Le Saviez-Vous ► Erwin, la ville qui a pendu un éléphant le 13 septembre 1916


J’avais déjà vu cette photo, mais je ne savais pas la triste histoire de cet éléphant. Elle a été malmenée par un dresseur d’un cirque aux États-Unis qui n’avait aucune patience avec les animaux. La mort de son dresseur en plein spectacle a fait à d’elle une meurtrière qu’il fallait tuer à tout prix. Le seul moyen était de prendre une grue d’un chemin de fer. En plus, il fallait payer pour assister au spectacle de sa pendaison.
Nuage


Erwin, la ville qui a pendu un éléphant le 13 septembre 1916


Par Cyril Guinet

C’est une petite bourgade du Tennessee, nichée dans la forêt nationale de Cherokee aux pieds de la montagne de Buffalo. Elle est tristement célèbre pour avoir, le 13 septembre 1916, exécuté Mary, l’éléphant vedette d’un cirque, dans des circonstances effroyables.

En cette fin d’été 1916, des affiches annonçant l’arrivée du Sparks Brother’s Circus ont fleuri un peu partout sur les murs de Saint-Paul, en Virginie (Etats-Unis). Ces publicités promettent un spectacle « divertissant, instructif et moral » : des hommes statues, des lions de mer dressés, mais surtout ce qui doit être l’attraction principale : une troupe d’éléphants.

Un homme, en arrêt devant l’image des pachydermes, semble fasciné. Walter Eldridge, un vagabond surnommé « Red » (Rouge) en raison de ses cheveux roux, cherche du travail et il vient d’avoir une idée. Quelques instants plus tard, il tente sa chance auprès de Charlie Sparks, le directeur du cirque. Coup de chance – ou de malchance comme nous le verrons plus tard – Sparks a justement besoin de quelqu’un pour s’occuper des éléphants.

Walter Eldridge apprend vite les ficelles du métier auprès des autres soigneurs. Ses collègues, cependant, remarquent que le nouveau venu manque de patience avec les animaux. S’il s’entête à terroriser les bêtes avec la baguette cinglante qu’il a toujours à la main, il finira par avoir des problèmes. Cela ne fait un pli.

Deux jours après son embauche seulement, le 12 septembre, un premier incident éclate alors que les éléphants, qui ont besoin de se rafraîchir, sont conduits jusqu’à une réserve d’eau où ils pourront s’asperger. Les événements tragiques de cette journée peuvent être reconstitués grâce à des témoignages enregistrés sur bandes audio et conservées aux Archives de l’East Tennessee State University. Eldridge conduit le leader du troupeau, une femelle d’une trentaine d’années baptisée Mary, le plus grand animal vivant sur Terre, selon la publicité du cirque Sparks. Soudain, celle-ci aperçoit un melon sur le bord du chemin. Elle s’arrête et allonge la trompe pour attraper le fruit, sans doute tombé d’un camion. Aussitôt, Eldridge tente de la faire repartir en lui tapant sur la tête avec sa trique. Mary lance un barrissement de douleur, saisit Eldridge avec sa trompe, le soulève dans les airs et le balance au loin.

Le dresseur se relève furieux et les autres soigneurs doivent s’interposer.

L’après-midi, un spectacle est donné. L’arrivée de la troupe des éléphants est saluée par un tonnerre d’applaudissements. Eldridge, qui rumine toujours sa rancœur, mène Mary durement. Les animaux font le tour de la piste, dansent d’un pied sur l’autre, s’alignent comme à la parade, avec toujours Mary en tête de file. Au moindre écart de cette dernière, Eldridge en profite pour lui donner un coup de trique rageur.

Tant et si bien que l’éléphante s’énerve et montre des signes d’agitation. Eldridge frappe de plus belle. Jusqu’au moment où Mary, une nouvelle fois, saisit son dresseur et pour le projeter dans la sciure de la piste. Cette fois, avant que les autres cornacs n’aient le temps d’esquisser le moindre geste, et avant même qu’Eldridge ne puisse se relever, l’éléphant fonce droit sur lui. Sous les yeux du public, Mary pose son énorme patte sur la tête de son dresseur et appuie de tout son poids. Eldridge meurt écrasé sous la pression de cinq tonnes de muscles.

Tandis que le personnel du cirque évacue les éléphants dans la panique, la foule hurle : « A mort l’éléphant tueur ! »

Dans le public, un forgeron dégaine son revolver et fait feu à cinq reprises sans blesser l’animal. Charlie Sparks, le directeur, alors que d’autres spectateurs braquent également leurs armes en direction de Mary.

« Sa peau est si épaisse que vous n’arriverez qu’à la blesser », prévient-il.

Les vengeurs, cependant, ne renoncent pas et réclament, à corps et à cris, la mort de l’animal. Le directeur du cirque, comme il l’expliquera plus tard, commence à craindre qu’on lui retire l’autorisation de produire des éléphants, ce qui compromettrait l’avenir de son cirque. Il comprend qu’il n’a pas d’autre solution que de livrer Mary et suggère qu’on la pende, comme un bandit de grand chemin. Cette dernière idée fait finalement l’unanimité.

Pendre un animal aussi imposant semble impossible, mais quelqu’un a une idée : Erwin, une ville voisine du Tennessee possède une grue qui sert à décharger les trains de charbon. L’engin, d’une centaine de tonnes, est capable de soulever Mary…

Une pendaison hors du commun

Le lendemain du drame, 13 septembre 1916, le cirque Sparks se met donc en route pour Erwin. Pour rentabiliser le voyage, une représentation – dont Mary est dispensée – a lieu en début d’après-midi.

A 16 heures, sous une pluie fine, Mary et quatre autres éléphants sont conduits du côté de la gare. Mary ne se laisserait mener nulle part seule. Arrivée sur les lieux de son supplice, les dresseurs attirent leurs pachydermes en leur donnant de la nourriture tandis qu’on entraîne Mary jusqu’au au pied de la grue. Tous les spectateurs ayant payé leur entrée au spectacle, ont été invités gracieusement à la pendaison de l’éléphant. 3000 personnes, dont une majorité d’enfants, sont venues assister à la mise à mort de « Mary la meurtrière », comme on la surnomme.

On entrave les pattes arrière de l’animal pour l’empêcher de s’enfuir. C’est un pompier de la ville, Sam Harvey, surnommé Harvey-N’a-qu’un-œil, qui a été désigné pour faire office de bourreau. Avec l’aide d’un dresseur, il passe une autre chaîne autour du cou de Mary dont l’autre extrémité est reliée à l’énorme crochet de la grue.

The Anarchist Coloring Book

Dans un silence de cathédrale, Harvey-N’a-qu’un-œil met le treuil en marche. La chaîne se tend puis l’éléphante est soulevée du sol… Quelques secondes plus tard, dans un sinistre bruit de craquement, la chaîne cède et Mary s’effondre sur le sol. Voyant l’éléphant tueur libre de ses chaînes, les spectateurs s’affolent et courent se mettre à l’abri. Mary, cependant, la hanche brisée, est incapable de faire le moindre mouvement. Sonnée, elle reste assise sur son postérieur. Un employé du cirque se précipite et grimpe sur son pour lui passer une chaîne plus solide autour du cou. Le treuil est remis en action et Mary est soulevée une nouvelle fois. L’animal se débat désespérément, étranglé, suffoquant, au bout de la chaîne sous les vivats de la foule.

Trente minutes plus tard, la grue redescend le corps qui s’affaisse sur le sol. Mary ne bouge plus. Elle est morte.

On a raconté que le corps de Mary avait été enterré à l’endroit où se trouve aujourd’hui le tribunal d’Erwin. C’est faux. Il aurait fallu pour cela la transporter de plus d’un kilomètre et demi du lieu de son exécution. Ce qui n’était pas envisageable. On s’est donc contenté de creuser, à l’aide d’une pelle mécanique, une fosse « grande comme une grange » selon un témoin de l’époque, tout à côté de la voie de chemin de fer, d’y faire rouler la dépouille de Mary avant de la recouvrir de terre. Aucune marque, aucune stèle, rien n’indique cependant l’endroit exact de la tombe de la condamnée à mort qui pesait cinq tonnes.

https://www.geo.fr/

Ce cirque remplace les animaux par des holo­grammes pour lutter contre la maltrai­tance animale


Je suis contre les cirques qui emploient des animaux, mais ce cirque allemand viens de changer mon aversion contre ce genre d’activité. Il n’y a pas d’animaux réels, juste des hologramme qui doit sûrement donner un magnifique spectacle.
Nuage


Ce cirque remplace les animaux par des holo­grammes pour lutter contre la maltrai­tance animale 


Crédits : Roncalli


par  Mathilda Caron


Le cirque alle­mand Roncalli a décidé de ne plus utili­ser d’ani­maux dans ses spec­tacles afin de lutter contre la maltrai­tance animale, rappor­tait The Dodo le 5 juin.

Fondé en 1976, ce cirque a fait un choix éthique qui pour­rait s’avé­rer égale­ment stra­té­gique, compte tenu du nombre crois­sant de personnes qui boycotte les cirques pour leur utili­sa­tion des animaux. Grâce à des effets spéciaux épous­tou­flants produits par 11 projec­teurs diffé­rents, le public tout entier peut admi­rer des éléphants, des chevaux et même un pois­son rouge géant évoluer sur la piste.

Crédits : Roncalli

« C’est l’ave­nir du cirque », affirme Jan Crea­mer, le président d’Animals Defen­der Inter­na­tio­nal. Un projet de loi a été adopté la semaine dernière au Royaume-Uni, inter­di­sant aux cirques d’uti­li­ser les animaux sauvages pendant leurs spec­tacles. Il porte le nombre de pays à avoir promul­gué cette inter­dic­tion à 29. La France n’en fait pas partie.

Source : Metro

https://www.ulyces.co

Au Kaza­khs­tan, un ours brun est en prison à vie pour avoir blessé deux humains


Un ours abandonné bébé par un propriétaire de cirque a blessé 2 personnes et est emprisonnée dans une prison avec des criminels dangereux. Elle était en cage  elle blessé ces personnes.! Comment peut-on juger un ours coupable ? Pourquoi, le propriétaire n’est pas accusé pour négligence ? Seule consolation, si on peut appeler cela consolation, c’est que l’ours s’est adapté ainsi que les habitants de cette colonie à vivre en harmonie, malgré l’emprisonnement.
Nuage

 

Au Kaza­khs­tan, un ours brun est en prison à vie pour avoir blessé deux humains

 

par  Laura Boudoux

 

Recon­nue coupable d’avoir attaqué deux humains en 2004, l’ourse Katya a été condam­née à la prison à perpé­tuité, au Kaza­khs­tan.

Cette femelle ours brun est ainsi empri­son­née dans une colo­nie pénale au « régime strict », à Kosta­nay, depuis 15 ans, rapporte Unilad. Ce centre péni­ten­cier accueille 730 hommes jugés comme étant de « dange­reux crimi­nels » – la peine maxi­male pour les meur­triers y est de 25 ans.

La vie derrière les barreaux aurait rendu Katya « amicale », et l’ani­mal ne repré­sen­te­rait plus aucune menace pour les prison­niers, qui lui rendent visite régu­liè­re­ment.

« Elle n’est pas du tout agres­sive. Elle s’est réveillée il y a envi­ron un mois de son hiber­na­tion annuelle. Main­te­nant, elle se sent bien, elle court, elle saute », a fait savoir le respon­sable de la prison de haute sécu­rité, Aslan Medy­bayev, inter­rogé par la presse locale en mars 2019.

Aban­don­née par un proprié­taire de cirque alors qu’elle n’était encore qu’un ourson, Katya avait 7 ans lorsqu’elle a attaqué deux personnes, à deux occa­sions diffé­rentes. Elle était alors en cage, dans un camping connu sous le nom de Belaya Yurta. Un petit garçon de 11 ans s’était une première fois appro­ché d’elle pour la nour­rir, quand Katya lui a agrippé la jambe. Le deuxième inci­dent a eu lieu lorsqu’une jeune femme ivre de 28 ans avait passé son bras dans la cage, pour tenter de serrer la patte de l’ours.

Aucun zoo n’étant construit à proxi­mité du camping, Katya a été emme­née parmi les prison­niers de Kosta­nay, où elle devrait demeu­rer jusqu’à la fin de ses jours.

« Nous ne prévoyons pas de trans­fé­rer Katya. Elle est deve­nue le symbole de notre colo­nie, nous nous sommes habi­tués à elle et nous ne la donne­rons à personne », décla­rait ainsi Azamat Gabpa­sov, respon­sable adjoint du centre péni­ten­cier, en 2016.

Sources : Unilad

https://www.ulyces.co/

Le Saviez-Vous ► Grady Stiles Junior, le criminel homme-homard


 

L’ectrodactylie est une maladie génétique, qui déforme les pieds et les mains. Ce fut le cas pour toute une famille, père et enfants ont ces malformations. À l’époque, ce genre de cas se retrouvait dans un cirque sous le nom de l’homme homard, et famille homard. Cependant, le père a un sale caractère et il est très violent, il a tué le fiancé de sa fille. Il se retrouve en prison et n’a pas fait toute sa peine dû à son handicap. De retour à la maison, son caractère n’a pas changé et sera tué par sa famille et un voisin
Nuage

 

Grady Stiles Junior, le criminel homme-homard

03

PAR MARINE GASC

L’ectrodactylie est une déformation congénitale des mains et des pieds. Les personnes qui en souffrent ont des doigts et des orteils en moins et selon le degré de la maladie, les doigts peuvent être soudées entre eux ce qui donne aux mains et aux pieds des allures de pinces de homard…

Un autre cas célèbre : Mikhaïl Tal, champion européen d’échecs letton né en 1936, il n’avait que trois doigts à la main droite. L’autre main n’était pas atteinte. Il est décédé en 1992.

Une famille atteinte d’ectrodactylie

 

18hgmrxww9ugjjpg

Pendant plus d’un siècle, les différentes générations de la famille Stiles ont été atteintes de cette étrange maladie génétique. Il arrive que la maladie saute des générations, hélas pour Grady Stiles Junior ça n’a pas été le cas. Le premier cas dans la famille est arrivé en 1805, chez William Stiles. Ensuite, Jacob, Elisha, Grady ont hérité des gènes et on crée un spectacle où ils se mettent tous en scène. Ils gagnent leur vie de cette façon. En juillet 1937, Grady Junior intègre le cirque à son tour alors qu’il n’est encore qu’un petit garçon… Il va y rester près d’une cinquantaine d’années, même si le nombre de représentations était bien plus important lorsqu’il avait moins de 25 ans, la foule se déplace pour voir l’homme homard, d’autant qu’il a une réputation sulfureuse. Tout le monde le déteste pour son horrible caractère et son amour pour l’alcool… Malgré tout, il travaille en famille dans le cirque du père « The Family Lobster », grace à leur business, ils font le tour des Etats-Unis lors des belles saisons et en hiver, ils se reposent à Gibsonton, une ville en Floride réputée pour accueillir tous les freaks pendant la saison creuse.

Grady Junior, un criminel au physique… difficile

Grady Jr ne peut pas se déplacer correctement à cause de ses pieds de homard particulièrement touchés par la maladie. En revanche il a développé une force importante dans tout le haut du corps et il a pu se déplacer en fauteuil roulant toute sa vie. Il épouse deux femmes (pas en même temps) et il a quatre enfants, dont deux sont atteints d’ectrodactylie, une fille, Cathy, et un fils, Grady III. Grady Jr. n’est pas vraiment un époux aimant ni un père câlin.

Grady-Stiles-Lobster-Boy-Family

Il est très capricieux avec un caractère de chien et il est violent avec les membres de sa famille. Lorsque sa fille aînée, Donna, décide d’épouser un homme en 1978, Grady n’apprécie pas l’heureux élu et la veille de la cérémonie de mariage, il prend un fusil et le tue de sang-froid. Oui, c’est bien le style de Grady Junior, tabasser ou éliminer les personnes qu’ils n’apprécient pas.

Le procès de Grady Stiles Jr.

Le jugement de Grady est riche en rebondissements. Il a été jugé coupable, évidemment, il confesse rapidement son crime et avoue n’avoir aucun remord. Si c’était à refaire, il le referait sans hésiter. Mais alors qu’il doit effectuer 15 années de détention, il joue de sa condition physique pour changer sa peine en sursis. Eh oui, lui et son avocat estiment que les prisons ne sont pas adaptées et que le système pénitentiaire américain n’est pas équipée pour accueillir l’handicap de Grady Stiles Jr. De fait, il rentre chez lui. Plus sadique que jamais, il fout la pression à sa famille et particulièrement aux femmes de son entourage qu’il bat régulièrement.

Il leur répète sans cesse « j’ai déjà tué et je suis sorti de prison, je peux recommencer ».

Ça crée une sale ambiance à la maison. Lorsqu’il quitte sa deuxième épouse, il re-épouse la première Maria, qui s’était éprise entre temps d’un homme atteint de nanisme. A peine remariée, elle regrette son choix et est battue presque quotidiennement. Grady va le payer de sa vie.

La mort de Grady Stiles Junior

Le 29 novembre 1992, Grady est assassiné. Trois balles dans la tête. Le crime a été commandité par Maria et son fils Harry. Ils ont payé le voisin, Wyant, pour faire le sale boulot. Avec un petit billet de 150$ c’était fait. Évidemment, tout le monde a dû affronter la justice et ils n’ont pas obtenu de commutation de peine malgré les déclarations de Maria

«  Mon mari allait tuer ma famille, je le crois que du fond de mon cœur. Je suis désolée, mais ma famille est aujourd’hui en sécurité. »

Harry, pour être le cerveau de l’affaire a été condamné à vie, Wyant a pris 27 ans de réclusion, Maria pour complicité a dû effectuer douze années de prison. Personne ne s’est rendu aux funérailles de Grady Stiles Junior tant il était détesté par tous les membres de sa famille mais aussi par la grande communauté des gens du cirque.

o-GRADY-STILES-III-FREAKSHOW-facebook

Mais pour la famille, l’ectrodactylie ne disparaît pas avec Grady Junior, son fils, sa fille, ainsi que sa petite fille sont atteints de la maladie des pinces d’homard.

http://www.racontemoilhistoire.com/

33 vieilles photos terrifiantes


Il fut une époque que l’horreur n’était pas juste au cinéma. Des photos du passé qui peuvent donner la chair de poule
Nuage

 

33 vieilles photos terrifiantes

 

1. Des mannequins fondus et endommagés après un incendie au musée de cire de Madame Tussaud à Londres. [1930]

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

2. Des patrons du Hell’s Café à Paris, qui a fermé ses portes au milieu du 20e siècle.

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

3. Des candidates à un concours de beauté où les juges ne devaient pas les évaluer sur leurs looks.

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

4. Un ancien costume d’Halloween terrifiant. [1910]

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

5. Deux ingénieurs réparent un animatronique de Disney.

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

6. Une femme subit un traitement antitaches de rousseur. [1930]

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

7. Un masque à gaz Mickey Mouse, utilisé à l’époque pour rendre ces appareils plus attrayants pour les enfants. [1942]

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

8. Myrtle Corbin est née en 1868 avec un bassin supplémentaire. Myrtle a passé ses premières années dans un numéro de cirque.

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

9. Un premier exemple du «horsemanning», la version de 1920 du «planking».

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

10. Deux parents posent avec leur fille morte au milieu. La photographie étant dispendieuse à l’époque, une photo était prise à votre naissance, votre mariage et votre décès. [Ère victorienne]

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

11. Deux femmes portant des masques d’oiseaux ont une conversation.

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

12. Une photo de famille très étrange.

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

13. Une fille qui a grandi dans un camp de concentration dessine sa «maison» dans une résidence pour enfants perturbés. [1948]

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

14. Des troupes américaines dans des armures corporelles Brewster. [1917]

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

15. Katharina Detzel, une malade mentale qui a construit un homme fait de la paille de son lit. [1910]

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

16. Deux clowns et le père Noël visitent une fille à l’hôpital. [1950]

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

17. L’isolateur, un chapeau qui exclut tous les sons. L’oxygène était acheminé à l’aide d’un réservoir et les yeux avaient des fentes de sorte que vous ne pouviez voir qu’une seule ligne de texte à la fois. [1925]

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

18. Des enfants à l’Halloween. [1900]

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

19. Le père Noël n’était pas toujours de bonne humeur.

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

20. Des participantes à un concours des plus beaux yeux en Floride. Elles portaient des masques afin que les juges ne voient que leurs yeux. [1930]

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

21. Une infirmière et un nouveau-né posent dans leurs masques à gaz. [1940]

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

22. Un soldat en état de choc lance un regard effrayant. [1916 – 1918]

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

23. Un train à vapeur R’lyehian après l’explosion d’une chaudière.

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

24. Le neurologue Duchenne de Boulogne électrocute le visage d’un homme pour étudier les muscles du visage en France. [1862]

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

25. Une réunion du Club Mickey Mouse. [1930]

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

26. Le costume d’Halloween de l’homme pauvre. [1940]

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

27. Deux patrons à la fête Rothschild «Illuminati». [1972]

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

28. Ella Harper souffrait d’un trouble affaiblissant les ligaments dans les genoux. Elle était connue comme la Fille Chameau. [1870-1921]

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

29. Un homme Navajo habillé comme un esprit Nayenezgani.

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

30. Le ventriloque Jules Vernon avec sa famille de marionnettes terrifiante. [1867 – 1937]

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

31. Un poumon d’acier utilisé pour traiter les enfants avec la polio. [1930]

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

32. Des garçons reviennent de leur initiation dans le Poro, une société secrète dans certaines parties de l’Afrique. [1936]

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

33. Max Schreck assis entre les prises du film muet Nosferatu: A Symphony of Horror. [1922]

33 vieilles photos terrifiantes pratiquement inexplicables

https://www.ipnoze.com

L’Irlande interdit l’emploi d’animaux sauvages dans les cirques


Il y a 19 pays en Europe qu’ils interdisent enfin les animaux sauvages dans les cirques, Au Canada des municipalités ne veulent plus ce genre de cirque dans 5 des 12 provinces du Canada. Au Québec, seulement deux municipalités optent cette interdiction alors qu’en Colombie-Britannique, ce sont 20 municipalités. Il y a encore beaucoup de chemin à faire
Nuage

 

L’Irlande interdit l’emploi d’animaux sauvages dans les cirques

 

© reuters.

L’Irlande va interdire l’usage d’animaux sauvages dans les spectacles de cirque à partir du 1er janvier 2018, actant ainsi un large mouvement contre la pratique, à la grande satisfaction de l’association PETA qui a salué vendredi la décision.

Le ministre irlandais de l’Agriculture Michael Creed a signé jeudi un texte, consulté par l’AFP, qui interdit désormais de recourir aux animaux « qui ne sont habituellement pas domestiqués dans le pays », renforçant la législation sur la santé et le bien-être animal de 2013. La loi instaurait 5 grands principes, dont le droit pour les bêtes à ne subir aucune blessure ou maladie ou encore à n’être soumises ni au stress ni à la peur.

« C’est un choix progressiste, qui démontre notre engagement envers le bien-être animal », a commenté le ministre dans un communiqué, estimant qu’« il s’agit d’un avis partagé par le grand public que je suis heureux d’appuyer ».

Public « plus à l’aise »

Toute infraction à cette nouvelle disposition est punissable d’une peine pouvant aller jusqu’à 250.000 euros d’amende et 5 ans d’emprisonnement. Dans le communiqué, le ministre rappelle que les autorités locales ont été de plus en plus nombreuses à refuser que de tels spectacles se produisent sur des terrains publics. Il précise également que le ministère de l’Agriculture est conscient de l’impact que cette décision aura sur l’industrie du cirque, mais souligne que

« des dispositions modernes en faveur des animaux amèneront le public à être plus à l’aise avec les spectacles de cirque », alors que le nombre de compagnies itinérantes employant des animaux sauvages a fortement chuté en plus d’une décennie.

La décision a été saluée par la Société irlandaise de prévention de la cruauté contre les animaux (ISPCA), qui menait campagne contre l’emploi d’animaux sauvages. Une pétition lancée en février 2016 a récolté près de 28.000 signatures.

Son directeur, Andrew Kelly, s’est réjoui de la nouvelle en réaffirmant que « les cirques ambulants ne peuvent et ne pourront jamais fournir l’environnement adéquat pour des animaux tels que les éléphants, les tigres et les lions qui nécessitent un encadrement complexe sur le plan physique et psychologique ».

PETA applaudit l’Irlande

De son côté, PETA a réagi dans un communiqué « applaudissant » l’Irlande:

« Le gouvernement irlandais l’a compris: les moeurs ont changé et le public comprend qu’il est immoral d’enfermer et d’exploiter ces individus sensibles et intelligents ».

L’Irlande s’ajoute aux 41 pays qui ont déjà banni l’usage d’animaux sauvages dans les cirques, dont 19 en Europe, notamment l’Autriche, les Pays-Bas et la Belgique.

http://www.7sur7.be

Le Saviez-Vous ► Homme-chien et freakshow, la vie de Fédor Jeftichjew


 

Je me demande si ces hommes étaient heureux de faire partie d’un cirque ? À mon avis, non ! Sauf que, c’était peut-être le seul moyen de survivre en ce temps-là quand notre physique était vraiment différent des autres. Se faire appeler homme-chien à cause de son apparence devait être vraiment humiliant et il fallait sûrement marcher sur son orgueil pour japper et grogner pendant la représentation
Nuage

 

Homme-chien et freakshow, la vie de Fédor Jeftichjew

La famille d’homme-chien

Dans le cercle des personnes atteintes d’hypertrichose, on constate que ça se refile entre parents et enfants. Si l’on ne connait pas les parents de Julia Pastrana, on sait que son enfant avait tout plein de poils. Il en est de même pour les Jeftichjew. Il y a le père Andrian, et le fils Fédor, encore surnommé Jojo.

Andrian, le père

On ne connait pas grand chose de son état civil, il est russe et probablement né dans le coin de Kostroma (à 5h de Moscou). C’est un paysan qui vit en lisière de forêt, Andrian est du genre rustre. Non seulement il a une carrure herculéenne pour une taille moyenne, mais en plus, il n’est pas très intelligent et a une démarche de pataud. Ça ne fait pas rêver quoi. Il a manifestement contracté une maladie de type tuberculeuse car il a quelques marques sur le corps, le visage et les yeux. Mais surtout, surtout, il a des poils plein le visage et il n’a que cinq dents. Lorsqu’il est découvert par un impresario en 1871, il semble avoir une quarantaine d’années, il apparaît très sauvage et difficilement domptable. Oui, alors, on ne parle pas d’un animal mais bien d’un humain. En revanche, son comportement est bel et bien bestial. Son fils, qui a hérité de sa crinière faciale, paraît plus docile. Il n’a que trois ans.fedor jojo homme chien

Malgré tout, Andrian est réputé pour sa religiosité. En fait, Andrian aimerait bien aller au paradis, mais il a peur que son visage poilu l’en empêche, alors il donne tout l’argent qu’il gagne à un ordre religieux russe, qui doit prier pour son salut.

Fédor, ou Jojo l’homme caniche

Fédor est découvert à l’âge de trois, il est tout l’opposé de son père, très vif, autant de corps que d’esprit. Bon, par contre, il est semblable à son père par sa pilosité faciale. Eh oui, déjà à trois ans, le petit garçon a le visage couvert de poils. D’ailleurs, ils sont plus longs et plus blonds que ceux de son père et sont disposés en rond sur son nez, comme s’il s’agissait d’une couronne de poils par dessus un parterre de poil.

Durant les années 1870, il est donc sur des tournées européennes, où on l’exhibe avec son père. Ce sont les hommes-chiens. Ils vont notamment passer au Vauxhall de Paris. A la mort de son père, Fédor va signer un contrat avec le cirque américain Barnum et commence une grande carrière d’homme-chien en solo.

La carrière d’homme-chien

Pour les spectacles, il faut grogner, aboyer. C’est rigolo. Mais les gens viennent surtout pour observer les poils. C’est pas courant d’avoir une sorte de barbe de poils doux qui s’étendent du menton au front. Les poils de Fédor sont blonds, plutôt soyeux et d’une longueur pouvant atteindre 8 cm (selon les mèches) et du coup, on raconte qu’il ressemble à un chien griffon.

Pendant le spectacle, Fédor se déshabille afin d’exhiber son torse. Entièrement velu. Il porte toujours un costume de cavalier russe. En revanche, jamais l’homme-chien n’a voulu se laisser examiner par une équipe médicale. C’était également le cas pour la Vénus Hottentote. Fédor, encore surnommé Jojo l’homme caniche, est décédé en 1904 en Grèce, après avoir parcouru les Etats Unis d’Amérique et l’Europe pour ses spectacles.

L’hypertrichose

En réalité, la pilosité n’est pas la seule caractéristique des hommes-chiens. Il y a également la dentition. Le père de Fédor, ne possède que cinq dents. Une en haut, quatre en bas qui sont arrivées très tardivement (fin adolescence). Alors que Fédor, lui, il n’en a pas une seule. On sait également que Julia Pastrana avait quelques problèmes de dentition, une première rangée de dents où il manque beaucoup de dents et une seconde rangée (oui oui, comme les requins) où il en manque plein aussi. Mais les rangées ne se complètent pas.

Autre caractéristique : l’intelligence de Fédor et de Julia Pastrana, tous les deux parlent plusieurs langues et sont très vifs d’esprit (on peut pas être aussi affirmatif en ce qui concerne Andrian). A ce jour, il existe une centaine de cas dans le monde et des chercheurs pensent avoir (enfin) trouvé la cause de l’hypertrichose, à savoir un excès d’ADN sur le chromosome X.

http://www.racontemoilhistoire.com/