La mauvaise hygiène décimait les troupes à l’époque des croisades


 

Le Moyen-âge, une époque ou la salubrité, l’hygiène de vie n’étaient pas vraiment une préoccupation, alors imaginez que cela laisse la porte grande ouverte aux parasites qui ont voulu élire domicile dans le corps humain, C’était une belle époque pour les vers intestinaux, mais pas pour l’être humain
Nuage

 

La mauvaise hygiène décimait les troupes à l’époque des croisades

Au Moyen Age, durant les Croisades en Terre sainte, la déplorable condition sanitaire des Croisés expliquerait pourquoi ils ne supportaient pas les périodes de disette durant un siège.

Les Croisés ne sont pas seulement tombés sous les coups portés par leurs ennemis. Leurs défaites successives seraient aussi dues à des parasites intestinaux, retrouvés dans les excréments des chevaliers, sous forme d’œufs. La matière fécale vieille de 800 ans a été mise à jour dans les égouts du château de Saranda Kolones à Chypres, érigé par les Chrétiens. L’endroit occupé jusqu’en 1222 renseigne beaucoup sur les conditions dans lesquelles devaient vivre les combattants.

Le site chypriote aujourd’hui

L’ancienne forteresse, détruite par un séisme, possède encore un trésor : ses latrines. Elles intéressent les archéologues car ils peuvent obtenir des informations sur le régime alimentaire et les maladies intestinales des personnes passées par là-bas, au Moyen Age. Evilena Anastasiou et Piers Mitchell, spécialistes des parasites intestinaux à l’Université de Cambridge, révèlent dans l’International Journal of Paleopathology que l’hygiène lors de la Troisième croisade (1189 – 1192) laisse plus qu’à désirer. Beaucoup de soldats portaient des vers dans leurs intestins et étaient donc plus sensibles aux épisodes de disette car leurs hôtes prélèvent au passage de la nourriture. Les universitaires affirment que quinze à vingt pour cent des Croisés mourraient de malnutrition.

Le premier  coupable s’appelle Ascaris lumbricoides (vidéo ci-dessus). Pouvant mesurer 30 centimètres de long, on le retrouve dans l’intestin de l’homme et d’autres mammifères. Parmi les excréments des Croisés, le Trichuris trichiura a aussi été relevé.

Ces deux invités indésirables, s’ils sont présents en trop grand nombre dans l’organisme, consomment tellement d’énergie que le porteur peut ne plus récupérer ses forces et décéder en bout de course. Si de nombreux soldats ne sont pas rentrés au bercail, ils pouvaient mourir au combat ou bien, et c’est déjà moins glorieux, à cause d’un parasite.

(Via : Futura-sciences.comet io9.com)

Illustration : Commons.wikimedia.org

Par Guillaume Roche

http://fluctuat.premiere.fr