Parole d’enfant ► On cuisine


Mlle s’est laissé aller dans ses réflexions !! Elle connaît les goûts de sa maman, mais les calmants … Hummm
Nuage

 

On cuisine

 

 

Maman raconte :

Ana et moi, on joue à la cuisine
– Maman, je t’ai préparé des sushis des aubergines de la crème glacée au caramel salé sans lait et des calmants

Ana-Jézabelle, 5 ans / 25 Novembre 2017

Voici Thumbelina, le plus petit cheval du monde


Cette petite jument est adulte. Selon le livre Guinness des records, elle serait le cheval le plus petit du monde.Thumbelina est atteinte de nanisme et nécessite un type unique de fer à cheval pour courir avec les autres chevaux. Elle est très mignonne ..
Nuage

 

Voici Thumbelina, le plus petit cheval du monde

 

https://bridoz.com

Le Saviez-Vous ► Ce mystérieux cryptogramme conduirait au trésor d’un légendaire pirate français


Les pirates furent un temps le cauchemar de tout navigateur. Parmi eu, un pirate d’origine française, après avoir servi le roi a décidé d’orienter sa carrière vers la piraterie. Il a fini par être capturé et pendu, mais juste avant, il aurait lancé un cryptogramme pour trouver son trésor que personne ne pues le déchiffrer
Nuage

 

 Ce mystérieux cryptogramme conduirait au trésor d’un légendaire pirate français

Crédits : David Deheim/DR/Ulyces.co

La Buse, la Bouche… Olivier Levasseur n’était pas en reste de surnoms. Cette légende aussi célèbre que crainte de la piraterie française a vécu durant la première moitié du XVIIIe siècle.

Avant d’être exécuté, il aurait laissé un mystérieux cryptogramme, révélant soi-disant l’emplacement d’un trésor qu’il aurait caché, raconte la BBC. Malgré de multiples tentatives, personne n’a jamais réussi, au cours des trois derniers siècles, à déchiffrer l’énigmatique message.

Né à Calais à la toute fin du XVIIe siècle dans une riche famille bourgeoise, Levasseur fut éduqué dans les meilleures écoles, avant de devenir officier de marine. Pendant la guerre de Succession d’Espagne, Louis XIV lui demanda de devenir corsaire au service de la Couronne française. Une période durant laquelle la future Buse aurait perdu un œil, devenant une icône de l’imaginaire pirate. À la fin de la guerre, ne souhaitant pas abandonner ses activités, Levasseur se tourna vers la piraterie et intégra le Flying Gang, groupe basé à Nassau, dans les Bahamas. Plus tard, il devint capitaine d’un sloop de pirates répondant au doux nom de Postillon, dans le cadre duquel il aurait collaboré avec de grands pirates, tels que Samuel Bellamy et Benjamin Hornigold.

Après avoir évité la capture en 1718, il perdit son navire et s’échappa sur un petit voilier en compagnie de quelques-uns de ses hommes. Ils finirent par atterrir au large de la côte ouest-africaine, où La Buse retrouva un navire dont s’emparer pour poursuivre ses activités de banditisme. Capturé en 1730 dans l’océan Indien et envoyé à La Réunion, il y fut pendu pour piraterie : à l’heure de sa décapitation, il aurait envoyé dans la foule un cryptogramme, en déclarant que son trésor appartiendrait à la personne qui déchiffrerait le message. Mais si certains y ont dédié leur vie, personne n’a réussi, trois siècles plus tard, à percer le mystère de la Buse.

Crédits : Tonton Bernardo/ CC BY SA 3.0

Source : BBC

http://www.ulyces.co

La plus grande centrale d’énergie solaire du monde grille les oiseaux en plein air


Il était prévu que la centrale solaire qui donne de l’électricité à 140 000 foyers à Las Vegas aux États-Unis fasse des victimes parmi les oiseaux. Sauf qu’en fait, les morts sont plus nombreux qu’ils croyaient.
Nuage

 

La plus grande centrale d’énergie solaire du monde grille les oiseaux en plein air

 

La centrale électrique solaire d'Ivanpah en Californie le 13 février 2014. REUTERS/Steve Marcus

La centrale électrique solaire d’Ivanpah en Californie le 13 février 2014. REUTERS/Steve Marcus

Grégoire Fleurot

La plus grande centrale solaire du monde est une construction formidable… sauf pour les oiseaux qui ont la mauvaise idée de la survoler et qui prennent littéralement feu en plein air. Et il y en a beaucoup, rapporte l’agence de presse américaine Associated Press dans un long article consacré au sujet.

Selon les enquêteurs environnementaux fédéraux qui ont visité la gigantesque centrale solaire d’Ivanpah, au sud-ouest de Las Vegas dans le désert de Mojave en Californie, un oiseau y est victime des reflets des rayons du soleil toutes les deux minutes.

La centrale, dont Google est un des investisseurs, est composée de plus de 300.000 miroirs mesurant chacun la taille d’une porte de garage et inclinés pour refléter les rayons du soleil sur trois grandes tours remplies d’eau. La chaleur ainsi créée produit de la vapeur qui fait tourner des turbines générant assez d’électricité pour 140.000 foyers. 

Selon les enquêteurs, la centrale pourrait agir comme un «piège géant» à oiseaux. La lumière intense émise par les panneaux (assez puissante pour aveugler les pilotes d’avion qui atterrissent ou décollent à Las Vegas) attire les insectes, qui à leur tour attirent les petits oiseaux mangeurs d’insectes. Ceux-ci se font griller en plein vol, entrainant des petits nuages de fumée visibles à l’œil nu. 

Image tirée du rapport de mise en conformité

Certains biologistes avancent une autre explication: les oiseaux pourraient confondre l’étendue de miroirs avec un lac.

 «Les morts d’oiseaux ne sont que le dernier exemple en date de la manière dont la recherche d’énergie propre peut avoir des conséquences négatives sur l’environnement, souligne Associated Press. Les fermes solaires ont été critiquées pour leur impact sur les tortues de désert et les éoliennes tuent également des oiseaux, dont des rapaces.»

Les autorités et le constructeur de la centrale de 14 km², qui a coûté 2,2 milliards de dollars, connaissaient le risque pour les oiseaux, comme le montre un document officiel de mise en conformité environnementale daté de décembre 2013, mais ne s’attendaient pas à ce qu’il y ait tant de victimes.

La Commission pour l’énergie de Californie estime que les morts d’oiseaux et les problèmes environnementaux qu’elles sont susceptibles d’entrainer sont acceptables parce que «les bénéfices du projet vont dépasser ces impacts», rapportait Gizmodo en février dernier. Mais tout le monde n’est pas du même avis.

Les enquêteurs environnementaux veulent interrompre le projet d’extension de la centrale tant que l’on ne connait pas exactement l’échelle du problème. BrightSource, l’entreprise qui gère la centrale, estime le chiffre à 1.000 oiseaux tués par an, tandis que les experts de l’ONG Center for biological diversity penchent plutôt pour 28.000.

http://www.slate.fr

Ne faites pas comme la grand-mère d’Alexandre Jardin: n’essayez pas de maigrir en avalant un ver solitaire


Comment maigrir sans changer ses habitudes alimentaires que ce soit de la malbouffe et en grande quantité ? Ingéré des oeufs de ténia  pour que les vers solitaire puissent gober les calories que vous avalez, cela vous tente ? C’est un traitement qui n’est pas nouveau, par contre, il y a des effets secondaires pas très commodes et quand on réussit à s’en débarrasser, on reprend du poids .. Bref, c’est une très mauvaise idée
Nuage

 

Ne faites pas comme la grand-mère d’Alexandre Jardin: n’essayez pas de maigrir en avalant un ver solitaire

 

Le scolex d'un Tenia solium | via Wikicommons CC License by

Le scolex d’un Tenia solium | via Wikicommons CC License by

Cécilia Léger

Alexandre Jardin semble en regretter la «folle liberté» d’antan. Mais attention si perdre du poids grâce à un ténia semble cumuler plusieurs avantages, cette méthode reste très dangereuse.

 

Réussir à perdre du poids sans manger moins, c’est bien. Maigrir tout en pouvant s’enfiler des plâtrées de lasagnes, c’est encore mieux. Il suffirait pour cela d’ingérer un ver solitaire, qui se chargerait d’absorber toutes les calories ingérées. Pendant ce temps, la personne dans laquelle il loge pourrait s’empiffrer sans compter. Et voir sa ligne s’affiner. Pourtant, se débarrasser de quelques kilos grâce au ténia est une très mauvaise idée. Et elle ne date pas d’hier.

La pratique est née au XIXe siècle, à l’époque victorienne, quand les standards de beauté féminin valorisaient des femmes à la taille de guêpe, et ce à n’importe quel prix. Les femmes avalaient alors des œufs de ténia, le laissaient grandir en elles et maigrissaient sans effort. Sur Facebook, l’écrivain Alexandre Jardin, à la suite d’une drôle d’anecdote impliquant sa grand-mère et la maîtresse de son mari, a regretté la disparition de cette «folle liberté» d’évoluer dans une vie romanesque.

Pourtant, aujourd’hui, la méthode utilisée est toujours la même. Sur internet, il est facile de se procurer des œufs de ce genre. Même Khloe Kardashian y a pensé. Dans un épisode de «L’Incroyable famille Kardashian», elle émet l’idée d’héberger un ténia dans son intestin. Face au scepticisme de demi-sœur Kylie Jenner, on voit Khloe rétorquer:

«Tu sais à quel point tu peux devenir maigre? J’ai regardé sur Google si je pouvais vraiment m’en procurer.»

Très vite, des carences et une sensation d’épuisement

Autant vous le dire tout de suite, Khloe n’a pas idée de ce qui l’attend. Miser sur un ténia pour éliminer les excès alimentaires est une très mauvaise idée. Philippe Godeberge, gastro-entérologue et auteur du livre Qu’est-ce que tu as dans le ventre, est formel.

«Déjà, c’est très dangereux. J’irais même jusqu’à dire que c’est une véritable folie. La personne risque de maigrir énormément. Dans tous les cas, elle s’expose à de grosses carences. Il faut bien s’imaginer que ver pompe tout le capital d’oligo-éléments de la nourriture consommée.»

Car si l’amaigrissement n’est pas garanti, l’épuisement, lui, ne se fait pas attendre. Fixé sur la paroi de l’intestin grêle grâce à ses quatre ventouses, le ténia devient adulte en seulement trois mois et voit son corps formé de petits s’allonger de plusieurs mètres. Danièle, qui habite à Bourges, en a souffert lorsqu’elle était adolescente.

«J’étais une jeune fille plutôt mince donc je dois dire que je n’ai pas remarqué de différence au niveau de ma corpulence. Mais j’étais extrêmement fatiguée, comme quand on s’assoupit à l’heure de la sieste. En temps normal, j’étais vraiment une adolescente débordante d’énergie. Là, je me sentais complètement vidée, comme en hypoglycémie. Je m’endormais en cours et mes parents pensaient que je faisais de l’anémie.»

« Je peux vous assurer que c’est la plaie d’évacuer ce truc qui n’en finit pas»

 

Ensuite, les effets secondaires sont nombreux. En plus des douleurs abdominales et des nausées, Danièle se souvient de détails peu ragoûtants:

«J’avais de fortes démangeaisons au niveau de l’anus. Et je retrouvais toujours des sortes d’anneaux au fond de la culotte, qui ressemblaient à des nouilles. J’ai découvert plus tard que ce sont en fait là dedans que se logent les œufs du ténia.»

Pour s’en débarrasser, nul autre choix que de prendre un traitement à base de vermifuge et de le faire sortir de manière naturelle à la selle. L’opération peut-être impressionnante, le ténia mesurant parfois jusqu’à 10 mètres. Celui de Danièle n’en mesurait «que» 2 mais elle s’en souvient comme si c’était hier:

«Je peux vous assurer que c’est la plaie d’évacuer ce truc qui n’en finit pas.»

 Et si la tête de l’animal n’a pas été rejetée, tout recommence à 0, puisque c’est elle qui fabrique les anneaux.

«Aujourd’hui, les vers ont toujours un potentiel marketing très fort» 

 

Si le recours à un ver solitaire, malgré tout ce qu’il comporte de répugnant, ne s’est toujours pas éteint depuis le XIXe siècle, c’est peut-être parce qu’il a toujours une bonne image. À côté des compléments alimentaires chimiques, Philippe Godeberge trouve au ténia une image de produit «sain».

«Le recours aux vers est ancien dans la médecine. Déjà dans la pharmacopée chinoise, on ingérait des remèdes avec des vers déposés au fond du récipient. Aujourd’hui, ils ont toujours un potentiel marketing très fort. La publicité est axée sur le côté naturel, un peu médecine traditionnelle…»

Il effectue une recherche Google en anglais et tombe rapidement sur des sites de pharmacie en ligne russes ou australiens qui proposent des vers solitaires.

«Regardez, hop, je tape téniasis et je tombe sur un site de médecine ayurvédique. Il y a des huiles de massage et à côté des œufs de ténia. Mais impossible de connaître la provenance de ces produits. Viennent-ils du ténia d’autres humains, des humains peut-être en mauvaise santé? On ne sait pas.»

À côté de tous les inconvénients physiques, le ténia peut aussi altérer la santé mentale des malades. Difficile pour certains de continuer à vivre avec un être vivant –qui ne soit pas leur propre enfant– logé dans leur corps. Le gastro-entérologue constate régulièrement des dommages psychologiques chez les personnes qui le consultent.

«J’ai des patients qui ont fait des phobies. Quand on leur annonce qu’ils ont un animal dans le ventre, ils se sentent comme habités par quelque-chose d’autre et ne le supportent pas. Certains ont l’impression d’héberger un alien en eux.»

Le médecin insiste, la perte de poids n’est que provisoire. Peu de temps après que la bête a été délogée, la personne reprend rapidement des kilos et revient à son poids de départ. Finalement, c’est un coup d’épée dans l’eau et beaucoup de souffrance pour rien. À coté, une cure de jus détox ressemblerait presque à une partie de plaisir.

http://www.slate.fr/

L’effet nuisible du bouton "snooze" de notre réveil


Pour ma part, mon réveil est musical et il ne sonne qu’une fois. Pour avoir essayé le snooze, je trouve plus difficile de se lever sachant qu’il sonnera dans quelques minutes plus tard
Nuage

 

L’effet nuisible du bouton « snooze » de notre réveil

 

© thinkstock.

Si vous avez l’impression qu’il n’y a rien de mieux que les quelques minutes supplémentaires de sommeil que vous offre le bouton « snooze » de votre réveil, détrompez-vous.

Lorsque l’on a passé une mauvaise nuit ou si elle fut tout simplement trop courte, le bouton « snooze » de notre réveil peut sembler être un véritable sauveur; que ne ferions-nous pas pour quelques minutes supplémentaires dans les bras de Morphée?

Malheureusement, ce bouton « snooze » n’est pas aussi bienfaiteur que nous le pensions. En effet, d’après le psychologue spécialisé Michael Breus, il n’y a rien de plus mauvais que d’appuyer sur ce bouton après notre nuit de sommeil.

« Le bouton snooze est la pire invention pour le sommeil », a ainsi déclaré Michael Breus au Huffington Post. « Quand vous appuyez dessus, vous n’avez pas vraiment l’occasion de retrouver un bon sommeil profond et rafraîchissant. Vous êtes alors dans un sommeil léger et fragmenté. Donc, ce qui finit par se produire, c’est que les gens se sentent de plus en plus mal au plus ils appuient sur ce bouton ». 

D’après Michael Breus, nous nous sentirions bien plus mal et fatigués après avoir appuyé plusieurs fois sur le bouton « snooze » que si nous nous étions directement levés au premier son de notre réveil.

http://www.7sur7.be

Le parler « miaou », une langue universelle


Ici, ce n’est pas vraiment de décortiquer le cri du chat, mais plutôt de constater que chaque pays ont la façon d’écrire et de prononcer le miaou et que le mot chat a la même racine dans les autres langues ..
Nuage

 

Le parler « miaou », une langue universelle

 

chaton miaulement

Chaque semaine, voici en exclusivité sur Wamiz.com une info extraite de l’Histoire du chat – 100 pages et 100 images qui résument 10 000 ans d’histoire, entre légende et vérité.

Parlez-vous miaou ? Oui, malgré vous et où que vous viviez !

Cette onomatopée, qui a donné le verbe miauler en français, se retrouve dans tous les pays, transcrite en fonction de la prononciation (humaine) : meo – mèu – miamha – miao – miaou – miaow – miau – miauw – miāo miāo (en chinois) – miyau – mjá – mjaou – mjau – mňau – nau – niau… Et meow, en espéranto.

Un cri unique

Rien de tel pour le cri ou le son émis par les autres animaux : braiment de l’âne, beuglement du bœuf, caquet du canard, hennissement du cheval et du zèbre, aboiement du chien, grognement du cochon, coassement du crapaud et de la grenouille, hululement du hibou, rugissement du lion et de la panthère, hurlement du loup, piaillement du moineau, bêlement du mouton, roucoulement du pigeon et de la tourterelle, etc. Chaque langue a sa traduction. Faut-il s’étonner de ces différences… ou de l’universalité du miaou ?

Cela dit, le parler chat présente des variantes ! Selon le rythme et le phrasé félin, le miaulement peut être amical, irrité ou menaçant, inquiet, implorant… Le chat module en virtuose et assortit son miaulement de mimiques lui permettant de se faire comprendre un peu à la manière d’un enfant – comparaison d’autant plus juste que tous les chatons communiquent en miaulant avec leur mère.

Mais entre eux, les chats adultes ne miaulent pas à proprement parler. Ils peuvent quand même crier, hurler très fort – leur amour, leur peur, leur haine.

Les chats les plus bavards

Certaines races sont réputées bavardes et l’amateur de Siamois en sait quelque chose ! Le son émis est aussi insistant que déplaisant, voire exaspérant. À part « cha », le Siamois est un séducteur né.

Autres bavards, presque tous chats orientaux : Angora turc, Balinais, Bobtail japonais, Burmese, Mau égyptien, Oriental shortair, Sibérien, Sphynx, Tonkinois, Turc de Van… et le Devon Rex au poil court et frisé, né en Angleterre (dans le Devon). Vocalises, trilles, petits cris… variations infinies sur la base du Miaou.

Répondre à son chat l’encourage à parler, la conversation s’engage et ça peut durer longtemps ou se répéter souvent, surtout s’il trouve un résultat intéressant dans cet échange – nourriture, jeu, caresse…

Le ronronnement est un autre langage, exclusivité de quelques félins, émission sur basse-fréquence aux pouvoirs avérés – on parle à juste titre de ronron thérapie.

Reste le « cri muet » : le chat entrouvre la gueule, aucun son ne sort… Il émet (sans doute) des ultrasons qui échappent à nos oreilles moins fines que les siennes.

L’universalité du chat vaut également sur la traduction du mot dans toutes les langues. Comme dit le proverbe :

« Un chat s`appelle un chat. »

 De fait, on retrouve la même racine, avec des variantes comme pour le miaou. Cat (anglais, irlandais) – Cath (gallois) – Gato (espagnol) – Gat (catalan) – Gatto (italien) – Gata (grec) – Kat (africain, danois, flamand) – Katt (néerlandais, suédois norvégien) – Katu (basque) – Kazh (breton) – Katze (allemand) – Kaz (luxembourgeois) – Kats (yiddish) – Kass (estonien) – K’at’a (géorgien) – Kakis (Letton) – Katé (lituanien) – Kissa (finnois) – Kot (russe, polonais) – Kotka (bulgare)… Et Kato (espéranto).

https://wamiz.com