Un chien pousse le fauteuil de son maître handicapé dans une rue inondée


Un chien extrêmement dévoué a son maitre. Il n’hésite pas a lui apporter son 110% pour le sauver du mauvais pas … Par contre, je trouve que pour cet évènement exceptionnel, l’homme aurait dû accepter l’aide pour soulager son chien de l’effort qu’il fournit
Nuage

 

Un chien pousse le fauteuil de son maître handicapé dans une rue inondée

 

Sans son chien, cet homme serait probablement mort noyé. Heureusement, son fidèle compagnon, malgré l’inondation, pousse avec bienveillance ce qui semble être le fauteuil de son maître.

Une vidéo postée sur YouTube le 8 juin présente une scène vue en Russie. Elle paraît presque irréelle. Une voiture, dans une rue inondée, filme une situation bien étrange : ce qui semble être un homme dans un fauteuil roulant, poussé par… son chien, debout sur les pattes arrière.

Le maître ne semble pas paniquer outre mesure et fait totalement confiance à son chien, puisqu’il demande même aux passagers de la voiture qui filme la scène de bien vouloir passer leur chemin. Tout se passe comme pour lui comme « sur des roulettes ». 

http://actualite.portail.free.fr

Le Saviez-vous ► Faits sur le foie


Le foie un organe important, tellement qu’autrefois on croyait qu’il était le siège des émotions et plus loin dans l’espace-temps, on croyait même que le foie des animaux avaient une magie pour prédire certains événements a venir
Nuage

 

Faits sur le foie

 

Le foie est le plus gros organe intérieur du corps humain et du point de vue métabolique, il est le plus compliqué.

Le foie exerce plus de 500 fonctions incluant combattre les infections, neutraliser les toxines, fabriquer les protéines et les hormones, contrôler la glycémie et aider la coagulation du sang.

Le foie est le seul organe capable de se régénérer, ce qui rend possible le don d’une portion du foie par une personne à une autre. Lorsqu’une portion du foie est transplantée, le foie du donneur se régénérera pour revenir à son volume original tandis que la portion transplantée croîtra au volume approprié pour le récipiendaire.

Le mot grec pour foie est « hepar » — c’est pourquoi les mots médicaux associés au foie commencent souvent par « hépato » ou « hépatique ».

À tout moment le foie contient environ 10% du sang de votre organisme et il pompe environ 1,4 litre à la minute.

Le Dr Thomas E. Starzl a effectué la première greffe du foie chez un humain en 1963 à la faculté de médecine de l’université du Colorado;  cependant, le manque de médicaments immunosuppresseurs efficaces a restreint le succès. Quatre ans plus tard, la disponibilité d’immunosuppresseurs plus efficaces a permis au Dr Starzl de réaliser la première greffe du foie avec succès.

La première greffe du foie au Canada a été réalisée par le Dr Pierre Daloze à Montréal, Québec en 1970.

Les Grecs considéraient que le foie était le siège des émotions. Ils pratiquaient « l’hépatoscopie » au cours de laquelle on sacrifiait des bœufs ou des chèvres pour examiner leur foie afin de déterminer la réussite ou l’échec de leurs campagnes militaires. Les Grecs considéraient le foie comme l’organe le plus étroitement en contact avec les divinités.

http://www.liver.ca/

Un nouveau fétichisme sexuel se répand au Japon


Ils ne savent plus quoi inventé. Comment il se fait que ces personnes cherchent autant de sensations pour arriver a faire plus de tord que de bien .. Vous imaginez tous les microbes de la bouche qui se retrouvent dans l’oeil ?? C’est dégoutant
Nuage

 

Un nouveau fétichisme sexuel se répand au Japon

Un nouveau fétichisme sexuel se répand au Japon

Photo Fotolia

TOKYO – Les jeunes Japonais sont aux prises avec une épidémie de conjonctivite et de problèmes oculaires, à cause du nouvel engouement pour le léchage de globe oculaire.

Le fétichisme sexuel appelé aussi oculolinctus, qui consiste à lécher l’œil grand ouvert de son partenaire pour l’exciter, peut non seulement transmettre une conjonctivite, mais aussi l’herpès, et dans les cas extrêmes, causer la cécité à cause d’une blessure de la cornée.

Dans une école japonaise, on a évalué à 10 par classe le nombre d’élèves portant un cache-œil à cause d’une maladie causée par cette pratique.

Selon le site japonais Naver Matome, un tiers des élèves d’une classe d’école primaire disent avoir léché ou s’être fait lécher le globe oculaire.

Cette étrange pratique serait d’ailleurs en train de se répandre à travers le monde, à la faveur de vidéos placées sur YouTube, montrant des jeunes en train de lécher le globe oculaire de leur partenaire.

Entrez la légende de la vidéo ici

http://fr.canoe.ca/

Pesticides: risques et dangers mieux cernés


Depuis le temps qu’on parle des dangers des pesticides sur l’environnement, les animaux, les insectes utiles … Maintenant on constate une forte possibilité de plusieurs maladies chez l’homme .. C’est quand ils vont comprendre que basé leurs recherches dans les insecticides, pesticides, etc chimiques font plus de tort que de bien
Nuage

 

Pesticides: risques et dangers mieux cernés

 

Champs de soya au Brésil.... (PHOTO YASUYOSHI CHIBA, AFP)

Champs de soya au Brésil.

PHOTO YASUYOSHI CHIBA, AF

Agence France-Presseg
PARIS

Les pesticides, majoritairement utilisés dans l’agriculture, mais que l’on retrouve partout dans l’environnement (air, poussières, denrées alimentaires…) sont impliqués dans des pathologies graves comme des cancers ou la maladie de Parkinson, souligne une synthèse de l’Inserm.

Les expositions aux pesticides (herbicides, insecticides et fongicides) pendant la grossesse et la petite enfance semblent particulièrement à risque, note cette «expertise collective» publiée jeudi par l’institut qui dresse une synthèse des connaissances sur ces substances représentées par près de 100 familles chimiques (organophosphorés, organochlorés, carbamates, pyréthrinoïdes, triazines…).

Le retrait du marché ne suffit pas toujours à résoudre les problèmes. Ainsi, certains pesticides, comme les organochlorés, persistent pendant des années dans l’environnement et se retrouvent dans la chaîne alimentaire, rappelle-t-on dans ce document.

Les experts font état de «présomption forte» d’un lien entre les pesticides et la survenue de cancers de la prostate et d’autres pathologies cancéreuses (lymphomes non hodgkinien, myélomes multiples) chez des personnes exposées professionnellement (agriculteurs, ouvriers de l’industrie qui les fabriquent ou les appliquent). Ils relèvent également une augmentation du risque de maladie de Parkinson, notamment lors d’exposition aux insecticides et herbicides. En outre, chez les professionnels, «un excès de risque de leucémie ne peut être écarté».

L’implication des pesticides dans des problèmes de fertilité en milieu professionnel est également évoquée.

En milieu professionnel, la peau représente la principale voie d’exposition, alors que dans la population générale, c’est plutôt la voie orale via l’alimentation qui prédomine.

Un lien avec des tumeurs cérébrales (cancéreuses ou non) est par ailleurs suspecté. Le registre spécialisé de Gironde, région viticole, montre une tendance à l’augmentation de leur incidence (+ 2,3% par an sur la période 2000-2007).

L’expertise relève également la présomption forte d’un lien entre une exposition professionnelle (ou domestique) de la femme enceinte à certains pesticides et le risque pour l’enfant de développer une leucémie, une tumeur cérébrale, une malformation génitale. D’après certaines études, un risque de troubles du développement (motricité, déficit cognitif ou hyperactivité) est aussi à considérer.

De plus amples recherches sur ces «périodes de vulnérabilité» et sur la «toxicité des mélanges» sont nécessaires, selon les auteurs.

Ces derniers recommandent également de donner accès à la composition intégrale des pesticides commercialisés, actuellement protégée par le secret industriel.

http://www.lapresse.ca

Des abdominaux de poissons!


Les théories sur la vie sur Terre qui a existé il y a des millions d’années ne sont jamais écrit sur le roc, car avec les nouvelles découvertes les théories finissent par changer …
Nuage

 

Des abdominaux de poissons!

 

Le fossile d'un poisson retrouvée dans la formation Gogo 

Photo :  ANU

D’anciens poissons fossilisés possédaient des muscles abdominaux, ont découvert des paléontologues australiens.

Le Dr Gavin Young et ses collègues de l’Université nationale d’Australie ont mis au jour le fossile vieux de 380 millions d’années dans la formation géologique de Gogo dans la région de Kimberley située à l’ouest du pays.

Selon eux, cette découverte est la plus vieille preuve de la présence de muscles chez les vertébrés, et cela force à revoir la théorie selon laquelle seuls les animaux terrestres en disposent.

Les poissons fossiles de cette région de Kimberley sont conservés dans des nodules de calcaire et sont connus pour leur préservation exceptionnelle. Les chercheurs ont ainsi pu dessiner la musculature de l’animal et ainsi pu établir la position de leurs muscles et l’orientation des fibres musculaires.

« Ils [les fossiles] ont déjà permis de mettre au jour des tissus mous tels que des nerfs ou des cellules musculaires, mais aussi le plus vieil embryon de vertébré ou même un cordon ombilical. » — Dr Gavin Young

L’équipe australienne ne s’attendait pas à trouver des muscles dans la cavité de l’abdomen puisque les poissons tels que nous les connaissons se propulsent en agitant leur queue de gauche à droite, de sorte que leurs muscles sont répartis de chaque côté du corps.

Une comparaison avec d’autres bêtes a rapidement permis aux chercheurs de constater que seuls des animaux terrestres avaient des muscles semblables.

« Ces poissons vivaient clairement dans l’eau. La question est donc de savoir si ce sont les mêmes muscles ou si ce sont des muscles d’apparence similaire avec une fonction différente. On n’a pas encore répondu. » — Dr Gavin Young

Pour Kate Trinajstic, une experte dans les recherches sur les premiers vertébrés, il existait à ce jour un consensus scientifique sur le fait que les muscles abdominaux étaient apparus chez les animaux terrestres. Or, cette découverte montre que ces muscles sont apparus plus tôt dans l’histoire de notre évolution.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Science.

http://www.radio-canada.ca/

Un Brésilien fait 50 km avec une tronçonneuse dans le ventre et va bien


Un gars chanceux dans sa malchance et heureusement que sa femme savait qu’il ne fallait pas enlever l’engin,. Franchement, des cours de secourisme pour avoir un permis de conduire, c’est une très bonne chose
Nuage

 

Un Brésilien fait 50 km avec une tronçonneuse dans le ventre et va bien

 

RIO DE JANEIRO – Un agriculteur brésilien âgé de 56 ans a parcouru plus de 50 km avec une tronçonneuse plantée dans l’abdomen avant d’arriver à l’hôpital où il a été opéré, et jeudi il se portait bien, a indiqué à l’AFP le service de presse de l’hôpital de Santa Rosa, dans le sud du Brésil.

«Gregorio Steinmedc est dans un état stable, mange normalement et devrait sortir au cours des prochains jours», a souligné l’attachée de presse de l’hôpital Vida e Saude, de Santa Rosa, situé à plus de 600 km de Porto Alegre, la capitale de l’État du Rio Grande do Sul.

Lundi, l’agriculteur coupait chez lui des bûches à la tronçonneuse quand elle lui a échappé des mains et s’est plantée dans son ventre.

Il a demandé de l’aide à sa femme Frida Maria Steinmedc qui s’est rappelée des cours de secourisme qu’elle avait suivis pour avoir son permis de conduire.

«Mon mari voulait retirer la tronçonneuse de son ventre et je lui ai dit que non, que nous devions aller à l’hôpital de notre commune de Campina das Missões», a confié l’agricultrice au site G1 de Globo.

«Là, il a reçu les premiers soins et il a été acheminé en ambulance à l’hôpital de Santa Rosa, à 50 km, où une équipe l’attendait pour le conduire directement au bloc opératoire», a précisé à l’AFP l’attachée de presse de l’hôpital Vida e Saude.

Le blessé a raconté qu’il était resté deux heures avec l’engin planté dans l’abdomen:

«Je suis fort, je n’avais pas peur de mourir», a-t-il dit à G1.

L’opération a duré deux heures et demie et selon le chirurgien Mauricio Romano, la tronçonneuse a coupé dix centimètres de chair sans atteindre d’organe vital.

«Si la tronçonneuse avait été retirée pendant le transport du patient à l’hôpital, il aurait pu mourir d’une hémorragie», a souligné le chirurgien cité par G1.

Quant à l’agriculteur il «jure» qu’il ne retouchera jamais à une tronçonneuse:

«C’est trop dangereux».

http://www.journaldequebec.com