Le sans gluten, un régime alimentaire qui n’est pas sans risques


Beaucoup de produits sont maintenant offerts pour ceux qui suivent des régimes sans gluten. Le problème, c’est qu’ils contiennent des métaux dangereux tels que l’arsenic et le mercure.
Nuage

 

Le sans gluten, un régime alimentaire qui n’est pas sans risques

 

Le sans gluten, un régime alimentaire qui n'est pas sans risques

Le régime sans gluten est devenu très tendance.Photo Fotolia

La mode est au sans gluten, c’est indéniable. Aux États-Unis, un quart de la population estime déjà avoir consommé des aliments sans gluten, ce qui correspond à une hausse de 67 % en deux ans. Mais ce type de régime n’est peut être pas aussi sain qu’on ne le croit.

Les chercheurs ont découvert que ceux qui consomment des produits sans gluten (gluten free) sont exposés à des niveaux élevés de deux métaux nocifs pour la santé. En analysant les urines de participants, ils ont constaté un fort taux d’arsenic, un élément cancérigène ; et du mercure, un autre élément chimique dangereux pour la santé lorsqu’il est présent à fortes doses.

Ils existent de nombreuses versions sans gluten de céréales (pates, pain…). Pour remplacer le blé, les industriels utilisent le plus souvent de la farine de riz. Mais le riz est connu pour contenir jusqu’à dix fois plus d’arsenic que d’autres aliments.

DES TRACES DE MERCURE 70 % PLUS ÉLEVÉES

Des chercheurs de l’Université de l’Illinois à Chicago ont évalué l’urine de 73 participants. Ces derniers avaient entre 6 et 80 ans et tous avaient déclaré avoir mangé de la nourriture sans gluten sur une période de cinq ans.

Les niveaux de métaux toxiques étaient près de deux fois plus élevés, selon l’étude publiée dans la revue Epidemiology.

Les résultats ont montré que plus une personne avait consommé du sans gluten, plus elle avait des concentrations élevées d’arsenic dans son urine. Les traces de mercure étaient 70 % plus élevées qu’une personne qui ne suit pas de régime sans gluten.

L’auteur de l’étude, le docteur Maria Argos, a déclaré: «Ces résultats indiquent qu’il pourrait y avoir des conséquences imprévues pour ceux qui suivent un régime sans gluten».

Cependant, elle a ajouté que d’autres recherches sont encore nécessaires pour déterminer les conséquences à long terme sur la santé de la présence de ces deux métaux dans notre corps.

http://fr.canoe.ca/

Filtrer de l’eau polluée grâce à du vieux marc de café, c’est possible


Le marc à café a des utilités pour les jardins et semble-t-il pour la construction des routes. Plus encore, ce marc à café pourrait aussi servir a filtré les métaux lourds dans l’eau tels que le plomb et le mercure.
Nuage

 

Filtrer de l’eau polluée grâce à du vieux marc de café, c’est possible

 

course ground | Dan Lacher via Flickr CC License by

course ground | Dan Lacher via Flickr CC License by

Repéré par Lucie de la Héronnière

Voilà une nouvelle manière de réutiliser le marc de café: cette matière peut servir à filtrer les métaux lourds présents dans l’eau. Ce procédé développé par des scientifiques italiens permettrait de réduire le gaspillage et de contribuer à dépolluer l’eau.

Chaque année, le monde produit des millions de tonnes de marc de café. Une matière qui peut servir d’engrais dans les jardins, mais pas seulement… Des ingénieurs australiens ont déjà trouvé un moyen de transformer ce déchet en matériau de construction pour les routes.

Des scientifiques italiens, spécialisés dans le développement de nouveaux matériaux à partir de déchets agricoles, ont quant à eux imaginé un nouveau procédé pour recycler et réutiliser le sous-produit de notre consommation massive de café, raconte le New York Times. Leur étude, publiée dans la revue ACS Sustainable Chemistry and Engineering, montre comment cette matière peut servir à éliminer les métaux lourds de l’eau polluée.

Comment ça marche? Des composés chimiques présents dans le café sont efficaces pour piéger des polluants toxiques comme le mercure ou le plomb. Alors l’équipe a fabriqué une sorte de mousse filtrante: les scientifiques ont séché du marc de café issu de bars locaux, et l’ont mélangé avec de l’élastomère de silicone et du sucre. Une fois le mélange solidifié, il a été plongé dans de l’eau pour dissoudre le sucre, laissant des trous et une texture absorbante.

À perfectionner

Pour tester la chose, composée à 60% de marc de café, les chercheurs ont déposé ce petit bloc de mousse dans une eau contenant du plomb et du mercure, et ils ont mesuré les concentrations des métaux au fil du temps. Dans un échantillon particulièrement pollué, un morceau de cette espèce d’éponge de la taille d’un timbre a enlevé 99% des métaux en 30 heures. Par contre, l’efficacité est moindre avec une eau en mouvement (67%).

Le procédé devra être encore perfectionné, mais l’auteure de l’étude à déjà discuté de ce matériau avec des industriels italiens produisant des déchets métalliques, et avec des gros producteurs de marc de café comme les bars et les restaurants: il pourrait s’agir d’une future bonne méthode pour assainir l’eau tout en valorisant des déchets. 

http://www.slate.fr/

À quoi ressemble le soleil vu des autres planètes du système solaire


  • Un illustrateur américain : Ron Miller a représenté le soleil vu par les autres planètes du système solaire. Ce qu’il devait savoir était la distance du soleil par rapport aux planètes en ayant comme référence la distance entre le soleil et la Terre. Grâce a ses calculs et d’image créés numériquement, cela donne de magnifiques résultats
    Nuage

  •  

  • À quoi ressemble le soleil vu des autres planètes du système solaire

  •  

  • Mercure

  • Ron Miller

    Sur Mercure, le soleil apparaît trois fois plus gros que sur la Terre. Sa distance depuis l’étoile varie entre 46 et 70 millions de kilomètres, contre 149 millions pour notre planète.

  • Venus

  • Ron Miller

    Située à 108 millions de kilomètres du soleil (72% de la distance Terre-soleil), Venus est recouverte d’une couche dense de nuages d’acide sulfurique qui fait que l’astre n’est pas vraiment visible depuis sa surface.

  • Terre

  • Ron Miller

    La Terre étant à 149 millions de kilomètres de l’étoile, cette dernière semble aussi grosse que la lune, située à 384.000 km. Ce qui explique que le soleil disparaisse derrière en cas d’éclipse, comme sur la photo ci-dessus.

  • Mars

  • Ron Miller

    Depuis Mars, à 228 millions de km du soleil, l’astre apparaît plus petit que depuis notre planète.

  • Jupiter

    Voici le soleil comme on le verrait depuis Europe, un des satellites de Jupiter, planète située à 779 millions de km de l’étoile (5,2 fois la distance Terre-soleil) et qui est sur le point de l’éclipser. La lumière du soleil qui traverse l’atmosphère dense de la géante gazeuse créé un halo de rougeâtre.

  • Saturne

  • Ron Miller

    Saturne est située à 1,4 milliards de km du soleil. La présence de cristaux d’eau et de gaz comme l’ammoniaque dans l’atmosphère de la planète réfracte la lumière de l’astre, ce qui créé des effets d’optiques comme on peut le voir sur l’image.

  • Uranus

  • Ron Miller

    Le soleil vu d’Ariel, une des lunes d’Uranus, à 2,8 milliards de km du soleil (19 fois la distance Terre-soleil)

  • Neptune

  • Ron Miller

    Le soleil vu de Triton, un des satellites de Neptune, à 4,5 milliards de km du soleil. La poussière émise par un des geysers présent sur l’astre cachent l’étoile qui parait minuscule.

  • Pluton

  • Ron Miller

    Difficile de distinguer le soleil des autres étoiles depuis la surface de la planète naine, située à 5,9 milliards de km de celui-ci. C’est 40 fois la distance qui le sépare de notre planète

http://www.huffingtonpost.fr/

Le Saviez-Vous ► Une rivière de mercure liquide sous une pyramide !


En archéologie, des fouilles peuvent réserver des trouvailles vraiment inattendues, comme c’est le cas d’une civilisation précolombienne. En effet ils ont trouver a plusieurs mètres de profondeur dans tunelle sacré beaucoup d’artéfacts mais au bout … Du mercure, une rivière de mercure scellée depuis 2000 ans
Nuage

 

Une rivière de mercure liquide sous une pyramide !


(Source)

Les archéologues travaillant sur le site de l’ancienne cité précolombienne de Teotihuacán (…) une découverte rarissime et époustouflante: une rivière de mercure liquide sous une pyramide, dans un tunnel sacré qui était demeuré scellé pendant plus de 2000 ans!

Une cité dédiée aux dieux


Photo: Temple de Quetzalcóatl
(Source)

Aujourd’hui site du patrimoine mondial de l’UNESCO, la cité de Teotihuacán est située au Mexique à environ 50 km au nord-est de la ville de Mexico. En langue précolombienne nahuatl, son nom signifiait  « La demeure des dieux ». Construite entre le 1er et le 7e siècle de notre ère, elle a par la suite été abandonnée pour des raisons obscures, avant d’être récupérée et embellie par les Aztèques.


Photo: Tête de Quetzalcóatl – Temple de Quetzalcóatl
(Source)

Les monuments les plus impressionnants sont les pyramides du soleil et de la lune, de même que le temple dédié à Quetzalcóatl, le dieu serpent à plumes.

Qui étaient les Aztèques?


Photo: Guerriers aztèques
(Source)

Avec les Incas et les Mayas, les Aztèques sont parmi les civilisations précolombiennes qui ont le plus marqué les conquérants espagnols de par la richesse de leur art, leurs guerriers, la puissance de leurs souverains et leurs sacrifices humains… Ils ont été à la tête d’un puissant Empire au Mexique entre la fin du 13e siècle et la conquête espagnole par Hernan Cortès en 1519.


Photo: Murale aztèque de Teotihuacán
(Source)

Ils ont par ailleurs considéré Teotihuacán comme la cité où les dieux se sacrifiaient pour créer et recréer le monde. Ce qui explique entre autres l’importance des bâtiments religieux de plusieurs mètres de hauteur, faits de pierres massives, sur le site.

Des découvertes étonnantes


(Source)

Depuis 2009, les fouilles sur le site du temple de Quetzalcóatl ont permis de mettre au jour plusieurs artéfacts intéressants. Les archéologues ont effectivement commencé à fouiller un immense tunnel sacré sous le bâtiment, enfoui à 18 mètres de profondeur et mesurant 103 mètres! Les archéologues y ont notamment découvert des balles de caoutchouc, des coquillages sculptés et surtout de superbes sculptures de jade.


(Source)

(Source)

Une rivière de mercure dangereuse


Crédit: Handout / Reuters (
Source)

Coup de théâtre! Au bout de ce tunnel, les archéologues viennent de découvrir une rivière de mercure liquide dans une chambre souterraine, ce qui laisse présager la possibilité de découvrir une tombe royale, aztèque ou peut-être beaucoup plus ancienne. Mais avant de pouvoir fouiller davantage, les archéologues devront prendre leur précaution. Le mercure, surtout à de telles profondeurs, peut être très toxique.

http://www.historiatv.com/

Mercure passera lundi entre la Terre et le Soleil


Plusieurs parties du monde pourront être témoin de la visite de Mercure qui passera entre la Terre et le soleil. Tout le monde ? Bien s’ils sont équipés d’instrument d’astronomie, sinon, il faut faire attention de ne pas regarder le soleil sans protection, car il y a un risque pour les yeux
Nuage

 

Mercure passera lundi entre la Terre et le Soleil

 

La planète Mercure.... (PHOTO ARCHIVES NASA)

La planète Mercure.

PHOTO ARCHIVES NASA

PASCALE MOLLARD-CHENEBENOIT
Agence France-Presse
Paris

Une occasion rare : Mercure, la plus petite planète du système solaire, passera lundi entre la Terre et le Soleil, un phénomène qui sera visible dans la partie du monde où il fera jour à ce moment-là, notamment en Europe de l’Ouest.

Pendant plusieurs heures, les amateurs pourront suivre le trajet de Mercure, qui apparaîtra comme un tout petit disque noir se déplaçant devant l’astre. Il faudra être équipé d’instruments astronomiques pour découvrir ce spectacle.

Le phénomène débutera à 11h12 GMT (13h12 heure de Paris) et prendra fin à 18h42 GMT (20h42 heure de Paris). L’heure pourra varier légèrement selon les endroits.

Visuellement, « Mercure donnera l’impression de grignoter l’un des bords du Soleil puis il le traversera très lentement avant de ressortir de l’autre côté », explique à l’AFP Pascal Descamps, astronome à l’Observatoire de Paris.

Ce phénomène, qui durera sept heures et demie, est « rare, car il exige un alignement presque parfait du Soleil, de Mercure et de la Terre », souligne-t-il.

Encore peu explorée, la mystérieuse Mercure est la planète la plus proche du Soleil et se trouve à une distance moyenne de 58 millions de km de lui.

Toute petite (son diamètre est de 4780 km seulement), elle fait le tour du Soleil en 88 jours.

Elle passe tous les 116 jours entre la Terre et notre étoile. Mais du fait de l’inclinaison de son orbite autour de l’astre par rapport à l’orbite de la Terre, elle nous paraît la plupart du temps se trouver au-dessus ou en dessous du Soleil.

De ce fait, les transits de Mercure devant le Soleil sont peu fréquents : il y en a 13 ou 14 par siècle.

Le dernier s’est produit il y a dix ans. Les prochains seront en novembre 2019, en novembre 2032 et en mai 2049.

Attention aux yeux

L’Europe de l’Ouest et du Nord, l’ouest de l’Afrique du Nord, l’Afrique de l’Ouest, le Canada, l’est de l’Amérique du Nord et une grande partie de l’Amérique latine seront aux premières loges pour observer ce long transit. À condition que la météo soit favorable.

« C’est toujours excitant de voir des phénomènes astronomiques rares de ce type », souligne Martin Barstow, président de la Royal Astronomical Society, dans un communiqué. « Cela montre que l’astronomie est une science accessible à tout le monde ».

Mais il rappelle qu’il est important de respecter les consignes de sécurité. Regarder le Soleil directement sans protection peut provoquer des lésions oculaires irrémédiables.

Les lunettes spéciales pour les éclipses solaires ne seront d’aucune utilité, car la planète est trop petite.

« Il faut un instrument astronomique pour grossir l’image du Soleil », explique Pascal Descamps.

Les astronomes amateurs pourront utiliser lunettes et télescopes à condition de les protéger par des filtres solaires appropriés.

Selon l’astronome, « le moyen le plus simple pour voir Mercure sans risque sera d’utiliser un solarscope », sorte de boîte cartonnée munie d’un objectif avec une lentille, couplé avec un petit miroir convexe. Il permet d’observer sans danger le Soleil par projection de son image inversée sur un écran.

Avec le solarscope, le Soleil aura un diamètre de 12 centimètres et Mercure fera 0,75 millimètre.

C’est un savant français, Pierre Gassendi, qui a observé pour la première fois en 1631 un passage de Mercure devant le Soleil. Ce transit avait été prédit quelques années avant par Johannes Kepler, décédé en 1630 avant d’avoir pu le voir.

Mercure, dont la température à la surface varie de -173 degrés Celsius à 427 degrés Celcius, a été observée par deux sondes spatiales américaines, d’abord par Mariner 10 en 1974 et 1975 puis par Messenger qui a fini sa mission en 2015.

L’Europe et le Japon se préparent à lancer en 2018 un duo de sondes pour la mission BepiColombo qui rejoindra Mercure en 2024.

http://www.lapresse.ca/

Une découverte au Mexique digne d’un film d’Indiana Jones


Une pyramide au Mexique qui depuis quelques années est explorer dans ses entrailles tarde à délivrer ses secrets. Malgré tout, les archéologues ne se découragent pas pour atteindre leur but, car en chemin, ils voient des choses très intéressantes
Nuage

 

Une découverte au Mexique digne d’un film d’Indiana Jones

 

Le tunnel découvert sous le temple de Quetzalcoatl dans l'ancienne cité de Teotihuacan pourrait déboucher sur une tombe royale, selon les archéologues.

Le tunnel découvert sous le temple de Quetzalcoatl dans l’ancienne cité de Teotihuacan pourrait déboucher sur une tombe royale, selon les archéologues.  Photo :  Handout / Reuters

Des archéologues ont découvert du mercure liquide au cœur d’une pyramide de la cité précolombienne de Teotihuacan au Mexique. L’équipe scientifique croit que la présence de ce métal lourd pourrait montrer le chemin d’un tombeau royal dans le monument construit il y a plus de 1800 ans.

Pour comprendre la portée de cette découverte, il faut remonter à l’année 2003, lorsqu’un tunnel d’une profondeur de 18 mètres a été découvert sous la troisième pyramide de Teotihuacan : la pyramide de Quetzalcoatl (un Dieu présenté sous la forme d’un serpent à plumes).

Les travaux d’excavation ont commencé il y a cinq ans. À l’entrée du tunnel, des milliers d’ornements de coquillages et de pierres semi-précieuses ont été trouvés. Ils avaient probablement été entassés là par les prêtres qui ont présidé à la fermeture du souterrain.

Des statues de jade, des restes de jaguar, une boîte remplie de coquilles sculptées et des balles de caoutchouc ont aussi été trouvés au fil des années.

Des statues trouvées dans le tunnel.

Des statues trouvées dans le tunnel en 2013. Photo :  Handout . / Reuters

18 murs de pierres

Au bout de cinq années d’excavation dans des conditions difficiles à cause de fissures géantes, de gaz toxiques, d’une chaleur écrasante et de l’obscurité, l’archéologue Sergio Gomez et son équipe sont arrivés en 2014 au bout du souterrain, devant une chambre fermée. Déjà, pour se rendre jusque-là, ils avaient dû contourner plusieurs obstacles, comme la présence de 18 murs de pierres bâtis pour bloquer l’accès aux chambres.

Si l’équipe de M. Gomez est déterminée à poursuivre l’exploration, c’est qu’elle espère trouver la sépulture d’un gouverneur de Teotihuacan dans ce complexe souterrain.

Jusqu’à présent, aucune chambre funéraire n’a été trouvée parmi les galeries trouvées. Mais la présence de mercure dans l’une des pièces donne espoir aux archéologues d’être sur la bonne piste. Selon les chercheurs, le mercure liquide était très rare au Mexique à l’époque précolombienne. La présence de grandes quantités de métal lourd pourrait indiquer qu’il était utilisé dans des cérémonies rituelles, ou encore pour représenter un lac ou un fleuve d’un monde souterrain sacré.

L’aventure des archéologues se poursuit…

Teotihuacan est une ancienne ville précolombienne sur laquelle plane un grand mystère. Elle était autrefois la plus importante agglomération des Amériques, étendant son pouvoir économique, politique et culturel sur près de 2000 kilomètres, du Guatemala jusqu’au centre du Mexique. La ville comptait environ 200 000 habitants.

On ignore pourquoi Teotihuacan a été abandonnée par ses habitants vers 650, bien avant la conquête espagnole du XVe siècle.

La pyramide de Quetzalcoatl dans la cité précolombienne de Teotihuacan, au Mexique.La pyramide de Quetzalcoatl dans la cité précolombienne de Teotihuacan, au Mexique. Photo :  Henry Romero / Reuters

Des statues trouvées dans le tunnel.

Des statues trouvées dans le tunnel en 2014. Photo :  Handout . / Reuters

Des archéologues au travail dans le tunnel.

Des archéologues au travail dans le tunnel en 2011. Photo :  Handout . / Reuters

 

http://ici.radio-canada.ca/

Le Saviez-Vous ► Top 10 des moyens de contraception insolites voire un peu flippant


Il fut un temps, que les moyens contraceptifs pour ne pas avoir d’enfant étaient plus un coup de chance qu’une méthode plus ou moins efficace. Certaines de ces méthodes étaient très dangereuses voir même mortelles
Nuage

 

Top 10 des moyens de contraception insolites voire un peu flippant

Crédits photo (creative commons) : Daniel Lobo

Par Emma

  • Vous trouvez les préservatifs désagréables, la pilule contraignante et le stérilet dégueu ? Et bah estimez vous heureux parce qu’avant les moyens de contraception c’était pas ça

  • Du mercure

  • Autrefois (avant que l’on ne se rende compte que c’était quand même très très dangereux), les gens étaient convaincus que le mercure avait tout plein de vertus médicinales. En Chine par exemple, on conseillait donc aux femmes qui ne voulaient pas d’enfants de boire du mercure chaud. Ça marchait plutôt bien, bon par contre après elles ne faisaient pas forcément très long feu.

  • De la merde de croco

    De nombreux documents datant du deuxième millénaire avant J.C témoignent du fait que les Égyptiennes utilisaient comme moyen de contraception un mélange de merde de crocodile, de miel et de carbonate de sodium qu’elles s’inséraient dans le vagin. Une idée pas si conne que ça puisqu’il a par la suite été prouvé que les excréments de crocodiles étaient légèrement alcalins, à l’instar des spermicides modernes.

  • Du Coca-Cola

    Dans les années 50, la rumeur selon laquelle l’acide carbonique présent dans le Coca tuait les spermatozoïdes était très à la mode. Du coup, de nombreuses femmes avaient pris l’habitude de s’offrir une petite douche vaginale au Coca après chaque relation Oui, tout ça devait coller joyeusement.

  • De l’urine de mouton

    Au Moyen-Âge, on recommandait en effet aux femmes qui ne voulaient pas tomber enceintes de boire de l’urine de mouton et/ou du sang de lapin. Une méthode qui, on préfère vous prévenir, nécessite quand même d’avoir le cœur bien accroché.

  • Des testicules de castor

    Au XVIe siècle, les Canadiennes étaient certaines que le meilleur moyen de ne pas tomber enceinte était de boire un grand verre d’alcool dans lequel avaient délicatement infusé des testicules de castor. Une méthode a priori aussi peu ragoutante qu’efficace.

  • Des intestins de porc

    D’après de nombreux historiens, les préservatifs existaient déjà dans l’Égypte Ancienne et la Grèce Antique. Faute d’avoir découvert les bienfaits du latex, les hommes utilisaient à l’époque des intestins de porc ou de tout autre animal pour protéger leur sexe. Bon, niveau sensations ça ne devait pas être top, mais n’empêche que ça marchait bien.

  • De l’eau dans laquelle du métal a été refroidi

    D’après le gynécologue grec Soranos, qui a vécu au IIe siècle après J.C, le meilleur moyen de contraception était de boire de l’eau dans laquelle un forgeron avait refroidi du métal. Et effectivement, en plus de vous refiler tout un tas de maladies du genre insuffisance rénale, déficience neurologique ou mort, cette eau avait le mérite de rendre stérile en deux temps trois mouvements.

  • Des saignées

    Durant des siècles, les médecins étaient convaincus que le sperme n’était que du sang devenu blanc sous l’influence de l’humeur., (…) le Français Jacques Ferrand recommandait donc une bonne grosse saignée. Complètement amoindri, l’homme renonçait alors de bon cœur au sexe. C’est vrai que l’abstinence, ça fonctionne plutôt pas mal comme moyen de contraception.

  • Du jus de citron

    Remontant au Talmud, cette méthode consistait à s’insérer dans le vagin une éponge imbibée de jus de citron. L’acide citrique était alors censé tuer tous les petits spermatozoïdes qui essayaient de taper l’incruste dans votre utérus.

  • Des graines de papaye

    En Asie du Sud et du Sud Est, les graines de papaye ont longtemps été utilisées par les hommes qui souhaitaient copuler sans se soucier de sans faire des enfants.  Pour cela, il leur suffisait d’ingérer quotidiennement quelques graines de papaye. Ces dernières réduisaient de façon substantielle le nombre de spermatozoïdes présents dans leur sperme, parfois jusqu’à arriver à une stérilité totale. Une stérilité qui avait en plus le mérite d’être totalement réversible.

 

http://www.topito.com