la tonte «mulching» qui consiste à laisser l’herbe finement coupée sur place et épandre tous les 2 à 3 ans un peu de compost à la surface de la pelouse.

En solution curative, le jardinier pour extirper les herbes volumineuses comme les rumex en les arrachant avec un outil adapté. Mais là aussi, il est important de changer de regard. Nos pelouses ne sont pas des greens de golf, des gazons de prestige top-modèle. Pensons à nos enfants et les animaux domestiques qui jouent sur la pelouse et, si elle est « traitée », se contaminent rapidement en imprégnant leurs vêtements, leur pelage, leur peluche, leur doudou. Est-ce vraiment raisonnable de leur faire prendre autant de risque pour une simple pelouse?

Dans les massifs végétalisés

Le contrôle des herbes indésirables est vraiment facile et efficace. Il suffit de couvrir la terre en permanence pour occuper le terrain et empêcher la germination des graines. Le panel des solutions est large. D’abord le paillage, c’est à dire la couverture du sol avec un matériau protecteur. Dans un jardin existant, il n’est pas indispensable d’acheter des paillis du commerce, souvent coûteux et peu écolos, certains venant de fort loin. Il est bien plus simple, rapide et tout aussi efficace, d’utiliser les déchets verts produits par le jardin : feuilles mortes, tonte de pelouse, légèrement sèche, restes de culture, tiges sèches, brindilles, tailles de haies coupées au cordeau, y compris les thuyas et les lauriers-palmes (ou laurier-cerise), branches….

Une heure passée à récupérer les déchets du jardin et les étaler en paillis, c’est 10 heures d’entretien de moins dans le jardin. Plus besoin de désherber, biner, arroser, bêcher, la vie du sol le faisant à notre place. Une simple tondeuse suffit pour broyer la plupart des déchets, feuilles mortes, brindilles, même les jeunes branches de rosiers, de thuya, d’arbustes persistants, jusqu’à un cm de diamètre. Au-delà, il faut un broyeur.

Dans le potager

C’est sans doute l’endroit le plus facile à maitriser. Les solutions ne manquent pas. Faux – semis, semis en ligne étroite et désherbage mécanique (sarcloir), paillage, engrais-verts. Mais il faut anticiper, ne pas attendre d’être envahi d’herbes indésirables à graines pour réagir.

http://quebec.huffingtonpost.ca/