Le voyage


Les fois que j’ai pu voyager à l’étranger, j’ai aimé ce dépaysement, surtout voir la vie en hors du tourisme pour apprécier le monde qui vivent différemment
Nuage

 

Le voyage

 

 

Le voyage est une espèce de porte par où l’on sort de la réalité comme pour pénétrer dans une réalité inexplorée qui semble un rêve.

Guy de Maupassant

Publicités

Le Saviez-Vous ► 5 choses à savoir sur les moustaches du chat


Les moustaches de chat appelés aussi vibrisses ne sont pas juste esthétique. Ils sont nécessaires au repérage, à mesurer l’espace, le vent et à la communication
Nuage

 

5 choses à savoir sur les moustaches du chat

 

Les moustaches du chat, appelées vibrisses, ne sont pas seulement là pour faire joli, loin de là ! Situées aussi sur les paupières et à l’arrière des pattes avant, elles ont en effet de nombreuses fonctions tant en matière de communication que de repérage.

1. Un organe très utile pendant la nuit

La nuit, le chat utilise ses moustaches pour se repérer et détecter les variations de l’air. Il peut ainsi détecter la présence de proies et tout autre présence en mouvement dans l’obscurité.chat moustaches vibrisses

Le chat utilise ses moustaches pour se repérer. © Flickr – Dave Young

2. Encore mieux qu’un mètre

Les vibrisses permettent également au chat de mesurer la largeur d’un passage.

‘En effet les vibrisses représentent la largeur totale du chat, elles servent de « gabarit » » nous explique Marie-Hélène Bonnet, comportementaliste du chat.

Ces poils très épais mesurent aussi la vitesse du vent et sont donc très utiles quand le chat bondit car il sait ainsi quelle force il doit mettre exactement dans son saut.

3. Les vibrisses coupées repoussent

Certains pensent à tort que si l’on coupe les moustaches du chat, elles ne repousseront jamais. C’est bien heureusement faux. Cependant, durant le temps de la repousse, le chat se montrera plus maladroit, et donc moins téméraire.

D’ailleurs, « une chatte coupera les moustaches de ses chatons pour éviter qu’ils ne partent trop loin du nid familial » souligne Marie-Hélène Bonnet.

photo moustaches chat vibrisses

Les vibrisses du chat lui permettent aussi de communiquer © Flckr – Steve Koukoulas

4. Un moyen de communication

Observer les moustaches du chat peut permettre de comprendre ses émotions. Un félin inquiet ou effrayé les dirigera vers l’arrière, tandis qu’un matou curieux ou agressif les dirigera droit devant lui.

5. Des différences selon les races de chat

Si les vibirisses ont toujours les mêmes fonctions, elles ne sont pas identiques en matière d’esthétique. Celles du Devon Rex par exemple, sont ondulés et courtes tandis que celles de l’American Wirehair sont plus rêches et frisées

https://wamiz.com/

Gare aux pièges de l’été


Nous n’avons peut-être pas eu de printemps, mais l’été est moins pire et certaines journées sont très chaudes et humides.. Ce qui par contre est malheureux, c’est d’avoir des soucis de santé qui arriver souvent pendant la saison estivale, que ce soit l’intoxication alimentaire, les piqûres d’insecte, l’herbe à pouce et encore bien d’autres maux, savoir les symptômes et surtout comment les éviter les pièges de l’été permet de mieux passer les dernières  semaines de vacances
Nuage

 

Gare aux pièges de l’été

 

La chaleur peut être responsable d'une multitude de... (PHOTO MASTERFILE)

La chaleur peut être responsable d’une multitude de malaises et maladies. Il faut donc demeurer attentif aux différents symptômes.

PHOTO MASTERFILE

 

MÉLISSA PROULX

Collaboration spéciale

La Presse

Comment traiter et, surtout, comment prévenir les problèmes de santé qui nous font la vie dure durant la belle saison ? Le Dr Laurent Vanier, médecin d’urgence à l’hôpital Charles-LeMoyne et à la superclinique Azur, explique les bons gestes à faire pour passer un été en toute quiétude.

Intoxications alimentaires

« Le premier coupable de la hausse des intoxications alimentaires durant l’été, c’est le barbecue. Les gens ont tendance à laisser leurs viandes ou condiments trop longtemps à la température ambiante, et il y a de nombreuses contaminations croisées au contact d’instruments ayant servi à manipuler la viande crue. »

Comment les traiter ?? 

« Les désordres gastro-intestinaux peuvent durer d’un à dix jours. Il n’est généralement pas nécessaire de consulter un médecin, sauf si l’état général est trop affecté, s’il y a persistance des symptômes ou présence de sang dans les selles. Sinon, il s’agit simplement de se garder bien hydraté. »

Comment les prévenir ? 

« Garder les aliments au frais aussi longtemps que possible. S’assurer que la viande est bien décongelée avant de la faire cuire. Éviter la contamination croisée. »

Pour distinguer les différentes intoxications alimentaires: https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/intoxication-alimentaire.html

Otite externe (du baigneur)

« Cette infection de l’oreille est causée par l’eau qui stagne dans le canal auditif externe en raison des baignades. Après un certain moment, les bactéries prolifèrent et créent l’infection. On la reconnaît par la douleur causée par le déplacement de l’oreille et parfois par la présence de pus. »

Comment la traiter ? 

« Des gouttes conseillées par le pharmacien suffisent la majorité du temps. Or, lorsque l’infection est bien installée, il faut consulter un médecin pour obtenir des gouttes antibiotiques plus ajustées. Dans un endroit isolé, on peut mettre quelques gouttes de vinaigre quatre fois par jour pour dépanner. »

Comment la prévenir ? 

« Assécher le canal après chaque baignade à l’aide d’une serviette ou d’un séchoir à main pour les personnes susceptibles de faire des otites à répétition. »

Plus d’information sur l’otite externe aiguë: http://www.cps.ca/fr/documents/position/otite-externe-aigue

Réactions aux herbes

« Le pollen de l’herbe à poux affecte les personnes allergiques vers la fin de l’été avec des symptômes de rhinite, conjonctivite ou asthme allergique. Dans le cas de l’herbe à puce et de la berce du Caucase, le contact direct avec la plante cause des lésions douloureuses sur la peau qui s’apparentent à une brûlure au deuxième degré. »

Comment les traiter ? 

« Après un contact avec l’une de ces deux plantes, laver abondamment la région affectée avec un savon gras et laver ses vêtements. Sur les lésions, on peut appliquer un baume de crème hydratante ou antibiotique offert en vente libre. Si les symptômes sont importants, on consulte un médecin, car un traitement antibiotique peut être indiqué. »

Comment les prévenir ? « Savoir reconnaître les plantes et les éviter. »

Reconnaître et limiter l’herbe à poux: http://sante.gouv.qc.ca/conseils-et-prevention/reconnaitre-et-limiter-l-herbe-a-poux/

Reconnaître et éliminer l’herbe à puce: http://sante.gouv.qc.ca/conseils-et-prevention/reconnaitre-et-eliminer-l-herbe-a-la-puce/

Brûlures causées par la berce du Caucase: http://sante.gouv.qc.ca/problemes-de-sante/brulures-causees-par-la-berce-du-caucase/

Maladies liées à la chaleur

« Il existe tout un spectre de maladies liées à la chaleur dont les atteintes peuvent aller de mineures à sévères. Les crampes de chaleur et l’oedème de chaleur se caractérisent respectivement par des douleurs ou de l’enflure dans les membres inférieurs. Il y a également la syncope de chaleur qui est une perte de conscience brève. Ensuite, l’épuisement par la chaleur entraîne des symptômes de fatigue, de maux de tête, de nausée et de douleurs musculaires. L’atteinte la plus sévère, l’AVC de chaleur (coup de chaleur), avec ses symptômes de confusion, de perte de conscience et de paralysie, nécessite l’hospitalisation, peut avoir des conséquences neurologiques et même causer la mort. »

Comment les traiter et les prévenir ? 

« Demeurer à l’affût des symptômes, savoir s’arrêter, se mettre au frais lorsque possible et s’hydrater. À noter que l’usage de certains médicaments comme des décongestionnants et des antihypertenseurs augmente les risques de réactions à la chaleur. »

Pour plus d’information sur la chaleur accablante et extrême: http://sante.gouv.qc.ca/conseils-et-prevention/prevenir-les-effets-de-la-chaleur-accablante-et-extreme/

Réactions aux piqûres d’insectes

« La plupart des réactions aux piqûres d’insectes disparaissent au bout d’une à deux journées. Or, si une rougeur persiste, réapparaît ou se propage de façon significative, il peut s’agir d’une surinfection. »Comment les traiter ? « Lorsqu’il y a progression d’une infection, il faut consulter, car un traitement antibiotique oral peut être nécessaire. »

Comment les prévenir ? 

« Après une piqûre de guêpe ou d’abeille, il faut veiller à retirer le dard s’il est resté coincé. Ensuite, je conseille d’appliquer de la glace ou une crème antihistaminique pour soulager la douleur et éviter la propagation du venin. »

Pour plus d’information sur les piqûres de moustiques et de tiques: http://sante.gouv.qc.ca/conseils-et-prevention/se-proteger-des-piqures-de-moustiques/

Maladie de Lyme

« Le premier symptôme de cette infection bactérienne transmise par une tique infectée est une lésion cutanée rouge circulaire (dans 80 % des cas). Ensuite, il peut y avoir des maux de tête, une raideur à la nuque, de la confusion, des douleurs musculaires. La maladie non traitée peut entraîner des complications neurologiques, articulaires ou cardiaques. »

Comment la traiter ? 

« La tique met 24 heures pour transmettre la maladie, alors si on la retire à temps, les risques de transmission sont presque nuls. En haut de cette période de 24 heures, il faut consulter un médecin pour recevoir une dose d’antibiotique prophylactique. Un traitement prolongé est indiqué dès l’apparition des symptômes de la maladie. »

Comment la prévenir ? 

« Il faut porter des vêtements longs si on s’aventure dans les herbes hautes ou les boisés. Surtout, il faut être en mesure de voir la tique qui s’est accrochée, alors on inspecte ses membres inférieurs lorsqu’on visite une zone à risque. »

Retrait d’une tique en cas de piqûre: http://sante.gouv.qc.ca/conseils-et-prevention/retrait-de-la-tique-en-cas-de-piqure/

Carte et liste des municipalités à risque d’acquisition de la maladie de Lyme, 2017: https://www.inspq.qc.ca/zoonoses/maladie-de-lyme

http://www.lapresse.ca/

Les chargeurs peuvent-ils prendre feu ?


Si vous avez un Smartphone et que pour une raison ou autre, vous n’avez pas de chargeur, n’allez pas acheter un beau, bon et pas cher, car ceux de bas de gamme risquent de créer une surchauffe et l’incendie
Nuage

 

Les chargeurs peuvent-ils prendre feu ?

 

Smartphone en recharge

Un smartphone en recharge… Son chargeur peut-il prendre feu ?

© POUZET/SIPA

Plusieurs cas d’incendie liés à des chargeurs ont été rapportés. Comment cela est-il possible ? Les explications en vidéo d’Henri-Pierre Penel.

Un chargeur de smartphone peut-il prendre feu ? En utilisation normale, si l’appareil est de bonne qualité et adapté au téléphone, la réponse est non. Cependant, dans certains cas, le plus souvent sur des chargeurs achetés à vil prix, des cas d’incendie ont étés rapportés. Ils peuvent être liés à différentes causes conduisant à une  » sur consommation «  au niveau du chargeur.

Une première cause peut être liée au câble USB reliant le chargeur au téléphone. S’il est endommagé, ou trop plié, ses conducteurs internes peuvent se mettre en court-circuit. Dès lors, le chargeur tente tout de même d’assurer la tension de 6 volts nécessaire à la charge. Mais le court-circuit provoque la surchauffe du transformateur… jusqu’au départ de feu. Il peut aussi arriver que le cordon USB lui-même prenne feu. Un chargeur inadapté au téléphone peut aussi surchauffer et déclencher un incendie. Ici, le transformateur surchauffe progressivement jusqu’au moment ou le verni qui assure l’isolation interne des bobinages ramollit et ne joue plus son rôle d’isolateur entre deux spires adjacentes de fil de cuivre.

Un chargeur peut-il prendre feu ?

Des courts-circuits internes, inter spires, apparaissent alors ; le transformateur surchauffe encore plus, jusqu’à ce qu’il prenne feu. En somme, le système s' » emballe « . Normalement, sur les chargeurs de bonne qualité, un fusible thermique fond dès que la température du transformateur dépasse environ 150° C et coupe le courant. Mais, pour des raisons d’économies et d’encombrement, ce fusible n’est pas toujours présent sur les chargeurs bas de gamme, d’où le risque accru d’incendie.

Pour d’éviter tout risque il est donc conseillé d’éviter les chargeurs contrefaits, ou très bon marché, de ne pas  » mélanger  » les chargeurs des différents appareils, même s’ils semblent être inter compatibles et, enfin, de veiller au bon état de leur cordon USB ou Lightning.

https://www.sciencesetavenir.fr/

Les violeurs ne pourront plus épouser leur victime en Jordanie


En changeant cette loi stupide qui permettait au violeur de marier sa victime pour éviter l’emprisonnement est une bonne chose, mais le problème est encore plus profond, car des femmes sont souvent tuées après un viol par leur proche a cause d’un crime d’honneur, alors qu’elle devrait être prise en charge pour surmonter cette épreuve ignoble. Et le violeur ? La justice est trop souvent clémente envers eux
Nuage

 

Les violeurs ne pourront plus épouser leur victime en Jordanie

 

© thinkstock.

Un article de loi controversé autorisant l’auteur d’un viol à épouser sa victime pour échapper à la prison a été aboli mardi par le Parlement jordanien, a rapporté l’agence de presse officielle Petra.

« Les députés ont convenu d’annuler l’article controversé 308 (du code pénal), qui permettait au violeur d’épouser sa victime pour échapper au châtiment », a indiqué Petra.

Cette mesure a été prise dans le cadre du projet d’amendement de la loi pénale 2017 adopté par le Parlement.

Le Premier ministre Hani Mulqi a affirmé « l’engagement du gouvernement quant à l’annulation de l’article 308 pour consolider la protection de la famille jordanienne ».

Dans ce pays connu pour ses crimes « d’honneur », les violeurs pouvaient jusqu’ici éviter d’aller derrière les barreaux s’ils acceptaient d’épouser leur victime, en vertu de l’article 308 du code pénal. La victime se trouvait ainsi contrainte de se marier avec son bourreau.

En Jordanie, des femmes sont tuées par chaque année par des proches qui invoquent des raisons d’« honneur » de la famille après des relations sexuelles avant ou hors mariage, selon les autorités. Les meurtriers dans ce genre d’affaires risquent la peine de mort, mais les tribunaux font souvent preuve de clémence.

http://www.7sur7.be

Que valent les arguments des défenseurs des animaux?


Je trouve stupide que PETA a ruiné un photographe animalier pour un égoportrait (selfie) d’un singe. Franchement, il y a des causes beaucoup plus urgente qu’une photo. Je suis pour la protection des animaux, de les laisser vivre dans leur environnement, et les animaux domestiques dans un environnement sain, je déteste la chasse sportive, sauf la chasse qui nourrit des gens, et mieux si tout ce qui peut-être utilisé en évitant le gaspillage
Nuage

 

Que valent les arguments des défenseurs des animaux?

 

GETTY IMAGES/GALLO IMAGES

Cette histoire est un exemple des dérives où nous mène l’idée de considérer les animaux comme personnes.

Après six ans de bataille juridique, Dave Slater est ruiné financièrement, en plus d’être victime de harcèlement sur Internet.

Vous avez sans doute déjà vu la photo de singe qui est devenue virale. Saviez-vous que le fameux selfie a ruiné la vie de Dave Slater, le photographe animalier qui a décidé quel objectif utiliser et retouché l’image?

L’organisation pour les droits des animaux PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) lança une action légale au nom du singe, déclarant qu’il devait être le propriétaire de sa propre image. PETA demandait le droit de gérer les fonds financiers du macaque. L’année dernière, un juge américain s’est prononcé contre PETA, déclarant que les animaux n’étaient pas soumis au droit d’auteur. Mais PETA a fait appel. En juillet, un tribunal de San Francisco a repris le dossier.

Après six ans de bataille juridique, Dave Slater est ruiné financièrement, en plus d’être victime de harcèlement sur Internet.

Cette histoire est un exemple des dérives où nous mène l’idée de considérer les animaux comme personnes. Examinons les principaux arguments des défenseurs des animaux.

Peter Singer : une défense utilitariste des animaux

Peter Singer est l’auteur d’un livre populaire, La libération animale (1975). Singer emprunte au philosophe anglais Jeremy Bentham l’idée que la sensibilité est le critère de la dignité morale pour soutenir la thèse selon laquelle tous les êtres capables de souffrir sont dignes de considération morale.

D’après Singer, les animaux qui ressentent de la douleur méritent une considération égale à celle que nous accordons aux humains. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas faire aucune distinction entre les intérêts d’un animal et ceux d’un humain. Donner une claque ne produit pas le même effet à un cheval qu’à un enfant. Un être humain condamné à mort souffre davantage qu’une vache sur le chemin de l’abattoir, car l’humain sait qu’il va mourir.

Singer appelle spécisme la discrimination morale fondée sur l’espèce. Selon Singer, tous les êtres qui souffrent sont égaux. Ne pas appartenir à l’espèce humaine n’est pas une bonne raison de faire souffrir un animal.

Conformément à la logique utilitariste du calcul du plus grand bien du plus grand nombre, Singer considère que l’utilisation de millions d’animaux dans les laboratoires de recherche et l’élevage industriel sont des problèmes moraux plus importants que le sauvetage des espèces en voie d’extinction ou les chiens errants.

Il n’est pas facile de comparer les intérêts humains à ceux des différentes espèces animales.

Il n’est pas facile de comparer les intérêts humains à ceux des différentes espèces animales. Il n’est déjà pas facile de comparer les plaisirs et les peines entre les êtres humains.

La sensibilité est-elle un bon fondement de la dignité morale? Ce n’est certainement pas la capacité de ressentir de la douleur qui fonde la reconnaissance des droits, car nous reconnaissons aux personnes atteintes d’insensibilité congénitale à la douleur avec anhidrose (une anomalie génétique rare qui fait que la peau du patient ne possède pas de cellules réceptrices de la douleur), les mêmes droits qu’on accorde à tous les membres de l’espèce humaine.

Devrions-nous sauver les gazelles des crocs des lions? Avons-nous le droit de tuer les rats qui infestent une maison ou devons-nous leur donner des pilules anticonceptionnelles et attendre qu’ils meurent de vieillesse?

Tom Regan : l’éthique des droits des animaux

La conception de Singer est contestée par les partisans de l’éthique des droits. Ceux qui défendent les animaux utilisent de plus en plus la notion de doits des animaux.

Tom Regan dans The Case for animal Rights (1983), élabore une justification de la notion de droits des animaux. Regan croit que l’utilitarisme n’est pas le meilleur chemin, d’un point de vue argumentatif, pour fonder rationnellement la défense des animaux.

Supposons que les éleveurs de veaux acceptent de modifier leurs méthodes et qu’ils permettent aux vaux de vivre dans des conditions agréables. Supposons aussi que la demande de viande de veau soit très forte. Dans ces circonstances, le calcul utilitariste pourrait facilement nous amener à conclure que l’élevage et la consommation de viande de veau font le plus grand bonheur du plus grand nombre. Or, Regan est persuadé que la consommation de veau est immorale, et pour défendre sa conviction, il élabore une théorie déontologique.

Pourquoi devrions-nous accorder des droits à des êtres sans raison? Regan fait remarquer que nous reconnaissons des droits fondamentaux aux jeunes enfants, aux malades mentaux, aux comateux, aux personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer, même si ces humains ne sont pas toujours capables de faire des choix rationnels et être moralement tenus responsables de leurs actes. On leur accorde quand même un statut moral et refusons qu’ils soient traités comme des choses qu’on peut utiliser à notre guise.

Pourquoi n’en serait-il pas de même pour les animaux? Regan pense que le statut moral ne repose pas sur la rationalité ou la liberté, mais sur le fait d’être « sujet-d’une-vie », ce qui implique, notamment, d’avoir une vie émotionnelle, une mémoire et un sens de l’avenir.

Selon Regan, les animaux qui peuvent revendiquer le statut de sujet-d’une-vie sont les mammifères mentalement normaux d’un an ou plus. Ces animaux ont un droit au respect égal aux humains. Nous n’avons pas le droit de prendre leur vie ou de les empêcher de poursuivre leurs buts. Ces droits sont absolus et ne peuvent être sacrifiés pour avantager les humains.

La théorie de Regan pose d’énormes difficultés. Il admet que dans un cas extrême comme celui d’un naufrage où il faudrait choisir entre sauver un chien ou sauver un être humain, nous devrions choisir de sauver l’être humain.

De plus, le critère « mammifère normal d’un an et plus » est arbitraire. Les oiseaux et les plus jeunes animaux méritent-ils d’être privés de droits?

Les défenseurs de droits des animaux ont aujourd’hui tendance à dire qu’il suffit avoir intérêt à ne pas souffrir pour avoir le droit de ne pas souffrir, ce qui permet d’inclure dans la sphère morale presque tous les êtres dotés d’une vie psychologique consciente.

Les défenseurs de droits des animaux ont aujourd’hui tendance à dire qu’il suffit avoir intérêt à ne pas souffrir pour avoir le droit de ne pas souffrir, ce qui permet d’inclure dans la sphère morale presque tous les êtres dotés d’une vie psychologique consciente.

D’après ceux qui croient qu’on devrait reconnaître des droits aux animaux, si on évite de faire souffrir sans nécessité un être humain parce qu’il a intérêt à ne pas souffrir, on devrait, par souci d’équité, éviter de faire souffrir sans nécessité les animaux.

La prémisse de cet argument est fausse : ce n’est pas parce qu’ils ont intérêt à ne pas souffrir qu’on évite de faire souffrir les êtres humains. On ne fait pas souffrir inutilement les êtres humains parce que des siècles de philosophie morale et politique nous ont amenés, pour la bonne marche de la société, à choisir pour tous une égale dignité, quel que soit l’état ou la condition de chacun.

L’interdiction morale d’utiliser les animaux est très difficile à fonder rationnellement. Aucun des arguments que nous avons examinés n’est suffisant pour justifier de détruire la vie d’un photographe.

http://quebec.huffingtonpost.ca