Développement d’un foetus dans le ventre de sa mère


S’il y a quelque chose de formidable dans le corps humain, pour ma part, c’est bien de concevoir un enfant. Au début, c’est quelque chose qui ressemble plus à quelque chose de difforme, mais les semaines passent et le miracle se fit
Nuage

 

Développement d’un foetus dans le ventre de sa mère

 

Le spermatozoïde qui remonte la trompe de Fallope

L’ovule

Rencontre du spermatozoïde et de l’ovule

La fécondation

Vue de la tête du spermatozoïde

Migration de l’embryon vers l’utérus

Une semaine après la fécondation

Au 18e  jour de développement

Au 22e jour de développement

Foetus : 28e jour après la fécondation

Après 5 semaines de développement

Foetus : Après 40 jours de développement

À 8 semaines de développement

À 8 semaines de développement. On remarque que les paupières s’ouvrent à moitié. Plus que quelques jours avant qu’elles ne s’ouvrent totalement.

10 semaines de développement

Le fœtus commence à utiliser ses mains pour prendre connaissance de son environnement.

À 16 semaines de développement

À 18 semaines de développement

Il est désormais capable de percevoir les sons extérieurs.

À 19  semaines de développement

À 19  semaines de développement. Les ongles commencent à se former.

À 20 semaines de développement

À 20 semaines de développement. Le fœtus mesure 20 centimètres de long et les poils et les cheveux commencent à apparaître.

À 24 semaines de développement

A 25  semaines de développement

foetus

Le foetus à 6 mois de développement

À  36 semaines de développement ( 9 mois )

À  36 semaines de développement. Plus qu’un mois à faire avant de sortir!

Source: pausecafein

Le Saviez-Vous ► Les chats nous parlent avec leur queue !


Avec des dessins pour chaque position de la queue d’un chat, le langage n’a plus de secret et permet de mieux comprendre les émotions de notre boule de poil
Nuage

 

 

Les chats nous parlent avec leur queue !

 

La queue pointe tout droit vers le haut

cat_ tail 800-418

Cela signifie que le chat se sent en sécurité et en confiance. C’est même une façon de vous montrer qu’il est calme et heureux. C’est un chat parfaitement en paix.

La queue est enroulée sous le corps

cat_ tail 7 800-418

Cette position de la queue est celle d’un chat terrifié et abattu. Il y a quelque chose près de lui qui lui fait peur et il souffre beaucoup.

La queue est un peu basse et hérissée

cat_ tail 6 800-418

Un chat hérisse sa queue pour la faire paraître plus grosse lorsqu’il se trouve face à une menace. Dans ce cas, il va généralement courber le dos et ouvrir grand les yeux.

La queue est basse et droite

cat_ tail 3 800-418

C’est la position de la queue d’un chat qui n’est pas certain de la situation. Il est prudent et en alerte et peut éventuellement réagir violemment. Chez certaines races, cela peut être le signe d’une volonté de jouer.

La queue est courbée et à la verticale

cat_ tail 2 800-418

La queue peut parfois prendre la forme d’un point d’interrogation. C’est le signe d’un chat curieux qui explore, mais d’une manière joueuse et joyeuse.

La queue s’agite d’un côté à l’autre

gato1

Si votre chat remue la queue horizontalement au-dessus du sol, cela signifie que son attention est focalisée à 100% sur un jouet ou un autre objet. Il est probablement sur le point de se jeter dessus.

Si la queue remue de bas en haut

gato2

Si le mouvement de la queue est vertical, comme s’il voulait frapper le sol, votre chat est tendu, irrité ou apeuré. Dans la plupart des cas, il sera prêt à attaquer ou à réagir violemment.

Si le chat enroule sa queue autour de quelque chose ou quelqu’un

gato3

Cela signifie en gros la même chose qu’envelopper une personne ou un objet avec son propre corps. Cela veut dire que le chat est parfaitement à l’aise avec cette personne ou cet objet. C’est une marque de confiance et d’affection, tous les ingrédients d’une merveilleuse amitié.

https://parfait.cc/

Nager avec des dauphins virtuels, une thérapie bien réelle


La réalité virtuelle pourrait rendre de grand service en thérapie. Le fait de nager virtuellement avec les dauphins doit être fantastique, mais en plus, pas besoin d’avoir en captivité des dauphins pour faire du bien à l’être humain
Nuage

 

Nager avec des dauphins virtuels, une thérapie bien réelle

 

Nager avec des dauphins virtuels, une thérapie bien réelle

AFP

APELDOOM | Benno se baigne dans une piscine des plus banales, faite de carrelages et de chlore, lorsqu’il voit soudain passer sous ses yeux un dauphin, lent, gracieux… et virtuel. Un animal qui, même irréel, a des vertus thérapeutiques, en particulier pour les personnes en situation de handicap ou souffrant de maux chroniques.

« Il y a quelque chose de magique autour des dauphins: on pense à la joie, à l’entrain, au bonheur, à l’innocence… », constate Marijke Sjollema. « Et cela a même des propriétés de guérison! »

C’est de sa première rencontre avec le mammifère marin en 1993 qu’est née l’association Dolphin Swim Club, fondée avec son mari consultant en entreprises, Benno Brada.

Elle plongeait au large du Mexique quand elle a « aperçu cette ombre grise dans l’eau » et a songé, prise de panique: « C’est la fin! » Avant de réaliser, dans une « fraction de seconde », que « ce n’était pas un requin, mais un dauphin », raconte en souriant cette artiste néerlandaise, les yeux pétillants.

Depuis, le couple a dévoué son temps libre, son énergie et ses ressources personnelles à sa nouvelle passion, avec une mission: permettre aux gens de connaître, eux aussi, la magie d’une rencontre avec des dauphins.

« Zen »

Leur premier projet de film sur les dauphins à visionner avec des lunettes de réalité virtuelle remonte à fin 2015.

Puis, en octobre, ils ont franchi un pas supplémentaire en créant un système permettant de visionner le film dans l’eau, grâce à des lunettes de plongée auxquelles est fixé un smartphone dans un boîtier étanche, imprimé en 3D avec du plastique recyclé.

Lunettes de caoutchouc scotchées sur le visage et tuba en bouche, les nageurs peuvent observer, où qu’ils regardent, de grands dauphins et des dauphins à long bec tournoyer autour d’eux, tout en se laissant flotter dans l’eau tropicale d’une piscine aussi chaude que la mer des Caraïbes.

Bercés par une musique aquatique, ils sont à la fois plongés dans un monde sensoriel bien réel et projetés dans un univers de dauphins totalement virtuel.

Une expérience a priori unique au monde et une thérapie qui en est encore à sa phase test.

« Notre rêve était de trouver une alternative à la plongée thérapeutique utilisant des dauphins vivant en captivité », explique Benno Brada à des thérapeutes, assis sur le rebord de la piscine d’un quartier communautaire résidentiel adapté aux personnes handicapées.

Pas moins de 82% des clients se sentent réellement relaxés lorsqu’ils regardent ces films, d’après les constats du directeur de la politique de l’établissement de soins, Johan Elbers.

« Cela les sort du monde dans lequel ils se trouvent », remarque-t-il. «Ils entrent dans un autre état d’esprit, pensent autrement, se sentent autrement, voient autrement et se détendent complètement.»

Une femme souffrant depuis longtemps d’insomnies a trouvé dans la réalité virtuelle le meilleur des somnifères, tandis que derrière ces lunettes un jeune homme oubliait totalement la douleur lancinante qu’il avait dans le bras.

Dion, un résident de 21 ans de cet établissement, cheveux gominés et lunettes épaisses, explique pour sa part que «les bruits des dauphins et l’eau » le rendent « zen ».

À quand les requins ?

« Le stress joue un rôle très important dans l’apparition de toutes sortes de problèmes psychiatriques », analyse le psychiatre Wim Veling, de l’Université de Groningen (sud), sur le site du Dolphin Swim Club. « Nous essayons en thérapie de rendre les gens plus détendus. »

La « force » de la réalité virtuelle est de permettre l’immersion dans un autre monde, relève celui qui étudie l’utilisation de cette technologie pour aider les personnes souffrant de troubles de la santé mentale.

Développées grâce à une bourse de 50 000 euros (75 265 $ ) du gouvernement néerlandais, les lunettes de Marijke Sjollema et Benno Brada diffusent de vrais films tournés en mer Rouge en 2015 par l’équipe de spécialistes Viemr.

Durant ce tournage de dix jours, des apnéistes capables de retenir leur souffle plus de cinq minutes ont plongé en silence aux côtés des dauphins, capturant des instants rares.

La première version des lunettes est déjà utilisée bien au sec par plus de 150 universités, hôpitaux et centres communautaires à travers le monde. Les thérapeutes décident au cas par cas du nombre de fois où les patients effectuent ce genre d’ « immersion » en réalité virtuelle.

Marijke et Benn espèrent que ce masque de plongée virtuelle sera tout aussi bénéfique et recherchent un partenaire pour lancer sa fabrication commerciale.

Dion, lui, est prêt à passer à une étape plus exaltante:

des « vidéos avec des requins ou des lions » où « l’animal chasserait une proie! ». « Ce serait chouette de voir un peu d’action », lance-t-il, pince-sans-rire.

Voyages: méfiez-vous des aubaines du cyberlundi


Comme dans toutes choses, les rabais, promotions dans d’autres pays ne sont pas nécessairement des aubaines à profiter. Il faut être un voyageur averti pour vérifier, du départ en avion, l’arrivé, les hôtels, les activités pour ne pas avoir des surprises au retour
Nuage

 

Voyages: méfiez-vous des aubaines du cyberlundi

 

Facile de se faire berner.

Si vous espérez profiter des aubaines du «cyberlundi» pour partir en voyage, il faudra faire preuve de prudence et de sagesse.

Les hôtels, les voyagistes, les agences de voyages et même les destinations promettent tous des rabais étincelants pour le cyberlundi, soit le lundi qui suit immédiatement la fête de la Thanksgiving (l’Action de grâce) aux États-Unis.

Certaines aubaines ne seront offertes que le jour même du cyberlundi, le 27 novembre, ou le lendemain (qu’on appelle parfois le «Travel Deal Tuesday», le mardi des voyages à rabais). Le site Hopper.com explique que les promotions sur les billets d’avion se multiplient le mardi suivant la Thanksgiving, quand les transporteurs aériens essaient de stimuler la demande.

D’autres aubaines sont disponibles dès maintenant, pendant la semaine qui précède le cyberlundi. Des ventes débuteront le jour même de la Thanksgiving, jusqu’au cyberlundi ou au mardi.

Il faut toutefois éviter de s’emballer, notamment en portant attention aux dates d’interdiction et autres restrictions. Les ventes signifieront souvent que les achats seront non remboursables et porteront fréquemment sur des déplacements de dernière minute, donc assurez-vous de bien vérifier votre horaire avant d’acheter. Méfiez-vous aussi des frais cachés.

Et faites vos devoirs. Si une destination vous intéresse, vérifiez dès maintenant combien il vous en coûterait pour la visiter, afin de déterminer si cette aubaine du cyberlundi est vraiment aussi alléchante qu’elle le semble. Plusieurs forfaits offerts le cyberlundi le sont pour la basse saison ou pour des dates très restreintes. Les billets d’avion pourront sembler très abordables, mais y a-t-il des frais cachés pour chaque bagage, pour les repas ou pour le choix du siège?

Que vous vouliez aller faire du ski au Colorado ou nager avec les dauphins aux Bahamas, plusieurs hôtels ou stations balnéaires offrent des aubaines. Un code promotionnel pourra être nécessaire: par exemple, le code PROC17 permet d’obtenir une chambre à moitié prix pour un séjour d’au moins trois nuits à l’hôtel Half Moon, en Jamaïque (réservations à compter de minuit, le cyberlundi, jusqu’à 23 h 59, pour des séjours entre le 3 janvier et le 20 décembre 2018).

Friendly Planet Travel, Contiki, Gate 1 Travel et Abercrombie & Kent comptent parmi les voyagistes qui promettent des aubaines aguichantes si une visite guidée vous intéresse.

Si vous visitez Orlando, utilisez le code GIFT pour obtenir 10 pour cent de rabais sur des activités déjà réduites achetées sur le site VisitOrlando.com entre les 22 et 28 novembre.

AmericanExpress Travel organise une vente-éclair de 72 heures entre les 20 et 22 novembre, avec des épargnes sur des hôtels partout dans le monde.

Hotels.com promet des économies pouvant atteindre 50 pour cent sur les réservations faites entre les 21 et 29 novembre, en plus de promotions «mystère».

Liberty Travel organise une vente du 24 au 27 novembre, avec des économies qui pourraient atteindre 66 pour cent sur des forfaits, des croisières et différentes destinations.

http://quebec.huffingtonpost.ca

57 millions d’enfants toujours privés d’école dans le monde


Le droit à l’éducation, aux soins de santé, a des endroits sanitaires et de l’eau potable ne devraient pas être discutable, mais bien une obligation pour tous. Malheureusement, certains sont exclus pour plusieurs raisons comme la pauvreté, être une fille, handicapé, en zone de conflits … etc Ce sont des droits que plus 57 millions d’enfants n’ont pas accès
Nuage

 

57 millions d’enfants toujours privés d’école dans le monde

 

© epa.

Source: Belga

Quelque 57 millions d’enfants à travers le monde n’ont toujours pas accès à l’éducation, rappelle lundi le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) dans le cadre de la journée internationale des droits de l’enfant.

A cette occasion, la sportive Nafissatou Thiam et l’acteur et présentateur flamand Tom Waes se prêtent au rôle d’ambassadeurs.

« Bien que les droits de l’enfant aient beaucoup progressé ces dernières années, il reste encore de nombreux défis à relever », souligne la championne d’heptathlon dans un clip vidéo de l’Unicef.

Certains enfants sont en effet plus vulnérables et risquent plus facilement d’être exclus de l’école. Il s’agit des filles, des enfants pauvres ou porteurs d’un handicap, ou encore de ceux issus de minorités ethniques.

D’autres se voient par ailleurs privés d’éducation en raison de catastrophes naturelles ou de conflits armés. En 2016, par exemple, plus de la moitié des déplacés à la suite des violences de Boko Haram au Tchad étaient des enfants, pointe l’Unicef sur son site. Or, l’éducation apporte une stabilité nécessaire aux enfants qui vivent dans des conditions difficiles et doivent parfois surmonter des traumatismes.

C’est pourquoi, le Fonds pour l’éducation de l’Unicef collabore avec les gouvernements pour éviter que les écoles ne soient prises de force par des groupes armés lors de conflits. Il aménage également des salles de classe temporaires pour faire face aux catastrophes naturelles. L’installation de sanitaires et l’accès à l’eau potable dans les établissements scolaires sont un autre moyen de garder les enfants à l’école.

« Tous les enfants, où qu’ils vivent, ont le droit de bénéficier d’une éducation de qualité », conclut l’organisme.

http://www.7sur7.be/

La tourte voyageuse en partie victime de son ADN


Les tourtes voyageuses ou les pigeons voyageurs a permis une évolution rapide en éliminant des mutations génétiques nuisibles. En s’adaptant à l’environnement, ils ont progressé en grande colonie et cela ne leur a pas permis de faire face à la chasse intensive
Nuage

 

La tourte voyageuse en partie victime de son ADN

Un spécimen empaillé de tourte voyageuse

Un spécimen empaillé de tourte voyageuse   Photo : The Manitoba Museum

 

Une faible diversité génétique, jumelée à la chasse intensive des humains, aurait précipité l’extinction en quelques dizaines d’années seulement de la tourte voyageuse (pigeon voyageur), une espèce qui comptait pourtant de 3 à 5 milliards d’individus en Amérique du Nord.

Un texte d’Alain Labelle


Cet oiseau ressemblait à un croisement entre une tourterelle et un pigeon biset (Columba livia), celui que l’on retrouve dans nos villes. Avant l’arrivée des Européens, la tourte voyageuse (Ectopistes migratorius) était considérée comme le vertébré le plus abondant en Amérique, et possiblement dans le monde.

La tourte voyageuse formait d’immenses colonies qui faisaient enrager les agriculteurs, mais qui faisaient aussi la joie des chasseurs et des cuisinières. Les ornithologues expliquent que c’était un oiseau si facile à attraper, qu’un homme pouvait en capturer des centaines en une seule journée.

Illustration d'une partie de chasse à la tourte voyageuse.

Illustration d’une partie de chasse à la tourte voyageuse.   Photo : Wikipédia/Domaine public

Une disparition rapide

Son incapacité à survivre en plus petites populations a toujours intrigué les scientifiques. L’une des théories – et les présents travaux tendent à la confirmer – est que cet oiseau s’était adapté parfaitement à la vie en gigantesques groupes, mais aucunement à celle en plus petites colonies isolées. Or, les changements rapides dans l’importance des populations se seraient produits si rapidement, que l’espèce n’aurait pas eu le temps de s’adapter.

Les pigeons voyageurs se sont très bien débrouillés pendant des dizaines de milliers d’années, puis soudainement, ils ont disparu. Paradoxalement, l’énorme taille de leur population peut avoir été un facteur d’extinction.

Pr Beth Shapiro, Universtité de la Californie à Santa Cruz

Le saviez-vous?

La toute dernière tourte voyageuse, une femelle baptisée Martha, est morte au zoo de Cincinnati, en Ohio, le 1er septembre 1914.

Des réponses dans les gènes

La chercheuse Gemma Murray et ses collègues de l’Université de la Californie à Santa Cruz, aux États-Unis, ont analysé la diversité génétique de spécimens empaillés retrouvés dans les musées nord-américains.

Leurs résultats, publiés dans la revue Science, confirment la très basse diversité génétique observée dans de précédentes études, mais contredisent ceux qui pointaient aussi vers l’instabilité de la population.

Selon les récents travaux, la taille importante de la population des tourtes – et sa stabilité durant des milliers d’années – aurait permis une évolution adaptative plus rapide et l’élimination des mutations génétiques nuisibles, entraînant une perte énorme de leur diversité génétique.

Ces oiseaux étaient ainsi parfaitement adaptés à leur environnement, mais n’étaient nullement capables de faire face à une nouvelle menace, comme la chasse humaine intensive qui a suivi l’arrivée des Européens.

Ces travaux montrent donc l’effet de la sélection sur le génome d’un vertébré et contredisent d’autres résultats qui laissaient croire que c’est l’instabilité de la population qui a contribué à l’extinction étonnamment rapide de l’espèce.

Nos résultats sont conformes à l’idée que l’adaptation du pigeon voyageur à de grandes populations a pu devenir un handicap lorsque le nombre de spécimens s’est brusquement réduit. Ils correspondent à cette hypothèse et nous n’avons trouvé aucune preuve que la population était instable avant que les humains (Européens) ne commencent à les chasser.

Gemma Murray

Ces connaissances peuvent, selon les chercheurs, nous permettre de mieux comprendre l’aspect génétique derrière une extinction, et peut-être permettre d’aider les efforts de conservation d’autres espèces actuellement menacées.

http://ici.radio-canada.ca