Une nouvelle fin


Je trouve que c’est vraiment bien dit … c’est vrai qu’on ne peut pas retourner en arrière mais il en tiens qu’a nous de voir ce que l’on peut faire pour améliorer l’avenir
Nuage

 

Une nouvelle fin

 

 

 

« Personne ne peut revenir en arrière pour créer un nouveau commencement, mais tout le monde peut commencer aujourd’hui et créer une nouvelle fin. »

Maria Robinson

Un canapé de rêve pour les chats, et pour leurs propriétaires !


Moi qui doit changer de canapé, ce serait un style que j’aimerais bien et que même ma Fripouille serait sûrement enchanté d’avoir un coin pensée pour elle
Nuage

 

Un canapé de rêve pour les chats, et pour leurs propriétaires !

 

Pas facile, lorsqu’on vit dans un petit appartement, d’allier style et mobilier pour chat. Mais bien heureusement, les designers ne manquent pas d’imagination. Ils pensent aussi aux propriétaires de matous souhaitant naturellement faire le bonheur de leur chat sans sacrifier leur déco !

Auteur d’ Aristide, le blog du félin urbain, Gauthier sait dénicher des objets qui sauront réjouir les félins et leurs maîtres dévoués. Alors, comment rendre son appartement cat-friendly sans renoncer au style ?

Après la litière design, ou encore les griffoirs pour chats et maîtres stylés, voici le canapé cat-friendly !

Un canapé-tunnel !

Qu’ils soient de Paris ou de Montpellier, qu’ils soient Mac ou PC, thé ou café, BFM TV ou i>TÉLÉ, les propriétaires de félins urbains ont tous quelque chose en commun : un canapé en croûte de poils. Eh oui, c’est prouvé !

Pour les tigres de salon, le canapé c’est LE spot idéal. Pour dormir / faire ses griffes / jouer / se cacher / se faire peur / nous faire peur / regarder L’amour est dans le Pré / jouer à Joe le garagiste…bref pour passer du quality time avec nous. On notera que plus ce quality time est répété, plus la durée de vie du canapé est limitée. Là encore c’est prouvé.

Alors à quand le canapé cat-friendly, design et durable ? En attendant que nos amis d’Ikea, Conforama et Habitat se penchent sur la question, ARISTIDE vous présente le Cat Tunnel Sofa imaginé par le designer coréen Seungji Mun.

canapé pour chat

Avec son tunnel géant intégré, ce canapé a été pensé comme un terrain de jeu, d’exploration mais aussi d’interaction (il y a en effet de forte chance que votre félin « interagisse » avec vous en surgissant par le trou de derrière comme un bon psychocat).
canapé pour chien

Le Cat Tunnel Sofa est pour l’instant un prototype mais il devrait être prochainement disponible sur la e-boutique du designer. Pour les plus bricolo-créatifs d’entre vous, ces quelques images devraient vous suffire pour vous lancer !

http://wamiz.com

7 SOLUTIONS MAISON POUR TOILETTER VOTRE CHIEN


Avoir un beau chien, entretenir son poil, ses griffes finies par couter cher et pas facile de faire les bons choix surtout que les compagnies font des affaires d’or avec ces produits de toilettage. En réalité, nous avons quasi tout ce qu’il nous faut  a la maison pour un moindre coût
Nuage

 

7 SOLUTIONS MAISON POUR TOILETTER VOTRE CHIEN

Vous en avez assez de dépenser pour de coûteux produits de toilettage pour chiens? Essayez ces solutions maison naturelles et abordables qui feront que votre animal aura fière allure pour bien moins cher.

Extrait de Baking Soda, Banana Peels, Baby Oil and Beyond

1  Limez les griffes avec du papier abrasif

La plupart des chiens n’aiment pas se faire limer les griffes, mais il le faut pour les maintenir en bon état et les empêcher de se fendiller par temps plus froid.

Pour soulager le stress de votre chien devant la grosse, misérable et méchante machine à limer qu’utilisent les toiletteurs, coupez un morceau de papier abrasif 120 grains de la taille d’un huard et enroulez-le autour de votre index.

Procédez doucement en arrêtant de temps à autre pour encourager votre compagnon, puis renforcez son comportement avec une friandise.

2. Utilisez des chaussettes tubes contre les démangeaisons post-shampooing

Un grand nombre de chiens ont la peau sensible aux shampoings qui les forcent à se gratter après le bain (dont ils ne veulent pas de prime abord, au cas où vous ne vous en seriez pas aperçu) causant ainsi des irritations cutanées.

Empêchez votre gros chien de se gratter le cou et la tête en enfilant ses pattes dans des chaussettes tubes en coton et en les relevant le plus haut possible.

Si vous avez un petit chien (avec des pattes plus courtes), essayez-lui une paire de chaussettes en coton pour bébé.

3. Huilez-le pour enlever le goudron

Retirez le goudron des coussinets de votre chien en les frottant légèrement avec de l’huile pour bébé ou de la vaseline.

Laver ensuite le résidu avec une douce solution d’eau savonneuse.

Pour éviter qu’il ramasse trop de goudron lors de vos promenades, coupez soigneusement les poils qui poussent entre les orteils de votre animal.

 

4. Huilez-le pour enlever le goudron

Les canaux lacrymaux de certains chiens créer un résidu qui s’accumule dans les poils sous le coin de l’œil. Cela peut tacher les poils des chiens de couleur claire et malgré les nombreux produits pour «éclaircir» vendus sur le marché, les vétérinaires vous diront qu’on ne peut y faire grand-chose et qu’il vaut mieux ne pas se tracasser avec ça.

Pourtant, il faut l’enlever. Versez de l’huile pour bébé sur une boule de coton et frottez doucement pour ramollir le résidu et le rendre plus facile à enlever. Vous pouvez également utiliser un nettoyant doux pour le visage, mais dans ce cas, prenez soin de ne pas en mettre dans les yeux de votre chien.

5. Utilisez de l’huile d’olive pour les poils emmêlés

Assouplissez les poils emmêlés de votre chien en frottant les nœuds d’un peu d’huile d’olive. Puis, peignez doucement la zone emmêlée avec une brosse métallique jusqu’à ce que les dents de la brosse glissent en douceur dans la toison de votre fidèle compagnon.

6. Nettoyez les oreilles avec du vinaigre

Tous les chiens aux oreilles tombantes, surtout les chiens nageurs comme le labrador et le retriever, devraient avoir les oreilles nettoyées délicatement au moins une fois par semaine pour éviter l’accumulation de cire et les infections (qui causent à la fois de la douleur et des odeurs).

Mélangez une partie de vinaigre blanc à une partie d’eau; trempez-y une boule de coton et essuyez soigneusement les oreilles de votre chien, sans insérer la boule de coton dans le conduit auditif.

Utilisez une boule de coton distincte pour chaque oreille afin d’éviter la contamination croisée en cas d’infection.

7. Empêchez les bouchons de poils de chien avec un tampon à récurer

Au moment du bain, empêchez les poils de votre chien de boucher le drain de la baignoire en plaçant un tampon à récurer de nylon ou un morceau d’éponge sur le drain. Cette barrière poreuse permettra de recueillir les poils, que vous pourrez facilement enlever et jeter.

http://selection.readersdigest.ca

Les médias sociaux en prévention du suicide


Il y a de bons et de mauvais côté sur le web et sur les réseaux sociaux. Il y a beaucoup d’intimation et on a vu que cela affectait beaucoup les victimes, mais d’un autre côté, le web permet aussi d’aller chercher de l’aide et il semble que les jeunes et certains plus âgés préfères internet que les centre anti-suicide
Nuage

 

Les médias sociaux en prévention du suicide

 

Photo AFP

Le web et les médias sociaux deviennent un outil puissant contre le suicide, notamment chez les jeunes, concluent plusieurs études et observations.

Les médias sociaux ont souvent eux-mêmes mauvaise presse et sont vus de haut par d’aucuns, parfois à tort ou à raison, mais il existe un phénomène qui semble difficile à contredire.

En effet, si les médias sociaux sont un lieu d’intimidation fréquent, et qu’il s’agit d’un problème de société flagrant chez la jeune génération, ces mêmes systèmes peuvent aussi sauver des vies.

De plus en plus de cas sont observés et rapportés, de jeunes (et moins jeunes) individus qui se tournent vers la toile et leurs médias sociaux favoris pour demander de l’aide en situation de crise et de détresse psychologique.

C’est le phénomène rapporté par le Daily Mail, alors qu’une nouvelle étude fait état du réflexe des jeunes à se tourner vers les technologies pour partager leurs émotions les plus sombres et leurs idées suicidaires, plutôt que de parler à un proche ou d’appeler une ligne anti-suicide.

Des chercheurs de l’Ohio, auteurs de deux études sur le même sujet, croient qu’il faut concentrer les efforts de prévention du suicide vers le web et ce genre de plateformes, là où se trouvent véritablement les jeunes et les adolescents.

Ici, au Québec, plusieurs cas qui abondent dans ce sens ont aussi été rapportés.

http://sante.canoe.ca

La mauvaise hygiène décimait les troupes à l’époque des croisades


 

Le Moyen-âge, une époque ou la salubrité, l’hygiène de vie n’étaient pas vraiment une préoccupation, alors imaginez que cela laisse la porte grande ouverte aux parasites qui ont voulu élire domicile dans le corps humain, C’était une belle époque pour les vers intestinaux, mais pas pour l’être humain
Nuage

 

La mauvaise hygiène décimait les troupes à l’époque des croisades

Au Moyen Age, durant les Croisades en Terre sainte, la déplorable condition sanitaire des Croisés expliquerait pourquoi ils ne supportaient pas les périodes de disette durant un siège.

Les Croisés ne sont pas seulement tombés sous les coups portés par leurs ennemis. Leurs défaites successives seraient aussi dues à des parasites intestinaux, retrouvés dans les excréments des chevaliers, sous forme d’œufs. La matière fécale vieille de 800 ans a été mise à jour dans les égouts du château de Saranda Kolones à Chypres, érigé par les Chrétiens. L’endroit occupé jusqu’en 1222 renseigne beaucoup sur les conditions dans lesquelles devaient vivre les combattants.

Le site chypriote aujourd’hui

L’ancienne forteresse, détruite par un séisme, possède encore un trésor : ses latrines. Elles intéressent les archéologues car ils peuvent obtenir des informations sur le régime alimentaire et les maladies intestinales des personnes passées par là-bas, au Moyen Age. Evilena Anastasiou et Piers Mitchell, spécialistes des parasites intestinaux à l’Université de Cambridge, révèlent dans l’International Journal of Paleopathology que l’hygiène lors de la Troisième croisade (1189 – 1192) laisse plus qu’à désirer. Beaucoup de soldats portaient des vers dans leurs intestins et étaient donc plus sensibles aux épisodes de disette car leurs hôtes prélèvent au passage de la nourriture. Les universitaires affirment que quinze à vingt pour cent des Croisés mourraient de malnutrition.

Le premier  coupable s’appelle Ascaris lumbricoides (vidéo ci-dessus). Pouvant mesurer 30 centimètres de long, on le retrouve dans l’intestin de l’homme et d’autres mammifères. Parmi les excréments des Croisés, le Trichuris trichiura a aussi été relevé.

Ces deux invités indésirables, s’ils sont présents en trop grand nombre dans l’organisme, consomment tellement d’énergie que le porteur peut ne plus récupérer ses forces et décéder en bout de course. Si de nombreux soldats ne sont pas rentrés au bercail, ils pouvaient mourir au combat ou bien, et c’est déjà moins glorieux, à cause d’un parasite.

(Via : Futura-sciences.comet io9.com)

Illustration : Commons.wikimedia.org

Par Guillaume Roche

http://fluctuat.premiere.fr

La «Divorce Party» : nouveau phénomène à la mode


Tout se vend même les divorces encore pour faire dépenser des fortunes. Je trouve quelques fois que les compagnies qui cherchent à faire des profits sur n’importe quoi vont un peu trop loin .. Même si l’idéal est de divorcer en bon terme, ce qui n’est peut-être pas facile, mais c’est possible
Nuage

 

La «Divorce Party» : nouveau phénomène à la mode

 

Depuis une dizaine d’années, le nombre de mariages est en constante baisse. Devancé par le PACS, ce dernier attire moins les couples. Jugé trop contraignant par de nombreuses personnes, il est aussi victime de ses échecs. En effet, près d’un mariage sur deux finit en divorce à l’heure actuelle. Ainsi, un nouveau phénomène est en train de voir le jour : la « Divorce Party ». 

Par « Divorce Party », on peut entendre fêter son divorce. Le concept serait une sorte d’enterrement de vie maritale, sur le même principe que le traditionnel enterrement de vie de jeune fille ou de garçon avant de se dire oui. Véritable phénomène aux Etats-Unis, le concept fait progressivement son entrée dans les mœurs européennes.

Fêter son divorce entre amis voire avec…son désormais ex-conjoint

Des entreprises se sont même spécialisées dans l’organisation de ces événements d’un nouveau genre comme Poppin’s Avenue, une agence lyonnaise :

« Cela consiste à organiser une fête où l’on invite ses amis à célébrer la fin de son mariage, sur le même principe qu’un enterrement de vie de jeune fille ou de garçon. Nous ne prônons pas le divorce, mais tout peut être matière à faire la fête » explique Marion Daul, l’une des créatrices.

Et cette dernière de se féliciter de proposer « aux néo-divorcés de fêter leur rupture entre amis, ou même avec leur ancien conjoint ! ».

Déchirer sa robe ou son costume de marié(e)

Si les plus sages optent pour une simple soirée entre amis histoire de se remonter le moral, d’autres au contraire, plus rancuniers, prennent un malin plaisir à déchirer leur robe ou leur costume de marié(e) afin de faire, pour de bon, le deuil de leur ancienne relation.

Une formule « Divorce pour tous »

Pour Poppin’s Avenue, qui propose désormais une formule

« Divorce pour tous » histoire de rester dans l’air du temps, la « Divorce Party » est « une façon de prendre la séparation positivement et de repartir du bon pied et, pourquoi pas, de faire de nouvelles rencontres ».

http://www.ladepeche.fr

La courtoisie n’est pas toujours la norme dans le métro


Je ne sais pas si c’est différent dans d’autres pays ou même d’autres villes qui utilise les métros. Mais je crois que dans les autobus de ville, les gens sont plus courtois, plusieurs de ce que j’ai constaté dans les autobus n’hésitent pas à céder leur place voyant une femme enceinte, une personne âgée ou une mère avec un enfant et ou carrosse. Je pense que les pires gestes dans les autobus, ce sont surtout ceux qui s’assoient sur le siège du bord, ou qu’ils mettent un sac sur le siège libre, regardant ailleurs pour ne pas laisser une personne prendre ce siège
Nuage

 

La courtoisie n’est pas toujours la norme dans le métro

 

Notre journaliste Maryse Tessier.

Photo Olivier Pontbriand, La Presse

HUGO MEUNIER

La Presse

Courtois envers les femmes enceintes, les usagers du métro? Pour le savoir, nous avons arpenté le réseau de la STM avec une jeune mère en devenir.

Courtois envers les femmes enceintes, les usagers du métro? Pour le savoir, nous avons arpenté le réseau de la STM avec une jeune mère en devenir.

Station Beaubien 7h14, ligne orange

L’heure de pointe bat son plein. Maryse entre dans le wagon bondé. Toutes les places assises sont prises. Une étudiante occupe celle réservée aux gens à mobilité réduite. Elle pianote sur son téléphone intelligent sous l’affiche ornée de pictogrammes représentant une personne âgée, un non-voyant et une femme enceinte. Le métro s’ébranle, Maryse s’agrippe à une barre, ses six mois de grossesse bien en évidence. Le visage d’un jeune homme assis est d’ailleurs à quelques pouces de sa bedaine. Le passager lève furtivement les yeux, puis les replonge aussitôt dans son livre. Une station plus tard, Maryse lui tape sur l’épaule. «Ça te dérangerait de céder ta place?» – «Oh!», s’exclame le passager, feignant la surprise.

Station Mont-Royal

Une seule place est libre à l’ouverture des portes. Une jeune femme s’y précipite. Maryse s’accroche à la barre près d’elle, sous le nez d’un autre passager, qui semble davantage interpellé par notre photographe en train de discrètement immortaliser la scène avec son iPhone. La jeune femme se lève à la station Sherbrooke, un jeune homme se précipite sur son siège. Maryse ne pourra s’asseoir qu’à la station Berri-UQAM, lorsque le wagon se videra.

Ligne verte direction Angrignon

Une jeune femme cède rapidement sa place à Maryse. Moins de chance pour cette autre passagère, d’une soixantaine d’années, qui fait le trajet debout en agrippant à deux mains le poteau, sans que les autres passagers – dont plusieurs pourraient être ses petits-enfants – ne bougent.

Station Laurier

Maryse est la seule passagère debout dans le wagon. Les autres lisent, somnolent, pitonnent, tricotent même. Une passagère se lève enfin une station plus tard. Maryse se dirige vers le siège, mais se fait doubler par une autre jeune femme, les yeux vissés dans Fifty Shades of Grey. «Est-ce que ça te dérangerait?», demande Maryse en frottant sa bedaine. La passagère esquisse un sourire gêné, se lève, agrippe un poteau et se replonge dans les aventures masochistes d’Anastasia Steele.

Station Sherbrooke

Une femme dans la soixantaine cède sa place à Maryse puis un jeune homme cède instantanément la sienne à la bonne samaritaine. L’espoir renaît. Plusieurs démonstrations de solidarité féminine ont aussi marqué l’expérience. Le métro vient à peine de s’ébranler de la station Berri-UQAM, qu’une jeune femme tapote l’épaule d’un solide gaillard en complet assis, un casque d’écoute sur les oreilles. «Peux-tu lui laisser ta place, svp?», demande-t-elle, sur un ton qui exclut tout refus.

À quelques stations de là, il faut attendre avant qu’une personne ne daigne se lever pour céder sa place. Et le geste courtois ne vient pas du jeune homme qui a lorgné plusieurs fois Maryse à la dérobée, mais bien d’une menue femme dans la soixantaine. «Pauvre toi, prends ma place! Je suis grand-mère, je sais ce que c’est, même si ça fait longtemps…»

Retour à Berri-UQAM

Un jeune homme aperçoit de loin Maryse à travers le wagon bondé. Il se lève aussitôt et fait le guet debout devant le siège libre, en s’assurant que personne d’autre ne le volera. L’heure de pointe achève.

Bilan

Le fils de Maryse naîtra dans un monde courtois, mais surtout grâce aux femmes, dont plusieurs semblent être passées par là. Et bien souvent, le geste courtois d’un valeureux passager réchappait l’indifférence de tous les autres.

___________________________________

Trois femmes enceintes témoignent

«Courtois, les usagers du métro? Pas spontanément, il faut souvent chercher à avoir un contact visuel avec des gens qui font tout pour regarder ailleurs», dit Geneviève enceinte de 8 mois.

«Les gens font tout pour regarder ailleurs et moi je n’ose pas trop demander aux gens», affirme Johanne Fontaine enceinte de 28 semaines. «C’est pire durant l’heure de pointe», ajoute celle qui estime à «50/50» ses chances de tomber sur un bon samaritain. 

«Contrairement aux idées reçues, les jeunes me cèdent toujours leur place. J’ai plus de misère avec les plus vieux, qui semblent compétitionner pour savoir qui est le plus mal en point», dit Mireille Melançon à moins d’un mois de son accouchement.

__________________________________

Céder ou ne pas céder sa place? Là est la question… 

Faire preuve de courtoisie est à la source d’intenses débats intérieurs, croit Vincent Paris, professeur de sociologie au cégep de Saint-Laurent et auteur.

«L’enjeu de toute forme d’interaction est de ne pas perdre la face», explique le sociologue, qui définit la courtoisie comme une sorte de calcul froid et rationnel.

«L’individu calculateur choisira la courtoisie pour éviter de perdre la face, au prix de l’inconfort», croit le sociologue.

Aussi, «être courtois» permet à l’individu de s’éviter de perdre du temps à négocier, à argumenter, à justifier son choix de rester assis. Bref, les gens sont courtois pour «économiser» du temps et du stress, puisque passer plusieurs stations à faire «comme si l’on n’a rien vu» demande beaucoup d’investissement.

Bien sûr, il existe de bons samaritains, gentils, altruistes et toujours disposés à céder leur place en tout temps. Mais il n’y a pas de méchants passagers non plus, souligne Vincent Paris.

«Ce ne sont pas des délinquants! Ils n’enfreignent aucune loi. Ce sont des déviants. Des individus qui vont à l’encontre de normes admises en société.» 

___________________________________

Plaintes à la STM

La Société de transport de Montréal a lancé en 2012 une vaste campagne de sensibilisation au civisme à l’intérieur de ses wagons et autobus.

Neuf plaintes ont été déposées pour dénoncer des passagers qui ont refusé de céder leur siège à des femmes enceintes en 2012.

Six plaintes semblables ont été déposées en date du 31 mai 2013.

http://www.lapresse.ca