Une amoureuse de la nature et des petites bêtes


Ce chien a appris par l’exemple des humains à prendre soin plus petit que soi. C’est étonnant la délicatesse de ce chien pour prendre un insecte ou ver de terre, sur le trottoir ou sur la route et le mettre sur l’herbe
Nuage

 

Une amoureuse de la nature et des petites bêtes

 

Tout a commencé lorsqu’Holliday est encore toute petite. En balade avec sa maîtresse et la maman de celle-ci, la chienne a vu que l’on pouvait prendre soin des autres, même des plus petits.

« Quand Holliday était jeune, nous faisions des promenades avec maman. Chaque fois que ma maman croisait un insecte sur le chemin ou un ver de terre, elle prenait soin de le prendre pour le mettre dans l’herbe. A force de la voir faire, Holliday a commencé à agir de la même façon ! »

Depuis, chaque fois qu’Holliday croise un insecte et autres vers de terre sur sa route, elle prend grand soin de les déposer dans l’herbe pour qu’ils ne prennent aucun risque. Pour ce faire, elle les « mord » le plus délicatement possible et va les déposer tout aussi doucement. Un vrai amour et surtout une scène pour le moins surprenante.

Afin de garder un souvenir de tout cela, Caitlyn Beebe a eu la bonne idée de filmer toute la scène.

« Je suis toujours étonnée de voir combien elle est douce avec eux alors que la plupart des chiens voudraient les manger ! »

Et pour cause puisque la chienne va même jusqu’à surveiller pendant quelques secondes que tout va bien pour les vers sauvés avant de vaquer à d’autres occupations. Et le plus fou dans cette histoire, c’est qu’Holliday n’a reçu aucun entrainement particulier pour faire cela, et n’a pas reçu la moindre récompense pour l’encourager à continuer. Holliday est simplement une chienne pleine d’amour pour tout ce qui l’entoure.

https://wamiz.com

Le Saviez-Vous ► Pourquoi le chat noir a-t-il presque toujours quelques poils blancs sous le cou ?


On sait que le chat noir avait mauvaise réputation au Moyen-Âge lors de la chasse aux sorcières. Il était souvent accusé par l’Église a brûlé sur bûcher. Les chats noirs ont presque disparu à cause de superstition. Les seuls qui pouvaient échapper à la mort, étaient ceux qui avaient quelques poils blancs, c’était un signe de l’ange ou le doigt de Dieu. On peut comprendre que la génétique a fait son chemin. Malheureusement, les chats sont redoutés, car les préjugés sont encore forts pour nombres de gens aujourd’hui
Nuage

 

Pourquoi le chat noir a-t-il presque toujours quelques poils blancs sous le cou ?

 

L’Histoire donne la clé de ce mystère, confirmée par la génétique.

Au Moyen Âge, en Europe et particulièrement en France très chrétienne, les chats noirs ont mauvaise réputation : sorciers compagnons des sorcières qu’ils accompagnent la nuit au Sabbat, ou diables incarnés en personne, ils sont condamnés par l’Église et les propriétaires, excommuniés. L’Inquisition (créée en 1233 par le pape Grégoire IX) se montre impitoyable et le peuple qui peine à survivre n’a pas notre sensibilité contemporaine.

Les procès d’animaux sont dans les mœurs du temps, mais le cas du chat est particulier. Il n’est pas jugé pour tel ou tel méfait, supposé ou réel. Symbolisant le Diable, il est fatalement criminel…Et haro sur le chat ! Tous les chats noirs sont visés. C’est quasiment un délit de sale gueule. Brûlée dans les bûchers, crucifiée aux portes des maisons, noyée par sacs entiers, la race a quasiment disparu.

Par miracle, quelques poils blancs sous le cou pouvaient sauver la bête : « marque de l’ange » ou « doigt de Dieu ». Une superstition valait même protection : arracher un poil blanc portait bonheur !

Voilà pourquoi la plupart de nos chats noirs ne sont pas tout noirs : descendants en même temps que rescapés de ce génocide, ils portent un discret médaillon blanc,souvenir d’une vieille et tragique histoire. 

La revanche du chat noir

Le chat noir prend sa revanche au XIXe siècle : son air diabolique fascine les auteurs, artistes peintres et graphistes. Cette singularité naturelle qui fit son malheur devient un atout aux yeux des romantiques. Hanté par le Chat noir, l’américain Edgar Poe en fait le héros de sa plus célèbre nouvelle, traduite en 1843 par Baudelaire – on n’imagine pas notre sombre poète épris d’un Angora blanc ou d’un Persan gris. Cependant que le Chat noir (dessiné par Steinlen) s’affiche à Montmartre, le soir…

Dans les années 1960, le marché du chat crée une nouvelle race qui annonce la couleur – noire de noir. Le Bombay, né aux USA d’un croisement réussi entre deux races, demeure peu connu en France et pas aussi populaire que les autres, Abyssin, Angora, Chartreux, Persan, Siamois…

Et dans les refuges, le chat noir (naturellement de gouttière) sera le dernier adopté, le premier euthanasié – comme si un solide préjugé courait encore.

https://wamiz.com

Convaincu que la terre est plate, il construit une fusée artisanale pour le prouver


Comment aujourd’hui, nous pouvons douter que la terre est ronde, et non plate ? C’est pour moi inconcevable. Même, avant d’aller dans l’espace, de grands scientifiques ont prouvé que la terre était ronde et avec les images des astronomes envoyer depuis l’espace, c’est une évidence
Nuage

Convaincu que la terre est plate, il construit une fusée artisanale pour le prouver

Christophe Da Silva

23/11/17 – 14h45  Source: The Sun

Mike Hughes en est convaincu: la Terre est plate et entourée d’un mur de glace. Il est prêt à risquer sa vie pour le prouver.

Mike « Mad » Hughes n’en est pas à son premier coup d’essai. En 2014, il avait déjà effectué un vol avec une autre fusée fabriquée « maison ». L’engin avait décollé sur une quinzaine de mètres avant d’exploser en plein vol. Il avait réussi à s’échapper en parachute, rappelle le Sun.

Mike Hughes est aujourd’hui convaincu que notre planète est plate. Il veut aussi le prouver dès ce week-end grâce à sa fusée artisanale, qu’il doit faire décoller depuis le désert de Mojave en Californie. Il espère atteindre les 550 mètres d’altitude à près de 800 km/h, durant 1,6 km de distance.

20.000 euros

« Je ne crois pas la science. Je connais l’aérodynamique, la dynamique des fluides et la façon dont les choses évoluent dans l’air. Mais ce n’est pas de la science, c’est juste une formule », a déclaré Mike Hughes.

Mike Hugues, chauffeur de limousine au quotidien, a dépensé 20.000 euros pour construire son engin.

« C’est effrayant, mais aucun d’entre nous ne sortira vivant de ce monde », a conclu l’homme de 61 ans.

http://www.7sur7.be/

Affaire Adidas: «Faut vraiment être colonisé»


La province de Québec, doit être considérée que la langue officielle est le français, il y a même des publicités qui incitent à parler français, et même travailler en français. Alors pour l’inauguration, le gérant qui est lui-même francophone s’est excusé de parler français et parle d’accommodation, ce qui est vraiment un choix de mots les plus déplorables. Je trouve d’ailleurs déplorable de me faire servir en anglais dans ma propre ville. Cela n’enlève rien à l’anglais, mais c’est plus un respect pour le client ’d’être servi en français même dans un dépanneur ou tout autre commerce
Nuage

 

Affaire Adidas: «Faut vraiment être colonisé»

 

MétroMagasin Adidas de la rue Sainte-Catherine Ouest

Par Patrice Bergeron, La Presse canadienneLa Presse Canadienne

De nombreuses personnalités politiques ont condamné jeudi les propos tenus, la veille, par le gérant de la nouvelle boutique Adidas de la rue Sainte-Catherine à Montréal.

«C’est scandaleux, surtout que c’est un francophone. Je n’en reviens pas. Il faut vraiment être colonisé», a clamé le maire de Québec, Régis Labeaume, de passage à Montréal, avant d’indiquer qu’il n’y mettra «jamais» les pieds.

Selon ce qu’a rapporté le Journal de Montréal, lors de l’inauguration de ce commerce mercredi, son gérant, Alexandre Des Roches, s’est presque excusé de parler en français en affirmant qu’il allait dire quelques mots dans cette langue afin «d’accommoder» les médias francophones. Le reste de la cérémonie s’est déroulé en anglais.

Une situation que n’a pas apprécié Valérie Plante, la mairesse de Montréal.

«C’est un manque flagrant de sensibilité, a-t-elle évoqué. Il n’est pas question ici d’accommoder. Le terme est dérangeant.»

«C’est un manque de respect envers le fait que le Québec est une province francophone et que Montréal est une métropole francophone.» –Valérie Plante

À la période de questions à l’Assemblée nationale, alors que le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, a souligné «le mépris affiché par Adidas envers tous les francophones du Québec», Philippe Couillard a déclaré que ces propos étaient «inacceptables».

«Dire ça d’un chef d’entreprise à Montréal, je trouve ça excessivement regrettable. J’espère que ça ne se reproduira plus.» –Philippe Couillard

«Le signal des chefs d’entreprise doit être clair: la langue de travail au Québec, c’est le français et dans la métropole du Québec, on parle français», a rappelé le premier ministre, qui s’est empressé d’ajouter que cela ne signifie pas que l’anglais soit une langue étrangère, «loin de là».

«Les citoyens de langue anglaise au Québec sont des actifs très importants pour notre société et on veut leur donner plus d’importance d’ailleurs», a-t-il précisé.

À la sortie de cette séance, la ministre responsable de Charte de la langue française, Marie Montpetit, s’est également montrée catégorique.

«Ce n’est pas une question d’accommodement, c’est une question de respect, c’est absolument inacceptable comme comportement, comme conduite», a-t-elle affirmé.

Pour la députée caquiste de Montarville, Nathalie Roy, cette déclaration d’Adidas est «déplorable» et «malhabile».

«Au Québec, il y a une langue officielle, a-t-elle rappelé. Moi, j’aime bien magasiner où on me parle en français.»

http://journalmetro.com

Un mystérieux château vieux de 3 000 ans a été découvert au fond du plus grand lac de Turquie


Le but des plongeurs était d’essayer de trouver un animal étrange qui fait partie du folklore et mythologie de l’endroit. Ils n’ont pas trouvé cette créature, mais ils ont trouvé quand même un château très bien conserver dans cette eau qui daterait d’au moins 3 000 ans
Nuage

 

Un mystérieux château vieux de 3 000 ans a été découvert au fond du plus grand lac de Turquie

 

Un mystérieux château vieux de 3 000 ans a été découvert au fond du plus grand lac de Turquie

CAPTURE D’ÉCRAN NATIONAL GEOGRAPHIC

PAR ÉMILIE LAYSTARY

Les villes englouties ont toujours beaucoup fasciné les hommes. Cette récente découverte n’est pas sans alimenter un peu plus notre émerveillement pour les secrets que renferment les profondeurs des eaux.

Dans les eaux du lac de Van, profond de 451 mètres et situé à l’est de la Turquie, un château perdu a été retrouvé à plusieurs centaines de mètres de profondeur.

Selon les archéologues de l’université de Van Yüzüncü Yıl, ces incroyables ruines sous l’eau sont vieilles de 3 000 ans. Plutôt bien conservées grâce aux eaux alcalines du lac, elles ont été découvertes par hasard par une équipe de plongeurs venue élucider le mystère du monstre du lac de Van, cette créature lacustre qui alimente le folklore et la mythologie locale.

« La rumeur dit que le lac est habité par une étrange créature, mais des archéologues et personnels de musée nous ont dit qu’on ne trouverait rien de spécial », raconte Tahsin Ceylan, l’un des plongeurs qui n’a pas découvert de monstre mais une cité, à Daily Sabah.

Le château fait environ 1 km de long, avec des murs hauts de 3 ou 4 mètres. Les chercheurs estiment qu’il pourrait dater de l’âge de fer et avoir été construit par la civilisation urartéenne, entre le IXe et le VIe siècle avant J.-C. Au cours de l’histoire, le niveau de l’eau a beaucoup évolué.

 « Un certain nombre de civilisations se sont installées autour du lac de Van », fait remarquer Tahsin Ceylan. « Les populations avaient pour habitude de surnommer le lac ‘la haute mer’ et étaient convaincues qu’elle renfermait une multitude de secrets..

 

Ce sont ces mêmes secrets que les chercheurs d’aujourd’hui tentent de révéler.

 « Trouver ce château est un véritable miracle. Nous allons l’examiner un peu plus encore. Mais il est clair que cette découverte ouvre un nouveau champ à étudier, pour les archéologues et les historiens », se réjouit Tahsin Ceylan.

http://mashable.france24.com

Android sait où vous êtes, partout, tout le temps, même si vous avez désactivé l’option de localisation


Cela, je m’en doutais que les cellulaires peuvent nous retracer n’importe où et sais presque tout sur nos habitudes d’achats même si on n’autorise pas toutes les fonctions des applications. Bref, le seul moyen pour ne pas être pisté est de ne pas en avoir un. Ce qui aujourd’hui est quasi impossible pour bien des gens
Nuage

 

Android sait où vous êtes, partout, tout le temps, même si vous avez désactivé l’option de localisation

 

«Vous êtes ici» | Sophie & cie via Flickr CC License by

«Vous êtes ici» | Sophie & cie via Flickr CC License by

Repéré par Léa Polverini

Repéré sur Quartz, Slate.com

Et pour corser l’affaire, il le transmet à Google.

Vous pourrez désactiver toutes les fonctions possibles, cesser d’utiliser vos applications, enlever votre carte SIM… si vous trimballez votre téléphone Android dans votre poche, Android le saura.

Depuis janvier, Google s’est mis à utiliser les identifiants des téléphones Android comme «un signal supplémentaire pour augmenter davantage la vitesse et la performance du système de messagerie», a déclaré un porte-parole du géant du web à Quartz.

Or cette collecte passe par les antennes-relais de téléphonie mobile les plus proches et renvoie les coordonnées à Google, qui gère la structure Alphabet, elle-même derrière Android.

Une localisation forcée qui n’est pas sans risque

De cette façon, Google a accès aux données concernant la position et les mouvements des utilisateurs d’Android, le tout dans un rayon approximatif de 400m, qui se réduit considérablement dans les zones urbaines où les tours sont plus nombreuses et permettent une localisation triangulaire plus précise.

Selon le porte-parole, les données sont cryptées et n’ont jamais été conservées, et Google aurait prévu d’arrêter la retransmission des identifiants cellulaires d’ici la fin du mois.

Quartz souligne les risques accrus qu’impliquent cette localisation contrainte pour les forces de police ou les personnes victimes de violences domestiques, dont les coordonnées pourraient être aisément récupérées pour peu que leur téléphone ait été piraté ou affecté par un logiciel espion.

Ces révélations interviennent alors que d’autres compagnies ont été critiquées pour la négligence avec laquelle elles traitent la vie privée de leurs clients. En avril, Uber avait trouvé le moyen d’identifier les utilisateurs d’iOS (Apple) même après suppression de l’application, et traçait jusqu’à fin août la localisation des passagers une fois leur course terminée. Une étude de 2015 révélait déjà que des applications comme Angry Birds, Pandora ou Candy Crush passaient outre les autorisations de localisation. L’option n’apparaît plus que comme une vignette sans garantie.

Un business à plusieurs milliards

«Cela semble assez intrusif de la part de Google de collecter de telles informations, qui ne sont utiles pour les réseaux d’opérateurs téléphoniques que lorsqu’il n’y a pas de carte SIM ou de services activés», commente Matthew Hickey, co-fondateur de la Hacker House, une entreprise de sécurité basée à Londres.

De fait, ces informations constituent un véritable business pour des applications ou des sociétés (comme Facebook ou Alphabet, dont les valeurs cumulées sont estimées à 12.000 milliards de dollars), qui peuvent les revendre ou les acheter pour mieux cibler leurs clients. Le service SafeGraphavait ainsi collecté pour le seul mois de novembre 2016, aux États-Unis, l’équivalent de 17 milliers de milliards de données ponctuelles de smartphones.

Attendre un minimum d’intimité sur nos smartphones devient «à la limite du délirant», ironise Slate.com. Et de conclure:

«Si vous voulez être sûr d’être véritablement protégé contre le pistage indésirable de vos données personnelles, la seule option garantie est d’éteindre votre téléphone, d’enlever la batterie, et de le laisser à la maison.»

Restera votre adresse.

http://www.slate.fr