MétéoMédia prévoit un hiver actif au Canada


La Niña, la petite soeur de El Niño va probablement faire sortir nos pelles plus souvent cette année, du moins au Québec et en Ontario. Mais nous aurons aussi des périodes de redoux, ce qui laisse envisager du verglas et … du patin sur bottes
Nuage

 

MétéoMédia prévoit un hiver actif au Canada

 

Pour le Québec et l'Ontario, MétéoMédia s'attend à... (Photo Pascal Ratthé, archives Le Soleil)

Pour le Québec et l’Ontario, MétéoMédia s’attend à des précipitations de neige au-dessus des normales, peut-être les plus fortes depuis 10 ans.

PHOTO PASCAL RATTHÉ, ARCHIVES LE SOLEIL

 

La Presse Canadienne
Oakville

L’aperçu de l’hiver 2017-2018 des météorologues de MétéoMédia signale que le phénomène La Niña laisse présager une saison très active au Canada.

Chris Scott, directeur météorologue à MétéoMédia, précise que les Canadiens doivent se préparer à des périodes de météo extrême et à une quantité impressionnante de bordées de neige, mais aussi à un redoux au milieu de l’hiver.

Pour le Québec et l’Ontario, MétéoMédia s’attend à des précipitations de neige au-dessus des normales, peut-être les plus fortes depuis 10 ans, et à des menaces de pluie verglaçante par moments. Les températures devraient osciller autour des normales.

Ailleurs au Canada, des températures plus froides que les normales devraient sévir de la Colombie-Britannique jusqu’en Ontario, alors que les régions des Maritimes connaîtront des températures plus clémentes qui pourraient engendrer des précipitations mixtes à l’occasion.

La Niña désigne l’apparition d’eaux plus froides que la normale dans les parties est et centre de l’océan Pacifique, ce qui entraîne des conditions plus humides que la normale durant l’hiver dans l’hémisphère Nord.

http://www.lapresse.ca/

MétéoMédia prévoit un hiver froid avec plusieurs précipitations


Les hivers passent et ne se ressemblent pas. Cette année, si les prévisions à long terme ont raison, nous allons avoir un hiver froid et il risque d’être aussi long … Bon, ceux que l’hiver n’est pas leur saison préférée, il faut se consoler l’hiver à des bons côtés
Nuage

 

MétéoMédia prévoit un hiver froid avec plusieurs précipitations

 

MétéoMédia prévoit un hiver froid, ponctué de plusieurs précipitations, dans la... (Photo: André Pichette, archives La Presse)

 

MétéoMédia prévoit un hiver froid, ponctué de plusieurs précipitations, dans la plupart des régions du Canada – et en tous cas au Québec.

La chaîne de télévision prévoit « un retour en force de l’hiver au Québec » cette année, avec des températures sous les normales pour plusieurs régions. Les conditions seront également plus propices aux précipitations de toutes sortes, de décembre à février.

C’est en analysant le contexte climatique actuel ainsi qu’une série d’années de référence que les météorologues peuvent s’attendre à une saison hivernale plus propice aux précipitations.

André Monette, chef météorologue à MétéoMédia, prévient d’un « contraste avec l’hiver dernier », qui avait été exceptionnellement doux. Et même si l’automne a été lui aussi très doux, M. Monette croit que « le contexte sera beaucoup plus favorable aux descentes d’air arctique en 2016-2017 ».

Bref : les températures pourraient être sous les normales dans le sud du Québec, les précipitations (pluie, pluie verglaçante et neige) devraient être plus fréquentes, et l’hiver risque de s’étirer au mois de mars, prévoit MétéoMédia.

Certains secteurs dans le sud et l’ouest de la province, comme Gatineau et Val-d’Or, devraient même connaître des températures sous les normales de saison, estime-t-on. La grande région de Montréal, Québec, Saguenay, Sherbrooke et Gaspé devraient être légèrement sous les normales de décembre à février.

Et la question qui tue les météorologues : aura-t-on un Noël blanc ?

« Contrairement à 2015, où des milliers de Québécois n’avaient pas un grain de neige à Noël, le contexte sera plus favorable cette année pour la période des Fêtes », croit MétéoMédia. « Selon les statistiques, les probabilités de voir de la neige à Noël sont supérieures à 75 % dans le sud de la province, tandis qu’elles sont de 100 % à Saguenay. Dans l’est du Québec, les probabilités varient de 92 à 98 %, de Rimouski à Gaspé. »

Dans les Maritimes, on prévoit pour l’hiver prochain des températures près des normales, avec des précipitations au-dessus des normales. En Ontario, les températures devraient être sous les normales pour la majorité des régions, incluant Toronto, avec des précipitations aussi au-dessus des normales.

http://www.lapresse.ca/

Hiver doux ne rime pas avec printemps chaud


C’est une belle journée aujourd’hui, le soleil est une température qui nous fait oublier la neige et le froid en début Mars, La neige va fondre, ce sera la symphonie des gouttelettes. Mais, comme la météo est une science imprécise qu’il peut arriver de grands changements alors il ne faut pas penser que nous aurons des journées printanières sans neige … sauf qu’au moins au sait que cela arrive a sa fin .. Cependant il faut espérer qu’il n’y ai pas d’inondation comme a connu certaines régions du Québec
Nuage

Hiver doux ne rime pas avec printemps chaud

Hiver doux ne rime pas avec printemps chaud

 

Pour les mois de mars, avril et mai, les températures devraient en moyenne varier de 1 à 11 degrés pour Montréal.

Photo: André Pichette, La Presse

ilie Bilodeau
La Presse

Hiver doux ne rime pas avec printemps chaud. Les températures devraient se rapprocher des normales de saison et les précipitations pourraient être plus abondantes que la moyenne dans certaines régions du Québec, au printemps.

C’est le cas de Montréal et de Gatineau, qui devraient recevoir plus de pluie et peut-être davantage de neige qu’à l’habitude pour les mois de mars, avril et mai. Mais les météorologues de MétéoMédia se veulent rassurants. Le printemps qui s’amorce ne sera pas aussi mouillé que celui de l’année dernière. En 2011, le printemps a été le plus pluvieux de l’histoire avec 407 millimètres d’eau. La pluie a notamment causé de désastreuses inondations en Montérégie.

Cette année, pour Montréal et Gatineau, les précipitations devraient dépasser la moyenne qui tourne aux alentours de 228 millimètres de pluie et de neige. Ailleurs dans la province, les précipitations devraient s’approcher des normales.

Par ailleurs, le temps doux qui a marqué l’hiver devrait faire place à des températures plus près de la moyenne.

«Ce n’est pas garanti que lorsqu’on a un hiver doux, automatiquement le printemps sera doux lui aussi. Il n’y a pas nécessairement de corrélation», explique Martin Bélanger, chef des opérations météorologiques à MétéoMédia.

Et si le mercure a facilement dépassé le point de congélation ce matin, ça ne veut pas nécessairement dire que le temps chaud est arrivé pour de bon.

«Il va y avoir des journées ponctuées de poussées de chaleur avec de l’air plus doux en provenance du sud et, par moments, des journées plus fraîches avec un vent du nord. Mais, au mois de mars, on peut encore avoir de la neige», prévient M.Bélanger

Pour les mois de mars, avril et mai, les températures devraient en moyenne varier de 1 à 11 degrés pour Montréal. La moyenne est établie à 6 degrés. Bien que les météorologues considèrent que le printemps s’étend du 1er mars au 31 mai, pour le commun des mortels, la saison des amours ne commence que le 20 mars, à 1h14.

http://www.cyberpresse.ca