Le Saviez-Vous ► Les crocodiles peuvent grimper aux arbres


Surprenant étant donné le physique que les crocros peuvent grimper aux arbres, mais ce n’est pas pour faire une attaque surprise, mais pour d’autres raisons
Nuage

 

Les crocodiles peuvent grimper aux arbres

Après avoir mené des enquêtes en Australie, en Afrique et en Amérique, une équipe de scientifiques vient de publier une étude surprenante : les crocodiles peuvent grimper aux arbres!

Et il semble que ce ne soit pas un comportement exceptionnel. Bien que ces reptiles ne possèdent pas une morphologie adaptée à ce genre de pratique, il n’est pas rare de les trouver sur des branches élevées, voire même au sommet des arbres (on en a vu à plus de 9 mètres). 

Mais soyons rassurés, les crocodiles ne se hissent pas ainsi pour tendre des embuscades. Ils grimpent aux arbres pour régulariser leur température interne (ils ont le sang froid et recherchent le plein soleil) et surveiller leur territoire.

http://www.canald.com/

Le Saviez-Vous ► Une histoire de l’origine des esclaves africains


 

L’origine de l’esclavage africain vers l’Europe, (on ne parle pas pour le moment des États-Unis, qui comme on le sait, beaucoup d’hommes africains ont été esclaves dans ce pays) a commencé par les empires africains qui ont vendu aux Européens, mais quand des pays européens ont vu le potentiel, ils ont fini par venir les chercher eux-mêmes
Nuage

Une histoire de l’origine des esclaves africains


(
Source)

 Il faut comprendre que l’origine du commerce d’esclaves est liée tant aux guerres entre royaumes et tribus africaines qu’à leur contact avec les premiers Européens. Cette semaine, intéressons-nous aux grands royaumes africains qui ont commercé avec l’Europe et qui, notamment par les guerres internes, ont eux-mêmes fourni au départ les esclaves aux Européens… avant de réaliser l’hécatombe qui était en train de les frapper.

Des royaumes et Empires puissants:


L’Empire du Mali de Kanga Moussa en 1375
(
Source)

L’Afrique est un immense continent de plus de 30 millions de km2 qui a vu passer sur son territoire de très nombreuses populations aux moeurs, langues et traditions différentes. Un des plus connus grâce aux écrits et vestiges qui existent encore aujourd’hui a été le puissant Empire du Mali. Du XIIIe au XVIIe siècles, le Mali et sa capitale, Tombouctou, ont été la plaque tournante du commerce entre l’Afrique et les grands royaumes arabes et à travers eux, de l’Europe même. L’Histoire se rappelle entre autres du roi Kanga Moussa, qui a fait un pèlerinage à la Mecque avec une impressionnante quantité d’or qu’il aurait distribué sur son passage!


Pages de manuscrits astronomiques de Tombouctou
(
Source)

Bien situé comme zone d’arrêt pour les caravanes en raison de sa proximité du fleuve Niger, le Mali a constamment agrandi son territoire et géré un important commerce de l’or et du sel, en échange de produits de luxe comme le papier. Ses souverains s’intéressèrent au savoir sous toutes ses formes, investissant des mosquées, des bibliothèques et dans les plus anciennes universités du monde. Les célèbres manuscrits de Tombouctou, menacés par les conflits avec certains groupes religieux radicaux entre autres, sont un témoin important de cette histoire. 


Art de l’Empire du Congo
(
Source)

Des XVe au XIXe siècles, l’Empire du Congo est lui aussi devenu un joueur important dans le commerce africain, surtout que sa situation géographique lui permettait une riche agriculture, ce qui n’était pas le cas partout en Afrique. Ses souverains ont conquis un vaste territoire en Afrique de l’Ouest, qui nécessitait de positionner des gouverneurs dans les zones annexées pour en assurer la gestion et la surveillance.

Contact avec l’Europe et commerce d’esclaves:


L’intérieur d’un navire marchand d’esclaves
(
Source)

Des Empires comme celui du Congo ou de Dahomey acquéraient leur territoire par le biais de guerres et de conquêtes, ce qui impliquait de faire des prisonniers. Il faut noter que l’Afrique fournissait déjà des esclaves provenant de leurs conquêtes aux États arabos-musulmans depuis le VIIème siècle. Mais au XVème, les Portugais et les Hollandais atteignirent la côte atlantique de l’Afrique et entrèrent en contact avec ces Empires. Si les Européens étaient au départ intéressés par l’or, le développement des plantations de canne à sucre dans les colonies les amena à s’intéresser eux-mêmes à une marchandise humaine.


La reine Njingha Mbandi
(
Source)

En échange entre autres d’armes à feu, intéressantes pour leurs guerres, certains royaumes africains commencèrent à vendre leurs prisonniers aux Européens, les condamnant à une vie d’esclaves hors d’Afrique. Au XVIème siècle, on estime que 10% de la population de la ville de Lisbonne était déjà d’origine africaine! Ces esclaves venaient entre autres du Nigéria, du Cameroun et des territoires périphériques au Congo. Mais les Européens voulurent de plus en plus d’esclaves et en vinrent à les capturer eux-mêmes, faisant stagner la démographie africaine jusqu’à la fin du XIXème siècle. Certains souverains commencèrent à réaliser la tragédie et tentèrent de s’opposer à ces raids illégaux. Ce fut notamment le cas de la reine du Matamba Njingha Mbandi, qui passa sa vie à résister aux tentatives de raids des Portugais sur son territoire au XVIIème siècle.


Affiche de vente d’esclaves de 1855
(
Source)

Plus de 11 millions d’Africains et possiblement davantage, furent ainsi exportés vers les différentes colonies européennes entre les XVe et XIXe siècles, donnant ainsi naissance à une impressionnante diaspora noire de par le monde.

Evelyne Ferron, Spécialisée en histoire ancienne

 

http://www.historiatv.com/

Des maladies génétiques diagnostiquées par reconnaissance faciale


La reconnaissance faciale serait utile pour détecter à 96,6 % le syndrome de DiGeorge.  Ils espère aussi l’appliquer pour mieux reconnaitre le syndrome de Noonan et de Williams
Nuage

 

Des maladies génétiques diagnostiquées par reconnaissance faciale

Syndrome DiGeorge

Le NHRGI détecte le syndrome DiGeorge au moyen de la reconnaissance de caractéristiques faciales. Il en a retenu 126.

NHGRI

Une technologie mise au point par des chercheurs américains a été capable de reconnaître le syndrome DiGeorge avec 96,6% d’efficacité lors des tests.

MALADIE GÉNÉTIQUE. On l’appelle le syndrome de micro-délétion 22q11.2, ou encore syndrome vélo-cardio-facial ou plus couramment le syndrome DiGeorge. Cette maladie génétique rare touchant les enfants en Afrique, en Asie et en Amérique latine est assez compliquée à diagnostiquer, les symptômes incluant problèmes cardiaques ou rénaux, fentes labio-palatines, anomalies faciales, retards mentaux touchant les facultés d’apprentissage et l’élocution… Sans compter que leur manifestation et leurs effets sur l’apparence du malade varient selon le pays.

Pour aider les professionnels de la santé à y voir plus clair, des chercheurs du National Human Genome Research Institute (États-Unis) ont mis au point un mode de diagnostic basée… sur un logiciel de reconnaissance faciale. Leurs travaux ont utilisé les mêmes techniques que celles des scanners faciaux des aéroports ou que les fonctions proposées par Facebook, indique le communiqué du NHGRI. Ils viennent d’être publiés dans l’American Journal of Medical Genetics.

Une efficacité de 96,6%

L’équipe a étudié les cas de 106 malades issus de onze pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine et pris des photos de 101 d’entre eux pour obtenir diverses apparences de personnes atteintes. Ils ont retenu 126 critères faciaux qu’ils ont utilisés pour tester leur méthode de diagnostic avec d’un côté 156 personnes malades (de type européen, africain, asiatique et latino-américain) et de l’autre un groupe de contrôle de 156 personnes qui ne l’étaient pas. Résultat ? une efficacité de 96,6%, sans distinction de l’origine géographique des malades.

À terme, les chercheurs espèrent pouvoir implémenter leur technologie directement dans les smartphones pour faciliter le travail des médecins. Ils envisagent en tout cas d’appliquer leur méthode à d’autres affections congénitales, notamment le syndrome de Noonan (une forme de nanisme) et le syndrome de Williams.

https://www.sciencesetavenir.fr

Un des derniers éléphants aux «défenses géantes» tué au Kenya


Au lieu de penser de ressusciter des mammouths ou toute autres animaux disparus, l’argent serait mieux investi pour la protection des animaux en danger dans leur milieu naturel. Pensez-y en Afrique le massacre des éléphants par le braconnage pour leurs défenses est d’environ 30 000 mille par année. C’est effrayant et on vient de tuer un éléphant avec de grandes défenses et il n’en reste que 25 au Kenya
Nuage

Un des derniers éléphants aux «défenses géantes» tué au Kenya

 

Selon l'Union internationale pour la conservation de la... (PHOTO ROBERTO SCHMIDT, ARCHIVES AFP)

Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), la population des éléphants d’Afrique vient d’enregistrer sa plus importante chute depuis 25 ans: le continent compte environ 415 000 éléphants, soit 111 000 de moins que lors de la dernière décennie.

PHOTO ROBERTO SCHMIDT, ARCHIVES AFP

Agence France-Presse
Nairobi

Un des plus vieux et plus grands éléphants d’Afrique a été tué par des braconniers dans un parc du sud du Kenya, a-t-on appris lundi auprès d’une organisation de protection de la faune sauvage, soulignant qu’il ne reste désormais plus que 25 pachydermes «aux défenses géantes» dans le monde.

Satao II, nommé d’après un autre éléphant géant tué en 2014, a été retrouvé mort lundi dans le parc national de Tsavo, a indiqué à l’AFP Richard Moller, de l’organisation Tsavo Trust. M. Moller suspecte que l’animal a été tué par une flèche empoisonnée, technique appréciée des braconniers, car silencieuse.

«Heureusement, grâce au travail que nous réalisons en collaboration avec le Service kényan de la faune sauvage (KWS), nous avons trouvé la carcasse avant que les braconniers ne puissent lui arracher son ivoire», a-t-il précisé, ajoutant que deux braconniers présumés avaient été arrêtés dans cette affaire.

Âgé d’environ 50 ans, Satao II était doté de deux défenses pesant plus de 50 kilos chacune, et qui étaient tellement longues qu’elles touchaient pratiquement le sol.

«Il avait survécu à de nombreuses sécheresses et probablement à d’autres tentatives de braconnage», a regretté M. Moller.

La mort de Satao II signifie qu’il ne reste plus que 25 éléphants dotés de telles défenses à travers le monde, dont 15 au Kenya, a-t-il ajouté.

«Ce sont des icônes, de véritables ambassadeurs des éléphants».

Tués pour leurs défenses en ivoire, qui alimentent principalement le marché asiatique, les éléphants sont décimés par le braconnage. Et leur protection, notamment par des rangers de mieux en mieux armés, est compliquée par l’immensité des zones à surveiller.

Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), la population des éléphants d’Afrique vient d’enregistrer sa plus importante chute depuis 25 ans: le continent compte environ 415 000 éléphants, soit 111 000 de moins que lors de la dernière décennie. Et le massacre continue au rythme vertigineux d’environ 30 000 éléphants par an.

Sur le dernier mois écoulé, deux rangers kényans ont été tués par des braconniers, dont un samedi à Tsavo, selon le KWS.

http://www.lapresse.ca/

Certains paysages ou phénomènes météorologiques semblent irréels


La nature est maître en art et il est difficile d’être à la hauteur devant toute cette beauté offerte à nos yeux. La nature nous réserve souvent des spectacles fabuleux si on prend le temps de la regarder. Certains paysages ou phénomènes météorologiques semblent irréels et grâce à la technologie, nous pouvons voir la beauté de la Terre partout dans le monde
Nuage

 

Certains paysages ou phénomènes météorologiques semblent irréels

1-UN SPECTACLE MAGIQUE SUR L’ÎLE VAADHOO GRÂCE AU PLANCTON BIOLUMINESCENT

16

IMGUR / XENOF

2-DES COLONNES DE BASALTE DE LA CHAUSSÉE DES GÉANTS EN IRLANDE DU NORD

15

HOTEL CLUB

3-UN MAGNIFIQUE NUAGE EN FORME D’OURSON

14

TWITTER / @CEREALSOCHIN

4-CES ÉTRANGES FORMATIONS SOUS-MARINES SONT L’ŒUVRE D’UN POISSON-GLOBE CHERCHANT AINSI À ATTIRER UN PARTENAIRE

9

CONSCIOUS LIFE NEWS

5-SUR L’ÎLE CHRISTMAS, PRÈS DE LA CÔTE AUSTRALIENNE, LES CRABES ROUGES SE REJOIGNENT À L’ÉPOQUE DES MIGRATIONS

10

THOUSAND WONDERS

6-LA FOUDRE DE CATATUMBO EST UN PHÉNOMÈNE MÉTÉOROLOGIQUE IMPRESSIONNANT LOCALISÉ AU VENEZUELA

11

NEAT NATURE

7-AU TURKMÉNISTAN, LA PORTE DE L’ENFER C’EST CE CHAMP DE GAZ QUI S’EST EFFONDRÉ ET BRÛLE DEPUIS PRÈS DE 50 ANS

12

WIKIPEDIA / FLYDIME

8-DES BULLES DE GAZ NATUREL PRISONNIÈRES DES GLACES

13

REDDIT / MIND_VIRUS

9-CE LAC SE TROUVE EN TANZANIE ET ON Y A RECENSÉ PRÈS DE 2.5 MILLIONS DE FLAMANDS ROSES

5

BRITISH BIRD LOVERS

10-EN ANGLAIS, LORSQUE PLUS DE 50.000 OISEAUX VOLENT ENSEMBLE, ON APPELLE ÇA «MURMURATION»

7

TAUBERT CONTEMPORARY / ALAIN DELORME

11-ON PENSE QUE CE GIGANTESQUE TROU BLEU PRÈS DE LA CÔTE DU BELIZE S’EST FORMÉ À CAUSE D’UN GLACIER PRÉHISTORIQUE

6

TWISTED SIFTER

12-UN LAC QUI SEMBLE TROUÉ AU CANADA

4

AMUSING PLANET

13-D’ÉTRANGES CERCLES APPARAISSENT DANS PLUSIEURS PAYS AFRICAINS LAISSANT LES SCIENTIFIQUES STUPÉFAITS

8

INHABITAT

14-UN ORAGE VOLCANIQUE DANS TOUTE SA SPLENDEUR

TWITTER / @JUVENALSV

15-CES COLONNES DE LUMIÈRES SONT EN FAIT COMPOSÉES DE CRISTAUX SUSPENDUS DANS L’AIR ET REFLÉTANT LA LUMIÈRE

2

MNN

16-CES FLEURS DE GLACE SONT TELLEMENT POÉTIQUES

3

DEEP SEA NEWS

http://incroyable.co

Un archéologue déterre au Soudan les restes d’un passé mystérieux


Le Soudan vient de dévoiler des temples datant de 2000 – 1500 av. J.-C. Ces temples n’ont pas une structure connu dans ce coin du monde ce qui fait son histoire un mystère à résoudre en Afrique
Nuage

Un archéologue déterre au Soudan les restes d’un passé mystérieux

 

Charles Bonnet, 83 ans, lors de son entretien avec... (ASHRAF SHAZLY, AFP)

Charles Bonnet, 83 ans, lors de son entretien avec l’AFP.

ASHRAF SHAZLY, AFP

JAY DESHMUKH
Agence France-Presse
KHARTOUM

Un archéologue suisse a mis au jour au Soudan trois temples à la forme originale construits il y a des milliers d’années, une découverte qui pourrait apporter un nouvel éclairage sur l’histoire de l’Afrique.

Les structures à la forme ronde et ovale, datant de 2000 – 1500 av. J.-C., ont été découvertes cet hiver dans le nord du Soudan, a expliqué Charles Bonnet, 83 ans, dans un entretien avec l’AFP.

Elles sont situées à Dogi Gel (« la colline rouge »), à environ un kilomètre de Kerma, la capitale du royaume nubien où M. Bonnet et son équipe fouillent depuis des décennies.

« À Kerma, l’architecture est de forme carrée ou rectangulaire (…). Ici, nous avons des structures rondes », a-t-il dit, ajoutant que les trois temples se trouvaient dans un carré de 50 mètres de côté.

« Cette architecture est inconnue (…) il n’y en a pas d’exemples en Afrique centrale ou dans la vallée du Nil », confie M. Bonnet qui a terminé la saison des fouilles.

« Nous ne connaissons pas beaucoup de temples ronds dans le monde (…) pour comparer », ajoute le Suisse, considéré comme le doyen des archéologistes au Soudan.

« Secret »

La découverte de ces trois temples pourrait donner lieu à de nouvelles révélations sur l’histoire de l’Afrique, selon lui.

« C’est complètement nouveau », insiste M. Bonnet, ajoutant que les nouvelles structures ne ressemblaient pas à l’architecture égyptienne ou nubienne, aux influences majeures dans la région.

« Nous devons retrouver les racines (de cette architecture) (…) c’est le secret de l’Afrique ».

Par ses recherches, Charles Bonnet a montré ces dernières décennies l’héritage proprement africain et non seulement égyptien de l’ancien royaume de Kerma (2500 – 1500 ans av. J.-C.). Il avait notamment déterré sept statues en granit de « pharaons noirs », souverains soudanais ayant régné sur l’Égypte vers le VIIIe siècle avant J.C.

La Nubie, qui correspond aujourd’hui à une partie du nord du Soudan et du sud de l’Égypte, était alors connue pour ses matières précieuses comme l’or, l’ivoire ou l’ébène.

Parallèlement à la découverte des temples, M. Bonnet a indiqué avoir trouvé à Dogi Gel d’« énormes fortifications », signe selon lui que le site pourrait encore renfermer d’autres trésors.

« Nouveau Monde »

« Cela signifie que cette partie du monde était défendue par une coalition, probablement par le roi de Kerma avec des gens venant du Darfour (ouest) et du centre du Soudan » contre les Égyptiens, qui voulaient contrôler le commerce en Afrique centrale.

M. Bonnet, un ancien vigneron dont les travaux au Soudan ont débuté il y a plus de 50 ans, espère que ses récentes découvertes permettront de comprendre mieux l’Afrique antique.

« Nous découvrons un Nouveau Monde et c’est le monde africain », dit-il.

« Ce pays est énorme, c’est le coeur de l’Afrique avec de nombreuses influences venant de la mer Rouge, du Darfour et du Kordofan (sud) », explique-t-il.

« Nous disposons ici d’une histoire du monde extraordinaire, et peut-être que dans quelques années nous aurons une Soudanologie au même titre que l’Égyptologie ».

http://www.lapresse.ca/

Les journées clémentes seront plus rares dans le monde, selon une étude


Le réchauffement climatique va changer nos journées agréables qui sont ni trop chaudes, ni trop froides, ni trop humides, ni trop pluvieuses. Certains y perdront de ces journées, alors que d’autres vont y gagner …Mais à long terme …
Nuage

 

Les journées clémentes seront plus rares dans le monde, selon une étude

 

L'Europe du Nord, le Canada et la Russie connaîtront des hivers plus doux d'ici... (Photo archives Reuters)

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Agence France-Presse
Paris

L’Europe du Nord, le Canada et la Russie connaîtront des hivers plus doux d’ici à la fin du siècle, mais, d’une façon générale, les journées clémentes se feront plus rares dans le monde, selon une étude publiée mercredi.

En utilisant des modèles basés sur des projections du réchauffement planétaire, des chercheurs américains ont calculé qu’il y aurait, en moyenne, quatre jours doux en moins par an à l’échelle mondiale d’ici 2035, 10 d’ici 2100.

Mais il y aura de grandes différences régionales, selon les chercheurs de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA) et de l’Université de Princeton.

«Les plus fortes baisses concernent les régions tropicales et subtropicales alors que les latitudes moyennes devraient voir une légère augmentation», ont-ils écrit dans le journal Climatic Change.

Aujourd’hui, le monde jouit, en moyenne, de 74 jours de temps doux par an. Ces jours que les chercheurs définissent comme «agréables», ni trop chauds, ni trop froids, ni trop humides ou trop pluvieux.

Selon l’étude, les grands gagnants du réchauffement climatique seront le Canada, une grande partie des États-Unis, du nord de l’Europe, de certaines régions de la Chine et de la Russie. Mais aussi la région sud-américaine de la Patagonie, la Tasmanie et la Nouvelle-Zélande.

«Dans certaines de ces régions, les jours doux seront plus rares pendant les étés chauds et humides, mais ils seront plus nombreux à l’automne, en hiver et au printemps», selon un communiqué.

L’Afrique, l’Asie et l’Amérique latine seront privées de la plupart de ces jours «parfaits», certaines régions perdant de 15 à 50 jours par an.

«La perte de jours aux températures douces, en particulier pendant l’été quand ils peuvent servir à briser des vagues de chaleur prolongées, pourrait affecter la santé publique de manière significative», souligne le communiqué.

Parmi les 40 villes représentatives sélectionnées par les chercheurs, la grande perdante est de loin Lima qui sera dépouillée de 114 jours doux par an, passant de 326 à 210. Dakar perdra 57 de ses 171 jours.

Du côté des gagnants, Londres est en tête et avec 24 jours qui s’ajouteront à ses 69 actuels, suivie par Amsterdam, Puerto Montt au Chili et Melbourne qui récoltent 19 chacun. Paris en gagnerait 12.

http://www.lapresse.ca/